Botanique

Inscription
Connexion

De plantes en vacances  privé 

Décembre 2042


Elle entra rapidement dans la serre espérant que la température y serait plus vivable. Aliénor aime l’hiver oui, mais le froid qui traverse les vêtements et cisaille les os, c’est un peu trop. Surtout quand on a cours et en plus cours de botanique. Non, on ne pouvait pas faire cours dans le château bien au chaud, on devait aller dehors pour regarder des plantes. Non la botanique n’est pas la matière de prédilection de la Poufsouffle, regarder des plantes, les reconnaitre… Tout ce qui l’importait c’était de savoir dans quelle potion les utiliser et comment. Oui, quand elle voyait ces plantes son seul désir était de les réduire en poudre, de les hacher, ou encore de les faire bouillir. Mais absolument de les rempoter, de les observer ou de savoir si elle aime le soleil ou non.

En passant les portes, Aliénor tapa des  pieds pour enlever le surplus de neige qui alourdissait ces chaussures et frotta ces mains gantées pour réchauffer ces pauvres doigts. A sa grande déception, il ne faisait pas bien plus chaud dans la serre qu’à l’extérieur. La Poufsouffle soupira avant de suivre le flot d’élèves pour se rapprocher de son professeur. Elle regardait autour d’elle, elle n’avait pas du tout revus ses cours de botanique et voyant toutes ces plantes elle se rendit compte qu’elle était bien incapable de mettre un nom sur la moitié d’entre elle, sauf celles qu’elle avait pu voir en potion bien sûr.

Elle se plaça vers le font puis écouta son professeur d’une oreille assez distraite. Elle était bien plus occupée à regarder avec incompréhension ces camarades tout sourire. Il y a vraiment des gens qui aiment ça ? Aliénor haussa les sourcils puis laissa voguer son regard dans la salle. Il y avait des plantes disposées un peu plus loin. Ce cours allait certainement porter sur ces plantes bizarres. Toutes les plantes ici sont bizarres de toute façon et en plus elles ont des noms imprononçables.

Le professeur continuait à parler, on devait s’occuper d’une plante, tailler les feuilles ou je ne sais quoi… Aliénor tu devrais te concentrer… Alala pauvre conscience mise à mal par les nombreuses rêveries de la fillette. Mais du coup elle n’avait pas suivi toutes les consignes, et rapidement les élèves autour d’elle se mirent à bouger, à demander à son voisin de faire équipe. Quoi ? C’est un devoir à faire à deux ? Elle n’avait encore rien compris, enfin rien écouté. Elle tourna vivement sa tête vers la personne à côté d’elle, c’était un garçon de Gryffondor, elle avait plusieurs fois entendu son prénom lors des cours précédents. Mais elle eut du mal à retrouver son prénom sur le coup.

-Heu… Hey !

Elle posa sa main sur l’épaule de son camarade pour attirer son attention.

-Ça te dit qu’on travaille ensemble ?

Aliénor n’attendit pas vraiment la réponse de son camarade et se dirigea vers les plantes mises à disposition. Elle s’arrêta devant et son regard passa de la plante au sécateur puis à l’engrais et aux tiges de bois. Elle ne savait absolument pas quoi faire… Elle se retourna vers le Gryffondor, le regard plein d’espérance qu’il ait compris ou au moins écouté ce qu’on devait faire.

-Dis, heu… Je n’ai pas vraiment compris ce qu’on devait faire Tu pourrais m'éclairer…

Mouais, écouté serait mieux mais bon autant faire en sorte qu’il ne prenne pas la fuite. Aliénor dévisageait le garçon essayant d’avoir une illumination sur son prénom. Pleins de prénom tournaient dans sa tête. Elle tourna sa main dans le vide comme pour faire défiler les prénoms puis, dans un éclair de génie, elle le pointa du doigt tout sourire.

-Clément !

Elle se retourna de nouveau vers sa plante attendant ce que son camarade répondrait.
Dernière modification par Alienor Delphillia le 22 septembre 2018, 15 h 35, modifié 1 fois.

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

L'hiver s'installait de plus en plus à Poudlard, et cela faisait bien longtemps que les dernières feuilles des arbres avaient quitté leurs branchages. La période était plutôt rude pour les habitants du château de Poudlard qui devaient supporter un hiver glacial. La plupart des Première Année n'étaient pas originaire d'Ecosse, et venaient de régions situées beaucoup plus au Sud ; ils n'avaient ainsi pas l'habitude de passer un hiver aussi froid et avaient quelques difficultés depuis quelques semaines à vivre au château.

Malheureusement pour Clément Downing, un anglais vivant dans le Yorkshire, aujourd'hui était jeudi et il avait donc un cours de Botanique dans la matinée. Il devrait se rendre dans les serres non chauffées et passerait une bonne partie de la matinée à souffrir du froid. Arrivé comme à son habitude en avance au cours, il s'était placé assez près de l'extrémité de la longue table où le professeur Glenn donnerait son cours. Les élèves arrivaient peu à peu, et une fille de Poufsouffle vint se mettre à sa droite. Il la reconnut comme étant Alienor, son nom ayant été prononcé plusieurs fois par les professeurs à Poudlard.

La partie théorique du cours se déroula comme à l'accoutumée, le professeur Glenn parlant d'une méthode pour prendre soin de certains petits arbrisseaux à l'aide de tuteurs en bois ou en acier pour les aider dans leurs croissances et avait même abordé quelques points à respecter pour bien entretenir ce type de plantes. Dès qu'il eut fini son long monologue, l'enseignant frappa dans ses mains et annonça le début de la partie pratique qui devait se réaliser à deux. Les élèves s'activèrent en choisissant leurs amis, mais Clément restait là, ne sachant pas comment trouver un binôme. En effet, il avait l'habitude de réaliser les parties pratiques des cours avec son meilleur ami, mais celui-ci avait attrapé un mauvais rhume. Heureusement pour lui, la fillette de Poufsouffle à côté de lui l'attrapa par l'épaule pour attirer son attention et lui demanda si il voulait travailler avec elle. Même si le Gryffondor n'aimait pas vraiment les contacts physiques en règle générale, même avec les personnes qu'il connaissait rien, il ne fit qu'une grimace et finit par lui répondre d'une voix timide :

 - « Oui, bien sûr, pourquoi pas ! »

La fillette n'attendit même pas la réponse de Clément et se dirigea vers le matériel qu'ils allaient bientôt utiliser. Le regard du garçon se posa dessus et il identifia des tuteurs en bois, un sécateur, ainsi que de l'engrais. Il était évident qu'ils allaient devoir prendre soin du petit arbre se tenant dans un pot devant eux, mais Downing n'avait aucune idée de comment ils allaient pouvoir s'y prendre. D'après sa remarque, Alienor, non plus, ne savait pas vraiment ce qu'il fallait faire. Clément se mit à réfléchir quelques secondes en tirant la moue lorsqu'il fut interrompue par un « Clément ! ». Le Gryffondor regarda sa camarade d'un air bizarre. Pourquoi venait-elle de dire son prénom ? Préférant ne pas créer de scène, il oublia ce point et enchaîna :

- « A vrai dire, je ne suis pas un grand manuel. Il me semble que le professeur veut qu'on attache une tige en bois contre le tronc de ce mini-arbre pour l'aider dans sa croissance. » dit le garçon après avoir réfléchi quelques secondes. « Le sécateur doit être pour tailler l'arbre et l'engrais à mettre à la fin. »

Le garçon passa sa main dans ses cheveux châtains, se les ébouriffant. Il s'agissait d'une vieille habitude qu'il avait pris lorsqu'il était gêné, car oui, il n'était pas vraiment sûr de sa réponse et ne voulait pas emmener Alienor sur une mauvaise piste qui pourrait leur coûter des points.

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Cette plante, c’était comme un tout petit arbre. Pourquoi ça existe ? Comment la nature pourrait créer de si petits arbres alors qu’elle en créé de grands et majestueux, résistant au temps, aux vents et aux orages. Pourquoi aider cette chose à vivre si elle n’est pas capable de grandir par elle-même ? Ce n’est pas logique, du moins pour Aliénor. Elle serait plus du genre à laisser la nature faire son œuvre. Mais bon apparemment elle se porte mieux si on s’en mêle et puis la fillette n’a pas son mot à dire, c’est ce qu’elle doit faire et elle ne compte pas rater ces devoirs même si elle n’est pas à l’aise avec tout ça.

Toujours en fixant cette plante, elle écoutait Clément lui expliquer ce qu’avait dit le prof. Ça n’avait pas l’air si compliqué en soi. Aliénor pris la tige, c’était une tige tout ce qu’il y a de basique. Mais comment mettre ça correctement, il faut l’enfoncer dans la terre avec des précautions ou pas ? Et puis il faut l’attacher ? Avec quoi ? Mouais, elle aurait mieux fait d’écouter… Ben tant pis maintenant qu’on en est là autant essayer de faire quelque chose.

Aliénor fit tourner la baguette de bois entre ses doigts en réfléchissant de quel côté elle devait mettre la tige et comment. Réfléchir pour ce genre de chose avait pour don de l’agacer, elle avait l’impression de perdre son temps. Mais peut-être, dans un autre monde cela lui servirait.

-C’est vraiment pas mon truc la botanique… J’ai l’impression de c’est inutile.

Aliénor avait déposé ses gants sur le côté afin de pouvoir travailler avec moins de difficultés. Alors qu’elle parlait à son binôme, elle plaça la tige sur le côté du tronc, ça lui paraissait pas mal. Mais bon devoir mettre une tige de bois pour qu’une plante pousse… C’est vraiment une assistée.

Aliénor tourna la tête vers son camarade en tenant la tige du bout des doigts, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait mais elle enfonça la tige de quelques centimètres. Elle haussa les épaules avant de déclarer :

-Ca à l’air pas mal non ?

Elle fit la moue en laissant de la place à Clément pour qu’il puisse voir et pris en mains les attaches enfin du moins ça y ressemblait, à savoir comment ça marchait… Elle rassembla ces mains avec les attaches et souffla dessus pour les réchauffer, il faisait vraiment froid dans les serres.

-C’est une torture de travailler ici avec ce froid…

Aliénor avait une fâcheuse tendance à exprimer tout ce qui lui passait par la tête, il avait déjà dû la trouver étrange tout à l’heure quand elle s’est souvenue de son prénom. Mais bon autant ne pas passer un cours dans un complet silence, on n’est pas dans une chambre mortuaire.

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

Il n'était pas vraiment sûr des instructions qu'il avait donné à Aliénor puisqu'il n'écoutait rarement d'une oreille bien attentive les cours de Botanique. Même si il était un vrai passionné de Potions par sa mère, le garçon ne trouvait que peu d'intérêt dans la culture des plantes magiques. A vrai dire, si ça ne tenait qu'à lui, il achèterait directement les ingrédients dont il avait besoin sur le Chemin de Traverse et ne perdrait pas de temps à les faire pousser. Néanmoins, le Gryffondor n'avait pas le choix et devait suivre les cours de Botanique si ils voulaient réussir à Poudlard.

Sa camarade de travail s'activait au travail, n'attendant pas une seule seconde que Clément reprenne ses esprits pour l'aider. Après avoir agité dans ses mains la tige de bois, elle la plante précautionneusement dans la terre entourant le petit arbrisseau et la plaqua ensuite contre le tronc de la plante.  Ensuite, elle lui demanda ce qu'elle en pensait, tirant une petite moue qui fit sourire le garçon.

- « Ça devrait être bon, tu as bien planté le tuteur contre l'arbre, il ne reste plus qu'à l'attacher au tronc pour éviter qu'il ne tombe ! »

La fille de Poufsouffle se mit ensuite à prendre les attaches, comme si elle n'avait pas eu besoin des conseils de Clément et se mit à les réchauffer. Néanmoins, un petit air dans son expression fit penser au Gryffondor qu'elle ne savait pas vraiment comment s'en servir. Downing, lui savait comment les utiliser, puisque sa mère en utilisait fréquemment dans sa boutique pour attacher les colis à expédier. Il prit dans sa petite main l'une des attaches à son extrémité puis dit à la fillette :

- « Il faut l'enrouler autour de la plante et du tuteur, puis faire un noeud bien serré contre le tuteur pour que ça tienne en place ! Je pense qu'il faut en faire au moins cinq sur l'arbre pour que ça tienne ! »

Les deux enfants s'activèrent ensuite à attacher, de manière maladroite, les ficelles autour du tronc de l'arbre et de la tige en bois. Il n'était pas facile de manipuler ses bouts avec les gants qu'il avait mis pour se protéger du bois et dut donc les retirer pour être plus à l'aise durant l'installation des cordelettes. Aliénor se mit alors à se plaindre du froid, ce qui fit décocher un sourire en coin au Gryffondor.

- « Oui, c'est affreux ! Vivement que je rentre chez moi pendant les vacances, je n'aurais pas besoin de sortir dehors en plein hiver ! » dit Clément d'un air à la fois exaspéré et heureux. Il finit par reprendre afin de continuer la discussion avec Aliénor et faire ainsi passer le temps du cours plus rapidement :  « Et toi, tu vas faire quoi pendant ces vacances ? Tu restes à Poudlard ou tu rentres chez toi ? »

Il espérait ne pas être trop inquisitif auprès de la fille de Poufsouffle qu'il ne connaissait que par sa présence en cours de Botanique et qu'il ne l'avait pas trop brusqué. Si c'était lui, il aurait sûrement été un peu gêné de parler de ses plans, mais il fallait se l'avouer, depuis qu'il avait fait sa rentrée à Poudlard, il s'ouvrait de plus en plus et devenait plus sociable.

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Aliénor essayait au mieux de faire tenir cette tige autour de la plante en écoutant les indications de son camarade. Ce n’était pas du grand art mais ça avait l’air de tenir et après tout c’était ce qui était souhaité non ? Ses doigts ce refroidissaient assez rapidement ce qui rendait ses gestes peu assurés. Pourtant le froid ne la dérangeait pas spécialement mais c’est vrai que de faire des gestes réduis ne lui permettait pas de se réchauffer. Une fois toutes les attaches placées, Aliénor s’empressa de remuer ces mains pour faire revenir le sang à l’intérieur. Son regard passa sur le sécateur, quelle plaie vraiment… Ce n’était pas la motivation qui l’étouffait. Mais visiblement son binôme de travail n’était pas fermé à une discussion ce qui rendrait de toute évidence le cours moins ennuyeux.

-Oui, c'est affreux ! Vivement que je rentre chez moi pendant les vacances, je n'aurais pas besoin de sortir dehors en plein hiver !

Au moins ils étaient d’accord sur ce point. Aliénor sourit, rester à l’intérieur, en ce moment elle était d’accord, mais sur le principe, elle ne peut pas rester enfermée. Elle tient ça de son père, elle veut toujours découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles choses. Mais ces vacances, elle ne pourrait pas rentrer chez elle. Au fond elle s’y était fait, elle avait hâte de découvrir le château paré pour Noël et rencontrer les personnes qui comme elle, n’auraient pas la chance de rentrer voir leur famille. Mais on est bien impuissant face au travail…

Clément lui demanda justement ce qu’elle ferait pour les vacances. Elle appréciait parler avec les autres et faire connaissances avec de nouvelles personnes, spécialement quand il s’agit de gens qu’elle côtoie en cours. C’est bête de ne pas apprendre à connaitre les gens qui sont au même cours qu’elle et dont elle voit la tête presque tous les jours.

Elle sourit au garçon avant de répondre :

-Je dois rester au château pour les vacances, mes parents travaillent à cette période. Avant que tu t’apitoie sur mon sort, je le vis très bien ! J’ai hâte de rencontrer les gens et de voir le château avec moins de gens et apprêté pour la fête.

A chaque fois qu’elle en avait parlé à quelqu’un elle avait eu le droit à des « ça ne te rend pas triste ? », « t’es parents ne te manque pas ? »… C’était des questions bêtes, bien sûr qu’elle aimerait voir ces parents, mais ce n’est que partie remise. Et puis la perspective que le château soit vidé de la plus part de ces habitants donne des tas d’idées à la fillette, comme trouver des passages secrets ou découvrir les mystères de ce château. En plus elle ne sera pas seule donc rien d’alarmant.

Elle prit le sécateur en main et se pencha vers la plante.

-Et toi alors, mis à part te réchauffer chez toi tu as des choses de prévus ?


Aliénor eu un sourire en coin pour le garçon avant de se reconcentrer sur la plante devant elle.

-Prête pour une nouvelle coupe ?

Aliénor émit un petit rire avant de demander au Gryffondor :

-Tu sais si on doit s’y prendre de façon particulière ?

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

Le garçon venait de demander à la jeune Poufsouffle ce qu'elle avait planifier pour les vacances de Noël, ne s'attendant pas du tout à ce qu'elle lui réponde qu'elle allait devoir rester au château pendant les congés parce que ses parents travaillaient et ne pouvaient pas la récupérer. En effet, il avait complètement oublié que les élèves étaient autorisés à rester à Poudlard si il le souhaitait. Lui, il aurait bien aimé pouvoir rester à l'école pour profiter d'une Bibliothèque calme et peu agitée par les bruits des étudiants environnants, mais sa mère lui avait forcé la main et il devait donc rentrer à Claxton pour voir le reste de sa famille.

- « Oh tu en as de la chance ! Tu vas pouvoir profiter du château sans que personne ne te dérange ! Si tu trouves des passages secrets ou des salles mystérieuses pendant les vacances, tu me les diras au prochain cours de Botanique ?  » dit Clément avec de grands yeux émerveillés.

Depuis qu'il était arrivé au château, le Gryffondor avait eu le droit à de nombreuses anecdotes de la part de ses aînés, anecdotes sur des salles secrètes de Poudlard toutes plus loufoques les unes que les autres. L'un de ses objectifs était de trouver un maximum de secrets à Poudlard, et pour cela, il arpentait régulièrement les couloirs de l'établissement. La Poufsouffle lui demanda alors ce qu'il comptait faire pendant les vacances, mais même lui ne savait pas vraiment. Bien-sûr il passerait le plus clair de son temps avec son petit frère, mais aucun des deux enfants n'avait prévu quoi que ce soit de particulier.

- « Je ne sais pas encore. Je vais sûrement rester chez moi, avoir un grand repas pour Noël avec ma famille. Peut-être un bal pour le Nouvel An, ma grand-mère en organise un chaque année, mais je dois t'avouer que je n'aime pas vraiment ça, c'est assez ennuyant. Tu sais si il y a des événements d'organisés à Poudlard pendant les vacances ? »

Les enfants ne devaient pas non plus passer trop de temps à discuter et devaient continuer de prendre soin de la plante si ils ne voulaient pas se revoir retirer de points par le professeur Glenn. Aliénor avait le sécateur en main et tenta une petite blague qui fit rire Clément. Il trouvait que la fille était une partenaire de Botanique très amusante et le cours passait beaucoup plus vite en sa présence.

- « Non, je ne sais pas du tout comment le tailler ... Tu m'as vu, tu crois que je fais des petites beautés à mes géraniums dentus chez moi ? dit le garçon en riant de plus belle. Honnêtement, je pense qu'il faut juste essayer de dégager un peu les vieilles branches pour n'en avoir que des jeunes et fortes ... C'est ce que j'ai cru entendre tout à l'heure. »   

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Contrairement à toutes les personnes à qui elle en avait parlé jusque-là, le garçon réagit de la meilleure des façons, aucune remarque bateau non, bien au contraire ! Il comprenait totalement le point de vue de la fillette et voyait les avantages à rester au château lors de ces vacances. Aliénor sourit de toutes ces dents, cela faisait du bien de trouver quelqu’un qui voyait les mêmes choses à faire qu’elle.

-Promis je te raconterais ! Mais je ne suis pas sure de réussir à trouver ces salles secrètes si facilement…

Elle s’imaginait déjà arpenter les couloirs du château à l’affut du moindre courant d’air, fouiller derrière les statues ou les tapisseries ou même derrière les tableaux. Voilà de beaux moments en perspective ! Son père lui avait dit que lors de sa deuxième année il avait trouvé un passage secret pour se rendre à Prés-au-Lard mais qu’il ne l’avait pas emprunté souvent, bien trop à cheval sur le règlement. Mais il n’avait jamais voulu dévoilé son emplacement à sa fille. Dans tous les cas elle serait bien trop fière de trouver des secrets comme cela sans l’aide de son père.

Clément lui expliqua succinctement ces vacances en famille. Cela lui fit un pincement au cœur s’imaginant toute cette famille réunie autour de cet évènement. En effet, Aliénor à une famille des plus réduite, juste ces parents et elle. Elle n’a pas de frère ou de sœur, du côté de sa mère, ces grands-parents et son oncle sont morts dans un accident de voiture et u côté de son père ils vivent en Espagne et son père ne va les voir que quelques fois encore en froid à cause d’une vielle histoire. Donc imaginer un bal du nouvel an et bien ça réduit le champ des possibilités que d’être 3. Ca ne l’avait jamais dérangé jusque-là, au moins ils sont unis et ne se déchirent pas. Mais par moment, la jeune fille se met à imaginer si sa vie avait été autrement.

Enfin bref, son sécateur en main, elle regardait cette plante, ils devaient avancer s’ils ne voulaient pas se retrouver avec une salle note à la fin du cours.
A la réponse de son camarade elle s’imagina celui-ci bichonner des fleurs en chantonnant et en effet, le tableau n’était pas très probable.

-On ne sait jamais il y a des passions qui se dessinent avec le temps !

Aliénor ria en s’imaginant le Gryffondor quelques années dans le futur en train de s’occuper de fleurs en leur parlant les appelant par des noms ridicules. Elle ria tout en exécutant les consignes de son camarade. Elle essayait de couper les branches asséchées où les feuilles étaient mortes. Elle essayait tant bien que mal de les couper à la base ce qui n’était pas si simple si elle voulait épargner les branches saines.
Plus ça allait plus elle sentait un élan artistique monter en elle. Elle coupait le bout des branches pour réaliser des formes assez lisses sur les extrémités de la plante, faisant parfois des œuvres un peu plus recherché, comme une espèce de croissant de lune. Elle avait fait un peu près la moitié de l’arbuste. Elle se redressa et fixa Clément en lui tendant le sécateur.

-Epate-moi, je suis sûre que tu as du talent dans le coupage de plante, même s’il est bien caché ! Je ne peux pas t’empêcher de découvrir ta future passion !

Un sourire espiègle se dessina sur le visage de la fillette. Il avait l’air d’aimer la botanique au moins autant qu’elle, c’est-à-dire très peu, donc autant se partager la tache !

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

Les deux enfants se mirent tous les deux à rire lorsque Aliénor suggéra que Clément pourrait dans quelques années être un vrai passionné de plantes magiques. Il s'imaginait lui dans quatre ou cinq ans, vêtu d'un tablier à pois et d'un chapeau de paille en train de parler à ses spécimens de plantes magiques tandis qu'il s'occupait de leur entretien. Cette pensée eut le don de faire rire le Gryffondor de plus belle.

- « Ah ah, jamais ! Il faudrait que j'ai ingéré un philtre de confusion permanent pour que je sois autant gaga des plantes !  Non jamais ! Par contre toi ... Je t'imagine bien dans vingt ans dans ton petit jardin avec ta truelle en train de rempoter tes mandragores ! » dit le jeune garçon en riant de vive joie.

Il ne pouvait pas s'imaginer une seule seconde Aliénor en train de rempoter toutes ses journées ses plantes, mais il voulait la taquiner pour rigoler un peu. A vrai dire, il était incapable de prédire qui ferait quoi dans quelques années. Parmi ses camarades de classe, tous avaient des projets professionnels ambitieux, mais Clément savait que très peu d'entre eux seraient un jour capable de les atteindre. Certains seraient employés de bureaux au Ministère, d'autres feraient des petits commerces pour arrondir leurs fins de mois. Le Gryffondor était assez lucide là-dessus et c'était l'une des raisons qui le poussait à travailler autant.

Sa camarade de travaux pratiques s'était alors mise à tailler le petit arbuste à l'aide du sécateur. Les premiers instants, Clément regarda ce qu'elle faisait et après avoir vu qu'elle se débrouillait plutôt bien en taillant les branchages morts, il se prit à rêvasser et penser au devoir de métamorphose qu'il avait attaqué la veille et n'avait pas eu le temps de finir. Comment pouvait-il décrire les différentes étapes pour obtenir son aiguille à partir d'une allumette ? Perdu dans ses contemplations, il ne remarqua même pas que Aliénor s'était improvisée sculpteure sur plante et avait taillé la plante en une sorte de croissant de lune. La Poufsouffle lui tendit alors le sécateur en lui demandant de lui faire découvrir à son tour ses talents de sculpteur.

- « Oh, je t'ai dit que je n'étais pas très manuel ... Et puis, je ne suis pas sûr qu'il faille tailler la plante comme ça... » dit le garçon sur un air un peu timide. « Oh et puis zut, ça a l'air tellement amusant ! Tu vas pouvoir me dire si je peux en faire ma future vocation !! »

Après avoir fini de rire, Clément s'empara du sécateur une main sur chacune de ses branches et se mit à tailler sa moitié de l'arbuste. Au début, il n'était pas vraiment inspiré et découpait quelques extrémités qui lui semblait dépasser de l'arbuste et ne pas être en bon état, mais plus le temps passait, plus il gagnait confiance en lui et finissait par improviser des petites sculptures sur l'arbrisseau. Le garçon n'était pas très doué, et les petites boules qu'il avait tenté de faire ressemblaient plus à des pics.

- « Je crois que je ne suis pas aussi doué que toi ... Je n'ai jamais été vraiment doué pour les arts, je suis plutôt scientifique !  » dit Clément en paraissant légèrement gêné et en passant sa main dans ses cheveux pour les ébouriffer. « Tu sais ce qu'on doit faire une fois cette plante taillée ? »

Son regard se porta de nouveau sur la plante qu'ils venaient à deux de refaire une beauté et il se demanda alors si le professeur Glenn ne les disputerait pas d'avoir taillé le petit arbre ainsi.

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Aliénor était vraiment contente d’avoir demandé à ce garçon d’être son binôme, elle passait un bon moment, il arrivait à rendre ce cours de botanique agréable. Déjà qu’elle aimait rencontrer de nouvelles personnes, alors quand ça se passait comme ça c’était vraiment le saint graal. Ce cours n’avait finalement pas servi à rien.

Clément s’empara du sécateur après quelques hésitations. La Poufsouffle avait hâte de voir le résultat, lui qui se disait si peu manuel. C’est avec un geste peu assuré qu’il commença à tailler cette pauvre plante qui n’était pas tombé sur le meilleur binôme. Aliénor observa avec un sourire en coin ce que faisait le Gryffondor. Plus ça allait et plus il se laissait aller et au final c’est comme ça qu’il prendrait du plaisir à faire ça. Cet exercice faisait écho au dessin dans l’esprit de la fillette, c’est en se laissant guider par ces envies qu’on final on fait quelque chose qu’on aime. Voilà une philosophie qui devrait être plus étudiée !
Le garçon se redressa ayant visiblement fini son œuvre. Aliénor émit un petit rire qu’elle essaya de contenir au mieux. En effet, le taillage de plante ne serait pas une vocation pour lui, ce n’est pas une franche réussite. Aliénor releva le regard vers son camarade.

-Ça aurait pu être pire !

Elle ne pût se retenir de rire, l’image de lui jardinant était définitivement un sketch qui ne se produira jamais. Mais bon chacun ces talents et tant mieux !

-Tu sais ce qu'on doit faire une fois cette plante taillée ?

Aliénor détourna ses yeux du garçon pour fixer la plante. Il est vrai que tailler le petit arbre de cette façon ne sera pas forcément apprécié par le professeur. Elle leva les yeux vers celui-ci qui semblait absorbé par la lecture d’un gros livre. Après tout, il a l’air assez ouvert et dans son monde, peut-être qu’un peu de créativité lui plaira. Aliénor souri à cette pensée, au pire ils ont passé un bon moment et la plante n’est pas morte.
En effet, même si les deux enfants c’étaient essayer à l’art de la sculpture sur plante, ils n’en avaient pas moins enlevé toutes les branches mortes et parties jaunis.
Aliénor posa son regard sur le sac d’engrais.

-Ben je pense qu’il faut juste rajouter de l’engrais autour et l’arroser. Après tout une plante ça n’a besoin que de ça, de terre, de l’eau et de la lumière saufs certaines… Enfin tu m’as comprise.

Que c’est énervant des plantes, ça n’aime pas les mêmes choses, c’est capricieux et dès que quelque chose ne va pas ça meurs. Au moins les humains s’expriment quand ça ne va pas, même si certains devraient éviter. Aliénor laissa couler son regard sur les autres groupes, ils avaient l’air plus avancés qu’eux, c’est sûr qu’à force de rire et de faire des œuvres d’art, les deux enfants avaient pris un peu de retard.
Aliénor regarda Clément en haussant les épaules. De toute façon il fallait bien faire quelque chose. Elle prit le sac d’engrais et en versa dans le pot. Bien évidement elle en mit un peu partout. Ce n’est pas pratique du tout ça… Elle essayait quand même de ne pas recouvrir toute la table d’engrais. Elle avait toujours trouvé ça suspect, après tout il y a quoi dans de l’engrais ?
Une fois qu’elle estimait qu’il y en avait assez, elle redressa le sac peut-être un peu trop fort. Avec la vitesse, de l’engrais gicla du sac et Aliénor se retrouva avec de l’engrais dans les cheveux.

-Ah non !!

Elle lâcha rapidement le sac sans savoir s’il était bien en équilibre et s’écarta de la table pour secouer sa tête dans tous les sens pour enlever l’engrais de sa tignasse.

-J’en ai de partout c’est horrible !

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

Le regard de Clément se perdit pendant plusieurs secondes dans la contemplation du "chef d'oeuvre" qu'il venait de réaliser en compagnie d'Aliénor. Même si ce n'était pas forcément ce que le professeur attendait, il fallait reconnaître que les deux enfants avaient au moins fait ce qui était demandé en enlevant les branches mortes et redonnant de la vigueur à certains branchages en les coupant un peu. Le fait que le petit arbre ait été taillé de manière artistique était un plus que le professeur Glenn et son esprit si lunatique aux yeux du garçon ne pouvaient que reconnaître. Ou du moins, c'est ce que Clément se forçait à croire, ne voulant pas penser à sa seconde hypothèse : ils risquaient, Aliénor et lui, de faire perdre des points à leurs maisons respectives.

La fillette de Poufsouffle proposait ensuite à Clément la suite de la démarche à suivre pour entretenir la plante tel que demandé par leur enseignant de Botanique. Elle se proposait de rajouter de l'engrais autour de la plante et de l'arroser pour booster sa croissance. La remarque de sa camarade de travaux pratiques sur les plantes qui n'aimaient pas le soleil lui fit décocher un petit sourire. C'était sans doute un des points qui donnaient du charme à cette matière pour certains, mais qui ennuyait Downing. Pourquoi fallait-il qu'il y ait si peu de logique en herbologie magique ? Certaines plantes voulaient une terre sèche sans eau, alors que d'autres nécessitaient beaucoup d'arrosoirs d'eaux. Certaines aimaient les rayons du soleil tandis que d'autres les craignaient. Ce méli-mélo de propriétés donnait le tournis au jeune Gryffondor qui essayait du mieux qu'il pouvait de tout assimiler.

- « Oui, vas-y, je te laisse t'occuper de l'engrais, moi je vais remplir l'arrosoir d'eau ! » dit Clément en pointant du bout de son index l'arrosoir disposé sur la table.

Le garçon se dirigea alors avec l'arrosoir en main vers un des quelques lavabos installés en fond de serre, délaissant la Poufsouffle qui s'occupait désormais de verser de l'engrais dans le pot. Il avait entièrement confiance en elle et ne regardait donc pas ce qu'elle faisait, préférant fredonner une vieille chanson sorcière. Une fois l'arrosoir rempli d'eau, il se retourna, et vit Aliénor redresser de manière maladroit le sac d'engrais et s'en verser un peu sur la tête. Un large sourire moqueur parcourut le visage de Downing, mais qui disparut vite lorsqu'il aperçut le sac que portait quelques secondes plus tôt la fille tomber et répandre une partie de son contenu sur le sol. 

En quelques enjambées, il rejoint sa camarade et lui dit sur un air taquin « Je ne crois pas que ça va t'aider à faire pousser tes cheveux, tu devrais plutôt utiliser une potion pour ça ! Allez, viens m'aider, on va ramasser ça ! » avant de plier les genoux au sol pour tenter du mieux qu'il pouvait de remettre l'engrais étalé sur le sol dans le sac. Il devait se l'avouer : il n'avait jamais passer un moment aussi agréable en cours de Botanique, et ça, il le devait grâce à la présence d'Aliénor qui lui avait demandé d'être son binôme pour le cours.

- « Et alors, même si tu ne rentres pas chez toi, j'imagine que tu vas recevoir des cadeaux de Noël ! Tu sais ce que tu vas avoir ? »

Le Gryffondor essayait de s'imaginer comment pouvait se passer le jour de Noël à Poudlard. Il y aurait-il un grand sapin dans la Grande Salle avec le professeur Loewy déguisé en Père Noël pour distribuer les cadeaux ? Non, il savait très bien que c'était impossible, mais cette idée eut le don de le faire sourire.

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Alors qu’elle essayait d’enlever tout l’engrais qu’elle avait dans les cheveux, elle entendit la voix de Clément parvenir à ces oreilles. Faire pousser des cheveux avec de l’engrais. Elle tourna la tête et lança un regard désabusé au Gryffondor, elle n’est pas débile quand même. Elle redressa sa tête en un mouvement rapide ce qui lui fit découvrir la catastrophe qu’elle venait de produire. Le sac d’engrais gisait au sol et celui-ci était recouvert d’engrais. Il ne manquait plus que ça… Aliénor eu le réflexe de regarder en direction du prof qui visiblement avait délaissé son bouquin pour aller aider un autre binôme d’élèves un peu plus loin. Heureusement qu’il était de dos. Clément commença à récupérer l’engrais sur le sol pour essayer de limiter les dégâts. Aliénor regarda autour d’elle espérant trouver une pelle et un balais ou quelque chose dans le genre pour aller plus vite. Elle aperçut un peu plus loin ce qu’elle cherchait une petite pelle mais pas de balayette en vue. Tant pis, de toute façon elle avait déjà de l’engrais sur la tête alors autant mettre les mains dedans.

Une fois la pelle récupérée, elle s’accroupit avec son camarade, quelle belle paire ils faisaient tous les deux ! Quelques regards d’autres binômes se posèrent sur eux, ce qui faisait bien rire la Poufsouffle, ils s’ennuient tellement qu’ils sont obligés de les regarder pour passer le temps.

Alors qu’ils ramassaient ce qu’ils pouvaient d’engrais, Clément posa la fameuse question des cadeaux de Noël. Ces parents lui avaient dit dans sa lettre que ces cadeaux étaient déjà en route pour Poudlard et cela faisait deux semaines que cette lettre était arrivée.

-Oui ! Comme mes parents ne seront pas avec moi ils m’ont dit qu’ils me gâteraient de cadeaux ! J’ai hâte de les voir !

Aliénor réfléchit un instant, de Bristol à Poudlard, en deux semaines, ces cadeaux devaient déjà être arrivés. Ça veut dire qu’il y a une pièce dans le château ou les profs cachent les cadeaux ?

-Maintenant que j’y pense je suis presque sûre que mes cadeaux sont déjà arrivés au château et que Miss Loewy les gardent dans une pièce secrète. Peut-être qu’elle vole les chocolats qu’il peut y avoir !

Aliénor releva la tête et se mit à sourire imaginant sa directrice en train de manger les chocolats envoyés par les parents à leurs enfants pour la fête. Qui sait ? Aliénor chercherait une pièce secrète pouvant renfermer ces cadeaux, et elle commencerait par le bureau de Rusard, c’est sûr qu’il cache quelque chose !

-Mais sinon je ne sais pas ce qu’ils m’ont envoyés, je préfère avoir la surprise ! Et toi alors, tu sais ce que tu vas avoir pour Noël ?

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

En posant sa question, Clément eut l'espace d'un instant peur qu'Aliénor lui réponde que ses parents n'avaient pas prévu de lui envoyer des cadeaux. Il se serait senti bête et indiscret d'avoir posé sa question, mais ses doutes furent très vite balayés par la réponse de la Poufsouffle. Ouf, elle allait recevoir de nombreux cadeaux et le Gryffondor retrouva alors tout son entrain. Il écoutait la fillette lui dire que ses cadeaux étaient peut-être déjà arrivés à Poudlard et devaient être probablement stockés dans une salle fermée de Poudlard. Le garçon ne put se retenir de rire lorsqu'elle lui mit en tête une image de la directrice, en train d'ouvrir un à un les cadeaux des élèves et de manger tous les chocolats qui s'y trouvaient.

- « Ah ah ! J'imagine bien les titres de l'édition suivante de la Gazette du Sorcier "LA DIRECTRICE DE POUDLARD MANGE LES CHOCOLATS DES ENFANTS POUR NOËL" ! Le pire, ce serait qu'elle vous donne vos cadeaux en main propre ! Essaye de l'imaginer en train de te sourire en te donnant un cadeau ! Ca m'en donne des frissons rien que d'y penser ! »

Comme pour accompagner ses propos, Clément secoua frénétiquement la tête en tirant la grimace. Aliénor lui demanda alors si il savait ce qu'il allait recevoir pour Noël. A vrai dire, il ne le savait pas vraiment, puisqu'il n'avait pas parlé avec sa famille depuis plusieurs semaines déjà. Le Gryffondor n'était jamais vraiment facile pour demander des cadeaux, n'ayant que très peu d'idées, mais était bien-sûr très heureux d'en recevoir et n'hésiterait pas à tirer une moue si on l'avait oublié.

- « Je sais pas, j'ai jamais vraiment d'idées de cadeaux ... Et puis, j'ai pas de nouvelles de ma famille depuis deux semaines, je leur écrirais peut-être ce soir ! J'hésite à acheter un cadeau pour mon petit-frère, il a tout juste neuf ans. Tu sais ce qui pourrait plaire à un petit de cet âge ? »

Cela faisait depuis septembre qu'il n'avait pas revu son petit frère, Andrew, et il était impatient de pouvoir le revoir de nouveau. Il lui écrivait régulièrement des lettres, mais ce n'était pas la même chose que de l'avoir en face de soi. Les deux enfants avaient discuté pendant plusieurs minutes de leurs projets pendant les vacances et en avaient presque oublié qu'ils étaient en cours. Clément passait un agréable moment en compagnie d'Aliénor et arrivait même à être distrait du cours. Il se redressa en portant le sac d'engrais et le déposant ensuite sur la table de pratique.

- « Euh... On en était où déjà ? » dit Clément en regardant la table pour voir les outillages qu'il restait. « Ah oui, l'arrosoir ! J'ai été le remplir, je te laisse arroser la plante, je suis pas très doué pour savoir combien d'eau il leur faut aux plantes comme eau !  »

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Aliénor pouffa de rire devant ma mine faussement dégoutée de Clément. C’est vrai que c’était une perspective peut agréable, mais très amusante u point de vue de la jeune fille. En effet, voir arriver des cadeaux magnifique tous les jours, accompagnées de petits mots niais et de chocolat c’est une épreuve, alors autant profiter un peu. Elle ne lui en voudrait pas si elle n’avait pas de gâteaux à Noël.

Aliénor se redressa une fois une grande partie de l’engrais remis dans le sac, elle ne préférait pas le manipuler une nouvelle fois de peur d’être de nouveau maladroite. Ils avaient déjà perdu assez de temps comme cela. Aliénor se reconcentra un peu sur la plante écoutant d‘une oreille son camarade. Du bout des doigts elle tassa un peu l’engrais et nettoya les bords du pot.
Clément lui expliqua qu’il n’avait pas vraiment pris de nouvelles de sa famille depuis quelques semaines. Aliénor réfléchit alors à quand remontait sa dernière lettre pour ces parents. Dans sa famille, on n’est pas du genre à parler de sentiments et on ne parle pas non plus quand on n’a rien à se dire. Mais elle n’avait pas répondu à la dernière lettre de sa mère, elle qui faisait tant d‘efforts pour se familiariser avec l’envoie de hibou, elle avait toujours peur qu’il se perde… C’était décidé elle lui répondrait ce soir !
Clément lui parla de son petit frère, étant fille unique elle ne connait pas ce lien étrange qui lie une fratrie, mais ça lui a toujours paru, magique. C’est comme s’ils étaient reliés par quelque chose d’indestructible. Malgré leurs différences, les fratries sont toujours là pour se soutenir. Elle aimerait bien expérimenter quelque chose comme cela. Mais bon, ce n’était pas dans les projets de ces parents et elle vit très bien comme ça ! Elle détourna son regard de la plante pour fixer son binôme.

-Tu as de la chance d’avoir un frère et je pense que pour lui son plus beau cadeau c’est déjà de te revoir.

Mais un cadeau… Aliénor réfléchit quelques instants, elle ne savait pas ce que pouvait aimer un garçon de 9 ans.

-Tu pourrais lui offrir quelque chose qui représente votre lien fraternel, je ne sais pas quelque chose qui lui fera penser que tu es toujours là pour lui. Je n’ai pas vraiment d’idée concrète étant fille unique.

Aliénor sourit, elle espérait quand même l’avoir aidé, mais au fond d’elle, elle était persuadée que quoi qu’il lui offre, son frère sera content ! Clément s’occupa de remettre le sac d’engrais sur la table, c’est une bonne idée du point de vue de la Poufsouffle qui ne comptait réutiliser de l’engrais d’aussi tôt ! Ils devaient se remettre au travail s’ils voulaient terminer à temps.

Clément lui indiqua l’arrosoir à ces pieds, en effet, c’est une suite logique. Mais le garçon souleva une question assez importante, quelle quantité d’eau. Aliénor se maudit intérieurement, d’accord elle écoutait d’une oreille, mais elle n’a pas pu rien saisir du tout ! Elle regarda la plante essayant de regrouper les mots du professeur dans le bon ordre. Qu’es ce qu’il disait déjà ? La moisissure, les dégâts de celle-ci avec l’engrais ? Ah oui !
La fillette se redressa d’un coup, ce qui provoqua un petit craquement dans son dos. Elle grimassa quelques secondes en se massant l’omoplate douloureux, puis avec le sourire elle s’empara de l’arrosoir.

-Il avait parlé d’engrais frais et de pas trop d’eau !

Bon elle n’était pas non plus très sûre d’elle mais c’était ce qui lui semblait. Elle prit l’arrosoir avec précaution afin d’éviter de rééditer sa catastrophe précédente puis versa de l’eau dans le pot. Elle s’arrêta dès que l’engrais avait pris une teinte noire. Elle toucha la terre qui était humide. Ca avait l’air pas mal.
Elle se retourna vers Clément.

-Je crois que c’est bon ! Il faut faire quelque chose ensuite ?

Elle regarda autour d’elle, certains binômes étaient en train de discuter et avaient visiblement terminé. Bon ça devait être tout !

-T’es parents à toi ils sont tous les deux sorciers ?

Elle espérait ne pas être trop curieuse, mais étant fille de sang mêlé, elle aimerait savoir comment ça se passe dans les autres familles. De toute façon elle est curieuse et elle ne peut pas y faire grand-chose.

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

De plantes en vacances  privé 

Clément fronça les sourcils lorsque Aliénor lui soutint qu'il avait de la chance d'avoir un frère. Est-ce que sa remarque voulait dire qu'elle n'avait pas de frères et soeurs et qu'elle en était déçue ? Pour ne pas donner plus de peine à la fille de Poufsouffle, Clément préféra ne pas relever sa remarque et lui sourit à son tour lorsqu'elle lui dit que le plus beau cadeau qu'il pouvait faire à son frère était revenir chez lui pour passer du temps ensemble. Dans le fond, le Gryffondor approuvait la remarque de sa camarade de travaux pratiques, mais elle ne prenait pas en considération que son frère était âgé de deux ans de moins qu'eux et n'hésiterait pas à bouder pendant plusieurs jours si Clément ne lui rapportait rien. Aliénor lui proposait aussi d'offrir à son frère quelque chose qui pourrait montrer à Andrew à quel point son grand-frère tenait à lui, mais aucune idée ne vint en tête du brun.

- « Je sais que je suis un vrai cadeau, gentil, adorable et tout !  » dit le garçon en riant de manière joviale. « Plus sérieusement, je pense qu'il va me faire une scène si je ne lui rapporte aucun souvenir de Poudlard ! Il m'en parle dans chacune de ses lettres, il est vraiment impatient de rentrer à l'époque ! Je n'ai pas encore réfléchi à quoi, mais je trouverais bien quelque chose ! »

Le sourire que lui adressa la Poufsouffle lui redonna du baume au cœur et il était désormais encore plus motivé pour trouver un cadeau de Noël à son petit-frère. Ce n'était pas pour rien que les Poufsouffle étaient réputés pour être des enfants très sociables et amicaux, le peu que Clément connaissait l'avait plus ou moins aidé depuis son arrivée à Poudlard et il n'avait à ce jour eu aucune dispute avec un membre de cette maison.

Après avoir répété les consignes du professeur, comme pour être sûre de ne rien oublier, Aliénor s'empara de l'arrosoir d'une manière si délicate que Clément eut presque l'impression qu'elle avait peur de le casser. L'heure passait dans les serres de Botanique, et en jetant un regard autour de lui, le garçon s'aperçut que la plupart de ses camarades avaient fini et étaient en train de discuter. Aliénor et lui étaient en retard par rapport aux autres élèves ; ce retard était probablement dû au ramassage de l'engrais quelques minutes plus tôt. Sa camarade se retourna alors vers lui, affirmant que tout était bon et demandant si il restait une dernière étape.

« Non, je ne crois pas. » dit Clément en jetant un dernier regard à la table pour voir si il restait des outils non utilisés. « Tout me semble bon ! On n'a plus qu'à attendre que le cours se finisse je crois. Il nous reste une quinzaine de minutes. »

Le Gryffondor avait regardé sa montre pour savoir le temps restant, mais n'était pour une fois pas impatient que la classe se finisse, passant un bon moment avec Aliénor. Une question sortie tout droit de la bouche de la Poufsouffle vint rompre le silence et demandait les origines du sang de Clément. N'ayant jamais vraiment été gêné d'en parler, il lui répondit poliment :

« Mes parents sont tous les deux sorciers. Mon père a fait ses études à Gryffondor, et ma mère était à Beauxbatons, elle est française de naissance. Et toi, tu es ... ». Le garçon s'arrêta pour réfléchir à la tournure qu'il devait donner à sa phrase pour ne pas paraître impoli. « Tes parents sont sorciers ou pas ? »

Puisque la fillette avait cédé à la curiosité, le garçon s'était permis de lui retourner sa question. Il savait qu'à Poudlard, il y avait de tout : des sang-purs, des nés-moldus, des nés-sorciers et même des sang-mêlés. Clément ne trouvait pas forcément intéressant de juger ses camarades en fonction de leur sang, mais avait posé cette question à la Poufsouffle pour continuer de discuter avec elle.

« Et du coup, ça se passe comment chez toi ? Tes parents sont souvent en voyage ? Ils te laissent toute seule quand ils partent » demanda Clément à Aliénor. 

Clément Downing # 2ème année RP
Chasse Gardée !
"Rien n'est jamais perdu pour celui qui refuse l'échec"

De plantes en vacances  privé 

Elle sourit franchement à l’affirmation de Clément. Un vrai cadeau ? Pour son frère peut-être, pour le reste ma foi, la modestie n’a qu’à bien se porter ! Mais c’est vrai qu’un enfant de 9 ans serait capable de bien des choses s’il n’avait pas de cadeaux, et même s’il ne s’y attend pas, cela fait tellement plaisir de savoir que quelqu’un pense à soi. Aliénor se mit à imaginer une mini elle qui l’attend à Bristol pour les vacances, quel carnage ! Elle mettrait la maison sans dessus-dessous si elle n’avait pas de cadeau de Noël.

Mais bon visiblement ils avaient bien terminé ce qu’ils avaient à faire, Clément était d’accord avec la jeune fille et heureusement elle se serait sentie bien gourde d’oublier une étape. Quinze minutes, au final ils n’étaient pas si en retard que ça ! Aliénor n’a pas de montre au poignet et ne sais jamais quelle heure il est exactement, il serait peut-être bien d’investir parce que demander l’heure à tout le monde ça deviens usant !
Le garçon répondit à sa question et sa réponse fit sourire la fillette. Deux parents sorciers, ça doit être exceptionnel ! Il a toujours dû vivre dans ce monde ou tout est irréel et si éloigné de ce que vit les moldus. Clément lui expliqua que son père était lui aussi à Gryffondor et sa mère à Beauxbatons !
Non elle ne rêvait pas, lui aussi avait de la famille qui avait fait ces études dans l’école française ? A vrai dire beaucoup de Delphillia sont passés par cette école, tous à partir de son arrière-grand-père a vrai dire. Lui était parti en voyage et était tombé amoureux de la Grande Bretagne et d’une Britannique. L’autre moitié de la famille du père d’Aliénor passe donc par Beaubatons, peut-être que sa mère a connu un membre de sa famille, même si la génération de son père n’a pas de Delphillia en Espagne, on ne sait jamais !

-Beaubatons ? Des gens de ma famille sont passés par cette école, ils sont espagnols !

Elle avait prononcé cette phrase assez vite, certainement dû à l’excitation, c’était la première personne qu’elle rencontrait qui avait de la famille qui était allés dans cette école française. Elle secoua la tête pour se reconcentrer et répondre à la question du garçon.

-Mon père est sorcier et ma mère elle est moldue ! Il était à Poudlard aussi mais à Serdaigle.

Aliénor avait tendance à s’exprimer quand quelque chose lui passait par la tête, et parfois de manière un peu trop explosive. Mais elle reprenait assez vite son calme. Elle espérait ne pas être passée pour une folle auprès de son camarade. Elle sourit légèrement alors que le garçon enchaina sur une nouvelle question.
C’est vrai qu’avec ces deux parents qui travaillent, Aliénor a souvent été seule chez elle. Enfin seule, plus petite elle allait chez des amis, ou des amis venaient chez elle. Mais généralement ces parents faisaient en sorte de ne pas partir trop longtemps en même temps.

-C’est vrai que papa doit souvent aller à Londres pour le ministère et des fois à l’étranger et ma mère de même pour son entreprise. Mais ça ne me gêne pas et puis j’avais toujours des amis moldus qui venaient chez moi ou chez qui j’allais ! Mais ils essayent de partir à des moments différents pour ne pas me laisser seule. Cette fois comme j’ai Poudlard je pense qu’ils en ont un peu profité.

C’est vrai que le travail prend beaucoup de place, mais le fait qu’Aliénor puisse rester à Poudlard doit être une sacrée aide, du moins pour cette fois-ci.

-Au final ils se débarrassent un peu de moi c’est fourbes !

Aliénor riait de sa blague, on peut le dire d’un niveau assez médiocre. Mais elle avait le cœur à rire et puis quand quelque chose lui passe par la tête elle le dit, que ce soit bon au mauvais, tant pis !

Joueuse de quidditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle