Botanique

Inscription
Connexion

Sig... Sigmund ?!  Solo 

21 Février 2044.

C'était l'anniversaire de Solar, et cette dernière l'aurait presque oublié. Cependant, malgré le fait qu'elle n'avait pas organisé de fête, ses parents et ses amis avaient été assez généreux. Quelques livres de Botanique inédits, des friandises, divers thés, un nouveau collier pour Shelob ou encore un bon fraisier en guise de gâteau. La jeune femme avait donc profité de cette journée pour se détendre, pour laisser un elfe de maison s'occuper de l'entretien routinier des serres, et elle avait rajouté quelques fleurs à son salon.

Puis elle s'était plongée dans un des ouvrages, oubliant un peu le temps qui défilait. Un thé bien fumant posé sur la table, la jeune femme dégustait une bonne part de fraisier lorsqu'elle songea à Sigmund. Peut-être qu'elle devrait l'inviter ? Lui, et d'autres professeurs avec qui elle s'entendait bien. En fait, la jeune femme y pensait un peu tard...
C'était sans compter sur l'arrivée d'un hibou porteur d'une lettre et d'une jolie rose. Solar se dépêcha de le débarrasser de son message et lui donna un peu de Miam Hibou pour sa peine. Elle le laissa repartir pour déposer la rose parfumée dans un vase, et ouvrir le fameux message.

Heureusement qu'elle était bien installée sur son canapé végétal, bien que Solar eu la mauvaise idée de boire en lisant. Elle failli recracher lorsqu'elle commença à comprendre ce que disait la lettre de Sigmund. Elle resta un long moment figé à mi-chemin de sa lecture. Solar n'était pas encore parfaitement au point dans la langue anglaise. Peut-être qu'elle comprenait mal ? Au début, c'est ce qu'elle pensa. Mais c'était difficile à croire, parce que c'était tout de même clair. La jeune femme termina de lire la lettre, le cœur battant, le ventre noué et les joues rosies.

Son cerveau ne fonctionnait plus très bien. Il ne parvenait pas à traiter l'information. C'était un choc pour lui comme pour l'humaine qu'il servait. Solar avait beau être considérée comme très jolie, les lettres de ce genre ne remplissait pas un de ses tiroirs.
Et c'était sérieux. Très sérieux. Son meilleur ami du pays venait de lui déclarer sa flamme. La jeune femme essaya de remettre ses idées en place. Son cœur avait du mal à se calmer, parce qu'elle ne savait pas comment réagir.

Pour Solar, Sigmund était un homme avec une grande expérience dans la vie. Il avait eu une femme, une fille, clairement elle était presque une gamine à côté. Alors c'était un peu effrayant de se dire qu'il pouvait avoir des sentiments à son égard. Et à quelle intensité étaient-ils ? Au point de lui dire "je t'aime" ?
Solar se mit à relire la lettre. Elle était un peu déboussolée. La jeune femme était prête à lui demander "heu... Tu es sûr ?" Mais il devait l'être suffisamment pour avoir écrit tout ça. Et ça la touchait beaucoup. La jeune femme ne parvint pas à se concentrer de la journée. La lettre occupa toutes ses pensées.

Ce n'est qu'à la fin de la journée, lorsqu'elle était plus calme, que son cerveau prit la peine de se ressaisir. C'était bien de comprendre que Sigmund avait un faible pour elle. Mais le mieux encore, c'était de savoir si c'était réciproque. Est-ce que Solar se sentait attirée par lui ? Elle avait tendance à ne pas faire le point sur ses sentiments. Lorsqu'elle s'était rendue compte de son amour pour Vicente, c'était non sans mal. Parce qu'elle ne se disait jamais "tient, je commence à penser très souvent à lui, y'a peut-être un truc". Pourtant, Solar devrait.

La jeune femme décida de se laisser le temps de réfléchir à ses sentiments. La nuit porte conseil après tout. Alors elle déposa la lettre relue plusieurs fois sur sa table de chevet, et fini par s'endormir.


~~~


22 Février 2044.

"-J'ai fais une croix sur lui, se dit-elle devant le miroir. Vicente n'est qu'un ami. Sigmund est un ami, ou plus que ça ? Tu dois le savoir !"

Elle poussa un soupir, se trouva un peu stupide de se parler comme ça. En pensant à Sigmund, elle se sentait bien et se remémorait tous les moments passés avec lui. Ce n'était pas le genre d'homme qu'elle n'appréciait vraiment pas. Non, il était un peu bizarre parfois, selon certains, mais c'est ce qui faisait aussi son charme. Solar ne s'arrêtait pas à l'apparence ni à l'âge, et puis elle ne le trouvait pas laid. Quiconque pourrait sûrement se dire, en comparant Hernando à côté, que tout de même... Pourquoi lui ? Mais la jeune femme aimait l'idée d'aller plus loin avec Sigmund. Ses sentiments étaient encore flous cependant. Solar était effrayée à l'idée de le faire souffrir en se rendant compte qu'au final, elle s'était trompé dans ses sentiments.

Fort heureusement pour lui, Solar s'efforçait de communiquer au maximum dans ce genre de cas. De ne pas sortir avec quelqu'un avec des non-dits, de savoir lui parler de tout. Elle se décida alors à répondre à Sigmund.
Mais pas face à face...

Elle sortit une jolie plume bleue, du parchemin et de l'encre pour écrire une lettre en retour. Plusieurs morceaux chiffonnés s'accumulèrent à ses pieds avant d'avoir la version finale. Solar n'avait pas de hibou, et pria pour ne pas tomber sur Sigmund en allant jusqu'à la volière pour poster le message. Puis, une fois fait, Solar se dégonfla bien vite, encore un peu intimidée par tout ça, et rentra à la hâte dans ses appartements.



Le contenu de la lettre bientôt dans ce sujet.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.
Kwon, pas Know, pensez-y !