Botanique

Inscription
Connexion

Giboulées de Mars...  PV 

Le beau temps se profilait à l'horizon, et depuis la Tour de Divination, Amy pouvait le voir. La jeune femme venait d'arriver à Poudlard, après un voyage éprouvant depuis les Etats-Unis, et un mois entier à manger de la crème glacée, elle s'était rendue dans l'école de magie écossaise et avait obtenu le poste de professeure de Divination, matière qu'elle appréciait particulièrement, puisqu'elle l'avait étudié assidûment pendant six ans. C'était donc ainsi qu'affalée sur son bureau, la professeure décida de sortir de sa tour et d'aller s'aérer dans le parc. Elle prit donc son manteau, car même si on était en mars, et que l'arrivée du printemps enchantait l'américaine, il devait tout de même faire un peu froid. Ses cheveux roux reposant négligemment sur son épaule, elle les coiffa d'un bonnet noir, et sortit de son bureau, prête à aller respirer le bon air frais écossais.

Avant d'arriver à la sortie du Hall, Amy avait trouvé le moyen de se perdre dans le château. L'Américaine n'étant pas arrivée depuis longtemps, elle ne comprit pas immédiatement le fonctionnement des escaliers, et se retrouva plusieurs fois dans des lieux qu'elle ne retrouverait sans doute jamais par la suite. Elle avait pu voir, au détour d'un énième couloir, le mot « Bibliothèque », inscrit au dessus d'une porte, et la jeune femme se promit d'essayer de retrouver ce lieu, car elle appréciait particulièrement le fait de se documenter, et elle se disait que même après six ans d'études en plus des années passées dans l'école de Sorcellerie américaine, équivalente de Poudlard, elle n'avait pas encore tout appris. Et finalement, Amy avait réussi à retrouver le Hall, et s'était donc enfin retrouvée dans le Parc. Ses cheveux voletant au vent, elle appréciait l'air qui soufflait tout autour d'elle. Cette sensation de liberté la rendait heureuse, ce qui ne lui était pas arrivé depuis un petit moment maintenant. Au loin, elle voyait des élèves assis près du lac, et d'autres assis sous les grands arbres qui entouraient le parc en entier. Les serres de Botanique étaient également visibles, et Amy se dit qu'un jour, elle irait sans doute les visiter.

Le soleil lui réchauffait tranquillement le visage, et la professeure décida de faire un tour dans ce parc. Elle passa rapidement devant le Lac, puis devant plusieurs bosquets d'arbres, et un événement qu'Amy ne voulait pas du tout arriva. Le soleil fut couvert par d'énormes nuages noirs, et la pluie se mit à tomber abondamment. La jeune femme, en plein milieu du parc, n'eut pas d'autre choix que de courir vers l'abri le plus proche d'elle, à savoir les serres de Botanique. Ellen ne lui en voudrait sans doute pas si elle allait s'y abriter. Amy ne toucherait pas aux plantes, il n'y avait aucun doute la-dessus. Elle respectait le matériel de sa confrère, car Amy savait que si quelqu'un touchait à ses boules de cristal ou ses livres spécialisés en Divination, il ne serait plus accueilli gentiment. Refermant la porte avec un grincement, Amy s'assit sur une chaise, et attendit que la pluie, qui martelait le toit de la serre, se calme. Dos à la porte, elle entendit celle-ci s'ouvrir avec un grincement, et la jeune femme se retourna aussitôt. Elle prit directement la parole, histoire d'engager la conversation avec cette élève qu'elle ne connaissait pas.


« Bonjour. Quel temps maussade, vous ne trouvez pas ? »

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Giboulées de Mars...  PV 

De la tour d'astronomie, Caroline regardait le parc. Il pleuvait des cordes et il n'y avait pas un chat dehors. Personne ne se risquait à se promener car personne ne voulait être mouiller. C'était assez pénible, un coup il faisait beau (mais quand même froid) et un autre coup il pleuvait. Le temps changeait d'une minute à l'autre. La jeune fille pouvait juste tendre le bras pour toucher l'eau qui dégoulinait sur le toit. Décidant d'aller prendre une petite douche dehors, Caroline attrapa son manteau et descendit les sept étages qui la séparait du hall d'entrée et de la grande porte en bois qui protégeait le château. Elle avait mis ses baskets, achetés dans un grand magasin et pas dans une brocante (ça c'était un endroit pour trouver les bidules qu'elle offrait ensuite) et elle dévala les nombreux escaliers.

Entre temps, la pluie s'était arrêtée. Mais l'air restait humide. D'ailleurs, Caroline avait déjà accompagné des amis à l'infirmerie. Beaucoup de personnes étaient malades et l'infirmerie était un peu remplie. Heureusement, Miss Pomfresh avait toujours le remède qu'il fallait pour soigner tous les maux. La deuxième année s'habillait toujours avec une grosse écharpe autours du cou pour ne pas attraper froid. Elle passa devant la grande porte et s'aventurant sous la pluie, elle virevolta. Ses cheveux, après avoir passé un petit peu de temps dans l'air humide, seraient tous ondulés, et c'était encore un point génial ! En général, la jeune fille aimait la pluie. C'était froid, joli et personne n'aimait ça, ce qui la rendait encore meilleure. Eh oui, si la majorité de personne n'aimait pas une chose, souvent la préfète l'aimait. Parce que sinon, c'était trop triste, ne pas être aimer de quelqu'un. Après, certaines personnes trouvaient ce comportement idiot mais c'était comme ça. On ne change pas une équipe qui gagne ! Et dans ces cas-là, on ne risquait pas de croiser un bourdon, insecte dont la piqûre pouvait être fatale à la Serpentard vu qu'elle y était allergique. Alors bye bye, bisou bisou sale bourdon !

Malheureusement, la pluie se remis à tomber à l'instant où elle fit un pas dehors. Caroline courut s'abriter sous un arbre où se trouvait un banc pour ne pas être tremper. Sauf que ça n'abritait pas vraiment un arbre alors se faufilant vers un abri plus stable et plus protecteur, elle partit vers les serres de Botanique. Quand elle entra, elle vit tout de suite qu'une personne était déjà là. Et vu sa taille, c'était un professeur. En s'approchant encore un peu, elle aperçut que c'était Miss Holloway, la professeure recluse de la tour de divination.
*Oh... Voici Miss Holoway. Elle a quitté sa tour mystérieuse remplie de bougies et de banderoles brillantes ? Peut-être qu'elle est juste venue observer les plantes fabuleuses de Miss Muller, mon ancienne Directrice de Maison. Ou juste s'abriter de la pluie comme moi ? Enfin, qu'importe ! Mais elle a l'air de faire grise bouille, heu... grise mine.* La professeure de Divination, prit la parole, pour ne pas laisser le silence grandissant prendre trop de place et gêner les deux filles :

« Bonjour. Quel temps maussade, vous ne trouvez pas ? »

*Ca c'est sûr !* La météo, un intemporel d'une conversation. Rien de mieux pour commencer une conversation avec une inconnue.

«  Effectivement ! Mais après viendra le soleil ! Vous êtes venue observer les nombreuses et mystérieuses plantes Miss Holloway ? Ou bien seulement vous abrité ? » demanda Caroline, toute curieuse.

Reducio
Désolé du retard ! ^^

Giboulées de Mars...  PV 

"Effectivement ! Mais après viendra le soleil ! Vous êtes venue observer les nombreuses et mystérieuses plantes Miss Holloway ? Ou bien seulement vous abriter ?"

Ce n'était pas Ellen, sa collègue, comme Amy l'avait pensé au départ, mais une élève de Serpentard, d'après ce que la professeure pouvait voir. De plus, au vu de l'insigne brillant sur sa poitrine, la jeune fille était préfète. Au moins, la professeure ne se ferait pas taper sur les doigts par sa collègue, car elle n'était pas seule. La pluie cognait contre le toit de la serre, ce qui donnait une impression de grêle tombant sur le Parc. Amy se releva, pour faire face à l'élève en question, dont elle ne connaissait pas le nom, et lui répondit.

« Au départ, je suis venue pour m'abriter, mais pourquoi pas explorer la serre ? C'est la première fois que je viens dans cette partie du Parc. Par contre, je ne connais pas votre nom... »

Sa phrase se perdit dans l'air, puisque la jeune femme venait de repérer un bouquet de jonquilles absolument magnifiques. Jaunes et entièrement ouvertes, cela formait un bouquet très bien structuré. Amy aimait beaucoup les fleurs. Elle avait l'habitude d'en acheter au fleuriste moldu habitant près de chez elle, et les effluves de parfums des fleurs la rendait de bonne humeur. Malheureusement, elle n'en avait pas dans son bureau, et se promit que lorsqu'elle se rendrait à Londres, elle en achèterait. La jeune femme tendit la main vers les jonquilles, pour en prendre une et la sentir, lorsqu'un bruit relativement fort se fit entendre dans la serre, tout près de l'oreille de la jeune femme. Surprise, cette dernière retira sa main et se boucha les oreilles. Y avait-il une alarme anti-intrus, comme dans les maisons moldues ? Se tourna vers la Serpentard avec un regard interrogateur, Amy reprit.

« Qu'est-ce que c'était que ce bruit ? »

La jeune femme regarda la jeune Serpentard, attendant une réponse. Celle-ci tardant à venir, Amy reprit son exploration de la serre. Dépassant les jonquilles étranges, elle vit ensuite une dizaine de plantes en pot, avec uniquement des petites feuilles et des racines dépassant. La professeure, durant ses études, avait suivi une formation plus poussée dans chaque matière disponible, matières qui étaient ensuite dispensées dans l'école Poudlard. La jeune femme ne mit donc pas longtemps à comprendre que les plantes en pot étaient des Mandragores, et elle ne préféra pas s'en approcher, ne possédant pas de casque anti-bruit. Cela dit, peut-être que la Serpentard présente dans la serre avec Amy n'avait pas choisi la Botanique en option, et ne connaissait peut-être pas les plantes présentes dans la serre. La professeure ajouta donc :

« Connaissez vous les plantes présentes ici ? Peut-être que nous pourrions faire une sorte de visite guidée de la serre, qu'en dites vous ? »

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Giboulées de Mars...  PV 

« Au départ, je suis venue pour m'abriter, mais pourquoi pas explorer la serre ? C'est la première fois que je viens dans cette partie du Parc. Par contre, je ne connais pas votre nom... »

*Ah oui, c'est vrai qu'elle ne connaît pas mon nom. ! Ca devient une habitude ou quoi ! J'oublie toujours de dire mon prénom.*

« Je m'appelle Caroline Purelune Miss, en deuxième année, à Serpentard. » se présenta la préfète, toute souriante malgré son mal de tête.

La pluie battait toujours aussi fort contre les murs en verres de la serre, ce qui faisait beaucoup de bruit.
*Pourvu que cette foutue pluie s'arrête bientôt ! Parce que je crois que sinon, je vais finir avec une tête grosse comme un ballon à cause de ce bruit infernale !* Miss Holloway avait quitté sa haute tour pour venir se promener dans le parc ? Voilà qui était surprenant ! Caroline croyait fortement à la légende qui disait que si un professeur de divination descendait de sa tour, c'était pour annoncer des mauvais présages. Comme quoi, le passage de la folle Sybill Trelanway avait laissé des traces dans l'histoire de Poudlard. Alors du coup, la jeune fille se méfiait mais la professeure ne semblait pas être folle, ni possédée, en fait, on aurait presque pu dire qu'elle était... Normale. La Serpentard avait déjà vu de loin Miss Holloway mais jamais elle n'était allée lui parler !

Perdue dans ses pensées, Caroline ne remarqua pas que l'adulte présente était attirée par les belles fleurs jaunes qui lui étaient présentées. C'est vrai qu'elles étaient très belles et semblaient tout à fait délicates. Et Miss Holloway allait cédé à la tentation (oh malheur!) et allait en cueillir une pour la sentir. Sa main s'approcha doucement des jonquilles et... TINNNNN ! Malheureusement pour elle, une alarme retentit et la professeure, surprise, recula précipitamment. Un système d'alarme devait avoir été mis en place pour éviter que les gens viennent piquer les fleurs de Miss Muller. La professeure de divination, ne sachant pas ce qui s'était passé, fixa Caroline suspicieusement en lâchant :

« Qu'est-ce que c'était que ce bruit ? »

*Comment pourrais-je le savoir ? Je suis restée bien tranquillement à coté de vous.* Mais bien sûr si la Serpentard lui répondait ça, elle n'allait pas être dans les bonnes grâces de la jeune femme. Bien au contraire et la salle de retenue ne la tentait pas vraiment... D'un haussement d'épaule, Caroline lui montra qu'elle n'en savait rien tout en ajoutant son hypothèse :

« Je ne sais pas. Une alarme peut-être pour empêcher les gens d'approcher trop près des plantes. »

La professeure la regarda puis, n'ajoutant rien d'autre, poursuivit son observation de la salle. Dans un bruissement de cape, elle marcha parmi les longues avenues remplis de pots et de plantes. *Elles sont bizarres ces plantes ! Elles n'ont pas de fleurs, ni de bourgeons, ni de feuilles et de tiges qui sortent. Ca doit être des plantes souterraines.* Comme vous pouvez le constater, Caroline n'était pas très douée en botanique et elle comptait bien la prendre comme matière l'année prochaine alors, pour ne pas passer pour une cruche, elle allait devoir faire quelques recherches en la matière. Miss Holloway s'était arrêtée et la jeune fille, plongée dans ses pensées avait failli la percuter en bonne et due forme. Celle-ci s'exclama :

« Connaissez vous les plantes présentes ici ? Peut-être que nous pourrions faire une sorte de visite guidée de la serre, qu'en dites vous ? »

*Yes ! Même pas besoin de lire des livres ou de faire des recherches ! J'ai un cours privé !* Toujours avide d'apprendre, Caroline n'allait certainement pas refuser cette proposition plus qu'alléchante. Alors, très contente, elle s’exclama :

«  Une visite guidée ? Géniale ! Par où commence-t-on ? Et encore une question, j'espère ne pas vous assommer, sourit Caroline, c'est quoi ces plantes-là ? » Finit-elle, enthousiasme en pointant du doigt les plantes avec presque pas de feuilles.

Giboulées de Mars...  PV 

«  Une visite guidée ? Génial ! Par où commence-t-on ? Et encore une question, j'espère ne pas vous assommer, c'est quoi ces plantes-là ? »

Au moins, la jeune fille avec Amy semblait plutôt intéressée par un cours privé de Botanique. Sans doute n'avait-elle pas choisi la Botanique en option, ou alors, et Amy se tapa la tête intérieurement, Miss Purelune n'était pas encore en troisième année. Ici, les élèves devaient attendre la troisième année avant de choisir des options, alors qu'aux Etats Unis, on choisissait les matières « à la carte », et pour l'année. Miss Holloway n'était pas professeure de Botanique, loin de là. Ses feuilles de thé et ses boules de cristal l'accaparaient assez comme ça, mais elle avait gardé quelques souvenirs de ses cours. Tentant d'oublier la pluie qui s'abattait sur les vitres et le toit de la serre, elle répondit à sa jeune élève.

« Ici, dit-elle en tendant le doigt, vous avez des Mandragores dans leur pot. Nous n'allons pas les regarder, car il faudrait les soulever, et sans casque anti-bruit, c'est l'évanouissement assuré. Sachez tout de même que les Mandragores sont extrêmement utiles dans la préparation du philtre de Mandragore, pour ramener les personnes pétrifiées à la vie. Elles ressemblent à des bébés humains, en plus moche, je l'avoue ».

Amy eut un petit rire. C'est vrai que les Mandragores n'étaient pas les plus belles plantes de la serre, et leur bruit était juste horrible pour les oreilles, même avec un casque ou des bouchons d'oreilles. Quoi qu'il en soit, Amy passa rapidement à d'autres plantes, situées quant à elles sur une étagère. Elles avaient la forme et la couleur des orties, mais ce que Caroline Purelune ne savait sûrement pas, c'était que ces plantes-ci n'étaient pas tout à fait inoffensives. Bon, avouons le, les orties communes ne sont pas non plus inoffensives. Qui n'a jamais maudit ces satanées plantes lorsqu'on se frottait par inadvertance le doigt ou le bras contre les feuilles ? Le pire, c'était sans doute la sensation de grattement qui durait UNE ETERNITE et les petits boutons blancs qui apparaissaient ensuite sur la zone touchée. Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos plantes. La professeure se retourna et s'adressa de nouveau à sa jeune élève, tout en lui montrant les plantes à examiner.

« Donc là, sur ces étagères, vous avez des orties communes, dit Amy en approchant son doigt de la plante, qui ne bougea pas, comme celles que vous pouvez trouver lorsque vous vous promenez à la campagne par exemple. Alors que celle-ci, continua la jeune femme en tendant le doigt vers la plante de gauche, vous voyez qu'elle bouge. Ce n'est pas une ortie commune, mais une Plante à Pipaillon. Si vous la touchez une première fois, ses feuilles bougent, mais gare à vous si vous la touchez une seconde fois. Vous pourrez recevoir un jet de la part de la plante qui vous grattera atrocement ».

Finalement, cette visite de la serre de Botanique s'annonçait plutôt intéressante. Secrètement, Amy espérait tout de même que sa collègue avait bien planqué les plantes dangereuses qui pouvaient se trouver là, car la jeune femme ne voulait pas se retrouver face à face avec une plante qui aurait pour effet de lui envoyer des boules de terre, par exemple. Ou même pire. La professeure regarda sa jeune élève, et celle-ci semblait intéressée par la visite guidée que lui proposait Amy. Cette dernière sourit, et lui adressa de nouveau la parole.

« Vous voulez continuer ? Nous n'avons pas tout vu, mais je suis sûre qu'il y a des choses qui vous intéresseront encore plus, ici ».

Heureusement qu'Amy avait une bonne mémoire et avait plutôt bien retenu ses cours de Botanique.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Giboulées de Mars...  PV 

Caroline suivit Miss Holloway à travers les différentes serres. La professeure de divination semblait assez à l'aise parmi les plantes, peut-être avait-elle pris des cours de botanique étant plus jeune ? Cette question amena la deuxième année à s'en poser plus d'une ! Où était née Miss Holloway ? Dans quelle école avait-elle étudiée ? Quelle était son histoire personnelle ? Comment avait-elle été contacté pour devenir professeur dans cette école ? Tant de questions qui étaient très personnelles, trop personnelles. Elle n'oserait jamais poser ces questions, surtout que ça ne la concernait strictement pas et ce serait mal vu si elle demandait.

Alors que la pluie frappait de plus en plus fort contre les vitres enchantées des serres, les deux femmes arrivèrent à coté de plantes assez moches. Caroline leur trouvait un air de ressemblance avec... Elle ne savait pas trop quoi mais en réfléchissant bien, elle leur trouva un air de ressemblance avec... Sa cousine bébé.
*Mais oui ! C'est à ça que ça ressemble ! A un bébé ! Enfin vraiment horrible ! C'est très moche et très très repoussant !* Miss Holloway s'arrêta d'ailleurs juste devant et lui expliqua ce qu'était ces petites horreurs repoussantes qui se tortillaient de partout :

« Ici, lui montra du doigt la professeure de DCFM, vous avez des Mandragores dans leur pot. Nous n'allons pas les regarder, car il faudrait les soulever, et sans casque anti-bruit, c'est l'évanouissement assuré. Sachez tout de même que les Mandragores sont extrêmement utiles dans la préparation du philtre de Mandragore, pour ramener les personnes pétrifiées à la vie. Elles ressemblent à des bébés humains, en plus moche, je l'avoue ».

*Bon bah on va se passer de les observer en les touchant ! J'ai pas tellement envie de m'évanouir puis de me retrouver à l'infirmerie, j'y suis déjà aller une fois et ça suffit ! Quoique je fais souvent des bonnes rencontres là-bas !* Mandragores, Caroline réfléchit, elle avait déjà entendu de la mandragore mais dans quelle situation ? Elle n'avait jamais utilisé cet ingrédient car elle n'avait jamais fait le philtre de Mandragore (bien trop compliqué !) c'était sûr mais dans quel livre ou cours en avait-elle parlé ? *Mais oui je sais ! Lorsque dans les années 1990 a été libéré le Basilic et c'est Harry Potter qui l'a tué ! Il y avait eu de nombreux pétrifiés et les mandragores les avaient réveillés ! C'est bon je me souviens !* Miss Holloway après avoir expliqué ce qu'était les mandragores attendit un petit instant pour voir si Caroline avait des questions – réflexe de professeur surement – se remit en marche pour aller voir d'autres plantes fabuleuses. Les deux filles s'approchèrent d'un nouveau baque à fleurs et la préfète eut la surprise de reconnaitre des orties. Etant tombé dans un carré d'orties sauvages alors qu'elle avait six ans, la deuxième année se souvenait bien des picotements intensifs qu'elle avait subi ! Surtout qu'une fois qu'elle gratte, elle ne peut plus s'arrêter jusqu'à s'arracher la peau !

« Donc là, sur ces étagères, vous avez des orties communes, *Celles là je les connais !* pensa Caroline en leur lançant un regard noir (et oui, la jeune fille a beaucoup de rancoeur envers... des plantes) comme celles que vous pouvez trouver lorsque vous vous promenez à la campagne par exemple. Alors que celle-ci, la professeur désigna du doigt des plantes très semblables aux orties normaux mais avec un petit trou d'où devait surement sortir quelque chose, vous voyez qu'elle bouge. Ce n'est pas une ortie commune, mais une Plante à Pipaillon. Si vous la touchez une première fois, ses feuilles bougent, mais gare à vous si vous la touchez une seconde fois. Vous pourrez recevoir un jet de la part de la plante qui vous grattera atrocement ».

*Pire que les orties ? Oh Mon Dieu ! Mais c'est horrible ! Cet ingrédient doit surement entrer dans la composition de potions acres, amères et dégoutantes !* Caroline souriait, ravie de découvrir de nouvelles choses ! En partant dans le parc, jamais elle n'aurait pensé avoir un cours de botanique privé ! La classe quand même ! La jeune fille partait avec un avantage. Et puis, on a jamais assez de culture général. Elle n'hésita pas, d'ailleurs comme en cours, à poser des questions :

« Mais est-ce qu'un moldu peut tomber malencontreusement sur des Plantes à Pipaillon en pleine balade par exemple ? J'espère que non, car déjà que les orties c'est horrible... Ca doit être encore pire ! »

Miss Holloway lui répondit calmement et répondit à toutes ses attentes. C'était vraiment très agréable d'avoir un prof comme ça que pour soi alors Caroline en profitait à fond. La visite continua de plus belle mais cette fois-ci, la professeur et l'élève n'avaient pas de but précis. Après quelques minutes à se balader dans toute la serre, la professeur de Défence Contre les Forces du Mal déclara :


« Vous voulez continuer ? Nous n'avons pas tout vu, mais je suis sûre qu'il y a des choses qui vous intéresseront encore plus, ici ».

Ce à quoi lui répondit Caroline :

" Bien sûr ! C'est super intéressant ! J'aimerai bien voir les Prunes Dirigeables ou faire sonner des jonquilles klaxon ! Enfin, si vous avez aussi d'autres plantes à me montrer, je suis bien entendu partante ! " Avec toutes les choses intéressantes de la serre, c'était sur ça que se portait le choix de Caroline mais elle avait bien le temps de les voir plus tard si Miss Holloway avait d'autres choses plus intéressant à lui montrer !

Reducio
Désolé du retard ! :sweatingbullets:

Giboulées de Mars...  PV 

La jeune Serpentard avait posé une question, à laquelle Amy avait répondu, en lui disant qu'il était plus que rare de trouver des Plantes à Pipaillon dans les lieux moldus. Après que la professeure de Divination ait demandé à son élève si celle-ci voulait continuer la visite, Caroline montra son enthousiasme en proposant de voir d'autres plantes, comme des jonquilles klaxon ou des prunes dirigeables. Mais oui, des jonquilles klaxon ! C'était donc ça, le bruit qui avait retenti dans la serre lorsqu'Amy s'était approchée des fleurs jaunes. La jeune femme manque de se taper la tête dans sa main. Comment avait-elle pu oublier un détail pareil ? Une question intéressante, dans tous les cas. Pour en revenir à la serre, Amy opina du chef, et se dirigea d'un pas assuré vers l'étagère où étaient tranquillement posées les jonquilles. Une personne lambda ne verrait qu'un bouquet de jonquilles tout ce qu'il y avait de plus banal, mais non. Ces jonquilles étaient fourbes. Si vous vous en approchiez trop près, le klaxon se déclencherait, et bonjour le tympan percé. Amy s'arrêta à un mètre environ du bouquet, se retourna pour faire face à son élève d'un jour, et lui dit :

« Donc ici, vous avez des jonquilles klaxon. En fait, c'est le bruit que nous avons entendu tout à l'heure, mais je ne pensais pas du tout que ce serait ces plantes-ci. La différence entre des jonquilles lambda et des jonquilles klaxon est que ces dernières font un bruit... Et bien, de klaxon, comme son nom l'indique. Pas très agréable pour les oreilles. Vous souhaitez voir des prunes dirigeables ? Je ne sais pas s'il y en a ici, mais nous pouvons toujours chercher ! »

La professeure se mit donc à la recherche de ces fameuses prunes dirigeables. Elle fit un demi-tour rapide pour voir si certaines ne dépassaient pas d'un bout de plante. On ne savait jamais. Mais apparemment non, au plus grand désespoir d'Amy. La jeune femme n'osait pas ouvrir les armoires, au cas où sa collègue aurait rangé des choses importantes ou pire, au cas où elle se retrouverait face à une plante mordeuse. Puisqu'Amy ne voyait pas de prunes dirigeables, elle choisit de s'orienter vers une autre plante, tout aussi sympathique et agréable. Voyant une sorte de gros pot posé sur une étagère, Amy s'en approcha, intriguée. Elle le prit entre ses mains et le posa sur la table en bois. La jeune femme approcha sa tête vers l'ouverture du pot, et recula avec un cri suraigu en voyant ce qu'il y avait à l'intérieur. De grosses limaces noires y étaient entreposées, ce que rendait le tout peu ragoûtant. La professeure de Divination tenta tant bien que mal de se rappeler de l'origine de ces limaces étranges. Pourquoi donc sa collègue garderait-elle des limaces pour un cours de Botanique, par Merlin ?

Puis Amy se souvint. Les Bubobulb étaient des plantes ressemblant à des limaces, qui pouvaient parfois frétiller. La jeune femme lança un regard d'excuse à l'élève près d'elle. Amy avait du perdre toute crédibilité avec ce petit cri suraigu qui était sorti de sa bouche, et s'empressa de se rattraper avec une nouvelle mini-leçon sur les plantes magiques de la serre.

« Erm... Donc ici, dans le pot, vous avez des Bubobulb. Ceux-ci sont très utiles pour leur pus, qui, s'il est bien dilué, peut guérir de l'acné. Par contre, si le pus n'est pas assez ou pas dilué du tout, il peut faire apparaître au contact de la peau des grosses cloques, très douloureuses ».

Au moins, Miss Purelune était au courant du danger de ces plantes là. Par contre, toujours aucune trace des prunes dirigeables. Ce serait sans doute pour une autre fois.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Giboulées de Mars...  PV 

Miss Holloway semblait contente de faire une visite à Caroline. Même si ce n'était pas vraiment sa matière de prédilection, la professeure avait dû suivre ce cours car elle semblait plutôt à l'aise avec le nom des plantes, leur utilité et savait les reconnaitre. Maintenant, les deux filles étaient en train de chercher les jonquilles klaxon. C'est d'ailleurs l'adulte responsable qu'était Miss Holloway qui les trouva en première, et plutôt rapidement. Elle devait déjà être venue dans la serre. Ou peut-être qu'il existait une classification par plantes selon leur nom ou leurs effets ? Peut-être même leur dangerosité ! Un cours personnel, c'était une vraie chance ! Lorsqu'elle arriverait en cours de Botanique, l'année prochaine, elle saurait déjà des petites choses et pourrait impressionner ses amis ! Oui, c'était exactement les pensées d'une jeune fille de douze ans. Très interessée, la jeune fille se dépêcha de suivre Miss Holloway qui s'était arrêtée devant une plante jaune que Caroline reconnut tout de suite ! C'était les fameuses Jonquilles klaxon qui pouvait faire beaucoup de bruit pour des plantes :

« Donc ici, vous avez des jonquilles klaxon. En fait, c'est le bruit que nous avons entendu tout à l'heure, mais je ne pensais pas du tout que ce serait ces plantes-ci. La différence entre des jonquilles lambda et des jonquilles klaxon est que ces dernières font un bruit... Et bien, de klaxon, comme son nom l'indique. Pas très agréable pour les oreilles. Vous souhaitez voir des prunes dirigeables ? Je ne sais pas s'il y en a ici, mais nous pouvons toujours chercher ! »

La professeure chercha des prunes dirigeables du regard. Elle dominait les autres plantes et pouvaient les repérer de loin. Surtout que les prunes étaient assez voyantes car elles montaient haut dans le ciel. Caroline attendit une réponse mais seul un regard d'excuse lui répondit. Visiblement, il n'y avait pas ces plantes par ici. La préfète ravala son envie, déçue mais en se disant que de toute façon, elle allait voir autre chose.

Miss Holloway quant à elle, s'était approchée d'un gros pot, posé sur une étagère. Elle le porta et le posa sur une table qui se trouvait juste à coté de là où elles se trouvaient. Et là, la professeure fit quelque chose qui surprit énormément Caroline : elle poussa un cri d'épouvante au vu de ce qui se trouvait dans le récipient.
*Mais... Un prof qui crie comme ça, trop drôle ! Surtout venant de la prof de Défense Contre les Forces du Mal...* Bon, bien entendu, la jeune fille n'allait surement jamais devoir dire cette petite anecdote. La réputation de la jeune femme en pâtirait certainement. Essayant de reprendre la situation en main, Miss Holloway lui fit une nouvelle leçon sur une nouvelle plante, que cette fois-ci, Caroline ne connaissait pas du tout !

« Erm... Donc ici, dans le pot, vous avez des Bubobulb. Ceux-ci sont très utiles pour leur pus, qui, s'il est bien dilué, peut guérir de l'acné. Par contre, si le pus n'est pas assez ou pas dilué du tout, il peut faire apparaître au contact de la peau des grosses cloques, très douloureuses ».

Caroline qui s'apprêtait à toucher les plantes visqueuses pour voir la consistance, la retira vivement ! De grosses cloques douloureuses non merci ! Elle s'était déjà brulée et les cloques qu'elle avait eu ne lui avaient pas du tout laissé un très bon souvenir. Elle frissonna et son regard fut attiré par la lumière de l'extérieur. En écoutant bien, elle n'entendait plus la pluie qui tapait contre les carreaux de la serre. Le soleil était revenu et même si des nuages gris persistaient, des élèves ressortaient déjà pour se promener dans le parc. La serre était bien plus éclairée avec du soleil ! Un petit rayon et tout s'éclairait. La pluie arrêtée, ça voulait aussi dire qu'elle allait pouvoir retourner au château ! Pas qu'elle n'avait pas aimé les leçons, au contraire, elle avait adoré ! Mais elle avait faim et son estomac l'appelait.

" Berk ! Ca ressemble à des grosses limaces ! " Elle fit une pause et regarda de nouveau la fenêtre. " Vous avez vu ? Il ne pleut plus ! J'ai adoré vos leçons, c'était vraiment très intéressant ! Je suis sûre que quand j'aurais des cours de botanique, je saurais déjà des choses ! Pour une fois, je suis contente qu'il aie plut ! Par contre, je pense que vous, comme moi avons des choses à faire non ? " Elle sourit puis reprit. " En tout cas moi oui, alors, même si j'aurais aimé apprendre encore plus de choses, je vais devoir partir. " Caroline secoua ses cheveux, referma son manteau et commença à partir mais elle se retourna une dernière fois : " Encore merci ! C'était très intéressant ! "

Giboulées de Mars...  PV 

Amy ne savait pas trop comment prendre les réactions de la jeune fille qui l'accompagnait. Etait-elle vraiment intéressée par cette visite guidée improvisée, ou alors le faisait-elle par politesse ? En tout cas, la professeure de Divination allait terminer cette visite en beauté. Sa collègue de Botanique devait bien avoir un Moly qui traînait quelque part. Cette plante là étant juste exceptionnelle de part ses propriétés, Amy s'attendait donc à en trouver au moins un dans la serre de Botanique. La professeure délaissa quelques instant Miss Purelune, et se mit à chercher, regardant dans toutes les étagères. Aucune trace d'un Moly, caché ou non. Elle était sur le point d'expliquer à l'élève ce qu'elle cherchait, lorsque la voix de celle-ci s'éleva dans la serre.

"Vous avez vu ? Il ne pleut plus ! J'ai adoré vos leçons, c'était vraiment très intéressant ! Je suis sûre que quand j'aurais des cours de botanique, je saurais déjà des choses ! Pour une fois, je suis contente qu'il aie plut ! Par contre, je pense que vous, comme moi avons des choses à faire non ?  En tout cas moi oui, alors, même si j'aurais aimé apprendre encore plus de choses, je vais devoir partir. Encore merci ! C'était très intéressant ! "

Amy se retourna et releva un sourcil. C'était tout ? Elle était un peu étonnée. Il faisait beau, et l'élève en avait profité pour s'éclipser, comme si elle n'attendait que ce moment. La jeune femme était un peu désappointée, mais elle finit par ne plus s'en formaliser. Si Caroline avait d'autres choses à faire, cela pouvait ainsi se comprendre. La professeure reporta son attention sur la serre. Elle était tout de même étonnée de ne pas trouver de Moly ici. Finalement, et après quelques secondes de réflexion, Amy se dit que l'éventuel Moly devait se trouver soit dans une autre serre, soit dans le bureau de sa collègue. La professeure de Divination finit par abandonner ses recherches. Elle se promit d'aller demander à sa collègue, une fois qu'elles se verraient, si elle possédait un Moly ou non.

Amy ne savait pas d'où lui était venue cette soudaine passion pour le Moly. Lors de ses études, elle avait beaucoup aimé le fait d'étudier la Botanique, et le fait d'étudier un Moly lui avait peut-être déclenché quelque chose dans le cerveau. Mais elle était professeure de Divination ici, à Poudlard, et les plantes n'étaient pas prévues dans son programme. La professeure se décida finalement à quitter les lieux, voyant qu'elle n'avait plus grand chose à faire dans la serre. Elle prit bien soin de remettre à sa place ce qu'elle avait emprunté, et sortit de la serre en veillant à bien refermer la porte. Une fois dehors, la professeure s'attarda quelques secondes, laissant le temps aux rayons du soleil revenu de s'attarder sur son visage. Et enfin, elle remonta en direction du château, prête à rentrer dans ses appartements. Cette journée n'avait pas été des plus banales.


Reducio
Fin du RP

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown