Défense contre les forces du mal

Inscription
Connexion

Intenables  Privé 

Ceci est un RPG privé avec Lucy Allen, Annie Hawkeye, Chems Daley & Calum McKinnon.
Le mois de mai amenait avec lui un temps des plus agréables. Cela permettait à Amy de ne plus porter sa cape pendant qu’elle donnait ses cours, ce qui était bien plus pratique. Le mois de mai, et en particulier la fin du mois, signifiait également la fin de l’année scolaire et par conséquent les éventuels débordements d’élèves surexcités par les vacances approchant. Mais qu’ils ne se réjouissent pas trop vite, car avant les vacances, il y avait les examens. Bien entendu, la professeure de Défense contre les Forces du Mal savait sur quoi porterait les examens de ses élèves, et elle comptait sur eux pour ne pas la décevoir. Le cours de Défense contre les Forces du Mal du jour ne porterait pas sur l’examen mais plutôt sur un sortilège qu’Amy aimait bien : Crocus Malis. Il s’agissait du sortilège permettant de faire un croche-pattes à la personne en face, et elle était certaine que cela plairait aux Première année.
Bien entendu, les première année ADORAIENT la pratique. Dès qu’elle prononçait le mot « théorie », elle voyait leurs visages changer, prendre une mine boudeuse, et ce n’était que lorsqu’elle annonçait la pratique que leurs yeux se mettaient à briller d’impatience. Pourtant, ils savaient que la théorie était obligatoire, mais certains voulaient toujours aller trop vite.

Elle avait donc transformé sa salle, comme à son habitude. Les tables et chaises avaient été repoussées contre les murs, et au centre de la pièce se trouvaient un assortiment de coussins moelleux. Une personne victime de ce sortilège tombait forcément au sol, et elle n’avait pas trop envie de réparer des nez cassés. Les coussins étaient donc l’idéal pour ne pas se blesser, et cela donnait un côté un peu plus chaleureux à la pièce peu décorée. Maintenant, elle attendait ses Première année de pied ferme. Quel joli jeu de mots, n’est-ce pas ? Le cours allait débuter sous peu, alors la rousse ouvrit la porte afin de laisser ses élèves entrer. 

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
Bisous de Miss Copier/Coller :D
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Intenables  Privé 

Calum avait réussit. Il était parvenu à le retrancher dans ses limites. J’vais remplir son dentifrice de morve de troll, j’vais aspergé son lit de vinaigre, j’vais jeter ses devoirs dans les toilettes, s’imaginait-il nerveusement en tapant rageusement du pied sur le sol sur le chemin des dortoirs à chaque journées gaspillées de recherches infructueuses...

Quelques nuits auparavant, après le concert grandiose organisé par les Serdaigles, son soit disant camarade de chambre et de maison avait eu l’audace de lui jeter un sortilège d’aveuglement pour se venger de l’avoir pousser dans l’eau du lac. Un sortilège quoi ! Pour l’avoir forcé à faire une toute petite baignade!  L’eau était bonne en plus, se justifia inutilement -une énième fois- Chems en boudant. Mais qu’à cela ne tienne! Si MacKinnon tenait à franchir cette limite, le garçon n’allait pas se gêner à répondre à sa provocation. Et il trouverait le nom de ce satané sortilège que son fourbe de rival avait utiliser sur lui pour lui rendre la monnaie de sa pièce!….Même si ça lui aurait pas mal faciliter la tâche si Calum avait cracher le morceau dès le départ, se désolait-il chaque nuit sans résultat en mordant dans sa brosse à dent. À vrai dire, Chems ne comptait pas trop sur la carte de la divulgation docile du départ. Fallait pas rêver, Cal allait pas lui tendre le bâton pour se faire battre (Chems pouffa. Son père avait de ces expressions délirantes). Mais il n’empêche, plus les jours s’écoulaient, plus il s’éloignait de cette soirée au lac, plus la "blague" de son rival devenait une gêne grandissante dans un coin de son esprit, qui le démangeait un peu plus chaque jours. MAUDIT soit-tu Calum. Maudit était-il pour l’avoir forcer à ratisser le puit sans fond d’ennui qu’on appelait une bibliothèque pour trouver le nom d’un malheureux sortilège. 

Heureusement, ses efforts avaient éventuellement finis par payer. Deux jours plus tôt, après de longues heures d’écartèlement psychologique, de recherches et d’ennuie profond, Chems avait finalement trouvé! Et il pouvait bien excuser le livre qu’il avait reçu sur la tête après son cri d’euphorie au milieu des têtes studieuses de Poudlard, gênées de voir leur quiétude si sauvagement outrepassé dans leur bien aimé bibliothèque.

La tricherie allait enfin revenir à son maître. 

Aujourd’hui, son rival allait sentir passer ses lectures. Absolument rien n’aurait pu gâter l’humeur de Chems. Pas si près du but! Pas même un de ces cours théoriques interminables que les profs semblait tous trouver si indispensable -Les profs aimaient-ils tant que ça donné des heures de sieste gratuites aux élèves ?- La seule pensée de pouvoir enfin renvoyer la pareille à son rival avait éclairé sa journée. Il détestait tant avoir des dettes. Surtout envers lui. Le rire sournois de Cal résonna dans son esprit, ravivant toute sa volonté d’un éclair. Chems secoua la tête pour se sortir ce bruit agaçant qui sonnait comme le rappel d’une défaite pour lui et d’une victoire pour son rival. À présent, il ne restait plus qu’à trouvé le moment idéal pour mettre son plan à exécution…

Et il le trouva bien plus tôt que prévu.

C’est en entrant dans la salle de défense contre les forces du mal ce jour-là qu’il découvrit avec émerveillement la pièce manquante du puzzle.
La salle hurlait le cours pratique dans toute sa disposition. Les bureaux de la pièce avaient été poussé sur les côtés pour ne pas représenté un obstacle trop important à son plan. Chems dû se retenir pour ne pas se jeter sur les coussins placés sur le sol ou ricaner. À la place, il pinça les lèvres pour ne pas se trahir et passer inaperçu. C’était parfait ! Les yeux se concentrant sur tout excepté Miss Holloway qui les accueillait dans sa salle si joliment -et drôlement- redécorée, Chems cherchait activement la chevelure flamboyante de son rival.

Quand il la retrouva enfin, son pouls s’accéléra et sa main chercha inconsciemment sa baguette. Le seul qui comptait à présent était son camarade de dortoir. Il n’avait pas le luxe de se concentrer sur des trivialités comme dire bonjour à leur professeur ou voir ou ses pieds atterrissaient quand il marchait…non non non, pas maintenant. L’angle était trop parfait. Calum ne le regardait pas et personne ne se trouvait entre lui et sa cible -un exploit vraiment, vu la quantité d’élèves qui s’empressaient pour rentrer dans la salle- C’était maintenant ou jamais. Sans rancune MacKinnon... Le garçon s’humecta les lèvre et leva sa baguette.

« Obscuro »

Game on
2ème année RP

Intenables  Privé 

La bouche à l’envers et le petit nez retroussé, Lucy tentait d’apercevoir la salle de défense contre les forces du mal. Bien qu’étant sur la pointe des pieds, elle peinait à voir quoi que ce soit avec la foule d’élèves qui se tenait devant elle. Chose qui arrivait rarement : elle était arrivée presque en retard en cours, ce qui à son sens était tout à fait excusable par le fait qu’elle avait une sainte horreur des cours de défense contre les forces du mal. La fillette préférait de loin l’histoire de la magie, où elle pouvait garder son postérieur scotché à sa chaise et où elle avait juste à noircir des parchemins d’encre. Lancer des sortilèges, c’était naze. De toute façon, tout était naze à Poudlard, en ce moment.

Lorsqu’elle aperçut les coussins dans la salle de classe, elle soupira bruyamment pour manifester son mécontentement. Coussins rimaient toujours avec cours pratiques, et cours pratiques, avec ennui. Certes, ces cours passaient généralement plus rapidement mais la jeune Serdaigle n’avait jamais été très douée pour lancer des sortilèges. Elle éprouvait toujours une honte particulière en échouant, essais après essais, ainsi qu’une certaine angoisse qui la suivait ensuite toute la journée. Maintenant, elle avait envie d’évacuer sa frustration. De toute façon, elle n’était pas de bonne humeur, aujourd’hui : il ne fallait pas venir la titiller. Il n’y avait pas de raison spécifique justifiant cette humeur grognon, c’était juste ainsi : elle s’était juste levée du mauvais pied. Peut-être s’agissait-il des prémices de l’adolescence : elle n’avait désormais plus besoin d’un prétexte pour être de mauvais poil.

Lorsqu’elle aperçut la crinière flamboyante du rouquin sournois, un sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres. Plus petite que la plupart des enfants de son âge, elle parvint sans peine à se faufiler entre les élèves jusqu’à atteindre sa cible. Elle avait envie d’être méchante. Et de toute façon, ce garçon, il le méritait ! Il avait tenté de lui voler ses choux, et il avait le même regard que ce Ronan O’Brien qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs, à l’école primaire. « MacKinnon » bouillonna-t-elle intérieurement. Elle en avait marre de le voir tous les jours, pourquoi devaient-ils avoir autant de cours en commun ?! Et puis c’était trop naze, aujourd’hui, c’était encore un cours pratique. Et la livraison de pâtisseries de maman avait trois jours de retard. Et aussi, tout était injuste ! Et puis… zut ! Comme un petit boulet de canon, tout en chair et empli d’une colère puérile, elle donna un violent coup d’épaule au garçon et se retourna pour lui tirer la langue. Hé, mais c’était un bandeau, sur ses yeux ?

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

Intenables  Privé 

La journée ne pouvait pas être meilleure. Un temps magnifique, de la pratique en DCFM, que demander de plus ? Cal dé-te-stait la théorie. C'était long, et soyons francs, très barbant. Il était d'avis que de bonnes séances sur le terrain valaient bien cent cours assis à un pupitre, mais malheureusement beaucoup de professeurs n'étaient pas d'accord avec lui.
Quoiqu'il en était, aujourd'hui, c'était pratique. La salle avait été modifiée en conséquence et Cal, au pied de la pile de coussins, attendait patiemment au milieu de ses camarades que tout le monde arrive, afin que le cours commence enfin. La fin d'année étant de plus en plus proche, il essayait au maximum de ne pas rester avec ses amis, qui avaient tendance à le dissipier -et c'était réciproque-, et lui faire manquer des points importants des cours. Le rouquin n'en avait pas l'air, mais sa moyenne était d'Optimal, et il avait un rang à tenir lors des examens finaux. C'est pourquoi aucun de ses proches copains ne se trouvait à proximité, fait qui se révélerait en fait ne pas être si positif que ça.

Car en effet tout se passa très vite, et personne de confiance ne se trouva assez près pour le défendre. Alors qu'il fixait avec attention une araignée remonter une des colonnes de pierre supportant le plafond, sa vue fut subitement obstruée par un voile sombre. "
Qu'est ce que.." commença-t-il, avant d'être violemment projeté, bienheureusement pour lui mais bien malheureusement pour un gryffondor qui y avait pris ses aises, sur la pile de coussins qui jonchaient le sol. Le souffle quelque peu coupé, et la vue toujours cachée, le rouquin se releva tant bien que mal, manquant de retomber. Alors qu'il réajustait son pantalon, prêt mettre sa fierté de côté et demander à voix haute de mettre fin à la blague, de petits ricanements vinrent chatouiller son oreilles. Il n'en fallut pas plus pour lui faire monter le rouge au joue de colère. Ah ces petits malins voulaient se moquer ? Pas de soucis, ils allaient rigoler à s'en briser les côtes. Fulminant, le jaune et noir sortit sa baguette, et, en un éclair, la pointa sur ce qu'il pensait être l'origine des moqueries.

"RICTUSEMPRA !"

Le poufsouffle préféré de ton poufsouffle préféré
Starting Seeker des Frelons
2ème année RP

Intenables  Privé 

Aujourd'hui était une belle journée, après plusieurs tentatives pour s'extraire de son lit, notre petite blonde se décida à se lever, elle savait que sécher les cours ne lui amènerait rien de bon, autant ne pas tenter le diable et se préparer pour la journée qui l'attendait. Les minutes passèrent ainsi que les heures, elle devait se dépêché, si sa mémoire était bonne, elle avait un cours de défense contre les forces du mal, direction le premier étage pour se rendre en salle de cours, après avoir quelques peu marcher, elle aperçu enfin cette grande porte, elle n'était pas très emballé à l'idée d'étudier, elle avait mal dormi et n'avais qu'une hâte retourner au plus vite se coucher, dormir et ainsi se réveiller en pleine forme demain, dire qu'elle n'avait même pas eu le courage d'aller faire petit jogging quotidien dans le parc, quel tristesse...

Annie poussa alors la porte menant à la salle de classe, il y avait déjà quelque élève, à croire que certains avaient été matinal, il en avait de la chance de ne pas être fatigué eux. Notre blondinette tourna la tête de gauche à droite, elle avait un trou de mémoire et ne se rappelait plus de sa place, quel petite étourdi nous avons la, mais tout finit bien, après quelques secondes à rêvasser et à réfléchir elle trouva enfin, posa sa main sur sa table et souffla légèrement, son regard était vide, ses mouvements assez lent, l'on pouvait voir à des kilomètres qu'elle n'avait aucun, mais alors aucun courage en cette belle journée.
Alors qu'elle était parti pour s’asseoir, elle se rendit compte que les tables et les chaises avaient été déplacer sur les cotés de la salle, histoire de faire de la place, suite à cela, elle entendu du bruit derrière elle, des élèves s'amusant à se lancer des sorts, vraiment charmant comme jeu, à croire qu'il n'avait pas peur de la réaction de notre professeur, miss Holloway était certes très jolie, mais Annie n'avais guère envie de la voir en colère, elle enseigne la défense contre les forces du mal après tout, elle devait donc avoir son petit caractère, autant ne pas s'y frotter, et au pire, tant pis pour ces enquiquineur, ils n'avaient cas pas faire de bêtise.

Le cours ne tardera pas à commencer, autant être prête, même si elle n'avait pas très envie d'être là, elle n'avait cependant guère le choix, autant faire avec, puis cela suffira peut être au moins à l'occuper quelques temps. Cependant les bruits derrière elle continuait, elle entendu des rires aussi, les autres élèves s'amusait encore... Annie se retourna légèrement pour faire les gros yeux, cela suffirait peut être à les calmer, malheureusement, elle n'eu pas le temps de se retourner qu'elle entendu quelqu'un crier dans son dos :
 " RICTUSEMPRA ! ".

Notre petite blonde avait eu de la chance, le sortilège passa a quelque centimètre d'elle ce qui lui valu un jolie sursaut à cause du choc, son cœur se mit a faire des bonds, mais qui diable avait pu faire une pareil bêtise !! Annie se retourna froidement, cherchant le coupable en scrutant le fond de la pièce, un jeune garçon riait aux éclats, il s'agissait de Chems, encore ce maudit garçon, Annie ne pouvait vraiment pas l'encadrer... Si le sortilège venait de lui, il allait le regretter, elle se rapprocha du jeune garçon qui riait toujours autant, d'un geste brusque elle l'attrapa par le col de sa robe de sorcier, plongea ses yeux noirs comme les ténèbres au fond des siens et s'écria :

- Non mais t'es pas un peu débile toi !! puis d'un air méchant, elle lui décrocha une énorme claque, cela lui apprendra à jeter des sorts à tout va...
Dernière modification par Annie Hawkeye le 19 août 2018, 18 h 45, modifié 2 fois.

Deuxième année Rp
Si vous demandez jamais vous ne saurez, si vous savez il suffit de demander.

Intenables  Privé 

Si elle avait su, Amy se serait fait porter pâle et aurait reporté son cours. Les trois quarts du temps, ses élèves de première année entraient en classe un peu agités, avec des bavardages, mais rien de plus. Ils entraient en bavardant puis dès qu’ils avaient posé leurs affaires, se taisaient. Ils savaient que la professeure de Défense contre les Forces du Mal n’aimait pas le bruit de fond. Cette fois-ci, ça n’était pas du tout le cas. Un enchaînement d’actions avait provoqué un début de pagaille. Calum MacKinnon avait reçu un Obscuro de la part de Chems Daley, Lucy Allen avait donné un coup de coude à MacKinnon, qui avait lancé en retour un Rictusempra, passé à quelques centimètres d’Annie Hawkeye qui avait fini par donner une énorme claque au Poufsouffle. Tout cela n’avait duré que quelques secondes à peine. Passablement énervée, Amy Holloway accourut pour les séparer, leur précisant qu’elle voulait les voir tous à la fin du cours. Elle les avait chacun placé à des endroits différents afin qu’ils soient tous espacés puis avait commencé son cours.

Son Crocus Malis sur le mannequin avait été tellement puissant sous le coup de la colère que les bras en plastique dudit mannequin se brisèrent lorsqu’il tomba lourdement par terre. Rouge de honte, elle continua son cours et laissa ses élèves s’entrainer en duo, prenant bien soin de surveiller les quatre garnements. Lorsque la sonnerie retentit, elle laissa tous les autres élèves partir et annonça aux deux Poufsouffle et deux Serdaigle que leur retenue aurait lieu le soir même après le diner, et qu’elle durerait deux heures. Amy ne manqua pas de souligner sa déception face à leur comportement puéril, puis les laissa quitter sa salle de cours.

19h40 – Salle de Défense contre les Forces du Mal

La Directrice de Serdaigle n’avait pas changé l’agencement de sa salle. Les chaises et bureaux étaient restés sur les côtés, contre les murs, et les coussins étaient placés au centre de la pièce. Sa porte de classe était restée ouverte, et Amy ne releva la tête de son livre que lorsque les quatre garnements furent entrés. D’un coup de baguette, elle ferma la porte et se leva pour surplomber les élèves.

« Pile à l’heure, je préfère ça. Je vous répète une nouvelle fois que je suis très déçue de votre attitude et que si cela venait à se reproduire, vous iriez directement dans le bureau de la Directrice. J’ose espérer que ça ne se reproduira pas dans mon cours ni dans celui de mes collègues. Ce genre d’attitude n’a pas lieu d’être pendant les heures de classe ».

Pause de deux secondes pour jauger ses élèves, puis Amy reprit.

« Mais dans votre malheur, vous allez pouvoir continuer à maîtriser la magie. Pendant cette retenue d’environ deux heures, vous allez vous exercer sur les deux sorts que j’ai entendus avant que mon cours ne commence. Je vais vous conseiller sur la position à prendre, la gestuelle, l’intonation et la précision. En premier lieu, nous nous exercerons sur le sortilège Obscuro. Ensuite, lors de la deuxième heure, nous ferons une petite variante qui vous poussera à utiliser vos autres sens que la vue, mais ça, nous le verrons tout à l’heure. En place ! Miss Allen, au centre, Monsieur Daley, en position avec votre baguette. Monsieur MacKinnon, Miss Hawkeye, vous passerez juste après ».

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
Bisous de Miss Copier/Coller :D
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

Intenables  Privé 

Avec l'autorisation du professeur Holloway pour faire intervenir son personnage

Injuste. C'était injuste et absolument pas justifié. 
Et il ne pensais pas à la retenue 

Non, pour autant qu'il était concerné, il la méritait complètement, cette colle, même si il ne pensais pas que sa petite vengeance prendrait d'aussi énorme dimensions. À la limite, il aurait dû savoir que Calum allait se péter un nerf. Mais Lucy ? Chems renifla. Lucy avait été la cerise sur le gâteau. Malgré toute ses précautions pour tenter d'être aussi discret et insoupçonnable que possible, tout avait volé en éclat à l'arrivée de la jeune fille dans le tableau. Le garçon était violemment partit en fou rire sans aucune retenu face au spectacle provoqué par la bousculade de la fillette. MacKinnon avait payé vingt fois son obscuro du lac alors maintenant... maintenant Chems pouvait bien avoir une semaine de retenu qu'il ne regretterait pas une seule seconde ses actions. 

Par contre, la baffe qu'il s'était reçu sur le visage était franchement moins bien passé. C'était une chose de recevoir des coups de la part d'une personne qui avait des raisons de le faire. S'en était une autre de les recevoir sans comprendre pourquoi. Le temps de reconnaître les yeux azuréens que sa tête avait déjà pivoté sur le côté, propulsé par la claque de la blonde. Le sang lui était monté à la tête en même temps qu'il avait perdu le sourire. C'était la deuxième fois que les coups de colère de cette folle lui tombaient dessus sans prévenir et sans raison. Il pouvait plus se la voir en peinture. Pourri par son humeur refrognée, le garçon avait passé le reste du cours et de l'après-midi a boudé, grondant à tout les audacieux cherchant à engager une discussion avec lui puis avait achevé sa journée de folie en fusillant le diner du regard avant de rejoindre la salle de classe sans touché à un plateau de nourriture, pas moins pétulant et contrarié que quand il l'avait quitté. Déjà dégouté, revoir la responsable de son déboire aussi tôt le fit grincer des dents. C'était trop injuste. 

Le professeur Holloway ne manqua pas de rabâcher sa déception avant de donner les consignes de la retenue. Chassant ses mauvaises pensées une seconde, Chems se tourna vers Lucy avec qui il venait tout juste d'être mit en équipe. De ses trois camarades, Lucy était celle sur qui il avait le moins envie de s'essayer au sortilège. Il avait été énervé et absolument exécrable pratiquement toute la journée, il n'avait pas franchement envie d'affronter Lucy dans cet état, même en admettant que l'exercice ne fusse qu'un essai à l'obscuro. Il avait réussit à lancer le sort sur Calum uniquement parce qu'il avait été motiver par sa vengeance, et pour ce qui était de l'autre, il aurait volontiers masqué de préférence la vue à l'idiote de copine de Lucy. Si elle voyait déjà rien les yeux ouverts, peut être qu'elle serait plus perspicace sans, mâchouilla t-il silencieusement, sentant son amertume le regagner. Rien que la présence de la fillette blonde dans son dos lui mettait les nerfs. Au final, il s'obligea quand même par se mettre en place en face de son ami sans rechigner, levant sa baguette en face de lui en suivant les consignes donné par leur professeur. Il avait une impression bizarre à viser Lucy de cette manière. Il ne s'était jamais entrainé l'un sur l'autre pendant leurs cours en commun. Et comme il n'était pas de super humeur, cela créait une espèce de malaise assez désagréable. La voix du professeur Holloway ne manqua pas de recentrer son attention « Ne fixez pas votre baguette mais bien votre cible ». Chems s'en mordit la langue de honte pour s'être laisser emporter par ses pensées. Alors qu'il se répétait mentalement la formule qu'il avait tant chercher après les évènements du lac, c'est la voix persistante de la désagréable Annie Hawkeye qui se chargea de le déconcentrer cette fois, raisonnant de cette dernière phrase qu'elle lui avait craché à la figure avant cette fameuse claque: Non mais t'es pas un peu débile toi !! 

Le garçon perdit son sang froid et baissa précipitamment sa baguette pour se tourner vers les deux élèves sur le côté sous son impulsivité. Fusillant du regard la fillette blonde, il pesta à voix haute. « Pourquoi je lancerais pas l'obscuro sur elle ?? » souligna t-il durement en pointant du doigt la jeune fille, le regard noirci par son souvenir. « C'est moi qui décide Monsieur Daley, et j'ai décidé que ce serait sur Miss Allen, donc remettez vous en place et calmez vous », répondit Madame Holloway sèchement. « Si vous n'êtes pas capable de vous maîtriser, vous ne risquez pas de lancer le sort correctement » acheva t-elle. Sifflant insolemment, Chems se détourna de Calum et Annie à regret et retrouva sa posture devant Lucy. Ça ne servait plus à rien de ruminer, Miss Holloway avait raison. Il fallait qu'il oublie au moins pour quelques minutes sa colère et qu'il lance ce sort. Qu'il l'a canalise tout du moins. Il l'avait déjà fait une fois, il pouvait recommencé. Détendant ses épaules serrés par le stress, il opta pour une posture plus décontracté. Avançant son pied gauche comme appuie, ses yeux ne quittaient plus la région autours de ceux de Lucy, là ou il, s'il réussissait, devait voir apparaître ce fameux bandeau noir qui lui avait aussi masqué la vue une fois. Ses doigts se resserrèrent sur sa baguette « Obscuro »  

Voir cette étrange zone sombre s'étendre sur le visage de Lucy avait quelques chose de fascinant et d'inquiétant à la fois. Il n'avait pas eut l'occasion de regarder le sortilège  agir correctement en le lançant dans le dos de Calum, mais l'observer si attentivement maintenant le laissa aussi stupéfait, comme si c'était la première fois qu'il le lançait. Totalement focalisé sur cette espèce de peinture aux propriétés si étonnante, il se fit surprendre lorsqu'il l'a vit lentement se rétracter comme animé d'une propre conscience jusqu'à totalement disparaître du visage de Lucy. En croisant les pupilles soudainement éclaircie de la fillette enfin débarrassé de ce voile obscure, il comprit que le sortilège avait été levé.

Game on
2ème année RP

Intenables  Privé 

Une retenue, une retenue, une retenue… Ces mots tournaient dans la tête de Lucy depuis qu’elle avait quitté la salle de Défense contre les forces du mal. Elle ressentait un profond sentiment d’injustice. A la fin de l’heure, elle avait vainement tenté d’expliquer à la professeure qu’elle ne méritait en rien une retenue, qu’il ne s’agissait que d’un banal coup d’épaule, mais sa décision était sans appel. C’était la première fois de sa vie que Lucy recevait une punition de ce type. D’ordinaire, plutôt bonne élève mais aussi très discrète, elle menait sa petite vie sans jamais se faire remarquer. C’était encore de la faute de Calum MacKinnon. Elle avait pris confiance en elle après avoir reçu la lettre d’excuse du garçon, et était repassée à l’attaque. Mais qui aurait pu deviner qu’elle allait l’envoyer valser dans les coussins ? Lucy n’y avait pas mis tant de force que cela. Ce garçon était une vraie petite plume.

Lucy avait passé le reste de l’après-midi à ruminer dans son coin, tantôt à pester contre MacKinnon, tantôt à imaginer la forme que pouvait bien prendre la retenue. Elle avait entendu quelques rumeurs, mais elle ne savait pas si elle devait y prêter attention. Certains disaient qu’ils seraient envoyés dans la Forêt Interdite pour curer les sabots des Centaures, d’autres prétendaient qu’ils devraient chanter les louanges et écrire des poèmes sur la chevelure flamboyante de Miss Holloway. Lucy ne savait pas quel scénario elle préférait. Elle toucha à peine à son dîner le soir-même, chose rare pour cette petite fille qui idolâtrait la nourriture, et s’isola un peu avant la retenue pour pleurer un bon coup.

19h40 – Salle de Défense contre les Forces du Mal

Lucy avait couru dans les couloirs pour arriver à l’heure à la retenue. Essoufflée, les yeux encore rougis par les larmes, elle était entrée tête baissée, honteuse, dans la salle de classe. Elle sentit son cœur se serrer dans sa poitrine à la vue des coussins placés au centre de la pièce. *Pas de pratique s’il vous plaît, pas de pratique…* pensa-t-elle. Heureusement, elle était avec ses deux meilleurs amis. La présence de Chems et d’Annie la rassurait, mais elle aurait préféré que le rouquin sournois ne soit pas là. Ou mieux : qu’il soit là tout seul, parce qu’il était toujours préférable que les gens qu’on n’aime pas écopent des punitions. Elle écouta en silence les remontrances de la professeure, et grimaça quand elle évoqua des exercices sur deux sorts. La cerise sur le gâteau était son binôme avec Chems, sur lequel elle n’avait strictement aucune envie de lancer un sortilège. Lucy se plaça au centre de la pièce et garda ses grands yeux noirs rivés sur son ami. Servir de cobaye pour l’exercice était probablement la partie la plus facile. La fillette n’avait qu’à rester sagement au milieu, en s’amusant à fixer son ami qui peinait à se concentrer.

Avoir sa vue soudain obstruée, jusqu’à ne plus rien voir, avait quelque chose d’un peu effrayant. Lucy commença à paniquer et s’écria bêtement : « J’vois plus rien, j’vois plus rien ! ». Heureusement, la professeure la libéra rapidement, et les invita à échanger de place. La petite asiatique n’avait pas la moindre envie de lancer un sortilège sur son ami. Elle tenait sa baguette de sa main gauche, toute tremblotante, et ne parvenait pas à se concentrer. De base, Lucy avait horreur des cours pratiques : elle n’avait jamais été douée pour lancer des sortilèges. La métamorphose, ça allait. Mais les cours de défense contre les forces du mal, c’était une catastrophe. Elle peinait déjà pendant les cours habituels, alors que la professeure gérait plusieurs binômes en même temps et que les élèves n’avaient généralement pas foule de spectateurs, mais sentir quatre paires d’yeux rivés sur elle ne rassurait pas la timide enfant. Elle sentit les larmes monter aux yeux et ne tenant plus, elle se tourna vers la professeure, le menton tout tremblotant. « Je peux pas… j’y arrive pas ! » Cela ne manqua pas d’agacer Miss Holloway qui lui demanda un peu plus sèchement de faire un effort. Lucy tenta vainement de lancer le sortilège,  mais ne parvint même pas à prononcer l’incantation correctement. Elle fit de nombreuses tentatives, aidée de la professeure qui lui donnait des conseils au fur et à mesure et qui corrigeait sa position, mais qui eut finalement pitié d’elle au bout de la dixième tentative et la renvoya à sa place.

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.