Défense contre les forces du mal

Inscription
Connexion

Un cours particulier, ou un prétexte pour papoter?  PV 

Kaeyann poussa la lourde porte de la classe de Défense Contre les Forces du Mal et marcha à petits pas feutrés jusqu'à la table de travail faisant face au bureau professoral. Même si elle était seule dans la pièce, elle n'osait pas prendre la place normalement réservée à sa Directrice de Maison, et elle préféra déposer toutes ses affaires sur son pupitre habituel. Elle se laissa tomber sur sa chaise avec un soupir, bien contente que cette longue journée soit maintenant terminée. Enfin, presque... Il lui restait encore plusieurs devoirs à compléter pour le lendemain, ce qui expliquait sa présence dans cette salle de classe vide par une belle soirée comme celle-ci. La jeune fille savait bien qu'elle ne pourrait pas travailler tranquillement dans la Salle Commune des Gryffondors, avec le brouhaha qui y régnait presque chaque soir. Les Rouges étaient certainement les étudiants les plus chaleureux et les plus farceurs, mais ce n'étaient pas les plus assidus, et Kaeyann se laissait facilement distraire.

La jeune fille tira une plume et un encrier de son sac, et se pencha sur un rouleau de parchemin sur lequel elle avait commencé à décrire en détail l'influence de Saturne sur les personnes nées sous le signe du Cancer, pour son cours de Divination. Étrangement, cette classe était rapidement devenue sa favorite, alors qu'elle s'attendait plutôt à passer des heures entières à roupiller dans la haute tour noyée dans la pénombre. Kaeyann avait obtenu de bons résultats, lors de ses précédents devoirs, et elle avait envie de compléter celui-ci avec le même sérieux et la même application, ne serait-ce que pour rendre le Professeur Gardner fier d'elle. Il n'y avait que très peu d'étudiants dans la classe, de toute manière, alors il n'en fallait pas beaucoup pour se démarquer.

Toute absorbée qu'elle était par sa rédaction, Kaeyann ne remarqua pas tout de suite que la porte de la classe s'était ouverte, laissant entrer une jeune fille au visage doux et aux grands yeux verts. Lorsque la porte se referma en grinçant légèrement, la rouquine releva la tête, et un sourire lui éclaira immédiatement les traits.


«Bonsoir.» dit-elle simplement à la nouvelle arrivante.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦

Un cours particulier, ou un prétexte pour papoter?  PV 

*Alors, mon livre de DCFM... Hmm ? Zut, j'ai dû l'oublier en classe... Est-ce qu'elle est encore ouverte ?*

C'était cette réflexion qui avait poussé Abigail à quitter la salle commune, son sac de cours sur l'épaule. Oublier son livre en classe... Quelle idiote, tout de même ! Surtout qu'il était impératif qu'elle le récupère : le professeur Loewy leur avait donné un devoir pour le lendemain, et il lui fallait son livre. Si il y avait une chose que la fillette abhorrait (encore plus que les serpents, c'est dire !), c'était de lire la déception dans le regard de ceux qu'elle admirait. Or, elle admirait le professeur Loewy. Pas question, donc, de rater ce devoir.

Les couloirs étaient déserts, à cette heure où la plupart des élèves avaient rejoint leur salle commune, exténués. Abigail descendit pensivement les escaliers, triturant nerveusement l'extrémité de sa tresse. La classe serait-elle encore ouverte, ou faudrait-il qu'elle aille demander au professeur Loewy de lui ouvrir ? Elle pourrait tout aussi bien se servir de sa baguette. Il y avait ce sort,
Alohomora, que Miss Tourmaline leur avait enseigné, le jour-même. Les instructions étaient encore fraîches dans sa mémoire et elle ne doutait pas que, après quelques essais infructueux et une bonne dose de bonne volonté, elle réussirait à forcer la serrure de la salle de classe. Le petite problème, la broutille qui la mettait mal à l'aise, c'était justement ce terme : "forcer la serrure". Abby secoua la tête ; franchement, elle se posait trop de questions. D'ailleurs, ces dernières n'avaient pas lieu d'être : la porte de la salle, qu'elle apercevait au fond du couloir, était entrouverte. Sur le mur adjacent, une fenêtre était restée ouverte et laissait entrer une brise de fin d'après-midi, aux arômes de Septembre. Le soleil ne s'était pas encore couché.

La petite Rouge poussa la porte qui s'ouvrit dans un grincement bien trop audible, balaya la classe du regard et s'arrêta sur le seuil.


« Bonsoir... »

Celle qui avait relevé le nez de son parchemin n'était pas Miss Loewy. Kaeyann, élève de 3ème année à Gryffondor, lui souriait, et ses yeux tout aussi verts que ceux d'Abby la considéraient avec douceur. La fillette, bien que surprise de rencontrer son aînée ici, ne put s'empêcher de lui rendre son sourire, et sa timidité naturelle s'estompa lorsqu'elle lança :

« Bonsoir Kae ! Tu ne travaille pas dans la salle commune ? »

Elle se glissa jusqu'à son pupitre, en tira le manuel qui avait tant occupé ses pensées et rejoignit la jeune Canadienne, sa tresse caramelle battant négligemment ses épaules.

Reducio
C'est moi ou, la plupart du temps, on est toujours en train de s'excuser pour un quelconque retard ?

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)

Un cours particulier, ou un prétexte pour papoter?  PV 

« Bonsoir Kae ! Tu ne travaille pas dans la salle commune ? »

Kaeyann soupira faiblement, se donnant volontairement un air très dramatique. Elle plaqua la main sur son front en renversant légèrement la tête vers l'arrière, et répondit:

«Hélas, non. Il y toujours de l'animation là-bas, et je n'arrive pas à garder mon sérieux assez longtemps pour avancer dans mes travaux. Je dois donc sacrifier ma vie sociale, si je veux conserver ma moyenne!»

La jeune fille baissa la tête vers le rouleau de parchemin qu'elle était en train de noircir de son écriture inclinée. Il lui semblait assez complet, mais elle sentait qu'il lui manquait encore un petit quelque chose. Une touche d'humour? Une recherche plus poussée? Une conclusion plus exhaustive? Elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus, et cela la dérangeait beaucoup plus que ce ne l'aurait dû. Après tout, elle avait toujours eu de bonnes notes en divination, elle n'allait pas subitement échouer simplement parce qu'elle n'avait pas ajouté un dernier paragraphe d'argumentation. N'est-ce pas?...

Kaeyann décida de délaisser son devoir quelques instants, pour se concentrer sur la première année qui lui faisait face, et dont les yeux verts exprimaient à la fois beaucoup de timidité, mais aussi de l'humour et de l'intelligence. Abigail était arrivée au château quelques semaines plus tôt, et Kaeyann l'avait pour ainsi dire prise sous son aile. Elle s'était prise d'affection pour la petite Gryffone, et elle voulait s'assurer qu'elle se plaisait parmi les Rouges et Or, mais aussi au sein de l'école.


«Et tes cours, ça va? Qu'est-ce qui te plait le plus? Tu penses prendre quelles matières, plus tard?»

La presque rousse s'interrompit, s'apercevant qu'elle était en train de bombarder sa camarade, alors qu'elle voulait au contraire la mettre à l'aise. Abigail était peut-être plus jeune que Kaeyann, mais elle n'en demeurait pas moins une membre à part entière de la maison de Gryffondor, et Kaeyann aimait la considérer comme une amie, et non pas uniquement comme sa filleule. Aussi, elle reprit plus doucement:

«Pardon, ça fait beaucoup de questions d'un coup. Parle-moi plutôt de tes premières impressions de Poudlard.»

Kaeyann sourit et prit un air encourageant. Elle avait envie d'apprendre à connaitre Abigail, car elle voulait pouvoir l'encadrer et la guider le mieux possible, tout en s'assurant qu'elle profite de chaque seconde de son passage à Poudlard.

Reducio
C'est ce qui arrive quand on se lance dans plein d'aventures trop amusantes avec tout le monde! Le temps manque pour répondre à chacun :P

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦

Un cours particulier, ou un prétexte pour papoter?  PV 

« Hélas, non. Il y toujours de l'animation là-bas, et je n'arrive pas à garder mon sérieux assez longtemps pour avancer dans mes travaux. Je dois donc sacrifier ma vie sociale, si je veux conserver ma moyenne ! »

Abby ne put retenir un sourire amusé, et elle détailla le profil concentré de Kaeyann, penchée sur son devoir. En fait, à bien y regarder, il y avait quelques ressemblance dans leurs yeux vert et leurs épais cheveux châtains, mais ceux de la troisième année tiraient sur le roux, tandis la chevelure d'Abby tenait plus du caramel. Elle en était là de ses remarques capillaires lorsque la pensée lui vint que, si son aînée s'était installée à l'écart, peut-être était-il plus sage de ne pas lui imposer sa présence. Aussi, elle se tortilla, mal à l'aise, et esquissait un pas vers la porte lorsque la jeune fille l'interpella.

« Et tes cours, ça va ? Qu'est-ce qui te plait le plus ? Tu penses prendre quelles matières, plus tard ? Pardon, ça fait beaucoup de questions d'un coup. Parle-moi plutôt de tes premières impressions de Poudlard. »

Elle avait repoussé son devoir, probablement bloquée, et considérait la petite Rouge en souriant. Abigail s'assit, et commença à triturer l'extrémité de sa tresse, signe qu'elle réfléchissait. A vrai dire, elle ne s'était pas vraiment posé la question : pourquoi était-elle heureuse à Poudlard, malgré l'absence de sa famille qui, parfois, lui pinçait le cœur ?

« Ben... Je ne m'attendais pas trop à être envoyée à Gryffondor, je me voyais plutôt à Poufsouffle, mais je suis super contente d'avoir rejoint cette Maison. Et puis, j'ai pu faire la connaissance de beaucoup de monde, alors que toute mon enfance, les seules personnes de mon âge que je connaissais et avec qui je m'entendais plutôt bien, c'était mes cousins. Du coup, ça me fait bizarre de voir autant de jeunes, mais c'est ce qu'on espérait en venant à Poudlard, ma cousine et moi. Même si on espérait être dans la même Maison...»

Elle s'interrompit un instant, gomma l'ombre qui dansait dans ses yeux et reprit avec un sourire joyeux :

« Pour les cours, c'est passionnant, même si j'ai un peu de mal en Métamorphose. J'adore l'Histoire de la Magie et la DCFM, mais là encore j'ai quelques problèmes, parfois. Par contre, j'ai vraiment hâte de commencer le Soin aux Créatures Magiques. La Botanique aussi m'a l'air assez intéressante. Et toi, tu as pris quoi ? Tu viens d'où, au fait ? Ah, et... »

Elle s'interrompit brusquement, rougit, puis lâcha un petit rire.

« Tu vois, moi aussi je pose trop de questions ! »

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)

Un cours particulier, ou un prétexte pour papoter?  PV 

« Ben... Je ne m'attendais pas trop à être envoyée à Gryffondor, je me voyais plutôt à Poufsouffle, mais je suis super contente d'avoir rejoint cette Maison. Et puis, j'ai pu faire la connaissance de beaucoup de monde, alors que toute mon enfance, les seules personnes de mon âge que je connaissais et avec qui je m'entendais plutôt bien, c'était mes cousins. Du coup, ça me fait bizarre de voir autant de jeunes, mais c'est ce qu'on espérait en venant à Poudlard, ma cousine et moi. Même si on espérait être dans la même Maison...»

Kaeyann écoutait Abigail en hochant la tête. Elle comprenait exactement ce que la jeune fille voulait dire, car elle-même avait été surprise par la décision du Choixpeau de l'envoyer chez les Rouges. Plusieurs de ses sœurs étaient allées à Poufsouffle, une autre à Serdaigle tout comme leur mère, et l'ainée était allée chez les Gryffondors. Mr. Hirondella s'était attendu à ce que l'une de ses filles aille à Serpentard, comme lui, mais Kaeyann avait démontré plus d'aptitude à se lancer les yeux fermés dans tout ce qu'elle entreprenait qu'à planifier et calculer les efforts nécessaires pour arriver à son but. Quant au fait de passer tout son temps entourée de cousins de son âge, Kaeyann voyait encore une fois ce qu'elle voulait dire, ayant elle-aussi passé la majeure partie de son enfance entourée d'une ribambelle de cousins et de cousines dont elle se sentait aussi proche que s'ils avaient été ses frères et sœurs.

« Pour les cours», reprit Abigail, «c'est passionnant, même si j'ai un peu de mal en Métamorphose. J'adore l'Histoire de la Magie et la DCFM, mais là encore j'ai quelques problèmes, parfois. Par contre, j'ai vraiment hâte de commencer le Soin aux Créatures Magiques. La Botanique aussi m'a l'air assez intéressante. Et toi, tu as pris quoi ? Tu viens d'où, au fait ? Ah, et... Tu vois, moi aussi je pose trop de questions ! »

Kaeyann eut un ptit rire en constatant qu'Abby et elle avaient encore un autre point en commun. Elles étaient toutes deux curieuses et bavardes, ce qui promettait des conversations très enjouée dans le futur!

«Ah oui? Moi, j'adore la Métamorphose. C'est ma matière préférée en fait, alors si tu as des questions, n'hésite surtout pas! L'Histoire de la Magie et la DCFM sont les deux matières que j'ai laissé tomber en fait, mais c'était une question d'intérêt et non de notes. Les Soins aux Créatures Magiques, c'est vraiment intéressant, tu verras! La Botanique, je ne sais pas, parce que j'ai choisi la Divination. Et c'est en train de devenir un de mes cours préférés, sans que je m'y attende.»

La rouquine reprit son souffle un instant, et repoussa complètement son devoir. Elle avait beau adorer la Divination, elle n'avait plus la tête à faire son devoir. C'était la première occasion qu'elle avait d'apprendre à connaitre la première année, et elle comptait bien la saisir. Elle réfléchit donc un moment, pour répondre le mieux possible à la dernière question que lui avait posée Abigail.

«Je suis née en Chine, pendant un voyage d'affaire de mon père. Ma mère l'accompagnait avec deux de mes sœurs, pendant que les autres étaient ici. J'ai grandi au Canada, quelque part entre le Fleuve Saint-Laurent, et les forêts de conifères qui poussent sur le bouclier canadien. Un peu avant mes onze ans, ma famille est venue s'installer en Angleterre, parce que ma mère voulait se rapprocher de sa famille, qu'elle avait quittée en épousant mon père et en partant vivre avec lui. Au début, je trouvais la situation un peu pénible, parce que j'ai dû quitter mes cousins et mes amis au Canada. Mais je me suis vite sentie comme chez moi ici, et je pense que c'est parce que j'ai énormément voyagé dans mon enfance. Mon père est interprète, alors j'ai hérité de son amour des voyages et des langues. De toute façon, au Québec, il y a deux langues officielles, alors j'avais ça dans le sang, j'imagine. Après le français et l'anglais, le reste est venu petit à petit, au fil de mes séjours à l'étranger.»

Et une longue inspiration de plus, pour ré-oxygéner ses poumons après ce long monologue. Kaeyann sourit à son interlocutrice, puis l'encouragea d'un signe de tête.

«Et toi, c'est quoi ton histoire?»

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦

Un cours particulier, ou un prétexte pour papoter?  PV 

« Ah oui? Moi, j'adore la Métamorphose. C'est ma matière préférée en fait, alors si tu as des questions, n'hésite surtout pas! L'Histoire de la Magie et la DCFM sont les deux matières que j'ai laissé tomber en fait, mais c'était une question d'intérêt et non de notes. Les Soins aux Créatures Magiques, c'est vraiment intéressant, tu verras! La Botanique, je ne sais pas, parce que j'ai choisi la Divination. Et c'est en train de devenir un de mes cours préférés, sans que je m'y attende. »

Abigail observa sa marraine avec curiosité. Pour elle, c'était écrit et pas moyen de changer d'avis : elle ne prendrait pas Divination en option, et la matière ne lui semblait pas particulièrement intéressante. M'enfin, le prof était quand même Andrew Gardner, et si il était Directeur c'est que c'était également un bon professeur, non ? Kaeyann repoussa son devoir, et sourit avant de reprendre :

« Je suis née en Chine, pendant un voyage d'affaire de mon père... »

Abby laissa ses doigts courir le long de la couverture de son livre de DCFM, les épaules immobiles, le regard rêveur. Elle ne connaissait pas grand chose du monde, quelques récits de voyage dont ses parents lui avaient fait grâce. Et elle rêvait qu'un jour elle suivrait leurs traces.

« Ma mère l'accompagnait avec deux de mes sœurs, pendant que les autres étaient ici. J'ai grandi au Canada, quelque part entre le Fleuve Saint-Laurent, et les forêts de conifères qui poussent sur le bouclier canadien. Un peu avant mes onze ans, ma famille est venue s'installer en Angleterre, parce que ma mère voulait se rapprocher de sa famille, qu'elle avait quittée en épousant mon père et en partant vivre avec lui. »

Accoudée au pupitre, le menton dans la main, elle écoutait sa marraine avec intérêt. La sorcière qui lui faisait face avait vécu sur un autre continent ; c'était bizarre d'imaginer Kaeyann plus petite, grimpant aux arbres (bon, ça, c'était pas étonnant), à des milliers de miles du vieux château écossais. Elle essaya de se figurer le Canada de son interlocutrice, ses grandes forêts, la neige comme une épaisse couverture, les eaux glacées et agitées du fleuve, des chimères bien vite disparues dans le récit de Kaeyann.

« Au début, je trouvais la situation un peu pénible, parce que j'ai dû quitter mes cousins et mes amis au Canada. Mais je me suis vite sentie comme chez moi ici, et je pense que c'est parce que j'ai énormément voyagé dans mon enfance. Mon père est interprète, alors j'ai hérité de son amour des voyages et des langues. De toute façon, au Québec, il y a deux langues officielles, alors j'avais ça dans le sang, j'imagine. Après le français et l'anglais, le reste est venu petit à petit, au fil de mes séjours à l'étranger. »

L'adolescente eut un joli sourire avant de reprendre, les yeux pétillants :

« Et toi, c'est quoi ton histoire ? »

Abigail rougit, chercha ses mots, resta un moment songeuse.

« Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? » laissa-t-elle échapper avant de se lancer : « A côté de toi, ça va paraître assez morne, tu sais ? Je suis Galloise, comme mes parents, mes grands-parents, mes arrière-grands-parents et toute famille avant moi j'imagine. J'ai deux petits frères, le plus vieux a... huit ans, maintenant, et l'autre six. Mon père travaille au Ministère, au département de contrôle et de régulation des créatures magiques, ma maman est chez Obscurus Book. C'est une maison d'édition » précisa-t-elle en tirant sur sa natte.

Son récit, si on pouvait appeler récit quelques phrases jetées pelle-mêle les unes sur les autres, restait bien pauvre comparé à celui de sa marraine. Elle hésita, chercha de quelle manière elle aurait pu étoffer, puis son regard tomba sur le devoir de Divination et elle ajouta timidement :

« J'aimerais bien apprendre d'autres langues, comme toi. Moi, je ne connais que le Gallois, et je ne sais pas l'écrire. » Elle fit une pause, puis fronça les sourcils pour murmurer : « Quelques mots de Celte aussi. »

Quelques mots chuchotés près de la cheminée dont elle ne saisissait que vaguement les sonorités. Un vieux souvenir. Abigail secoua la tête, et serra ses petits doigts sur son livre de Défense contre les Forces du Mal comme lui revenait l'acidité de son échec de la journée pour demander avec plus de réserve que d'habitude :

« Dis, Kae... Tu pourrais m'aider ? »

***




Abigail souffla, leva sa baguette, les yeux fixés sur le lutin qui voltigeait au-dessus d'elle, la lanière d'un sac de cours rempli de livres de toutes sortes et dont la couture semblait prête à craquer serrée entre ses doigts minuscule. Les élèves ayant réussi l'exercice la veille s'étaient rangés derrière le bureau du professeur, les autres se débattaient contre huit centimètres de malice malsaine, des envahisseurs peu commun d'un inappréciable bleu électrique, qui en soixante-huit seconde avaient mis la salle sans dessus dessous. Et celui au-dessus de la petite Gryffondor souriait avec fierté, ce qui le rendait encore plus inquiétant.

*Mauvais, ça.*

Ce n'était pas la petite bête qui mangerait la grosse. Par contre, elle pouvait faire très mal. Abby bondit sur le côté et le sac se scratcha sur le parquet de la classe dans un craquement déchirant et une envolée de parchemins. Derrière le bureau, une fille blonde gémit. Abigail pointa sa baguette sur son ennemi naturel, appliqua les conseils de Kaeyann et Miss Loewy, puis déchargea sa magie en prononçant la formule :

« Gonflus ! »

Reducio
FIN DU RPG

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)