Défense contre les forces du mal

Inscription
Connexion
  Retour

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Reducio
Ce RPG est réservé aux élèves inscrits dans ce sujet. Les autres, si vous êtes motivés, envoyez moi un hibou et j'en ouvrirai peut-être un autre, qui sait ?


En sortant de son bureau privé, Amy était sereine. Peu de temps avant, elle avait placardé une affiche sur la porte de sa salle de classe, en proposant à ses élèves un cours de soutien de DCFM. 5 petites têtes s'étaient donc inscrites, et Amy leur avait alors envoyé un hibou, leur donnant rendez vous cet après-midi même. Dans sa salle, elle s'affaira à laisser une table au centre de la pièce, et six chaises en arc-de-cercle, même si celles-ci n'allaient pas servir longtemps. Toutes les autres tables et chaises avaient été poussées contre deux murs de la salle, ce qui laissait un très grand espace d'entraînement. Remontant rapidement dans son bureau, elle y attrapa ce qu'elle avait prévu pour le cours, c'est-à-dire cinq grenouilles, cinq Botrucs dans leur cage, et un mannequin en plastique. Elle n'avait pas prévu de leur apprendre de nouveaux sortilèges, mais préférait se concentrer sur ceux qui étaient au programme de première année. La jeune femme installa le tout sur la table, et attendit ses élèves en s'asseyant sur la sixième chaise prévue à cet effet. La porte de la salle étant ouverte, ses élèves ne tardèrent pas à entrer. Amy les fit s'asseoir, et en profita pour se lever, et ainsi commencer ce cours particulier.

« Bonjour à tous ! Aujourd'hui, vous n'allez pas apprendre de nouveaux sorts de défense ou d'attaque, j'en suis navrée. Comme je l'avais écrit sur la feuille où vous vous êtes inscrits, ce cours est, entre guillemets, un cours de soutien. Vous allez, sous mes indications, reproduire les sorts que nous avons vu tout au long de l'année. Comme vous n'êtes qu'un petit groupe, vous pourrez vous entraîner plus longtemps, et je pourrais mieux vous surveiller ».

Attendant une éventuelle réaction de ses élèves, Amy sortit du bocal une grenouille, qu'elle immobilisa rapidement d'un coup de baguette, histoire que celle-ci n'aille pas sautiller partout dans la salle. Se tournant vers ses élèves, sa grenouille en main, la professeure reprit la parole.

« Voici donc Moufette, une des cinq grenouilles sur lesquelles vous allez vous exercer. Je pense que vous l'aurez rapidement compris, vous allez, sur chacune d'entre elle, lancer un Gonflus, pour que votre grenouille gonfle du mieux possible, sans exploser. C'est ici que la maîtrise de ses émotions est primordiale. Avant la petite démo, levez vous. On prend une grande inspiration, et on vide son esprit ».

Amy le fit aussitôt, pour montrer l'exemple à ses élèves, et posa Moufette sur la table. La jeune femme changea de place, se retrouvant derrière la table mais face à ses élèves tout de même, et lança un Gonflus en pointant naturellement sa baguette sur Moufette. Celle-ci se mit à gonfler, ses yeux commençant à sortir de leurs orbites, le ventre devenant aussi rond qu'un melon. Abaissant sa baguette, Amy regarda ses élèves, et reprit.

« Voila, j'ai vidé mon esprit, et me suis concentrée uniquement sur Moufette. C'est une des raisons qui font qu'elle n'a pas explosé. Je vais annuler le sort, et vous donner à chacun une grenouille. A vous donc de la faire gonfler sans exploser ».

Reducio
Le cours commence donc. Ce que je vous demande donc dans votre réponse est :
- D'arriver dans la salle, de décrire ce que vous voyez
- Dites moi ce que vous pensez des paroles de votre professeure (avez vous hâte ? Vous ennuyez vous déjà ?...)
- Votre réaction face à Moufette façon « boule de bowling »
- Et enfin, votre expérience avec votre grenouille (Lancement du sortilège, vidage de l'esprit, forme de la grenouille, réaction face à la réussite (ou non!).

J'attends de vous un minimum de dix lignes (avec ce que je vous demande, je pense que c'est laaaargment faisaible ^^), ainsi qu'une bonne utilisation du BB code. Je vous laisse quinze jours pour répondre, c'est à dire jusqu'au 9 juin. Les personnes n'ayant pas posté d'ici cette date seront purement et simplement exclus de l'animation. Bon courage!

EDIT DU 06.06 : N'étant pas disponible du tout le mardi 9 juin, et étant donné qu'il ne reste qu'une personne devant poster, la suite sera mise en ligne le 8 aux alentours de 21h.
Dernière modification par Amy Holloway le 6 juin 2015, 22 h 36, modifié 1 fois.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Wilson n'était pas du genre perfectionniste. Il allait en cours comme tous le monde, faisait ses devoirs comme tous le monde mais cela s'arrêtait là. Il n'aimait pas plus que ça travailler d'avantages. Cependant, le faite qu'il soit un sorcier d'origine moldu lui paraissait grandement handicapant. Il avait peur de ne pas être à la hauteur des attentes des professeurs et des autres en général simplement parce qu'il n'avait pas eut la même éducation que les autres. Rapidement, il s'est aperçut qu'il n'était pas tous seul comme ça mais cela lui bloquait un peu quand même.

Ce jour-là, il avait rendez-vous avec sa professeur de Défense contre les forces du mal et quelques autres élèves de son niveau pour un cours de soutien. Wilson s'était inscrit car il voulait gagner en assurance pour lancer ses sortilèges mais aussi parce qu'il voulait s'améliorer dans la maitrise de ceux-ci. Même si les notes des devoirs étaient très satisfaisant, la pratique n'était pas tous à fait au point. Il faut que tous soit parfait !

Le jeune première année arriva à l'heure et entra dans la salle en découvrant six chaises installé en arc-de-cercle laissant le reste de la pièce vide d'un grand espace pour travailler. Sur une table était installé cinq botrucs et cinq grenouilles. Les engins de tortures étaient préparés. Wilson s'assit sur l'une des chaises et attend que le cours commence.


« Bonjour à tous ! Aujourd'hui, vous n'allez pas apprendre de nouveaux sorts de défense ou d'attaque, j'en suis navrée. Comme je l'avais écrit sur la feuille où vous vous êtes inscrits, ce cours est, entre guillemets, un cours de soutien. Vous allez, sous mes indications, reproduire les sorts que nous avons vu tout au long de l'année. Comme vous n'êtes qu'un petit groupe, vous pourrez vous entraîner plus longtemps, et je pourrais mieux vous surveiller ».

*Comme des toutous * pensa Wilson pour se moquer de son professeur. Bon le moment tous se déroula comme le Serpentard l'avait imaginé, un cours de soutien, on fait se qu'on a déjà vu, normal. Faudra juste que Wilson évite de courir dans les sens et ne s'enfuit pas à toute jambe comme à son habitude. Ce n'est pas une chochotte !

« Voici donc Moufette, une des cinq grenouilles sur lesquelles vous allez vous exercer. Je pense que vous l'aurez rapidement compris, vous allez, sur chacune d'entre elle, lancer un Gonflus, pour que votre grenouille gonfle du mieux possible, sans exploser. C'est ici que la maîtrise de ses émotions est primordiale. Avant la petite démo, levez vous. On prend une grande inspiration, et on vide son esprit ».

Wilson fit un mouvement de la tête pour montrer son acceptation au professeur. Il sourit légèrement, il était heureux d'être là. Néanmoins, maitriser ses émotions allaient être difficile peut-être pour lui. On verra bien quand il faudra faire l'exercice. Il regarda son professeur faire sa démonstration. Moufette se métamorphosa bien vite grâce au sortilège en boule de bowling. Wilson la regarda avec des yeux ronds mais avec un sourire malicieux. Cela lui donnait envie de jouer avec... pauvre bête !


« Voila, j'ai vidé mon esprit, et me suis concentrée uniquement sur Moufette. C'est une des raisons qui font qu'elle n'a pas explosé. Je vais annuler le sort, et vous donner à chacun une grenouille. A vous donc de la faire gonfler sans exploser ».

Wilson prit sa grenouille et s'en alla dans un coin de la pièce afin de bien pouvoir vider son esprit sans entendre les questions éventuels de ses camarades. Il avait parfaitement compris l'exercice, fallait juste qu'il y arrive. La théorie, ça va toujours, c'est quand on passe à la pratique que les choses se compliquent. Wilson commença par vider son esprit en inspirant, expirant comme Miss Holloway l'avait si bien suggérer.

Inspiré... ? Expiré.... Inspiré... ? Expiré...

Wilson ne pensa à plus rien. Il prit sa baguette et la pointa sur sa petite grenouille, la cousine ou copine comme vous préférez, de Mouflette et après une dernière inspiration, il lança le sortilège.

« Gonflus ! »

Le sort toucha la grenouille. La grenouille se mit à gonfler un petit peu mais le gonflement se dégonfla tous seul au bout de quelques secondes. Wilson avait pourtant bien vider son esprit mais sa main tremblotait un peu. Il pense que c'est pour ça que le sortilège n'a pas fonctionné correctement. Wilson abandonna un instant pour prendre soin de sa grenouille en regardant ses camarades, voir si eux avait plus de chances avec le sortilège.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Lorsque Aaron avait vu une annonce pour du soutien scolaire, il n’avait pas hésité à s’inscrire. Il n’était pas un mauvais élève mais son manque de connaissance du monde magique ne le mettait pas en confiance. De la magie, il n’en connaissait que ce qu’il avait lu et vu depuis qu’il avait reçu sa lettre pour entrer à Poudlard quelques mois plus tôt. Il lui fallait encore un peu de temps pour tout assimiler et ce cours facultatif était un bon moyen d’en savoir plus sur la magie et plus particulièrement sur la défense contre les forces du mal.

Le jeune garçon avait donc quitté sa salle commune sans la compagnie d’un de ses camarades. La dernière fois qu’il avait regardé la liste des inscrits, il n’avait vu aucun nom qu’il ne connaissait. S’il y avait un Serdaigle, il devait être très discret. Il s’était rapidement trouvé dans la salle de défense contre les forces du mal, il y avait été la veille pour assister à un cours obligatoire. Il commençait à se repérer dans le château. Quelques minutes plus tard, le Serdaigle arriva devant la porte de la salle de Miss Holloway où il fut invité à entrer.

La professeur de défense contre les forces du mal avait opéré quelque changements dans sa salle. Il n’y avait plus les dizaines de bureaux alignés sur deux rangées mais une simple table au centre de la pièce entouré de six chaises. Une pour Miss Holloway et les cinq autres pour les élèves qui devaient assister au cours. Sur la table, Aaron pouvait voir cinq grenouilles et cinq bouts de bois. Il se doutait que ce n’était pas du simple bois, il se rappelait avoir lu quelques chose sur ces créatures mais il était incapable de leur donner un nom. Il s’approcha du bureau et attendit les indications de Miss Holloway.


« Bonjour à tous ! Aujourd'hui, vous n'allez pas apprendre de nouveaux sorts de défense ou d'attaque, j'en suis navrée. Comme je l'avais écrit sur la feuille où vous vous êtes inscrits, ce cours est, entre guillemets, un cours de soutien. Vous allez, sous mes indications, reproduire les sorts que nous avons vus tout au long de l'année. Comme vous n'êtes qu'un petit groupe, vous pourrez vous entraîner plus longtemps, et je pourrais mieux vous surveiller »

Il n’y avait aucune surprise pour le jeune garçon jusque-là. Aaron savait ce qu’était un cours de soutien, mais personne ne lui avait jamais dit que les cours de soutien, ou même les cours, se déroulaient dans un château magique avec des créatures aussi étranges les unes que les autres. Le Serdaigle avait passé son enfance à trouver ses repères et il devait réitérer cette exercice dans un nouveau monde. Cela lui faisait aussi peur qu’il s’en émerveillait.

« Voici donc Moufette, une des cinq grenouilles sur lesquelles vous allez vous exercer. Je pense que vous l'aurez rapidement compris, vous allez, sur chacune d'entre elle, lancer un Gonflus, pour que votre grenouille gonfle du mieux possible, sans exploser. C'est ici que la maîtrise de ses émotions est primordiale. Avant la petite démo, levez-vous. On prend une grande inspiration, et on vide son esprit »

*Une moufette ? ça ressemble à ça ? Je pensais que c’était un putois moi ! J’espère qu’elle ne dégage pas les mêmes odeurs que les putois !* Il ne comprit que plus tard que Moufette était le prénom de la grenouille. De toute manière, si cela avait été la race de la grenouille, Aaron n’aurait pas contredit la professeur. Aaron avait toujours pensé qu’elle paraissait gentil mais qu’il ne valait mieux pas lui chercher des poux. Ce n’était d’ailleurs pas son intention car il était subjugué par ce qu’il voyait, la magie lui plaisait énormément.

Une fois que tout le monde s’était mis debout, la professeur posa la grenouille sur la table et alla en face de ses élèves. Elle pointa sa baguette sur la grenouille et lança un Gonflus. Aussitôt la grenouille se mit à gonfler jusqu’à devenir aussi grosse qu’un ballon de baudruche. Elle était horrible, Aaron n’aimait pas les grenouilles mais avec ce sort, elle était encore moins appréciable qu’en temps normal.

« Voila, j'ai vidé mon esprit, et me suis concentrée uniquement sur Moufette. C'est une des raisons qui font qu'elle n'a pas explosé. Je vais annuler le sort, et vous donner à chacun une grenouille. A vous donc de la faire gonfler sans exploser ».

*Exploser ?? On peut en arriver jusque-là ?* Aaron ne voulait pas y penser. Il imita l’un de ses camarades en prenant une grenouille pour s’éloigner un peu du groupe. Il ne voulait pas que les autres élèves se moquent de lui en voyant le résultat de son sort. Il posa la grenouille sur le sol et s’agenouilla devant. Il repensa à tout ce que Miss Holloway avait dit en essayant de ne rien oublier. Il devait se concentrer sur la grenouille, faire le vide dans son esprit et visualiser l’effet de son sortilège.

Il essaya donc de vider totalement son esprit. Il ne pensait plus aux devoirs qu’il devait encore faire, il oublia pour un moment ce qu’il devait faire dans sa journée et même la lettre de ses parents à qui il devait répondre. Il ne pensait plus que à la grenouille, il l’imaginait gonfler comme celle de leur professeur, devenir aussi grosse qu’un ballon de baudruche. Se sentant confiant il lança le sort :


« Gonflus »

Aussitôt la grenouille se mit à gonfler jusqu’à avoir la peau toute tendue. Aaron eut alors une vision de la grenouille qui explosé. Sa seule pensée fut * Oh non n’explose pas !* Cette dernière lui obéit mais au lieu d’exploser, elle retrouva très vite sa forme initiale et une fois au sol, elle fit quelques bons pour aller se cacher sous le bureau. Aaron aurait aimé faire mieux mais au moins il avait compris le principe de ce sort.

« Quand ils déploient leurs ailes, les aigles vous ensorcellent! »

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Ce jour-là, Arthur s'était réveillé bien avant ses camarades de dortoir, à cause de toutes ses questions qui résonnaient dans sa tête. Voilà plus de deux semaines qu'il avait reçu la beuglante de sa mère qui lui disait, en gros, d'arrêter de se plaindre et d'accepter Poudlard qui serait son école pour les 7 années à venir. Depuis, il s'était résigné à tenter d'accepter son sort. Il s'était investi dans diverses activités et s'était même inscrit dans des cours particuliers pour rattraper son retard, et celui de Défense Contre les Forces du Mal avait justement lieu cet après-midi même. Mais quelque chose le tracassait. Miss Holloway avait-elle remarqué le total manque d'entrain d'Arthur avant ce changement radical ? Avait-elle remarqué son côté blasé et déprimé ? Le jeune garçon espérait de tout cœur que si c'était le cas, elle ne lui en tiendrait pas rigueur.

Quelques heures plus tard, Arthur entrait donc dans la salle de cours qui avait été transformée. La table au centre de la pièce, les quelques chaises disposées en arc de cercle et la place qui avait été libérée indiquaient bien qu'il n'y aurait pas que de la théorie aujourd'hui. Arthur ne savait pas s'il en était content ou pas. En vérité, il ne savait pas du tout à quoi s'attendre. Il avait également remarqué les grenouilles et autres machins et bidules qui serviraient certainement pour s'entraîner. Mais il remarqua surtout les grenouilles. Il adorait les grenouilles ! Il trouvait ça vraiment trop drôle, entre leur façon de sauter et le bruit ridicule qu'elles faisaient ! Il trouvait ces bestioles vraiment fun ! Et il était donc gêné par l'idée de s'entraîner sur elles aujourd'hui. Les pauvres...Elles n'avaient rien demandé et elles seraient tellement mieux dans le lac !
Mais il se fit violence pour paraître bien motivé. Il alla s'installer sur une des chaises en souriant sincèrement à ses camarades du jour.


« Bonjour à tous ! Aujourd'hui, vous n'allez pas apprendre de nouveaux sorts de défense ou d'attaque, j'en suis navrée. Comme je l'avais écrit sur la feuille où vous vous êtes inscrits, ce cours est, entre guillemets, un cours de soutien. Vous allez, sous mes indications, reproduire les sorts que nous avons vu tout au long de l'année. Comme vous n'êtes qu'un petit groupe, vous pourrez vous entraîner plus longtemps, et je pourrais mieux vous surveiller ». 

Arthur acquiesça. C'était bien ça ! Il avait besoin de travailler, il avait besoin de ce cours de soutien. Il se dit qu'il avait été bête de ne pas s'être entraîné en début d'année. Aujourd'hui, sa motivation était bien présente et il voulait sincèrement rattraper son retard. Son enthousiasme pour ce cours grandissait au fur et à mesure des paroles de son professeur. Mais ce fut gâché par le fait que cette dernière s'empara d'une grenouille. Arthur aimait beaucoup les animaux et il n'arrivait pas à comprendre pourquoi ici, ils s'entraînaient tous sur eux. Chez lui, il avait trois chiens et il serait catastrophé s'il apprenait que quelqu'un osait s'exercer à lancer des sorts sur eux !

« Voici donc Moufette, une des cinq grenouilles sur lesquelles vous allez vous exercer. Je pense que vous l'aurez rapidement compris, vous allez, sur chacune d'entre elle, lancer un Gonflus, pour que votre grenouille gonfle du mieux possible, sans exploser. C'est ici que la maîtrise de ses émotions est primordiale. Avant la petite démo, levez vous. On prend une grande inspiration, et on vide son esprit ». 

Les sourcils d'Arthur se froncèrent. Il tentait tant bien que mal de cacher à son professeur qu'il était mal-à-l'aise mais ses expressions faciales parlaient pour lui. Il n'avait pas très envie de voir ça. Malheureusement, il y était obligé. Le pire, c'est qu'il avait lui-même fait ce genre de choses en cours, mais c'était pour finir l'exercice le plus vite possible à l'époque. Aujourd'hui, il réfléchissait davantage et il pensait sincèrement qu'il y avait d'autres moyens que d'utiliser des animaux pour s'entraîner aux sortilèges.
Mais il ne dit pas un mot de ce qu'il pensait. Il devait se contrôler. Il se savait impulsif et trop bavard, mais pas aujourd'hui. Non, cet après-midi, il serait sage comme une image. C'était ce qu'il s'était promis. Cependant, cette promesse ne l'empêcha pas de faire la même tête qu'il ferait face à un film d'horreur lorsque miss Holloway fit enfler et enfler encore la pauvre Moufette qui devait voir sa fin arriver. Le pire, c'était ses yeux. Ils étaient déjà gros à la base, mais ils faillirent sortirent de leurs orbites. Là, Arthur ravala son vomi.


« Voila, j'ai vidé mon esprit, et me suis concentrée uniquement sur Moufette. C'est une des raisons qui font qu'elle n'a pas explosé. Je vais annuler le sort, et vous donner à chacun une grenouille. A vous donc de la faire gonfler sans exploser ». 

*Sans exploser ? Pauvres bêtes...*
Pensa le jeune Serpentard.

Il fut l'un des derniers à aller chercher une petite grenouille. Il avait attendu que les autres passent pour retarder au maximum le sortilège qu'il devrait lancer. Il prit délicatement, au creux de ses deux mains, le petit batracien et s'installa non loin de la table centrale pour effectuer l'exercice demandé.
Il expira et inspira profondément. Il n'avait pas envie de faire souffrir une pauvre bête, parce qu'il était persuadé qu'elles souffraient quand on leur faisait subir ça, mais il s'était promis de bien écouter son professeur. Donc quand il fallait y aller...
Il prit sa baguette dans sa main droite, ferma les yeux une seconde et tenta de faire le vide dans son esprit. Il visa la créature et dit :


« Gonfl.... »

Non, il n'y arrivait pas. En voyant les grands yeux humides de sa créature, il baissa sa baguette et ne put se retenir. Il devait s'exprimer. Il se tourna alors vers miss Holloway et lui dit :

« Madaaaame ? Est-ce que c'est possible de s'entraîner sur un truc pas vivant ? J'suis désolé mais...Les pauvres grenouilles ! Elles doivent se demander ce qui leur arrive ! J'ai pas envie de leur faire du mal, moi... »

Arthur ne savait pas s'il avait été impoli ou même insolant. Ce n'était pas le but en tout cas, il tenait simplement à dire ce qu'il avait à dire, ni plus ni moins.

« J'sais pas...Il y a pas un sortilège qui pourrait créer des fausses cibles ? Ça existe pas ? »

*Bon, tais-toi maintenant*
Lui soufflait sa voix intérieure. Il observait son professeur en ayant un peu peur de se faire virer de la salle. Il l'aurait sûrement mérité mais il était comme ça Arthur, il disait ce qu'il avait à dire.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Bulle Stevens monta les escaliers au pas de course. Il y a quelques temps, elle s'était inscrite à un cours de soutien de D.C.F.M, et si elle continuait à traîner dans les couloirs, elle allait finir par arriver en retard.
Elle aimait beaucoup le cours de Défense Contre les Forces du Mal, qui était de loin le cours préféré de la jeune fille. C'était en grande partie pour cela que Bulle avait accepté de s'inscrire, n'étant pas quelqu'un de très studieux à la base.

La jeune fille consulta rapidement le hibou que leur professeur leur avait envoyé. Elle ne connaissait personne, et appréhendé quelques peu le cours. De plus, elle avait bien noter qu'elle serait la seule fille. Cette perspective ne lui faisait ni chaud ni froid, elle espérait juste que les autres élèves ne la mettent pas à l'écart.

Elle arriva enfin devant la salle de cours et ouvrit la porte, essoufflée. La pièce avait été vidé de toutes les tables, seule une seule trônait au milieu. Des chaises avaient été disposés autours, et des Botrucs et des grenouilles reposaient sagement sur le meuble.

Bulle tenta de se faire la plus discrète possible et s'assit sur une des chaises. Elle sourit à ses camarades, et écouta attentivement les explications de son professeur.

« Bonjour à tous ! Aujourd'hui, vous n'allez pas apprendre de nouveaux sorts de défense ou d'attaque, j'en suis navrée. Comme je l'avais écrit sur la feuille où vous vous êtes inscrits, ce cours est, entre guillemets, un cours de soutien. Vous allez, sous mes indications, reproduire les sorts que nous avons vu tout au long de l'année. Comme vous n'êtes qu'un petit groupe, vous pourrez vous entraîner plus longtemps, et je pourrais mieux vous surveiller ».

* Dommage*; pensa Bulle. Bien qu'elle savait pertinemment ce qu'était qu'un cours de soutien, elle espérait secrètement que leur Professeur leur apprenne de nouvelles techniques de défense. Bien qu'un petit peu déçu, la jeune fille ne perdit en rien sa motivation.
La jeune fille ne cessait de se questionner. Que veraient-ils aujourd'hui ? Bien qu'elle avait quelques idées, au vu du matériel présent sur la table, elle espérait que ce ne soit pas trop difficile. Elle ne voulait pas se ridiculisé devant ses camarades !
Pendant ce temps, le Professeur Holloway sortit une grenouille d'un bocal et l'immobilisa d'un coup de baguette. * Mais qu'est-ce que l'on va bien devoir faire avec une grenouille ?*

« Voici donc Moufette, une des cinq grenouilles sur lesquelles vous allez vous exercer. Je pense que vous l'aurez rapidement compris, vous allez, sur chacune d'entre elle, lancer un Gonflus, pour que votre grenouille gonfle du mieux possible, sans exploser. C'est ici que la maîtrise de ses émotions est primordiale. Avant la petite démo, levez vous. On prend une grande inspiration, et on vide son esprit ».

Bulle regarda la dénommée Moufette, de plus en plus intrigué. Miss Holloway lança alors un Gonflus sur l'animal, qui se mit à grossir ... *Mon dieu, mais elle va exploser !* Elle repensa au poème qu'elle avait appris à l'école moldue, " La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf". Et Moufette subissait le même sort que la grenouille du conte ?
Heureusement, Miss Holloway arrêta de faire gonfler la grenouille.

« Voila, j'ai vidé mon esprit, et me suis concentrée uniquement sur Moufette. C'est une des raisons qui font qu'elle n'a pas explosé. Je vais annuler le sort, et vous donner à chacun une grenouille. A vous donc de la faire gonfler sans exploser ».

* Ah, parce qu'en plus, il y a un risque pour qu'elles explosent ?* Bulle était de plus en plus paniquée. C'est qu'elle ne leur voulait aucun mal, à ces grenouilles ! Et si elle n'arrivait pas à contrôler ses émotions ? Fini, plus de Moufette ?
C'était très mal à l'aise que la jeune fille prit sa grenouille. Elle décida de s’entraîner à l'abris des regards, et s'isola dans un coin de la pièce.

Elle regarda attentivement sa grenouille. Elle n'avait pas l'air effrayé, juste un petit peu agitée.

- Salut, Moufette ! Je vais te faire tourner la tête !

* Hum hum ... Pas génial comme technique d'approche !* Elle regarda rapidement autours d'elle. Elle ne voulait pas que quelqu'un la prenne pour une folle, nan mais !

- Tu boudes parce que tu as un nom nul ? Ne t'inquiète pas, je comprends ce que tu ressens. Je m'appelle Bulle.

Sur ce, elle s'efforça de vider son esprit, tâche plutôt complexe, si on rajoutait des explosions de grenouille. Bulle avait très peur de la faire exploser.
* Calme-toi... Le seul moyen que tu aurais de lui faire du mal, c'est d'être distraite par autre chose. Fixe ton attention sur elle et tout se passera bien !*
Bulle souffla calmement. Son cœur s'affolait de plus en plus rapidement. Elle expira, inspira, expira, inspira... Elle fit le vide total dans sa tête, puis se reconcentra sur Moufette.

- Gonflus !

Sa main tremblait légèrement, mais la jeune fille n'en tenu pas compte. La grenouille gonfla, d'abord petit à petit, puis de plus en plus vite. Bulle s'efforça de ne pas paniqué à la vue de son ventre et de ses joues gonflées, et stoppa le sortilège quand la grenouille eut atteinte une taille raisonnable. Elle sourit, fière d'elle. Moufette n'avait pas explosée, et c'était le principal.
Elle annula le sortilège, puis regarda autours d'elle. Elle voulait voir comment ses camarades s'en sortaient, et si elle était la seule à avoir paniquée pour une malheureuse grenouille ...

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

"Se connaître soi-même et connaître son adversaire permet de remporter toutes les batailles." Une citation qui avait changé Clément. Sans elle, il ne se serait sans doute pas inscrit dans le cours de rattrapage pour les premières années... Mais, s'il voulait éradiquer un jour la Magie, il valait mieux bien la connaître : hors, pour l'instant ce n'était pas tellement le cas. La dernière fois qu'il avait tenté d'utiliser un sortilège basique , il avait échoué, lamentablement (son estomac en avait toujours après lui pour avoir louper le accio qui aurait pu lui ramener un oeuf). Et puis, s'il y avait bien une chose que le vert détestait c'était de n'avoir aucun contrôle. Ce qui lui arrivait régulièrement lorsqu'il faisait usage de la magie, autant dire 2-3 fois par jour. Cela l'usait, l'énervait, il assistait à toutes ces erreurs sans jamais rien changer. Peut être qu'il ne se donnait pas vraiment les moyens, peut être que... Le jeune de première année pouvait avoir un million d'excuses, mais cela ne changeait rien aux faits : il était nul et souhaitait changer cela... C'est pour cette raison qu'il se dirigeait à présent dans la salle de D. C.F.M non sans une certaine appréhension. Le vert avait peur, peur d'échouer et de paraître ridicule. Il ne connaissait pas non plus le nombre exacte de participants ce qui se rajoutait dans la liste de ses inquiétudes. Le jeune sorcier n'aimait pas les grands rassemblements avec beaucoup de personnes ni le cours particulier typique où tu faisais face à ton enseignante seul. Le juste milieu lui convenait parfaitement, mais la chance de l'obtenir était mince. Enfin, dans quelques minutes, il sera fixé : pour le meilleur ou le pire !

Clément s'autorisa un dernier soupir dans les couloirs, hors de vue, puis toqua timidement à la porte ouverte. Plus de machine arrière possible. Des élèves étaient déjà présent comme son enseignante, il la salua poliment puis découvrit pleinement l'aménagement de la salle...

*Ils ne connaissent pas la modération !* Radical. Le changement était radical, trop pour le vert. Tout ce qui "encombrait" la salle avait été mis de côté laissant un grand espace vide : on lui aurait avoué qu'ils allaient accueillir un peuple de fourmis magiques , il l'aurait crus. Seul quelques chaises et le bureau de leur professeur avaient été épargnés, le reste formait à présent de nouveaux ornements sur les murs. Le vide ne lui augurait rien de bon, ils allaient devoir le remplir d'une façon ou d'une autre et sa petite voix de la conscience lui soufflait que ce serait à force de sortilège contre des ... Son regard se porta sur la chose qu'il venait d'apercevoir, cette chose qu'il haïssait profondément, cette chose visqueuse, verte qui siégeait sur le bureau. Une grenouille, pas de celles qui se transforment en prince charmant : non, celles qui sont parfois venimeuses, à la peu visqueuse, à.... Il détourna ses yeux, l'heure promettait d'être longue.

Il avisa une chaise, celle la plus éloignée du bocal, le plus libre surtout. Les autres étaient déjà occupées et à en croire par le nombre de chaises, il était le dernier. Cette impression de retardataire s'accentua lorsque son enseignante prit la parole alors que ses fesses venaient tout juste de toucher le siège:


« Bonjour à tous ! Aujourd'hui, vous n'allez pas apprendre de nouveaux sorts de défense ou d'attaque, j'en suis navrée. Comme je l'avais écrit sur la feuille où vous vous êtes inscrits, ce cours est, entre guillemets, un cours de soutien. Vous allez, sous mes indications, reproduire les sorts que nous avons vu tout au long de l'année. Comme vous n'êtes qu'un petit groupe, vous pourrez vous entraîner plus longtemps, et je pourrais mieux vous surveiller ».

Rien de particulier, il s'y attendait vu son niveau. Il devait maitriser tout au plus un sortilège, alors en apprendre des plus complexes serait totalement inutile... Il n'y aura donc pas de surprises mais un regard permanent sur eux. Cette formule lui convenait, c'était ce qu'il recherchait. Une petite compensation face à la grenouille... Grenouille que Miss.Holloway tenait maintenant dans sa main. Clément avait chaud, il détestait ces petites bêtes depuis qu'il avait eut la malchance de tomber sur une empoisonner... Depuis, il en avait un peur bleu. C'était ridicule mais bien réel, son visage devenait de plus en plus blanc. La porte l'attirait de plus en plus, il avait une furieuse envie de quitter cet endroit et les monstres qui l'habitaient. Doucement, le vert ferma les yeux. Il ne pouvait partir. Inspirer et Expirer. Sérénité. Calme. Mer. Mouette. Soleil. Rayon. Chaleur. Professeure qui enchaine :

« Voici donc Moufette, une des cinq grenouilles sur lesquelles vous allez vous exercer. Je pense que vous l'aurez rapidement compris, vous allez, sur chacune d'entre elle, lancer un Gonflus, pour que votre grenouille gonfle du mieux possible, sans exploser. C'est ici que la maîtrise de ses émotions est primordiale. Avant la petite démo, levez vous. On prend une grande inspiration, et on vide son esprit ».

La ... chose avait un nom. Comment pouvait on lui donner un nom? Et plus simplement, comment pouvait on leur demander de la saisir? Le vert n'en savait rien, tout ce qu'il souhaitait c'était maitriser la magie...pas les grenouilles! Enfin, mis à part un Serpentard cela n'avait pas l'air de gêner grand monde. Au contraire, il lut dans certains yeux une lueur qui lui fit peur. Ils étaient intéressés. Logique me diriez-vous, sinon, ils n'ont rien à faire ici...

Miss.Holloway la posa sur son bureau et saisit sa baguette. Le vert en profita pour détailler le moindre de ses mouvements, c'était avant tout un moment pour apprendre.. Moufette sous l'effet du sortilège, parfaitement exécuté, se mit à grossir, de plus en plus, jusqu'à prendre la forme d'une sorte de grosse orange version un peu plus répugnante...


« Voila, j'ai vidé mon esprit, et me suis concentrée uniquement sur Moufette. C'est une des raisons qui font qu'elle n'a pas explosé. Je vais annuler le sort, et vous donner à chacun une grenouille. A vous donc de la faire gonfler sans exploser ».

Ce qu'il devait arriver arriva. L'exemple montré, le tour venait aux élèves. Clément devait lui aussi en prendre une. Sauf qu'il n'y arrivait pas... Il se sentait mal rien que d'y penser. Les autres avaient déjà débutés l'entrainement. *Allez, elles ne sont sans doute pas venimeuses!* Soit il restait ou soit il partait tout de suite. Il ne pouvait pas faire les choses à moitié.

S'armant de courage, il se dirigea vers le bocal aux monstres. Elles le dégoûtaient plus que tout mais il n'avait pas tellement le choix. C'était pour elle qui devait le faire. Le vert contient sa révulsion qu'elles lui inspiraient et sentit une peau visqueuse dans sa main. *Ca c'est fait!* Maintenant, il devait passer à la deuxième partie : lancer le sortilège ce qui n'était pas gagné... Clément ne se sentait ni calme, ni en confiance donc pas prêt. Dépasser ses limites. Une jolie phrase mais difficile à mettre en application... De plus, il n'était pas le seul à rencontrer des soucis, parmi les autres sorciers, un défendait à présent la condition des grenouilles se prenant par quelqu'un de la SPA et une autre tenait une conversation avec sa bête. Normal.

Il se concentra sur lui même, observer les autres, c'était bien gentil mais cela ne l'aidait pas à progresser! Il leva sa baguette prêt à l'abaisser en même tant qu'il prononcera la formule. Vide, rien, juste le sortilège. Et la grenouille! Il détestait les grenouilles! Bref, il tâcha d'oublier la nature de sa cible en fermant les yeux afin de mieux être concentrer. Difficile, cela n'eut que pour effet d'en imaginer plus. Sur ce point, il était d'accord avec Arthur, mieux valait prendre autre chose. Mais il n'avait pas son mot à dire dans l'histoire... Maintenant, il avait juste envi d'en finir et de passer à autre chose. Il prononça distinctement un "gonflus" en pointant sa cible avec sa baguette tout en pensant au néant, à rien.

Grenouille, haine, cette pensée incontrôlable venait de surgir dans son esprit. Il venait tout juste d'ouvrir les yeux et de prononcer le mot...

Clément recula face à la vision cauchemardesque qu'il avait devant lui. Apparemment, une chose avait mal fonctionné car la grenouille ne cessait de grossir... Il n'avait plus aucun contrôle, commençait à paniquer, impossible pour lui d'arrêter le sortilège. Il était en proie à une énorme panique et assistait à la scène impuissant. Puis, soudain, elle explosa.

***
*Je n'aurais jamais du venir!* Clément était devenu rouge de honte, non seulement, il avait échoué mais avait poussé un cris de peur au moment de l'explosion de la pauvre bête. Les battements de son cœur ne se calmaient pas non plus. Et les débris de la dernière jonchaient à présent le sol... Une horreur, il aurait voulu disparaître (vivement qu'il connaisse un sort pour remédier à cela!) Pourquoi n'était-il pas resté dans son dortoir ou dans le parc comme d'habitude? Hein, pourquoi?


Reducio
Excusez-moi pour le retard, je comprendrai très bien d'être viré de l'animation et je peux supprimer mon post si besoin! ^^

🐍Victory or Nothing🐍
🐍Responsable du dortoir des garçons.
🐍Même le plus petit serpent à du venin...
🐍Dresseur de Poudlariens sauvages.
🐍Si tu veux frôler la perfection, frôle un Serpentard

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Après avoir dicté l'exercice à faire, Amy se dirigea vers chacun de ses élèves. Elle commença par un Serpentard du nom de Wilson Kingston. Celui-ci rendait des devoirs plutôt bons, mais sa pratique n'était pas des plus parfaites. La mémoire d'Amy était plus que bonne, et c'était très pratique pour se souvenir des défauts et qualités de ses élèves. Se rapprochant, elle vit le jeune garçon inspirer puis expirer, et lancer le sort sur la petite grenouille, qui commençait à gonfler. Amy ouvrir la bouche pour le féliciter, mais la petite grenouille se dégonfla aussitôt. La main de Monsieur Kingston tremblait un peu, soit il n'était pas assez concentré, soit il stressait. Amy prit la parole afin de l'encourager.

« Il faut que vous soyez détendu, monsieur Kingston. Faites le vide dans votre esprit de nouveau, concentrez vous uniquement sur votre objectif. Il est normal que vous ne réussissiez pas parfaitement, mais si vous tremblez, cela n'arrangera pas l'état de votre pauvre grenouille. Je vous laisse vous concentrer de nouveau ».

La professeure se détourna et partit vers un Serdaigle, cette fois-ci, du nom d'Aaron Marshall. Ce qui lui semblait bizarre était qu'elle ne l'avait jamais vu. Ou alors sa mémoire lui faisait défaut. En tout cas elle connaissait son nom et sa maison grâce au parchemin placardé sur la porte. Amy vit la grenouille du jeune Serdaigle gonfler, gonfler, gonfler. Elle était sur le point d'intervenir, ne voulant pas que des petits bouts de grenouille soient éparpillés dans toute la salle, mais la grenouille se dégonfla d'elle-même et se rua comme elle put derrière l'un des pieds du bureau. A l'aide d'un Accio, car la jeune femme n'avait pas envie de se pencher, elle attrapa la grenouille et l'immobilisa avec sa baguette. Se tournant vers son élève, elle lui expliqua rapidement comment se canaliser.

« Votre Gonflus était très bien Monsieur Marshall, mais nous ne sommes pas passés loin de la catastrophe ! Plus sérieusement, vous devez être des plus concentrés pour réussir. Ne pensez pas au pire des cas, et focalisez vous uniquement sur le fait que la grenouille devienne grosse, et pas en petits morceaux. Si jamais vous en avez besoin, prenez votre temps, videz votre esprit, respirez ».

Amy donna la grenouille immobilisée au jeune élève, et eut à peine le temps de se retourner lorsqu'elle entendit, venant du fond du cœur : « Madaaaame ? Est-ce que c'est possible de s'entraîner sur un truc pas vivant ? J'suis désolé mais...Les pauvres grenouilles ! Elles doivent se demander ce qui leur arrive ! J'ai pas envie de leur faire du mal, moi... J'sais pas...Il y a pas un sortilège qui pourrait créer des fausses cibles ? Ça existe pas ? » 
Agacée par le fait d'être interrompue, même si techniquement elle ne l'était pas, elle se retrouva face à face avec Arthur Grimms, un autre élève de Serpentard. Lorsqu'elle avait vu son nom inscrit sur le parchemin, Amy s'était étonnée. Il ne lui semblait pas que Monsieur Grimms ait des difficultés en DCFM, mais soit. Ne pas utiliser de grenouilles ? Et puis quoi encore ? La jeune femme fronça les sourcils. Son jeune élève semblait vraiment désemparé à l'idée d'utiliser des grenouilles pour s'exercer aux sortilèges. La professeure, en soupirant, leva sa baguette, et grâce à un « Accio Patacitrouille », une friandise orangée apparut dans sa main. Elle la tendit au jeune Serpentard tout en lui répondant.

« Vous avez de la chance que nous soyons dans un cours de soutien, Monsieur Grimms. Prenez cette Patacitrouille, et faites en sorte qu'elle devienne grosse. Lorsque ce sera fait, vous la laisserez de côté, et vous ainsi que vos camarades pourrez en manger une fois la leçon terminée. N'oubliez pas que vous êtes logé à la même enseigne que tout le monde, et que vous ne pourrez pas avoir un traitement de faveur à chaque fois ».

Le traitement de faveur n'était pourtant pas dans les préférences d'Amy, qui, comme elle venait de le dire au jeune Serpentard, estimait que tout le monde était logé à la même enseigne. Après, connaissant les associations moldues pour la protection des animaux, des plantes, et sûrement même des poissons rouges, la jeune femme ne voulut pas en rajouter. Imaginez, si, en se promenant dans Londres, Amy se retrouvait face à face avec l'association de protection des grenouilles. Elle devrait sans doute payer une amende... Mais comme le secret sorcier était de rigueur, elle pouvait dormir, et surtout se promener tranquille.

La professeure avait presque terminé son tour, ne lui restait plus qu'une jeune fille et un garçon, encore de Serpentard. La jeune femme se dirigea vers Bulle Stevens, une jeune fille de Poufsouffle. De loin, celle-ci semblait un peu hésitante, mais sa grenouille fut gonflée relativement rapidement. Voyant que Miss Stevens venait de lui rendre sa forme originelle, Amy lui prodigua quelques conseils.

« Vous avez bien réussi Miss Stevens, mais vous semblez un peu stressée. Vous êtes parfaitement capable de ne pas faire exploser votre grenouille, vous pouvez donc exécuter le sortilège avec un risque minime. Ayez dans votre esprit la forme de votre grenouille lorsqu'elle sera gonflée. Ne l'imaginez pas en forme explosée, mais plutôt en forme « boule de bowling », si vous voyez ce que je veux dire. Reprenez vos esprits, faites le vide, et vous pourrez recommencer ».

Elle laissa Miss Stevens exécuter de nouveau le sort de Gonflement puis finit par se diriger vers Clément Folcony, le Serpentard arrivé en dernier. Sa grenouille grossit, grossit encore. Amy pensa qu'il allait s'arrêter avant, mais n'eut même pas le temps de lever sa baguette que la grenouille explosa. Ce qui devait arriver arriva. Des petits morceaux de grenouille étaient étalés sur le sol, et heureusement pour la professeure, personne n'en avait sur lui. Face à cette vision d'horreur, Amy eut un haut le cœur, et s'empressa de lancer un Récurvite sur le sol, histoire de ne plus avoir en face d'elle des morceaux, et également afin que personne ne vomisse. La jeune femme se tourna ensuite vers son élève.

« Il faut vous concentrer, monsieur Folcony ! Vous ne devez surtout pas imaginer que la grenouille va exploser, et je pense que c'est ce que vous avez fait pour qu'on en arrive à ce résultat. Si c'est la grenouille qui vous dégoûte, pensez que c'est un morceau de chocolat, si vous voulez. Histoire que vous repreniez vos esprits, je veux que vous fermiez les yeux et que vous respiriez lentement, pour faire le vide. Vous vous sentirez mieux je pense. Je vous laisse recommencer, mais je vous surveille. Si cela venait à se reproduire, vous nettoierez la salle tout seul ! »

Sur ces sages paroles, Amy alla s'adosser contre le mur principal de la salle, et regarda ses élèves réaliser de nouveau l'exercice. Voyant une mouche voleter autour d'elle, la jeune femme leva sa baguette et lança un Gonflus sur l'insecte, qui se transforma en une petite balle noire ailée. Plutôt mignonne, comme ça. Une fois que les quatre élèves eurent lancé le Gonflus, Amy les fit s'asseoir de nouveau sur leurs chaises en attendant de leur expliquer la suite.

Reducio
Voici donc la suite, avec un peu d'avance, mais comme je l'ai expliqué dans « Le tableau vous informe », il m'était impossible de poster le 9 juin. Pour poster, je vous laisse une semaine et demi de délai, c'est à dire que vous avez jusqu'au 18 juin pour poster votre réponse. Passé ce délai, vous serez considéré comme « malade » et partirez à l'infirmerie par le biais de ma réponse.

Dans la suite, j'attends de vous que :
- Vous décriviez votre opinion par rapport aux conseils que je vous ai donné
- Vous effectuiez une seconde fois le Gonflus
- Vous me décriviez votre grenouille, sa forme après le sortilège, etc (sans en faire vingt lignes non plus, évidemment).
- Ce que vous pensez de ce début de cours, et ce que vous attendez de la suite.

Comme pour votre premier post, un minimum de dix lignes vous est demandé. N'hésitez pas à utiliser les aides orthographiques proposées dans la FAQ de mon bureau, et si vous avez la moindre question, ma volière vous est ouverte. Et enfin, n'oubliez pas que si vous avez besoin d'un délai supplémentaire pour poster, avec comme excuse les examens approchant, un travail prenant etc, n'hésitez pas à m'envoyer un hibou, et je rallongerai le temps de réponse.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

A peine la jeune fille avait-elle fini son exercice que le professeur Holloway s'avança vers elle.

« Vous avez bien réussi Miss Stevens, mais vous semblez un peu stressée. Vous êtes parfaitement capable de ne pas faire exploser votre grenouille, vous pouvez donc exécuter le sortilège avec un risque minime. Ayez dans votre esprit la forme de votre grenouille lorsqu'elle sera gonflée. Ne l'imaginez pas en forme explosée, mais plutôt en forme « boule de bowling », si vous voyez ce que je veux dire. Reprenez vos esprits, faites le vide, et vous pourrez recommencer ».

Bulle hocha la tête. Elle avait bien conscience qu'elle paniquait trop, et elle adressa un sourire de remerciement à son professeur. Pas besoin de préciser que la jeune fille allait suivre ses conseils à la lettre. Elle tenta de visualiser une boule de bowling dans sa tête. *Quel drôle d'objet !*
Elle s'apprêtait à reprendre l'exercice quand elle entendit un grand bruit, un peu comme une sorte de ballon de baudruche qui explose. A peine eut-elle le temps de se retourner qu'elle vit Miss Holloway jetait un rapide -mais efficace- Récurvite. Aucun doute, un des élèves avait fait exploser sa grenouille.


Tandis ce que le professeur Holloway sermonna le garçon responsable du "massacre", Bulle le regarda. Il semblait vraiment mal en point, et très paniqué. * Le pauvre, ça ne doit pas être facile ...*

Elle se retourna, et tenta de se reconcentrer sur sa grenouille. Un peu plus confiante, elle réussit sans trop de mal à se vider la tête et à visualiser une boule de bowling. Elle stupéfixa Moufette, qui lui lança un regard de reproche, et commença l'exercice :

- Gonflus !

La grenouille prit cette fois-ci une forme parfaitement ovale, semblable à une sphère. Bulle stoppa à temps, puis observa Moufette. Au final, elle éclata de rire ; La grenouille était vraiment ridicule. Ces yeux sortaient de ses orbites et étaient ronds comme des ballons. On aurait dit une boule de bowling verte a qui on aurait greffé des pattes et une tête. Cet exercice était finalement assez comique.

- Oh, c'est bon, on a bien le droit de rigoler un peu ! répondit-elle à sa grenouille, qui lui lançait des regards désespérés.

Sur ce, elle la dégonfla, la prit dans ses mains, et alla rejoindre les autres élèves pour écouter les explications du professeur Holloway.
Elle vit alors le garçon de Serpentard. Bulle fit un gros effort de mémoire, et réussit à retrouver son nom : Clément Folcony, le capitaine de Quidditch de la maison Serpentard. Elle avait entendu Ambre en parlait dans la salle commune.

- Hé, Clément ? lui souffla-t-elle

Le garçon avait l'air assez mal en point, et assez ... paniqué.
Bulle fouilla dans sa poche, puis en sortit une tablette de chocolat qu'elle mit dans la main du garçon.


- Tu vas voir, c'est exquis. Et ça remonte le moral !

Elle lui sourit, puis alla rejoindre ses camarades. Elle avait hâte d'écouter les instructions des nouveaux exercices !

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Le professeur Holloway passa auprès de chacun des élèves pour venir aider et Wilson eut l'air ravie de voir qu'il était le premier à pouvoir bénéficier de ses conseils.

« Il faut que vous soyez détendu, monsieur Kingston. Faites le vide dans votre esprit de nouveau, concentrez vous uniquement sur votre objectif. Il est normal que vous ne réussissiez pas parfaitement, mais si vous tremblez, cela n'arrangera pas l'état de votre pauvre grenouille. Je vous laisse vous concentrer de nouveau ».


Wilson avait donc blessé la grenouille ? Non non non, elle allait très bien, elle se déplaçait encore toute seule, c'est que ça va... C'est juste son sort qui n'avait pas fonctionné. Wilson inspira et expira de nouveau selon les conseils de son professeur. Il devait y arriver, il n'avait pas le choix. Il pointa sa baguette, en tremblant toujours autant sur sa grenouille. *Ne pas tremblez ! Ne pas tremblez !* pensa-t-il en regardant sa grenouille.

« Gonflus ! » dit-il lorsqu'il prient sa décision et avec beaucoup plus d'aisances qu'avant.

Ses efforts payeront-ils ? Wilson regarda sa grenouille grossir, grossir, grossir pour se transformer en petite boule comme lors de la démonstration du professeur. Wilson eut un léger sourire mais il pointa toujours sa baguette sur sa grenouille par peur que celle-ci ne se dégonfle comme précédemment. La grenouille était gonflée en boule et resta ainsi. Elle n'explosa pas non plus, ce qui est une très bonne chose. Wilson tendit un agréable sourire, il avait réussit. Se retournant pour voir ses camarades il vit Miss Holloway qui aidait les autres.

Arthur Grimms un camarade de Serpentard que Wilson connaissait pour être dans son équipe du journal, demanda s'il était possible de s'exercer sur un non-vivant. Wilson repensa au cours de DCFM qu'il avait eut et miss Holloway avait dit que le sortilège ne fonctionne que sur des êtres vivants, donc ce n'est possible, normalement.

« Vous avez de la chance que nous soyons dans un cours de soutien, Monsieur Grimms. Prenez cette Patacitrouille, et faites en sorte qu'elle devienne grosse. Lorsque ce sera fait, vous la laisserez de côté, et vous ainsi que vos camarades pourrez en manger une fois la leçon terminée. N'oubliez pas que vous êtes logé à la même enseigne que tout le monde, et que vous ne pourrez pas avoir un traitement de faveur à chaque fois ».

Wilson regarda son camarade et avoir un côté malicieux il dit :

« Tu m'en donneras, hein ? »

Wilson, tel un enfant de moins de dix ans (alors qu'il en avait onze), demandait une patacitrouille, bonbon inconnu puisqu'il vient du monde des moldus à son camarade de maison. Le jeune garçon joua avec sa balle grenouille en attendant la suite du cours qu'il attendait avec impatience.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

À l'instant même où miss Holloway se retourna vers lui pour répondre à sa question, Arthur Grimms regretta de l'avoir posée. Très sèche et tout en fronçant ses sourcils, ce qui avait le don de mettre le petit premier année mal-à-l'aise, elle fit venir une patacitrouille jusqu'à sa table avant de répliquer :

« Vous avez de la chance que nous soyons dans un cours de soutien, Monsieur Grimms. Prenez cette Patacitrouille, et faites en sorte qu'elle devienne grosse. Lorsque ce sera fait, vous la laisserez de côté, et vous ainsi que vos camarades pourrez en manger une fois la leçon terminée. N'oubliez pas que vous êtes logé à la même enseigne que tout le monde, et que vous ne pourrez pas avoir un traitement de faveur à chaque fois ». 

Après avoir dit ces quelques phrases, miss Holloway alla voir un autre élève. Arthur était vexé, très très trèèèès vexé ! À son tour, il fronça les sourcils et avait la bouche grande ouverte suite au choc provoqué par ces paroles. Jamais il n'avait fait ça pour avoir un quelconque traitement de faveur ! Il en demandait un pour les pauvres grenouilles qui étaient en train de souffrir dans cette salle, mais pas pour lui-même ! Sans compter celle qui venait d'exploser et dont les dégâts qui avaient donné des frissons à Arthur furent vite réparés par le professeur. C'était terrible ce qu'il se passait aujourd'hui, dans cette salle. Arthur en regretta presque d'être venu.
Tout en boudant à cause de ce que le professeur venait de lui dire, il se dit qu'au moins, lui ne ferait pas de mal à une grenouille avec cette patacitrouille. Néanmoins, il était vexé ! Il n'aimait pas quand les professeurs avaient une mauvaise opinion de lui. Et en plus, avec le caractère que ce gamin pouvait avoir, c'était maintenant lui qui avait une mauvaise opinion de miss Holloway.
Et alors qu'il voulait continuer de faire la tête, les bras croisés et le regard dur, il entendit quelqu'un lui parler.


« Tu m'en donneras, hein ? » 

Arthur vit alors Wilson, son collègue du Sale Hasard avec qui il commençait à bien s'entendre. Il fit un petit rire et décida de se détendre (oui, le jeune Grimms était un peu lunatique sur les bords).

« Ok, mais faut déjà que je réussisse ! » Lui répondit-il.

Arthur se rendit compte qu'il était le seul à ne pas avoir encore essayé le sortilège demandé. Il avait boudé pendant cinq bonnes minutes au moins ! Du coup, bah il avait perdu du temps...Il se dépêcha donc de prendre sa baguette en main avant que le professeur ne voit qu'il n'avait pas commencé. Il se tourna vers la patacitrouille, sans savoir ce qu'était devenu sa grenouille, et respira un bon coup. Il pointa sa baguette vers la friandise et dit :


« Gonflus ! »

Et là, et bien...rien du tout. Il n'avait rien ressenti, rien ne s'était passé. Nada. Que dalle. Très étonné de ce néant absolu, il observa sa baguette. Il la secoua vivement devant lui en se demandant si elle ne buguait pas. Il fit un soupir assez sonore. D'abord, son professeur lui parlait comme à un enfant gâté alors qu'il voulait simplement sauver les grenouilles, ensuite ça ne marchait pas...Bon, vite avant que miss Holloway ne revienne avec ses sourcils froncés, il recommença !
Il repointa la patacitrouille de sa baguette et inspira profondément tout en la visualisant bien grosse. Et il redit :


« GONFLUS ! »

Cette fois-ci, il se passa quelque chose. La friandise gonfla, gonfla encore et gonfla toujours. Un peu pris de panique, Arthur se mit à crier :

« STOP ! »

Et comme si la friandise l'avait écouté, elle cessa de gonfler. Mais par la barbe de Merlin, elle était énorme ! Elle venait de recouvrir toute la table sur laquelle elle était posée ! Toujours aussi carrée, ou en forme de cube quoi, elle tremblait légèrement, comme si elle était sur le point de tomber de la table. La couleur orange s'était un petit peu atténuée, Arthur se dit que c'était à cause de l'étirement peut-être. Mais en tout cas, à cet instant, il remercia le ciel qu'il ne s'agissait pas d'une grenouille.
Il se tourna de nouveau vers son voisin et lui dit :


« Bon bah Wilson, tu pourras largement en avoir hein ! »

En effet, il y avait désormais assez de patacitrouille pour une classe de trente élèves, voir plus. Mais au moins, Arthur était content, il avait réussi le sortilège et avec un peu de chance, il n'aurait pas à subir de nouveau le froncement de sourcils flippant de miss Holloway. Il espérait que la suite du cours serait moins laborieuse, même s'il y avait peu de chance pour ça. Et peut-être même qu'il remonterait dans l'estime de son professeur, ou inversement.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

A force de rougir, le vert se demandait s'il n'avait pas un petit côté Gryffondor... Cela lui aurait été bien utile dans cette situation, il aurait pu prétexter vouloir porter fièrement les couleurs de sa maison alors qu'en étant Serpentard, il n'avait aucun alibi et n'avait aucune excuse : tout était de sa faute. Il l'avait bien compris en entendant son enseignante le sermonner gentiment. Pas de chance, il allait en plus devoir recommencer. Retoucher et revoir cette chose verte. Tout reprendre à zéro mais cette fois-ci, avec en bonus, les conseils de son enseignante : Miss.Holloway n'avait pas tort, un professeur n'a jamais tord de toute façon ! il manquait d'attention : il avait bien essayé de faire le vide comme où lui avait apprismais... sa technique n'était pas vraiment au point. La grenouille y était aussi pour quelque chose. Il avait beau faire comme sa professeure lui avait dit "Si c'est la grenouille qui vous dégoûte, pensez que c'est un morceau de chocolat", il ne ressoudait pas à en prendre une nouvelle. Trop écœurant pour le jeune Serpentard. Comment voir du chocolat (chose exquis) sur cette bête? Non, c'était gentil mais, dans sa tête, cela ne fonctionnait pas ainsi. Le chocolat, il en mangeait et la grenouille, il la fuyait. Dommage qu'il ne pouvait pas faire cette dernière. Il venait quand même de vivre un évènement traumatisant! Sûr que ce soir, il aura du mal à s'endormir.

Il décida de suivre les instructions de Miss.Holloway une par une, ainsi, elle ne pourra pas lui reprocher de faire aucun effortIl se remémora ce que quelques instants plus tôt, elle lui avait suggéré de faire : "Histoire que vous repreniez vos esprits, je veux que vous fermiez les yeux et que vous respiriez lentement, pour faire le vide. Vous vous sentirez mieux je pense." Clément s'éloigna des autres qui répétaient (et de leurs petits animaux pas si mignons) et choisit un petit coin tranquille. Il ferma doucement ses paupières pour voir que le noir et pris doucement une inspiration. Puis, il relâcha l'air qu'il contenait comme si celui-ci était emprunt de pensées négatives en gardant que le positif, que l'essentiel. Il recommença la chose, plusieurs fois. Il entendait vaguement des gonflus mais n'y prêta pas d'attention. Seulement sa respiration. Inspirer, expirer.

Détendu, il osa rouvrir les yeux et revenir dans la réalité encore sous l'effet de sa "méditation" (sans réflexions). Il se sentait étrangement bien. Détaché du cours, juste à la limite à vouloir prendre un oreiller pour dormir. Maintenant, il devait dépasser ses peurs. Ses pas le guidèrent naturellement vers les petites choses vertes. *Garde ton came* Il ne s'agissait pas de recommencer comme avant, il devait se détacher de leur nature. Mais, une chose le bloquait encore, quoi? Il n'en avait pas la moindre idée.


" Hé, Clément ?"

Surpris, il se retourna pour faire face à la fille qui venait de souffler son nom. La seule fille du cours, de Poufsouffle, celle aux cheveux roux. Le vert la regarda encore sous l'effet de la surprise, fouiller ses poches. *Qu'est ce qu'elle fabrique* Il plissa les yeux, elle n'allait quand même pas sortir de sa poche une grenouille? Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle lui offrit une tablette de chocolat avec un grand sourire, tout naturellement :


"Tu vas voir, c'est exquis. Et ça remonte le moral !"

Du chocolat! La chose qu'il préférait avec le Quidditch, les Pokémons, l'escrime et son appareil photo! Abasourdi par cette gentillesse inattendu, il parvient quand même à la remercier la fille dont il ne connaissait d'ailleurs pas le nom, mais qui venait de faire monter son moral en flèche :

"Merci, j'adore ça en plus! Bon je goûte tout de suite!"

Comme s'il n'en avait pas mangé depuis dix ans, Clément croqua dedans avec appétit. *Mmmmm* Il retrouvait pleinement la saveur du chocolat, finalement le cours de DCFM, c'est intéressent lorsqu'on a faim!

"C'est délicieux, articula-t-il entre deux bouchées.
Chocolat moldu?Il attendit un peu avant de poursuivre, les grenouille réclamaient maintenant son attention : Bon, tu m'excuses mais je dois absolument terminer mon sortilège. A plus!"

Les deux se séparèrent, la jaune avait finit son sort mais pour le vert, c'était une autre histoire. Il devait encore prendre la petite bête et la faire grossir. D'un mouvement confiant, il saisit une grenouille : l'intervention de sa camarade lui avait insufflé du courage. Il était prêt aussi étrangement que ça pouvait l'être. Prêt à lancer ce sortilège. Avec un peu de chocolat et de gentillesse, on pouvait faire des exploits! Clément l'immobilisa et leva sa baguette pour lancer le sortilège gonflus. Il imagina mentalement la grenouille en ce fabuleux chocolat qu'il venait de manger, comme lui avait conseillé son enseignante. Toujours dans son imagination, il pensa qu'il en voulait plus. Il imagina la grenouille plus grosse et vida son esprit en laissant une sorte de brume l'envahir. Plus de pensées, le vide. Il respira lentement en pensant à rien. Maintenant, les conditions étaient idéales pour lancer le sortilège et c'est ce qu'il fit :

"Gonflus!"

Il laissa sa grenouille gonflait, sa peau verdâtre devient de plus en plus translucide tandis qu'elle se remplissait de... d'air? Seul ses pattes restaient ridiculement petites comparé au reste qui ne cessait de grossir. Une sorte de Diodon finalement. il ne lui manquait plus que les pics! Ses yeux comme de petites billes regardaient un peu de partout totalement terrorisés. Clément décida de mettre fin au sortilège, il n'avait pas envi de ramasser des restes! La petite boule redevient une grenouille qu'il décida de ramener avec les autres. Il en avait finit pour aujourd'hui! Le jeune de première année s'assit en attendant sagement son enseignante, il avait réussit un sortilège : le cours et les conseils de Miss.Holloway portaient déjà ses fruits. Il n'était peut être pas un cas aussi désespéré qu'il le pensait... Il commençait aussi à apprécier la satisfaction de voir la magie se mettre en œuvre, ce cours était bien plus étonnant qu'il le pensait! Enfin, il craignait encore un peu la suite, qui c'est quelles créatures Miss.Holloway avait en réserve...

🐍Victory or Nothing🐍
🐍Responsable du dortoir des garçons.
🐍Même le plus petit serpent à du venin...
🐍Dresseur de Poudlariens sauvages.
🐍Si tu veux frôler la perfection, frôle un Serpentard

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Avant de leur expliquer la suite, Amy se remémora le second passage de ses quatre élèves. Aaron Marshall, de Serdaigle, avait du partir précipitamment après s'être mis à saigner du nez d'un seul coup. Désolée pour lui, Amy l'avait raccompagné jusqu'à la porte, et l'avait laissé seul partir vers l'infirmerie.
Bulle Stevens, pour la seconde fois, avait très bien réussi à gonfler sa grenouille, qui avait pris l'apparence d'une boule de bowling pour enfant. La professeure la vit ensuite tendre une tablette de chocolat à son camarade de Serpentard, Clément Folcony, et cela la fit sourire légèrement. Celui-ci, contrairement à son premier essai désastreux, avait réussi à faire gonfler sa grenouille sans une autre explosion. Amy eut un nouvel haut-le-coeur en repensant aux morceaux de grenouille.

Wilson Kingston avait également réussi à faire gonfler sa grenouille, et elle ne se dégonfla pas, cette fois-ci, ce qui ravit la jeune femme. Et juste avant, une grosse Patacitrouille s'était formée dans son champ de vision, ce qui signifiait qu'Arthur Grimms avait également réussi à exécuter le sortilège. Mais ce que ce dernier ne savait pas encore, c'était qu'il n'y aurait pas de joker pour le sortilège suivant. La professeure se retourna vers ses élèves et passa à l'étape suivante.


« Félicitations à vous pour la réussite de votre Gonflus. Nous allons maintenant passer au premier sortilège que vous avez du effectuer dans mon cours, c'est-à-dire Lashlabask. Je vous refais rapidement le topo : Si vous le lancez sur terre, votre baguette enverra des étincelles brûlantes sur ce que vous avez décidé de viser. Si vous le lancez sous l'eau, ce sera de l'eau brûlante. Nous ne nous exercerons pas dans le Lac, je pense que vous comprenez pourquoi ».

Amy se dirigea donc tranquillement vers la cage contenant les Botrucs. Avant d'expliquer cette partie de l'exercice, la jeune femme se hâta de déplacer la Patacitrouille géante vers le fond de la salle. Ainsi, elle ne dérangerait personne, et ne fondrait pas non plus. Un coup de baguette et un « Wingardium Leviosa » informulé plus tard, Amy se concentra de nouveau sur ses élèves et les Botrucs.

« Vous vous êtes déjà entraînés sur le sortilège Lashlabask dans mon cours, au moins une fois. Je vais lâcher les Botrucs, à vous d'en repousser au moins un. Il y en a un de trop, celui de votre camarade parti à l'infirmerie. Vous pouvez, si vous vous en sentez capable, lui lancer le sort également. Dès que j'ouvrirai la porte de la cage, les Botrucs en sortiront, donc soyez bien attentifs à leurs mouvements. Pensez bien à ne pas trop stresser lors de vos essais, vous savez que je ne suis pas loin, et je verrai si vous avez un problème. Ah, et j'oubliais. Vous êtes obligés de vous exercer sur les Botrucs, pas de dérogation. Vous êtes prêts ? C'est parti ».

La seconde partie allait enfin pouvoir commencer. Heureusement pour les petites têtes blondes devant elle, la troisième partie serait beaucoup plus calme et reposante. La professeure ouvrit le loquet de la cage, et laissa sortir les Botrucs.

Reducio
Voici donc la deuxième partie du RPG-cours. Je ne vais pas vous imposer beaucoup de choses pour votre post, mais si vous êtes allés jusqu'au quatrième devoir de DCFM, vous savez qu'il y a un devoir en partie unique, à savoir un RPG. J'attends de vous ici que :

Vous décriviez un maximum votre lancer du sortilège, votre ressenti, l'effet sur le Botruc. Avez vous réussi du premier coup, ou vous a t-il fallu plusieurs essais ? Si plusieurs essais, décrivez les.
Vos émotions sont primordiales, comme dans vos premiers écrits. J'attends votre réaction face aux Botrucs laissés libres, comment réagissez vous lors de la réussite ou non du sortilège, bref, tout ce dont on a besoin dans un RPG.

Avec ceci, un minimum de dix lignes, comme d'habitude, est demandé. N'hésitez pas à utiliser les correcteurs orthographiques situés dans la FAQ de mon bureau, si besoin est. Étant donné que j'aurais une présence en dents de scie jusque début juillet, je vous laisse donc jusqu'au 3 juillet pour poster, et je posterai moi-même le 4 ou le 5 (cela me laissera le temps d'écrire ma réponse et de vous lire également). Si vous avez besoin d'un délai, ma volière vous est ouverte.
Si vous vous demandez pourquoi je poste alors qu'Aaron Marshall n'a pas posté, c'est parce qu'il m'a envoyé un hibou me signifiant qu'il ne pourrait poster avant début juillet. Ne voulant pas vous retarder trop non plus, j'ai décidé de l'envoyer à l'infirmerie via mon RPG.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Wilson regarda l'essai d'Arthur avec attention. S'il réussissait, il avait plus de chances d'obtenir un morceau de Patacitrouille que s'il ne réussissait pas. Wilson est grand gourmand, rien qu'au pâques de Serpentard il n'a pas pu s'en empêcher de voler quelques œufs. Clément peut témoigner, il a subi énormément. Arthur lança son sortilège et la Patacitrouille grossit, grossit... Elle était très très grosse. Wilson n'avait jamais vu de Patacitrouille aussi grosse. Bon en même temps ce n'était que la deuxième fois qu'il en voyait, la première fois étant dans le Poudlard express sur le chariot de la dame qui vendait des confiseries. Mais Wilson n'avait rien pris puisqu'il ne connaissait rien de ce qu'elle proposait.

« Bon bah Wilson, tu pourras largement en avoir hein ! »

Arthur avait en effet réussit à rendre sa Patacitrouille très très grosse. Limite, elle était plus haute que la taille du petit Kingson. Le blondinet la regarda avec des yeux globuleux, il en avait jamais vu d'aussi grosse. L'envie de goûter l'envahit, mais pas maintenant, il avait un cours à suivre.

« Félicitations à vous pour la réussite de votre Gonflus. Nous allons maintenant passer au premier sortilège que vous avez dû effectuer dans mon cours, c'est-à-dire Lashlabask. Je vous refais rapidement le topo : si vous le lancez sur terre, votre baguette enverra des étincelles brûlantes sur ce que vous avez décidé de viser. Si vous le lancez sous l'eau, ce sera de l'eau brûlante. Nous ne nous exercerons pas dans le Lac, je pense que vous comprenez pourquoi ».

Wilson se souvenait très bien de ce premier cours sur Lashlabask. Il avait pris peur et n'avait pas réussit à lancer le sortilège efficacement. Disons qu'il s'était contenté de fuir lorsqu'un lutin de Cornouailles venait à lui. Ce n'était pas digne d'un sorcier, mais en même temps, Wilson était à ce moment-là en train d'assister à son premier cours de défense contre les forces du mal, il ne savait même pas la signification de cette matière lors de ce premier cours. Personne ne pouvait lui en vouloir.

Cette fois-ci pourtant, c'est différent. Des semaines ont passé et les premières années doivent savoir lancer ce sortilège à la perfection. Wilson sait qu'il ne pourra pas prendre l'option de la fuite cette fois-ci. Et en plus, il devra faire attention où il lance le sortilège pour ne pas blesser quelqu'un. C'est une double difficulté pour lui. Un stress l'envahit, mais c'était un bon stress, l'adrénaline qui montait en lui. Le professeur Holloway prépara la salle à ce prochain exercice. Elle poussa la Patacitrouille géante au fond de la salle et nous donna les dernières consignes avant... L'acte !


« Vous vous êtes déjà entraînés sur le sortilège Lashlabask dans mon cours, au moins une fois. Je vais lâcher les Botrucs, à vous d'en repousser au moins un. Il y en a un de trop, celui de votre camarade parti à l'infirmerie. Vous pouvez, si vous vous en sentez capable, lui lancer le sort également. Dès que j'ouvrirai la porte de la cage, les Botrucs en sortiront, donc soyez bien attentifs à leurs mouvements. Pensez bien à ne pas trop stresser lors de vos essais, vous savez que je ne suis pas loin, et je verrai si vous avez un problème. Ah, et j'oubliais. Vous êtes obligés de vous exercer sur les Botrucs, pas de dérogation. Vous êtes prêts ? C'est parti ».

Wilson sourit lorsque Miss Holloway indiqua qu'on était obligé de s'exercer sur les Botrucs. Arthur n'allait pas pouvoir se défiler cette fois-ci. Mais le petit Wilson n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que les Botrucs étaient libérés de la cage et couraient dans tous les sens. Wilson alla se plaquer contre le mur afin qu'il n'ait pas de surprise en se retournant. Puis il se la joue défensif. Il attendit qu'un Botruc vienne l'embêter. Et il n'attendit pas longtemps, car déjà l'un d'entre eux s'approcha de lui. Wilson se remit à trembler du poignée, il avait peur de mal agir puis il se souvient qu'il était dans un cours de soutien et qu'il n'y avait que quatre élèves. Miss Holloway interviendrait en cas de danger cela ne fait aucun doute. Il faut juste qu'il essaye.

Le première année tendit sa baguette vers l'animal magique et tremblait toujours. Il souffla pour essayer de s'apaiser et de ne moins trembler. Sans attendre que l'animal soit tous proche de lui, il lança le sortilège, avec l'impression de l'avoir fait en survie plutôt que parce qu'on lui avait demandé.


« Lashlabask ! »

La peur se ressentait dans ses paroles, mais un jet de lumière est bien partit de sa baguette comme prévue pour atterrir sur l'animal. Celui-ci lança un cri avant de s'évaporer en fumée... Wilson se laissa glisser le long du mur pour s'asseoir en mettant ses genoux devant soi pour se protéger. Décidément, à chaque fois qu'il doit faire usage de ce sortilège, la peur l'envahit énormément. Enfin, comme pour se libérer d'un lourd secret, il lance dans la salle :

« Je... déteste ce sortilège ! »

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

Arthur Grimms avait donc réussi son sortilège sur la patacitrouille. Il se retourna pour écouter miss Holloway et assister à la suite du cours. Cette dernière leur annonça que maintenant que tous avaient réussi, ils allaient passer à un autre sortilège : Lashlabask. Le première année se retint de rigoler quand le professeur déplaça la patacitrouille vers le fond de la salle. Ça avait quelque chose de comique de voir un énorme cube orange voler dans les airs comme ça ! Après ça, elle emmena devant les élèves une cage contenant des Botrucs.
Arthur se fit alors la réflexion que c'était bizarre comme nom « Botrucs ». Ça faisait penser à « Beaux trucs » alors que bon...ça leur allait pas trop à ces bestioles-là, c'était pas vraiment des beaux trucs. Mais bref, le jeune garçon allait devoir rester dans son incompréhension.


« Vous vous êtes déjà entraînés sur le sortilège Lashlabask dans mon cours, au moins une fois. Je vais lâcher les Botrucs, à vous d'en repousser au moins un. Il y en a un de trop, celui de votre camarade parti à l'infirmerie. Vous pouvez, si vous vous en sentez capable, lui lancer le sort également. Dès que j'ouvrirai la porte de la cage, les Botrucs en sortiront, donc soyez bien attentifs à leurs mouvements. Pensez bien à ne pas trop stresser lors de vos essais, vous savez que je ne suis pas loin, et je verrai si vous avez un problème. Ah, et j'oubliais. Vous êtes obligés de vous exercer sur les Botrucs, pas de dérogation. Vous êtes prêts ? C'est parti ». 

Arthur se demanda déjà pourquoi leur camarade était parti à l'infirmerie. C'était dommage ! Il avait l'air sympa, ils auraient pu bien s'entendre s'ils s'étaient parlés un peu mais bon, ce sera sans doute pour une prochaine fois. Puis, il entendit l'une des dernières phrases de sa professeur qui était clairement dirigée contre lui. Face à ça, Arthur fit bien évidemment la moue. On commençait à connaître ce bonhomme au caractère bien difficile. Et quand quelqu'un reprenait encore quelque chose de désagréable qu'il s'était passé auparavant alors qu'on en parlait plus, et bien, ça l'agaçait. Et il avait la fâcheuse habitude de faire la tête facilement. Aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Son sourire avait disparu et il était en colère et déçu que miss Holloway ne voyait désormais en lui qu'un gamin trop gâté qui cherchait à avoir un traitement de faveur alors que ce n'était pas le cas !
Mais il n'eut pas le temps de penser à ça plus longtemps. Et puis, très honnêtement, Arthur se fichait un peu de faire ça sur des Botrucs. Ça avait une tête moins sympa que les grenouilles et c'était agressif ça ! Donc pour lui, ça correspondait à de la légitime défense, et pas à une attaque gratuite comme tout à l'heure donc il n'y avait pas de problème.

Le professeur de DCFM ouvrit le loquet de la cage et les cinq bêbêtes se précipitèrent au-dehors. Arthur eut un mouvement de recul et renforça sa prise sur sa baguette. Il recula de quelques pas pour se laisser le temps de voir ce qu'il se passait. Il vit alors que l'une des bestioles se dirigea vers lui. Sa respiration devint plus rapide. Il se rappelait que ce cours là n'avait pas été le plus facile cette année, c'était bien qu'il révise ce sort du coup. Sans prendre le temps de réfléchir, il pointa sa baguette vers le Botruc qui montrait ses griffes. Sans savoir pourquoi, il était un peu bloqué. Il n'osa pas lancer le sortilège immédiatement. Il laissait la bête s'approcher de lui. Elle parvint à agripper la jambe du Serpentard, ce qui arracha à ce dernier un cri pas vraiment masculin. Il secoua frénétiquement sa jambe et parvint à envoyer la bête un peu plus loin. Et alors que cette dernière était au sol, il se décida.
Arthur concentra la colère qu'il ressentait sur le sortilège qu'il allait effectuer et cria :


« LASHLABASK ! »

Il avait réussi. Le Botruc n'était plus. Ça lui faisait moins de peine qu'avec les grenouilles mais ça lui créait toujours quelque chose de bizarre dans le ventre. Il regardait comment les autres s'en sortaient, et vit que Wilson n'avait pas l'air très bien. Il allait se diriger vers lui pour lui demander comment ça allait puis il se rappela qu'il y avait un botruc de trop ! Armé de sa baguette, il se remit dans le groupe au centre de la pièce en cherchant où était la bête sans réussir à la trouver dans l'immédiat.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

RPG Cours de DCFM  Réservé aux inscrits 

La Poufssouffle s'approcha de Miss Holloway, qui continuait de donner des explications :

« Félicitations à vous pour la réussite de votre Gonflus. Nous allons maintenant passer au premier sortilège que vous avez du effectuer dans mon cours, c'est-à-dire Lashlabask. Je vous refais rapidement le topo : Si vous le lancez sur terre, votre baguette enverra des étincelles brûlantes sur ce que vous avez décidé de viser. Si vous le lancez sous l'eau, ce sera de l'eau brûlante. Nous ne nous exercerons pas dans le Lac, je pense que vous comprenez pourquoi ».

Bulle tenta de se remémorer son premier cours de D.c.F.M. Elle avait couru dans toute la salle en essayant de toucher son Botruc, en vain : Elle avait fini en nage et toute décoiffée. La jeune fille décida donc de s'attacher les cheveux, histoire de ne pas finir avec des nœuds dans les cheveux.
Elle s’entraîna à répéter "Lashlabask", car elle n'était pas trop sûre pour la prononciation.
* Lashlabask, et pas Lashlaskba*, pensa-t-elle.

« Vous vous êtes déjà entraînés sur le sortilège Lashlabask dans mon cours, au moins une fois. Je vais lâcher les Botrucs, à vous d'en repousser au moins un. Il y en a un de trop, celui de votre camarade parti à l'infirmerie. Vous pouvez, si vous vous en sentez capable, lui lancer le sort également. Dès que j'ouvrirai la porte de la cage, les Botrucs en sortiront, donc soyez bien attentifs à leurs mouvements. Pensez bien à ne pas trop stresser lors de vos essais, vous savez que je ne suis pas loin, et je verrai si vous avez un problème. Ah, et j'oubliais. Vous êtes obligés de vous exercer sur les Botrucs, pas de dérogation. Vous êtes prêts ? C'est parti ».

* Un des élèves n'est plus là ?*. Bulle se tourna, et compta le nombre de personnes présentes dans la salle. Il y en avait 4, et non pas 5 comme au début du cours. Elle se demanda bien qui avait pu partir, et pourquoi. A la réflexion, elle était si concentrée dans ce qu'elle faisait qu'elle n'avait rien remarqué. La personne qui était parti était certainement cet élève de Serdaigle dont Bulle ignorait le nom. Mais pourquoi était-il parti ? Mystères et boules de gomme.
La jeune fille se reconcentra sur le cours. Elle avait décidé d'être sans pitié avec les Botrucs. Si la première fois, elle trouvait cela injuste de s'entraîner sur ces créatures, elle avait à présent pu constater à quel point elles étaient vicieuses. Et puis, pourquoi devait-t-elle les laisser filer ? Les Botrucs ressemblaient à de vulgaires bouts de bois.


Dès que leur professeur ouvrit la cage, Bulle se jeta sur un des Botrucs. Enfin, disons plutôt qu'elle prit en chasse un des Botrucs, se jeter dessus étant assez compliqué, en vu de leur taille et de leur rapidité. Elle lui courut après, puis reprit son souffle quelques secondes. Dieu qu'elle détestait courir !
C'est alors qu'elle ressentit une minuscule brûlure à la cheville. Un petit peu interloquée, la jeune fille la regarda. C'était une griffure ! Le Botruc l'avait griffé ! Elle chercha du regard la créature, et la vit s'enfuir.
*Non, mais c'est pas vrai ? C'est des bêtes sanguinaires, ces trucs-là !*

- Ça, je t'assure que tu vas le payer ! lança-t-elle d'un air manaçant

Elle vit alors le Botruc non loin d'elle, caché derrière un pied de table. Sans aucun remord, Bulle se tourna vers lui et lança un :
- Lashlabask !

Le Botruc s'enflamma, cria de douleur et se consuma. Bulle s'assit par terre et se massa la cheville. A la réflexion, elle n'avait plus mal : Mais sur le coup, la douleur avait été forte.
La jeune fille n'éprouvait ni du remord ni de la colère : Juste de la satisfaction. Elle avait plus ou moins réussi l'exercice, et c'était ce qui lui importait. Pour tout dire, elle s'en fichait pas mal du Botruc qu'elle avait carbonisé. Bulle eut un peu honte d'elle-même : Est-ce que c'était une attitude très Poufssoufflienne ? Elle ne le pensait pas : C'était surtout très égoïste de sa part.
Elle savait qu'il y avait un autre Botruc dont il fallait s'occuper, mais la jeune fille n'avait pas du tout envie de se remettre à courir. Elle décida de rester assise et se mis à observer les autres.

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -
  Retour