Histoire de la magie

Inscription
Connexion

Le goût de l'aventure  PV 

Ne m'oublie pas : à minuit devant la volière
C'était ce qu'avait écrit Noah à l'attention d'une camarade qu'il avait rencontré quelques jours plus tôt et qu'il commençait petit à petit à apprécier. Il n'avait jusqu'alors jamais prêté attention à elle, sans savoir vraiment pourquoi. Peut-être parce qu'il avait été trop obnubilé par les autres filles dont il était tombé amoureux ? Rose Adams par exemple, cette fille lui faisait perdre tous ses moyens. Mais Noah ne savait pas réellement si c'était de l'amour qu'il ressentait pour cette fille, après tout, qu'est-ce que c'était, l'amour ? Il ne le savait pas, il était sûrement encore trop jeune pour le savoir. Et puis, il avait encore bien le temps devant lui pour comprendre les mystères de cette chose. Et puis de toute façon, l'enfant avait d'autres préoccupations. Comme entrer par effraction dans le bureau de son professeur d'Histoire de la Magie, par exemple. Mais c'était un secret, valait mieux ne pas le crier sur tous les toits.

Une fois qu'il avait chargé à un hibou de l'école de donner son morceau de parchemin à Emma, sa copine Gryffonne, l'enfant s'en alla dans son dortoir pour se préparer psychologiquement. Il fallait dire que ce genre de péripéties le stressait profondément étant donné que Noah n'était pas du genre à enfreindre les règles. Même s'il s'était juré de ne plus recommencer depuis son périple dans l'antre des potions avec son ami Dylan, une chose complètement géniale lui avait fait changer d'avis. Cette chose, c'était en fait plusieurs choses. Des livres. Mais attention, pas de simples livres que l'on peut trouver dans la première librairie, non, là il s'agit de livres particulièrement rares. Le professeur Heltowni était très chanceux de posséder de tels ouvrages, et Noah espérait en profiter un peu à l'insu de son professeur. Après tout, il ne pouvait pas se permettre de demander directement s'il pouvait les emprunter, qui serait assez fou pour oser prêter à un enfant de 11 ans des livres aussi précieux ? Pas Noah en tout cas, s'il était celui qui possédait les livres.

Minuit approchait à grands pas, et Noah s'en alla aussi discrètement que possible de son dortoir, en espérant ne pas se faire chopper par sa directrice de maison, par une préfète ou par un quelconque professeur. Les couloirs étaient plutôt calmes, c'était d'ailleurs assez agréable de marcher sans entendre le brouhaha d'autres élèves. La seule chose gênante, était la luminosité inexistante, Noah était obligé d'allumer sa baguette pour voir quoique ce soit, et c'était très risqué, il avait largement plus de chance de se faire repérer. L'enfant s'était dit que s'il se faisait prendre il pourrait simuler une crise de somnambulisme, peut-être qu'on le croirait, après tout il était tellement respectueux des règles habituellement, on ne pourrait pas lui en vouloir !

L'enfant se trouvait à présent devant la volière. Ce lieu de rendez-vous n'était finalement pas si approprié, il avait oublié que le vent passait beaucoup et que les courants d'air ne manquaient donc pas. Cela faisait un petit moment qu'il attendait, et alors qu'il s'apprêtait à aller dans le bureau d'Heltowni seul, une silhouette se forma, laissant place au fur et à mesure à une personne qui ne lui était pas inconnue : Emma. Elle était venue finalement, heureusement pour lui, en fait. Comment aurait-il fait sans elle ? Il n'aurait pas supporté la pression et le stress de se faire chopper s'il avait été seul.


« Tu m'as fichu la trouille, j'ai cru que t'allais pas venir ! »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Le goût de l'aventure  PV 

Il était 23h30 et la Tour de Gryffondor était silencieuse et éteinte, seule des respirations profondes se faisaient entendre. Mais Emma ne dormait toujours pas. Elle était couchée dans son lit, la couette remontée jusqu’à son menton pour que personne ne voit ses vêtements et faisait semblant de dormir. Cela faisait bientôt deux heures qu’elle était là, attendant que plus personne en soit éveillé et la surprenne. Et malgré son apparence tranquille, elle trépignait d’impatience à l’intérieur. Elle serrait dans son poing le message qu’elle avait reçu plus tôt dans la journée.
Ne m'oublie pas : à minuit devant la volière


Ce bout de parchemin venait de Noah. Elle avait rencontré le jeune Serdaigle il y a quelques jours, et ils avaient finis par devenir amis. La rouquine en était heureuse car elle n’avait pas énormément de relations à l’école, du fait de sa timidité, et Noah s’était montré comme un garçon vraiment gentil et à l’écoute. Il faut dire qu’il partageait deux choses : la passion des livres et cette envie de découvrir le plus de choses possibles. Cela rapproche des gens. Et même si sa mère n’arrêtait pas de lui dire qu’un jour, sa curiosité lui causerai des ennuis, elle continuait à le nier. Pour elle, la curiosité est essentielle dans la vie de tous les jours et lui a permis d’apprendre des tas de choses. Cependant, ce soir, les paroles de sa mère pourraient être vraies. En effet, Emma s’apprêtait à entrer par effraction dans le bureau de son professeur d’Histoire de la Magie, M. Heltowni, parce que celui-ci possédait une collection de livres très rare qu’elle voulait absolument étudier de plus près, avec Noah.

C’est ainsi qu’elle se leva sans faire de bruit. Cette mission lui faisait penser à un film d’espionnage et elle s’était donc habillé en conséquence. Elle portait un bas de survêtement noir qui lui collait aux jambes, un pull et des baskets de la même couleur et avait déniché au milieu de ses affaires un bonnet tout aussi sombre. Elle aurait préférer avoir une cagoule mais on faisait avec les moyens du bord. Elle avait attachés ses longs cheveux roux en faisant une tresse à la Lara Croft et était désormais prête pour cette aventure, armée de sa baguette magique. Evidemment tout ne se passa pas comme prévu. Dans un premier temps, la porte du dortoir grinça plus fortement que d’habitude dans le silence environnant. Ensuite, la Grosse Dame lui demanda ce qu’elle faisait au beau milieu de la nuit. Cela la déstabilisa et elle bredouilla une excuse inintelligible avant de s’enfuir en courant. Finalement, après être parvenue à éviter les rondes des préfets et contrôler son sort Lumos, elle se retrouva au dernier étage. Elle souffla doucement et regarda sa montre. Il était déjà minuit. *Noah va croire que je l’ai laissé tomber !*. Elle se mit alors à courir en direction de la volière. Elle l’atteignit au bout de quelques minutes et aperçut la silhouette du garçon. Fière, elle s’avança plus lentement vers lui.


« Tu m'as fichu la trouille, j'ai cru que t'allais pas venir ! »

Elle secoua la tête en souriant.

« Et rater le trésor qui se trouve dans le bureau, sagement entreposé ? Tu rigoles ! Je suis plus que prête !»

En disant cela, Emma fit un geste en direction de sa tenue. Malgré son assurance et son état d’excitation, la petite Gryffone ressentait un léger stress dû au fait qu’elle allait enfreindre les règles de son plein gré. Cependant, elle était bien déterminée à mener cette mission à bien et voir ce que ces magnifiques bouquins pouvaient bien renfermés. Elle fit alors un grand sourire à Noah et lui demanda :

« T’es prêt toi ? Tu veux qu’on parle du plan avant ? »

Sois plus forte que la plus forte de tes peurs.

Le goût de l'aventure  PV 

Dès l'instant où il avait compris que c'était Emma, Noah avait été pris d'un stress immense. Son corps réagissait exactement comme la fois où il avait décidé de jouer au délinquant avec Dylan. Ce moment avait été tellement éprouvant pour lui qu'il se demandait encore comment il en était arrivé là, à attendre Emma devant la volière. Lorsqu'il se posait la question, Noah se disait que c'était pour la bonne cause, et tout de suite il allait mieux. C'était fou, quand même, le pouvoir qu'avaient les livres sur lui. Il pouvait faire n'importe quoi lorsqu'il était question d'ouvrages qui l'intéressaient. Comme s'introduire en douce dans les quartiers du professeur Heltowni, par exemple. Mais qu'est-ce qui n'allait pas chez lui, exactement ? Il fallait vraiment qu'il aille consulter un spécialiste, ça n'allait vraiment plus dans sa caboche.

« Et rater le trésor qui se trouve dans le bureau, sagement entreposé ? Tu rigoles ! Je suis plus que prête ! »

Ces paroles avaient eu le don de rassurer Noah. Au moins, s'il tombait entre les mains de quelqu'un, il ne tomberait pas seul, c'était toujours ça, non ? Bien sûr Emma n'était pas là que pour le soutenir au cas où ils se feraient chopper, il l'appréciait, cette fille, elle était gentille. Et puis tous les deux avaient une passion commune, la lecture, c'était d'ailleurs ça qui les avait rapprochés. Noah n'aurait jamais cru qu'un jour tous les deux deviendraient amis, et pourtant... D'ailleurs, peut-être que cette aventure les rapprocherait encore plus, après tout, même s'ils se côtoyaient depuis quelques jours, ils ne se connaissaient pas tant que ça. Cette aventure leur permettrait peut-être d’approfondir la relation qu'ils entretiennent. Noah n'avait pas tellement d'amis lorsqu'il y pensait bien, comment pouvait-il s'en faire alors qu'il restait presque toujours cloîtré dans les dortoirs à lire ? Peut-être Emma serait celle qui changerait tout ça, qui ferait comprendre à Noah qu'avoir des amis c'était tout aussi bien, même voire mieux, que d'avoir des centaines de livres.

« T’es prêt toi ? Tu veux qu’on parle du plan avant ? »

Noah était tellement concentré sur la tenue que portait sa camarade qu'il mit quelques instants à comprendre qu'elle venait de parler une nouvelle fois. Le blondinet était à deux doigts d'éclater de rire, mais il se retint. Emma était vraiment une fille surprenante, et l'enfant ne manqua pas de le lui faire remarquer. Lorsqu'il se concentra de nouveau sur la situation actuelle, il commença à réfléchir. Il espérait que le professeur Heltowni n'avait pas scellé son bureau avec un sort compliqué. Si c'était le cas, les deux jeunes gens seraient un peu mal, ils n'étaient qu'en premier année, et à part un « Alohomora » bien exécuté, ils ne pourraient rien faire d'autre.

« Le plan, oui. Si la porte est fermée, l'un de nous lancera un Alohomora. Si elle ne s'ouvre pas, on s'en va. Si elle s'ouvre, l'un de nous entre et l'autre fera le gai j'imagine. Au cas où quelqu'un arriverait. Il faudrait peut-être trouver un truc, genre un signe au cas où pour prévenir l'autre, tu crois pas ? »

En réfléchissant à un éventuel signe ou bruitage pour avertir l'autre en cas de danger de « pris la main dans le sac », Noah invita Emma à commencer à marcher. Ce n'était pas en restant là qu'ils allaient finir l'aventure plus vite. En plus, Noah commençait déjà à ressentir de la fatigue, plus tôt ils finiraient, plus vite il irait se coucher.

« T'imagine si on se faisait prendre ? J'espère vraiment que personne ne viendra ! J'ai tellement envie de les lire, ces livres ! »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Le goût de l'aventure  PV 

Les paroles d’Emma semblèrent réveiller Noah dont le regard avait inévitablement dérivé sur la tenue de la jeune fille. Elle vit un petit éclair de moquerie dans ses yeux mais elle savait bien que c’était gentil et ne s’en formalisa pas. Elle, elle était contente de porter ces vêtements et se sentait beaucoup plus à l’aise et confiante dans sa mission ainsi. Il lui fit cependant la remarque d’être une jeune fille surprenante, avec un ton rieur, et Emma sourit. On lui avait tout le temps répété ça. Peut-être pas en ces termes, les élèves moldus disaient surtout qu’elle était bizarre, et lorsqu’elle exposait certaines de ses idées à ses parents ils secouaient souvent la tête avec un petit sourire d’adoration. Puis ils lui disaient qu’elle n’était vraiment pas comme les autres. Mais « surprenante » était un mot qui lui plaisait.

Elle vit les traits de Noah se froncer légèrement, signe qu’il était en train de réfléchir au fameux plan qu’ils allaient devoir échafauder pour subtiliser les livres à leur professeur d’Histoire de la Magie. Il est vrai que jusqu’alors elle n’y avait pas vraiment pensé. Elle s’était plutôt imaginé toutes les situations dans lesquelles ils pourraient se faire prendre, ou toutes les punitions dont ils pourraient écoper pour être rentrer dans le bureau d’un professeur sans permission, et pour voler des livres qui plus est. Elle s’était imaginée devant sa directrice de Maison, Miss Grants, devant expliquer son comportement. Devant M. Heltowni qui devait adorer ses livres autant qu’elle les voulait. Puis carrément devant la directrice, Miss Loewy, qui la renverrait alors chez elle de ce pas. Peut-être aurait-elle un casier judiciaire après ça. Ou qu’on déciderait de l’envoyer à Azkaban. Emma secoua la tête pour se sortir ses affreuses pensées de l’esprit. Personne n’ira à Azkaban. Heureusement, Noah choisit ce moment pour reprendre la parole et elle le remercia intérieurement pour ça.


« Le plan, oui. Si la porte est fermée, l'un de nous lancera un Alohomora. Si elle ne s'ouvre pas, on s'en va. Si elle s'ouvre, l'un de nous entre et l'autre fera le gai j'imagine. Au cas où quelqu'un arriverait. Il faudrait peut-être trouver un truc, genre un signe au cas où pour prévenir l'autre, tu crois pas ? »

Emma approuva. Elle n’avait peut-être pas souvent utilisé le sortilège Alohomora mais ses quelques essais étaient concluants. Par contre, elle avait réussi à changer une allumette en aiguille et son père lui avait montré une fois comment ouvrir une porte avec. Cela avait évidemment généré une petite dispute entre ses parents, Alison ne comprenant pas pourquoi William montrait ce genre de chose à leur fille. Mais ce dernier avait fait un clin d’œil à la rouquine et avait répondit vaguement « on ne sait jamais ». Peut-être que son professeur n’avait pas pensé que quelqu’un pourrait ouvrir sa porte avec des moyens moldus. D’autre part, elle était d’accord que s’ils n’arrivaient pas à ouvrir la porte ils partiraient. Mais elle serait tout de même un peu déçue que l’aventure s’arrête devant une porte fermée. Elle se jura de vraiment tout essayer avant d’abandonner.
Elle commença à marcher avec Noah en silence. Ils réfléchissaient certainement à la même chose, c’est-à-dire un signal d’alerte en cas de visiteurs inattendus. Emma pensait bien au sortilège « periculum » mais elle savait que ce dernier ne marchait pas très bien s’ils ne se trouvaient pas à l’extérieur. De plus, cela pourrait également alerter l’école entière au lieu de juste son camarade.


« T'imagine si on se faisait prendre ? J'espère vraiment que personne ne viendra ! J'ai tellement envie de les lire, ces livres ! »

Emma grimaça quand elle comprit que le jeune garçon avait les mêmes craintes qu’elle. Et elle aussi mourrait d’envie de lire les livres. Quand elle y pensait, elle se voyait comme une enfant qui était sur le point d’obtenir sa friandise préférée. Dans ces moments-là, elle ressemblait à Plum qui comprenait qu’il allait avoir droit à des caresses. Elle pensa alors à ce dernier et se frappa mentalement. Plum était le boursouflet qu’elle avait gagné après son examen final de Défense Contre les Forces du Mal car elle avait fait un sans fautes. Ces petites créatures émettaient des cris aigus et cela aurait été un bon signal. Elle avait en effet apprit à Plum à s’exprimer aussi quand elle le lui demandait. Elle était vraiment stupide de ne pas avoir pensé à l’amener avec elle cette fois alors qu’habituellement ils sont toujours ensemble. Elle se lamenta alors :

« Oh Noah ! Je suis vraiment une idiote ! Il y avait Plum, mon boursouflet, qui aurait pu nous aider pour le signal mais je l’ai laissé dans le dortoir ! ».

Elle pouvait presque l’entendre émettre ses petits sons caractéristiques. Oui, elle les entendait de plus en plus clairement dans sa tête. Elle essaya de chasser ces cris mais bizarrement cela ne s’arrêta pas. Au contraire, les sons étaient de plus en plus forts. Elle fronça alors des sourcils et ralentit son allure pour observer le couloir sombre. C’est là qu’elle l’aperçut. Plum rebondissait en poussant de petits gémissements. Emma ouvrit grands les yeux et se précipita vers la petite créature, d’une part parce qu’elle était contente de la voir, et aussi pour la faire taire. Elle lui murmura à quel point il était génial et se retourna vers Noah, triomphante.

« Noah, je te présente Plum ! Notre nouveau coéquipier ! »

Elle brandit le boursouflet de couleur lilas devant le jeune garçon, espérant pour que celui-ci ne rejette pas l’idée.

Sois plus forte que la plus forte de tes peurs.

Le goût de l'aventure  PV 

Alors qu'il faisait le pitre, en risquant de se faire prendre par quiconque passait dans les parages, Noah réfléchissait à un code. Peut-être qu'un éternuement serait assez bien, pour avertir sa coéquipière en cas de danger. En réfléchissant, il réalisa que ce n'était pas vraiment crédible. À la place de la personne qui choperait le petit garnement, il se douterait assez facilement que son éternuement serve à alerter quelqu'un. Dans ce cas, les deux se feraient prendre. Autant en épargner un et faire en sorte que l'un des deux s'en sorte vivant. Noah ne proposa donc pas son idée à Emma, préférant réfléchir encore un peu. Peu d'idées s'offraient à lui, et alors qu'il commençait à désespérer, la jeune Stamers prit la parole :

« Oh Noah ! Je suis vraiment une idiote ! Il y avait Plum, mon boursouflet, qui aurait pu nous aider pour le signal mais je l’ai laissé dans le dortoir ! »

Dommage, s'était dit Noah, il était vrai qu'avoir un Boursouflet à portée de main aurait pu leur être utile, mais à présent il était trop tard pour rebrousser chemin. En faisant cela, ils risquaient tous les deux de réveiller les élèves qui dormaient paisiblement, ainsi que la Directrice de Maison des Gryffondor. Ce qui n'était pas envisageable, évidemment. Noah répondit alors que c'était bête, mais que ce n'était pas très grave. Que de toute façon, ils allaient bien finir par trouver quelque chose, il fallait juste qu'ils réfléchissent un peu plus. De nouveau plongé dans ses réflexions, l'enfant ne fit pas attention à l'allure réduite de son amie. Ce n'est que quelques secondes plus tard qu'il réalisa qu'Emma n'était plus à ses côtés, mais derrière lui, tenant une créature totalement adorable entre les mains. Il fronça les sourcils.

« Noah, je te présente Plum ! Notre nouveau coéquipier ! »

À cet instant, Noah aurait voulu lui demander comment le Boursouflet était arrivé là, alors que quelques secondes plus tôt Emma avait affirmé qu'elle l'avait laissé dans son dortoir. Il passa cependant outre, ne préférant pas savoir, finalement. Tout ce qui comptait, c'était qu'il soit là après tout, pourquoi chercher midi à quatorze heures ? Et puis au moins, il n'avait plus besoin de réfléchir, et ça c'était plutôt cool, surtout qu'il était tard et que le cerveau de Noah était en compote dans sa tête. De la compote pas comestible, bien sûr.

« En voilà une bonne nouvelle ! Maintenant, filons en salle d'Histoire, avant qu'on nous surprenne ici ! J'espère que les préfets ont terminé leur tour de garde ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Il ne fallut pas beaucoup de temps aux deux jeunes enfants pour arriver devant la salle souhaitée. Préférant aller vite, Noah sortit sa baguette de sa poche pour lancer le sortilège adéquat. Il espérait fortement que la porte ne resterait pas bloquée et que le professeur Heltowni n'avait pas lancé des sorts farfelus pour empêcher les élèves d'entrer en douce. Heureusement pour eux, la porte s'ouvrit sans grande difficulté. Dans un léger grincement, le blondinet poussa la porte et passa sa tête, espérant voir si personne ne se trouvait à l'intérieur. Il faisait beaucoup trop noir pour qu'il remarque quelque chose, aussi, il alluma le bout de sa baguette grâce au sortilège Lumos.

« Nous y voilà, chuchota-t-il. Tu préfères faire le guet ou emprunter les livres ? C'est comme tu veux, je te laisse choisir ! »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Le goût de l'aventure  PV 

Pendant un instant, Emma lit de l’incompréhension sur le visage de son camarade. Et elle comprenait tout à fait. Elle venait de lui annoncer qu’elle avait laissé son Boursouflet au dortoir de Gryffondor et le voilà à présent dans ses mains, quémandant des caresses. Cependant, Noah ne fit aucune remarque et sembla finalement content d’avoir Plum avec eux. Il reporta alors son attention sur la petite rousse et annonça :

« En voilà une bonne nouvelle ! Maintenant, filons en salle d'Histoire, avant qu'on nous surprenne ici ! J'espère que les préfets ont terminé leur tour de garde ! »

Emma était vraiment heureuse que l’idée lui plaise. Elle lança un petit regard entendue à Plum qui devait certainement jubiler d’avoir autant d’attention. Cependant, elle espérait également ne pas croiser de préfets sur leur chemin. Elle savait qu’elle serait alors incapable de réagir. Et encore moins d’inventer une excuse si l’un d’entre eux les surprenait. Elle secoua la tête, tentant de chasser ses pensées négatives, et suivit Noah dans le couloir sombre. Ils atteignirent rapidement la porte menant à la salle de classe d’Histoire de la Magie et Emma observa son camarade sortir sa baguette fébrilement. Emme espérait sincèrement que cette porte ne poserait aucune difficultées et priait Merlin pour qu’un simple sortilège de première année soit suffisant. Elle entendit Noah prononcer « Alohomora » et comme par miracle, la porte émit un petit « clic » annonçant qu’elle était ouverte. Emma relâcha la pression d’air qu’elle avait contenue dans ses poumons jusqu’à là sans s’en rendre compte. Son camarade poussa la porte lentement qui grinça. Emma jeta un regard en arrière pour vérifier que personne n’avait été alerté par le bruit. Noah, lui, semblait s’assurer que l’intérieur de la salle était vide. Cependant, la pièce était plongée dans l’obscurité et Emma ne percevait absolument rien. Ce devait également être le cas du garçon puisqu’il éclaira le bout de sa baguette avec le sortilège Lumos. A ce moment, Emma pu enfin distinguer les premiers bureaux des élèves.

« Nous y voilà, chuchota-t-il. Tu préfères faire le guet ou emprunter les livres ? C'est comme tu veux, je te laisse choisir ! »

Emma réfléchit un instant. Il est vrai que s’introduire dans le bureau du professeur Heltowni en douce pour voler les bouquins avait quelque chose de très excitant. Elle se voyait bien longer les murs comme dans les films et faire une roulade pour entrer dans le bureau. Elle grimaça quand elle s’imagina le mal de dos qu’elle pourrait attraper ensuite. Plum se manifesta à ce moment en bougeant dans ses mains.

« Je pense qu’il vaut mieux que je fasse le guet, Plum ne comprends que moi. S’il y a un problème, j’aurais simplement à lui dire de te prévenir. »

Oui, c’était la meilleure solution. Elle savait qu’elle pouvait compter sur son adorable créature si elle avait besoin d’aide et n’était pas sûre qu’il obéisse à Noah. Elle lança alors un sourire encourageant à Noah pour lui donner du courage.

« En plus, c’est toi qui a découvert l’existence de ces livres, alors tout l’honneur te revient ! »

Elle posa Plum sur le petit bureau le plus proche de l’entrée et lui murmura :

« Bien, Plum tu as une mission très spéciale. Si jamais je te demande d’alerter Noah, il faut que tu l’appelle. Fais-nous profiter de ton adorable voix, camarade. »

Plum sembla comprendre ce que lui demandait Emma, comme d’habitude. Il s’installa confortablement sur sa table et fixa la jeune fille, dans l’attente du moindre signal. Cette dernière se redressa avec un petit sourire satisfait. Elle avait confiance en son ami qui n’hésitera pas à sauter de son bureau pour rejoindre Noah tout en poussant ses petits cris caractéristiques. Elle se plaça alors contre le mur près de la porte et leva les pouces en direction de Noah avant de reporter son regard sur le couloir vide. Pour le moment.

Sois plus forte que la plus forte de tes peurs.

Le goût de l'aventure  PV 

Ils y étaient enfin, la porte était ouverte et l'un des deux cambrioleurs n'avait qu'à entrer pour chiper les livres. Alors qu'il pensait qu'Emma choisirait d'entrer alors que lui ferait le guet, il fut surpris de savoir que l'inverse se produirait. Cette dernière avait proposé à Noah d'entrer puisque son Boursouflet ne comprenait qu'elle, ce qui était évident, en fait. L'enfant avait presque oublié qu'ils étaient à présent trois à effectuer ce délit, et il n'avait pas pensé un instant qu'il ne pourrait pas ordonner à Plum d'avertir sa collègue en cas de danger. Ce qui était plutôt logique, puisque la créature ne devait obéir qu'à Emma et ne se sentait à l'aise qu'auprès d'elle.

« En plus, c’est toi qui a découvert l’existence de ces livres, alors tout l’honneur te revient ! »

Bien que ce ne soit pas une idée à laquelle on devait forcément applaudir - c'était du vol, quand même -, Noah se sentait quand même plutôt fier. Il n'avait qu'une hâte, c'était d'avoir les bouquins entre ses mains. Il espérait que ces livres lui en apprendraient plus sur l'histoire en général, puisque c'étaient de ça, dont ils parlaient. De l'Histoire avec un grand H. Des récits rares et précieux que peu de monde pouvait lire. C'était une chance incroyable que le professeur Heltowni ait des livres pareils, et Noah espérait sincèrement qu'il ne soit pas trop fâché après cet acte, même si, disons-le, c'était fort peu probable. Même si Noah prenait vraiment soin des livres qu'il avait, le professeur Heltowni s'en ficherait probablement. Lui, ce qu'il verrait, c'est qu'un jeune garnement essaierait de le voler. Ce qui était le cas, en fait.

Alors qu'Emma entraînait son Boursouflet, Noah se décida enfin à entrer dans le bureau. L'animal semblait content de la tâche qui lui avait été confiée et l'assurait à merveille. Quand il pénétra dans le bureau du professeur d'Histoire, Plum arriva derrière lui en poussant des cris. Emma l'avait bien dressé, avec lui, ils avaient peut-être toutes leurs chances ! Sans faire attention à ce qui se déroulait derrière lui, Noah entra dans la pièce sombre. Aucune lumière ne pouvait l'aider, aussi, il décida de lancer un Lumos. Ce qui n'était peut-être pas une bonne idée. Si quelqu'un arrivait, Noah avait sans doute plus de chance de se faire attraper avec toute cette lumière, mais d'un autre côté, il ne pouvait pas réussir sa mission spéciale s'il ne savait pas où étaient les livres.

Il ne fut pas longtemps au jeune garçon pour repérer les biens qui l'intéressaient. Sagement posés sur une étagère, les livres l'attendaient. Impatient, Noah se précipita ne faisant pas attention à ce qu'il faisait. Sa hanche percuta le bureau du professeur et une plume et un pot d'encre tomba, tâchant par la même occasion le sol et le bas du pantalon de pyjama du blondinet. *Tant pis, pas l'temps de nettoyer !*

Les livres étaient sains et saufs, n'avaient aucune tache et étaient même plus beaux qu'il s'était imaginé. L'enfant pensait avoir terminé sa tâche mais quelque chose l'interpella, d'autres livres. Noah en disposait déjà de deux, cela devait lui être suffisant, non ? Le fait est qu'il avait les yeux beaucoup plus gros que le ventre, il décida donc de s'en aller vers ses livres. Le temps passait et le jeune garçon commençait à mettre un peu de temps à les voler, réagissant à ses pensées négatives, il se décida enfin à se dépêcher. Derrière la porte, Emma l'attendait sagement, il espérait que personne ne soit venue à sa rencontre pendant son absence.


« Ca y est ! J'les ai ! »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Le goût de l'aventure  PV 

Wilhelm Heltowni avait toujours été un oiseau de nuit.
Il était rare qu'il se couchât avant minuit, n'ayant besoin que de quelques heures de sommeil pour être en pleine forme le lendemain matin. Cinq à six heures lui suffisaient amplement et il commençait ses cours à huit heures ; il ne lui fallait que le temps de se préparer pour sa journée de cours et manger dans la grande salle avant de grimper jusqu'au sixième étage du château, où se trouvait sa salle de classe. Il ne redescendait que pour le midi ou à la fin et des cours et dès lors qu'il avait quelque chose à faire à Poufsouffle.

Ce soir-là, il était resté tard dans sa salle de classe, arrivant même au repas plus tard que d'habitude, affamé et fatigué. Son estomac à nouveau rempli, il ne passa qu'un court moment dans la salle commune où il souhaita un bonsoir à ses élèves avant de s'enfermer dans ses appartements, dont l'entrée était cachée par une porte dérobée. Se mettant en habit de nuit, il piocha au hasard un livre dans sa bibliothèque et s'allongea dans son lit, allumant d'un coup de baguette la bougie posée sur sa table de chevet. La danse de la bougie qui se reflétait sur les pages du livre endormait le Directeur de Poufsouffle, mais il ne s'arrêta pas dans sa lecture avant d'atteindre le troisième chapitre.

Sans qu'il sût vraiment pourquoi, il ferma son livre, qu'il posa sur sa table de nuit et ouvrit sa carte maraudesque pour vérifier que ses Poufsouffle étaient bien couchés – il venait d'entendre sonner minuit – mais vit, alors qu'il dépliait la carte, deux silhouettes qui n'avaient rien à faire là à une heure pareille. Les noms de Stamers et Blodwell se promenaient dans les couloirs, aux environs de la volière, et se dirigeant vers le sixième étage. Ni ces élèves, ni leurs noms n'avaient le droit de se promener hors de leurs dortoirs respectifs à cette heure-ci. Il se leva rapidement et enfila sa robe de chambre avant d'empoigner sa baguette, qu'il alluma pour y voir plus clair, et se précipita hors de ses appartements, repassant devant la Salle Commune qui était entièrement vide, et emprunta un raccourci qui menait directement au quatrième étage.

L'un des deux élèves – visiblement Blodwell – était dans sa salle de classe. Il grimpa les marches quatre à quatre, mais le plus rapidement qu'il pût. Il éteignit sa baguette avant de prendre le couloir qui menait à la salle de classe d'Histoire de la Magie et avança plus doucement. Cette scène était en fait ridicule, le professeur devant se cacher pour attraper des élèves se promenant dans l'école en pleine nuit. Il regarda son parchemin – duquel il ne pouvait que distinguer que peu de choses – pour constater que Stamers faisait le guet tandis que Blodwell était en face de sa bibliothèque, semblant farfouiller. Caché derrière une colonne, Heltowni se pencha légèrement et récolta la Gryffondor dans son champ de vision. Elle regardait du mauvais côté. Il en profita pour murmurer un sortilège qui couperait la voix à la jeune fille, la rendant momentanément muette. Une fois fait, il ralluma sa baguette et s'avança à la lueur de la lune, alors que Stamers, dans un geste de panique, tenta d'alerter son camarade, mais se révéla incapable de le faire.

Rentrez dans la salle de classe, c'est inutile de surveiller à présent, lui lança-t-il avec comme des éclairs dans les yeux.

Il rentra également dans la salle à sa suite et referma la porte derrière lui.

Puis-je avoir une explication ?

Ami des Centaures de la Vieille Forêt
Zarbi de l'année (Magic'Awards III)

Le goût de l'aventure  PV 

Ils y étaient. Le dos collée au mur de la salle de classe d’Histoire de la Magie, Emma passait sa tête par l’entrebâillement de la porte pour s’assurer que personne ne rodait par là. Le couloir était sombre et elle devait bien avouer qu’elle ne voyait absolument rien. Si jamais quelqu’un s’approchait de la porte sans faire de bruit et sans allumer aucune lumière elle était cuite. Et Noah avec elle. Cette ambiance était à la fois excitante et angoissante. Alors qu’elle essayait de calmer sa respiration pour entendre le moindre bruit suspect, elle vit Plum rejoindre Noah pour lui montrer qu’il savait parfaitement jouer son rôle. Elle secoua la tête en souriant puis lui dit de revenir et d’attendre un vrai signal. Ce qu’il fit. Pendant ce temps, Noah était entré dans le bureau du professeur. En effet, elle pu apercevoir le garçon lancer un Lumos pour éclairer la pièce. Emma grimaça par l’intensité de la lumière produite. Avec un peu de chance, personne ne se demanderait, en jetant un œil en direction de la fenêtre, pourquoi le professeur d’Histoire de la Magie est encore éveillé à plus de minuit. Elle reporta son attention sur le couloir, attentive au moindre son. Elle espérait que Noah avait trouvé les livres facilement, cette attente était insoutenable. *Il ne manquerait plus que M. Heltowni ait décidé de les donner à une bibliothèque célèbre en quelques heures*. Pour le coup, elle ne pensait pas être capable de cambrioler une bibliothèque, ou alors il faudrait que ce soit celle de Poudlard.

Tout à coup, Emma entendit un gros bruit en provenance du bureau qui la fit sursauter. Elle entendit le petit cri de terreur de Plum puis son petit corps tombé au sol. Le pauvre avait dû être aussi surpris qu’elle. Elle reconnut le son caractéristique du verre se brisant et fronça les sourcils, inquiète. Elle passa sa tête dans l’ouverture de la porte pour être sûr que personne n’arrivait par là, alerté par le bruit, puis se redressa et fixa le bureau où se trouvait son camarade. *Pour la discrétion on repassera*. Elle ne pouvait pas appeler Noah de peur de générer encore plus de bruit. Alors qu’elle s’apprêtait à envoyer sa créature jeter un coup d’œil, elle entendit le petit cri de victoire de Noah :


« Ca y est ! J’les ai ! »

Emma ne put réprimer un petit soupir de soulagement. Enfin, Noah avait entre les mains ce à quoi ils pensaient depuis un moment. Il devait vraiment être sur un petit nuage de pouvoir enfin les tenir. Elle s’imagina découvrir les écrits, si bien gardés, avec le Serdaigle. Elle avait hâte. Bien sûr elle ne serait pas tranquillement installée dans le parc sous un soleil éblouissant quant elle pensait à ce moment. Non, elle était dans un endroit sombre où ils ne risquaient pas de tomber sur des élèves ou professeurs. Peut-être au sous-sol ? Oui, quelque chose comme ça.

Elle regarda une dernière fois dans le couloir pour s’assurer que personne n’était en chemin avant d’aller aider son camarade avec les livres. Cependant, une vive lumière jaillit depuis la direction opposée. Elle se recula d’un coup et se retourna vers Plum avait un regard paniqué. Alors qu’elle voulait lui dire d’avertir Noah, aucun son ne sortit de sa bouche. Son cour battait à tout rompre et elle pointa du doigt le bureau du professeur pour que sa créature comprenne. Cette dernière sauta rapidement du pupitre pour rejoindre le garçon mais il était déjà trop tard. Alors qu’elle se retournait pour voir qui était là, elle se retrouve nez-à-nez avec son professeur d’Histoire de la Magie.


« Rentrez dans la salle de classe, c'est inutile de surveiller à présent », lui lança-t-il avec comme des éclairs dans les yeux.

Emma était mortifiée. Elle baissa la tête et entra dans la salle, suivit par M. Heltowni. Il lui semblait qu’elle pouvait presque sentir les vagues de colères qui le submergeaient. Il claqua la porte derrière lui et elle se tourna en sa direction sans lever le regard.

« Puis-je avoir une explication ? »

Alors qu’Emma n’osait pas le regarder en face, un bruit de pas lui fit jeter un œil vers le bureau. Noah était là, avec une pile de livres bien plus grande que ce qu’ils avait initialement prévu de récupérer. Si elle pouvait, la petite rousse se serait tapé la tête de sa main. La baguette du professeur éclairait le visage paralysé de son camarade qui ne faisait, lui non plus, plus un geste. Ils étaient tous les deux là, pris la main dans le sac par M. Heltowni. Toujours muette, elle risqua un regard vers ce dernier. Un mélange de consternation et d’énervement avait envahit ses traits.

Sois plus forte que la plus forte de tes peurs.

Le goût de l'aventure  PV 

Noah voyait enfin la fin de cette aventure palpitante. Les livres étaient à présent en sa possession, il n'avait plus qu'à s'en aller avec son amie. Le plus dur venait d'être réalisé et l'enfant était plutôt fier et n'avait qu'une hâte : les lire. Alors qu'il revenait sur ses pas afin de rejoindre Emma dans les couloirs, le jeune garçon constata que quelque chose clochait. Plum était arrivé vers lui, couinant et sautillant sur place, l'air de dire « Emma Stamers est tombée. Heltowni s'est pointé. Ils arrivent. ». Noah fut soudainement pris d'une peur panique. Il ne savait pas ce qu'il devait faire, lâcher le livre et courir se cacher, laissant Emma seule avec le professeur Heltowni ? Non, il ne ferait pas ça. Et puis son professeur devait se douter qu'elle n'était pas seule, autrement, pourquoi attendait-elle sagement devant la porte à surveiller à droite et à gauche l'éventuelle venue d'un invité surprise ?

Il restait donc là, immobile, portant les livres. Quelques secondes plus tard, Emma entrait dans la pièce suivie de près par le professeur d'Histoire de la Magie. Les yeux écarquillés et les sourcils relevés, Noah observait attentivement l'adulte qui venait d'entrer dans la pièce. Où était passé l'homme élégant qu'il avait l'habitude de voir ? L'enfant ne savait pas. À la place, il y avait quelqu'un portant une robe de chambre. Vous avez bien lu, oui. Une robe de chambre descendant jusqu'aux pieds de l'homme qui prétendait être leur professeur. Peut-être était-il sous l'emprise d'un maléfice, Noah n'aurait jamais imaginé monsieur Heltowni dans cet accoutrement, si bien qu'il ne put s'empêcher d'éclater de rire. Il riait si fort que les livres qui se trouvaient entre ses mains manquèrent de tomber. Heureusement pour lui, ce ne fut pas le cas. Avant qu'il ne dérape sérieusement, Noah eu le bon sens de les poser sur la table la plus proche, il fallait dire qu'ils commençaient à devenir un peu trop lourds à son goût, et ils allaient sûrement en avoir pour un petit moment, ici.


« Puis-je avoir une explication ? »

Les mots du professeur Heltowni suffirent à Noah pour se calmer. Lui qui avait du mal à contrôler son rire se retrouvait à présent presque tétanisé. Son coeur battait vite et il se demandait comment il allait se sortir de là, maintenant qu'il était dans une situation encore plus délicate. De son côté, Emma ne disait toujours pas un mot. L'enfant se demandait si c'était normal ou si la fillette était sous l'emprise d'un sortilège. C'était possible après tout, mais le jeune Serdaigle n'était pas en mesure de le confirmer.

Noah n'osait pas parler, après tout, qu'allait-il pouvoir dire ? Vu la situation, il était fort possible que le professeur Heltowni ne comprenne pas les motivations des deux délinquants. Ou peut-être que si. Peut-être que finalement, l'homme avait également commis une infraction de ce genre, lorsqu'il était plus jeune, peut-être que la soif de savoir l'avait emporté sur la raison. C'était ce qu'il s'était produit pour les deux enfants. Il était probable que les trois protagonistes avaient un point en commun. Ou peut-être pas. Peut-être qu'il se faisait de fausses idées, après tout, tout ça venait de son imagination et puis sérieusement, Noah avait du mal à imaginer le professeur Heltowni voler des choses. Tout comme il aurait eu du mal à l'imaginer en robe de chambre avant de le voir.


« Ca va sûrement vous paraître bête, comme explication, mais nous voulions prendre ces livres pour les lire. J'ai pensé que ça ne servirait à rien de vous le demander, puisque vous n'auriez pas été d'accord pour nous les prêter, étant donné qu'ils semblent être rares et précieux. En tout cas, à votre place, je n'aurais pas accepté. »

Noah venait probablement de s'enfoncer, mais c'était la vérité. Et puis au point où ils en étaient, la situation ne pouvait sûrement pas être pire. Il s'imaginait déjà récurer les toilettes, peut-être était-ce tout ce qu'il méritait.

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Le goût de l'aventure  PV 

À peine le professeur d’Histoire de la Magie était-il entré dans sa salle de classe que le jeune Noah Blodwell avait éclaté de rire, probablement devant la vision de son professeur avant qu’il ne profère sa demande, tandis que l’élève de Serdaigle posait les nombreux bouquins qu’il tenait dans ses petits bras d’enfant sur la table la plus proche. D’ailleurs, la question que leur avait posée le professeur Heltowni avait tétanisé le Serdaigle qui se rappela à la réalité de la situation.

Un silence plus que gênant de quelques secondes intervint, durant lequel Wilhelm Heltowni agita sa baguette, qui rendit la parole à Emma Stammers. Ils seraient sans doute satisfaits l’un et l’autre d’être à deux contre un, quoique dans tous les cas, l’adulte gagnerait. Ils étaient en position de faiblesse et ils savaient déjà qu’une belle punition les attendrait avec leurs directrices de maison respectives.

Finalement, Noah Blodwell se lança dans une explication relativement tordue et pleine de mauvaise foi qui fit soupirer Wilhelm, quoique la dernière phrase le fit presque pouffer devant l’incompréhension totale de l’élève vis-à-vis du caractère de son professeur.

Ça va sûrement vous paraître bête, comme explication, mais nous voulions prendre ces livres pour les lire. J'ai pensé que ça ne servirait à rien de vous le demander, puisque vous n'auriez pas été d'accord pour nous les prêter, étant donné qu'ils semblent être rares et précieux. En tout cas, à votre place, je n'aurais pas accepté.

C’était en effet une explication bête. Très bête, même. Wilhelm avait jeté un coup d’œil aux livres qui était posés sur la table et les positions respectives qu’ils occupaient encore dans la bibliothèque quelques minutes auparavant : les trois quarts d’entre eux étaient facilement disponibles dans toute bonne librairie et deux ou trois étaient empruntables à la bibliothèque de l’École, quoiqu’il est vrai que les trouver parmi les myriades d’étagères n’aurait pas été franchement simple…

Vous me connaissez bien mal, M. Blodwell. commença-t-il sur un ton sérieux, avec un petit sourire. En fait, vous connaissez bien mal les livres que vous me souhaitiez… volé – appelons un chat, un chat.

Il pointa sa baguette en direction de la porte et la verrouilla à double tour pour s’assurer que ni Emma, ni Noah ne tenteraient de s’évader. Il s’approcha calmement de la table sur laquelle étaient posés les livres et commença à les ranger un à un, dans un calme toujours aussi plat et continuant à déblatérer ses explications sur un ton extrêmement banal, comme s’il discutait à la terrasse d’un café avec des amis.

La plupart des livres présents ici sont disponibles en librairie ou à notre très chère bibliothèque. Demandez à notre bibliothécaire, je suis certain qu’elle sera ravi de vous aider.

Les bouquins qu’il avait dans ses bras étaient finalement retournés à leur place respective. Wilhelm se retourna et s’appuya sur son bureau, regardant tour à tour la jeune fille, qui n’avait pas pipé un mot depuis qu’il était entré dans la salle, et le garçon, qui hésitait à nouveau entre le fou rire et la surprise de voir son professeur réagir de la pareille sorte. Wilhelm reprit ses explications pour les conclure.

Les livres vraiment uniques, rares, impénétrables, sont dangereux. Sans exception. J’en possède quelques uns, mais aucun élève ne pourra jamais y toucher. Certains renferment des sorts tels qu’un simple toucher peut rendre la personne folle à lier. D’autres bouquins ont provoqué la mort de lecteurs, dans des circonstances tragiques. Ou extrêmement mystérieuses. Lisez, oui. Mais faites attention à l’objet de vos lectures.

Un bon quart de ce qu’il avait raconté n’était que des légendes ou des mensonges. Mais rien de mieux que d’effrayer les élèves pour qu’ils ne recommencent plus. Il leur demanda s’ils avaient compris, puis leur dit qu’il allait les raccompagner jusqu’à leurs salles communes respective. Il les informa enfin qu’ils écoperaient d’une punition, que leurs directrices de maisons respectives se chargeraient de leur attribuer ladite punition et qu’il leur en parlerait demain.

La nuit allait enfin pouvoir commencer…


Reducio
Dernier post pour moi, il est inutile de tergiverser plus longtemps ! Merci pour l’invitation. Je vous laisse le soin des derniers posts.

Ami des Centaures de la Vieille Forêt
Zarbi de l'année (Magic'Awards III)

Le goût de l'aventure  PV 

La situation devenait de plus en plus gênante pour Noah. Il ne savait pas vraiment ce que ressentait Emma en ce moment même, mais il lui semblait bien qu'elle n'était pas non plus très à l'aise. Après que le sortilège de mutisme fut retiré chez sa camarade, celle-ci ne daigna même pas prononcer un seul mot, quel qu'il soit. Elle restait simplement de marbre, droite comme un piquet. Le professeur Heltowni lui avait-il lancé un autre sortilège sans que Noah ne s'en rende compte ? Certainement pas, elle devait juste être effrayée, peut-être.

En tout cas, pour Noah, tout allait très mal, du moment où Heltowni ferma la porte à clés, jusqu'au moment où il annonça aux deux enfants que les livres qu'ils avaient entre leurs mains étaient des livres disponibles à la bibliothèque de Poudlard, et donc, qui n'étaient pas si rares que ça. Déception. Noah baissa la tête, signe qu'il était à la fois déçu par ce qu'il venait d'apprendre, et déçu de lui-même. Comment en était-il arrivé-là sans se rendre compte que ces livres n'avaient finalement presque aucune importance, puisque ce n'étaient pas ceux qu'ils recherchaient ? Un sentiment de tristesse s'empara finalement de lui, il ne pourrait donc pas s'instruire grâce à des bouquins plus cools que ceux qu'on pouvait trouver partout.

« Les livres vraiment uniques, rares, impénétrables, sont dangereux. Sans exception. J’en possède quelques uns, mais aucun élève ne pourra jamais y toucher. Certains renferment des sorts tels qu’un simple toucher peut rendre la personne folle à lier. D’autres bouquins ont provoqué la mort de lecteurs, dans des circonstances tragiques. Ou extrêmement mystérieuses. Lisez, oui. Mais faites attention à l’objet de vos lectures. »

Lorsqu'il eut entendu les révélations du professeur Heltowni, Noah fut finalement content de ne pas être tombé sur les fameux livres qu'ils recherchaient. La tristesse s'était finalement envolée pour laisser place à un sentiment qui le rassurait. Il n'osait imaginer les éventuels effets qu'auraient pu provoquer les livres s'il avait, par un quelconque moyen, réussi à mettre la main dessus. Il aurait pu devenir fou, au point de ne plus savoir qui il était et ce qu'il faisait. Heureusement que ce genre d'ouvrages n'était pas à la portée d'enfants comme lui, autrement Poudlard aurait accueillit beaucoup plus d'accident qu'il n'avait déjà à son actif.

Lorsque le professeur Helowni raconta aux élèves qu'il allait les raccompagner jusqu'à leur salle commune et qu'ils écoperaient tous les deux d'une punition, Noah hocha simplement la tête, bien trop gêné pour répondre quoi que ce soit. Et puis, il risquait encore de rire de la tenue du professeur, s'il se mettait à lui parler. Sans un mot de plus, Noah regagna son dortoir avec quelques minutes de marche. Malgré tout ce qui s'était passé ce soir-là, il était vraiment content de retrouver son lit. Celui-ci lui avait trop manqué, il n'avait plus qu'une hâte : dormir, et espérer que la punition du professeur Holloway ne serait pas trop difficile.

___________________________
Etant donner l'absence d'Emma Stamers, je me permets de clôturer ce RP sans attendre sa réponse.
Fin du RP pour moi, donc.

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240