Histoire de la magie

Inscription
Connexion

Commençons par le commencement

Ce RPG fait suite à celui-ci ! RPG privé avec Elise DESVENTS.

Après avoir croisé sa marraine au sein de la Grande Salle, avoir discuté avec, l'informant également que celle-ci se perdait beaucoup, Elise lui avait proposé de lui faire découvrir le château. Sa proposition avait été ouïe avec attention. En effet, une visite guidée n'aurait pas été de refus. Ainsi, Karla pourrait se repérer plus facilement au sein des divers couloirs se ressemblant tous les uns et les autres. Pour débuter, celles-ci avaient décidé de commencer par le premier étage. Karla s'y était déjà rendue plusieurs fois, à vrai dire, il s'agissait du seul étage qu'elle connaissait plus ou moins. En effet, c'était en son sein que se trouvait la salle d'Histoire de la Magie mais également, la salle d'études. Aux souvenirs de cette salle, la Gryffondor se mit à sourire. Ce rictus devenait de plus en plus prononcé à la vue des flashs de cet épisode. *Ah, ça me rappelle de bons souvenirs.* En effet, c'était que Karla avait poursuivi accompagnée de l'une de ses amies, Rosie, une chaussette vivante. Bien que finalement elles se soient rendues compte qu'il ne s'agissait que simplement d'une petite souris grise s'étant glissée au sein du morceau de tissu. Amusant événement.

Une fois sortie de ses pensées, Karla toujours accompagnée de sa marraine, Elise, se dirigèrent vers les escaliers menant au premier étage. Afin de débuter la visite, Elise mena Karla en direction de la salle d'Histoire de la Magie. Ah l'HdlM, Karla aimait bien cette matière mais, celle-ci ne lui rendait pas la monnaie de sa pièce. En effet, elle obtenait quasiment tout le temps un 17 ne lui permettant pas d'atteindre l'Optimal. Quelle déception pour elle. 

Arrivées dans la salle de classe, Karla attendit les directives de la Poufsouffle tout en scrutant la salle qui semblait être très sale et poussiéreuse. *Un bon coup de balai ne serait sûrement pas de refus car, bientôt il y allait y avoir plus de poussière que d'élèves.* Pensa-t'elle tout en rigolant.
Dernière modification par Karla Mott le 27 février 2018, 12 h 08, modifié 1 fois.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Commençons par le commencement

Les deux filles, la marraine et la filleule, s'étaient donc rendues au premier étage du château, pour le faire connaître à la Gryffondor. Ainsi, celle-ci pourrait plus librement se promener dedans sans se perdre, et Elise avait fait son rôle de marraine avec fierté en lui proposant cette petite visite guidée. Une fois arrivée à destination, la Poufsouffle décida de commencer par une salle de cours, sa préférée à cet étage, c'est à dire l'Histoire de la magie. Bien qu'elle n'aie pas une moyenne de Optimal dans cette matière, elle l'appréciait fortement. Pourquoi ? Elle ne savait pas exactement, peut être était-ce l'Histoire en elle-même, ou la façon du professeur de la raconter...À côté d'elle se trouvait les Défenses contre les Forces du Mal, un cours qu'Elise avait toujours trouvé repoussant, et la salle d'étude. Dans cette dernière salle, elle avait fait il y a peu une rencontre qui la mettait de mauvaise humeur à chaque fois qu'elle y repensait. elle s'y était fait sa première ennemie...et la dernière, espérait-elle.

Les deux filles pénétrèrent dans la salle, qui, sous les livres et la poussière, semblait cacher un secret. La Poufsouffle l'avait toujours trouvée mystérieuse. Pour rompre le silence gêné qui s'était installé, Elise engagea la conversation :

"Je pense que tu connais cette salle...tu aimes l'Histoire de la magie ?"

Après cette salle, elles enchaîneraient sûrement avec les autres de l'étage...et la deuxième année continuerai d'exercer son rôle de marraine, qu'elle appréciait de plus en plus.

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Commençons par le commencement

Tous ces livres. Tous plus gros les uns que les autres devaient être fascinants à étudier. Karla aurait sans aucun doute pu passer jour et nuit son nez dedans. Il y avait tant à apprendre dans cette matière. Etudier était quelque chose que Karla aimait tout particulièrement mais, cette matière, elle l'affectionnait véritablement. La magie était si ancienne. Les événements, si nombreux. Passionnant. Après avoir scruté minutieusement tous les ouvrages, son regard se posa sur un livre rouge. Sa couverture brillait. Son contenu devait être tout autant magnifique. 

Alors qu'un silence s'était installé depuis la montée des escaliers, sa marraine, Elise, décida de le briser en lui adressant une question. 

"Je pense que tu connais cette salle...tu aimes l'Histoire de la magie ?"

En effet, Karla connaissait cette salle. Elle s'y était déjà rendue plusieurs fois. Elle se souvient encore de son premier cours dans cette matière. Pour y être à l'heure, elle s'était réveillée plus de trois heures en avance. Mais malgré toute sa bonne volonté, son envie d'être à l'heure, elle était arrivée en retard. Quelle tristesse. Mais, elle avait tout de même réussi à trouver la salle. Ce qui était un exploit sachant que pour certains cours, elle n'avait jamais réussi à trouver la salle fichue sale indiquée sur son emploi du temps. 

L'histoire de la Magie, cette fabuleuse matière. Rien qu'entendre son nom faisait sourire Karla. A vrai dire, cette matière était sa préférée. Elle aimait étudier les choses passées. Elle répondit alors à la Poufsouffle : 

"En effet, je connais cette salle. J'aime beaucoup l'Histoire de la Magie et toi ? D'ailleurs, tu aimes quoi dans la vie. J'aimerais bien en apprendre un peu plus sur toi."

En effet, depuis leur rencontre, leurs conversations avaient tourné autour des cours. Karla aurait tant aimé en apprendre davantage sur sa marraine. Elle avait l'air si douce. Mais peut-être que derrière ce visage angélique se trouvait un véritable démon. Affaire à suivre.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Commençons par le commencement

La petite première année répondit à sa marraine après avoir observé avec attention la salle, ses livres et ses petites tables rangées bien sagement :

"En effet, je connais cette salle. J'aime beaucoup l'Histoire de la Magie et toi ? D'ailleurs, tu aimes quoi dans la vie. J'aimerais bien en apprendre un peu plus sur toi."

Peut être entendait-elle trop souvent parler des cours et voulait, pour une fois, changer de sujet, et elle l'avait fait habilement ! Mais  qu'allait répondre la Poufsouffle ? Elle aimait plein de choses, de personnes, d'endroits...elle réfléchit quelques minutes,, espérant trouver une réponse convenable, sans trop s'étaler - ce qu'elle risquait de faire. Ceux qu'elle aimait ? Sa cousine, Sam, ses parents, son frère, Jack et sa grand-mère ! Mais non, elle devait dire les choses qu'elle aimait, et non les personnes. Ne sachant que dire, elle répondit sans réfléchir, comme la plupart du temps, donc.

"L'histoire de la Magie m'intéresse beaucoup ! Ce que j'aime..."

Elle laissa sa phrase en suspens, le temps de trouver vraiment ses passions, et observa la salle en espérant y trouver une réponse. Cette technique fonctionna, car elle dit bientôt :

"J'aime le violon."

Cette question était pourtant facile ! Mais elle n'avait pas pensé tout de suite à cet instrument si important pour elle, sûrement parce qu'à Poudlard elle en jouait moins - heureusement que la chorale était là ! - mais en voyant un livre intitulé "L'Histoire et la Musique" elle avait tout de suite su ce qu'elle dirait. Elle n'avait pas besoin d'en dire plus,  car dans la vie, si elle avait voulu ne faire qu'une chose cela aurait été le violon. Et après venait la magie. Elle retourna la question à sa camarade, ne pouvant s'empêcher d'en rajouter une, comme à son habitude :

"Et toi qu'est-ce que tu aimes ?  Tu as des frères et sœurs ?"

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Commençons par le commencement

Une fois la question posée, la jeune fille vit sa marraine prendre quelques instants afin d'y répondre. Sûrement ne savait-elle pas par où commencer. Il était vrai que sa question était quelque peu vague. Même énormément à vrai dire. Y répondre devait sans aucun doute être compliqué. Ses idées et réflexions devaient fuser dans son esprit. Les réponses pouvaient être multipliées. En effet, se cantonner à une seule issue était compliqué. Karla attendait ainsi une réponse développée et fournie. Enfin, c'est ce qu'elle espérait secrètement. Un souffle puis, quelques paroles sortirent de la bouche de sa marraine : 

"L'histoire de la Magie m'intéresse beaucoup ! Ce que j'aime..."

Qui n'aimait pas l'Histoire de la Magie à vrai dire ? Toutes ces histoires étaient si passionnantes à écouter. Des récits en tout genre afin de découvrir le monde qui nous entoure. Karla était impatiente de connaître la réponse de sa marraine concernant sa deuxième question. Se dandinant ainsi qu'une jambe sur l'autre. Sa question était peut-être trop personnelle, d'où le temps de réponse. A moins qu'elle ne veuille pas trop se dévoiler du fait que cela faisait maintenant que quelques temps qu'elles s'étaient rencontrées. Mais, quelques sons se firent de nouveau entendre : 

"J'aime le violon."

*Quel bel instrument.* Tant du fait de sa taille que du fait des divers essences qui pouvaient le composer.   A chaque fois qu'une archet touchait les cordes, Karla était subjuguée. Le son qui en sortait était si majestueux. Un vrai bonheur pour les oreilles. 

"Et toi qu'est-ce que tu aimes ?  Tu as des frères et sœurs ?"

Elle savait que la question allait lui être retournée très rapidement et pourtant, elle n'avait pas encore réfléchi à la réponse qu'elle allait lui donner. *Ce que j'aime.* Elle aimait énormément de choses à vrai dire. Que cela soit la nature, les animaux, la gentillesse des gens. Mais, ce qu'elle préférait plus que tout restait sans aucun doute la lecture ainsi que tout ce qui s'en rapprochait tel que l'écriture. Elle pouvait ainsi dévorer des livres à longueur de journées tout en n'y voyant aucun ennui. Le temps passait si vite.

"J'aime beaucoup lire. Ainsi, tout ce qui rapporte à la lecture me passionne." Dit-elle d'une voix posée. Puis, elle répondit très rapidement à son autre question. "Je n'ai qu'un frère. Il s'appelle Edward. Il y a 5 ans, une vraie crapule. J'ai toujours souhaité avoir une petite soeur. Mais, la nature en a décidé ainsi." Malgré sa remarque, elle n'avait pas de quoi se plaindre. Son frère avait toujours été très gentil avec elle. "Et toi ?" Lui rétorqua-t'elle. "J'aurais tant aimé avoir une grande famille."

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Commençons par le commencement

Elise avait oublié une question : elle n'avait pas demandé à Karla si elle jouait elle aussi un instrument de musique ! Elle faillit le lui demander, mais se ravisa. Mais non, elle allait arrêter avec toutes ses questions, et allait un peu se taire et écouter la Gryffondor. Celle-ci prit bientôt la parole, lui révélant à son tour ses passions :

"J'aime beaucoup lire. Ainsi, tout ce qui rapporte à la lecture me passionne."

Et elle enchaîna très rapidement avec l'autres question que la Poufsouffle lui avait posée :

"Je n'ai qu'un frère. Il s'appelle Edward. Il y a 5 ans, une vraie crapule. J'ai toujours souhaité avoir une petite soeur. Mais, la nature en a décidé ainsi. Et toi ? J'aurais tant aimé avoir une grande famille."

Elle aussi avait un petit frère ! Même si celui d'Elise était un peu plus âgé que celui de Karla, cela faisait déjà une ressemblance. Elle sentait qu'elles pourraient bien s'entendre, même si elles n'avaient pas le même caractère : Elise était toujours excitée, bavarde, tandis que la Gryffondor avait l'air plus calme, sérieuse...la preuve était qu'elle venait de dire qu'elle aimait la lecture, ce que la deuxième année ne pourrait jamais dire d'elle. Elle aussi aurait voulu avoir une grande famille, même si cela voulait dire plusieurs petits Jack, tous aussi embêtants que lui. En repensant à lui, elle se demanda quand serait la prochaine fois où ils se reverraient...elle avait tellement hâte ; ils ne s'étaient pas vus depuis plus de six mois !

Elle répondit à sa filleule, et - espérait-elle - sa nouvelle amie pour lui partager leur ressemblance :

"Moi aussi, j'ai un petit frère, il va entrer à Poudlard l'an prochain ! Une grande famille m'aurait plu, même si mon frère me suffit largement..." elle rit, trouvant ses paroles amusantes, et continua "J'ai aussi deux cousines ici, à Serdaigle et à Serpentard."  

Elle ne su plus quoi dire, et réfléchi le plus vite qu'elle pu pour trouver quelque information ou question qui pourrait alimenter leur conversation.

"Hum..." elle chercha encore, ne trouvant rien "Où habites-tu ? Enfin, quand tu n'es pas à Poudlard."

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Commençons par le commencement

A ses dires, elle se rappela alors de tous les bons moments qu'elle avait passé avec sa famille. Car, bien qu'elle aurait souhaité avoir une grande famille, la sienne lui convenait parfaitement. Sa mère était si tendre, si aimante. Son père était un grand protecteur. Et avait un véritable regard bienveillant. Quant à son petit frère, il avait toujours été là pour la réconforter. *Je dois me contenter de ce que j'ai.* Ses pensées l'avaient quelque peu attristées, elle avait si hâte de les retrouver. En effet, cela faisait maintenant quelques temps qu'elle ne les avait pas vus. Même plusieurs mois à vrai dire. Ainsi, elle n'avait pas pu les serrer dans ses bras. Ce manque d'affection, de chaleur humaine ainsi que de tendresse lui manquait énormément. 

La réponse de sa marraine ne se fit pas beaucoup attendre, ainsi, elle lui répondit : 

"Moi aussi, j'ai un petit frère, il va entrer à Poudlard l'an prochain ! Une grande famille m'aurait plu, même si mon frère me suffit largement..." Tout en rigolant puis poursuivit. "J'ai aussi deux cousines ici, à Serdaigle et à Serpentard."

Elle avait donc de la famille au sein du château, cela devait sans aucun doute l'aide à faire face à la solitude à laquelle Karla était maintenant confrontée depuis son arrivée au château. Elle ne lui demanda pas qui étaient ses cousines car, de toute façon, la Mott ne connaissait quasiment personne au sein du château. Cette question n'aurait donc eu aucun intérêt. En effet, elle passait ses jours à lire, écrire et aller en cours. Une véritable routine qu'elle espérait secrètement briser, un jour. Après quoi, un léger silence se fit ressentir. Les deux jeunes filles semblaient être mal à l'aise. L'une comme l'autre. Karla chercha une question à poser. Elle en avait d'ailleurs quelques unes mais, avant qu'elle n'eut le temps de la dire, sa marraine reprit la conversation. 

"Hum... Où habites-tu ? Enfin, quand tu n'es pas à Poudlard."

Karla avait passé son enfance dans un petit quartier paisible londonien, rien de bien palpitant en soit donc. Elle ne s'était fait que très peu d'amis car, elle aimait beaucoup passer du temps dans sa chambre à lire et surtout la solitude. Elle lui sourit alors, et lui répondit : 

"J'habite dans un petit quartier londonien. Très calme et paisible. J'y ai passé mon enfance et fréquenté une petite école moldue durant ma scolarité. Et toi ?" Demanda la fillette tout en enchainant sur une autre question. "Tu aimerais faire quoi après ? Enfin, je veux dire, après tes études. Quel genre de métier." Tout en attendant la réponse d'Elise, elle scruta la salle. *C'est vieillot tout ça.*

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Commençons par le commencement

Sa filleule, après le petit silence gêné et la question d'Elise,  sourit, puis répondit, et posa d'autres questions.

"J'habite dans un petit quartier londonien. Très calme et paisible. J'y ai passé mon enfance et fréquenté une petite école moldue durant ma scolarité. Et toi ?"


La Poufsouffle voulu répondre, mais la première année ne lui en laissa pas le temps, et enchaîna tout de suite avec une seconde question :

"Tu aimerais faire quoi après ? Enfin, je veux dire, après tes études. Quel genre de métier."

On se serai cru à un interrogatoire ! Depuis tout à l'heure, les deux fillettes n'arrêtaient pas de se poser des questions, y répondant et ensuite elles en reposaient, et cela ne finirait jamais...mais il fallait bien qu'elles se connaissent si elles voulaient devenir amies - c'était en tous cas le vœu d'Elise. Et encore une fois, elle ne savait quoi répondre. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle voudrait devenir plus tard ! Elle décida de dire ceci à la Gryffondor, en espérant qu'elle ne trouverai pas cela ridicule :

"Eh bien, je n'y ai jamais vraiment réfléchi, donc je n'ai aucune idée du métier que je voudrais faire. Et toi ?"

Elle se rendit compte qu'elle n'avait, dans sa précipitation, répondu qu'à la deuxième question, et se pressa de répondre à la première avant que la petite blonde ne puisse ouvrir ma bouche.

"Moi aussi, je suis allée dans une petite école de quartier, à Oxford plus précisément."

Encore une ressemblance ! Peut être étaient-elles exactement pareilles, avaient-elles exactement le même nombre de cousins, d'amis...À propos d'amis, sa filleule s'en était-elle fait beaucoup ? Ou est-ce qu'elle restait seule, avec les deux ou trois filles aussi solitaires qu'elle ? La marraine espérait que c'était la deuxième option, mais préféra vérifier :

"Tu connais beaucoup de gens à Poudlard ? Enfin, tu as beaucoup d'amis ? Si ce n'est pas indiscret, bien sûr."

Elle avait prononcé ces paroles avec une pointe de timidité, de peur de blesser la fillette, et attendit avec anxiété la réponse de la première année.

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Commençons par le commencement

Très bel avatar Elise.

La discussion s'intensifiait, petit à petit. Les questions fusaient et se faisaient de plus en plus nombreuses. Karla en découvrait davantage sur sa marraine, petit à petit, des liens se tissaient. Elle qui n'avait jamais osé lui poser toutes ces questions qui lui torturaient l'esprit. L'occasion était maintenant où jamais. Elle en avait encore d'ailleurs beaucoup d'autres. La question de Karla n'était pas anodine, elle avait toujours été très en avance. Depuis toute petite, elle savait ce qu'elle voulait faire. Ses ambitions étaient grandes, mais, la question était : allait-elle y arriver. Mais, avec une grande dose de volonté, tout est possible lui avait-on dit de nombreuses fois. Bien qu'il fallait l'accompagner d'une dose de travail acharné.

Après un court silence, sa marraine répondit à ses questions. Elle n'avait pas mis longtemps à y répondre. Peut-être avaient-elles été plus simples que celles posées auparavant. 

"Eh bien, je n'y ai jamais vraiment réfléchi, donc je n'ai aucune idée du métier que je voudrais faire. Et toi ?" Puis, elle continua. "Moi aussi, je suis allée dans une petite école de quartier, à Oxford plus précisément."

Karla était surprise. Toutes les deux avaient été dans une petite école, remplie de moldus. Mais, comment ne pouvait-on pas savoir ce que nous voudrions faire plus tard. Tout le monde avait des rêves. Ces rêves cachés qu'on espérait au plus profond de nous. Ce qui nous motivait chaque jour. Karla sourit alors, quelque peu gênée. Sa marraine l'avait coupée dans son élan et ne savait ainsi plus quoi poser comme question, c'est pourquoi, elle décida de répondre à celle qui lui avait été posée. Elle avait toujours aimé que les règles soient respectées, que tout le monde s'entende. C'était pourquoi son choix de carrière avait été rapidement fait et elle lui répondit : 

"J'aimerais beaucoup travailler au sein du Ministère de la Magie, je ne sais pas encore dans quel service mais, la justice, le respect de la loi sont des choses qui me tiennent à coeur. Après je verrai, j'ai le temps d'y réfléchir."

A peine avait-elle eu le temps de répondre, que sa marraine lui posa une nouvelle question.

"Tu connais beaucoup de gens à Poudlard ? Enfin, tu as beaucoup d'amis ? Si ce n'est pas indiscret, bien sûr."

Karla ne savait quoi répondre. Ainsi, elle se balançait d'un pied à l'autre. A vrai dire, elle avait déjà parlé à quelques personnes. Elle était devenue quelque peu plus sociable par rapport à son arrivée. Bien que les contacts humains restaient difficiles pour elle. Mais, elle s'était faite une amie, Rosalie, avec qui elle avait couru après une chaussette dans l'enceinte de l'école... Mise à part cette aventure, elle avait préféré privilégier ses devoirs à de nouvelles rencontres.

"Quelques uns, seulement. Je préfère privilégier la qualité à la quantité. Et toi, tu as beaucoup d'amis ? " Dit-elle tout en souriant quelque peu gênée.

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."

Commençons par le commencement

Merci !

Elles continuèrent à parler ainsi, se posant des questions pour mieux se connaître.  Sa filleule avait, elle, une idée un peu plus précise de son avenir ; elle voulait travailler au Ministère de la Magie, comme le père de la Poufsouffle...peut-être qu'Elise pourrait aussi travailler là-bas ? Non, ce n'était pas fait pour elle. Elle avait besoin d'un métier plus dynamique, avec de l'action, et non pas rester assise dans un bureau à trier des feuilles toute la journée. Mais quel métier était fait pour elle alors ? Elle n'en avait aucune idée, mais ce n'était pas le moment de parler de cela - ou plutôt de penser à cela - et de toute façon elle ne trouverait pas de métier adapté à son comportement, elle le savait.

Malheureusement, sa question portant sur les amitiés de la Gryffondor était, comme elle le craignait, un peu indiscrète, et celle-ci se balança d'un pied sur l'autre, visiblement gênée. Elise se mordit la lèvre, faillit s'excuser, mais se retint, de peur d'empirer la situation. Heureusement, la fillette répondit assez vite, et brisa le lourd silence qui s'était installé dans la pièce.

"Quelques uns, seulement. Je préfère privilégier la qualité à la quantité. Et toi, tu as beaucoup d'amis ? "

Eh bien, la première année n'avait pas été très fructueuse en découvertes, et à part quelques personnes comme Alice, Elise n'avait pas eu beaucoup de vraies amies. Ensuite, elle avait fait quelques autres rencontres, et avait à présent un peu plus d'amies, ou au moins de connaissances. Elle répondit à sa filleule, la rassurant sur le nombre d'amis :

"Moi non plus je n'ai pas énormément d'amis, mais comme c'est déjà ma deuxième année ici, je connais sûrement plus de gens que toi. Mais ne t'inquiète pas, je suis sûre que tu vas très vite rencontrer des gens dans ta maison !"

Elle regarda autour de soi, attendant la réponse de sa camarade, puis se tourna vers celle-ci, et lui sourit.

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*