Histoire de la magie

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ysalyne Benett  

 RPG+ – PRIVÉ  Don't look at me, don't accuse me !

[PRIVÉ : Arminia Slygt]
...................................

Jeudi 4 juin 2043


C'est légèrement stressée qu'Ysalyne pénétra dans la salle d'Histoire de la magie ce jour-là. Cependant, ce n'était pas uniquement parce qu'elle et ses camarades s'apprêtaient à être soumis à un contrôle, non ; c'était plutôt qu'elle savait que celui-ci serait le dernier qu'ils auraient avant leur examen terminal, et cette perspective, qui se rapprochait à grand pas, l'effrayait un peu.

L'an dernier, ses conditions d'examens avaient été extrêmement particulière, puisqu'elle les avait passé seulement en théorique, et depuis la maison de sa grand-mère, isolée dans la campagne écossaise, en savourant le bonheur de savoir sa mère tirée d'affaire et prête à vivre de nouveau. Les examens de fin d'année qu'elle réaliseraient dans quelques jours seraient donc les premiers en condition réelles pour elle et elle en avait un peu peur.

Monsieur Altenbach les accueillit et leur distribua leurs copies lorsque toute la classe fut installée. Car oui, comme pour ajouter à son stresse une raison supplémentaire d'exister, monsieur Heltowni, leur ancien professeur d'Histoire de la magie et celui qu'elle connaissait depuis son arrivée à Poudlard avait quitté l'établissement juste avant la fin de l'année scolaire et les avait laissé aux mains de ce nouveau jeune professeur. Non pas qu'Ysalyne n'avait pas confiance en ses capacités d'enseignement mais...

Pour l'examen, Ysalyne se retrouva assise à côté d'une Gryffondor dont elle n'était pas certaine du nom. Arminia ? Araminia ? Après tout, cela n'avait pas vraiment d'importance. Ce qui primait, à cet instant, était de réussir ce test.

Concentrée, lorsque monsieur Altenbach leur en donna le signal, Ysalyne plongea sur son parchemin, y inscrivit son nom, son prénom, sa maison, puis parcouru les questions. Bon. Cela n'avait pas l'air trop compliqué. Décidée, elle, commença immédiatement à répondre aux premières, en espérant que son instinct, sa mémoire, et ses révisions suffiraient à lui donner une bonne note. Mais elle ne serait pas non contre une note excellente, il ne fallait pas être fou.

Tiens, d'ailleurs, en parlant de folie : une question sur Gwendoline la Fantasque. Fantasque. Ysalyne avait toujours trouvé ce qualificatif bien faible pour cette femme sérieusement atteinte. Mais elle ne pouvait décidément pas le noter comme cela dans dans sa copie. La fillette se redressa pour chercher l'inspiration d'un mot plus approprié, en profita pour tourner la tête à gauche et à droite pour observer ses camarades s'affairer sur leurs propres parchemins. Son regard s'attarda une demie-seconde sur la copie de sa Gryffondor de voisine. De là, elle ne pouvait pas vraiment dire celle-ci avait répondu à toutes ses questions.

Vite, Ysalyne retourna à son propre devoir. Démente. Aliénée. Déséquilibrée. Voilà des termes qui correspondait hautement plus à Gwendoline que Fantasque.

 RPG+ – PRIVÉ  Don't look at me, don't accuse me !

Ce RPG se passe avec ce RP

C’était dans la pire salle de Poudlard qu’Arminia s’était rendu se mardi 4 juin. Suivant les clichés, elle détestait l’HdLM, pour son nom trop long à dire, sa salle étouffante où on ne pouvait pas respirer et son programme peu intéréssant sur toutes les choses qu’Arminia savait déja. Ou presque. Elle n’envisageait pas de faire carrière dans un domaine de l’histoire, et si cet matière pouvait servir dans d’autres domaines, la Gryffondor était certaine que pas en quidditch. Ou pas dans le sport tout court.

Mais ajourd’hui, ce n’était pas quidditch qui l’attendait dans son programme de la journée ; c’était le magnifique et typique examen de fin d’année. Le devoir qui dure une heure dans la pire salle de Poudlard, quoi. Les fenêtres étaient fermés comme toujours, et la chaleur régnait. Heureusement, la rouquine s’était fait un éventail en papier pendant ces cours d’Histoire de la Magie, la confection d’éventail étant la chose la plus intéressante à faire de l’heure. Il resistait bien, et était parfaitement plié. Arrivé dans la salle, elle n’hésita pas à sortir en premier son éventail, puis sortit sa plume et son encre. Elle était à côté d’une Serpentard, aux cheuveux brun et aux yeux bleus. Elle avait l’air gentille, calme, bref le cliché habituel.

Lorsque le prof distribua les feuilles, elle fit de l’air avec son éventail en regardant sa feuille. Arminia avait oublié de réviser, trop occupée par d’autres choses plus importantes qu’un examen d’Histoire de la Magie. Elle allait bien foirer son examen, mais il y n’y avait que peu de chance qu’elle continue sa matière en troisième année, de toute façon. Elle regarda son professeur, dont elle avait oublié le nom, qui donnait le signal de départ. Et c’était parti pour une heure de pur ennui.

Arminia fixa sa feuille en baillant. Elle lut les questions, et se rongea un ongle pour le mastiquer dans sa bouche. La rouquine remplit les questions faciles : Nom, prénom. Puis les questions difficiles. Elle ne savait pas quoi mettre. Gwedoline la fantasque. Elle se rapellait avoir vu son nom sur une carte chocogrenouille de sa collection. Mais rien d’autre. La rouquine se mit aux autres questions. Voldemort, le méchant ultime par exellence. Et ça finissait avec Harry Potter, le gentil par excellence. En voyant le nom de Harry Potter et la questions : Qui tua Harry Potter ? Arminia eut un spasme. Elle se rapellait des paroles de son père en début de semaine. La rouquine choisit les question les plus faciles, et évita la dernère question.

Mais elle n’avait répondu au final qu’a deux questions sur dix. Il fallait trouver un moyen pour pas que son père l’engeule. Elle choisit la solution la plus facile. Tricher. La Gryffondor se rapella sa voisine de droite qui était à Serpentard. Les Serpy étaient intelligents, non ? En voulant tourner sa tête vers la fille, dont elle ne se souvenait pas du nom, elle vit cette dernière bouger brusquement sa tête vers sa feuille. Avant, sa tête était sur la copie d’Arminia. La rouquine eut une désagréable envie de l’insulter. Mais elle fit son sourire moqueur. Une Serpentarde trichait ? Qui En plus, est une fille à l’apparence calme et timide ? Quel déception avait-elle dut avoir en voyant Arminia qui avait répondu à deux questions en utilisant un éventail en papier ! Elle lacha un rire en regardant à peine sa voisine. Mais bien sur, le prof vit Arminia, et la regarda d’un mauvais oeil. Arminia fit un sourire innocent, et il détourna le regard. Cet heure était amusante finalement. Mais la rouquine comptait bien ne pas passer outre le fait qu'elle l'ait regardée...

Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL
Duncan, le meilleur parmi les préfèts
Pas d’avatar
Ysalyne Benett  

 RPG+ – PRIVÉ  Don't look at me, don't accuse me !

La fin de l'heure sonna également celle du test et c'est légèrement stressée qu'Ysalyne vit sa copie volée vers le bureau du professeur Altenbach lorsque celui leur annonça que le temps était écoulé. Elle espérait vraiment que son parchemin le satisferait, et qu'il comprendrait combien elle aimait cette matière, tout comme le professeur Heltowni avant lui. Oui, cela lui tenait à cœur. Elle espérait également fortement qu'il ne trouverait aucune lacune et qu'il pourrait la rassurer sur sa capacité à réussir l'examen de fin d'année qui arrivait à grands pas et l'angoissait particulièrement. Moins que celui de potions ou de botanique, mais tout de même.

Ysalyne aurait beaucoup aimé rapporté un bulletin parfait à ses parents pour ce véritable premier été en famille. Qu'ils soient fiers d'elle et qu'ils ne puissent pas regretter leur décision de rentrer en Grande Bretagne. Surtout pas. Il fallait qu'ils soient contents d'être enfin restés. La pression et l'enjeu était de taille. Et puis, elle savait aussi que cela ferait plaisir à sa grand-mère de savoir qu'elle se débrouillait bien à l'école malgré tout ce qu'il s'était passé, et cela n'avait, dans son cœur de petite fille, pas de prix.

Lorsque le professeur Altenbach les autorisa à se lever et à quitter la salle, sans leur donner de devoir pour le cours prochain, une vague de soulagement et un brouhaha tomba sur les élèves qui se mirent à se lever dans des raclements bruyants de chaises. Ysalyne observa ses camarades de classe se presser pour déguerpir d'ici, croisa le regard de sa voisine de table de Gryffondor, lui sourit poliment, avant de plonger vers son propre sac pour y ranger ses affaires. Sa plume, son encre. Elle prenait son temps, elle détestait vraiment être prise dans la foule des élèves qui se sauvaient des salle de cours comme s'il y avait un incendie. Elle préférait de loin partir un peu après mais pouvoir respirer et ne pas risquer de se faire bousculer ou propulser contre un mur, un battant de porte ou un autre élève. Trois choses qu'elle avait expérimenté à plusieurs reprises et qu'elle ne voulait plus revivre. Elle n'était pas un linge, elle n'avait pas besoin d'être battu de la sorte.

Et puis, il lui fallait bien avouer qu'elle aurait bien aimé, aussi, parler, ne serait-ce que deux secondes, avec leur nouveau professeur d'Histoire de la magie. Mais il avait l'air bien occupé et elle ne voulait pas le déranger. Résignée à ne pas pouvoir lui parler cette fois-ci, mais déterminée à le faire dès leur prochaine heure dans cette matière, Ysalyne se contenta de le saluer et de lui souhaiter une bonne journée avant de rejoindre le couloir, son sac en bandoulière, songeant déjà à son emploi du temps. Qu'avait-elle comme prochain cours ?


Désolée pour ce retard...