Histoire de la magie

Inscription
Connexion

Voulez-vous danser ?  PV 

Image


Le 14 février approchait à grands pas. Arthur Grimms aimait bien cette fête. Il avait l'habitude, lors de cette date rose, de voir ses parents sortir dîner, sa grande sœur aller danser avec son chéri, ses grands-parents s'offrir des chocolats...C'était sacré. C'était le moyen de se présenter notre affection envers l'être aimé et c'était l'occasion de sortir.
Alors qu'il montait les marches de Poudlard, Arthur se souvenait même qu'il offrait une jolie pomme à sa maîtresse dans son ancienne école pour moldus ce jour précis.

Mais aujourd'hui, les habitudes étaient différentes. Il n'allait pas voir les petits rituels de sa famille, il n'irait pas offrir son cadeau à sa maîtresse. Non, aujourd'hui, il changeait les habitudes.
Le jeune Serpentard était habillé de son plus beau costume de tout petit sorcier (oui, tout petit, le pauvre garçon ne grandissait pas bien vite, le costume était un peu grand pour lui). Il avait coiffé ses mèches brunes en arrière et s'était même parfumé (un peu trop d'ailleurs...) ! Il avait nettoyé ses chaussures et avait même piqué un nœud papillon d'une valise pour le mettre, de travers, autour de son cou.

C'était dans cet accoutrement qu'il s'était rendu jusqu'au bureau de miss Collins. Arthur avait eu, pour son professeur d'Histoire de la Magie, un gros coup de cœur lors de son premier cours. Elle avait été la seule à réellement l'intéresser (ce qui était en grande partie parce qu'elle ressemblait un peu à son ancienne maîtresse d'école et parce que ses cours lui semblaient plus normaux que les autres).
En plus, elle était vraiment très belle, et très gentille. Les faits étaient là : Arthur Grimms, du haut de ses onze années, était amoureux d'Holly Collins.

C'était pour cette raison, et parce que le bal de la Saint-Valentin n'était plus très loin, que le jeune homme était debout face à la grande porte du bureau de son professeur. Il voulait l'inviter, il voulait qu'elle soit sa cavalière. Petit oui, mais pas dénué d'ambition ! Et même si elle avait refusé sa demande en mariage formulée dans un de ses premiers devoirs, il n'abandonnerait pas !

Il y avait quelques jours, il avait demandé à l'un de ses camarades de maison d'aller à Pré-au-lard pour lui acheter une chocogrenouille, qu'il avait aujourd'hui en main, prête à être offerte à miss Collins. De l'autre, il tenait un joli bouquet de fleurs qu'il était allé cueillir dans le parc de l'école plus tôt dans la journée.

Costume, chocolat et fleurs...Arthur était prêt ! Le jeune garçon était un peu gauche dans ses actions, un petit maladroit. Il avait onze ans et se basait sur le modèle de son père pour savoir comment faire plaisir à une femme. Donc les fleurs et les chocolats étaient les seules idées qu'il avait.
D'une main un peu tremblante, il frappa à la porte. Ayant un peu peur de ne pas entendre quand elle lui dirait d'entrer, il dit directement d'une voix qui n'avait pas encore muée :


« - Miss Collins ? C'est Arthur Grimms ! J'ai quelque chose à vous demander ! »

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

Voulez-vous danser ?  PV 

Holly Collins était agacée. Ces derniers jours, les élèves du château ne cessaient de parler que d'une chose : le bal qu'avaient organisé les professeurs. C'était assez énervant à vrai dire, la jeune femme ne pouvait plus faire quelques pas sans que le mot « bal » ou alors « Saint-Valentin » ne vienne jusqu'à ses oreilles. Les élèves n'avaient-ils donc pas d'autres sujets de conversation ? À la longue ça devenait lourd ! Le fait qu'elle en ait marre de tout ça ne venait pas du fait qu'elle n'ai aucun garçon à son bras pour ce jour, loin de là. Holly Collins ne croyait pas à l'amour de toute façon, c'était une chose qui n'existait pas. Enfin si, ça existait... Mais pas LE grand amour. Plus jeune, elle avait même connu quelqu'un. Ils étaient restés ensembles durant quelques années. La jeune femme n'avait jamais autant aimé quelqu'un... Jusqu'au jour où l'homme s'en alla sans demander son reste. La professeur d'Histoire fut alors dévastée par cet acte et préféra rester seule : sa haine envers les êtres humains n'avait fait que s'agrandir depuis ce jour.

Évidement, Holly ne détestait pas tout le monde. Elle aimait seulement les enfants. Oui, même si elle était consciente qu'elle ne serait jamais mère (élever un gosse ce n'était pas son truc), elle portait une certaine affection pour eux. Et ce, depuis son arrivée au château en tant que professeur. Sa vision des choses avait totalement changé. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle s'était lancé dans l'élaboration de ce bal de la Saint-Valentin : pour faire plaisir aux enfants ! Au moins, elle était cernée, ça leur faisait plaisir ! Peut-être même un peu trop !

Pour échapper à tous ces blablas incessants, la jeune femme s'installa dans son bureau où une colline... Que dis-je ... une montagen - tel l'Everest, la plus haute montagne se situant en Himalaya (juste au cas où)- de copies l'attendait sur son bureau. Sachant pertinemment que ce n'était pas en les regardant qu'ils allaient être corrigés, la jeune professeur se lança dans une correction... Épouvantable. En lisant les réponses de certains élèves, elle se demandait si ceux-ci écoutaient en cours... Enfin bon, ce n'était pas son problème : ce n'était certainement pas elle qui passerait des examens en fin d'année.

Alors qu'elle était en train de corriger le devoir un élève de première année de Serpentard, on frappa à la porte. Son premier réflexe avait été de relever la tête. Bien sûr, cela n'avait servi à rien puisque la porte était fermée et que l'individu se trouvant derrière cette dernière n'était pas encore entré. Une seconde, trois quarts passèrent avant que cet individu éleva la voix :


« - Miss Collins ? C'est Arthur Grimms ! J'ai quelque chose à vous demander ! »

Holly arqua un sourcil. Elle se demandait bien ce que ce jeune homme souhaitait lui demander. Peut-être ne comprenait-il pas une question à un devoir que lui avait donné son professeur. Oui, peut-être.

« La porte est ouverte, vous pouvez entrer Mr Grimms ! »

« Le courage c'est de comprendre sa propre vie... Le courage c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. »
~ Vive les nouilles *-*

Voulez-vous danser ?  PV 

Arthur Grimms sentait son cœur battre la chamade. Et si elle ne répondait pas ? Et si elle n'était pas là ? Il serait venu pour rien, il se serait bien habillé pour rien ; il serait obligé de parcourir l'école en long, en large et en travers à sa recherche, affichant son cœur amoureux à la vue de chaque élève qui se trouverait sur son chemin. Non pas qu'il en avait honte, au contraire ! Il voudrait crier son amour au monde ! Mais il se disait que son invitation serait plus facilement acceptée s'ils étaient seuls.
Pour son plus grand bonheur, il entendit rapidement ces douces paroles :


« - La porte est ouverte, vous pouvez entrer Mr Grimms ! »

Il afficha immédiatement un large sourire. Même si le stress lui prit un peu le ventre, il avait hâte de revoir son professeur et surtout, de lui demander de l'accompagner au bal ! Rapidement, il repassa les quelques phrases qu'il avait préparé dans son esprit. Malheureusement, l'impatience et l'angoisse lui brouillaient les idées et il se dit que la meilleure chose à faire, plutôt que de se prendre la tête, était de rentrer et d'y aller franchement !
À cause de ses mains chargées, il eut un peu de mal à ouvrir la porte du bureau de miss Collins. Mais il parvint à son but : se retrouver, dans son trop grand costume, cadeaux prêts à être offerts, face à celle qu'il avait nommé sa Valentine.


« - Bonjour miss Collins ! » Dit-il avec entrain.

Souriant de toutes ses dents, il se rapprocha de miss Holly Collins. Il déposa la chocogrenouille sur son bureau, sur lequel se trouvait un tas impressionnant de copie (la pauvre !), ainsi que les fleurs qu'il coucha délicatement (mettant des pétales un peu à côté). Sans quitter sa belle des yeux, il fit un geste du menton envers les objets. Il lui dit alors, tout sourire :


« - C'est pour vous ! »

Quand on y réfléchissait, cette phrase était un peu stupide. Il n'allait pas déposer ces deux présents sur le bureau du professeur d'Histoire de la Magie si c'était pour le concierge ! Enfin, encore une fois, le pauvre petit garçon était perturbé.
Il enchaîna ensuite rapidement, incapable de tenir sa langue plus longtemps :


« - Vous êtes vraiment jolie aujourd'hui ! Je me disais...Est-ce que vous accepteriez de m'accompagner au bal de saint-Valentin de l'école dans pas longtemps ? Je serais vraiment content si vous disiez oui ! Vous êtes la plus belle ici. »

Ces derniers mots, il les avait dit en baissant un peu la voix et en rougissant légèrement. Il regarda ses pieds un instant puis reporta son regard sur celui de son professeur, attendant impatiemment sa réponse. Les sons qui étaient sortis de sa bouche n'étaient pas exactement aussi beaux que ceux qu'il avait répété des heures durant dans son dortoir la veille, mais il était authentique et venaient tout droit de son cœur.

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

Voulez-vous danser ?  PV 

La jeune professeur d'Histoire de la Magie attendait impatiemment que le petit Arthur entre dans son bureau. Que voulait-il lui dire ? Holly savait bien qu'il était un garçon intelligent, le fait qu'il vienne lui poser une question concernant l'un des devoirs qu'il avait reçu ne lui paraissait être la cause de sa venue. Peut-être qu'elle se trompait, mais si elle ne se trompait pas ? La réponse allait très prochainement arriver, les yeux de la jeune femme se fixèrent sur la porte d'entrée, tandis que celle-ci semblait avoir un peu de mal à s'ouvrir. Le jeune homme était-il si petit qu'il n'arrivait pas à atteindre la poignée ? Non, bien sûr que non. Mais pourquoi galérait-il autant dans ce cas ? La porte n'était pourtant pas si dure à ouvrir. Elle s'ouvrait même un peu trop facilement au goût de miss Collins. Elle avait entendu dire que certains élèves aimaient bien s'introduire dans les bureaux de leurs professeurs clandestinement pour leur voler des trucs divers et variés... Bon, en toute franchise, si jamais des élèves avaient dans l'idée de venir piquer quoi que ce soit ici, ils seraient bien déçus : il n'y avait que de vieux grimoires. À moins que ceux-ci ne les intéressent... ? Non, il y avait peu de chance. Holly n'avait donc aucun souci à se faire !

Holly observait à présent le jeune Arthur Grimms qui arrivait vers elle, habillé d'un élégant costume légèrement trop grand pour lui et portant fièrement un joli bouquet de fleurs ainsi qu'une de ces délicieuses Chocogrenouilles. Les sucreries dont raffolait le professeur Grayce. Si elle savait bien une chose sur la sous-directrice, c'était bien ça (et c'était largement suffisant pour elle).

Le professeur Collins souriait. Ce petit était véritablement mignon. Si elle se posait des questions quant à la venue du jeune Serpentard, à présent tout lui paraissait clair : le jeune enfant souhaitait recevoir quelques conseils sur "comment inviter une fille au bal". Après tout, quoi d'autre ? Elle ne voyait pas d'autre option. Vu la façon dont il était habillé et aussi ce qu'il tenait entre ses mains, il était clair qu'il ne cherchait pas à ce qu'on lui donne des informations sur un devoir !


« - Bonjour miss Collins ! »

Le jeune garçon semblait réellement heureux de voir Holly, si bien qu'il afficha un énorme sourire angélique. Que mijotait-il ? La jeune femme n'en avait pas la moindre idée. Elle se demandait ce qu'il avait dans la tête, là, actuellement. Pourquoi était-il si long à dire ce qui l'avait amené ici même ?

Alors que diverses questions lui traversaient l'esprit, Holly constata que l'enfant déposait aussi délicatement que possible les fleurs et la Chocogrenouille sur son bureau. Mais que faisait-il, bon sang ? C'est qu'il était vraiment étrange cet enfant ! Avant que miss Collins ne puisse prononcer quoi que ce soit, il prit de nouveau la parole :


« - C'est pour vous ! »

Pour elle ? Mais en quel honneur ? Holly regardait son élève avec des yeux aussi ronds que des soucoupes. Qu'est-ce qu'il voulait ? La réponse ne tarda pas, puisque quelques secondes passèrent et le jeune garçon se lança dans un petit monologue.

« - Vous êtes vraiment jolie aujourd'hui ! Je me disais...Est-ce que vous accepteriez de m'accompagner au bal de saint-Valentin de l'école dans pas longtemps ? Je serais vraiment content si vous disiez oui ! Vous êtes la plus belle ici. »

Il fallait dire que Holly ne s'y attendait pas du tout à celle-là. Un élève qui invite un professeur au bal de la Saint-Valentin... On aura tout vu ! Un sourire se dessina sur son visage, si elle avait pu, elle aurait éclaté de rire, mais voyant tout le sérieux de son élève, elle préféra s'abstenir. Ce dernier, après avoir déballé ces paroles, commença à rougir légèrement. Holly le trouvait vraiment courageux et classe à la fois. Elle était sûre que les autres élèves n'auraient jamais osé faire ce qu'il venait de faire, et pour cela, la jeune femme allait le "récompenser".

« Je vous remercie pour tous vos cadeaux, je suis vraiment touchée ! Ce serait un plaisir de vous accompagner à ce bal. Vous êtes vraiment courageux, à votre place, je n'aurais même pas osé toquer à la porte ! »

La jeune femme afficha à son tour un sourire léger. Puis dans un élan de gentillesse extrême, elle déclara :

« Que dîtes-vous de boire un chocolat chaud ? Ou un thé peut-être, c'est comme vous le souhaitez. »

« Le courage c'est de comprendre sa propre vie... Le courage c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. »
~ Vive les nouilles *-*

Voulez-vous danser ?  PV 

Arthur venait de poser la fameuse question à miss Collins. Son cœur battait la chamade et ses yeux étaient rivés sur la bouche de son professeur, appréhendant la réponse qui suivrait. Il fut un peu rassuré par le sourire qui se dessina sur le visage de cette dernière (il espéra alors qu'il ne se transforme pas en un éclat de rire), mais n'éclatons pas de joie tout de suite, ce n'était pas encore gagné !

« Je vous remercie pour tous vos cadeaux, je suis vraiment touchée ! Ce serait un plaisir de vous accompagner à ce bal. Vous êtes vraiment courageux, à votre place, je n'aurais même pas osé toquer à la porte ! » 

Un large, trèèès large sourire apparut sur le visage tout rond d'Arthur qui n'en revenait pas ! Il irait au bal au bras de la plus belle fille de toute l'école ! S'il n'avait pas été cloué sur place à l'annonce de cette nouvelle, il en aurait sauté jusqu'au plafond ! Il ne savait pas quoi répondre tant il était heureux ! Malgré cela, aucun silence ne vint s'installer entre les deux personnes car miss Collins reprit parole.

« Que dîtes-vous de boire un chocolat chaud ? Ou un thé peut-être, c'est comme vous le souhaitez. »

Voilà qu'en plus, elle l'invitait à son tour ! Mazette ! Était-ce un premier rendez-vous galant ? Arthur ne laissa pas de place au doute. C'était décidé, pour lui, c'était un rendez-vous galant ! Il était habillé pour en plus. Son sourire, si c'était encore possible, s'écarta un peu plus laissant apparaître ses quenottes blanches. Sa maman lui a toujours dit de bien se brosser les dents matin et soir. Et puis, ce n'était pas avec des dents toutes jaunes qu'il réussirait à séduire miss Collins (même s'il se demandait s'il n'avait pas déjà réussi ça !)

« J'aime bien le chocolat chaud ! J'en veux bien une tasse, merci beaucoup ! Vous ne regretterez pas d'avoir accepté mon invitation miss Collins ! Ma grande sœur m'a dit que je dansais bien ! »

Arthur Grimms réfléchissait rarement avant de parler. Fait qui pouvait lui causer des problèmes parfois. Et si ce ne serait sûrement pas le cas ici, rien ne disait que, par peur de devoir danser avec un marmot peut-être, le professeur d'Histoire de la Magie de Poudlard ne revienne sur sa décision et ne renvoie le jeune Serpentard de son bureau.
Le fait est qu'elle aurait raison de renvoyer Arthur. Pas à cause de ce qu'il venait de dire bien sûr, ça restait mignon. Mais surtout parce que ce jeune gamin, et bien il avait cours en ce moment même ! Mais il préférait être là, aux côtés de la jolie rousse. Qu'est-ce que c'était, des potions à confectionner et des ingrédients bizarres dont il fallait apprendre les particularités à côté d'un jeune garçon amoureux qui invitait l'élue de son cœur au bal ?

Arthur prit alors place sur le fauteuil en face de miss Collins, attendant son précieux chocolat. Et comme il était bavard mais surtout qu'il n'aimait pas les silences gênants dans les conversations, il reprit rapidement parole.


« Sinon vous allez bien miss Collins ? Je me suis toujours demandé si c'était pas impressionnant de devoir faire cours à des élèves qui sont pas encore doués en magie. Vous n'avez pas peur qu'il se passe une catastrophe quand vous êtes avec des premières années ? Et avec les septièmes années ? Ils sont plus forts eux. Vous n'avez pas peur qu'ils prennent le contrôle de la classe ? »

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

Voulez-vous danser ?  PV 

L'heure tournait. Celle-ci avançait à une vitesse incroyable si bien que la jeune femme n'en vit pas le temps passer. Alors que le jeune Arthur Grimms avait répondu par l'affirmative lorsque son professeur d'Histoire lui avait proposé quelque chose à boire, les tasses sorties de nul part apparurent accompagnées d'une théière ainsi que des cuillères et du sucre. La tasse du petit Serpentard avait été préalablement remplie d'une substance chocolatée qui donnait l'eau à la bouche. Un elfe de maison, vraiment très serviable et que Holly appréciait beaucoup servait son thé à la camomille avec précaution. Il fallait dire que celui-ci avait le don de ce souvenir des goûts de la rouquine, rien que pour ça, elle pourrait l'adopter.

Une discussion avait été entamée, les deux protagonistes parlaient, Holly avait expliqué au petit Arthur qu'il était vrai que c'était quelque chose de plutôt cool d'enseigner des choses aux élèves, même lorsque ceux-ci n'étaient pas tellement doués en Magie, de toute façon, l'Histoire de la Magie n'était pas réellement une matière où l'on utilisait beaucoup les baguettes magiques. La jeune femme lui expliqua également qu'il n'était pas compliqué de faire comprendre aux élèves -notamment aux septièmes années- qu'ils ne devaient pas perturber, à partir du moment où le professeur montrait qu'il ne se laissait pas faire -ce qui était le cas de la professeur-, les cours se passaient très bien. D'autant plus qu'il n'étaient pas bêtes, les septièmes années passaient leurs A.S.P.I.C à la fin de l'année, il fallait qu'ils écoutent s'ils ne voulaient pas avoir de mauvaises notes ! Après une conversation assez fournie en sujets divers et variés, il était temps pour le jeune Arthur Grimms de s'en aller. Non pas qu'elle veuille le mettre à la porte -Holly avait passé un agréable moment en sa compagnie- mais elle devait faire cours aux quatrièmes années qui n'allaient sûrement pas tarder à arriver.

Avant qu'elle ne dise quoi que ce soit à l'enfant qui se tenait devant elle, la jeune femme, d'un coup de baguette, déposa les fleurs dans un vase transparent rempli d'eau. Celui-ci étant posé sur son bureau, tous les élèves qui regarderaient pourraient les voir sans pour autant deviner par qui elle les avait reçues. Lorsque cela fut fait, l'elfe de maison venu au début de leur rencontre vint débarrasser le service à thé et la tasse de chocolat. L'heure fatidique était donc arrivée.


« Bon eh bien, je pense qu'il est temps pour vous de partir, à moins que vous ne vouliez assister à un cours barbant sur les Lieux Magiques ? En tous les cas, ce fut un plaisir de partager ce moment avec vous Mr Grimms, c'était très agréable. Je vous remercie pour les fleurs et la Chocogrenouille ! Nous nous reverrons donc en cours et au bal, à la prochaine ! »

Holly affichait un grand sourire aux lèvres, il était vrai qu'elle avait passé un moment fort agréable en compagnie d'Arthur, ce garçon était véritablement agréable. La jeune femme attendit patiemment que son hôte quitte la pièce pour préparer sa salle de cours. Les élèves de quatrième année allaient être là d'une minute à l'autre. Lorsque les chaises furent remises en place, on frappa à la porte et les élèves étaient là. Holly les invita à entrer, attendit qu'ils soient tous prêts avant de commencer son cours.

« Le courage c'est de comprendre sa propre vie... Le courage c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. »
~ Vive les nouilles *-*