Métamorphose

Inscription
Connexion

Le cours sur Gamp  PV : Isobel Arrington 

Cinq hologrammes représentant cinq exceptions aux lois de Gamp. Quand le professeur leur donna les dernières instructions, tous se répartirent en groupes homogènes, un devant chaque tableau. J'ai décidé d'aller dans le premier groupe devant la première exception. Le tableau montrait une famille, attablée et tous joyeux d'être réunis. La maman avait la baguette a la main et pointait la table, où s'entassaient toutes sortes de victuailles. Le second était un portrait d'un Gobelin de Gringott's, les mains remplies de Gallions, de Mornilles et de Noises. Le troisième représentait un jeune homme, à genou devant une fille, une guitare dans ses bras. Il lui chantait une chanson, des plus belles car en voyant la posture de la jeune fille, on ne pouvait douter sur l'existence d'une histoire d'amour entre ces deux-là. La quatrième scène était de loin la plus difficile à regarder. En effet, un squelette était allongé sur une table, un sorcier au visage triste tenait sa baguette pointée vers le mort. Certainement voulait-il lui redonner vie. Enfin le dernier tableau était un second portrait, mais cette fois-ci d'un homme se tenant dans une bibliothèque remplie de livres, ses bras regorgeant de diplômes divers et variés. On comprenait aisément que cet homme avait eu don de la connaissance infinie et que donc son intelligence dépassait tous les autres, comme perçu au fond du tableau : un groupe d'hommes complètement dévastés et se prenant la tête dans les mains. Le cours fut ensuite terminé et nous avions dû sortir un peu vite car les premières années allaient bientôt avoir cours, et ils se pressaient déjà devant la porte. Prenant mes affaires et sortant la dernière comme d'habitude, je vie en dernier de la file des premières années, la petite Isobel, que j'avais aidée en début d'année. Elle avait eu du mal à trouver son chemin, chose tout à fait normale tant ces couloirs sont gigantesques et nombreux. Hélas, j'ai juste eu le temps de la saluer de loin, avant de la voir entrer comme ses camarades dans la salle de classe. Mais fort heureusement, j'avais un devoir de Métamorphose que je n'avais pas encore rendu, et il me fallait le terminer. Il ne me restait pas grand chose à écrire et quand cela fut fait, je pus revenir devant la salle, attendant que le cours ne se finisse.

Eh Isobel, tu m'attends ? Je rends mon devoir et j'arrive !

Rendre ce parchemin n'a pas duré longtemps, si bien que j'ai eu largement le temps de discuter avec Isobel. Ni elle ni moi n'avions de cours, et il nous restait une petite heure avant d'aller déjeuner.

Alors tu vas bien ? Vous avez vu quoi en Métamorphose ? Moi je viens de voir la loi de Gamp et ses exceptions. Je peux te raconter si tu veux !

Fière d'être une Poufsouffle au coeur d'or !
Poufsouffle à Poudlard depuis 2013 ;)

Le cours sur Gamp  PV : Isobel Arrington 

On attendait tous que nos aînés de cinquième année sortent de leur cours de métamorphoses.
Finalement, la cloche sonna et une nuée de Poufsouffle sortis. Je tenta tant bien que mal de repérer celle qui m'avait aider, Eden elle s'appellait il me semblait. Cependant, cela fus bientôt voué à l'échec car d'autres classes sortaient et bientôt se fut un sacré mélange quadricolore qui circula dans le couloir.
Alors que je suivais la file entrant dans la classe de Métamorphose, je vis une silhouette jaune qui en sortit et qui m'adressa un sourire, sourire que je rendis à sa propriétaire, finalement je ne l'avais pas ratée, elle était juste en retard. Cependant je ne pus pas plus l'aborder car c'était à mon tour d'entrer dans la salle de classe.
Cette heure fut consacré au sort pour désenchanter un objet ou une forme vivante avec une métamorphose.Après une partie théorique, on aborda la pratique et ce fut un vrai capharnaüm qui s'empara de la salle.
En effet, étant tous presser de tester nos nouvelles baguettes, des sorts fusais à travers la classe, pour au final que seulement trois d'entre nous réussise ce qui était demandés. En ce qui me concernait c'était une aiguille au couleur de l'allumette, autant dire que ce n'était pas ça encore, j'avais encore à faire. Mais je m'entrainerais plus tard, car la cloche signalant la fin des cours sonna et on remballa tous nos affaires, tous un peu dépités de ne pas avoir réussi et de devoir le refaire pour le cours suivant, sans les consignes de notre professeur, pas très agréable perspective, il me fallait l'avouer.
Cependant ma perspective fut éclairé apr le retour d'Eden, qui d'après ce que je compris, devait rendre un devoir et me demandait de l'attendre, ce que je fis avec plaisir.

-Rebonjour Eden, comment va tu. moi pas top. On voit la formule Réparifagex, et autant dire que ce n'est pas gagner du tout.

Lui racontant un instant ma mésaventure, je finis par hocher les épaules en souriant.

-Je vais bien y arriver, mais toi, raocnte moi plutôt cette histoire de Gamp, c'est qui comme sorcier, je suis avide de le connaitre.

Sautillant, je me prépara à ingérer toutes les infiormations que me donnerais ma camarade

Rédactrice en Chef à l'Hufflepost
Responsable du dortoir fille de Poufsouffle
Le souffle de Poufsouffle jamais ne s'étouffe.

Le cours sur Gamp  PV : Isobel Arrington 

-Rebonjour Eden, comment vas tu ? Moi pas top. On voit la formule Réparifagex, et autant dire que ce n'est pas gagné du tout.

Isobel se mit ainsi à me raconter sa journée. Ils venaient d’apprendre un sortilège de Métamorphose quelque peu compliqué. Et comme tout première année qui se respecte, ils voulaient une seule chose : sortir les baguettes et lancer des sorts ! Et c’est ce qui fut fait en deuxième partie de son cours, après une théorie bien assimilée. Cependant, les élèves étaient comme des puces et il est vrai que quand je suis entrée, la salle était dans un piteux état. Le professeur se ferait une joie de tout remettre en place d’un simple coup de baguette. Cela eut don de me rappeler quelques souvenirs de ma première année. C’était il y a quatre ans déjà, et c’est vrai que les tous premiers cours avaient été difficiles. Il fallait s’y mettre et une fois que nous avons compris le bon fonctionnement de la matière, tout va tout seul. Normalement. Lors de son prochain cours, elle devrait donc refaire ce sort, mais cette fois-ci bien réussi. Elle était donc anxieuse, cela se comprend tout à fait.

-Je vais bien y arriver, mais toi, raconte moi plutôt cette histoire de Gamp, c'est qui comme sorcier, je suis avide de le connaitre.

 « Oh ne t’en fais pas, c’est toujours comme ça au début, mais si tu veux je peux t’aider. Bon alors prépare-toi, je te raconte. Cela te donnera envie, j’espère, d’être en cinquième année, n’est-ce pas ? Oui bon, je te raconte.


Réfléchissant à comment j’allais m’y prendre, j’ai vite fait de décider par où j’allais commencer. Les tableaux, les scènes sur chacun d’eux, tout en détaillant, certes, mais pas au point de lui gâcher le plaisir. Oh et puis d’ici là, peut-être aura-t’elle oublié .. Ou alors elle s’en souviendra un peu et ce peu l’aidera à faire ce devoir que je devais rendre bientôt. Bref, j’ai décrit les tableaux et ce qu’ils représentaient.

« Bon alors il y a cinq tableaux. Chacun représente une exception des lois de Gamp. Ces lois, tu verras ça en temps voulu, stipulent que cinq choses ne peuvent être crées par magie. Tout ce qui est fait par magie est en effet éphémère, de ce fait il y a des choses que nos pouvoirs ne peuvent créer. Et ce sont donc les exceptions. Pour faire simple, il y a la nourriture, l’argent, l’amour, la vie et la connaissance. Comme tu l’auras deviné, tous ont un lien solide. Je ne vais pas m’étaler plus. En tout cas, les cinq tableaux étaient vraiment très représentatifs ! C’était facile de deviner de quelle exception il s’agissait. Une famille qui mange, un jeune homme devant sa fiancée, des pièces de Gringott’s, un squelette devant un homme et enfin un savant dont les bras sont remplis de diplômes. Evident non ? Vers la fin du cours, le professeur nous a demandé de rendre nos notes au propre pour le prochain cours, et je vais donc m’y atteler dès à présent. J’en ai pris beaucoup donc ça devrait aller. Alors pressée d’être en cinquième année ?

J’hésitais un peu avant de poser cette question car je ne m’étais arrêtée de parler, peut-être était-elle perdue mais une chose est sure, elle avait bu mes paroles. Perdue ou non, elle en avait au moins compris le sens … Enfin je crois. Je ne lui avais pas dit que certaines questions de nos devoirs étaient ardues, car mon but n’était pas de la décourager mais de la pousser à avancer. J’attendais donc sa réaction …

Fière d'être une Poufsouffle au coeur d'or !
Poufsouffle à Poudlard depuis 2013 ;)