Métamorphose

Inscription
Connexion
  Retour

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Un nouveau jour se levait et les préparatifs de cette journée quelque peu spéciale étaient bouclés. Miles Ainsworth avait organisé un événement secret dont seuls certains individus demeuraient au courant. L'Association Secrète de Métamorphose, telle il l'avait baptisée, serait l'élite de sa matière. Ainsi, l'élite avait le droit à quelques privilèges puisqu'elle s'était démenée afin d'atteindre ce niveau. On ne faisait pas partie de l'élite avant d'avoir fourni la preuve acharnée de sa persévérance et de son excellence. Et pourtant même dans ce groupe, il y en avait des meilleurs encore.

Ainsworth avait voulu faire les choses en grand. Il s'agissait de la première rencontre entre les membres de l'A.S.M et lui.  Cependant, il ne fallait pas croire que, parce qu'ils avaient été sélectionnés afin de faire partie de ce groupe, la vie leur serait facile. Au contraire, plus les gens sont bons, et plus les exigences sont grandes. Si vous êtes satisfaits lorsqu'un imbécile vous donne la bonne réponse, la bonne réponse ne suffit plus pour l'élite. Une fois que l'on avait commencé ses efforts, on ne pouvait les relâcher. Si jamais l'on régressait, on pouvait dire adieu à sa place parmi les Grands, et la reconquérir n'en serait que plus ardu.

Ainsi, Miles avait placé ses espérances en deux jeunes élèves qui avaient montré leur détermination durant le mois précédent. Une Serpentard du nom de Gwen Mirena ainsi qu'un jeune Gryffon du nom de Dylan Swanson étaient invités à se rendre à neuf heures, ce samedi, devant le bureau du professeur. Ces deux élèves s'étaient distingués des autres, avaient su faire la différence, mais la grande question serait pour combien de temps  ? Sauraient-ils rester infaillibles face à tous ceux se languissant rien qu'en sachant qu'ils avaient accès à une opportunité dont seuls eux deux pourraient se vanter  ?

Le professeur porta son regard sur le cadran de l'horloge se trouvant sur l'étagère murale, et remarqua qu'il ne restait plus que quelques minutes avant l'heure du rendez-vous. Il regardait à travers le vitrail, mais la lumière manquait en ce début novembre, et les rayons du soleil ne se risquaient pas à se réverbérer jusqu'ici. Il finissait sa cigarette, tout en la savourant jusqu'à la dernière bouffée de fumée qu'il pourrait tirer. Il l'éteignit dans son cendrier, se craqua les doigts, et empoigna sa baguette. Miles n'avait désormais qu'une hâte  : partir avec les deux énergumènes qu'il attendait à l'aventure !
Dernière modification par Miles Ainsworth le 17 juillet 2016, 15 h 12, modifié 1 fois.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan avait fait beaucoup d'efforts le mois passé pour pouvoir être dans les petits jupons de son professeur de métamorphose : Miles Ainsworth. Il s'était donné à deux cent pour cent dans ses devoirs et dans la matière qu'est la métamorphose pour pouvoir espérer être intégrer dans l'Association Secrète de Métamorphose. C'était quelque chose dont il avait entendu parlé à la volée au détour d'une conversation entre son professeur et un très bon élève, et cela avait piqué sa curiosité au plus haut point. Il s'était promis à lui-même de faire, lui aussi, parti de l'élite, comme la dénommais son professeur de métamorphose. De plus, il appréciait vraiment beaucoup la matière et qui plus est, le professeur était quelqu'un que Dylan appréciait beaucoup, aussi bien en tant que modèle qu'en tant que simple professeur. A l'instant même où il avait entendu parlé de cette association, Dylan avait redoublé d'efforts pour pouvoir intégrer l'élite de son professeur et ainsi pouvoir espérer participer à quelque chose qui changerait son quotidien, il faisait confiance à son professeur pour cela.

C'est ainsi qu'au prix d'efforts surhumains, Dylan avait réussi à obtenir une moyenne absolument exceptionnelle pour la métamorphose. Il avait tellement travaillé dur que son professeur l'avait remercié à la fois par des compliments et à la fois par cette association secrète. Son professeur lui en avait glissé deux mots après qu'il ait vu les résultats exceptionnels du jeune Gryffon. Ainsi, le jeune homme avait donc réussi à obtenir l'attention de son professeur, ce qui rendait Dylan très heureux, puisqu'il avait travaillé très dur pour cela. La bibliothèque l'avait vu des heures et des heures, assis à une chaise, travaillant sur la métamorphose. Ainsi, Dylan, et une autre élève qu'il ne connaissait pas encore très bien, avaient rendez-vous dans le bureau de monsieur Ainsworth ce samedi à neuf heures précise. Ponctuel et excité par ce qui l'attendait, Dylan ne s'était pas fait prier et s'était préparé en avance pour pouvoir être à l'heure au rendez-vous. Il ne savait pas ce qui l'attendait mais il faisait confiance à son professeur pour le surprendre. C'est bien simple, Dylan avait une confiance aveugle en son professeur, il l’idolâtrait.

Confiant et bien décidé à impressionner son professeur une fois de plus, Dylan était donc arrivé devant le bureau de son professeur à l'heure convenue. Pensant que son professeur était déjà prêt et voyant que personne n'était devant la porte en même temps que lui, le Gryffon prit donc son courage à deux mains, toqua à la porte et l'ouvrit par la suite, timidement. Il pénétra dans le bureau de son professeur qui semblait attendre les élèves en question pour rentrer dans le vif du sujet. Rien ne s'était encore passé, mais le Gryffon était déjà impatient à l'idée de partir à l'aventure avec un professeur qu'il adorait. Affichant un sourire confiant, il s'avança près du bureau de son professeur en étant très poli et respectueux :


« Bonjour professeur. J'espère que je ne suis pas en retard pour le rendez-vous que vous nous avez donné. L'autre élève n'est pas encore arrivé, à ce que je vois ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Gwen aimait et appréciait la métamorphose tellement qu'elle l'avait travaillée comme une malade le mois passée afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles tant pour pouvoir un jour réussir la formation d'animagi que pour elle-même car la métamorphose pouvait très bien lui servir dans son futur et surtout dans son futur métier qu'elle voulait entreprendre. Cette dernière avait été très ravie de recevoir une lettre de son professeur de métamorphose lui annonçant qu'elle ferait partie de l'A.S.M ce mois-ci avec un autre élève de Gryffondor qu'elle ne connaissait pas énormément. L'A.S.M était une sorte d'élite à Poudlard et Gwen était ravie de pouvoir en faire partie. Aujourd'hui, la verte s'était réveillée particulièrement tôt contrairement à son habitude, car en effet, il s'agissait du weekend seul moment pour Gwen de se reposer et de passer un un de temps avec ses amis. Mais aujourd'hui était très spéciale pour elle car elle avait rendez-vous pour la première fois dans le bureau de son professeur de métamorphose avec ce même élève pour une aventure extraordinaire et qui changerait peut-être notre Serpentard pour le reste de ces jours.

Après avoir enfilé rapidement son uniforme, elle se précipita en cuisine afin de demander quelque chose à manger aux elfes de maisons. Cela faisait maintenant plusieurs mois qu'elle connaissait le passage pour y accéder et depuis ce jour, Gwen passait les weekends en cuisine et ceci était devenue une sorte de rituel pour la jeune fille. Elle s'était donc installée tranquillement en cuisine et grignoté pain au chocolat et croissant. c'est à cet instant précis qu'elle daigna regarder l'heure : il était 8h55.
*Zut, je suis à la bourre il faut que je me dépêche* Sur ces dernières pensées Gwen sauta de la chaise en question et sortit de la cuisine en courant tout en essayant de manger son dernier pain au chocolat. Après avoir monté tous les escaliers là menant devant la salle, la jeune fille était épuisée car après tout elle avait tout de même couru jusqu'ici. Elle s’apprêta à rentrer quand elle entendit une voix dans la salle à priori le garçon était déjà arrivé et il l'avait précédé de peu. à l'entendre, un peu il semblait particulièrement heureux d'être arrivée le premier et ces derniers mots refroidirent quelque peu notre Serpentarde comme s'il s'agissait d'un reproche indirect qu'il lui faisait là pour ne pas être arrivée pile à l'heure ou quelque temps avant lui :

« Bonjour professeur. J'espère que je ne suis pas en retard pour le rendez-vous que vous nous avez donné. L'autre élève n'est pas encore arrivé, à ce que je vois ? »

L'avantage c'est qu'a priori, elle n'était pas trop en retard ou du moins pas tant que ça. Gwen entra dans la salle et s'apprêta également à parler tout en essayant d'oublier les dernières paroles du gryffon. Après tout, elle n'allait pas se laisser impressionner par ce dernier et surtout pour si peu :

"Bonjour professeur, désolé pour ce léger retard" dit-elle d'un air particulièrement désolé.

Elle salua le jeune garçon brièvement d'un signe de la tête. Elle attendait à présent que son professeur la renseigne plus sur ce qu'il allait faire tous les deux à présent.

Responsable du dortoir des filles ;)
Poursuiveuse des Crochets d'Argent.
Serpentard du Mois d’Août 2015
Serpentard et Elève du Mois de Septembre 2015
“On cloue les cercueils comme si on avait peur que les morts s'envolent.” Georges Perros

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles ne fut plus seul pour très longtemps, un élève toqua et s’introduisit dans son bureau. Il s’agissait apparemment de Dylan Swanson, brillant élève de Gryffondor. Miles l’avait remarqué durant le mois passé, et vit en lui de l’espoir. Il pensait que ce jeune garçon avait beaucoup à apprendre, mais qu’il pourrait aller loin, s’il s’en donnait les moyens – comme il l’eut fait auparavant afin d’intégrer l’A.S.M. Le professeur adorait enseigner aux élèves motivés. Lorsqu’il en dégotait un suffisamment intéressé, il voulait l’emmener au sommet. Cette A.S.M. permettrait à Miles de trouver des élèves perpétuellement à la recherche du progrès. C’est ce qu’il voyait aussi en Gwen Mirena, la jeune élève de Serpentard. Elle avait une certaine volonté qui pourrait l’aider à surmonter les obstacles. Miles encourageait les élèves à s’améliorer ; et espérait que les deux élèves qui se trouvaient désormais dans son bureau continueraient leurs efforts après l’événement exceptionnel qui les réunissaient aujourd’hui. Il espérait qu’ils seraient de nouveau motivés par ce qu’ils verraient.

Miles se leva de son siège et salua les élèves. Il rangea sa baguette, regarda l’horloge qui indiquait désormais dix heures passée. Il s’approcha de la porte, et prit la parole afin d’indiquer où ils devaient se rendre.

«  Aujourd’hui, avec l’autorisation de Miss Loewy, nous allons voyager tous les trois. Nous allons nous rendre dans un endroit un peu particulier, et pour cela nous devons nous aller près du lac. J’y ai installé un portoloin qui nous conduira directement à notre destination. Il marqua une pause, et avant de rire, il termina sa tirade : J’espère que vous êtes prêts pour partir à l’aventure ! »

Les deux élèves, qui paraissaient enthousiastes, quittèrent le bureau sur les instructions de Mr Ainsworth. Ce dernier verrouilla son bureau, d’un coup de baguette, et s’empressa de quitter l’enceinte du château. Lui aussi voulait se rendre à la destination secrète, cela lui remémorerait probablement de nombreux souvenirs, et ce pourquoi il s’entraîne. Ainsi, tous marchaient en direction du lac, impatients de voir ce qu’ils allaient trouver après le portoloin. Dylan et Gwen devaient sûrement être curieux, et imaginer pléthore de suppositions saugrenues. Ils approchaient de plus en plus, et de la même façon grandissait leur curiosité.

Enfin arrivés, Miles leur montra le portoloin. Il était par terre, et ressemblait étrangement à gouvernail. Les bouts dépassant du cercle de bois serviraient de poignet afin de s’accrocher. Le décollage serait rude, tout comme l’atterrissage. Miles n’avait pas pris ce genre de moyen de locomotion depuis quelques temps, mais il savait comment bien se réceptionner. Miles ne put s’empêcher de poser une question, avant de se saisir d’une poignet.

«  Avez-vous déjà utilisé un portoloin ? Parce que.., la première fois ça secoue un peu.. M’enfin, c’est ça l’aventure ! Bref, à trois on y va, donc accrochez-vous bien ! Miles commença le décompte, en serrant de toutes ses forces le gouvernail : 3… 2… 1..! »

Ils commencèrent à tourner de plus en plus rapidement tout en s’envolant de plus en plus haut. Ils allaient de plus en plus vite, et ne parvenaient plus à distinguer le décor quand soudain, ils disparurent tel un éclair.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan était très excité de partir à l'aventure, il n'en pouvait plus d'attendre. C'était une expérience unique, et il saurait la saisir pour faire plaisir à son professeur, sans aucun doute. Lui et son professeur attendait la troisième personne, une autre élève, et Dylan n'aimait pas trop attendre. Mais son attente ne fût pas très longue, puisque la jeune personne, que Dylan ne connaissait pas, était arrivé juste quelques instants après lui. Il se promit d'apprendre à la connaître un peu mieux et d'échanger leur impression une fois leur aventure rocambolesque terminée. Il était maintenant dix heures passées, et monsieur Ainsworth s'était levé de son siège avec le calme qui lui était propre. Dylan eût à peine le temps d'échanger un regard circonspect vers la Serpentarde, que son professeur prit la parole :

« Aujourd’hui, avec l’autorisation de Miss Loewy, nous allons voyager tous les trois. Nous allons nous rendre dans un endroit un peu particulier, et pour cela nous devons nous aller près du lac. J’y ai installé un portoloin qui nous conduira directement à notre destination. Il marqua une pause, et avant de rire, il termina sa tirade : J’espère que vous êtes prêts pour partir à l’aventure ! »

* Un portoloin ? Intéressant * songea Dylan. Il n'avait jamais voyagé en portoloin, donc l'expérience serait vraiment maximale. Pressé, le jeune homme quitta le bureau de son professeur en compagnie de la Serpentarde et de son professeur. Monsieur Ainsworth menait le petit groupe en direction du lac, aussi Dylan en profita pour se présenter à cette jeune Serpentarde le plus calmement possible, pour ne pas traduire son impatience et sa curiosité. Ils échangèrent quelques mots pendant le chemin en direction du lac, apprenant ainsi rapidement à se connaître. Une fois que le petit groupe était arrivé près du lac, le professeur de Métamorphose leur indiqua l'emplacement du portoloin. Par terre, ce dernier ressemblait à une sorte de petit gouvernail pour bateau, comme celui que Dylan avait comme jouet quand il était tout petit. Amusé, il s'approcha donc du dit portoloin avec les autres aventuriers. Dylan ne faisait plus trop attention à ce qu'il se passait autour de lui : il ne calculait plus trop Gwen son attention était portée sur l'objet magique qui allait le transporter vers une aventure fabuleuse.

Suivant les recommandations de son professeur, Dylan s'attendait à subir un voyage un peu mouvementé, mais il ne s’en soucia pas tout de suite. Monsieur Ainsworth prit une partie du gouvernail, accompagné de la Serpentarde, Dylan en fit donc de même. Après un décompte, Dylan se sentit partir et traverser ce qu'il n'arrivait pas à identifier à une vitesse fulgurante. Ils étaient partis en tournoyants assez vite vers la destination qui était encore inconnue pour le jeune Gryffon. Le voyage fût rapide, mais l’atterrissage compliqué. Dylan s'était retrouvé allongé sur le sol, il ne savait trop où. Il distinguait simplement de jolis paysages ainsi qu'une herbe plus verte que verte. Ses sens étaient embrouillés, aussi il ne distingua que son professeur, debout non loin de lui. Le voyage semblait s'être bien déroulé pour lui. Difficilement, Dylan se remit sur ses deux jambes et entreprit de marcher vers son professeur, qui regardait vers l'horizon. Dylan ne reconnaissait pas le paysage, impossible de dire où ils se trouvaient tous. Il se sentait un peu barbouillé alors au moment où il voulut prendre la parole, un petit rot s'échappa de sa bouche. Gêné, il prit tout de même la parole :


« Ou sommes-nous professeur ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles adorait prendre le portoloin. La sensation que dégageait ce moyen de transport assez déroutant était fulgurante. On était hapés par une force, on traversait à toute allure une sorte de de passage dimensionnel avant de se retrouver en plein ciel, perdant de l'altitude avant de s'écraser sur la terre ferme - à moins que l'on sache se réceptionner décemment. Ainsi, Miles descendit avec grâce, on aurait dit qu'il descendait une pente alors qu'il planait dans le vide. C'était tout à fait époustouflant, du moins lorsque l'on était guère habitué à ce genre de spectacle. Une fois sur la terre ferme, il observa le jeune garçon, avachi sur le sol après une terrible chute. Il s'en remettrait, pour sûr, rien que par l'excitation de toute cette nouveauté.

Les deux Gryffondor se trouvaient au centre d'une plaine. Cela avait tout l'air d'une clairière, délimitée par la profonde forêt qui s'étendait tout autour d'eux. Il faisait étrangement beau, pour un mois de novembre, cependant une légère brise persistait, de quoi rendre l'air plus que frisquet. La température ne devait pas être plus haute que sept-huit degrés, avec un ressenti plus bas encore. Un problème survint lors de leur atterrissage, il manquait indéniablement Gwen Mirena, la Serpentard. Miles ne se rappelait pas l'avoir vue saisir une des poignets, peut- être s'était-elle dégonflée avant ? Mystère.. Tout ce qu'il savait, c'est qu'elle ne se trouvait guère en leur compagnie. Tant pis pour elle, elle ratait peut-être la plus belle surprise de son année.

Dylan se reprit peu à peu conscience de son entourage, et se leva, observant le tout nouveau décor implanté autour de lui. Il avait l'air perplexe, légèrement déboussolé. Il posa la question certes la plus banale mais elle s'imposait. Il n'avait vraisemblablement aucune idée d'où il avait atterri. Ainsi, Miles s'empressa de lui répondre. Il en resterait probablement bouche-bée, mais il s'agissait en partie du but : les faire rêver, et surtout faire vivre une aventure qui serait à jamais gravée dans sa mémoire.


« A ce que je vois… Mirena ne nous a pas suivi.. Sont-ils tous aussi froussard à Serpentard ? Tant pis pour elle.
Il marqua une pause, fit quelques pas tout en observant une nouvelle fois ce magnifique paysage, et reprit : Nous sommes en Finlande, mon cher, dans le nord-est. Nous sommes un peu perdus au milieu de nulle part, mais c'est ici que je voulais me rendre.. Vous verrez pourquoi dans quelques minutes. »

Miles patientait le moment venu. Quelqu'un allait venir les chercher et les amener au lieu particulier où comptait se rendre Miles. Il voulait absolument montrer cet endroit à Mr Swanson, il était sûr que ça lui plairait. D'ailleurs, ce dernier devait se poser tout un tas de questions, tout d'abord, pourquoi son professeur l'emmenait dans un endroit si reculé ? Et surtout si éloigné du château ? A vrai dire, le jeune gryffon avait beau adorer son professeur, il ne savait rien à son sujet. Contre toute attente, Miles repéra du mouvement en direction de la lisière de la forêt. Il s'y approcha, baguette en main - on n'est jamais trop prudents. Quelque chose se mouvait, on distinguait un silhouette se rapprocher. Cependant, sa forme était tout à fait singulière. Plus elle avançait, et plus elle rappelait étrangement quelqu'un à Miles. Il suffit d'une fraction de seconde afin de lui remémorer qui venait à leur rencontre.

Miles baissa sa baguette, et il esquissa un sourire incontrôlé. C'était l'enthousiasme de revoir ce lieu et par extension d'anciennes connaissances qui s'exprimait à travers sa joie. Légèrement nostalgique, Miles se dit qu'il en avait fait du chemin depuis le jour où il découvrit l'existence de ce refuge. Dylan, toujours derrière son professeur, serait surpris de voir qu'un lion majestueux arrivait droit sur eux. Imposant, mais majestueux. Miles, ravi, lâcha sa dernière réplique :

« Aaah, le voilà enfin ! »

Reducio
J'ai du improviser pour le départ précipité de Melle Mirena. Si des questions vous viennent, n'hésitez pas à me les poser par hibou.
Dernière modification par Miles Ainsworth le 6 décembre 2015, 16 h 54, modifié 1 fois.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

« A ce que je vois… Mirena ne nous a pas suivi.. Sont-ils tous aussi froussard à Serpentard ? Tant pis pour elle. Nous sommes en Finlande, mon cher, dans le nord-est. Nous sommes un peu perdus au milieu de nulle part, mais c'est ici que je voulais me rendre.. Vous verrez pourquoi dans quelques minutes. »

Il était vrai que, à cause d'un voyage un peu mouvementé, Dylan n'avait pas tout de suite vu que Gwen, qui se tenait pourtant à ses côtés il y a quelques instants, n'était pas avec les deux hommes. Probablement n'avait-elle eu envie d'aller au bout de l'aventure ? Dylan n'en saurait pas plus. De toutes façons, la seule beauté de l'endroit où il se trouvait le laissait bouche-bée. * En Finlande ?! * pensa-t-il, plutôt surpris. il n'y avait ceci dit pas de quoi, les portoloins permettent des voyages rapides d'un point à un autre, aussi Dylan se rassura petit à petit quant à l'emplacement où il se trouvait. Il observait un peu partout autour de lui et aperçut une forêt, assez vaste. L'étrange calme de son professeur ne le rassurait pas vraiment et le calme de la plaine où ils se trouvaient ne le rassurait pas vraiment non plus. * Du bruit, c'est mieux qu'un calme pesant ... * songea Dylan, pantois.

Le paysage autour de lui le laissait vraiment fasciné. Le jeune homme avait toujours rêvé de pouvoir voyager, et le voilà maintenant en Finlande. Il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre avec son professeur qui semblait attendre quelque chose, mais il était sûr d'une chose : il n'allait pas être déçu du voyage, oh ça non. Son professeur s'avança un peu, tirant Dylan de sa rêverie. Il avait sa baguette en main et semblait s'inquiéter de ce qui arrivait droit sur les deux hommes. Dylan distinguait une petite ombre qui se rapprochait à vitesse grand V, mais son professeur ne sembla pas s'en inquiéter plus que cela : il avait reposé sa baguette dans sa poche. Et avait même annoncé que " IL " arrivait, qui qu’Il soit. Dylan n'eût pas vraiment le temps de suivre les pas de son professeur, puisque l'ombre qui arrivait pris rapidement la forme d'un lion. Assez imposant à dire vrai. Non loin derrière monsieur Ainsworth, Dylan commençait à avoir les jambes qui fléchissaient. * Un ... LION ? * paniqua le jeune homme.

Sa panique ne fût pas sans justifications : le lion, car oui, il s'agissait bien d'un lion, était arrivé en face des deux Gryffondors, sans peur et sans hésitation. Il avait poussé un rugissement énorme, et Dylan avait poussé lui aussi un petit cri efféminé tout en tombant à la renverse. Il ne s'occupait plus de son professeur, qui saurait se défendre, mais il recula tant bien que mal de quelques pas. Quelle ne fût pas sa surprise lorsque la bête se transforma en personne humaine. Dylan n'en revenait pas, à dire vrai, il était tout blanc et ne bougeait pas. Il ne comprenait pas ce qu'il venait de se passer sous ses yeux. Son professeur ne bougeait pas, ne disait pas mot, mais Dylan ne pouvait pas s'empêcher de se poser une tonne de questions. Il resta par terre, sous le regard de ce qu'il qualifiait de lion, pour lui ce ne pouvait pas être une personne humaine, impossible. Choqué, il balbutia quelques mots, en attendant des explications :


« Mais qu'est-ce que ... C'était un lion il y a à peine deux minutes ! Qui ... Qui êtes-vous ? Qu'êtes-vous ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles fit obstacle à la trajectoire du lion. Ce dernier sortit à l'instant de la forêt, et fonçait droit sur lui. Le pauvre Dylan était tout retourné. Il était vrai que ce n'était guère courant que d'être poursuivi par un félin de cette taille, mais la vie était emplie de surprises. On ne savait jamais à quoi s'attendre. Ainsi, le Gryffon perdit toute sa témérité, et se mit à crier. Le professeur, sachant que l'animal ne serait point hostile, ne put s'empêcher de rire face à la réaction de l'élève. Le lion continuant dangereusement sa déferlante traversée s'arrêta brusquement et ce, à moins d'un mètre d'eux. Il poussa un rugissement qui se ferait entendre à travers la forêt, indubitablement. Miles reprit son sérieux, et observa le lion se métamorphoser en homme. Dylan fut à nouveau stupéfait. Il ne devait pas vraiment comprendre ce qui lui arrivait. Tant de choses improbables se déroulaient, juste devant ses yeux. On aurait dit qu'il n'était que simple spectateur, ébahi. L'homme s'approcha de Miles, lui serra la main d'une forte poigne et déclara :


«  Aaah, ça faisait longtemps Ainsworth ! C'est donc lui le p'tit veinard ? Tu ne m'avais pas dit qu'il y avait quelqu'un d'autre ? Enfin, peu importe..
Il interrompit un bref instant, dévisagea le petit blondinet qui paraissait encore sous le choc, et reprit : Ah tiens, je ne me suis pas présenté. Je suis Markus Berg, directeur du centre d'entrainement où tu vas te rendre ! Tu verras, ce n'est pas tous les jours qu'on voit ça. »

Miles sourit et l'informa par rapport à la demoiselle manquante. Cet homme était un animagus redoutable. Sa forme animale était surdéveloppé, et il en connaissait un rayon dans la matière. Il n'avait cessé de s'entrainer à la maitriser et à en tirer le maximum. Il avait même apporté quelques avancées dans le domaine de cette formation. Il n'y avait guère meilleur centre en Finlande afin de perfectionner les animagii.

L'homme, à l'allure imposante, se métamorphosa à nouveau en lion. Ce dernier leur fit signe de monter ; il allait les conduire directement. Miles monta sur son dos, s'accrocha à sa crinière. Il ne put que constater à tel point les félins étaient doux. Il n'aurait pas songé se trouver si haut une fois bien installé sur son dos. Il observa Dylan qui paraissait un tantinet hésitant et lui parla :


«  Vous montez, monsieur Swanson ? Vous allez voir, vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! »

La première fois qu'il était venu, Miles n'avait pas eu le droit à cette courtoisie. Lui ainsi que les autres nouveaux durent affronter les obstacles et dangers que renfermaient cette immense forêt. Il se rappelait des entrainements toujours plus intensifs. Désormais, il n'avait plus cette peur d'échouer, puisqu'il était enfin venu à bout de ces interminables séances exténuantes. Ce lieu lui rappelait les nombreux efforts qu'il avait fournis, mais pas seulement. Nostalgique, Miles n'avait plus qu'une hâte : commencer la visite.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan n'en revenait pas. Il n'avait jamais vu un lion se transformer en humain de la sorte. Toujours assis par terre, il n'osait pas vraiment bouger. A dire vrai, il était partagé entre l'admiration et la peur. Mais la peur finit bientôt par s'envoler : Dylan faisait confiance à son professeur, de plus, ce dernier ne semblait pas du tout effrayé, c'est donc que cette personne-lion devait être amicale. Dylan profita donc un petit instant de répit pour se relever et se remettre sur ses deux jambes. Il avait un peu honte d'avoir eu peur de la sorte, lui qui voulait jouer les grands garçons et impressionner son professeur, ce n'était pas gagné. Malgré tout, une fois remis de ses émotions, le jeune homme observa l'homme qui se tenait devant lui et monsieur Ainsworth. C'était un homme d'une imposante carrure et qui semblait connaître le professeur de Dylan, puisque tous deux échangèrent une solide poignée de main. * Je suis sûr que s'il il me sert la main, soit je m'envole, soit je perds l'usage de ma main ... * pensa Dylan, fasciné par la force brute que semblait avoir cette homme. Sa voix assez forte fit même un peu sursauter Dylan :

«  Aaah, ça faisait longtemps Ainsworth ! C'est donc lui le p'tit veinard ? Tu ne m'avais pas dit qu'il y avait quelqu'un d'autre ? Enfin, peu importe. Ah tiens, je ne me suis pas présenté. Je suis Markus Berg, directeur du centre d'entrainement où tu vas te rendre ! Tu verras, ce n'est pas tous les jours qu'on voit ça. »

* Un centre d'entraînement ? * pensa Dylan, intrigué. La curiosité du jeune garçon avait été piquée au vif et il se promit de faire preuve de plus de courage si jamais il revoyait des transformations assez étranges. Malgré tout, Dylan avait des étoiles pleins les yeux : il adorait ce qu'il voyait. Les paysages étaient magnifiques et il venait à peine d'arriver qu'une métamorphose humaine venait d'avoir lieu sous ses yeux ! Il n'en avait encore jamais vu, aussi pour lui, c'était vraiment quelque chose. Il eût d'ailleurs l'occasion d'en revoir une aussi vite, puisque le prénommé Markus se changea à nouveau en lion avec une facilité déconcertante. Dylan avait lui aussi envisagée une formation d'Animagus, mais en voyant cela, le doute germa dans son esprit. * Et les vêtements, ils ne craquent pas, les vêtements ? * se demanda-t-il, perplexe. Alors qu'il réfléchissait, il n'avait pas vraiment fait attention à son professeur, qui n'était plus à côté de lui, mais plus sur le dos de l'homme-lion. * Ah d'accord * pensa Dylan, peu surpris au final. Son professeur l'interpella alors que le Gryffon ne bougeait pas d'un poil :

«  Vous montez, monsieur Swanson ? Vous allez voir, vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! »

S’exécutant sans poser de questions, Dylan grimpa derrière son professeur, avec l'aide de ce dernier, sur leur monture imposante. Alors même que Dylan avait posé ses fesses sur le dos du lion, ce dernier reprit sa course effrénée à une vitesse sidérante. Dylan était tout décoiffé et se tenait fermement où il pouvait : au dos de son professeur. Il n'était pas très rassuré, bien sûr, mais la sensation de liberté qui se propageait en lui alors même que le vent lui arrivait en plein visage était indescriptible. Il avait peur, mais en même temps, il se sentait vivant. Le lion prit la direction de la forêt et alors qu'ils entrèrent dans cette dernière, la lumière du jour s'estompa et laissa place à un peu plus d'obscurité. Dylan ne voyait pas grand-chose puisque ses yeux devaient s'habituer au changement de lumière assez brutal, mais il reconnut quelques créatures qui passaient non loin d'eux. Des sortes de ... centaures, s’il en croyait les connaissances qu'il avait tirées des livres. Peu de temps après, toujours en pleine course, Dylan aperçut des sorciers assez âgés qui s'affrontaient en duel, et le duel semblait passionnant. Dylan ne loupait pas une miette de ce qu'il pouvait voir, quand bien même il voyait les choses assez rapidement, il regardait tout autour de lui, sans en louper une miette.

Juste après cela, Miles, le lion et Dylan étaient arrivés à une sorte de fossé, que l'homme-lion traversa sans aucune difficulté. Marquant un temps d'arrêt, il sauta avec grâce en contrebas, ce qui fit sursauter Dylan, quand bien même il n'avait eu aucun aléa. Ils étaient maintenant sur une route un peu plus bas, au bout de laquelle une grande porte pouvait être aperçue. Dylan se demandait si c'était là la fin de la balade à dos de lion, et lorsque quelqu'un ouvrit la porte, il comprit que oui. Un camp se trouvait derrière cette porte, mais son professeur voyait probablement mieux que lui ce qu'il s'y passait. D'ailleurs, Dylan se rendit compte qu'il tenait toujours fermement son professeur, de peur de tomber. Aussi, il le lâche soudainement, rougissant un peu. Pour montrer son intérêt et ne pas laisser le temps à son professeur de dire quoi que ce soit, le Gryffon demanda alors :

« Nous sommes arrivés, n'est-ce-pas ? Vous connaissez cet endroit, professeur ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles, Dylan et leur monture avaient désormais franchi l'entrée du camp. Ils étaient enfin arrivés après ce tumultueux voyage. Un à un, ils descendirent du dos du lion - ô confortable - et admiraient la beauté du paysage. Ce camp avait été implanté en pleine forêt, perdu au milieu de nulle part. Le froid se sentait de plus en plus - sans pour autant déranger Miles. Le professeur esquissa un sourire et contempla tout autour de lui, se remémorant d'intenses souvenirs.

Non loin de l'entrée du camp, un sentier tracé au sol indiquait la direction des lieux importants. Tout d'abord, un genre de grand chalet se trouvait sur leur route. Il s'agissait du bâtiment général où l'on mangeait, pouvait réaliser quelques entrainements physiques, se reposer ou encore rencontrer le directeur lorsqu'il n'était pas en excursion. Face à ce bâtiment étaient disposés quelques zones de combat où les sorciers se perfectionnant en ce lieu si spécial pouvaient entamer des duels corsés - aussi bien physiques que magiques. D'ailleurs, un féroce jaguar et un lynx plutôt rapide s'affrontaient avec hargne. On sentait l'atmosphère palpable, cet endroit inspirait le progrès, l'investissement et l'effort. Lorsqu'on observait ces animaux se battre de toute leur âme, cela provoquait en soi l'envie d'être plus puissant, de s'entrainer de jour en jour afin de se surpasser.

Miles avait les mêmes étoiles dans les yeux qu'à sa première venue. Il espérait que ce fusse le cas pour Dylan. Il avait l'air impressionné depuis son arrivée, avait du mal à s'en remettre. Cela faisait plaisir au professeur et l'enthousiasmait quant à la suite de l'aventure. Ainsi, il déclara à son élève :


«  Impressionnant, n'est-ce pas ? Nous sommes dans un lieu de formation en lien avec l'Ecole Supérieure d'Excellence de Magie d'Helsinki. Elle est très réputée, et c'est là-bas que j'ai obtenu mon diplôme. Ce lieu ne concerne que ceux se spécialisant dans la métamorphose, et la plupart des étudiants sont des animagii, tu le constateras bien vite. »

Un torrent coupait en deux le camp d'entrainement ; un pont permettait de traverser et de se rendre à la deuxième partie du camp. Markus Berg ne les suivait plus et avant de les quitter de vue, il leur dit, tout en haussant le ton afin d'être sûr de se faire entendre :

«  Suivez le pont, vous arriverez aux baraquements et à l'amphi ! Bonne visite, et revenez-m'voir pour le déjeuner ! J'ai des dossiers et des broutilles à traiter.. »

Miles et Dylan continuaient leur traversée du camp et arrivaient enfin au pont. Le professeur y resta quelques instants et apprécia le vent lui souffler en pleine face. Le torrent, lui aussi, descendait le lit de la rivière à vive allure - ce qui était étrange puisque le terrain demeurait relativement plat en apparence. Des éclaboussures atterrissaient jusque sur leurs jambes. A ce même moment, deux aiglons foncèrent sur eux, les frôlèrent puis continuèrent leur déferlante course. Stupéfaits, ils traversèrent le pont en deux en trois mouvements. Mr Ainsworth, hésitant, alluma une cigarette puis révéla au Gryffondor :

«  On commence par l'amphithéâtre, c'est sur la droite. »

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan ne s'attendait très certainement pas à ce qu'il avait maintenant sous les yeux : un camp, à en juger par l'aspect de la chose, positionné en plein milieu de nul part, en pleine forêt. Le froid commençait un peu à faire frissonner le jeune homme, mais sa fascination n'avait d'égard que son admiration. Depuis le jour même où son professeur l'avait choisi pour une aventure de choix à ses côtés, Dylan n'avait pas caché son enthousiasme. Et depuis le début de sa petite escapade avec son professeur de Métamorphose, il n'en perdait pas une miette. Le camp semblait plutôt bien organisé : des sentiers semblaient emmener vers divers endroits plus au moins intéressant, mais l'architecture globale de l'endroit laissait Dylan bouche-bée. Le camp était plutôt immense et il ne s'attendait pas à trouver une telle structure dans un tel endroit. * Je me demande bien ce que Monsieur Ainsworth me réserve ... * songea-t-il, circonspect. Le jeune Gryffon se sentait en fait assez minuscule dans un endroit pareil, d'autant plus qu'il n'était qu'un simple élève et que partout où il pouvait poser les yeux, Dylan trouvait des personnes beaucoup plus âgées que lui, à commencer par son professeur. Ce dernier le tira de ses réflexions personnelles en lui expliquant un peu mieux l'endroit où ils se trouvaient tous les deux :

«  Impressionnant, n'est-ce pas ? Nous sommes dans un lieu de formation en lien avec l'Ecole Supérieure d'Excellence de Magie d'Helsinki. Elle est très réputée, et c'est là-bas que j'ai obtenu mon diplôme. Ce lieu ne concerne que ceux se spécialisant dans la métamorphose, et la plupart des étudiants sont des animagii, tu le constateras bien vite. »

* Le lieu où il a obtenu son diplôme ? Ouaaaah ... * pensa Dylan, en admiration. Il aimait beaucoup l'endroit et la tournure que prenait les événements puisque lui-même arborait des rêves de se spécialiser dans la métamorphose et peut-être entamer une formation d'Animagus. Ce qu'il essaierait du mieux qu'il le pouvait, c'est pourquoi il voyait cette petite aventure avec son professeur comme un moyen de commencer ses observations et sa formation, dans un sens. Mais il préférait ne rien dire à son professeur et en rester là pour le moment, il aurait tout le loisir de pouvoir en discuter avec lui en temps voulu. Pour l'heure, Dylan ne disait rien et observait, les yeux pleins de petites étoiles, l'environnement dans lequel il se trouvait. Alors qu'il tournait la tête dans tous les sens, Dylan entendit tout de même l'homme lion qui les avait amenés jusqu'ici leur souhaiter une bonne visite, tout en disant qu'il reverrait les deux jeunes gens pour le déjeuner. Monsieur Ainsworth prit donc la direction d'un pont, en suivant un petit sentier, et Dylan s'empressa de le suivre sans retenu : il bouillonnait d'excitation, même si de temps à autre, il lui arrivait d'avoir des frissons en apercevant ce qui devait probablement être des élèves : assez imposants et au regard pour le moins mystiques. Le professeur et son élève traversèrent le pont sans trop d'encombre, si ce n'est deux aigles qui passaient par là, fulgurants de grâce. Une fois le pont traversé, son professeur de métamorphose alluma une cigarette, ce que Dylan n'aimait pas particulièrement, puis il prit la parole :


«  On commence par l'amphithéâtre, c'est sur la droite. »

Sans broncher, Dylan acquiesça de la tête et prit la direction indiquée. Après un petit moment de marche à profiter de la brise pour le moins rafraîchissante, Dylan et son professeur étaient arrivés à l’amphithéâtre. Le jeune Gryffon n'avait jamais pu observer d'amphithéâtre auparavant, aussi la structure de pierre et les diverses rangées qui le composaient ne lui parurent pas anodines. Un cours semblait déjà être en train de se dérouler et Dylan se garda donc de poser une question à son professeur. Le cours semblait porter sur la forme physique des animaux, que les élèves doivent maîtriser et perfectionner. Sans plus attendre, de nombreux élèves se transformèrent aussi vite que le lion un peu plus tôt, mais laissant toujours Dylan dans une stupéfaction la plus totale. L'amphithéâtre rempli il y a peine deux secondes d'élèves en chair et en os se composait maintenant de loup, de lynx et d'autres animaux que Dylan ne pouvait pas identifier de là où il était. Bouche-bée, il ressentait tout de même une petite appréhension par rapport à toutes ces transformations soudaines, mais essayait de ne rien laisser paraître.

Tournant son regard vers son professeur pour attendre la suite des événements, Dylan suivit le regard de ce dernier et observa alors les animagii se rendre vers l'entrée du camp, là d'où Dylan et son professeur venaient d'arriver. Intrigué, Dylan allait ouvrir la bouche, mais monsieur Ainsworth ne lui en laissa pas vraiment le temps : il s'enfonça immédiatement dans la forêt proche, sans pour autant suivre un quelconque chemin prédéfini. D'autant plus intrigué et ne voulant pas rester seul, Dylan le suivit au pas. L'attitude son professeur le déroutait et la forêt ne semblait pas accueillante, mais Dylan tâcha de rester silencieux et calme, c'est un Gryffon, après tout. Une fois arrivé dans la forêt à proprement parlé, une autre atmosphère s'installa progressivement : les feuilles tombaient, les arbres cachaient en partie la lumière du jour et des montagnes, où ce qu'il s'en rapproche, s'élevaient beaucoup plus haut que la position actuelle des deux jeunes gens. Bon nombre de questions trottaient dans l'esprit de Dylan et il ne put s'empêcher de retenir ces paroles, brisant le calme qui s'était installé dans la forêt :


« Professeur, où sommes-nous à présent ? Et vous avez vu tous ces élèves ? Vous avez vraiment étudié ici, dites ? Ce devait être absolument merveilleux ! »

Fasciné, Dylan attendait la suite avec beaucoup d'impatience.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Les deux intrus au camp avaient parcouru le sentier et était dorénavant près de l’amphithéâtre d’apparence très ancien, taillé dans une roche particulière, polie, qui ne s’érodait pas même après les intempéries et les longues décennies. Miles s’était assis de nombreuses fois, avait assisté à pléthore de cours et de discours. Il s’était aventuré dans chaque recoin de ce camp, et avait l’impression de le connaitre encore, malgré les années écoulées. Voir les élèves à la place où il se tenait jadis lui fit un sacré effet. La nostalgie pesait en ces lieux ; Miles appréciait le cadre et cet endroit lui avait énormément apporté, il ne saurait l’oublier. Il pensait en connaitre des tas en sortant de Poudlard, mais en rentrant dans l’école supérieure d’Helsinki, il découvrit de tous nouveaux horizons qui ne demandaient qu’à être explorés. Il avait pu élargir sa culture, et s’améliorer de jour en jour. Il n’était clairement plus le même homme. Bien que sa naïveté le guettait par moment, il avait acquis une certaine expérience qui l’avait rôdé aux situations compliquées.

Après avoir suffisamment observé l’amphithéâtre et les élèves qui étaient pour certains de sacrés spécimens, Ainsworth se dirigea vers la forêt, tout en étant suivi par Dylan, qui en prenait plein la vue. Cependant, ce n’était guère pour flâner dans les bois qu’il se rendait par là. A vrai dire, quelque chose de particulièrement incroyable se trouvait non loin des deux individus. Miles s’arrêta lorsque le jeune Gryffondor posa quelques questions ; il devait probablement être troublé par tous les éléments qui défilaient devant ses yeux.


« Professeur, où sommes-nous à présent ? Et vous avez vu tous ces élèves ? Vous avez vraiment étudié ici, dites ? Ce devait être absolument merveilleux ! »

Miles esquissa un sourire, il était satisfait de provoquer la curiosité du garçon. Il aimait les gens intéressés, et ce Dylan était un élève surmotivé qui avait su attirer l’attention du professeur. Ainsi, il reprit la marche tout en répondant à son interlocuteur en entretenant le mystère :

« Vous verrez d’ici quelques minutes, la pénombre disparaitra et.. Vous verrez bien, abrégea-t-il en rigolant. Effectivement, je suis venu en ces lieux, deux fois, mais ce n’est pas ici que nous suivons nos cours réguliers, c’est une sorte de lieu de stage, encore plus intensif. »

Il franchissait les hautes herbes en traçant un chemin pour Dylan. Plus ils avançaient et plus ils se rapprochaient de ce qui avait probablement de plus majestueux. Miles savourait le spectacle à chaque fois qu’il passait, et n’était jamais lassé. Il se remémorait les soirées où il fumait sa cigarette, en observant le paysage, sans en rater un détail. La forêt touchait à sa fin, les arbres rapetissaient, laissaient passer la lumière. En se rapprochant, il pouvait distinguer les derniers arbres et plus loin, une falaise qui donnait sur un incommensurable pan de montagne verdoyant, éclairé par de puissants rayons lumineux. On apercevait le fond du gouffre grâce à la météo plutôt favorable. Un air frais persistait à cause de l’altitude, cependant les rayons de soleil réchauffaient l’atmosphère.

En découvrant ce paysage qui était caché par la végétation abondante, on se rendait compte que le camp se situait sur un plateau, caché par les autres montagnes plus élevées et dont certains sommets étaient cachés par les nuages qui ne paraissaient plus si hauts et intouchables. A la gauche des deux visiteurs, un bâtiment construit sur la falaise de sorte à offrir un extraordinaire panorama. Miles se dirigea vers cet étrange bâtiment par lequel on accédait sur le plateau mais qui était malgré tout construit contre la falaise - ce qui donnait la vague impression que l’observatoire avait été bâti dans le vide. Miles adressa la parole à Dylan en lui indiquant ce qu’ils allaient désormais faire.

« Alors, n’est-ce pas un fabuleux décor pour s’entrainer et viser toujours plus haut ? Suivez-moi, et nous nous rendrons dans l’observatoire, il ne faut pas rater le départ ! »

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan n'en loupait pas une miette. Il était fasciné par tout ce qu'il pouvait apercevoir autour de lui. La forêt offrait un spectacle époustouflant, mais le plus impressionnant était de voir les quelques sommets de montagnes que l'on pouvait voir depuis l'endroit où les deux hommes se trouvaient actuellement. Dylan avait des petites étincelles dans les yeux, jamais il n'aurait pensé un jour pouvoir observer un tel spectacle naturel, mais il pensait que le mieux restait à venir. Pour une étrange raison, il avait l'impression que son professeur avait tout calculé, sachant exactement où se diriger et dans quel ordre pour pouvoir en mettre plein la vue au jeune Gryffon. Dans tous les cas, Dylan applaudissait intérieurement son petit planning, puisque l'effet était à son paroxysme : Dylan ne loupait pas une miette de sa petite virée aux côtés de son professeur de métamorphose. Etrangement, ce dernier semblait un peu mélancolique, à chaque fois que Dylan se tournait vers lui. Avant de reprendre leur chemin, son professeur de métamorphose prit la parole, mettant ainsi fin au silence qui régnait depuis peu :

« Vous verrez d’ici quelques minutes, la pénombre disparaitra et.. Vous verrez bien. Effectivement, je suis venu en ces lieux, deux fois, mais ce n’est pas ici que nous suivons nos cours réguliers, c’est une sorte de lieu de stage, encore plus intensif. »

* Un lieu de stage intensif ? * songea le Gryffon, perplexe et intrigué. Il voulait en savoir d'avantage, d'autant plus qu'étrangement, la suite semblait prometteuse. Le jeune homme allait poser une question mais il fut pris de court par son professeur qui continua son chemin, se frayant un chemin, justement, à travers les hautes herbes et la végétation environnante. Dylan, de par sa petite taille, ne voyait pas trop ce qu'il y avait au-devant de lui, mais son professeur restait bien silencieux, indiquant probablement que le silence était de mise pour pouvoir profiter au maximum du spectacle. La forêt toucha bientôt à sa fin et c'est à ce moment précis que Dylan pouvait laisser couler un filet de bave d'admiration de sa bouche grande ouverte : les arbres laissaient maintenant place à un paysage des plus sublimes : une montagne, des pans de montagnes plutôt, magnifiés par les doux rayons du soleil, laissait scintiller la verdure que le paysage arborait. Le gouffre tout près des deux hommes était profond, quand bien même on apercevait le fond de ce dernier. Les cheveux dans le vent, Dylan ne disait pas un mot et tournait la tête dans tous les sens, fasciné et admiratif d'un tel paysage.

C'est justement en tournant sa tête dans tous les sens que Dylan comprit mieux l'agencement de l'endroit où ils se trouvaient : le camp d'entraînement était en fait situé sur un plateau, caché par des montagnes un peu plus élevées, à l'abris des regards indiscrets et des gêneurs. * L'endroit parfait pour se perfectionner ! * comprit alors le jeune Gryffon qui n'en revenait toujours pas. Sur la gauche des deux hommes, un bâtiment semblait être construit, il semblait d'ailleurs que c'était la destination prochaine du petit groupe de deux personnes. Dylan suivit donc monsieur Ainsworth qui avançait sans dire un mot, laissant tout le temps à son jeune élève de profiter et d'apprécier pleinement la visite qu'il lui offrait.


« Alors, n’est-ce pas un fabuleux décor pour s'entraîner et viser toujours plus haut ? Suivez-moi, et nous nous rendrons dans l’observatoire, il ne faut pas rater le départ ! »

Sans attendre plus, Dylan laissa échapper une phrase un peu audacieuse :

« Mais carrément, professeur ! C'est un endroit absolument merveilleux ! »

Son langage un peu familier mit mal à l'aise le jeune garçon qui rougit et se tût par la suite. Se rapprochant alors du bâtiment que l'on appelle l'observatoire, Dylan et son professeur faisaient maintenant face à un paysage encore plus majestueux qu'auparavant, ce qui semblait impossible à Dylan. Descendant quelques escaliers, le jeune Gryffon essayait de comprendre comment un tel bâtiment avait pu être construit et surtout en combien de temps, étant donné sa position géographique. Une fois les escaliers descendu, Dylan ouvrit encore une fois la bouche : des immenses baies vitrées faisaient office de vitre, laissant un panorama absolument prenant, et qui donnait un peu le vertige. Timidement, Dylan s'avança, même si l'impression qu'il avait de flotter dans le vide lui donna un peu la nausée, lui qui n'apprécie pas trop les grands espaces en hauteur. Sans avoir le temps de réfléchir à quoi que ce soit, son professeur pointa du doigt des faucons, en groupe, qui suivaient un plus grand faucon, probablement le leader du groupe. * Oh je comprends ... * se dit alors Dylan, qui mettait petit à petit les morceaux du puzzle dans sa tête. Les oiseaux de proies fendaient l'air avec une agilité à toute épreuve, ils étaient vraiment à l'aise et dans leur élément. Une fois leur vol terminé, ils piquèrent dans une direction qui ne permettait alors plus de les observer. Dylan prit alors les devants, et voulut une confirmation de la part de son professeur sur sa supposition :

« Il s'agissait bien d'Animagii, n'est-ce-pas, professeur ? C'est vraiment impressionnant ! Mais, cet endroit, l'observatoire, il n'est quand même pas là uniquement dans le but d'observer les élèves, dites-moi ? Ou allons-nous ensuite ? », demanda le jeune homme, plein d'enthousiasme quant à ce que son professeur lui réservait.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Ainsi, les deux hommes avaient parcouru la distance restante et étaient enfin entrés dans le bâtiment qui trônait en maitre sur cet incommensurable vide qui s’étendait à n’en plus finir. Ils avaient fait un bref tour du camp d’entrainement et pouvait donc s’affairer à la suite de la visite. Ils descendaient un escalier avant d’accéder à une salle laissant quiconque pantois. Cette salle offrait un panorama sur tout le paysage. On aurait presque dit qu’ils étaient suspendus en l’air. Ils pouvaient de leur position admirer les magnifiques montagnes qui s’élevaient face à eux. Même Miles en prenait plein la vue, alors qu’il avait eu pour habitude de contempler ce décor spectaculaire.

S’ajoutait une volée d’oiseaux. Enfin, ces oiseaux étaient loin d’être ordinaires. Un faucon était en tête, et était suivi par les autres volatiles qui fusaient en sa direction. Il avait quelque longueur d’avance, il volait à la perfection. Personne ne rivalisait avec lui, ni en vitesse ni en technique. A vrai dire, il s’agissait d’un puissant animagus. Il était réputé pour être un des plus rapides animagii qui soient en Finlande. Il dispensait quelques leçons dans ce camp d’entrainement et apprenaient aux élèves à se surpasser. Miles lui-même l’avait eu en professeur et avait appris, grâce à lui, à décupler ses capacités sous forme animale et à en tirer le maximum.

Les voir voler en formation lui remémorait encore une fois des souvenirs. Il ressentait la même adrénaline que jadis, simplement en les observant. Miles avait passé de bons moments en ces lieux ; certains plus intenses, ou encore d’autres plus exténuants. Il fut coupé dans ses pensées lorsque Dylan prit la parole. Sa curiosité se réveilla à nouveau. Tant de choses s’étaient déroulées sous ses yeux depuis qu’il avait pris le portoloin en compagnie du professeur ; il devait se croire dans un rêve. Ainsworth l’écouta, sans rater l’incroyable montée en altitude des différents oiseaux. On avait du mal à les suivre tant ils déferlaient dans le ciel.


« Il s'agissait bien d'Animagii, n'est-ce-pas, professeur ? C'est vraiment impressionnant ! Mais, cet endroit, l'observatoire, il n'est quand même pas là uniquement dans le but d'observer les élèves, dites-moi ? Ou allons-nous ensuite ? »

Miles lui répondit après quelques instants. Il finit de contempler les animagii à l’œuvre et se tourna en direction de son élève. Ainsi, il s’adresse à lui sans plus attendre :

« Exact, ce sont tous des animagii. Ils s’entrainent, et peinent à suivre le faucon. Cet observatoire est en partie ici pour le panorama, après il a d’autres fonctions, évidemment. On peut dire que ce bâtiment est spécialisé dans les homme-oiseaux. Ils ont plusieurs salles pour leur cours, et autres séances d’entraînement. Il marqua une pause, admira une dernière fois le paysage, et recula en direction de l’escalier tout en s’adressant à Dylan : il y a une dernière salle où je souhaiterai vous emmener, par ici ! »

Il se dirigea vers les escaliers, et quitta la salle où il se trouvait actuellement. Il descendit les escaliers, affronta les marches une à une, et arriva devant une porte. Il ne restait plus que cette direction, ainsi, Ainsworth l’ouvrit et une étrange salle qui donnait le vertige s’offrait à eux. Miles avança dans la salle, afin de laisser Dylan rentrer et l’observer. Aux premiers abords, elle apparaissait aussi banale que l’une des nombreuses salles désaffectées se trouvant à Poudlard. Seulement, le professeur, par un geste sec de baguette, fit disparaitre le centre de la pièce. Pour être précis, il venait de lever un sortilège de protection. La pièce dans laquelle ils se trouvaient était la pièce où tous les animagii partaient pour virevolter dans le ciel. Le centre de la pièce était dégagé ; il n’y avait pas de sol. Ainsi, un accès direct au profond précipice se situait exactement à quelques mètres d’eux. Le professeur ouvrit une des armoires disposées contre le mur. Des balais, un peu différents de ceux de Poudlard, s’y cachaient. Ils avaient été bidouillés afin de rendre le voyage plus agréable ; une sorte de siège était fixée sur le manche, là où l’on se tenait habituellement. Miles en sortit deux et en tendit un à Dylan, avant de s’exprimer :

« C'est d'ici que partent en entrainement les animagii qu'on a vus tout à l'heure. Alors... A défaut de pouvoir voler par nos propres moyens, que diriez-vous d’une petite virée ? A chaque fois que je passe, je ne peux pas m’empêcher de faire un tour en balai et pourtant, je n’suis pas un grand fan de Quidditch. »

Dernière modification par Miles Ainsworth le 24 janvier 2016, 19 h 09, modifié 1 fois.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Le vol des aigles avait quelque chose de certainement majestueux, d'autant plus que l'endroit duquel le jeune homme pouvait observer cette envolée était lui aussi spectaculaire. Sans conteste, Dylan passait un moment absolument magique, il en prenait plein les yeux, et était bien content d'avoir fourni autant d'efforts pour pouvoir faire partie des petits papiers de son professeur. La vue de toutes ces choses merveilleuses galvanisèrent sont envie d'aller plus loin dans ses études, et il se promit de faire des efforts encore plus grands pour pouvoir un jour prétendre à une scolarité et une maîtrise comme ces élèves. Le Gryffon ne maîtrisait plus vraiment son excitation et laissa échapper un petit cri de joie, qui ne manqua pas de le faire rougir. Une fois les oiseaux passés et leur vols terminés, du moins les deux hommes ne pouvaient plus rien observer, monsieur Ainsworth répondit à la question du jeune garçon :

« Exact, ce sont tous des animagii. Ils s’entrainent, et peinent à suivre le faucon. Cet observatoire est en partie ici pour le panorama, après il a d’autres fonctions, évidemment. On peut dire que ce bâtiment est spécialisé dans les homme-oiseaux. Ils ont plusieurs salles pour leur cours, et autres séances d’entraînement : il y a une dernière salle où je souhaiterai vous emmener, par ici ! »

*Encore quelque chose ?* pensa Dylan, surprit. Il ne s'attendait pas vraiment à ce que la visite continue, d'autant plus qu'il ne semblait pas y avoir de chemins ou de passerelles vers un autre endroit comme celui où le jeune homme se trouvait déjà. Perplexe, il suivit néanmoins son professeur sans dire mot, curieux de connaître la suite des événements. Après la descente de quelques escaliers, les deux jeunes gens se retrouvèrent dans une pièce, apparemment vide et moins impressionnante que tout ce que Dylan avait pu voir auparavant. Mais son professeur ne le laissa pas le temps de réfléchir aux événements ou à ce qui l'entourait qu'il leva sa baguette pour faire apparaître quelque chose de caché. Etonnement, il n'y avait pas de sol à un endroit de la pièce, ce qui donnait un peu le vertige au jeune homme qui se risqua tout de même à jeter un coup d'œil vers le bas. * Boooon du calme * pensa-t-il alors que son cœur battait déjà la chamade à la simple vue d'une hauteur pareille. Son professeur de métamorphose semblait confiant, et il venait tout juste de sortir des balais d'une armoire, c'est alors que Dylan comprit ce qui allait maintenant se passer. Partagé entre excitation et inquiétude, il écouta son professeur :


« C'est d'ici que partent en entrainement les animagii qu'on a vus tout à l'heure. Alors... A défaut de pouvoir voler par nos propres moyens, que diriez-vous d’une petite virée ? A chaque fois que je passe, je ne peux pas m’empêcher de faire un tour en balai et pourtant, je n’suis pas un grand fan de Quidditch. »

* Oui enfin bon, moi et les balais ... * songea le jeune homme qui ne disait rien, ce qui traduisit son inquiétude. Ne voulant cependant pas passer pour une poule mouillée, le garçon prit un des balais que lui tendait son professeur, tout en ravalant sa salive. Les grandes hauteurs ? Très peu pour Dylan ! Mais il était curieux de voler sur un balai en dehors de Poudlard, et dans une atmosphère comme celle-ci, il n'y avait pas à hésiter un seul instant. Surtout que des occasions pareilles, le jeune homme risquait fort de ne pas en avoir de nouvelles avant un bout de temps. Voulant jouer les durs, il bomba le torse, s'approcha du vide avec son balai entre les jambes, et déclara :


« Je vous suis professeur ! Après vous ! »

Il ne fallait pas en dire plus à son professeur qui prit les devants et sauta dans le vide pour ensuite prendre contrôle de sa monture et de partir virevolter non loin, en attente de Dylan. Ce dernier, moins confiant, souffla un grand coup, puis sauta, sans hésiter. Il avait déjà eu des cours de balais au cours de sa scolarité à Poudlard, alors il savait maîtriser son balai, mais ce n'est pas pour autant que les virées aériennes lui plaisaient. Son professeur lui fit signe de la main et Dylan le suivit alors, une boule au ventre. Qui céda bientôt la place à de l'admiration dans toute sa splendeur : les cheveux dans le vent, lui et son professeur pouvaient maintenant profiter du paysage d'une façon toute nouvelle. Les montagnes étaient absolument magnifiques avec le soleil qui se reflétait sur leurs monts, le vent était frais mais agréable, le camp d'entraînement prit une autre allure, vu de haut, et les nuages caressaient presque les joues de Dylan. Après un certain temps, le jeune garçon s'habitua à la hauteur et ne souhaitait plus redescendre : c'était de loin la meilleure journée de sa vie. Il continuait de suivre son professeur, attendant de voir ou ce dernier allait les emmener. Dylan l'aurait suivi n'importe où, de toute façon, et puisque que monsieur Ainsworth semblait surveiller son jeune élève, Dylan n’encourait aucun danger.

Gryffondor du mois d'octobre 2015
  Retour