Métamorphose

Inscription
Connexion
  Retour

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan jouait au parfait Gryffondor, bien qu’un peu sceptique, ce qui amusait le professeur. Le petit téméraire saisit le manche à balai, se positionna à côté de Miles qui enjamba d’ores et déjà son balai. Sans plus attendre, il sauta par le trou et se mit à planer. Il fit un virage sec afin de ralentir suite à la chute et observa le bâtiment d’où Dylan allait tomber d’une minute à l’autre. En tant que bon professeur responsable, il restait à proximité au cas où il lui arriverait malheur. Mr Swanson prit le contrôle de son balai et réussit à arriver aux côtés de son professeur. La séance de vol pouvait désormais commencer !

Miles n’avait plus vraiment l’habitude de voyager en balai depuis qu’il était un animagus. Seulement, il ne pouvait révéler à son élève son aptitude. C’était un de ses atouts qu’il préférait garder secret. De plus, n’ayant pas encore été répertorié par le Ministère Anglais, il préférait éviter tout soupçon. Le balai faisait amplement l’affaire – surtout que cette monture était relativement confortable. Miles commençait à prendre de l’altitude. Il adorait la sensation que lui procurait le vent soufflant sur son visage, ébouriffant ses cheveux bruns. Il gagnait en vitesse à chaque seconde qui s’écoulait. Dylan le suivait, en manœuvrant du mieux qu’il pouvait son balai.

Le paysage dans lequel ils virevoltaient était d’une beauté surprenante. Miles, même après les quelques années, restait fasciné par la magnificence de ses montagnes, de cette nature. La Finlande était gâtée par ses nombreux paysages resplendissants. Miles ne s’en lasserait probablement jamais, d’ailleurs c’était probablement ce qu’il aimait le plus dans son pays. Rien de bien ne lui était arrivé là-bas, excepté ces paysages à couper le souffle. Le professeur de Métamorphose avait une vitesse convenable, et continuait à accélérer afin de se rapprocher des animagii et de mieux les observer. De plus, gagner en hauteur ne faisait que rendre le paysage encore plus beau.

Miles et Dylan distinguaient parfaitement les nuages et repéraient les oiseaux qui donnaient l’impression de danser dans le ciel. Tous en formation, guidés par le faucon, fonçaient en direction du lac qui se trouvait tout au fond du précipice. Ils déferlaient à une vitesse phénoménale. Tandis que les deux hommes se stabilisaient afin de trouver un point de vue encore plus impressionnant, ils descendaient et se rapprochaient dangereusement du sol. Ils rejoignaient le bas de la falaise. Lac et forêt, c’était tout ce qu’il y avait en bas. Ces derniers s’amusaient à voler en prenant tous les risques possibles afin de devenir encore meilleurs. Miles décida de continuer à gravir la montagne, afin de pouvoir descendre en piquée et apprécier l’adrénaline de la chute. Ainsi, il vérifia que Dylan le suivait afin de reprendre de la vitesse, et de l’altitude.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Jusqu'à présent, Dylan n'avait pas vraiment enfourché un balai et voler dans les airs comme il le faisait actuellement. Bien entendu, il avait déjà pu s'exercer à Poudlard, mais cela n'avait rien à voir avec la petite séance de vol que son professeur lui offrait aujourd'hui. Content d'avoir fourni autant d'efforts scolaires pour en arriver là, Dylan profitait au mieux de cette petite escapade dans les nuages, les cheveux au vent. Il était évident que son professeur avait un peu plus d'expérience que lui sur un balai, mais le jeune Gryffon arrivait tout de même à conserver son sang-froid, bien que les hauteurs lui fassent un peu peur, tout en manœuvrant son balai du mieux que possible. Le jeune homme s'accrochais fermement à son balai, puisque son professeur le devançait bien souvent, même si ce dernier était toujours là en cas de pépin. Prenant de l'altitude à chaque instants, les deux hommes virevoltaient dans le ciel avec un peu moins de grâce que ce qu'ils avaient pu observer auparavant, mais avec leur grâce à eux.

Alors que Dylan suivait son professeur à la trace, ce dernier voulait toujours prendre plus d'altitude. Ce qui ne déplaisait pas vraiment au jeune homme, qui profitait encore plus de la vue que la hauteur pouvait lui offrir. D'autant que le petit vent qui soufflait dans ses cheveux était fort appréciable : un peu de fraîcheur sur sa peau lui donnait une réelle impression de vivre une expérience unique. Ce qui était le cas, d'ailleurs. Parfois, les deux hommes effectuaient des virages serrés, tentant tant bien que mal d'éviter certains petits obstacles, puisque revenu près du sol. Pour peu de temps, puisque monsieur Ainsworth semblait apprécier un peu plus l'altitude qu'autre chose. De temps en temps, Dylan pouvait apercevoir les Animagii qu'il avait vu plus tôt. Toujours aussi impressionnants et fascinants, ces derniers semblaient être comme des poissons dans l'eau. Bien que ce ne soit pas exactement le cas ici, on comprenait qu'ils étaient dans leur élément. Ils piquèrent par la suite en direction d'une forêt et d'un lac, mais Dylan n'eût pas trop le temps de bien voir, puisque son professeur reprenait déjà de l'altitude.

Dylan essayait de suivre tant bien que mal son professeur qui semblait lui aussi, ne faire qu'un avec son balai. Il s'en sortait jusqu'à présent comme un chef, mais une fois au sommet de la haute montagne que le professeur de Métamorphose avait choisi de grimper, Dylan eût un petit peu le vertige. Qui s'atténua rapidement à la vue du paysage qui s'offrait devant lui : le sommet de la montagne, non loin des nuages, offrait une vision angélique et presque paradisiaque. Le souffle coupé, Dylan se plaça derrière son professeur, qui n'attendit pas une seconde de plus pour descendre la montagne en piqué. Surpris, Dylan hésita un instant, mais finit par suivre son professeur, peu rassuré. La descente fut vertigineuse, et le jeune Gryffonfor prit, au même titre que son professeur, rapidement de la vitesse. Sa tête ne ressemblait plus à grand-chose, si ce n'est un amas de mèches de cheveux dans tous les sens. Toujours peu rassuré par la vitesse à laquelle ils allaient, Dylan essaya de garder le contrôle de son balai du mieux possible, jusqu'à ce qu'il arrive en bas.

S'y attendant, le Gryffondor avait prévu que son professeur remonte illico presto après une telle descente. Ils passèrent donc près d'une clairière, firent un peu de rase motte pour rapidement reprendre de l'altitude. C'est à cet instant que Dylan eût du mal à suivre son professeur, mais qu'il réussit tout de même à le rattraper puisque ce dernier gardait toujours un œil avisé sur son élève. Non mécontent d'un peu d'adrénaline, le Gryffondor suivait toujours son professeur qui passait à présent au-dessus du camp d'entraînement, ainsi qu'au-dessus d'autres formations naturelles, toutes très jolies. Il le suivait sans dire mots, évidemment, mais n'hésiterait pas à faire part de sa joie et de son bonheur une fois descendu de sa monture.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Toujours dans les airs, les deux hommes avaient gravi la montagne pour ensuite la redescendre à une vitesse vertigineuse. Entre temps, ils purent admirer la magnificence des paysages. Ils trônèrent au-dessus de tout, avec leur balai. Miles s’était senti si petit et insignifiant face à cette nature grandiose. Puis, il affronta la pente, le vide, et perdit petit à petit toute l’altitude qu’il avait précédemment gagnée en se hissant au sommet. L’adrénaline fut au rendez-vous en cette séance de vol. Ainsworth appréciait d’autant plus cette promenade à balai puisque cela faisait un certain moment qu’il n’avait plus eu l’occasion de voler – sa forme animale lui suffisait amplement. Essayant de se stabiliser, Miles se redressait afin de perdre un peu de vitesse et repartir dans les airs. Dylan le suivait, arrivait à avoir une cadence admirable pour un amateur en balai. Ainsi, une fois qu’ils furent revenus suffisamment dans les airs, à une vitesse stable, il lui lança :

« Eh bien, monsieur Swanson, vous vous débrouillez bien ! Vous devriez intégrer l’équipe de Quidditch, dit-il en parlant suffisamment fort pour être sûr d’être entendu ! »

Miles et Dylan continuèrent leur séance de vol durant presque trois quarts d’heure. L’heure tournait, et midi se fit sentir par les puissants rayons du soleil qui dominait actuellement le paysage à son point culminant. Le professeur décida que le moment était arrivé pour mettre fin à cette escapade en balai. Il y avait d’autres choses à voir, sûrement des d’autres gens à rencontrer, avec qui discuter. Ainsi, Ainsworth se dirigea vers l’accès au bâtiment juxtaposé à la falaise. Il contempla une fois encore le paysage avant de rentrer, tout en étant suivi par le Gryffondor. Ils remontèrent l’un après l’autre. Une fois dans la salle, ils remarquèrent que quelqu’un s’y trouvait. Ainsworth n’avait guère aperçu que les animagii n’étaient plus dans le ciel, ce qui expliquait la raison pour laquelle Le Faucon était toujours dans la salle.

Cet homme, Eljas Holmlund, avait une incroyable prestance tant avec sa forme humaine qu’avec sa forme animale. Lorsqu’on le croisait, on savait pertinemment qu’il ne fallait pas lui chercher des noises. Il s’agissait d’un homme puissant, qui ferait un redoutable adversaire à quiconque ; il avait beau donner des cours et se focaliser sur la métamorphose, il n’avait en rien oublier ce qu’était un rude combat. Ce même homme avait été le professeur de Miles et lui avait inculqué de nombreuses connaissances. Il l’avait aidé à devenir qui il était maintenant, et il lui en était reconnaissant pour cela. Le revoir aussi impunément le mit quelque peu mal à l’aise, surtout en compagnie de Dylan qui devait se demander qui pouvait bien être cet individu. Ainsworth quitta ses pensées lorsque monsieur Holmlund brisa le silence.


« Alors c’est bien toi Ainsworth, je ne me suis pas trompé ! Décidément, tu es toujours là où l’on s’y attend le moins. Moi qui pensais ne pas te revoir d’ici quelques années, ça me fait plaisir ! Tu deviens quoi, d’puis le temps ? »

Miles ne s’attendait pas à si peu de retenue concernant son ancien professeur. Il était vrai qu’ils entretenaient une bonne relation lorsqu’il avait quitté le camp, mais cet enthousiasme le réconforta. Ravi de pouvoir discuter avec Eljas, Miles lui répondit rapidement en lui serrant la main, d’une forte poigne.

« Bien le bonjour m’sieur Holmlund ! Si vous voulez tout savoir, je suis professeur de Métamorphoses à Poudlard et j’faisais visiter le camp à l’un de mes meilleurs élèves. Miles se tourna en sa direction et l’introduit dans la conversation. Ensuite, il reprit la parole : Monsieur Swanson, voici Eljas Holmlund, il s’agit du Faucon que l’on a pu apercevoir à plusieurs reprises dans les airs. »

Miles faisait voir du beau monde à Dylan, entre Markus et Eljas. Deux sorciers réputés en Finlande rencontrés le même jour dans le même lieu. Le professeur espérait que Swanson ne serait pas trop mal à l’aise et qu’il n’hésiterait pas à questionner le Faucon. De toute manière, ils avaient encore un peu de temps à perdre avant de manger.


26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Alors que Dylan passait encore quelque temps en l'air, assis sur son balai à suivre son professeur, il était en train de penser que jamais il ne pourrait réitérer une expérience pareille, ce pour quoi il en profitait un maximum, à chaque seconde, chaque petit instant qu'il passait en compagnie de son professeur. En l'air, il était difficile de discuter ou d'entendre quoi que ce soit, mais Dylan avait tout de même entendu le compliment de son professeur, qui le félicitait de se débrouiller aussi bien. Cela galvanisa l'ego du jeune élève qui se senti alors pousser des ailes, façon de parler. Ceci étant dit, Dylan suivait toujours son professeur à la trace, observant ce qu'il pouvait observer, paysages, structures, arbres et autres paysages fantastiques qui défilaient à travers ses yeux. Les rayons du soleil commençaient à se faire ressentir, indiquant au jeune homme que lui et son professeur avaient passé une bonne partie dans le ciel, sur leurs balais.

Ainsi, les deux hommes commençaient à repartir en direction de leur point de départ. Un peu déçu de devoir déposer son balai, Dylan suivait son professeur sans vraiment vouloir arrêter sa petite escapade volante, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Une fois retournés de là où ils étaient partis, Dylan déposa son balai là où il l'avait trouvé, sans faire vraiment attention à ce qu'il se passait autour de lui. Ceci étant fait, il aperçut un homme, assez imposant qui semblait plutôt menaçant. Mais peut être que le jeune homme se faisait des idées, cependant le regard entre cet inconnu et son professeur de métamorphose en disait long. Dylan n'était pas vraiment rassuré, mais savait qu'il était en sécurité auprès de son professeur. Et puis personne ne semblait vraiment menaçant, dans le centre qu'il avait visité plus tôt. Il s'agissait surtout de l'air renfrogné des adultes qui faisaient un peu peur au jeune Gryffon, mais il ne voulait pas laisser paraître quoi que ce soit. De plus, avant que l'inconnu prenne la parole, Dylan comprit de qui il s'agissait, du moins, il en avait une petite idée, qu'il attendait de pouvoir confirmer.


« Alors c’est bien toi Ainsworth, je ne me suis pas trompé ! Décidément, tu es toujours là où l’on s’y attend le moins. Moi qui pensais ne pas te revoir d’ici quelques années, ça me fait plaisir ! Tu deviens quoi, d’puis le temps ? »


La conversation entre les deux adultes s'enchaîna naturellement.


« Bien le bonjour m’sieur Holmlund ! Si vous voulez tout savoir, je suis professeur de Métamorphoses à Poudlard et j’faisais visiter le camp à l’un de mes meilleurs élèves. Monsieur Swanson, voici Eljas Holmlund, il s’agit du Faucon que l’on a pu apercevoir à plusieurs reprises dans les airs. »

Dylan ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il soit introduit dans la conversation, aussi il rougit lorsque son professeur évoqua son " meilleur élève ". Content que son professeur ait du respect et de la considération pour lui, Dylan salua l'inconnu qui s'appelait donc Eljas Holmlund. Ainsi, il s'agissait bien du faucon que Dylan avait vu plus tôt, ce qui confirmait sa supposition. Surpris de voir un homme alors qu'il avait vu un faucon quelques instants plus tôt, Dylan ne cacha pas son admiration envers cet homme imposant à la voix grave. Pour paraître poli et intéressé, ce qui l'était, Dylan salua l'imposante personne qui se tenait en face de lui :

« Bonjour monsieur Holmlund. C'est un honneur de rencontrer une personne telle que vous. Votre transformation est impressionnante et majestueuse ! »

Face à tant de compliment, le jeune Gryffon comprit qu'il en faisait trop. De toutes façons, le sourire sur le visage de monsieur Holmlund en disait long sur ce que Dylan venait de dire, mais il était tout de même content d'arriver à aligner deux mots, lui qui avait toujours été timide. Ceci dit, Dylan se posait toujours des questions : comment les deux adultes se connaissaient-ils ? Etaient-ils simplement camarade, il y a longtemps ? Ou était-ce le professeur de monsieur Ainsworth ? Observant une dernière fois par la grande baie vitrée le paysage, Dylan croisa ses bras en attendant la suite des événements, puisqu'il se doutait bien que toute cette journée ne s'arrêterait pas ici et maintenant. Il se tourna vers son professeur pour lui poser la question, puisqu’il ne voulait pas être familier avec un adulte qu'il ne connaissait pas trop :

« Professeur, est-ce un ancien camarade à vous ? Va-t-il nous emmener dans un endroit aussi merveilleux que ceux que nous avons pu voir ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles avait présenté Dylan à Eljas Holmlund et ce dernier se fit au départ tout discret. Gêné d’être introduit de la sorte face à un tel personnage, il ne put que le saluer en le berçant de compliments. Le Faucon resta humble et ne fit aucune remarque sur le petit éloge auquel il avait eu droit. Il en esquissa même un sourire ; cela montrait à tel point il était de bonne humeur, pour une fois. Miles, en se trouvant face à Eljas, ne pouvait que se remémorer les bons souvenirs qu’il avait gardés de cet endroit. Sur ce, Dylan reprit la parole et posa ses interrogations au professeur Ainsworth.

« Professeur, est-ce un ancien camarade à vous ? Va-t-il nous emmener dans un endroit aussi merveilleux que ceux que nous avons pu voir ? »

Les deux hommes ne purent s’empêcher de rire en entendant le terme « camarade ». Il y avait eu erreur de jugement, car Eljas – plus vieux qu’il en paraissait – fut bien le professeur d’Ainsworth. En réalité, Eljas n’était pas un simple professeur, il était un auror qui dispensait parfois des formations afin de partager ses connaissances et sa maitrise de la métamorphose. Il était puissant et en imposait. Miles adorerait affronter cet homme lors d’un duel ; il se disait cela depuis le jour où il l’avait rencontré mais n’avait jamais pu exaucé ce souhait – ce jour viendrait, doucement mais sûrement. Miles fut coupé dans ses pensées par Eljas qui se permet de répondre à sa place.

« Ahahah, non, j’étais son professeur il y a quelques années. Pour ce qui est de vous emmener quelque part, j’aurais bien voulu mais les affaires m’appellent. J’espère qu’on aura l’occasion de discuter un de ces jours, Ainsworth. Et d’ici là, continue à progresser ! »


Miles aurait bien voulu rétorquer mais n’en eut guère le temps. Eljas Holmlund venait de sauter dans le vide et de quitter par la même occasion les deux hommes. Ainsworth et Dylan échangèrent un regard circonspect. Il admirait toujours autant cet homme qui lui apparaissait toujours avec ce côté mystique. Le professeur de Métamorphoses avait rencontré tout un panel de personnes plus ou moins intéressantes et cet homme l’avait marqué parmi cette masse. Il avait rencontré de puissants sorciers depuis qu’il existait ; c’était désormais à son tour de montrer ce qu’il valait et Holmlund le lui rappela une fois de plus. Après cette réflexion, il se focalisa à nouveau sur son élève et lui adressa la parole :

« C’est un bien étrange personnage, cet Holmlund, mais brillant. Vous devriez vous rappeler de lui, c’est une bonne référence ! »

Puisque l’intervention du Faucon était achevée, Miles se dirigea vers les escaliers afin de sortir du bâtiment. Ils en avaient fini de ces panoramas à couper le souffle et de ce vide incommensurable. Ils remontèrent jusqu’à la porte du bâtiment et regagnèrent le plateau. Retourner sur la terre ferme était une agréable sensation après une bonne séance de vol. Ainsworth alluma une cigarette puis, suivi de son élève, retournait sur ses pas. Ils allaient en direction du bâtiment principal : l’heure de sustenter arrivait et le réfectoire n’était plus bien loin. Tout en marchant, il s’adressa à son interlocuteur :

« Nous nous dirigeons désormais au premier bâtiment que l’on a vu, vers l’entrée. C’est là où se trouve le réfectoire, en partie. Et oui, il est déjà l’heure de manger ! Ca nous permettra de faire une petite pause. »

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Dylan terminait à peine de poser sa question qu'il sentit directement qu'il s'était trompé sur la nature de la relation des deux adultes. Le sourire que ces deux personnes arboraient en disait de toute façon long sur la boulette de Dylan, qui se sentait alors extrêmement gêné, mais qui essayait de ne rien laisser paraître, comme un vrai Gryffon. Il ne voulait pas décevoir son professeur en jouant les timides et les mijaurées, alors il essaya tant bien que mal d'affronter le regard de l'immense personnage qui se tenait devant lui, et qui l'impressionnait tout de même plus qu'autre chose. * C'est pas humain, d'être aussi baraqué * pensas Dylan, perplexe. Mais alors même qu'il réfléchissait à comment rattraper sa bourde, cet immense personnage lui répondit après une brève rigolade avec monsieur Ainsworth :

« Ahahah, non, j’étais son professeur il y a quelques années. Pour ce qui est de vous emmener quelque part, j’aurais bien voulu mais les affaires m’appellent. J’espère qu’on aura l’occasion de discuter un de ces jours, Ainsworth. Et d’ici là, continue à progresser ! »

* C'est donc ça ... * comprit Dylan, amusé. Il se demandait ce que pouvait bien ressentir son professeur en revoyant son ancien professeur, justement. Dylan trouvait la situation amusante, aussi il ne rétorqua que d'un hochement de tête pour faire signe à l'Animagii qui n'allait pas tarder à les laisser, ce qui démoralisait un peu Dylan qui s'attendait à un petit quelque chose de la part de l'ancien professeur de monsieur Ainsworth. En plus, le jeune Gryffondor espérait vraiment qu'une autre visite allait se dérouler avec ce dénommé Eljas, mais il n'en fût rien, puisque l'imposant ex-professeur de monsieur Ainsworth sauta dans le vide à la plus grande surprise du jeune homme, qui écarquillait les yeux sans trop comprendre d'où une telle personne pouvait piocher une confiance en soi pour sauter d'une telle façon dans le vide. Les deux hommes qui étaient restés plantés comme des piquets s'échangèrent un regard circonspect et surpris, mais qui ne dura pas longtemps, coupé par la prise de parole de son professeur :

« C’est un bien étrange personnage, cet Holmlund, mais brillant. Vous devriez vous rappeler de lui, c’est une bonne référence ! »

* Moui, probablement * pensa Dylan en acquiesçant avec un soupçon d'indifférence. Après tout, il était peu probable que le Gryffon revienne un jour aussi loin de son chez soi, qui plus est pour une telle formation, ou alors pas avant longtemps, ce qui fait donc qu'il ne se souciait guère de se remémorer cet homme à la carrure imposante. Malgré tout, il voulait impressionner son professeur et lui promit de le faire, alors que son professeur prit la direction de la sortie du bâtiment, Dylan sur les talons. Fouler la terre alors que quelques instants plus tôt, l'air et le vol étaient de mise, rappela la dure réalité de la vie au Gryffon, qui ne se sentait plus aussi libre que sur son balai, mais qui appréciait de tout de même pouvoir fouler la terre ferme. Une petite brise caressait les cheveux des deux hommes alors qu'ils se dirigeaient vers le bâtiment principal, celui qu'ils avaient visité en tout premier. Le soleil était à son zénith et chauffait la petite peau peu bronzée du Gryffon, qui commençait à avoir l'estomac dans les talons. Justement, son professeur allait lui dire quelque chose qui allait faire plaisir au Gryffondor :

« Nous nous dirigeons désormais au premier bâtiment que l’on a vu, vers l’entrée. C’est là où se trouve le réfectoire, en partie. Et oui, il est déjà l’heure de manger ! Ça nous permettra de faire une petite pause. »


* Chouette ! * pensa Dylan qui commençait effectivement à avoir un petit creux. Silencieusement, les deux hommes pénétrèrent dans le bâtiment et se dirigèrent vers le réfectoire en question, rempli à l'heure pleine du déjeuner : bon nombre d'élèves étaient déjà là en train de savourer un doux repas, un bon et copieux repas qui leur faisait apparemment plaisir. Dylan ne connaissait pas le fonctionnement de ce réfectoire, alors il s'installa simplement à une table vacante et invita son professeur à le rejoindre. Patient, il n'allait pas se jeter sur la nourriture, puisqu'il n'en avait pas, de un, et qu'il ne voulait pas passer pour un mal élevé, de deux. Il laissa donc son professeur s'approcher et lui demanda quelque chose qu'il avait en tête depuis un moment :

« Vous avez faim professeur ? Dites, vous ne m'avez jamais dit, mais ... Est-ce-que vous aussi, vous êtes ... capable de vous transformer  ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles acheva rapidement sa cigarette et continua à parcourir la courte distance qu’ils leur restaient à faire avant d’arriver au réfectoire. Cela faisait une éternité que Miles ne s’était pas rendu en ces lieux. Il s’agissait d’un vieux bâtiment, assez grand, qui ressemblait presque à une petite forteresse. L’effet n’était plus le même entrant à l’intérieur. Certes, le côté médiéval ne disparaissait pas tant, seulement, tout était très bien entretenu. La porte d’entrée donna d’abord sur un hall assez spacieux où se trouvait des portes et un escalier qui menait à diverses salles, dont notamment le bureau de Markus Berg – le somptueux lion qui les avait emmenés jusqu’au camp et accessoirement directeur du camp. Toujours suivi par Dylan Swanson, il traversa la pièce et arriva à la porte menant enfin à la destination escomptée. Ainsi, ils pénétrèrent dans la salle et s’assirent à une table. Ainsworth remarqua que Dylan s’apprêta à lui poser une question, ainsi, tout en sortant sa baguette, il l’écouta :

« Vous avez faim professeur ? Dites, vous ne m'avez jamais dit, mais ... Est-ce-que vous aussi, vous êtes ... capable de vous transformer ? »

Peu surpris par la question, il se moqua légèrement de Dylan qui avait éprouvé une certaine gêne lorsqu’il la lui adressa. En temps normal, Miles aurait sourcillé et aurait eu une mine interloquée. Cependant, il s’attendait à cette question, depuis qu’il avait prévu cette sortie. Il savait exactement comment répondre, et cela paraitrait d’un naturel qu’on ne pourrait soupçonner de trompeur. Pourtant, il était bien un animagus confirmé ; cela ne l’empêchait pas de cacher cette qualité qui lui attirerait trop d’attention. Tandis que les assiettes et couverts volaient en leur direction pour directement s’installer sur leur table, il répondit à son élève sur un ton désinvolte :


« Eh bien non, même si j’avoue admirer ces personnes. Vous savez, nous ne sommes pas tous faits pour être animagus.. ! Il s’arrêta quelques instants et leur assiette se remplit par magie. Puis, il reprit : Bon appétit, monsieur Swanson »

Le repas au camp n’était pas aussi savoureux qu’à Poudlard. Les choses préparées étaient plus simples sans artifice, et suffisaient aux élèves qui ne se trouvaient pas en ce lieu dans le but de se faire des festins mais de s’endurcir. Des pommes de terre et un filet de saumon n’attendaient plus que d’être dévorés ; Mr Ainsworth débuta son repas et posa une simple question à Dylan, qui pourtant lui tenait à cœur.

« Alors, que pensez-vous de cette petite excursion loin du château ? Inspirante ? »


Reducio
Excusez-moi pour ce retard impardonnable !

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

L'ambiance du réfectoire faisait chaud au cœur : tous les élèves semblaient s'amuser, rire ensemble dans une ambiance vraiment conviviale, comme on pouvait trouver dans la grande salle de Poudlard. Dylan était justement en train de comparer cet endroit à Poudlard, et il ne trouvait que des différences : premièrement il n'avait pas l'air d'avoir de répartition comme dans le célèbre château, bien au contraire, la cohésion semblait de mise entre les élèves. Bien qu'il fût incapable de dire quel élève pouvait se transformer en quel animal, Dylan observait tout de même les alentours avec beaucoup de curiosité, comme à son habitude. Il réfléchissait également à la réponse que son professeur allait lui apporter, mais pour Dylan, il était clair que son professeur pouvait, lui, aussi se transformer à sa guise, en lion, d'après Dylan. * Quoique cela ferait un peu cliché, tout de même ...* songea-t-il, en lançant un rapide coup d'œil à la carrure du professeur. La réponse ne se fit d'ailleurs pas attendre plus longtemps, alors même que le repas était servi aux deux visiteurs :

« Eh bien non, même si j’avoue admirer ces personnes. Vous savez, nous ne sommes pas tous faits pour être animagus.. ! Bon appétit, monsieur Swanson »


Une réponse cinglante qui fit froid dans le dos au jeune homme, qui baissa immédiatement la tête, dépité. Non seulement il n'eût pas la réponse qu'il escomptait, mais en plus, son professeur semblait assez froid et renfermé. Il semblait pourtant plus ouvert que ça auparavant. * Peut être que cet endroit lui donne un coup de blues ? * songea Dylan, alors qu'il plantait sa fourchette dans la viande qui ressemblait plus à un morceau de caoutchouc qu'autre chose. La nourriture n'était vraiment pas de même qualité qu'à Poudlard, et Dylan regrettait les bons repas qu'il pouvait faire en compagnie de ses amis. Soudainement, l'ambiance était un peu plus tendue, puisque ni l'un, ni l'autre ne disait quelque chose. Le professeur Ainsworth semblait apprécier son repas, alors que Dylan laissait une bonne partie de son assiette pleine. Il avait à peine mangé la viande, et les légumes étaient, disons ... mauvais, pour rester poli. Le jeune Gryffon passait en fait le plus clair de son temps à jouer avec la nourriture, levant les yeux au ciel en attendant que quelque chose se passe. Pensant à la suite des événements, son professeur de métamorphose brisa le silence assez soudainement :


« Alors, que pensez-vous de cette petite excursion loin du château ? Inspirante ? »

Pris de court, Dylan tâcha de répondre du mieux qu'il pouvait, avec autant de conviction que possible :


« Eh bien, je dois avouer que je suis subjugué, professeur. Je me sens un peu privilégié, et cela me fait grandement plaisir. D'autant qu'en une journée, j'ai appris bon nombre de choses, et ce, grâce à vous. D'ailleurs, cela galvanise mon envie d'en apprendre plus sur les Animagus, et pourquoi pas me lancer dans une formation, moi aussi ? Bien que j'ignore si j'en ai le profil … »

Dylan avait volontairement baissé le ton sur la fin de sa phrase, histoire de montrer son hésitation quant à ses ambitions. On ne dirait pas comme ça, mais ce jeune garçon avait souvent besoin d'encouragements et de motivations, alors il espérait que son professeur lui tendrait la main pour le motiver à explorer cette voie. N'ayant jamais été mauvais élève, le Gryffon n'aurait sans doute pas trop de mal à parvenir à une telle formation, mais il ne savait vraiment pas s’il en avait le profil. En attendant la réponse de son professeur, Dylan se remit à jouer avec sa nourriture, tout ce que ses parents lui avait interdit faire en famille. Il en profita également pour demander à son professeur qu'elle était la suite des événements, curieux d'en savoir d'avantage sur cet endroit, ainsi que sur les différentes études et entraînements pratiqués.


Reducio
C'est moi qui devrais m'excuser pour le coup ! :sweatingbullets:

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Miles et Dylan se sustentaient après une intense matinée emplie de découvertes en tout genre pour le jeune élève. Miles appréciait se mouvoir dans ce décor familier, et vivre d’autres instants en ces hauts lieux qui resteraient gravés dans sa mémoire. Les deux hommes discutaient, et le Gryffondor répondit à l’interrogation de son interlocuteur. Miles demanda si la visite s’était pour le moment bien déroulée. Mr Swanson lui répondit en insistant sur son envie de devenir animagus, nourrie par cette belle journée offerte par le professeur Ainsworth. Ce dernier lui surenchérit, plutôt enjoué :

« Si vous continuez vos efforts, je suis sûr que vous pourrez l’envisager, du moins ce n’est pas moi qui m’y opposerai. A vous de prouver ce que vous valez en Soins Aux Créatures Magiques, puisqu’il s’agit d’un des critères sur lesquels nous faisons notre sélection, avec ma collègue. J’espère que vous saurez vous dépasser pour arriver à la hauteur de nos exigences, mr Swanson. »

Les deux interlocuteurs continuaient à discuter de choses et d’autres durant le reste du repas. Miles put aborder quelques anecdotes de son vécu dans ce camp d’entraînement afin de rassasier la curiosité de l’élève. Il était vrai qu’Ainsworth s’était donné corps et âme afin de se perfectionner et était donc passé par quelques éprouvantes expériences. Plus d’une fois, il dût en pleine nuit en compagnie de son coéquipier survivre à l’environnement hostile, à quelques miles du camp. Toute sorte de créatures rôdait et attendait le moment propice afin de jaillir sur sa proie. Miles fit même la rencontre d’un loup-garou en pleine transformation – très mauvaise rencontre qui faillit lui coûter la vie et qui finalement se solda par une « victoire » pour lui et son binôme.

Ainsi, Miles eut l’occasion de raconter quelques-unes des péripéties décrites. La pause qu’ils s’étaient octroyées touchaient bientôt à sa fin. Le professeur essayait aussi d’en apprendre un peu plus sur son élève qui profitait de chaque instant de son excursion. Il savait déjà la plupart des informations nécessaires, mais cet élève était particulièrement intéressé et Miles adorait discuter de sa passion, et ne s’empêcherait pour rien au monde d’encourager les jeunes esprits persévérants tels que Dylan. Quoiqu’il en fût, l’heure tourna et treize heures sonna. La pause déjeuner s’acheva pour laisser place à une dernière visite du lieu.

Les deux étrangers sortirent du réfectoire et se déplacèrent jusqu’aux terrains d’affrontement. Quelques combats se dérouleraient devant eux, en ce début d’après-midi. Ils trouvèrent une place sur un banc de la tribune installée pour les habituels Tournois entre les différents étudiants. D’autres élèves et individus observaient non loin des deux hommes les terrains encore vides. Deux hommes s’avançaient l’un en face de l’autre sur le terrain, baguettes en main, prêts à dégainer d’une seconde à l’autre. On voyait la détermination émaner de leur regard qui se foudroyait respectivement. Un arbitre se plaça à proximité du terrain afin de juger objectivement du moment où il pourrait clamer la victoire de l’un. A l’instant où les deux adversaires se transformèrent – celui de gauche en hyène et celui de droite en ours brun, Miles demanda à Dylan :

« Alors, vous pariez sur lequel ? »

Le combat débuta et l’Ours frappa en premier de son épaisse patte avant frôlant la tête du félin qui en profita pour user de sa vitesse pour se placer derrière l’ursidé. Ce dernier l’envoya valser d’un puissant coup de sa patte arrière. La Hyène courut tout en esquivant les coups plutôt agiles du gros animal. La Hyène se retransforma en homme au moment où elle sauta sur l’animal. Le sorcier brandit sa baguette et prit par surprise la grosse bête qui tenta aussi rapidement qu’elle put de se remétamorphoser. L’animagus qui avait pris le dessus continua son assaut en lançant un sort qui sonna son adversaire. Il ne perdit pas une seconde et fit apparaître d’énormes chaines afin d’empêcher chacun de ses mouvements. L’arbitre fit attention et se prépara à une potentielle victoire jusqu’à ce que le sorcier en difficulté lutta contre les chaînes et les brisa en redevenant l’ours qu’il était. Il laissa son adversaire approcher, en lui administrant quelques sorts cinglants qu’il encaissa sans broncher puis une fois qu’il fut assez près, il sauta sur lui tout en redevenant humain et lui lança un sort qui fit apparaître un sable mouvant à ses pieds, et l’enlisant par la même occasion. Cela ne dérangea guère le sorcier qui continuait de parer les multiples attaques que lui infligeait le sorcier-ours, prêt à montrer de quoi il était capable. Le combat persista avec la même intensité ; le spectacle était peu commun et tous observaient avec une infaillible attention les deux sorciers.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Tout en terminant son repas avec plus ou moins d'appétit, Dylan faisait le bilan de sa matinée. Pour le moment, il n'avait vu que des choses absolument spectaculaires, sans oublier son petit voyage dans le ciel, sur un balai. Il avait rencontré des professeurs qui enseignaient dans ce camp, mais il avait également pu rencontrer de véritable Animagus, tout du moins, des élèves en passe de devenir des Animagus expérimentés. Jusqu'ici donc, Dylan en avait pris plein les yeux, et cela l'avait renforcé dans son idée de tenter une formation pour devenir, lui aussi Animagus. Au cours du repas, son professeur et lui-même échangèrent sur la visite qu'ils avaient effectuée jusque-là, ainsi que sur quelques autres banalités qu'il est possible de se dire entre élève et professeur. Le gryffondor aimait beaucoup son professeur, mais il devait avouer qu'il était tout de même assez froid et distant, par moment, même si dans le fond, Dylan voyait en monsieur Ainsworth un second père, et un très bon professeur qui lui donnait goût à la Métamorphose. Au cours d'une de leur discussion, son professeur encouragea d'ailleurs son élève :


« Si vous continuez vos efforts, je suis sûr que vous pourrez l’envisager, du moins ce n’est pas moi qui m’y opposerai. A vous de prouver ce que vous valez en Soins Aux Créatures Magiques, puisqu’il s’agit d’un des critères sur lesquels nous faisons notre sélection, avec ma collègue. J’espère que vous saurez vous dépasser pour arriver à la hauteur de nos exigences, mr Swanson. »

Gonflé dans son orgueil, Dylan comptait bien honorer la confiance que lui accordait son professeur, et il acquiesça vivement de la tête tout en buvant une grande gorgée de la boisson qui avait été servi aux deux visiteurs. * Je ferais de mon mieux ! * se promit intérieurement Dylan. Lui qui avait déjà terminé son repas, il passa le restant de la pause du midi à écouter son professeur discuter de ses expériences dans ce camp. Passionné par ce que lui racontait son professeur, Dylan ne voyait absolument pas l'heure passer. Il buvait les paroles de monsieur Ainsworth tout en prenant note de chaque détail qui pourrait lui être utile s’il entamait vraiment sa formation d'Animagus, avec son professeur de Métamorphose et de Soins aux Créatures Magiques. Il aimait moins la seconde matière, mais ce n'est pas pour autant que le jeune homme se donnait à fond dans cette même matière. Il voulait donner le meilleur de lui-même et impressionner ses professeurs. Mais aussi un peu ses parents, au fond.

Les deux visiteurs passèrent donc le reste de la pause à discuter principalement de l'expérience qu'avait monsieur Ainsworth au sein du camp, Dylan l'écoutant calmement et posant des questions intéressées dès que possible. * Dommage que je n'ai pas pris de quoi noter * pensa-t-il songeur. Malgré tout, la pause du midi toucha à sa fin et Dylan, accompagné de son professeur, se remirent en route pour la suite, et probablement la fin, de la petite excursion du jour. Suivant son professeur à la trace, Dylan observait toujours avec beaucoup d'attention les alentours : il essayait de mémoriser chaque petit détail du paysage ou de l'architecture. Au bout de quelques minutes, Dylan arriva accompagné de son professeur dans ce qui lui semblait être une arène de combat. Ils prirent tout les deux places sur un banc un peu en hauteur, ce qui leur permettrait de voir convenablement le combat.

Et quel combat ! Un ours contre une hyène ! Le coup de sifflet de l'arbitre avait à peine été donné que les deux sorciers se livraient déjà à un combat sans merci. Entre coups de pattes chez l'un et morsure chez l'autre, c'était un spectacle vraiment époustouflant, surtout pour le jeune Dylan, qui n'en revenait toujours pas. * Incroyable ... * pensa-t-il, heureux de pouvoir prendre part en tant que spectateur à un tel combat. Les deux sorciers usaient chacun leur tour de techniques et d'astuces, de coups fourrés, mais la hyène semblait prendre le dessus à chaque instant sur l'ours. De temps à autre, les animagus redevenaient humain, usant alors de leurs connaissances en sortilèges pour tirer profit de la situation. Le combat dura une bonne quinzaine de minutes, si ce n'est plus, mais Dylan n'en loupait aucun instant. Finalement, à force de rugissements, de coups de pattes et de sortilèges lancés à la volé, c'est finalement la hyène qui remporta le combat en transformant son adversaire en grenouille, ce qui surprit toute l'assemblée. * Waouh ! * Le combat était terminé, et la hyène proclamée vainqueur.

« Bon, j'avais parié sur l'ours, tant pis », dit Dylan à haute voix

Mais le jeune Gryffondor n'eût pas le temps de discuter avec son professeur qu'un autre combat était sur le point de commencer. Plutôt deux, ce qui surpris Dylan qui ne s'y attendait vraiment pas. Le terrain fût divisé en deux parties distinctes et deux combattants s'y positionnèrent, chacun sur une partie du terrain. C'était un combat simultané, un contre un, mais en même temps. Tout excité, Dylan attendait que le combat commence, puisqu'il y avait d'un côté un sorcier mouche et un sorcier jaguar, ce qui promettait un combat rapide, et de l'autre côté du terrain, un sorcier léopard contre un simple sorcier. * Mais il n'a aucune chance ! * pensa Dylan, quelque peu inquiété par le combat désavantagé. Le coup de sifflet fût donné et les combats commencèrent. Impossible de se focaliser sur un seul combat, les deux étaient vraiment intenses ! Cependant, à la surprise du Gryffondor, le sorcier mouche prenait de plus en plus l'avantage contre le jaguar, qui bien qu'il soit rapide, ait beaucoup de mal à attaquer la mouche. Le jaguar se fatiguait donc énormément et n'arriva pas à venir à bout du sorcier mouche, qui après une bonne dizaine de minutes, se transforma pour lancer un sortilège bien placé sur le jaguar épuisé, un coup fourbe puisque lancé alors que le jaguar lui tournait le dos.

De l'autre côté, Dylan n'avait pas tout suivi, même si le combat semblait aussi intense. Le sorcier normal avait bien du mal à esquiver le léopard, qui bondissait sur son adversaire à chaque instant. Donnant des coups de pattes et de griffes, le sorcier avait bien du mal à s'en défaire, même si au bout de plusieurs longues minutes de défense acharnée, le sorcier lambda réussit à prendre l'avantage sur le léopard en l'envoyant valser par terre, ce qui avait étourdit le léopard, laissant alors une fenêtre d'ouverture pour le sorcier. Il lui lança alors une rafale de sortilèges que Dylan ne connaissait pas vraiment, hormis quelques-uns qu'il avait déjà vu, et finit par remporter le combat, posant un pied sur le corps mal en point du jaguar. Même s’il avait gagné, on pouvait bien voir que le combat n'avait pas été de tout repos pour lui non plus. Les applaudissements se firent entendre et Dylan applaudit lui aussi, tout en sifflant avec beaucoup de convictions. L'arbitre raccompagna les combattants et c'en était terminé des combats inter-école. Dylan, fascine bien qu'un peu apeuré, se tourna vers son professeur, qui lui, restait de marbre.


« Eh bien, c'était du combat. Je n'aurais pas parié sur le sorcier-mouche, et vous professeur ? Ce genre de combat est fréquent ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Le premier combat s’était achevé sur la victoire de l’Homme-Hyène. L’intensité du combat s’était révélée étonnamment saisissante ; on ne voulait rien rater du spectacle que livraient les deux sorciers particulièrement acharnés. Miles se remémorait des souvenirs d’il y a quelques années ; lui aussi s’était tenu là où se trouvaient les combattants et lui aussi s’était donné corps et âme à multiples reprises pour s’endurcir davantage. Il n’avait jamais abandonné et s’était débrouillé pour trouver la faille de chacun de ses adversaires. Sa force résidait de cette expérience accumulée en affrontant pléthore de sorciers tous plus insolites les uns que les autres. La deuxième vague de combats fut ouverte au moment même où les deux sorciers quittèrent le terrain. Une fois que les quatre sorciers qui s’apprêtaient à montrer au grand jour leur puissance furent prêts, les deux combats débutèrent simultanément. Un animagus – léopard – face à un sorcier, et un homme-mouche face à un jaguar : cela promettait d’être intéressant. Les formes animagus n’avaient guère la même fonction : certains l’utilisaient pour parer, d’autres attaquer, certains se cacher. Un sorcier pouvait très bien ne jamais se servir de sa forme animagus au combat, mais il s’agissait sûrement d’une erreur car quoi de mieux comme atout que l’effet de surprise produit par une transformation inopinée ?

Les combats furent d’une même intensité durant le second tour et les résultats toujours aussi surprenants. Il s’agissait des plus démunis en apparence qui avaient pris le dessus sur leurs adversaires en attendant le bon moment pour apporter le coup final. Dylan paraissait fasciné devant ces sorciers, Miles quant à lui éprouvait une certaine nostalgie – loin d’être désagréable. Swanson prit la parole, ce qui ramena Ainsworth à la réalité :


« Eh bien, c'était du combat. Je n'aurais pas parié sur le sorcier-mouche, et vous professeur ? Ce genre de combat est fréquent ? »

Miles répondit sans attendre, tout en se levant et en faisant signe au Gryffondor de le suivre.

« Je vous avoue que j’étais assez sceptique mais finalement, ce n’est pas celui qui parait le plus fort qui s’en tire forcément le mieux ; ses combats nous l'auront prouvé. Oui, il y en a toutes les semaines et parfois des compétitions regroupant des élèves d’autres écoles ont aussi lieu, afin d’apporter des adversaires de tout horizon. »


Ils quittèrent l’arène. L’heure tournait et affichait désormais quatorze heures. Les deux individus allaient donc effectuer une dernière visite du lieu avant de devoir s’en aller. La visite avait déjà été pleine de surprises et de nouveautés pour le jeune gryffondor ; il devrait bientôt se faire à l’idée que ce bon moment aurait une fin et qu’il rejoindrait dans peu de temps son quotidien au château. Miles prit une seconde fois la parole une fois qu’ils s’étaient éloignés pour faire un tour près des baraquements où logeaient les étudiants.

« Nous allons faire un dernier tour du camp, pour profiter du paysage et pour que vous puissiez avoir un dernier aperçu global de ce lieu d’apprentissage. Ensuite Mr Berg nous attend dans son bureau pour une petite conversation. »

Ainsi, le professeur lui fit visiter les derniers recoins du camp pendant une bonne demi-heure. Il lui indiqua dans quel baraquement il avait vécu lors de son stage, lui raconta quelques petites anecdotes d’aventures nocturnes tout en traversant la forêt et en revenant au plus bel endroit du camp : l’observatoire. Il trouva une pierre qui jonchait sur le sol, la ramassa et fut subitement prit d’inspiration. Il la métamorphosa d’un geste précis en polaroid et s’adressa à son élève :

« Que diriez-vous que je vous prenne en photo face à la magnifique vue, pour que vous gardiez un souvenir de cette belle journée ? »


Le soleil était à son paroxysme et illuminait de toute part les montagnes verdoyantes et le gouffre incommensurable qui donnait l’impression de nous happer lorsque l’on s’approchait trop près du bord. La position qu’offrait le plateau sur lequel ils se trouvaient rendait le paysage d’autant plus splendide et fascinant. On voyait des torrents s’abattre à toute allure dans le gigantesque cours d’eau qui se trouvait au pied de la montagne et dont les réverbérations du soleil le faisaient briller de mille feux. Il s’agissait de l’instant idéal à capturer – qui pourtant paraissait tant insaisissable.

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Plus le temps passait, plus Dylan savait que la journée touchait à sa fin, mais il préférait ne pas trop penser à la fin, mais plus au moment présent. Il venait de voir un superbe combat entre élèves du camp où il avait passé sa journée jusque-là, et il n'en avait pas perdu une miette. De tout ce qu'il avait pu voir jusque-là, il était clair que le combat venait clôturer en beauté une journée dont il se souviendra fort longtemps. * Les efforts payent * pensa le jeune Gryffondor, bien content de s'être donné à fond dans les cours de métamorphose, ce qui lui avait permis de passer cette journée avec son professeur. En jetant un coup d'œil à ce dernier, Dylan se surprit de voir qu'il semblait également tout aussi surpris et fasciné par les combats qui venaient d'avoir lieu sous leurs yeux. On pouvait presque lire de la satisfaction, mêlée à un petit soupçon de mélancolie, sur le visage du professeur Ainsworth, et Dylan comprit alors que cette visite n'était pas vraiment que pour lui, mais également une occasion de revenir en ces lieux pour son professeur, ce que le jeune homme comprenait totalement. Lui aussi avait ce petit côté sentimental, aussi il ne passa pas plus de temps à décrypter son professeur, qui de toutes les façons, prit la parole :

« Je vous avoue que j’étais assez sceptique mais finalement, ce n’est pas celui qui parait le plus fort qui s’en tire forcément le mieux ; ses combats nous l'auront prouvé. Oui, il y en a toutes les semaines et parfois des compétitions regroupant des élèves d’autres écoles ont aussi lieu, afin d’apporter des adversaires de tout horizon. »

* Ah lui aussi est d'accord avec moi ! * comprit Dylan, amusé. Il écouta son professeur alors que les deux membres de Poudlard sortaient de l'arène. Le soleil avait encore bien avancé dans le ciel, rappelant une fois de plus à Dylan que le temps passait, et qu'il serait bientôt l'heure de retourner au château. * Il sera difficile de retourner à mes petites habitudes après une journée pareille ! * songea Dylan en soufflant, un peu dépité à l'idée de retourner en cours, aussi simplement que cela. Son professeur, sur le chemin, lui expliqua qu'ils allaient faire un dernier tour du camp, et qu'après une courte visite dans un bureau d'un certain monsieur Berg, il serait temps de rentrer à Poudlard. Dylan acquiesça de la tête, tout en suivant son professeur dans des recoins du camp qu'il avait déjà vu pour certains, et qu'il découvrait pour d'autre. Le Gryffondor écoutait également attentivement son professeur parler avec fierté de son stage, tout en y allant de ses petites anecdotes dont il avait le secret. De temps en temps, les deux hommes s'arrêtaient pour observer une dernière fois la vue qu'ils pouvaient avoir de l'endroit où ils se trouvaient. Finalement, après plusieurs longues minutes de visite accompagnée, Dylan et son professeur se retrouvèrent à nouveau à l'observatoire, d'où on avait une vue à couper le souffle. Alors que Dylan profitait de la vue, son professeur proposa d'immortaliser ce moment :

« Que diriez-vous que je vous prenne en photo face à la magnifique vue, pour que vous gardiez un souvenir de cette belle journée ? »

Fort content de pouvoir emporter un souvenir physique de sa visite du camp, Dylan répondit positivement à cette proposition, mais demanda à son professeur de faire la photo à ses côtés, histoire de se rappeler qu'il ne s'agissait pas uniquement d'une simple visite de courtoisie, mais plus d'une visite à but éducatif. Son professeur sourit à la demande, mais accepta de prendre la photo avec plaisir. Quelques minutes plus tard, Dylan la photo était prise et le Gryffondor avait là un très beau souvenir de cette journée, ce qui lui faisait extrêmement plaisir. Il se rappela cependant que tout deux devaient encore rendre une visite à monsieur Berg, aussi il demanda à son professeur, tout en le remerciant :

« Merci professeur pour la photo ! Ne devrions-nous pas maintenant aller en direction du bureau de monsieur Berg ? »

Ce à quoi son professeur acquiesça sans conteste. Tous deux prirent donc le chemin du camp, le traversant une nouvelle fois, en profitant une dernière et ultime fois pour observer les alentours et faire quelques commentaires, jusqu'à ce qu'ils arrivent devant le bureau du dit monsieur Berg. Dylan n'était pas très rassuré, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre, mais il pénétra dans le bureau juste après son professeur. Les deux hommes semblaient bien se connaître, aussi le jeune homme s'écrasa quelque peu et ne dit rien du tout, en attendant qu'on le lui demande. Monsieur Berg était impressionnant, ne serait-ce que par sa voix, qui était d'un ton assez grave, et qui fit relever la tête de Dylan, en même temps que son attention :

« Eh bien, si vous avez des questions sur l'endroit que vous avez visité, c'est maintenant ou jamais ! Alors, jeune homme ? »

Puisque le jeune homme voulait connaître cet endroit plus en détail, il n'hésita pas un seul instant à se reiseigner :

«  En fait, oui, monsieur. Quelles sont les modalités pour entrer dans cet établissement ? Ou pour y faire un stage, car il est vrai qu'après tout ce que j'ai vu, je suis bien intéressé ! D'ailleurs, est-ce un établissement privé, ou public ?»


Dylan attendait ses réponses, fier de pouvoir montrer autant d'intérêt et de rendre son professeur fier de lui. Il attendit avec respect qu'on lui réponde, tout en espérant ne pas s'être montrer trop entreprenant dans ses questions.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

 1  A.S.M. : Sur les traces des Animagii / Pv

Une fois la photo prise, Miles en fit une copie, puis reprit la route avec son élève jusqu’au bureau de Markus Berg. Les deux hommes profitèrent une dernière fois de l’environnement paisible et assez similaire à Poudlard – on aurait dit que tous les gens y travaillant étaient dans une bulle intemporelle et coupée du monde. Ainsi, Miles marcha d’un pas lent dans la forêt, suivi de près par Dylan Swanson qui devait se faire à l’idée que la sortie touchait à sa fin.

Arrivant face au grand bâtiment où les deux Gryffondor avaient auparavant déjeuné, ils rentrèrent en passant par les grandes portes du hall, gravirent les escaliers en bois massif avant d’arriver face à une porte sculptée et gravée de symboles étranges où le nom de Markus Berg était inscrit en grosses lettres. Le professeur de Métamorphose toqua afin de signifier au directeur qu’ils étaient finalement arrivés. Le grand homme finnois leur ouvrit et une nouvelle pièce apparut sous leurs yeux. Une pièce sobre mais imposante. Le haut plafond donnait une impression de grandeur, les murs étaient recouverts d’anciens tableaux d’hommes apparemment importants. On aurait dit une pièce importée de Poudlard. Markus retourna derrière son bureau et invita les deux intrus à s’asseoir face à lui. Ils s’exécutèrent et il n’en fallut pas plus pour que le directeur de ce haut lieu prenne la parole.

« Eh bien, si vous avez des questions sur l'endroit que vous avez visité, c'est maintenant ou jamais ! Alors, jeune homme ? »

Il interrogea directement Mr Swanson, puisqu’il savait que leur départ se rapprochait à mesure que les minutes s’égrenaient. Ainsi, le jeune élève prit quelques instants pour réfléchir et répondit sans plus attendre à l’homme-lion, toujours aussi imposant – même sans être sous sa forme animagus.

« En fait, oui, monsieur. Quelles sont les modalités pour entrer dans cet établissement ? Ou pour y faire un stage, car il est vrai qu'après tout ce que j'ai vu, je suis bien intéressé ! D'ailleurs, est-ce un établissement privé, ou public ? »


Les deux adultes esquissèrent un sourire en coin lorsqu’ils comprirent l’intérêt naissant en le jeune élève. Miles avait donc plus que réussi l’objectif d’aujourd’hui, c’est-à-dire, en mettre plein les yeux de Dylan. Markus, ravi de voir qu’un jeune élève éprouvait d’ores et déjà de l’intérêt pour le lieu qu’il dirigeait lui déclara avec joie :

« Cet établissement est en lien avec les trois plus grandes écoles supérieures de Métamorphose de Scandinavie. Ainsi, il est plus facile pour les étudiants de ces écoles d’intégrer cet endroit mais il y a certaines procédures pour les élèves étrangers qui auraient envie de se perfectionner. C’est sûr que c’est plus simple pour les élèves scandinaves mais certains qui viennent de tout horizon ont malgré tout réussi à obtenir un stage ici. Il s’agit d’un établissement public, avec de très nombreuses demandes donc mieux vaut s’y prendre tôt et avoir un dossier d’exception. Après, avoir quelques relations peut parfois aider, si vous voulez mon avis, acheva-t-il avec un clin d’œil discret. »

Etonnamment, Markus s’était montré assez sympathique et n’avait pas fait peur à l’élève en le démotivant. Au contraire, on pouvait prendre sa tirade pour un bel encouragement. Peut-être cela apporterait la motivation supplémentaire à Dylan pour devenir animagus et pour continuer dans la voie de la métamorphose. Quoiqu’il en fut, Miles qui était resté en retrait jusqu’à l’instant prit la parole :

« Bon, ce n’est pas tout mais l’heure tourne. Je crois que notre portoloin nous attend pour rejoindre Poudlard. Merci de nous avoir autorisé cette journée qui, si je ne m’abuse, laissera de beaux souvenirs à mr Swanson. »

Markus les accompagna jusqu’à l’extérieur du bâtiment puis se transforma subitement en lion – comme il l’avait fait au début de la journée pour les emmener ici. Il leur fit signe de monter sur son dos. Ainsi, les deux Gryffondor se retrouvèrent à nouveau sur cette agréable monture qu’était l’imposante forme animagus du directeur. Il courrait à une allure phénoménale, laissant les deux hommes s’accrocher difficilement à sa crinière. Le trajet fut intense en sensation, puis sans s’y attendre, il arriva à la même plaine qui se trouvait à une quinzaine de minutes du camp. Il s’agissait de l’endroit par lequel ils étaient arrivés, et cela rappelait le jour où Miles avait quitté pour de bon cet endroit pour retourner à sa petite vie. Un soupçon de nostalgie planait, tandis que Markus adressait ses adieux aux deux hommes. Le portoloin en forme de gouvernail se situait au centre de la plaine. Miles et Dylan s’en rapprochaient, tandis que Markus restait au loin pour admirer leur envolée. Avant de se saisir de leur moyen de transport, le professeur de métamorphose adressa une dernière parole à son élève :

« J’espère que cette petite excursion vous aura plu jusqu’au bout. Il marqua une brève pause et reprit : C’est le moment de tirer notre révérence, acheva-t-il en adressant un dernier signe de la main à Mr Berg. »

Il prit le portoloin des deux mains, Dylan en fit de même, tout en observant une dernière fois les environs. Puis, sans cri égard, ils s’élevèrent dans le ciel jusqu’à se volatiliser. L’excursion s’était déroulée pour le mieux et les deux hommes en garderaient de mémorables souvenirs.


Reducio
Fin du rpg. Merci pour votre réactivité du début à la fin pour cette très longue aventure !

26 ans et déjà à la retraite !
« La vie se présente à nous comme une certaine évolution dans le temps et une certaine complication dans l'espace. »
  Retour