Métamorphose

Inscription
Connexion

Gamp entre amis   PV Tyr  

La rentrée était maintenant passée pour tous les élèves de Poudlard, et il n'avait pas été difficile pour Dylan de se remettre dans le bain des cours, des révisions, et des devoirs. Seul les BUSEs qui approchaient à grand pas lui faisaient un peu peur, mais il avait foi en ses compétences, et il savait qu'il pourrait s'en sortir comme il se doit. Cependant, il était très nerveux à l'idée d'assister à chaque cours, puisqu'il avait peur de manquer un petit détail qui avait son importance, et qui pourrait lui coûter de nombreux points. Qu'à cela ne tienne, le jeune homme était tout de même très motivé, et ce, chaque jours qui passait un peu plus. Ce matin-là, il avait cours de métamorphose, une matière d'autant plus importante pour lui depuis qu'il avait entamé sa formation d'Animagus, l'an passé. Il se donnait à fond dans cette matière, et adorait toutes les choses que cette même matière enseignait.

Aujourd'hui, il s'agissait du premier cours de la journée, mais pas n'importe lequel : aujourd'hui, son très bon ami, Tyr, l'accompagnait. Dylan avait d'abord été surpris d'entendre Tyr lui dire qu'il assisterait à son cours, mais finalement, cela lui faisait plaisir, puisque bien souvent, un travail en équipe était demandé, et le préfet des Gryffondor était content de pouvoir compter sur Tyr. Bien qu'il soit quelque peu jaloux du fait qu'il puisse assister à un cours de cinquième année, comme cela. Il pensait qu'il était meilleur que lui, et comme Dylan avait développé un esprit de compétitivité avec l'âge, cela ne lui plaisait pas vraiment. * JE lui montrerais ce dont JE suis capable * pensa Dylan, motivé, alors qu'il descendait les escaliers de sa salle commune. Il n'avait pas encore croisé son camarade, probablement parce que celui-là était déjà prêt, quelque part, ou dormais encore, en fait, Dylan n'en savait trop rien, mais il préféra se concentrer sur lui, puisque le cours commençait à huit heures et qu'il n'était que ... 6h30 ?!


Apparemment, Dylan s'était encore levé aux aurores ... Cela lui arrivait souvent, quand il était préoccupé par un sujet, mais il ne pensait pas qu'il était autant préoccupé par son cours avec Tyr. Enfin, qu'à cela ne tienne, il prit bien le temps de se préparer, et de toutes façons, Tyr et lui s'étaient donné rendez-vous devant la salle de métamorphose. * Un peu idiot, maintenant que j'y pense * songea Dylan. En effet, il aurait été plus utile aux deux jeunes gens de se retrouver dans leur salle commune, qu'ils partageaient puisqu'ils étaient dans la MÊME maison. Parfois, les enfants sont un peu idiots. Mais passons, Dylan se prépara donc en avance, n'alla pas profiter du petit déjeuner puisqu'il n'avait pas faim ce matin-là, mais prit plutôt la direction de la salle de métamorphose - il ne croisa évidemment personne dans les couloirs et espéra d'ailleurs que Tyr n'avait pas oublié leur rendez-vous - et se posta devant l'entrée, attendant sagement son jeune ami. A l'horloge, il devait être quelque chose comme 7h15, mais cela ne dérangeait pas Dylan d'attendre. Dans le pire des cas, d'autres de ses camarades arriveraient, et il ne se retrouverait pas seul. Il s'assis par terre, sortit son livre de métamorphose, et commença à le potasser, en prévision du cours d'aujourd'hui.

Malheureusement, la faim lui tirailla l'estomac quelques minutes plus tard, et le jeune homme ne pouvait décemment pas commencer sa journée le ventre vide. Il était maintenant 7h30, aussi Dylan pensa qu'il avait le temps pour aller faire un détour aux cuisines, demander un petit quelque chose. Il se releva, courut jusqu'aux cuisines, mais n'y trouva personne, d'autant qu'il n'y trouva pas de nourriture, si ce n'était du salé et le repas du midi, dans lequel il ne pouvait piocher. Se dépêchant à nouveau, il courut jusqu'à la grande salle, où tous les élèves se levaient pour la quitter. Rapidement, il y entra, prit un fruit au hasard, l'avala aussi sec, et bu un pu de jus d'orange. Il prit également un petit peu de chocolat, il y en avait parfois, et aujourd'hui, par chance, il en restait. Après cela, il entendit quelque chose qui le fit paniquer : le gong de l'horloge. * Mince ! * pensa-t-il. Il prit aussitôt ses jambes à son cou et se dirigea vers la salle de métamorphose, à laquelle il arriva en transpirant et complètement essoufflé. Les élèves s'apprêtaient à rentrer, et Tyr était là, lui-aussi, en retrait, à attendre. Dylan l'aborda aussitôt, pour s'excuser :

« J'suis .. désolé. J'étais .. en avance, pourtant ! », lui dit-il alors qu'il reprenait son souffle, que Tyr lui lançait un regard noir, et qu'ils entraient tous deux dans la salle de cours.


Reducio
RPG destiné au devoir numéro 2 de la cinquième année de métamorphose, merci à toi Tyr, de m'aider !

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Gamp entre amis   PV Tyr  

Quelques jours plus tôt

Tyr rangeait ses affaires de cet air rêveur qu'il arborait depuis le début de la semaine. Dès le lundi, toute la classe s'était entraînée à nouveau à la métamorphose d'un hérisson. Fort de ses talents, le Gryffon avait réussi le premier coup, puis le deuxième, et tout ceux qu'il avait essayé jusqu'à aujourd'hui. Il avait hâte que les autres élèves se décident enfin à transformer l'animal afin qu'il puissent passer rapidement à autre chose. Si il y avait bien une matière dans laquelle Tyr excellait à Poudlard, c'était bien la métamorphose. Elle mélangeait de manière parfaite la théorie et la pratique. Cours, essai. C'était aussi simple que cela, et plus agréable qu'un cours entier avec le nez plongé dans un chaudron dégageant des relents peu agréables. L'année suivante, il devrait abandonner certaines matières, et, si il ne savait pas encore ce qu'il allait choisir d'oublier, il savait déjà ce qu'il n'oublierait pas. Alors qu'il bouclait son sac et se dirigeait vers la porte, il entendit le professeur Ainsworth l’appeler.

« Monsieur Uynauge, un instant je vous prie. »

Le garçon se stoppa et se retourna lentement. Son professeur, qui était de plus son directeur de maison, allait sûrement discuter d'un sujet qui concernait les Gryffondor, comme le Quidditch ou le nombre de rubis, plus bas qu'à l'accoutumée, dans leur sablier. Tyr s'avança et vint se placer devant le bureau.

« Ne vous inquiétez pas professeur, l'équipe sera bientôt complète... »

« Ce n'est pas de ça dont je voulais vous parler, même si j'ose espérer que vous dites vrai. J'ai bien remarqué vos facilités et votre... nonchalance dans ma matière. Et je me suis dit qu'il serait peut-être bien de changer tout ça. »


Tyr sentit une boule se former dans sa gorge. Cette sensation qui mêlait la honte d'avoir trop confiance en lui-même et ses capacités et la peur d'une punition démesurée. Voilà ce que ressentait le Gryffon.


« Vous allez accompagner votre ami, Monsieur Swanson, dans l'un de ses cours, pour voir ce dont vous êtes vraiment capable. Et j'ose espérer que ce dernier sera assez difficile pour attirer votre attention ! »

Maintenant

Ça ne ressemblait pas à Dylan d'être en retard, et encore moins avant un cours. Si il n'était pas là, c'est que quelque chose de grave était arrivé.

Tyr était arrivé quelques minutes avant pour essayer de retrouver son ami parmi les élèves de son âge. Ils contemplaient le cadet avec étonnement, et parlaient en chuchotant, de lui à n'en pas douter. Le cours de métamorphose était le premier de la – longue – journée de Dylan, et il était situé sur l'une des périodes libres de Tyr. Son professeur devait avoir tout prévu. Alors que Tyr commençait à se demander si il ne s'était pas trompé d'endroit ou d'horaire, il vit les élèves rentrer dans la salle tandis que la cloche sonnait. Décidé à leur demander si ils étaient bien en cinquième année, le Gryffon fut interrompu par les bruits de pas affolés d'un Dylan Swanson essoufflé.


« J'suis .. désolé. J'étais .. en avance, pourtant ! »

Tyr entrevit le regard de leur professeur, qui les attendait, et fit office de miroir en regardant Dylan avec un air glacial.

« Ce n'est pas si grave, j'imagine. Allez viens, on va être en retard sinon. »

Les deux élèves entrèrent dans la classe avec toutes les têtes tournées dans leur direction. Le plus jeune indiqua à son préfet une table, dans le coin inférieur gauche de la salle, qui était déserte. Ils pouvaient être en binômes.

« Asseyons-nous là-bas. » chuchota Tyr en essayant de mettre dans sa voix un poil d'autorité naturelle.

Une fois leurs affaires sorties, ils purent attendre que le professeur commence la leçon.

Maïka Cooper : « La question c'est pas de garder Gryffondor pour sauver Poudlard, mais de virer Serpentard pour ne pas avoir à sauver Poudlard.»

Gamp entre amis   PV Tyr  

« Ce n'est pas si grave, j'imagine. Allez viens, on va être en retard sinon. »

Il faut dire que Dylan avait été refroidi par le " j'imagine " dans la phrase de son ami, qui voulait tout dire. Dylan pouvait presque sentir l'impatience qui émanait de son jeune ami, et cela le mettait quelque peu mal à l'aise. On aurait presque dit que Tyr en imposait plus que son vieil ami, alors même que Tyr était plus jeune que Dylan. Ceci étant, ce dernier passa outre, repris son souffle, et suivit son compagnon de cours jusque dans la salle, qui semblait assez sûr de lui, d'ailleurs. Déjà que Dylan ne partait pas vraiment dans une optique d'amitié pure et dure, puisqu'il était quelque peu jaloux que son copain de dortoir ait eu un privilège que lui n'avait pas eu, il n'aimait pas trop non plus que Tyr prenne un peu les devants et qu'il mène la dance, si on peut dire ainsi. Cependant, Dylan faisait profil bas, après tout, c'est lui qui était arrivé en retard, et non Tyr. Aussi il suivit son jeune ami qui ne semblait pas du tout être dérangé par la différence d'âge qui le séparait des autres élèves dans la classe. Tous deux s'assirent dans un coin de la salle, déballèrent leurs affaires, et le cours put alors commencer, sans plus tarder :



« Bonjour à tous et à toutes. J'espère que vous avez passé d'agréables vacances et que vous êtes en forme pour cette nouvelle année. Je souhaite que vous continuiez comme l'année dernière et surtout profitez de cette année... Bref aujourd'hui, comme vous pouvez le voir sur le tableau, nous allons voir les cinq exceptions des lois de Gamp, vous vous mettrez par groupe de trois. »

Dylan réprima un sourire amusé, puisque Tyr n'avait assisté à aucun cours des années passées, aussi il se pourrait qu'il soit quelque peu largué. Cependant, son sourire s'atténua tout aussi vite qu'il était apparu, puisque rien ne venait à l'esprit de Dylan lorsqu'il avait entendu le sujet du cours d'aujourd'hui : Gamp. On voyait presque la fumée sortir du cerveau du jeune homme qui essayait de se souvenir de quoique ce soit qu'il aurait pu lire dans les livres, ou ailleurs, mais rien ne lui venait à l'esprit. * Mais en même temps, on est là pour apprendre, alors bon * pensa Dylan, crédule. En fait, il ne voulait surtout pas que son jeune ami tire toute la vedette du cours d'aujourd'hui, ce serait plutôt humiliant pour un cinquième année d'avoir fait faire son cours par un élève plus jeune. Bah oui, Dylan avait quand même une petite fierté bien à lui, même s’il ne l'admettait pas toujours.

Puisque le cours d'aujourd'hui devait se faire par groupe de trois, et que Dylan s'était auto exclu en étant à côté de Tyr, les deux jeunes gens se retrouvèrent rapidement seuls, formant ainsi l'unique groupe de deux de toute la classe. Nombre impair obligeant, Tyr et Dylan échangèrent un regard amusé ( bien que Dylan avait plus un regard dépité, puisque les autres élèves observaient Tyr comme si il sortait du derrière d'une vache, pardonnez-moi l'expression ), et cela ne plaisait guère au préfet des rouges, qui ne comprenait pas l'attitude des autres élèves. Quoiqu'il en soit, il se retrouvait avec son jeune ami pour les recherches sur Gamp et le travail du jour, et Dylan était impatient de pouvoir montrer à son jeune ami et compagnon de dortoir et d'histoire à dormir debout avant de dormir, de quoi il était capable.


« Bon, t'es prêt, Tyr ? Ça rigole plus là, faut bosser hein, c'est ma note qui est en jeu quand même ! », lança Dylan discrètement à son jeune ami, alors que le professeur poursuivit ses explications :

« Vous voyez les écrans holographiques ? Sur chacun d'entre eux, vous verrez les cinq limites. Ce sont des scènes où nous pourrons voir des acteurs mimer, jouer une situation dans laquelle une limite sera affirmée ! Vous avez une heure pour trouver les cinq limites, vous coucherez vos résultats sur papier ensuite. Un travail collectif vous assurera une très bonne note ! »

C'est idiot, mais Dylan avait voulu mettre la pression à Tyr pour rigoler quelque peu, alors qu'en fait, c'était Dylan lui-même qui commençait à ressentir de la pression intérieurement. Il faut dire que son professeur était très exigeant, et qu'il était en cinquième année maintenant ! S’il ne suivait pas le rythme, comment pourrait-il prétendre à réussir les BUSEs en fin d'année ? Toutes ces questions se chamboulaient dans sa tête, alors même qu'il porta son attention sur les grands écrans dont il était fait mention plus tôt. Certains groupes commençaient déjà à prendre des notes, à discutailler, à faire des hypothèses, et Tyr semblait lui aussi prêt à en découdre. Mais Dylan ne voulait pas se laisser démonter, comme je vous l'ai dit, en grandissant, ce bougre de chenapan à développer une petite fierté bien à lui, aussi il faisait à nouveau carburer son cerveau pour trouver quelque chose. Mais alors même qu'il allait proposer un début d'idée, une simple ébauche, Tyr prit la parole et laissa le préfet des rouge, bouche-bée.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Gamp entre amis   PV Tyr  

Tyr avait posé sa plume et son parchemin devant lui, et s'amusait maintenant à faire tourner sa baguette entre ses doigts, le temps pour Dylan de terminer de s'installer. Le plus jeune garçon du duo n'osait pas jeter de regards autour de lui, car, il fallait bien qu'il l'avoue, il avait peur de leur réaction. Que penseraient les plus grands d'un quasi-novice venant assister à leurs cours en retard ? Il n'eut pas le temps d'obtenir sa réponse : le professeur venait de commencer le cours. Tyr prit sa plume et nota à toute vitesse les explications de Monsieur Ainsworth.

« Bonjour à tous et à toutes. J'espère que vous avez passé d'agréables vacances et que vous êtes en forme pour cette nouvelle année. Je souhaite que vous continuiez comme l'année dernière et surtout profitez de cette année... Bref aujourd'hui, comme vous pouvez le voir sur le tableau, nous allons voir les cinq exceptions des lois de Gamp, vous vous mettrez par groupe de trois. » 

L'année dernière... Tyr allait donc devoir improviser et faire fonctionner sa mémoire pour essayer de retrouver ce qu'il avait lu dans les livres qu'il avait épluché. Il tourna la tête vers Dylan, et se retint pour ne pas rire. Son camarade semblait avoir pensé à la même chose que lui.

Le nom de Gamp n'était pas inconnu à Tyr. C'était un grand mage spécialisé dans la métamorphose, et dont les travaux avaient défini les bases de la métamorphose afin de les rendre accessible à un public plus large.La magie ne s'en portait d'ailleurs que mieux, car la métamorphose contribuait à la réalisation de projets parfois colossaux. Ce Gamp, dont on sait peu de choses au niveau de sa vie personnelle, avait réussi à trouver cinq lois, cinq choses qui ne pouvaient être le résultat d'une métamorphose. Rien que d'y penser, Tyr en avait le tournis : le mage s'était, au cours de sa vie, dédié à la transformation dans toute sa splendeur, effectuant moult tests sur les résultats.

Egaré dans ses pensées, Tyr fut ramené à la réalité par son ami qui lui chuchota :


« Bon, t'es prêt, Tyr ? Ça rigole plus là, faut bosser hein, c'est ma note qui est en jeu quand même ! »

« T'inquiète, ça va le faire. T'façon, t'es un élève modèle, hein ? »

Le nombre des élèves fit en sorte que Dylan et Tyr se retrouvent en duo. Tant mieux, ils n'en seraient que plus efficaces.

« Vous voyez les écrans holographiques ? Sur chacun d'entre eux, vous verrez les cinq limites. Ce sont des scènes où nous pourrons voir des acteurs mimer, jouer une situation dans laquelle une limite sera affirmée ! Vous avez une heure pour trouver les cinq limites, vous coucherez vos résultats sur papier ensuite. Un travail collectif vous assurera une très bonne note ! » 


Tyr jeta un bref coup d’œil aux fameux écrans dont avait parlé leur professeur. Il n'eut besoin d'en voir qu'un seul pour trouver la loi. Se retournant vers Dylan, il dit :


« Regarde celui-là. Y'a quelqu'un d'allongé et il reste immobile. La loi, c'est sûrement quelque chose du genre « on ne peut pas créer la vie en métamorphose », ou quelque chose du genre, tu vois ? »

Ce fut seulement lorsqu'il eut terminé sa phrase que le Gryffon vit qu'il venait de devancer Dylan, qui semblait vouloir parler lui aussi.


« Désolé... Ça te va ?»

Maïka Cooper : « La question c'est pas de garder Gryffondor pour sauver Poudlard, mais de virer Serpentard pour ne pas avoir à sauver Poudlard.»

Gamp entre amis   PV Tyr  

« Regarde celui-là. Y'a quelqu'un d'allongé et il reste immobile. La loi, c'est sûrement quelque chose du genre « on ne peut pas créer la vie en métamorphose », ou quelque chose du genre, tu vois ? »

Bien que Dylan soit plus âgé, il avait du mal à comprendre ce qu'il venait de se passer. Alors qu'il n'en était qu'au stade des hypothèses, Tyr semblait avoir déjà trouvé une réponse, et une bonne, qui plus est, puisque le préfet observait l'écran, et c'était en effet une très bonne déduction. Tyr venait donc de clouer le bec à son ami, ce qui ne plaisait pas vraiment à ce dernier. Je vous l'ai déjà dit, Dylan en grandissant, à également fait grandir son ego, et celui-ci n'appréciait pas vraiment la tournure que prenait le cours d'aujourd'hui. Tellement surpris, Dylan n'avait pas caché son étonnement et son jeune ami le remarqua, puisqu'il lui demanda si ça allait, mais Dylan n'y prêta pas tout de suite attention, il avait déjà focalisé son esprit sur l'écran d'à côté, essayant de gagner du temps pour pondre une hypothèse voire une réponse avant Tyr, afin de prouver que lui aussi pouvait trouver quelque chose, et qu'il n'était pas en cinquième année pour des clopinettes. On pouvait vaguement voir sur l'écran un gros sac, et ce qui s'apparentait à être des lingots, mais le reste était difficilement déchifrrable pour le préfet des rouges. D'autant plus agacé, il reporta son attention sur son ami, et lui répondit d'un ton assez sec, même si ce n'était pas son intention de départ :

« Ouais, c'est bien ce que t'as trouvé. Bouge pas, je le note, histoire que je fasse un truc, moi aussi. »

On sentait clairement l'agacement et le sarcasme derrière la voix de l'élève de cinquième année, ce qui ne lui ressemblait pas beaucoup d'ailleurs, mais Dylan étant en formation pour être Animagus et ayant de gros examens à la fin de l'année, s’il ne réussissait même pas à émettre une hypothèse et une réponse lors d'un cours de métamorphose, alors que son jeune ami lui y arrivait, il était persuadé qu'il n'irait pas bien loin. Tout en marmonnant quelque chose pour lui-même, il gribouillait sa feuille de parchemin pour écrire la première loi de Gamp que son ami avait probablement trouvée, tout en relevant la tête furtivement vers l'écran pour essayer de comprendre quelle loi se cachait derrière ce dernier. Une fois qu'il eût terminé de gribouiller les quelques paroles de Tyr, Dylan porta toute son attention sur l'écran, en même temps que Tyr. Il ignorait si son ami observait le même écran que lui, mais à dire vrai, Dylan étant remonté, il entendait à peine ce que Tyr semblait être en train de lui dire. * Mais c'est quoi cette fichue loi, à la fin ? * s'impatienta-t-il. Il ne devait pas rater sa scolarité, et comme il avait toujours été le chouchou de son professeur, d’une certaine façon, qu'il avait participé à l'ASM, qu'il avait eût des notes exemplaires, il se refusait à croire qu'un élève plus jeune et inexpérimenté pouvait trouver plus de réponses que lui.

Plusieurs minutes s'écoulèrent, durant lesquelles les deux jeunes gens écrivaient des mots et prenaient des notes sur leur parchemins respectifs. Forcé de travailler en équipe, Dylan échangeait parfois ses idées avec son collègue et ami, mais voulait conserver les fruits du travail et récolter le raisin de la réussite, aussi il épiait souvent la feuille de son voisin, pour voir s’il avait pris quelques notes sur l'écran dont Dylan s'occupait. Malheureusement non, en plus, le préfet se senti très mal à l'aise de se rendre compte qu'il " trichait " d'une certaine façon, et que son désir d'être un bon élève prenait le dessus sur son amitié. Le temps passait et les autres groupes semblaient avoir trouvé plusieurs lois, tandis que le petit groupe que formait Dylan et Tyr n'avançait pas énormément. Soudain, en regroupant tout ce qu'il avait échafaudé jusque-là, Dylan prit le risque, et proposa une nouvelle loi, qu'il jugea la plus plausible et la plus cohérente au vu de ce qui était sur l'écran :


« Bon, tu vois sur celui-là, on a ce qui ressemble à des lingots d'or, un gros sac, et un symbole de dollar. Raisonnablement, je dirai que la loi concerne l'argent, qu'il est impossible de transformer une matière inerte en de l'argent, quelque chose comme cela. T'en dis quoi ? »

Dylan s'efforçait d'être un bon coéquipier, mais on voyait bien que le travail d'équipe n'était pas son fort. Cependant, il était bien content d'avoir trouvé une loi, qu'il s'empressa de noter sur son parchemin, sans attendre confirmation de la part de son ami. Cela leur faisait maintenant deux lois sur cinq et il était temps de se remettre aux recherches. * Un partout * pensa Dylan, compétitif jusqu'au bout. Son orgueil ne prenait apparemment pas de repos, et il s'affairait maintenant à déchiffrer le prochain écran du cours. Cependant, c'est à ce même moment que Tyr réagit à la remarque de Dylan, et ce dernier, même s’il ne voulait pas prêter trop attention, étant forcé de constater que Tyr avait déjà bien avancé, de son côté.


« T'as déjà fait tout ça ? » s'exclama Dylan en attirant l'attention sur lui, alors qu'il observait le parchemin bien rempli de son jeune ami. Les regards étaient maintenant braqués sur Dylan, qui s’en rendit compte et s’excusa d’un geste de la main. « Bon, bah t’as trouvé quoi du coup ? », fit Dylan plus bas, en direction de Tyr, sans cacher l’exaspération dans sa voix.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Gamp entre amis   PV Tyr  

« Ouaip, c'est bien ce que t'as trouvé. Bouge pas, je le note, histoire que je fasse un truc, moi aussi »

Tyr ouvrit la bouche pour répondre, mais se ravisa lorsqu'il entendit le ton qu'avait employé Dylan. Un ton qu'il n'avait jamais entendu chez le préfet, mais qui témoignait de son exaspération – croissante. Croyant bien faire en proposant aussi vite à Dylan l'une des cinq lois de la métamorphose, Tyr se demandait à présent si il n'aurait pas dû tourner sa proposition sous forme d'hypothèse. Son aîné n'avait même pas eu le temps de regarder le premier écran, et son ami lui avait damé le pion sans aucune gêne ni retenue.
Tyr jeta un coup d'oeil autour de lui. Derrière Dylan, qui, la tête baissée, notait ses idées sur la première loi, les autres élèves étaient encore en train de regarder les écrans tout en discutant à voix basse. Monsieur Ainsworth passait dans les rangs et regardait d'un œil amusé ses élèves – c'était peut-être lui, la raison du calme ambiant. Quelques instants plus tard, ce fut à Dylan de relever la tête, qu'il concentra directement sur l'un des hologrammes, sans un regard pour Tyr. Le cadet comprit alors : son ami semblait jaloux, très jaloux de la rapidité avec laquelle Tyr avait trouvé la première loi. Il décida de le laisser regarder tranquillement, et il croisa les mains derrière sa tête en attendant que son aîné ait fini de trouver une hypothèse.


« Bon, tu vois sur celui-là, on a ce qui ressemble à des lingots d'or, un gros sac, et un symbole de dollar. Raisonnablement, je dirai que la loi concerne l'argent, qu'il est impossible de transformer une matière inerte en de l'argent, quelque chose comme cela. T'en dis quoi ? »
  dit Dylan d'un ton qui laissait transparaître son exaspération.

Tyr jeta un bref coup d’œil à l'écran, et n'eut pas besoin de le fixer plus longtemps. Son camarade avait raison.

« Exact. Je dirais ça aussi, je rajouterais même que l'argent créé n'aurait aucune valeur concrète, ou alors qu'il disparaîtrait au bout d'un certain temps. Comme l'or de farfadet, tu vois de quoi je parle ? »

Et sans attendre la réponse de son camarade, Tyr baissa la tête et entreprit de noter ce que Dylan avait dit. Lorsqu'il vit son ami faire de même, il leva la tête lentement la tête. Et la tourna vers les trois autres écrans.

*Désolé Dylan, mais c'est pour ton bien.*


Un regard par écran suffit amplement. Le Gryffon retourna à sa feuille aussi vite que possible et entreprit de noter tout ce qu'il avait vu. C'était son cours, sa matière, son élément. C'était dans cette salle qu'il était le plus à l'aise. Il manquait une part de pratique à ce cours, mais peu lui importait : il avait plaisir à gratter le parchemin de sa plume. Le bruit était le seul qu'il entendait : tout le reste n'était que bruissements et bavardages discrets. Preuve que les autres élèves avaient plus de mal que lui. En dessinant le point final, il soupira et replia son parchemin, prêt à le rendre à son professeur. Mais il avait oublié Dylan.

« T'as déjà fait tout ça ? »
lui dit son préfet d'une voix à peine trop forte qui faillit attirer l'attention de Monsieur Ainsworth sur eux. « Bon, bah t’as trouvé quoi du coup ? »

Tyr déplia à nouveau sa feuille, un peu gêné. Il la mit sous les yeux de Dylan, puis montra le troisième écran de la main.

« J'vais commencer par là. Sur cette écran, tu vois un homme qui tourne le dos à une femme. Et cette dernière pleure. Ca indique clairement que la métamorphose ne peut pas changer directement les sentiments d'une personne. Il faudrait changer la femme d'apparence pour pouvoir faire changer les sentiments de l'homme indirectement... Mais ce ne serait pas de l'amour véritable, et je me suis arrêté là, parce que sinon ça devenait trop compliqué ces histoires de cœur. Ensuite, l'écran suivant. Un gars qui mange des... c'est quoi ça... des lasagnes, on dirait, et qui arrive à la fin du plat. Et tu vois, il reste complètement figé devant son plat, il peut pas en avoir plus. Ça veut dire qu'on peut changer la nourriture d'apparence, voir peut-être de goût, si on est doué, mais qu'on ne peut pas en créer. Si jamais tu métamorphoses le plat des lasagnes en lasagnes, j'imagine que ça aura toujours le goût et les vitamines d'un plat, quoi... Et enfin, pour le dernier, c'est plus compliqué. Faut avoir lu l'oeuvre entière de Gamp. Tu l'as lu ? »

Devant le silence de son ami, Tyr décida de ne pas s'arrêter. Il continua sur sa lancée.


« Dans la partie biographie, très courte il est vrai, moins d'une page il me semble, Gamp stipule qu'il avait en horreur les gens qui ne changeaient pas d'avis. Un vieil adage dit que seuls les... hmm... crétins ne changent pas d'avis lorsqu'on leur pose la même question deux fois. Ça rejoint un peu l'affaire avec les sentiments, on ne peut pas changer les pensées d'une personne. Vois, sur l'écran, y'a quelqu'un qui n'arrête pas de faire non de la tête. Mais genre, vraiment, sans discontinuer.»


Tyr rangea ses affaires, sauf le parchemin, qu'il laissa sous les yeux d'un Dylan ébahi.


« Je te laisse recopier tout ce que j'ai noté... mais à ta manière ! »
ajouta-t-il avec un clin d’œil. « Tu le rendras à Monsieur Ainsworth pour moi. J'te fais confiance ! »

Puis, s'approchant de son professeur avec son sac sur le dos, Tyr dit d'une voix presque inaudible.


« J'ai fini, Monsieur. Je peux y aller ? J'ai examen juste après et j'aimerais encore réviser un peu... »


Monsieur Ainsworth leva les yeux au ciel, puis, avec un demi-sourire de regret, il autorisa le deuxième année à quitter la salle. Tyr salua Dylan d'un mouvement de tête, puis sortit dans le couloir et ferma la porte derrière lui.

Reducio
Fin du RP pour moi ! Ravi d'avoir pu aider... et surtout de cette manière :P

Maïka Cooper : « La question c'est pas de garder Gryffondor pour sauver Poudlard, mais de virer Serpentard pour ne pas avoir à sauver Poudlard.»

Gamp entre amis   PV Tyr  

Personne n'aurait pu s'attendre à ce qui venait de se passer, personne. Et si Dylan aurait pu s'y attendre, il ne serait probablement pas resté là, sans rien dire, sans rien faire, à écouter déblatérer son jeune ami sur tout ce qu'il avait trouvé. Il s'agissait du cours de cinquième année, du cours de Dylan, et c'était normalement à lui de briller et de montrer à son professeur qu'il savait de quoi il parlait, qu'il connaissait la matière et qu'il était intéressé par cette dernière. Cependant, lorsque Dylan avait vu l'avancement dans le travail de Tyr, il n'avait pas caché son étonnement et sa frustration. Mais ces deux émotions devinrent encore plus forte lorsque Tyr s'était mis à expliquer, et donc de facto, à terminer le travail sans l'once d'un problème, tout ce qu'il avait pu trouver. Dylan n'en revenait pas : non seulement les déductions de Tyr semblaient être plus que correctes ! Le pauvre préfet qui n'avait même pas analysé une ou deux lois, et qui commençait tout juste à en tirer des conclusions, venait de se faire mettre KO par son plus jeune ami. Horriblement vexé, son ego piqué au vif, Dylan laissa terminer Tyr sans qu'il ne puisse rien dire, car après tout, qu'aurait-il pu dire ? Tout semblait correct, bien ficelé, bien écrit au propre sur son parchemin. Le plus jeune des deux Gryffondors semblait même en jouer un peu, lorsqu'il demanda sur un ton un peu nonchalant à Dylan s’il avait lu l'œuvre de Gamp. * Bien sûr que je l'ai lue ! * pensa Dylan intérieurement, même si c'était un profond mensonge à lui-même. Il n'avait en fait jamais vraiment porté son attention sur la personne de Gamp et ne connaissait pas du tout son sujet, mais plutôt mourir que d'admettre cela devant Tyr. Alors que ce dernier semblait avoir terminé son raisonnement, il n'en était rien. Au contraire, Tyr termina toute son explication ( ou plutôt ses explications ) d'une traite, ce qui dura bien une bonne dizaine de minutes, et ce n'est qu'au terme de ces dernières, qu'il s'arrêta enfin de parler, laissant Dylan bouche bée, complètement scotché, sans oublier vexé, quelque peu humilié, bref pour résumé : préfet des rouges tout rouge parce qu'il n'était pas content.

« Je te laisse recopier tout ce que j'ai noté... mais à ta manière ! Tu le rendras à Monsieur Ainsworth pour moi. J'te fais confiance ! »

* A ma manière, qu'est ce qu'il entend par là ? * songea Dylan, qui avait bien noté le petit sarcasme caché derrière cette phrase. Surtout que le clin d'œil qui l'accompagnait venait tout à fait renforcer cette idée de sarcasme. Avant même que Dylan n'ait pu dire quoi que ce soit, qu'il n'ait pu se défendre comme quoi il était arrivé au mêmes conclusions, Tyr demandait à prendre congé auprès du professeur Ainsworth, qui lui autorisa immédiatement. Faisant un dernier signe à Dylan, Tyr quittait donc la salle de cours, sous les regards interloqués des autres élèves, et sous le regard fou de jalousie de Dylan. Seul face à lui-même, le Gryffondor était en train de se repasser les événements dans sa tête, et cela le mettait hors de lui. En grandissant, Dylan n'avait pas appris l'humilité, au contraire. Il se sentait si énervé, qu'il en cassa son crayon, à la manière des plus gros films américains, quand le héros est énervé. Sauf que là, Dylan n'avait rien d'un héros, au contraire. S'il récoltait une bonne note, ce serait uniquement dû à son ami, et il était incapable de tolérer cela. Il laissa échapper un petit juron très bas afin que personne ne puisse l'entendre, et termina le cours en recopiant tout ce que Tyr avait préalablement énuméré. * C'est vrai que tous ses raisonnements sont justes ... * soupira Dylan, en constatant l'évidence même. Malgré tout, Dylan n'était pas un mauvais bougre, et il indiqua en premier le nom de son ami à la fin du parchemin. Il prit également soin de noter qui avait trouvé quoi, afin qu'il ne récolte pas tout les lauriers du travail. L'heure de cours se termina et Dylan, résigné, tendit son parchemin à son professeur, puis prit le chemin de la sortie, toujours ahuri face à ce qui venait de lui arriver.

« J'en ai rien à faire, la prochaine fois, je choisirai quelqu'un d'autre pour m'accompagner en cours, si l'occasion se représente ! »
, laissa-t-il échapper alors qu'il prenait la direction de son prochain cours.

Gryffondor du mois d'octobre 2015