Potions

Inscription
Connexion

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

Reducio
Phœbe est en troisième année, après au moins une semaine de cours.



Phœbe était entrée en troisième année depuis quelques jours et avait continué, entre autres, les Potions. Ce choix lui était apparu comme évidence car ce domaine de la magie avait séduit la jeune femme très tôt. Dès les tous premiers cours, pour être exacte. Elle ne pouvait en dire autant pour d’autres matières, plus difficiles à départager.

Le fait était qu’après plus de deux années de cours, sans jamais n'avoir osé consulter le professeur qui assurait l'aprentissage des potions, la Serpentard ne se sentant alors pas très en confiance, cette nouvelle année était une occasion de sauter le pas. La personne ayant reprit le flambeau, en plus d'être très appréciée par l'élève passionnée se trouvait être de surcroît directrice de sa maison. C'est pourquoi elle pensait la connaître un peu plus que d'autres professeurs qui n'avaient pas forcément pour obligation de s'intéresser particulièrement aux élèves des autres maisons. Ainsi, ce qui lui avait semblé inconcevable auparavant; soit aller la voir seule à seule plutôt qu’uniquement en classe pour lui parler de sujets qui n’étaient malheureusement pas couverts par le programme;était devenu une possibilité qu'elle ne rejetait plus.

C’est pourquoi, après avoir dîné dans la Grande Salle, au lieu d’aller dans la salle commune de sa maison, elle décida de rejoindre le bureau de Miss Van Drecken, ce qui en somme ne changeait pas radicalement sa trajectoire, les deux se situant en sous-sols. L’adolescente avait guetté durant tout le repas la table des professeurs et avait noté le moment où l‘enseignante s’était éclipsée. L’étudiante avait attendu quelques minutes avant de prendre congé à son tour. Ainsi, la petite Swan était à peu près certaine d’y trouver la professeur en arrivant devant la porte.

En voyant le heurtoir, auquel bon nombre d’élèves dorénavant s’étaient à présent habitués les premiers jours passés, la représentante de la maison du serpent se rendit compte qu’elle l’avait déjà sollicité auparavant, sans jamais être entrée dans le bureau, ce qui pouvait semblait paradoxal. L’élève était d’ailleurs curieuse et excitée à l’idée de le découvrir. Prenant une profonde respiration, Phœbe leva sa main pour donner trois petits coups sur la porte afin de se manifester.

La troisième année attendit, légèrement angoissée, que la porte s’ouvre, ne voulant pas déranger Miss Van Drecken au beau milieu d’un activité. Les quelques instants d’attente lui parurent une éternité, et elle se demandait si venir ici avait vraiment été une bonne idée de sa part. La fille aux couleurs vert et argent faillit même revenir sur ses pas, devant l’appréhension éprouvée et qui la tenaillait à l’idée de parler en tête à tête pour la première fois avec un professeur de Poudlard.

Déjà dans son esprit, elle se répétait tous les points qu’elle souhaitait voir s’éclaircir à l’issue de son entretien improvisé. C’est d’une discussion complète et enrichissante que Phœbe avait besoin et avait bien l’intention d’explorer au maximum tout ce qu’elle voulait apprendre, ne doutant de l’aide précieuse qui lui serait apportée. L’adolescente continuait de scruter fixement la porte, à l’affut du moindre mouvement de cette dernière, en essayant de se figurer la réaction qu’aurait la jeune enseignante en la découvrant…
Dernière modification par Phœbe Swan le 26 décembre 2017, 16 h 59, modifié 1 fois.

Couleur : #777777 œ : Alt+0156 Æ : Alt+0198
~Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.~

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

Anja scrutait les profondeurs du lac, de sa grande baie-vitrée, une tasse de café entre les mains. Inratable, elle apportait une certaine majestuosité et envergure à la pièce, ainsi qu'une lumière assez particulière, mélange de teintes vertes et sombres. C'était la seule ouverture du bureau aménagé dans les cachots sur l'extérieur. Il était ainsi impossible de ne pas avoir son regard attiré par les algues qui se mouvaient au gré du courant, par les coraux multicolores, ou par les strangulots à leurs heures de chasse. La jeune femme espérait toujours aussi ardemment entrevoir le calamar géant. Elle n'en avait encore jamais eu l'occasion, mais pensait, en buvant une gorgée de son café, qu'elle avait toute l'année pour cela.

Elle détacha quelques instants ses yeux du paysage hypnotique pour les poser sur les copies qui traînaient sur son bureau, attendant qu'on leur attribue une note finale. Cette rentrée lui avait semblé épuisante. Beaucoup de nouvelles choses lui étaient tombées dessus, et beaucoup à assimiler. Anja n'avait pas non plus eu de vacances reposantes — pour ainsi dire, elle n'avait pas eu de vacances du tout —, et n'avait donc jusqu'à présent pas réellement eu le temps de souffler. Ainsi, cette fin de semaine lui paraissait idéale pour calmer le jeu. Après le dîner, tous les élèves étaient partis rejoindre leur salle commune, laissant les couloirs déserts et silencieux.

C'est en buvant une autre gorgée de son café que la jeune femme réalisa qu'en prendre une tasse après chaque repas était devenu une habitude. Et pourtant, elle avait l'impression que même depuis ce triste mois de juin, c'était quelque chose qui lui avait toujours paru normal, comme si cela était inscrit dans ses gestes depuis longtemps. Elle sourit nostalgiquement à cette pensée. Une buveuse de café. Voilà tout ce à qu'elle savait d'elle pour l'instant. Et peut-être de la personne qu'elle fut. Le goût amer qui lui restait dans la bouche n'était sûrement pas celui de cette boisson.

Quelqu'un toqua alors à la porte. Anja haussa un sourcil, étonnée qu'on puisse venir la voir à une telle heure. Toujours immobile devant la paroi de verre, elle prononça un simple « Entrez ». N'ayant de réponse du côté de la porte, elle en déduit qu'elle n'avait pas du être entendue. Elle soupira alors, et alla poser sa tasse sur son bureau avant d'aller ouvrir. Une jeune fille de Serpentard se dessina alors dans l'embrasure. Si Anja reconnue l'une de ses élèves, elle était, à ce stade de l'année, bien incapable de placer un nom sur ce visage.

Bonsoir mademoiselle. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

L’attente de Phœbe ne fut pas si longue, et elle vit le battant de la porte doucement pivoter, sans grincer ce qui détruisait les clichés sur l’austérité des cachots répendus par des camarades ignorants des autres maisons. L’adolescente vit alors la silhouette de son enseignante se découper dans l’embrasure de la porte. Cette dernière ne tarda à remarquer l’élève qui se tenait devant le bureau, et parut vaguement la reconnaître. Après tout, quand bien même Miss Van Drecken était nouvelle, elle était directrice de la maison des Serpentard, assurait les cours de potions et avait sûrement déjà rencontré la jeune sorcière. L’adulte commença par saluer l’étudiante :

— Bonsoir mademoiselle. Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?

Sa réplique avait été directement accompagnée d’une question assez directe, mais qui permis à Phœbe de ne pas avoir à dévoiler ses intentions par elle-même, puisque que le professeur avait immédiatement compris ce qu’elle voulait. Par politesse, elle répondit à son salut :


« Bonsoir Miss Van Drecken… Je suis Phœbe Swan, j’ai déjà eu quelques cours de potions avec vous depuis la rentrée. »

La jeune élève s’était aussi présentée, histoire que son interlocutrice puisse mettre un nom sur son visage sans avoir à repasser en revue toutes les personnes qu’elle connaissait de près ou de loin dans l’école dans l’espoir de s’en souvenir. En tout cas c’est ce qu’elle aurait fait si un presque inconnu la connaissant déjà était allée la voir.

L’adolescente mis sa phrase en suspens, encore incertaine de la manière de continuer. Elle ne savait pas vraiment comment s’y prendre pour aborder les sujets qui lui tenaient à cœur. En réalité, après plusieurs années à étudier les potions des zones d’ombre subsistaient, et considérant la manière dont les cours se déroulaient, la petite Swan risquait de devoir attendre encore longtemps avant d’assouvir enfin sa curiosité si elle se contentait de suivre passivement sa scolarité à Poudlard. Peut-être des réponses lui seraient-elles fournies plusieurs années plus tard, dans le supérieur, mais malheureusement sa patience avait des limites, et elle avait hâte d’en savoir plus. Suite à quelques secondes d’incertitudes, la Serpentard se lança et ajouta :


« Je suis venue vous voir pour m’entretenir de thèmes concernant les potions mais qui ne sont pas liés directement dans son cours. Si vous êtes disponible… »

En effet, elle avait beaucoup de choses à demander, et l’élève espérait que sa directrice de maison avait un peu de temps à lui consacrer. L’ambition qui l’habitait depuis des années était d’être inventrice, et Phœbe comptait en apprendre un peu plus sur la fabrication de potions inédites, entre autres. Il lui tardait d’apprendre comment faire, et surtout quel était le champ des utilisations possibles. La jeune sorcière avait encore d’autres idées en tête, mais préférait attendre déjà que son enseignante accepte de la voir, puis qu’elle réponde à ses premières questions générales avant d’aller plus dans le particulier.

Couleur : #777777 œ : Alt+0156 Æ : Alt+0198
~Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.~

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

L'élève se présenta sous le nom de Phœbe Swan. Anja replaçait désormais bel et bien son visage. Un visage qu'elle savait, en plus des cours, avoir déjà croisé en se rendant dans la Salle Commune des Serpentard. C'était une élève qui avait d'ailleurs l'air de plutôt bien se débrouiller en Potions. Elle la laissa aller jusqu'au bout de ce qu'elle voulait dire, puis pencha sa tête sur le côté dans un signe d'intérêt, agréablement surprise par sa requête. Elle n'aurait pas pensé que certains élèves viendraient la voir à cette heure de la soirée, pour lui poser des questions sur les potions. Et qui plus est, des questions sur des thèmes hors programme, afin d'enrichir leur culture. La plupart se contentaient seulement de faire ce qu'on attendait d'eux — ce qui était déjà très bien —, et quand ils venaient la voir, c'était au sujet des cours ou d'un devoir. Pas pour satisfaire leur curiosité personnelle. Pourtant, c'était une démarche que la jeune femme encourageait vivement. Elle fit donc un signe de la main pour inviter Phœbe à entrer. Si elle pouvait répondre à ses questions, elle le ferait volontiers.

Je suis tout à fait disponible, entrez donc.

Anja passa devant, invitant la jeune fille à la suivre. Elle monta les trois marches qui permettaient d'accéder à son bureau, passant entre les deux colonnes de corail. Si avant celles-ci conservaient la collection de spécimens rares de Basilius Fawley, elles étaient désormais vides, laissant les divers compartiments qui les sculptaient déserts. Mais elles n'en étaient pas laides pour autant et s'accordaient bien avec le reste de la pièce, et particulièrement bien avec les champs de coraux qui étaient visibles depuis la paroi de verre. De telles parois avaient également été construites dans la Salle Commune des Serpentard, donnant sur les fonds du lac, mais elles n'étaient pas aussi grandes.

D'un geste de la baguette, Anja fit voler une chaise pour la poser devant son bureau. Et tout en la désignant d'un geste de la main, elle dit, à l'intention de Phœbe :

Asseyez-vous, je vous en prie.

Elle s'installa ensuite derrière, dans son fauteuil habituel. Son bureau n'était, contrairement à certaines fois, pas plus en bazar que cela. Quelques livres traînaient, sa tasse de café à moitié remplie était posée à sa gauche, mais ses copies étaient globalement bien entassées. En posant son regard dessus, le professeur se rappela qu'il fallait toujours qu'elle les corrige. Pour autant, elle n'avait pas l'air pressé de le faire. Ce n'est pas comme si elle avait été absorbée par le travail avant que son élève ne vienne toquer à la porte de son bureau.

Anja croisa les jambes et se redressa afin de poser ses coudes sur son bureau. Puis, une fois que Phœbe parut s'être installée, elle lui demanda :

Je vous écoute. Comment est-ce que je peux vous aider ?

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

En l’écoutant, l’enseignante semblait approuver l’initiative de l’étudiante qui en réaction commençait à se sentir moins tendue. Miss Van Drecken accepta de donner de son temps pour répondre aux interrogations de la Serpentard, ce qui la ravit bien plus que son visage presque de marbre laissait paraître. Montrer ses émotions n’était pas chose aisée pour elle, et Phœbe pénétra d’un pas timide dans le bureau des potions. Le sanctuaire magique, dans lequel tous les élèves rêvaient de pénétrer afin de découvrir ses secrets et les ingrédients ou mixtures extraordinaires entreposées. Cette soirée, la petite Swan avait l’insigne honneur d’y entrer, et par un moyen tout à fait légal de surcroît. Cependant, l’objet de sa visite ne consistait pas dans un premier lieu à profiter d’avoir accès au moins visuellement à ce que l’endroit recelait, mais surtout à en savoir plus sur la discipline en général.

Une sensation de vide envahit l’élève quand elle se surprit à contempler le décor dans tous les sens. Certaines caches étaient désertes, et la sorcière verte et argent en vint à se demander si les éléments de valeur n’avaient pas été camouflés par des stratagèmes dignes d’une Directrice de Maison de Serpentard, à moins que, du fait de son arrivée récente, cette dernière n’ait eu le temps de positionner ce qu’elle voulait un peu partout dans son espace.

Le décor marin observable sur la baie vitrée plaçait la jeune sorcière dans un environnement familier qui la mit facilement à l’aise. L’univers propre au lac de Poudlard la fascinait et plus d’une fois elle s’était perdue dans le spectacle toujours unique et renouvelé offert depuis sa salle commune notamment. Mais le paysage depuis cette pièce était encore plus envoûtant pour Phœbe.

L’adolescente était si captivée par l’enchantement qui s’imposait à ses yeux gris pétillants qu’elle s’était retirée dans sa bulle et n’évita que de justesse la chaise que l’adulte avait rapproché de la table qui se situait à quelques pas seulement. S’arrachant à sa rêverie, la petite Swan s’approcha à petites enjambées de siège avant de s’y poser suite à l’invitation qui lui fut faite, sans quitter ses yeux Miss Van Drecken.

L’étudiante jeta un coup d’œil rapide à ce qui était disposé sur le bureau et ne manqua de noter une pile de devoirs. Elle ne pouvait s’empêcher à chaque retour de productions se sentir un peu mal considérant parfois la longueur exagérée de ses réponses. Les potions étaient un domaine si vaste, et les recherches ne pouvaient jamais cesser à son sens. En réponse à l’interrogation du professeur, la Serpentard s’accorda un instant de pause avant d’entamer sa prise de parole :


« J’aimerais en savoir plus dans un premier temps sur la création des potions, l’invention. Vous nous avez déjà incités à rechercher l’histoire de certaines potions afin d’apprendre comment elles sont nées. Mais je voudrais comprendre comment s’y prendre, par exemple alors que je suis encore en formation, pour mettre au point un mélange magique en sachant exactement où je veux aller. Je fais cette précision car certains potionistes ont trouvé des mixtures certes intéressantes mais par sérendipité, le résultat obtenu n’était pas précisément celui recherché. Y a-t-il une méthode ou est-ce que ce processus dépend de notre intuition et sensibilité ? »

L’invention était un domaine qui touchait de manière intime la personnalité de la jeune sorcière, qui pourrait exploiter la réponse pour faire naître d’autres questions encore. Elle était très curieuse de connaître le potentiel d’action des potions en général et toutes les possibilités qui pouvaient s’offrir à elle.

Couleur : #777777 œ : Alt+0156 Æ : Alt+0198
~Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.~

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

La réponse de son élève ne se fit pas attendre, et celle-ci savait visiblement précisément où elle allait. Anja l'écouta avec attention, non sans être surprise par sa question. La création de potions semblait très souvent hors de portée de main aux yeux des élèves, si bien que cela ne restait qu'un lointain rêve. Et cela n'était pas faux. Il fallait être un très grand connaisseur dans la matière pour y arriver. Et encore, cela n'était pas une condition déterminante pour y parvenir. Anja, même en étant professeur de Potions, ne s'y était pas essayée (mais certainement que ce jour viendrait). Les tentatives aboutissaient plus souvent sur des échecs que des réussites. Et cela parce qu'il était difficile, même en connaissant parfaitement les propriétés de chaque ingrédient, de déterminer l'effet final lors qu’autant étaient mélangés. Ainsi, si les élèves pouvaient parfois rêver de créer leur propre potion, c'était une idée qu'ils abandonnaient assez vite. Mais visiblement, Phœbe Swan ne faisait pas partie de ceux-là.

La jeune femme pris un temps de réflexion avant de répondre à sa question, qui était assez complexe, car elle n'était pas tranchée. En Potions, rien n'était jamais noir ou blanc. Il s'agissait d'un mélange de teintes toutes plus nuancées les unes que les autres.

Sachez avant tout que créer sa propre potion demande une connaissance très précise dans chaque ingrédient. Ainsi, il est difficile, voire presque impossible, tant que vous n'êtes pas dans un réel cursus d'étude des potions, de parvenir à créer la vôtre. Ou alors, ce serait par un extraordinaire hasard.

Ou alors parce que l'élève en question serait un génie. Mais Anja ne disait aucunement cela pour la décourager. Il s'agissait juste d'un fait, dont il fallait être conscient. Cela nécessitait un grand travail au préalable.

Créer sa propre potion demande une connaissance très pointue dans les ingrédients. Il faut être déjà capable de savoir à l'avance quels ingrédients pourraient interagir entre eux afin de donner les effets attendus. Et cela veut dire en écarter beaucoup d'autres. Ce n'est pas en mélangeant les premiers ingrédients qui vous tombent sous la main que vous arriverez à quelque chose. Il faut aussi être capable de savoir à l'avance si les ingrédients que vous mélangerez ensemble n'auront pas une réaction qui pourrait être trop dangereuse, et que vous risqueriez de subir. Car cela arrive.

Cela pouvait par exemple être une explosion. Et généralement, notamment dans les potions très délicates, il s'agissait d'explosions bien plus importantes que celles qui pouvaient avoir lieu en cours. Fort heureusement, ce n'était pas toujours le cas. Mais cela pouvait également passer par la diffusion de gaz toxiques. Les risques étaient bien présents, de façon plus ou moins importante en fonction des ingrédients maniés, et il fallait les prendre en compte.

La difficulté est que vous ne pouvez pas prédire toutes les interactions des ingrédients entre eux. Même en prenant le plus grand soin, en analysant chaque ingrédient, il y a forcément des effets auxquels vous ne vous attendrez pas. Et cela est aussi à cause du dosage. Trouver le bon dosage de chaque ingrédient peut être très long, puisque cela peut complètement changer l'effet de la potion, ou la faire rater. Cela explique pourquoi tant de tentatives de créer une potion sont infructueuses. Il y a donc, dans un certain sens, une méthode, puisque ne s'y lance pas qui veut.

Anja marqua ici une pause et sembla réfléchir quelques instants. Elle leva légèrement sa tête vers le plafond et vint toucher son menton de son index. Ce n'était pas tout. Créer une potion n'était pas aussi théorique que cela, n'était pas aussi « scientifique ». À son goût, il y avait autre chose.

— Néanmoins, et cela n'est que mon avis personnel, je pense qu'il y a une très grande part d'intuition. Et à mon goût, c'est ce qui fait la différence entre les excellents potionnistes, et ceux moins bon. Certains potionnistes seront capables d'avoir une idée, de mélanger un ingrédient que personne d'autre n'aurait pensé à mélanger avec, parce que ses propriétés ne le laissaient pas penser. Et cette idée va permettre, après bien sûr plusieurs essais, d'inventer une toute nouvelle potion. Ainsi, en ce sens, la création de potion dépend de la sensibilité, de l'intuition de chacun.

La jeune femme s'arrêta ici. Les explications qu'elle venait de fournir étaient assez denses, même si elle avait essayé d'aller à l'essentiel, et de ne pas s'attarder sur les détails. Créer une potion était très complexe, si bien qu'il était difficile d'expliquer précisément comment faire. Parfois même, ce processus relevait de la chance, d'un hasard, même s'il restait précédé d'une longue analyse. Anja posa alors son regard sur Phœbe afin de voir si elle avait compris.

Ai-je répondu à votre question ?

// Absente du 15 au 23 février. \\
« Demain nous courrons plus vite, nos bras s’étendront plus loin... C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. »

 RPG+  Discussion captivante sur les potions  A. VD 

La directrice de maison sembla être attentive aux paroles de Phœbe, et laissa même transparaître comme un soupçon d’étonnement. L’adulte pris un moment de réflexion avant de composer sa réponse, et l’adolescente pris conscience de la difficulté de sa question. Ses ambitions étaient peut-être particulièrement élevées, mais elle n’en était qu’au stade de la recherche d’information et de la curiosité. La jeune femme hocha la tête quand elle apprit que ce n’était certainement pas de son niveau à l’heure actuelle. Elle saurait patienter, mais comptait bien tenter l’expérience sans trop attendre.


L’enseignante semblait mettre un point d’honneur à insister sur la prise de risques et la facette dangereuse et imprévisible de la création. La petite Swan n’en fut pour autant pas si effrayée que cela et se contenta de l’accepter et de le noter dans un coin de sa tête, comme un point important à retenir parmi tant d'autres, placé au même plan. Malgré les propos soulignant une exigence et une complexité assurée, la Serpentard ne se sentait pas découragée et voyait au contraire son intérêt piqué avec d’autant plus de force.


L’adolescente se tenait droite sur son siège, absorbant chacun des mots que prononçait l’experte en potions, et mémorisant tout ce qui était dit. Comme elle avait pu le suggérer et l’entrevoir, l’intuition avait aussi sa place. Phœbe ne saurait dire si elle avait un don en potions, puisque le niveau dans cette discipline durant la scolarité à Poudlard n’avait que peu de sens au regard de l’étendue que prenait cet art pour les personnes s’y plongeant réellement, faisant des recherches afin de le comprendre et de pouvoir se servir de la technique acquise dans l’espoir de faire germer quelque chose de nouveau et personnel.


La Serpentard laissa flotter un moment de suspension, afin de se donner le temps d’assimiler les explications de Miss Van Drecken, pour le moins denses. En réalité cette première question sur l’invention avait été posée pour en préparer une suivante, qui allait plus ou moins dans la continuité. Phœbe allait entrer un peu plus dans le détail et répondit à l’interrogation de l’adulte :

« Oui, c’est plus clair. Je ne sais pas si j’aurais un jour les capacités nécessaires pour me lancer dans cette aventure, ou si vous m’en sentez capable, dans l’avenir… »

L’étudiante laissa la fin de sa phrase mourir sur un ton peu assuré, ne sachant comment son interlocutrice allait réagir, puis continua sur un autre thème :

« J’aimerais aussi savoir quelles étaient les possibilités des potions… Dans le sens où je me demande s’il existe des limites, des lois immuables qui ne pourraient être dépassées ? Aussi, des mixtures que je connais à ce jour, les effets se font ressentir très majoritairement sur les êtres vivants, quelque soit le mode d’administration. Pourquoi n’a-t-on jamais vu de potions qui pourraient imprégner des objets pour leur conférer des propriétés magiques ? Est-ce un sujet d’étude abordé ultérieurement ? À moins que la création de potions ne tende pas à s’occuper de ce genre de choses… »

L’adolescente avait littéralement assaillie sa directrice de maison de questions, et elle fit une pause pour lui permettre de bien prendre compte de ses interrogations sans se perdre. Ainsi, pour éviter de noyer l’enseignante, la sorcière vert et argent se tut, préférant garder ses autres interrogations pour plus tard.

Phœbe laissa son regard s'arrêter sur l'horloge en patientant et, se rendant compte de l'heure tardive, marmonna avec sincèrité des mots d'excuses, demandant à l'adulte de poursuivre un autre jour cette conversation avant de s'éclipser.

Reducio

[RPG artificiellement clos suite au départ d'Anja Van Drecken]

Couleur : #777777 œ : Alt+0156 Æ : Alt+0198
~Tout le monde veut une solution magique à tous leurs problèmes, mais personne ne veut croire en la magie.~