Potions

Inscription
Connexion

Préparation de potion clandestine  PV 

Marion regarda sa montre au bracelet en cuir noir et au cadran argenté. La petite aiguille indiquait qu'il était presque onze heures ( du soir ) et la grande indiquait cinquante neuf. Elle marchait d'un pas vif et silencieux dans les sous sols du château. La jeune fille d'habitude aucun malaise à se promener clandestinement dans les couloirs mais ce soir de trente et un octobre était différent. Elle avait donné rendez vous à Mad Mal, une Gryffondor avec laquelle le courant était passé entre les deux filles pour préparer une potion de vieillesse pour aller le lendemain, se balader au petit village de sorciers, Pré au Lard. L'idée de faire la potion dans accord et avec le risque d'empoisonner Mad la faisait se sentir stressée. Et dans ces situations, Marion avait le tic de se mordre la joue fort, ce qui, parfois, la faisait saigner. Pour ce petit rendez vous nocturne, la brunette avait troqué son uniforme pour une tenue moins voyante, à savoir un ensemble d'un legging et d'un sweat à capuche noir, pour mieux se fondre dans le noir. Bien entendu, elle avait gardé sa baguette magique et pris son livre de potions. Une écharpe rouge très foncé cachait la moitié du visage de la sorcière car le mois n'avait pas été très chaud et de plus, celle ci avait attrapé un rhume qui, à force de se moucher, lui donnait un nez un peu rosé.

Enfin, quelques instants plus tard, à onze heures pile d'après la montre de la Gryffondor, elle arriva devant la porte de la salle de potion. L'excitation et la stress formait une boule dans le ventre de l'étudiante mais elle fit tout son possible pour ne rien laisser paraître. La jeune fille vérifia autour d'elle que personne ne pouvait la surprendre, puis, se pencha vers la serrure, sorti sa baguette et murmura " Alohomora ". Prendre la parole ne lui donnait pas un sentiment de sécurité car si quelqu'un l'entendait....
* Les sortilèges informulés me seraient bien utiles, dommage qu'il faille que j'attende encore avant de les apprendre... * Se dit elle en ouvrant la porte doucement et silencieusement. Elle fit quelques pas puis la referma derrière elle prudemment. La brunette laissa échapper un soupir de soulagement de ne pas s'être fait prendre jusqu'à maintenant puis alluma le bout de sa baguette magique pour y voir plus clair. La salle vide n'était pas très accueillante. Marion alla vers l'armoire de matériel de potion et sorti un chaudron qu'elle plaça à une table au hasard, puis, s'assis sur une des chaise et attendit sa camarade en feuilletant son manuel de potions.

GRYFF CROCS, GRYFF ET COEUR, GRYFF VAINQUEURS!!
Marion Mielloneux
MM

Préparation de potion clandestine  PV 

Désolée pour ce gros retard.... 




Ce n'était pas possible d'être autant en retard à chaque fois, comme ça. Une nouvelle fois, Mad se démenait pour ne pas avoir trop de minutes dénombrant son retard. La première fois, ouvrant le Bal de la non-ponctualité cette année, avait été à la Cérémonie de Répartition et la blondinette s'était insérée dans le rang des Première Année pour ne pas être trop perdue. Un paradoxe quand on savait que sa place et ses repères n'y étaient pas. Ensuite, des tonnes et des tonnes de fois avaient eu lieu et s'étaient enchaînées coup sur coup durant ces deux premiers mois, mais elle tenait à corriger cela car elle voulait à tout prix tenir son poste de façon exemplaire et mériter son insigne sans contest. Ainsi, la ponctualité était de mot d'ordre mais ce n'était pas au Rendez-Vous qu'elle partagerait avec Marion ce soir qu'elle rectifierait le tir. Ce serait une reprise de plus et elle tenterait de faire mieux la prochaine fois. La porte de la Salle de Potions s'imposa alors à elle et elle tira bruyamment le loquet, tentant tout de même de réduire l'impact sonore qu'avait cette porte, amplifié pourtant par l'écho du couloir. Elle jeta un coup d'œil à sa montre et vit 23h18. Beaucoup, beaucoup trop de retard... La faible luminosité habitua alors ses yeux et elle distingua le visage pâle de Marion dans l'obscurité. Un petit Lumos était présent dans la pièce mais le dos de la Gryffonne servait de paravent et la lune l'éclairait difficilement à travers les vitres. Elle put tout de même apercevoir un manuel de potions posé sur une table dans un coin, au fond, et un petit chaudron disposé à côté. Elle n'avait d'ailleurs jamais remarué ce renfoncement dans la salle de Miss Van Drecken. Marion était debout, dos à cette installation, un Lumos devant elle. Mad s'approcha alors et lui tatonna l'épaule avant de la saluer et de lui demander :

- Sais-tu déjà à quelle potion me manger ?

Elle adressa un faible sourire à son aînée.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.

Préparation de potion clandestine  PV 

    Marion était absorbée par son manuel de potions. Cela lui servait peut être à canaliser son stress montant. D'abord, la première raison de son anxiété était surement dû à la pression qui était sur ses épaules. Elle avait peur de faire une erreur et de devoir envoyer Mad à infirmerie.  Pas parce qu'après, l'étudiante aurait pas mal de problèmes sur le dos mais car elle avait peur de faire du mal à sa camarade avec une potion mal préparée. L'accident de son oncle lui revenait sans cesse en tête. Pour se rassurer, la Gryffondor tenait très fort son livre. La deuxième raison était que Mad n'était toujours pas arrivée. Marion jetait sans cesse des petits coups d’œils à sa montre au bracelet de cuir noir qui dépassait de sa robe de sorcier. Vingt-trois heures cinq, pas là. Vingt-trois heures dix, non plus. Et si elle lui posait un lapin ? Néanmoins, elle resta encore un peu. Vingt-trois heures quinze ? Pas le moindre signe de sa compatriote Gryffone. Seule la pensée que Mad n'était pas du genre à l'abandonner la fit rester. La jeune fille s'était levée, sa baguette en main avec le sortilège Lumos et dans l'autre main, calé avec son avant bras, le manuel de potions. Elle étudiait à la lettre la mixture à préparer histoire de connaître un peu mieux la recette. Soudain, quelqu'un lui tapota l'épaule et Marion tourna la tête rapidement pour voir de qui il s'agissait, prise de panique que ce soit le professeur Van Drecken. Mais non, c'était simplement Mad Mal qui la salua et l'américaine fit de même.

- Sais-tu déjà à quelle potion me manger ?

Demanda Mad un faible sourire aux lèvres. Pour essayer la mettre plus à l'aise, la Gryffondor tenta un léger sourire à son tour et lui tendit le manuel à la page cent cinquante six. Dessus, il y avait écrit en petits caractères la préparation de la potion de Vieillissement.

- La potion de Vieillissement. J'ai déjà installé un chaudron mais ça, tu as dû le voir...

Puis, elle lui jeta un regard anxieux.

- Tu es sûre ? Après, on ne peux plus faire marche arrière.

Ensuite, après un dernier regard, alla prendre divers ingrédients dans la petite boîte qu'elle avait pensé à amener. Il ne s'agirait pas que Miss Van Drecken découvre que plusieurs ingrédients aient été pris au beau milieu de la nuit. Elle n'était pas tranquille. La vision de son oncle la hantait. Cela faisait un bout de temps d'ailleurs que cet incident ne l'avait pas absorbée ainsi. En tout cas, ça la tracassait et elle essayait en vain de le cacher mais malheureusement, cela se voyait comme le nez au milieu du visage. Marion était encore plus blanche que d'habitude et sa mâchoire était crispée. * Allons, tout va bien ce passer, il n'y a aucune raison pour que ça dérape * se dit elle mais une autre petite voix lui disait * pour ton oncle aussi il n'y avait aucune raison, et pourtant, il était beaucoup plus doué que toi ! * 

GRYFF CROCS, GRYFF ET COEUR, GRYFF VAINQUEURS!!
Marion Mielloneux
MM

Préparation de potion clandestine  PV 

Marion lui sourit, de manière assez encourageante pour que les poings de Mad se desserrent et pour que ses avants-bras deviennent ainsi détendus. Elle retrouva grâce à ce mécanisme une mobilité partielle, ses jambes étant encore tétanisés par l'appréhension. La Troisième Année tendit alors un livre à la cadette et celle ci l'attrapa pour regarder ce qu'il y était indiqué. C'était la recette pour fabriquer une Potion de Vieillissement. Marion compléta la page par :

- La potion de Vieillissement. J'ai déjà installé un chaudron mais ça, tu as dû le voir...

Un regard anxieux plus tard, elle ajouta :

- Tu es sûre ? Après, on ne peux plus faire marche arrière.

Est-ce que Mad était sûre ? En voilà une bonne question et Mad n'en savait fichtrement rien de la réponse. Elle n'était pas sereine, il fallait se l'avouer, mais était totalement prête pour mettre son sort entre les mains de Marion si celle ci s'en sentait capable. Elle n'angoisserait pas si Marion ne le faisait pas. Finalement elle était comme un chien avec son maître : elle avait peur, elle avait peur, elle était sereine, elle l'était tout autant. L'aura que dégageait cette fille était manifestement présent. Elle n'attendit d'ailleurs pas sa réponse et chercha dans une boîte les ingrédients. En tout cas, elle semblait très préoccupée et cela ne rassurait d'aucune manière Mad, au contraire, cela ne faisait qu'amplifier ce qu'elle ressentait déjà. Elle pâlissait à vue d'œil et la Gryffonne commença à s'inquiéter autant pour sa vie que pour la sienne. Elle lui répondit, tentant de reprendre contenance :

- Oui, je suis sûre. J'ai confiance.

Ces uniques mots représentaient très bien l'état d'esprit de la Deuxième Année. Elle alla l'aider à trouver les ingrédients dans la boîte puis les sortit un à un à côté du chaudron.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.

Préparation de potion clandestine  PV 

 - Oui, je suis sûre. J'ai confiance.
   
    Cette phrase arracha un fin sourire à Marion. Cette marque de confiance la touchait. L'étudiante avait certes pas mal de connaissances, mais jamais assez proche pour que ce soit des amis ou confidents. Bon trêve de bavardage, elle avait une potion de vieillissement à préparer !

- Euh... Tu peux me remplir ce chaudron à la moitié s'il te plait ?

    Demanda Marion en désignant son chaudron du doigt. Puis elle plaça devant elle un mortier et un ingrédient qu'il lui fallait réduire en une poudre très fine. La Gryffondor s'appliqua minutieusement à ce que pratiquement chaque millimètre soit parfait. Il ne fallait surtout pas empoisonner Mad à cause d'une consigne mal réalisée. Son air blanc dû au souvenir du décès de son oncle était toujours présent mais elle fit de son mieux pour le cacher. La jeune fille ne voulait pas effrayer son amie en lui racontant cette histoire.

- Incendio !

    Souffla Marion en agitant sa baguette vers l'endroit ou serait installé le chaudron pour faire cuir la préparation. Elle avait appris ce sortilège quelques mois auparavant et le trouvait très utile. Une fois le chaudron mit en place, la sorcière ajouta la poudre qu'elle avait préparé quelques secondes plus tôt et empoigna une grande cuillère. Elle fit avec le tour du chaudron deux fois dans le sens des aiguilles d'une montre puis s'éloigna pour laisser reposer. Les effets de cette heure tardive provoquait chez Marion des bâillements de temps à autres.

Vraiment désolée pour ce retard, je ferais en sorte que ça ne se reproduise plus :sweatingbullets:

GRYFF CROCS, GRYFF ET COEUR, GRYFF VAINQUEURS!!
Marion Mielloneux
MM

Préparation de potion clandestine  PV 

Les lèvres de Marion esquissèrent une moue ravie, un sourire, et elle se remit rapidement au travail de préparation de la potion. Elle demanda tout d'abord à sa cadette de remplir le chaudron de moitié, mais celle ci ne sut de quelle entité. Le problème fut vite résolu puisque l'aînée plaça entre les mains de la Deuxième Année une fiole d'un produit orangé qui tirait sur le cramoisi ou le caramel et, d'un signe de tête encourageant, lui intima de placer le liquide dans le récipient. Ensuite, elle continua peu à peu à détailler les consignes de la recette, déchiffrant peu à peu ses lignes, qui furent toutes vite exécutées. Réduire en poudre ou passer au tamis, diverses actions en tout genre pouvaient être attendues dans la réalisation de cette potion de Vieillissement. Une dernière étape, faire chauffer le tout. Le point culminant, l'apogée. D'un coup de baguette habile, la Troisième Année lança un incendio maîtrisé sur le chaudron dans lequel la préparation commençait peu à peu à bouillir. 

La jeune fille commença alors à mélanger mais s'arrêta rapidement, comme si elle avait méticuleusement mesuré ses gestes et que tout était calibré, même son touillage. Ce n'était pas un abandon de lassitude mais bien une décision. Cela épata Mad qui se demanda comment elle pourrait devenir ainsi. Après une furtive réflexion, elle réalisa que son impulsivité et son énergie débordantes étaient bien trop présentes et ancrées en elle pour s'en séparer. Elle questionna cependant Marion, préférant s'assurer qu'elle n'était pas dans le même cas :

- Tu sais ce que tu fais dis donc, non ?

Si elle n'avait pas une réponse positive à cette interrogation, elle savait au fond d'elle qu'elle détalerait vite fait en courant, sans demander son reste. Potion ou pas potion, Marion ou pas Marion. Même si cela serait d'ailleurs compliqué entre les deux filles par la suite, selon Mad, tant pis. Sa vie ne valait peut être pas grand chose, mais elle y tenait quand même un minimum. Quoique.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.