Potions

Inscription
Connexion

En avant.

Jonathan descendit une dernière volée de marche avant de comprendre qu'il était enfin arrivé dans les cachots.
Il le reconnu grâce à ces pierres noires, humides et fraîche. Il ne pût s'empêcher d'éprouver une certaine anxiétée a l'idée de devoir déambuler dans ces couloirs aux aspects funestes.

Quelques minutes auparavant il avait décliné l'offre d'un 3e années de l'accompagner au cachot. Maintenant il le regrettait.

Les cours de potions devaient se derouler non loin d'ici a ce qu'on lui avait dit.

Étant ca première journée d'élève de Poufsouffle il ne voulait pas faire perdre de points a sa maison s'il devait être en retard.

Soupirant il se convaint d'avancer, hochant la tête et remuant les épaules tel les boxeurs qu'il avait pût voir a la télévision pour se redonner courage.

"Bon courage allons y...ce n'est qu'un couloir, et il faut absolument que je trouve cette fichue salle de classe." Pensa t'il.

Il marcha ainsi les yeux rivés droit devant lui alerte du moindre bruit étrange pouvant provenir de n'importe où. Il pressa le pas encore un peu plus et tourna tout de suite sur ca droite.
Il s'arrêta net....

En avant.

Réveillée depuis longtemps par son excitation due à son premier jour de cours, Ritcha s'était rapidement préparée et avait quitté son dortoir avant que ses copines de chambre ne se réveillent. Remplissant et vidant à tour de rôle son sac de livres, de nourriture ou encore de feuilles colorées, elle ne savait plus où donner de la tête. Elle ne se rendit compte qu'elle crevait la dalle et que l'heure du début des cours approchait lentement seulement après avoir vérifié quelques centaines de fois qu'elle n'avait rien oublié. Déjà bien énergique, elle avait couru dans les couloirs et sauté pour descendre plus vite les escaliers afin de répondre à son estomac vide. Et Dieu sait que des escaliers, il y en avait !!

« Pff, tout dans cette maison est dégueulasse. Déjà, sa couleur est le rouge et ensuite, elle est située au septième étage ! Je HAIS les chiffres impairs ! »

Oui, elle n'avait cessé de répéter sa plainte en parlant dans sa barbe le long du chemin menant à la Grande Salle. Le tout en se demandant si elle pouvait prendre les rampes d'escaliers comme toboggans. Mais déjà, les tableaux lui disaient de ne pas courir dans les couloirs, tout comme les élèves qui commençaient petit à petit à s'y tasser.

*


Petit déjeuner pris, dents lavées deux fois, la petite sorcière pensait qu'elle avait encore quelques minutes devant elle avant de devoir aller en classe..........

« D'ailleurs, elle se trouve où celle-là déjà ? »

*


Pressée, elle avait couru un peu partout comme une tarée, et avait fini par tomber sur un élève de troisième année lui expliquant grossièrement où se trouvaient les sous-sols et où elle avait des chances de suivre ses cours de première année.

« Tu descends, tu descends, tu prends le couloir pis à droite et... ! »

ONOMATOPEE !
On imagine bien une fille d'1m34 et 30kg qui court se prendre le profil d'un garçon d'1m54 et 46kg stoïque : ce n'est pas le garçon qui tombe. Nez, front et occipital meurtris, la demoiselle ignora les larmes de souffrance qui faisaient briller ses yeux et se releva rapidement pour sautiller sur place, essoufflée.

« Toi... aussi... tu veux assister... aux cours de potion de première année ?! »

La petite fille avait l'habitude que les garçons de son âge aient à peu près cette taille... Mais peut-être qu'il était plus âgé finalement ? En tout cas, quelque chose n'allait pas dans sa tenue.

« Oh. T'es dans une autre maison. J'aurais bien voulu moi aussi !!! »

Mais elle n'avait pas le temps de faire connaissance, pour elle, elle était en retard. Sans attendre de réponse et sans crier gare, la petite fille reprit sa course, le bruit de ses pas résonnant dans le couloir, jusqu'à ce qu'elle s'arrête devant une classe, qu'elle toque et qu'elle s'empare de la poignée sans attendre qu'on lui dise d'entrer.



Je sais pas si tu pars du principe que tu es déjà en retard ou qu'on est largement en avance mais mon post permet de faire les deux x).  Si tu vois le moindre souci de cohérence, n'hésite pas à me le faire savoir. Comme c'est mon premier rp...!

En avant.

Septembre
1er cours de Potions pour les 1re année

Jaime était un peu nerveux. Il ne savait pas du tout à quoi correspondait un cours de Potion. Il avait bien sur feuilleté ses livres scolaires, afin d'avoir une idée générale de ce qu'était la magie et l'enseignement de Poudlard, mais c'était encore très abstrait dans son esprit.

Il avait regardé son horaire: Potion le matin suivi d'Histoire de la magie. Il avait donc pris ses livres, parchemins et plumes avant de descendre à la Grande salle pour le petit déjeuner. Après quoi, il avait la direction du sous-sol. Rendu sur place, il s'était installé à une table et avait sorti parchemin et plume et son livre afin d'être prêt.

Jaime n'était pas un élève appliqué plus que nécessaire, mais il avait un tempérament semblable à l'eau qui dort. Cependant, après avoir jeter un regard autour de lui, il réalisa qu'il avait oublié son encrier. Il regarda autour de lui et voyant qu'ils y avaient encore peu d'élèves, il se demanda s'il avait le temps de retourner à sa salle commune pour aller le chercher, ou s'il devrait demander à un voisin.

Finalement, il se dit qu'en se dépêchant un peu, il pourrait retourner chercher son petit contenant d'encre avant le début du cours. Il laissa donc ses effets sur sa table de travail et se précipita hors de la salle de classe en courant pour retourner au dortoir des Poufsouffle.

Alors qu'il arrivait à la porte celle-ci fut projetée brusquement sur lui - parce qu'une autre personne de l'autre côté ouvrait la porte. Dans l'énervement, lui de sortir et l'autre élève d'entrer,  il la reçut en plein visage. Le choc raisonna d'abord, puis Jaime porta ses mains à son visage afin de se couvrir le nom et le front qui venait d'être sévèrement frappés.

Jaime lâcha un cri de douleur, timide un peu, mais laissa exprimer tout de même un son de souffrance.  Après tout la porte de cette salle de classe était en bois dur, elle était massive de surcroît. Il tituba un peu sous le choc.

«Life is like a chocolate's box»

En avant.

Jonathan fut tout d'abord surpris, il ne comprenait pas ce qui avait bien pût se passer. Tout d'un coup quelque chose l'avait percuté pensa t'il, mais en y regardant de plus près c'était plutôt quelqu'un.
Elle tomba au sol mais se remis sur pied illico et le bombarda de questions.
En réalité cette personne avait été si rapide a poser ses questions que Jonathan n'avait pas eu le temps d'y répondre.

- Euh...ou...en effet je..
- Je suis de Poufsouffle...s'écria t'il

Mais il était déjà trop tard elle était partie.
On aurait dit une personne montée sur ressort.
Peut être avait elle peur d'être en retard.
Jonathan regarda sa montre, ce n'était pas encore l'heure. Il restait encore plusieurs minutes.
Il entreprit de rattraper la jeune personne pour finir la discution.

Lorsqu'il arriva a hauteur de celle-ci, il l'interpella.

-Heu s'il te plaît atten...
Il ne pût finir sa phrase. La jeunes fille était déjà arrivée a hauteur de la porte et l'avait ouverte a la voler.
On entendit alors un bruit de craquement sourd suivi d'une plainte déchirante..
Apparemment quelqu'un était déjà derrière la porte et venait de se la recevoir en pleine figure.

Jonathan resta sur place quelques secondes, reprit ses esprit et se dirigea vers la personne meurtrie.

Il dépassa la jeune fille, qui c'était arrêter net et mit une main sur l'épaule du jeune élève, il ne pût s'empêcher de constater que celui-ci venait aussi de Poufsouffle.

-Ca va? Tu as mal quelque part?

La question lui paraissait stupide mais ne pût s'empêcher de la poser.

Il se tourna vers la jeune fille.

- Belle entrée en matière, tu es toujours pressée comme ca?? Ou c'est juste aujourd'hui?
Lui demanda t'il en esquissant un sourire.

En avant.

Elle avait mit toute sa force pour ouvrir la porte. En effet, il n'y avait qu'à la zieuter rapidement pour savoir qu'elle était épaisse et en bois. Sans doute vieille, comme tout dans ce château, il y avait de grandes chances qu'elle grince et qu'elle révèle le retard de la demoiselle en gênant les oreilles de tout le monde, déjà qu'elle avait osé toquer ! Mais Ritcha savait comment pallier ce problème ! Une ouverture et une fermeture rapides, ici se trouvait la clé ! Mais malheureusement, la première étape ne se déroula pas du tout comme prévu...!

La sorcière ressentit une résistance immédiatement après s'être projetée sur la porte et entendit juste après un cri de douleur mal étouffé. Plus qu'étonnée, elle en eut le souffle coupé et fit un pas sur le côté pour regarder sa victime. Bouche ouverte, yeux écarquillés, elle ne savait pas du tout quoi faire : rire ou demander pardon... ?! Cette mésaventure lui était déjà arrivée plusieurs fois mais elle n'avait jamais été l'agresseur, seulement le témoin. Ces fois-ci, elle avait trouvé la scène tellement ridicule qu'elle n'avait pu empêcher le fou rire rendre son corps incontrôlable. Ainsi, cette situation avait été classée dans la catégorie « événement rigolo » dans son cerveau.

Alors qu'un sourire déformé par la culpabilité commençait à se dessiner sur le visage de Ritcha, le premier garçon rencontré la doubla et la rappela à l'ordre... Heureusement ! Semblant inquiet, il était allé au secours de la victime, lui posant des questions existentielles avant de se tourner vers elle. Elle qui pensait s'être trompée sur son âge et son statut, et récolter une punition pour cet accident, elle accueillit son sourire en coin avec une timidité qui la fit bégayer.

« Ah... Je... En fait... C'est pas... P-pardon... J'étais en... retaaa...... »

Elle maintint la voyelle jusqu'à ce qu'un rapide coup d'oeil à l'intérieur de la salle lui indiqua que, soit elle n'était pas au bon endroit, soit elle avait un problème de repère temporel. Un pas en arrière et elle put se rendre compte de son erreur.

« Pardon !!! Pardon, je suis vraiment désolée ! Aah, qu'est-ce que j'ai fait ? T'inquiète pas, on va t'amener jusqu'à l'infirmerie ! Je prends les pieds, je prends les pieds ! Non, finalement, pas « on », « je », tout est que de ma faute à moi !! Je vais te faire glisser sur le sol, on y va ! »

Les larmes aux yeux, la demoiselle n'avait plus du tout envie de rire. Se baissant et se relevant devant le garçon à terre comme elle avait vu ses personnages d'animé préférés le faire, elle répéta ses excuses tout en s'emparant des chevilles de l'intéressé, tentant déjà de le faire glisser hors de la pièce. Elle ne savait pas s'il saignait, mais peut-être qu'il avait le nez cassé ?! Dans sa honte, elle n'avait pas bien regardé. Mais alors qu'elle essayait de faire bouger la bête [HRP : je trouve que ça sonne bien x) ], elle se rendit compte des obstacles sur sa route.

« Je sais pas où est l'infirmerie... Et il y a forcément des escaliers sur le chemin... Mais pourquoi ils ont pas pensé à mettre des ascenseurs ici ?! »

Elle se retourna vers les deux garçons, reposa avec un peu trop de délicatesse et de lenteur les chevilles au sol et regarda le garçon n°1 avec insistance.

« Je m'en remets à vous Monsieur ! Quelle est la meilleure chose à faire dans cette désespérée situation ? »

Et elle se mit au garde-à-vous.

En avant.

Jonathan ne pût s'empêcher de sourire, la jeune fille était spontanée dans se qu'elle entreprenait que s'en était comique.
Il la regarda tout d'abord rire, puis s'excuser, et semblait t'il elle s'était rendu compte que la situation aurait pût être plus chaotique que ca car elle cessa ses fous rires, mais n'en resta pas moins 'électrique'.
Elle se mit a faire des chose assez Bigard en essayant de pendre l'autre garçon par les chevilles et voulu l'emmener a l'infirmerie.
La situation était vraiment comique et Jonathan ne pût se retenir d'avantage, il explosa de rire, un rire assez sonore et incontrôlable... décidément la jeune fille était surprenante.

Lorsqu'il se calme enfin elle était devant lui au garde a vous, tels un soldat qui saluerait un supérieur.

- Euh..l'infirmerie??... honnêtement je ne sais pas du tout.

Il se passa une main dans les cheveux, comme il le fesait régulièrement lors de réflexion. 
"Ou pouvait bien se trouver l'infirmerie??" Se demanda t'il.

- Très bien, le mieux a faire je pense est de prévenir le professeur. 
Il regarda a l'intérieur de la salle mais apparemment il n'était toujiur pas arrivé, il n'y avait que des tables et chaises vide a part deux ou trois élèves qui sortait tout juste leurs trousse avant de se retourner vers eux s'en doute lorsqu'ils ont entendu la plainte du jeune homme.
Il referma la porte et se tourna vers la jeune fille.

- On va le soutenir et demander notre chemin.
- Prend son bras droit et passe le autour de ton cou comme ca.

Il lui montra comment faire le geste adéquat et la regarda amusé.


HRP: désolé j'ai beaucoup de travail en se moment, le temps me manque un peu.

En avant.

Vous faites peur sérieux Oo j'ai juste pris une porte sur nez. ............. ''^.^



Jaime avait refermé ses mains sur son visage comme si cela pouvait calmer la douleur qu'il ressentait. Mais en fait, cela ne changeait rien. Il avait l'impression qu'on lui avait enfoncé profondément une baguette et il sentait le battement de son coeur irradier une chaleur terrible au niveau de son visage.

Alors qu'il voulait seulement se remettre de ses émotions et prendre son temps avant de se relevé parce que c'était assez sonnant quand même...  les autres élèves autour de lui commencèrent à parler de le conduire à l'infirmerie et pire encore il se sentit soudainement tirer par les chevilles. Il ne comprenait absolument rien ! En fait, il eut soudainement peur.

Rien de dramatique, seulement, mais quelle image pouvait-il bien donner de lui-même? O! Ce n'était le ridicule d'être porter à l'infirmerie, mais celui de se retrouver tête en bas à moitié, tout croche et avec du sang sur le visage. Bon il avait l'impression qu'il y avait la mer rouge, alors que ce n'était un simple coulis rubis.

Comme on le lâcha afin, il roula sur le côté pour ensuite se relever, mais déjà un autre tentait de le manipuler comme une poupée. Cela allait être correcte, et il leva les bras devant lui pour se protéger et empêcher l'autre élève de l'attraper. Ouf! Une fois suffit.

« Ça va, je crois. J'ai juste besoin d'un mouchoir, je crois. Ou d'aller aux toilettes. »

Malgré qu'il voulait montrer qu'il était brave, il avait larme à l'oeil car c'était douloureux. Jaime était présentement à genou et tentait vaillamment de se remettre debout, tout en penchant la tête vers le sol afin que le sang de son nez ne coule pas dans sa gorge. Sa maman lui avait dit que c'était très mauvais - que de pencher la tête vers l'arrière - alors il faisait complètement l'inverse.

« Pour l'infirmerie je sais pas c'est où, mais je crois que je peux juste aller aux toilettes pour me nettoyer et me mettre un compresse froide pour la douleur. Ça va passer. Y'a des toilettes aux sous-sols? 

«Life is like a chocolate's box»

En avant.

XD c'est clair, on devrait tellement se moquer à la place ! Aah, ce fragile :p.



Lorsque son commandant avait éclaté de rire, Ritcha s'était dit que, peut-être, sa première réaction aurait été la bonne. Mais le monsieur avait repris rapidement son sérieux pour se conduire comme un pompier professionnel, laissant la demoiselle légèrement confuse. Il fallait faire quoi en fait, quand quelqu'un se prenait une porte dans la tronche ? Mais alors que le premier homme commençait à câliner le profil du second, ce dernier rejeta l'étreinte. Sans doute manquait-elle de délicatesse. Dans tous les cas, ce mouvement fit sursauter Ritcha.

« AH ! Il a bougé, il parle, il est vivant !! Tu es vivant !!! »

Elle qui avait cru l'avoir assommé, elle aurait dû se rendre à l'évidence qu'avec sa petite force de gamine, elle pouvait pas mettre KO un grand garçon, même avec une arme du crime à poignée ! Soudainement extrêmement soulagée et heureuse, elle fit des tours autour du blessée en courant, sautant et souriant avant de s'arrêter subitement.

« T'inquiète, pas besoin d'aller aux toilettes : j'ai tout prévu ! »

Oui, Ritcha ne faisait jamais son sac à moitié : elle prenait TOUT ! Mouchoirs,  encriers, parchemins colorés ou non, livres de jeunesse, plumes arc-en-ciel, pansements, stylos moldus, gâteaux, allumettes, cotons, bonbons ou encore fausses fleurs... elle se trimballait toujours avec un trésor, qui changeait tous les jours. Pourquoi ? Parce qu'elle aurait toujours une chose avec laquelle jouer si elle s'ennuyait, et elle pourrait toujours donner un des bibelots à une personne pour en faire son amie. Pour être heureux, il fallait rendre les autres heureux après tout ! Et quoi de mieux qu'un cadeau pour ça ? 

Elle ouvrit son gros sac et fit tomber la plupart des objets avant de trouver une bouteille d'eau et du coton qu'elle donna au blessé.

« Ça y est, tu es mon ami. Mon premier ici ! Enchantée !! »

Yeux pétillants, sourire vrai étiré, Ritcha était plus que fière d'elle : il n'avait suffi que d'une porte... ! En regardant autour d'elle, elle remarqua que les autres élèves s'étaient désintéressés d'eux avec des moues surprenantes. Sans doute les avaient-ils importunés, les trois personnes ayant été assez bruyantes (enfin, surtout une).  Elle se retourna vers le premier monsieur rencontré, des points d'interrogation dans le regard.

« En fait, j'croyons qu'j'sommes arrivée en avance nan ? I' reste combeing'd'temps avant l'début du cours, c'mandant ? »

A l'aise, elle avait parlé comme à son habitude : mal, comme une paysanne. Jadis, elle avait joué à un jeu vidéo dans lequel un de ses personnages préférés avaient cette façon de parler qu'elle avait fini par adopter après moult rires, relectures et imitations. Bien qu'elle écrivît ses devoirs et parlât aux adultes correctement, elle aimait dérouter les gens de son âge ou moins avec cette tendance. D'ailleurs, elle s'était fait une promesse : elle épouserait la première personne qui réussirait à la comprendre et à reprendre cette manière de s'exprimer !... Ce qui ne serait pas compliqué pour une personne ayant déjà joué au jeu... Ce qui discriminait la majorité des nés sorciers : ils devaient avoir d'autres façon de s'amuser ! 

En avant.

Elyn marchait doucement dans le couloir des cachots, qui si son sens de l'orientation était le bon devait la conduit à son cours de Potion. Elle regarda sa montre, lui tirant un sourire, le cadeau de sa grand-mère lui était plutôt utile finalement. Cette petite montre était très raffiné, son bracelet de cuir sombre et son cadran en argent avec ses initiales gravées dans le fond en lettres calligraphiées de bronze, aller parfaitement avec la peau de la jeune fille. 

* Parfait timing, plus qu'un couloir et tu y es* 

Elyn tourna et freina sa progression en voyant plus loin trois premières années qu'elle avait pu voir à la répartition. Elle se demandait ce qu'ils attendaient devant la porte avant de voir que l'un d'eux avait le nez en sang. Cela la fit grimacer, elle n'avait jamais beaucoup aimé voir le sang d'autre couler, le sien ce n'était pas vraiment un problème, elle avait tendance à souvent se blesser,  mais celui des autres c'était autre chose. Arrivée à leur hauteur, elle put voir qu'il s'agissait de deux Poufsouffle et une Griffondor, si ses souvenirs étaient les bons et il était rare que ça ne sois pas le cas, la jeune fille avait été plutôt déçu de se retrouver dans la maison des rouge et or. 

« En fait, j'croyons qu'j'sommes arrivée en avance nan ? I' reste combeing'd'temps avant l'début du cours, c'mandant ? »

Les paroles de la jeune fille firent froncer les sourcils d'Elyn, qui s'approcha un peu plus pour être dans le champ de vision de deux d'entre eux et juste à coté du seul garçon qui avait l'aire d'aller bien.

*Mon anglais n'est pourtant pas tant rouillé que ça... * 

Par politesse, elle fit un sourire à la jeune fille et remarqua que la moitié des affaires de celle-ci se trouvaient sur le sol. 

"Heu... est-ce que tout va bien?  Tu veux aller à l'infirmerie?"

Finalement en regardant de plus prés le garçon avait l'air de plutôt bien gérer la chose alors elle se tourna vers la jeune fille avec un petit sourire désolé. 

"Désolé de m'incruster comme ça, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre tes dernières paroles avant mon arrivée et je n'ai rien compris... je me suis demandé si c'était moi ou... "

Elle n'en revenait pas, elle n'avait jamais été timide mais de la à agresser quelqu'un que l'on connaissait à peine, pour lui dire que l'on ne comprenait rien à ce qu'elle avait dit alors qu'on ne faisait pas partit de la conversation... non mais franchement, que lui était-il passé par la tête?

Elyn Mary Dodson - Sang pur - Serdaigle
"Rien ne se perd, tout se transforme" Lavoisier

En avant.

Jonathan fût surpris par le geste du jeune Pouffy.

- Désolé je ne voulais pas te mettre mal a l'aise... mais je pense que tu devrais quand même faire un saut a l'infirmerie. Dit il en froncant les sourcils.

Il lâche le bras du jeune garçon mais continua de le soutenir Malgres tout.
Son regard se tourna vers la jeune fille, toujours aussi surexcitée, voila qu'elle entreprenait maintenant une danse indienne toute autour du jeune garçon, du moins c'est a ca que ca ressemblait de son point de vu.
* Peu être une danse de réconciliation a la mode de Poudlard.* pensa t'il.

Il souriait a la jeune fille, elle venait de déballer son sac et d'y verser tout son contenu sur le sol, avant de pouvoir en sortir une petite bouteille d'eau ainsi qu'un mouchoir. Elle les tendit au jeune Pouffy.

- Tu es réellement quelqu'un de difficile a canaliser. C'est assez marrant.

Il ne pût s'empêcher de sortir comme un crétin.
Elle se mit a parler dans une sorte de dialecte assez proche du patois de ca jeunesse mais très compliqué a comprendre.

Il ne savait que répondre.

- Qu.. quoi?

C'est là qu'une jeune Gryfonne fit son arrivée, assez brutus au premier abord.
Elle était arrivé a hauteur de la jeune fille et l'avait limité agressée par rapport a son parlé.

Jonathan la regarda sourcil fronce, prêt a intervenir si les choses derapaient.

En avant.

Plus on est de fou plus on rit! Ouf!
Le sucre c'est pas bon au petit déjeuner. *range son propre chocolat* 
Et je suis pas fragile | ¬¬



Jaime fit un geste silencieux à son camarade de maison pour le remercier d'avoir su garder un minimum de sang froid. Pourtant Jaime n'avait aucun reproche envers l'autre élève qui venait de l'envoyer voir trente-six chandelles. En fait! De la voir aussi énergique était assez... inspirant? En tout cas, il trouvait cela bien. L'enthousiasme de celle-ci l'aida à accepter la situation et à ne pas lui en vouloir du tout. De toute façon, Jaime n'en voulait jamais à personne.


Il lui sourit au contraire alors qu'elle dansait autour de lui. C'était presque amusant de la voir si soulager après cet incident. Après quoi il la remercia de lui donner une partie du contenu de sa trousse de secours. Il s'occupa à se nettoyer le visage et à tenter d'arrêter son saignement de nez. Jaime eut à peine une pensée pour sa robe de sorcier. Une chance qu'elle était noire, ainsi les tâches qu'il y avait fait ne serait pas trop visible.

Machinalement, il répondit à la question de cette fille qui venait de se déclarer son amie, sans même avoir remarqué son élocution ou le regard interrogatoire des autres élèves. En effet, ils n'étaient plus trois mais quatre...

« Il doit rester six ou sept minutes. Mais là je n'aurai vraiment plus le temps d'aller chercher mon encrier. Je l'ai oublié dans mon dortoir je crois. »

Il remercia ensuite à nouvelle venue de sa sollicitude, bien qu'il déclina l'offre d'aller à l'infirmerie finalement. Après tout, saigner du nez était assez normal dans son cas, étant assez maladroit au départ. Il était capable de s'occuper de ce genre de petit désagrément.

Il inspecta son coton afin de voir s'il saignait encore beaucoup. Avec tout ce chaos, personne n'avait vraiment pensé à se présenter. Certes cela pouvait être un étrange tableau que de voir quatre élèves embourbés l'entrée de la salle de classe.

« Je suis Jaime Cole et je suis à Poufsouffle. Comment vous vous appelez? »

Il s'adressait surtout aux deux filles parce qu'il connaissait un peu plus le garçon: c'était quelqu'un qui partageait son dortoir quand même! Jonathan Sore. 

«Life is like a chocolate's box»

En avant.

Elyn regarda ses compagnons d'un air désolé et respira profondément. Comment pouvait-elle se mettre dans un tel pétrin, à leur première rencontre, non mais franchement. Elle regarda sa montre, plus que quelques minutes, elle releva le regard vers les deux garçons dont un avait encore l'air sur ses gardes, apparement prêt a se mettre entre elle et la griffonne.

*Intelligent,  rattrape ça maintenant !*

Elle remit de l'ordre dans sa posture, sortit sa main de sa poche avant de l'essuyer contre sa jupe pour enlever la sueur et pouvoir proprement serrer la main de ses camarades, mais l'un d'eux la devança, celui dont le nez avait l'air de prendre une couleur quelque peu bizarre.  

« Je suis Jaime Cole et je suis à Poufsouffle. Comment vous vous appelez? »

Ely tendit la main au jeune garçon qui venait de se présenter et fit de même. 

"Elyn Mary Dodson, Serdaigle. Désolé pour tout à l'heure mais ce cours me stresse vraiment, je n'ai pas envie d'avoir honte et j'ai tendance à devenir irritable dans ces cas-la. J'ai tendance aussi à beaucoup parler comme vous pouvez le voir et pour pas grand-chose en plus. Alors, je..."

Elyn se tourna vers la jeune fille et lui tendit à son tour la main. 

"Tu es Ritcha c'est ça?  Griffondor? Enfin, il me semble... Je... Je ne voulais pas te... Je suis désolé vraiment je ne... "

Elyn s'arrêta là et baissa la tête, ne voulant pas en rajouter plus. Elle en avait déjà suffisamment fait. 

Elyn Mary Dodson - Sang pur - Serdaigle
"Rien ne se perd, tout se transforme" Lavoisier

En avant.

Pardon pour le retard, je suis débordée par mon master T_T.


Alors qu'elle allait faire un grand sourire à la nouvelle venue et lui poser plein de questions (sans doute inappropriées), Ritcha fut totalement stoppée dans son élan. Alors... Alors... C'était avec lui qu'elle allait partager sa vie ? Mais... Mais il était tellement fragile...! Rouge pivoine, un peu comme la couleur de sa maison, la sorcière prit un temps très court pour réfléchir avant de fouiller dans son sac et de poser un genou à terre devant Jaime Cole, qui venait tout juste de se présenter et d'avoir un contact avec un individu de sexe féminin (mais hors mariage donc pas gênant). Elle qui oubliait facilement les noms, elle se répétait déjà celui de son aimé dans sa tête pour ne pas qu'il en ressorte.

« Accepterais-tu cet encrier aussi jaune que ta maison ? »

Avec son visage à peu près sérieux et sa voix la plus langoureuse possible, Ritcha avait fait sa Demande. Cela dit... Nul doute qu'écrire avec de l'encre jaune, c'était pas pratique. Le jaune devait ressortir très mal, avec ou sans lumière, il serait donc très difficile pour le jeune homme de relire ses notes. Mais qu'importe : c'était la couleur de Poufsouffle ainsi que celle de l'or. Cet encrier était décidément le plus beau substitut d'une bague de mariage. Mais Ritcha ne comptait pas laisser plus longtemps tout son poids sur son genoux gauche. S'emparant, sans réelle délicatesse, de la main de son promis, elle l'obligea à se refermer sur l'encrier fermé avant de faire un check improvisé à la Serdaigle, étonnée qu'elle se rappelât de son prénom.

« Yahallo, moi bien Ritcha ! Pourquoi qu't'es si gênée ? Tu es une stalkeuse ? »

Elle ne comprenait pas du tout l'embarras de la nouvelle, mais elle venait d'avoir une petite idée. Peut-être qu'elle a remarqué qu'elle a touché à mon mien... ? Mais bon, c'était qu'un serrement de main, c'pas grave cé ! A mon mien... Mon mien... Tout à coup, un bonheur immense l'envahit et elle se mit à sauter sur place avant de prendre le coude du monsieur qui n'avait pas un nez de fragile et de faire des arcs de cercle en se dandinant.

« Elle est géniale la vie, totalement géniale ! T'imagines ?! Deux jours dans un nouveau monde et BIM !- je trouve mon mari ! On va fêter ça, il faut boire du Champomy ! Du champomy !!! Du Chaaaaampomyyy ! »

Oui, elle avait cette merveilleuse boisson moldue très chère dans la peau. Mais, ses parents aimant l'argent autant qu'elle, ils n'en achetaient que lors de grandes occasions. D'ailleurs, il fallait leur annoncer que c'était bon : à onze ans, à l'aide d'une porte, elle avait trouvé son promis. 

En avant.


J'ai cru mourir de rire ;)  Bravo !



Elyn regarda sa camarade avec un sourire amusé, au moins le message était passé, Jaime Cole était chasse gardée, une déclaration d'amour avec un encrier, jaune de surcroît ça avait plutôt la class surtout lorsque l'on savait que les Poufsouffle étaient des acharnés de travail, si elle ne s'était pas retenu elle aurait explosé de rire.   
Mais la jeune Serdaigle ne se préoccuper pas de cela plus longtemps. Ce n'était pas le moment de se mettre dans des histoires de couples, ça très peu pour elle. 

« Yahallo, moi bien Ritcha ! Pourquoi qu't'es si gênée ? Tu es une stalkeuse ? »

* Une stalkeuse? Moi !*

"NON pas du tout je ne suis pas une... stalkeuse! Tu n'y es pas... C'est juste que j'ai une très bonne mémoire c'est pour ça que je me suis rappelé de ton nom, une excellente mémoire même je n'oublie pratiquement rien... et en ce qui concerne ma gêne, c'est surtout pour t'avoir agressé sur ton parlé à peine arrivé, j'en suis désolé...  "

Ely ne comprit pas ce qui se passa après et surtout pourquoi la jeune griffonne se mit à sauter sur place avant de prendre le coude de Jaime. Elle vérifia alors rapidement que leur professeur n'arrive pas, au moment ou la jeune griffonne repris la parole. 

« Elle est géniale la vie, totalement géniale ! T'imagines ?! Deux jours dans un nouveau monde et BIM !- je trouve mon mari ! On va fêter ça, il faut boire du Champomy ! Du champomy !!! Du Chaaaaampomyyy ! »

À l'intérieur de la classe, Ely put voir que certains élèves avaient tourné la tête vers eux, quelques-uns avaient l'air amusés, alors que d'autres avaient clairement un visage agacé.

"Du champomy ! Une boisson moldu? J'ai déjà gouté certains sodas dans mon village mais je ne connais pas celle-là!"

Elyn demanda cela avec un sourire amusé qu'elle dirigea vers Jaime, puis leur autre camarade lui aussi un Poufsouffle dont elle n'avait encore pas entendu le nom. 

" Pour tout à l'heure,  comment est-ce que je peux me rattraper ?"

Elyn Mary Dodson - Sang pur - Serdaigle
"Rien ne se perd, tout se transforme" Lavoisier

En avant.

Jonathan regarda la jeune Griffondor sautiler sur place, appartement elle avait jeter son dévolu sur Jaime, enfin c'est se qu'il avait compris de la déclaration pour le moins inhabituel.
Un encrier, jaune de surcroît.

"Bien trouvé comme objet de fiancaille jaune poufsouffle et un encrier pour le travail?? Super."
Pensa Jonathan.

Il regarda Jaime son expression se fesait attendre comment allait il réagir?

Jon se tourna a présent vers la nouvelle venue une jeune Serdaigle apparemment, elle se présenta a  tous le monde mais fit l'impasse sur lui, alors il prit les devant, interrompant le discour d'avec Ritcha.

- Salut je suis Jonathan, je ne sais absolument pas se qui ce passe ici mais ca devient étrange mais très amusant.
- Je suppose que tu viens pour le cours de Potion?
Il regarda a l'intérieur de la classe apercevant les nombreux regards maintenant tourner vers eux, certains clairement amusé de la situation d'autre pas franchement emballé.
- Je crois que le prof n'est pas encore arrivé.

A l'annonce du Champomy Jonathan aperçu sur le visage de la jeune Serdaigle une interrogation.
Il s'approcha d'elle cola une main en travers de sa bouche et lui dit en chuchotant.

- C'est une boisson a base de pommes non alcoolisé.., c'est plutôt pas banal d'aimer ca.
Il lui souris.

- Je sais pas pour vous mais je pense qu'il faudrait s'installer non?