Potions

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air



Image


Mystère dans l'air
Reducio
But : Le cours de potion auquel tu viens d'assister est enfin terminé et c'était le dernier de la journée. Après avoir posé une question au professeur, tu es la dernière à sortir du cachot. Tu prends la direction de ta salle commune lorsque tu sens un souffle frais dans ton cou. Tu te retournes... rien. Tu continues à avancer, mais cette sensation continue. Cette présence dans les cachots ne te rassure pas. Découvriras-tu de quoi il s'agit ?


Vendredi, le jour préféré de tous les élèves. Celui qui promettait un repos de deux jours où les regards courroucés et les lèvres pincées des Professeurs disparaissent de l'horizon pour être remplacés par des tas désorganisés de devoirs en tout genre. Évidemment, ce repos n’indifférait pas notre petite serpentarde mais comme à chaque fin de cours de Potions, de nouvelles et nombreuses questions l'empêchaient de quitter la salle de cours. Ses ambitions restaient une priorité et tant qu'elle n'améliorait pas ses gestes ou sa compréhension des potions (sans compter de leurs intérêts), alors elle ne pouvait que foncer droit vers l'échec. Les exigences de Madame Grayce n'étaient étrangers de personne. Mary devait atteindre les sommets pour espérer aller plus loin, soit, être une Optimale. Il n'échappa pas à la fillette que la professeure se serait bien passée de ce temps extra mais la serpentarde, déterminée à partir en week-end l'esprit tranquille avait fait en sorte d'aller droit au but dans ses questionnements.

Remerciant respectueusement Mrs.Grayce pour sa patience, Mary se détourna du bureau de l'enseignante pour constater que tous les autres avaient déjà plié bagages. Pas étonnant. Peu nombreux étaient ceux capables de reconnaître les finesses propres à l'Art des Potions. Tant pis pour eux et tant mieux pour elle, c'était l'assurance d'un apprentissage plus guidé. Elle n'enviait pas les classes bondées. Elle retourna donc à sa place, se saisit de sa plume, de son parchemin noirci par des notes ici et là (il faudra d'ailleurs qu'elle mette tout ça au clair) et rangea le reste de ses affaires dans son sac. Jetant un coup d’œil à la classe, appréciant l'ambiance des cachots, elle se dirigea vers la porte. Avec un dernier signe léger de tête, elle sortit et referma la porte derrière elle. Un silence lourd emplissait les sous-sols. Comme c'était agréable ! Pas de blablatages superficiels pour empoisonner l'air. Une joie sereine siégeait en elle. Toujours devant la porte, elle sortit de la poche intérieure de sa robe sa baguette et avec un rapide geste du poignet, attacha ses cheveux dans une queue de cheval. La fraîcheur des cachots caressa agréablement sa nuque.

Enfin, elle se mit en marche, en direction de sa Salle Commune, désireuse de prendre son temps. Elle observait les rares portraits accrochés aux murs de pierre. Certains personnages avaient quitté leur tableau, sûrement pour vagabonder dans le château. D'autres lui adressèrent des hochements de tête polis auxquels la jeune fille répondit. Tourner légèrement à gauche... puis légèrement à droite... la jeune fille s'arrêta net sur ses pas. La fraîcheur des cachots ne pouvait être la cause de cette sensation désagréable de quelqu'un soufflant sur sa nuque. Réagissant instinctivement, elle fit volteface. Personne. Le silence, toujours lourd ne trahissait la présence d'aucune âme qui vive. Mary fronça les sourcils, secoua sa tête légèrement. Elle devait s'imaginer des choses, à ne faire attention qu'aux portraits et à rien d'autre.

Elle reprit chemin et une nouvelle fois, quelques secondes après, la sensation d'un souffle sur sa nuque. Cette fois, son sang se glaça. Elle n'avait pas rêvé. Elle dégaina immédiatement sa baguette et alerte, se retourna. Encore personne, mais la serpentarde ne tomberait pas dans le panneau. Quelqu'un ou quelque chose l'épiait. Ce ne pouvait pas être un courant d'air vu les lieux. Non, on se fichait d'elle et la serpentarde comptait bien faire payer au fourbe sa mesquinerie quand bien même ses connaissances "limitée" de maléfices et autres sorts ne pouvait égaler son envie de vengeance.


« Je sais que vous êtes caché ! C'est pas bien d'embêter les premières années ! Sortez de votre cachette ! », grogna t-elle, brisant le silence.

Un petit vent léger caressa une nouvelle fois sa nuque, comme pour la moquer, encore et toujours. Comment était est-ce possible ? Elle aurait vu la personne lui passer à côté ! La serpentarde ne savait plus où donner de la tête. On aurait dit que le ou la fourbe était partout à la fois. Le sang pulsait dans ses tempes et Mary perdait chaque seconde un peu plus d'assurance. Avait-elle affaire à un fantôme ? A l'esprit frappeur ? A un élève brillamment malicieux ? Était-elle en danger ?


Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

Enfin vendredi ! Enfin ! Plus qu’un petit cours de rien du tout et c’est le week-end ! Et en plus se dernier semblait être un cours de Sortilège, ce qui ne peut que réchauffer le cœur de la jeune fille. Même si après son cours, elle avait quelque chose à demander à Miss Grayce, après tout la gryffonne pouvais toujours compter sur son ancienne Directrice de maison ! Pendant son cours de Sortilège Laura était juste passionner et quand la cloche de fin de cours sonna, elle avait totalement oublié d’aller parler à sa professeure de potions. Comme si c’était normal la fillette monta trois étages et quand elle arriva vers le tableau qui ouvre la salle commune de Gryffondor, la jeune fille se rappela ce qu’elle avait à faire. Laura soupira et entra dans sa salle commune, posa ses affaires, prit un élastique et redescendis les sept étages qui rejoignent Gryffondor et le Hall.

Pendant qu’elle descendait les marches la gryffonne regroupa ses longs cheveux violets en une queue-de-cheval. Elle devait se dépêcher avant que Miss Grayce ferme sa salle de potions. Quand elle arriva au Hall Laura était fatiguer, mais elle devait encore descendre au sous-sol. *Tout ça juste pour aller donné un devoir, de potions et plus* pensa Laura avec sa mauvaise foi habituelle. Une fois de plus elle marcha sur les escaliers qui mènent au cours de potion et à la salle commune de Serpentard. Après quelque minute de souffrance en plus, la rouge arriva enfin au sous-sol. Arriver à la salle de potion Laura toqua… Rien. La professeure n’était plus là. Une fois de plus la fillette soupira, elle était dégoûtée ! Maintenant, elle allait devoir tout remonter, beaucoup moins motivés qu’avant Laura traversa les cachots quand elle entendit une voix, cette voix était assez loin. La première année continua son chemin, mais il semble qu’elle se rapprochait de la voix. Maintenant qu’elle était plus près elle pouvait entendre ce qu’elle disait.

«… C'est pas bien d'embêter les premières années ! Sortez de votre cachette ! »

Apparemment, Laura avait manqué le début, mais elle se rapprochait de l’autre personne qui semblait être une première année, tout comme Laura. Pendant qu’elle se rapprochait la rouge senti un souffle dans sa nuque. Elle se retourna, personne. *J’ai du rêver* se dit intérieurement la jeune fille. Mais elle changea d’avis quand un autre souffle arriva dans son cou. Mais pendant que ce mystérieux souffle parcourrait sa nuque Laura vit une jeune fille qui, peut être était l’élève qui avait parlé. Le souffle était assez loin de sa nuque, du coup Laura ne le sentait pas beaucoup, mais quand il se rapprocha du cou de la jeune fille, Laura ne pu s’empêcher de crier.

« HAAAA !! Mais c’est quoi ça ?!!! »
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

« HAAAA !! Mais c’est quoi ça ?!!! »

Sursautant, elle se retourna pour constater que la petite fille avait désormais une nouvelle compagnie. Plissant les yeux, elle scruta la fille aux drôles de cheveux violets qui abordait un air effrayé, les yeux écarquillés. Se pouvait-il que cette fille soit la cause de son angoisse et que, maintenant coincée, elle faisait semblant de débarquer de nul part et d'avoir peur de la même chose qu'elle ?! Le regard bleu de Mary glissa sur la robe de l'autre élève et se bloqua sur son insigne... Gryffondor. Elle voyait maintenant son petit manège. N'était est-pas Halloween ? La fête préférée de tous les élèves. Bien sûr que ça ne pouvait-être que cela. La château, sous les regards agacés des professeurs était en proie aux farces les plus incroyables et ingénieux. Costumes de monstres, de "Rusards" (Les Weasley avaient beaucoup d'imagination), et autres créatures de la nuit... c'était une fête prise très au sérieux. Mary elle-même gardait jalousement dans sa malle au milieu de petits sacs de bonbons, un draps de fantôme qu'elle avait déchiré par endroits et qu'elle avait prit grand soin d'ensanglanter avec du faux-sang.

Or là, il semblait que c'était au tour de Mary de se faire avoir. Comme une débutante. Grimaçant de colère, elle pointa sa baguette vers la Gryffondor et, les dents serrés, s'approcha d'elle le plus près possible, la fixant des yeux, le regard empli de promesses de vengeance.


"Je sais que c'est toi. Ne me prends pas pour une idiote. Si tu crois que je vais te laisser t'en tirer, tu rêves. Je vais concocter une petite surprise pour toi. Je resterai dans l'ombre et j'attendrai LE moment où je te ferrai payer cette petite blague."


Elle-même sentait ses oreilles siffler à cause de sa rage intérieure. Quelle humiliation de se faire piéger ainsi ! Par une Gryffondor, de surcroît ! Non, cette débâcle devait être le plus rapidement réglée. Des scénarios, les uns plus loufoques que d'autres défilèrent dans sa tête. Son regard n'avait toujours pas décroché de celle de la rouge et or. Néanmoins, alors qu'elle se voyait l'étrangler, un petit air lui caressa la nuque. Elle se figea complètement et pâlit à vue d’œil, ses yeux précédemment hargneux et plissés, s’ouvrant progressivement alors qu'une réalisation de ce qui se passait éclaira les pensées noires de l'enfant.

Le souffle vicieux était de retour, comme pour rappeler à la verte et argent que les choses étaient loin d'être achevées, et surtout que celle ci s'était complètement trompée dans ses déductions. La fille aux cheveux violets, se tenant juste devant elle n'avait pas pu faire cela. Son sang se glaça une nouvelle fois. Le ou la morveuse était toujours dans les parages et très clairement s'amusait de cette situation horrifiante. Un bruit inquiétant de grincement se fit entendre derrière elle. Instinctivement, elle se retourna, ne prêtant plus aucune attention à l'autre élève. Un porte, lourde et sombre s'ouvrait, très lentement, dans une sorte d'invitation et brusquement se referma, provoquant chez le cœur de la Serpentarde un saut de battement. Elle avait remarqué en arrivant à l'école que de nombreuses salles avaient été hors d'accès, la plupart étant d'anciennes classes désormais abandonnées Cette porte devait sûrement mener à l'une d'entre elles. Dedans, se cachait probablement le coupable.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

Prise de peur Laura ne pue s’empêcher de crier, ce qui alerta la fille derrière la rouge. L’autre fille sursauta et se retourna du côté de Laura, elle plissa les yeux et observait Laura d’un drôle d’air. *Que qu’elle à derrière la tête celle-la ? * L’autre première année la regardait d’un air enquêteur. Elle dévisageait tellement Laura qu’elle commençait à perdre patiente. La gryffonne sentait encore un petit peu les souffles dans sa nuque, qu’elle ne pue s’empêcher de mettre sa main de son cou et de se retourner plusieurs fois, mais la fillette en face d’elle semblait ne pas y prêter attention. Mais d’un coup, elle sortit sa baguette et la pointa en face de la première année ce qui la surprit, les dents serrées, elle se rapprocha de Laura le plus possible puis en la fixant dans les yeux, elle lui dit :

"Je sais que c'est toi. Ne me prends pas pour une idiote. Si tu crois que je vais te laisser t'en tirer, tu rêves. Je vais concocter une petite surprise pour toi. Je resterai dans l'ombre et j'attendrai LE moment où je te ferrai payer cette petite blague."

Après ses mots la gryffonne écarquilla grand ses yeux. * Quoi ?! Nan, mais elle complètement folle celle-là !! * Laura sentait sa rage bouillir dans son corps, elle délirait totalement, Laura n’y était absolument pour rien ! Elle observa sa baguette et ses vêtements avant de faire quoi ce que soit, une serpentarde… Quand Laura vit qu’elle faisait partit des serpents, elle pensa tout de suite à Tessa. Nan, mais elle complètement folle celle-là !! Mais quelque pensée plus loin, Laura se rappela qu’elle était juste à côté de leurs salles communes, son sang se glaça, si elle ne se dépêchait pas peut être que d’autres élèves ou même des professeurs arriverait, ou même pire, Tessa… Les dents aussi serrées que la jeune fille qui pointait sa baguette en sa direction, Laura voulu se dégager de cette position fort humiliante pour elle, mais avant cela l’autre fille semblait être comme figée. *Que qu’elle à encore ?* pensa Laura encore en colère. La serpentarde devenait blanche à vue d’œil ce qui inquiéta Laura. Mais en y réfléchissant plus, ça faisait longtemps que le souffle n’était plus là, peut être était-il parti du côté de la verte. Mais Laura voulait absolument parler et faire part de ses sentiments à sa camarade, et comme à son habitude, elle respira un bon coup avant de parler sans réfléchir.

« Déjà, tu te calmes ! Je t’es rien fait alors tu vires ta baguette de devant mon nez et tu me laisses partir, c’est pas mon délire de rester ici avec des gens qui t’agressent et se truc qui me souffle dans le cou ! »

Après ses mots, Laura poussa gentiment la fillette en face d’elle. Mais juste après qu’elle fit cela un grincement horrible se fit entendre. Les deux jeunes filles se retournèrent et virent, une porte, qui s’ouvrait très lentement, inquiète le sang de la rouge se glaça, son cœur se mit à accélérer. * Calme-toi Lau’, c’est juste… Une porte… Qui... Qui bouge toute seule… * Pensa la jeune fille…
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

Mary ne fut évidemment pas étonnée par la réaction tout aussi excessive de la Gryffondor. Si la Serpentarde accusa le geste que venait de faire la rouge et or en grinçant des dents et en lui envoyant un regard mauvais, elle dut néanmoins admettre qu'elle s'était plantée sur cette affaire. MAIS (parce qu'un Serpentard n'a jamais entièrement tord), la malchance de l'autre Première année à être "au mauvais endroit au mauvais moment" expliquait les conclusions de Mary. Ainsi, se justifiant dans ses actions, elle jeta par dessus son épaule un regard envers l'autre fillette, et d'une voix monotone lui dit :

"Je croyais que c'était toi qui me faisais tourner en bourrique depuis 15 minutes."

Ces paroles pouvaient être considérées comme de bien piètres excuses mais Mary n'irait pas plus loin. Elle avait sa propre fierté qu'un autre fourbe avait suffisamment entaché. Fronçant les sourcils, la jeune fille se rappela que celle aux cheveux violets avait elle même admis avoit ressenti ce souffle. Cela voulait donc dire que Mary n'était pas une cible toute désignée. Probablement tous ceux et celles ayant passé ce couloir avait eu affaire à cet idiot sans qu'ils ne s'en rendent véritablement compte. Ou alors, ils s'étaient tous précipités hors de ce couloir dans la crainte de recevoir un maléfice. Mary se sentait profondément agacée : il lui fallait régler cette petite enquête une bonne fois pour toute. Ses pas la guidèrent donc vers la lourde porte.

Image


Ne vous leurrez pas. Le courage n'avait rien à voir avec ses pieds qui la menaient vers cette lourde porte en bois. Non, c'était le désir de retrouver son honneur qui poussait la serpentarde à toucher (avec hésitation) la porte, tentant de juger de l'épaisseur de celle ci. Son regard se promena sur la surface, notant une serrure sous la poignée argentée. De la main gauche imperceptiblement tremblante, elle toucha le métal et grimaça mentalement face au contact glacial qui lui causa un frisson le long de son échine. Elle s'abaissa, les genoux légèrement tremblants : peut-être allait-elle être capable de voir quelque chose par le trou de la serrure. Elle soupçonnait l'existence d'une classe abandonnée comme c'était souvent le cas dans l'école. Son œil s'aligna dans la lignée du trou. Malheureusement, l'endroit était trop faiblement éclairé pour confirmer ses soupçons. Comment se faisait-il que cette porte soit déverrouillée de toute façon ? Elle soupira mentalement. La verte et argent se faisait sûrement du sang d'encre pour rien. Se mordillant légèrement la lèvre inférieure, elle prit une décision. Elle allait l'ouvrir sans pour autant rentrer... dans un premier temps. Peut-être que la Gryffondor présente à ses côtés pouvait se rendre utile avec ses "qualités" et faire elle même le premier pas dans cet endroit. Mmh, oui, bon plan, ça.

Se redressant en se tenant à l'anneau servant de poignée, elle tenta de la faire tourner. La porte offrit une résistance. Fronçant les sourcils, Mary força un peu plus et au bout d'une dizaine de secondes finit par sentir la poignée tourner. Alors qu'elle voyait ses doigts blanchir à force de serrer l'anneau, elle entendit un léger *clic*. Dégainant sa baguette, elle donna un coup de coude à la porte qui s'ouvrit, lentement, en grinçant. Relâchant la poignée, elle posa sa main contre la porte. Y donnant un accoue, elle s'écarta du seuil en reculant, laissant l'entrée s'ouvrir un peu plus chaque seconde, faisant pénétrer les lumières du couloir dans la salle. Le sourcil droit de Mary se haussait, au fur et à mesure que la porte s'ouvrait.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

« Je croyais que c’était toi qui me faisais tourner en bourrique depuis 15 minutes. »

Fie l’autre petite fille. *Mouais, c’est ouais…* Ouais pensa Laura avant de se concentrer à nouveau sur la porte. Mai en réfléchissant que qu’es que pouvais être se souffle infernal, la serpentarde prit l’initiative à la plus grande surprise de Laura et s’approcha de la porte en question, elle toucha la porte, puis son regard se promena vers la serrure de celle-ci, elle se mit à genou et regarda l’autre pièce par ce trou, mais vue que l’autre première année se releva sans rien dire, la gryffonne pensa qu’elle n’avait rien vu. Elle semblait réfléchir puis elle tenta de faire tourner la poignée, mais sans résultats. Mais au bout de quelque secondes d’acharnement, elle réussit à faire tourner cette poignée, les deux premières années entendirent un petit « clic », elle dégaina sa baguette et donna un coup de coude sur la porte qui s’ouvrit très lentement et en grinçant comme si elle n’avait pas été ouverte depuis des années. *Elle fait vraiment flipper cette porte ! * Pensa Laura pas du tout rassurée à l’idée de se trouver dans les cachots avec une serpentarde à ses côté. D’un coup, la verte s’écarta et laissa s’ouvrir la porte qui faisait face à Laura et quand la lumière du couloir d’où elles venaient se rependit dans la pièce Laura vit tout ce qu’elle contenait. Absolument rien. C’était une sorte de pièce, toute petite, elle ne voyait pas grand-chose, mais la rouge s’avança et comme si elles s’étaient donné le mot Laura avança dans la petite pièce, devinant que la verte n’allait pas y aller Laura avait pris l’incitative. Il n’y avait qu’un balai et une brosse. Ah si ! Il y a une toile d’araignée pas loin du balai… A part ça, il n’y avait rien d’autre, Laura ressortit de la pièce sous le regard interloqué de sa camarade, Laura n’avait plus très envie de lui parler après son sale coup, si elle voulait voir ce qu’il y avait dans la salle, elle n’avait qu’à y aller ! En tout cas, il n’y avait personne pour faire cette blague idiote à des premières années. Où alors il était invisible ce qui serait fort possible. Invisible ? Peut-être même que ce n'est pas un élève ! Si elle part sur ce raisonnement, qu’es qui est invisible à Poudlard ? Après quelque minute de réflexion Laura, avait trouve et ne pues s’empêcher de prononcer ses deux mots.

« Mais oui ! »
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

Une salle absolument vide. C'était tout ce qui attendait les jeunes fillettes. Au détail près de la présence d'une brosse sans grand intérêt apparemment. Mary supposa donc en observant les agissements de la Gryffondor que le coupable ne faisait pas partie du groupe des élèves. Un fantôme qu'elle commençait à soupçonner d'être l'Esprit Frappeur avait décampé, ne laissant derrière que des hypothèses rocambolesques dans les têtes des Premières années. La rouge et or ressortait maintenant de la salle, toujours très grincheuse. Mary haussa mentalement les épaules. Il ne paraissait plus y avoir grand chose à voir, elle qui dans un petit coin de sa tête s'était attendue à quelque chose d'extraordinaire et de terrifiant. L'imagination des enfants pouvaient être une plaie à vivre quelques fois mais la Serpentarde dû bien se résoudre à l'idée que tout fait étrange ne pouvait toujours contenir des histoires telles que l'on pouvait lire avant d'aller se coucher.

« Mais oui ! »

La fille aux cheveux violets l'arracha de ses pensées. Elle aussi semblait faire cogiter ses méninges pour démêler cette énigme. Après tout, la Serpentarde n'avait pas hésité une seconde à l'impliquer dans cette affaire et comme beaucoup d'enfants, la curiosité commençait toujours à prendre le pas, une fois le choc passé. Peut-être que la Gryffonne en était arrivée à la même conclusion qu'elle, après tout.

" Tu ne serais pas en train de penser à Peeves, par hasard ? M'étonnerait pas que ce soit lui, oui. En tout cas, je crois qu'il a débarrassé le planché. Je ne sens plus rien."


Poussant un petit soupire, elle rajusta ses vêtements et s'étonna de ne pas trouver son sac en bandoulière contenant les cours de la journée passée. Pourtant, elle ne se souvenait pas de l'avoir mis de côté. Fronçant les sourcils, elle jeta un coup d’œil sur les environs et finit enfin par le trouver à l'angle d'un couloir adjacent. Cela l'étonna un peu plus. Mary ne se rappelait pas d'être allée le poser là-bas. Enfin, peut-être que sous le feu de l'action elle l'y avait déposé inconsciement. Elle alla le récupérer et le remis sur son épaule, refaisant à la suite sa queue de cheval. L'heure du dîner n'allait probablement pas tarder, aussi devait-elle poser toutes ces affaires rapidement pour ne pas arriver en retard. Fichu Peeves ou qui que ce soit ! Par Salazar, elle avait toute une année devant elle pour prendre sa revanche et ne comptait pas louper son coup.

Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

« Tu ne serais pas en train de penser à Peeves, par hasard ? M’étonnerait pas que ce soit lui, oui. En tout cas, je crois qu’il a débarrassé le planché. Je ne sens plus rien. »

Peeves… Oui, ça peut être lui ! Après tout, Laura s’en fichait pas mal de qui s’était, elle voulait juste partir d’ici ! Elle n’était pas venue ici pour servir de distraction à un fantôme de Poudlard, et elle non plus ne sentait plus rien, il était belle et bien parti ! Sa camarade poussa un soupir et Laura fit de même, c’était enfin terminé ! La verte rajusta ses vêtements et semblait chercher quelque chose, elle partit un peu plus loin et revenus avec une petite sacoche qu’elle remit sur son épaule et refit sa couette. Laura regarda sur sa montre que sa mère lui avait offerte à ses dix ans, c’était bientôt l’heure du dîner, Laura devait absolument se dépêcher ou elle n’aura pas le temps de remonter dans sa salle commune et de se changer !

« Je ne pensais pas à lui précisément, mais à un fantôme, après tout, je m’en fiche un peu de qui s’est. Bon, je ne vais pas m’attarder longtemps moi, j’ai autre chose à faire avant d’aller manger ! »

Ce qu’avait dit Laura était vrai, elle devait absolument partir d’ici, en plus elle avait promis à ses amies de rentrer le plus vite qu’elle pouvait. Et la, ça fait déjà pas mal de temps que la première année est partit de la salle commune de Gryffondor. Même si au début l’autre fillette semblait plutôt agressive avec la gryffonne, mais c’était par précaution (enfin, peut-être) ! En tout cas, si ce fantôme voulait se divertir, Laura espère qu’il l’est ! La petite fille commença à réunir ses affaires et à lâcher ses longs cheveux, elle fit d’un signe de la maison « au revoir » à sa camarade. Elle partit des cachots et rejoignit le Hall, heureusement pour elle, il n’y avait encore aucun élève assis en train d’attendre l’heure du dîner, peut être elle telle avoir le temps de rentrer dans la salle commune, de se changer, et SURTOUT, raconter cette histoire à ses amies ! Laura n’avait pas du tout l’habitude du monde magique et tout ce qui est fantastique comme les fantômes semblent encore très étrange pour la fillette ! Quand elle fut arrivée en haut des nombreux escaliers qui séparent Gryffondor et le Hall, elle parcourra la salle des rouges à toute vitesse pour s’affaler sur son lit dans son dortoir ! Elle se changea et raconta cette petite histoire qui ne semblait pas très passionnante pour ses amies qui avaient beaucoup de connaissance du monde magique, en reparlant de cette histoire, elle se souvenait qu’elle ne connaissait même pas le nom de l’autre fille. Enfin bon, maintenant elle devait aller manger avec sa maison !

Reducio
Désoler pour ce petit retard et cette piètre réponse :/
En tout cas, ce RP est fini pour moi, c'était un plaisir. Je te laisse le conclure si tu en as l'envie ! ;)
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Libre  - Mystère dans l'air

Mary répondit par un hochement de tête aux paroles de la rouge et or. Elle trouvait aussi avoir perdu beaucoup trop de temps pour une telle sottise. Maintenant était l'heure de quitter les lieux et pour la Serpentarde de rejoindre sa salle commune au plus vite. Elle avait horreur d'arriver en retard. Ne daignant pas pas saluer la Gryffonne, elle prit le chemin inverse de sa camarade et, songeuse finit son trajet précédemment interrompu. Elle se rappela les dernières paroles mystérieuse de la Professeur de Potions et l'étrangeté de voir celle ci entourée d'affaires en tout genre. Mary avait le pressentiment que la petite session de bavardage après le cours allait être le dernier. Il était rare que la verte et argent se trompe avec ces choses là. Enfin, les rumeurs circulent vite dans l'école et le dîner du soir allait être l'occasion de mettre les choses au clair. Alors qu'elle arrivait au portrait de sa maison, la jeune fille sentit un souffle désormais familier sur son cou.

" Vas t'faire cuire un oeuf. " , elle lança les dents serrées, agacée.

Articulant le mot de passe, elle s'engouffra dans la salle commune, à cette heure quasi-vide. Elle haussa des épaules, salua brièvement les deux autres Serpentards assis dans les fauteuils et se dépêcha de rejoindre son dortoir. Allait-elle revoir la Gryffonne qu'elle venait de rencontrer ? Mary en doutait sérieusement, ou du moins, ce ne serait pas volontairement.


Fin du RPG