Potions

Inscription
Connexion

Je parle français si tu veux !  PV 

La Coupe des Trois Sorciers. Quelle aventure ça doit être ! Mettre son nom dans la Coupe, attendre que le choix soit fait et que trois noms des trois écoles respectives sortent. Une élève de Beauxbâtons, Marie Duval, un Durmstrang, Jonas Kirsanov et une Poufsouffle, Elina Montmort. Quand elle entendit en cette fin de mois de Septembre qu’une élève de sa maison avait été choisie, sa joie n’avait pas été renfermée. Elle était allée féliciter la championne presque en criant ! A l’image des autres camarades de sa maison, de même que ceux de Poudlard. Ce jour-là, elle avait envoyé une lettre à sa soeur jumelle Queen, élève elle aussi en 6ème, mais à Beauxbâtons. Elle ne faisait pas partie de la délégation car elle n’a jamais voulu participer à aucune compétition et ce n’est pas demain la veille qu’elle le fera. Eden adorait sa jumelle, et elles s’envoyaient des hiboux depuis leur 1er jour. Elle était Française de côté paternel et Irlandaise de côté maternel, elle connaissait donc bien la France. Elle parlait couramment la langue, et même un peu de patois. En effet, sa famille vient de l’Est et elle avait un peu prit l’accent étant petite. Toutefois, c’est à Cork que la famille Coupegloire demeure. Mais depuis le choix de la Coupe, plus aucune lettre ne parvint à Eden. Elle se dit d’abord que sa soeur devait beaucoup travailler. Queen est un peu plus travailleuse qu’Eden, même si le blond de sa chevelure peut déconcerter. Blague française. La blonde aux yeux bleus et la brune aux yeux verts s’adoraient, et s’adorent toujours. Queen ressemblerait presque plus à une française qu’à une irlandaise. Mais passons. Depuis quelques jours, Eden ne se sent pas bien. Mais une idée germa dans son esprit. Elle mit du temps à venir, tant la tristesse et l’angoisse que quelque chose lui soit arrivé était puissante. Cela a été douloureux, comme perdre une partie de soi-même. Ne plus avoir de nouvelles de sa jumelle depuis un peu plus d’un mois, était vécu par Eden comme un abandon. Un problème de hibou ? Oh sans doute, il se perdait en chemin. Mais bien il se « perdait ». Ce n’est plus le cas aujourd’hui alors pourquoi ? Pourquoi un si gros silence ? Oublier sa soeur pour du travail ? Impossible ! Oh et puis … Mais au détour d’un chemin, une pensée arriva très vite : le ou la première élève de Beauxbâtons qu’elle croiserait ferait l’objet de questions concernant sa jumelle. Occasion aussi de faire de nouvelles rencontres et de retrouver un peu ses origines francophones. Qui sait, peut-être pratiquer son vocabulaire et sa grammaire d’il y a longtemps ? Cette occasion vint plus vite qu’elle ne l’aurait pensé. En sortant de son cours de Potions, matière qu’elle adorait - tant par l’intérêt porté que par le côté essentiellement pratique de la matière - elle eu la chance de tomber enfin sur un élève français. Un garçon brun, complètement perdu. Il devait certainement visiter le château et comme sa jumelle le lui avait dit il y a quelques années l’école française est plus petite et moins labyrinthique. Et décidant de frapper directement son esprit, elle rassembla ses souvenirs et parla français.

- Euh, je peux t’aider ? Je parle un peu français si tu veux !

La question sur sa soeur lui brulait les lèvres mais elle ne voulait pas l’agresser dès le premier contact.

Fière d'être une Poufsouffle au coeur d'or !
Poufsouffle à Poudlard depuis 2013 ;)

Je parle français si tu veux !  PV 

Depuis quelques semaines, Ambroise avait entrepris de s'intégrer à l'école anglaise et d'en percer les secrets. En fait, cette décision datait de quelques jours après la nomination des Trois Champions. La Coupe avait préféré Marie Duval plutôt que lui. Et son ego en avait pris un coup. Pourquoi elle plutôt que lui ? Qu'est-ce qu'elle avait de plus ? Il était tout aussi fort qu'elle en matière de Magie, alors pourquoi ? La différence de forme physique ? Certes, Marie était plus sportive que lui, mais dans sa frustration d'avoir été ainsi refoulé, cela ne lui paraissait pas un argument de poids. Il avait mis quelques jours à digérer cette nomination. A se faire à l'idée que plutôt d'être acclamé, il devrait acclamer. Il n'avait rien contre Marie mais il aimait être sous le feu des projecteurs, être le meilleur. Et ce Tournoi représentait une occasion unique de glorifier son nom. Elle lui avait filé entre les doigts. Comme une poignée de sable. Durant les quelques jours qui avaient suivi les nominations, il s'était enfermé dans le carrosse de Beauxbâtons, passant ses journées seul, soit-disant à étudier tandis qu'il ruminait sa défaite. Il sortait rarement, principalement pour les repas, et affichait alors un air particulièrement hautain pour masquer ses sentiments.

Cette période avait passé et il s'était maintenant plus ou moins fait à l'idée de rester simple étudiant de la délégation. Il avait donc décidé de profiter de cet honneur pour s'enrichir de la culture anglaise et surtout d'en savoir plus sur Poudlard. Ambroise arpenta dès lors chaque jour le château, tentant de se familiariser à son histoire, ses coutumes. Il conversa quelques fois avec quelques tableaux. Très peu avec les élèves. Fidèle à lui-même, il n'offrait pas le plaisir de sa compagnie au premier venu et même si l'effervescence qui les avait entourée, lui et ses compagnons, à leur arrivée était retombée, il n'en restait pas moins assez solitaire.

En cette froide après-midi, il avait jeté son dévolu sur les sous-sols, lieu au combien secret et intrigant de l'école. Fatigué, après deux heures de promenade dans ce labyrinthe de couloirs, il parvint par le plus grand des hasards à la salle de potions alors même que la fin des cours sonnait. Dans un coin, il regarda les élèves sortir de la salle. Ils semblaient être assez âgés. Au moins des cinquièmes années.

Une jeune fille l'avisa alors et vint vers lui :


« Euh, je peux t’aider ? Je parle un peu français si tu veux ! »

Ambroise la toisa un instant, ne sachant comment réagir face à une si soudaine proposition. Pourquoi aurait-il besoin d'aide ? Avait-il l'air si désespéré que ça ?

S'exprimant dans sa langue natale, il répondit simplement :


« Non, merci, je n'ai pas spécialement besoin d'aide. Je me promenais... »

Reducio
Ce RPG a été bloqué, car il n'a pas reçu de réponse pendant 6 mois. Vous pouvez demander sa réouverture auprès d'un professeur.