Potions

Inscription
Connexion

~2  Délit nocturne | PV 

« Tu es sûr que ça ne te dérange pas ? Demanda-t-il à son ami. Et si on se faisait prendre ? Après tout, c'est pas très légal de faire ça ! Moi je dis, on devrait en parler à Miss Manin, peut-être qu'elle pourrait m'aider ! Lança-t-il, une légère pointe d'inquiétude dans sa voix. »

Noah avait peur, clairement. À vrai dire, ce n'était absolument pas dans ses habitudes de faire ce genre de choses... Mais là, c'était pour la bonne cause... Non ? Le fait de réaliser le projet qu'ils avaient mis en place, lui et Dylan, allait beaucoup l'aider. Énormément, même. Et, même si actuellement il ne s'en sentait pas capable, il allait probablement finir par trouver le courage en lui. Le fait est que Noah n'aimait pas tellement les échecs. Malheureusement pour lui, les Potions n'étaient pas la matière dans laquelle il excellait le plus. Enfin, il avait de bonnes notes, certes, mais le fait est qu'il n'était pas parvenu à obtenir le résultat escompté lors de sa dernière tentative de confection de Potion. Pour tout dire, cela l'ennuyait énormément. Et encore, 'énormément' n'est pas le mot adéquat à la situation. Il se voyait mal arriver au prochain cours que dispenserait le professeur Manin, sans avoir préalablement tenté de reproduire la Potion ratée. Et éventuellement, de la réussir, cette fichue potion.

Le but de la mission était simple, clair, net et précis. Le risque de se faire avoir et éventuellement punir n'était pas très élevé -du moins, d'après Noah-, car d'après lui, la future visite nocturne des deux garnements était dans un 'but pédagogique'. Dans un sens, ce n'était pas totalement faux, puisque les deux enfants souhaitaient se rendre dans la salle de cours du professeur Manin afin de combler les lacunes du petit Serdaigle. Noah ne souhaitait pas tellement recevoir une mauvaise note, et, après mûres réflexions, il c'était enfin décidé à réaliser le projet. Dans un second sens, c'était plutôt absurde de penser qu'ils avaient des chances d'échapper à une éventuelle punition. En réalisant leur projet, Noah et Dylan enfreindraient plusieurs règles, notamment celui du couvre-feu... Et puis, s'introduire dans une salle de classe en pleine nuit, ce n'était vraiment pas ce qu'il y avait de plus raisonnable. Mais c'était aussi le seul moyen de ne pas être dérangé.


...........

Nous y étions enfin, le moment finalement pas très attendu par le jeune Serdaigle. Le fait de devoir déroger aux règles n'était vraiment pas dans ses habitudes, et à vrai dire, il commençait sérieusement à avoir les chocottes. D'ailleurs, le petit blondinet commençait à s'imaginer le pire. Et si on le punissait et qu'on prévenait ses parents ? Non... Cette option n'était même pas envisageable ! Jusqu'à maintenant -et espérons que ça dure encore longtemps !-, Noah n'avait jamais eu de punitions... Le fait d'en avoir une maintenant, et le fait que ses parents soient au courant ne serait probablement pas bon pour sa santé mentale. Peut-être que finalement il devrait partir se coucher ? Dylan comprendrait, non ? Après tout, c'était son ami.

Ça y est, il était parti. Une boule était présente dans le creux de son ventre... Pourquoi faisait-il ça déjà ? Ah oui, pour éviter une mauvaise note. C'était ce qu'il fallait qu'il se dise, parce que vu de cette façon, ça passerait probablement mieux -ou pas-. Le premier année avait pris soin d'emmener avec lui tout ce qui lui serait nécessaire lors de la préparation de sa potion, ses cours -ou plutôt son manuel-, son chaudron, et éventuellement sa baguette magique (on ne sait jamais, peut-être en aurait-il besoin... Mieux vaut prévenir que guérir !). N'ayant pas les ingrédients nécessaires, il comptait fortement sur la réserve du professeur Manin, en espérant que cette dernière ne voit pas d'inconvénients à ce qu'il se servent sans son autorisation, mieux qu'elle ne remarque pas qu'il lui manque quelques plantes et autres choses dont il aurait éventuellement besoin.

Noah et Dylan s'étaient donnés rendez-vous à l'angle d'un couloir, près de la salle d'Histoire de la Magie, leur salle commune respective étant relativement proche. De là, ils pourraient ensuite partir tous les deux jusqu'à leur destination, en prenant bien soin de ne pas se faire remarquer. Il était précisément 00h17 lorsque le jeune Serdaigle arriva au lieu qu'ils avaient déterminé. Dylan n'était pas encore présent, et cela ne rassurait pas tellement Noah. Et si finalement il avait décidé de le lâcher à la dernière minute ? Non, Dylan n'était pas de ce genre-là. Il allait arriver, c'était certain. Un peu de patience, c'était tout ce qui lui fallait, à cet instant précis. Ce ne fut qu'environ avec 5 longues et interminables minutes que son ami décida enfin de pointer le bout de son nez. Soulagé, Noah le salua.


« Bon... Eh bien je pense que nous pouvons y aller ! Dit-il en chuchotant. »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

~2  Délit nocturne | PV 

« Tu es sûr que ça ne te dérange pas ? »

La question était légitime et Dylan avait souri alors que Noah le lui avait posé. Bien sûr que non, cela ne le dérangeait pas, au contraire, le jeune Gryffon était content de pouvoir donner un coup de main à son ami. En plus, l'idée d'aller s'entraîner secrètement dans la salle de cours de potion de nuit était quelque chose qui excitait le petit Dylan. Non seulement son sens de l'aventure serait mis à rude épreuve puisque, rappelons-le il est interdit aux élèves d'aller se promener de nuit, qui plus est dans les sous-sols, mais en plus, cela provoquait chez lui un petit je ne sais quoi qui le motivait et que le mettait dans un état de pile électrique. Depuis que Noah lui avait exposé son petit projet, les deux jeunes gens en avait beaucoup parlé en eux, et à chaque fois, l'adrénaline parcourait le corps entier de Dylan. Il trouvait l'idée absolument géniale, lui qui commençait un peu à entrer dans une routine, Noah n'avait pas eu besoin de lui demander deux fois son avis sur la question : le Gryffon avait accepté sans protestations, et c'était même lui qui, parfois, devait motiver le petit Noah qui bien trop souvent au goût de Dylan, jouait les poules mouillées. Peu importe, Dylan trouvait toujours quoi dire pour raviver la flamme chez le petit Serdaigle, même s'il comprenait parfois sa réticence. Il faut dire que sur ce coup-là, les deux jeunes gens risquaient gros, mais après tout, avoir une vie d'élève bien rangée sans aucune aventure à vivre était bien triste. Aussi, c'était l'argument que relançait Dylan à chaque fois que Noah commençait à changer d'avis, et cela semblait fonctionner à chaque fois, au plus grand plaisir de Dylan.

Le but de l'opération était assez simple : Noah avait demandé à Dylan de l'aide pour la réalisation d'une potion. Mais pour pimenter les choses, les jeunes gens avaient décidés de s'entraîner de nuit, dans la salle de potion. Et tout cela ravissait vraiment le jeune garçon qui ne faisait preuve - pour le moment - d'aucune peur. Il avait plutôt attendu de pied ferme le moment T toute la journée, laissant parfois de côté son attention en cours. Mais bon, maintenant qu'il était en troisième année et qu'il avait fournis beaucoup d'efforts les années précédentes, le jeune Gryffon souhaitait lâcher un peu de lest tout en restant bon élève. Ceci dit, l'excitation lors de l'attente d'un événement bien précis l'avait complètement fait oublié ses cours. Il en avait même loupé quelques-uns, choisissant plutôt de se concentrer sur son escapade nocturne. Il allait devoir faire preuve de patience, ce pour quoi il avait dit à Noah de ne pas l'attendre avant 00h15, histoire d'être bien sûr que tout le monde dorme dans son dortoir. Il n'y avait pas beaucoup de personnes dans le dortoir des garçons Gryffon, mais ceux qui y étaient restaient souvent éveillés tard, posant alors problème du côté du jeune homme.

Une fois sa journée terminée, Dylan n'avait pas demandé son reste. Il avait croisé le regard de Noah en grande salle lors du dîner, mais lui ne semblait pas l'avoir remarqué. * Tant pis, on se verra ce soir * jubilais le jeune homme. A dire vrai, il avait d'abord pensé à dormir un peu en attendant l'heure précise du rendez-vous, mais finalement, le soir venu, Dylan n'avait pas pu trouver le sommeil. D'une part parce qu'il faisait un froid de canard dans son dortoir et d'autre part parce qu'il était trop pressé de jouer les petits délinquants Il se surprenait même à penser qu'il appréciait trop le côté délinquant de la chose, de temps à autre. Le soir même, il avait donc dû attendre patiemment - bien que la patience ne soit pas son fort - que tous les autres garçons trouvent le sommeil avant de pouvoir s'extirper des couettes de son lit. Il n'avait pas enfilé son pyjama, préférant garder des vêtements bien chaud. Ce qui n'avait pas empêché le jeune garçon d'avoir un frisson lors de la sortie de son lit, l'air était assez frais à une heure pareille. Quelle heure était-il d'ailleurs ? Dylan jeta un coup d'œil à l'horloge du dortoir et s'aperçut qu'il était un petit peu en retard. * 00h17 ? J'avais dit 00h15 ! Il va flipper s’il ne me voit pas arriver ! * sourit Dylan. A tâtons, bien qu'assez rapidement, il prit la direction de la sortie en prenant soin d'éviter tout objet par terre susceptible de faire de bruit et de compromettre sa couverture. Quelques minutes plus tard, le Gryffon, avec le cœur qui battait à cent à l'heure, arriva au lieu de rendez-vous, non loin de la salle d'Histoire de la Magie. Il aperçut Noah, bras croisé, qui semblait bien content de le voir. Les deux amis se saluèrent discrètement, puis Noah indiqua à Dylan qu'il était temps pour eux de descendre dans les sous-sols. Dylan approuva, et chuchota quelques explications pour son retard à son ami, afin de faire la conversation.7

Le chemin en direction des sous-sols ne fût pas sans embûches. Plusieurs fois, les deux jeunes gens eurent une petite frayeur en attendant des grincements et autres petits bruits inquiétants de ce genre. Mais Dylan prenait toujours sur lui pour rassurer Noah, et lui par la même occasion. Il n'était plus aussi confiant qu'avant, bien qu'il continuait d'apprécier la petite escapade nocturne. Il faut dire que les couloirs étaient bien sombres, seules quelques chandeliers permettaient aux jeunes gens de pouvoir se repérer. Fort heureusement pour eux, les escaliers les laissèrent tranquilles pour arriver jusqu'au sous-sols. C'est à ce moment que les dents de Dylan se mirent à claquer et que les deux jeunes gens n'échangèrent plus grand mots. L'endroit était encore plus lugubre que de jour : on pouvait entendre des petites gouttes d'eau résonner à travers les couloirs, des bruits suspects qu'il était impossible d'en déterminer la provenance, et d'autres autres petites choses qui inquiétaient un peu Dylan. Il ne voulait pourtant pas se laisser décourager et indiqua à Noah le chemin qu'il espérait être le bon en direction de la salle de potion. Heureusement que ce dernier avait rassembler ce dont ils auraient besoin pour s'entraîner, sans quoi Dylan n'y avait absolument pas pensé. Finalement, après quelques détours dans les couloirs sombres et simplement éclairés par la pleine lune du soir - qui ajoutait un côté bien lugubre aux sous-sols - les deux jeunes gens arrivèrent en face de la porte de potion. Dylan et Noah se faisaient face, Dylan souriait, mais ne faisait pas attention à l'expression faciale de son ami. Excité comme une puce, il chuchota à son jeune ami avec assurance :

« Eh bien, je crois que nous y sommes ! Prêts ? Il ne nous reste plus qu'à entrer ! »

Étrangement, la porte semblait être restée ouverte, ce qui fit d'autant sourire Dylan lorsqu'il la poussa doucement, ce qui laissa échapper un grincement qui ne manqua pas de faire sursauter les deux jeunes gens. La salle n'était pas très bien éclairée, mais on pouvait y voir assez bien pour savoir où mettre les pieds. Dylan invita Noah à entrer et passa en second, derrière son ami. Il se mit derrière le bureau du professeur, chose qu'il avait toujours voulu faire mais n'en avait pas eu l'occasion. Il fit discrètement le mariole, laissant échapper un sourire à Noah, histoire de détendre l'atmosphère, qui était pour le moment assez pesante. Mais jusqu'ici, aucuns encombres, tout allait bien. Et tout irait bien. Reprenant son sérieux, Dylan s'approcha de Noah, pointa un chaudron du doigt, et demanda d'un ton assuré à son jeune ami Serdaigle :

« Alors, on s'y met, Noah ? »

Gryffondor du mois d'octobre 2015

~2  Délit nocturne | PV 

Il était une vraie chochotte, lorsqu'on regardait bien. Noah était un garçon trop habitué à rester sage et droit, il fallait dire que ses parents avaient bien fait en sorte à ce qu'il ne divague pas et qu'il ne fasse pas de bêtises. Oh bien sûr il en avait déjà fait, mais celles-ci n'avaient jamais été aussi énormes que ce qu'il s'apprêtait à faire actuellement. Aller dans une salle de cours en pleine nuit qui plus est était une chose qu'il n'aurait jamais cru faire. Ses parents n'allaient pas être très fiers, mais à bien y réfléchir, peut-être qu'ils seraient cléments. Après tout, la visite dans la salle de classe du professeur Manin était surtout dans un but pédagogique, s'il le faisait, c'était surtout pour s'améliorer en Potions. Evidemment, cela aurait très bien pu avoir lieu en pleine journée, mais le fait est que le jeune blondinet ne savait pas quels étaient les horaires de cours de la Potionniste. De plus, durant la journée les deux enfants étaient occupés, ceux-ci n'avaient pas forcément les mêmes heures, les mêmes temps libres, et à la fin des cours, ils passaient leur temps à rédiger les devoirs qui leur avaient été confiés. Après ça, les élèves avaient à peine assez de temps pour faire ce qu'ils souhaitaient, et l'heure du dîner arrivait. Non vraiment, la nuit, c'était la meilleure chose qu'ils avaient trouvé.

Les secondes semblaient être des minutes, les minutes des heures. Noah stressait et attendre Dylan était le plus grand des calvaires. Et s'il ne venait pas ? Ses idées furent chassées lorsqu'il aperçut son ami, et finalement, tous les deux finirent par partir direction les cachots. Le Serdaigle ne parvenait pas à cacher son stress, ses mains devenaient moites et il ne cessait de regarder à droite et à gauche. Il redoutait le moment où Rusard et son affreuse chatte les surprendrait au détour d'un couloir. De plus, Noah doutait de la discrétion des tableaux qui voyaient passer les deux garnements. Pouvait-on réellement leur faire confiance ? Ceux-ci, ayant marre que les élèves ne respectent pas les règles pourraient très bien gambader de tableaux en tableaux pour aller prévenir le concierge... Rien qu'en pensant à cette idée, un frisson parcouru le corps du jeune enfant. À vrai dire, cette idée venait de germer dans son esprit, et il se disait qu'ils auraient peut-être dû prendre plus de précautions. Dylan, qui devait probablement remarquer le stress de son jeune ami, tentait à chaque instant de le rassurer. Evidemment, cela fonctionnait, mais au bout de quelques minutes, ses craintes réapparaissaient. Non vraiment, Noah était une vraie chochotte.


« Eh bien, je crois que nous y sommes ! Prêts ? Il ne nous reste plus qu'à entrer ! »

Pouvait-il repartir d'où il venait ? Non, certainement pas. Il ne fallait pas qu'il se défile maintenant, ce serait complètement stupide n'est-ce pas ? Soit. Dylan poussa la porte de la salle de classe... Comment se faisait-il que cette dernière soit restée ouverte ? Etait-ce là une pure coincidence ou alors était un plan machiavélique du professeur Manin qui attendait avec impatience ses élèves derrière son bureau ? Si la deuxième proposition était la bonne, comment l'aurait-elle su ? Les tableaux peut-être... Le jeune Blodwell savait qu'il ne fallait guère leur faire confiance. Ainsi, Noah s'apprêtait à rebrousser chemin lorsqu'il constata par la suite qu'en fait, aucune miss Manin ne les attendait. La porte était restée ouverte, point. Tout son stress retomba. Ou du moins devrais-je dire la plus grande partie. Avant qu'ils ne commencent à réaliser leur plan, le Serdaigle constata que son ami se dirigeait vers le bureau du professeur... Que faisait-il, exactement ? La réponse à sa question arriva vite, ce dernier d'humeur rieuse (ça se dit hein ?), décida de détendre l'atmosphère en faisant l'imbécile Attention, ne pas prendre ce terme de façon péjorative !. Un sourire s'afficha sur les lèvres du jeune garçon qui ne resta cependant pas très longtemps. Le stress ne voulant certainement pas le quitter.

« Alors, on s'y met, Noah ? »

En guise de réponse, Noah hocha simplement la tête et ils se mirent au boulot. Les deux élèves allaient devoir préparer la célèbre potion d'amnésie, celle qui permettait à quiconque la buvait, de perdre la mémoire durant un laps de temps. Le temps de préparation de cette potion était de 50 minutes, ce qui était tout de même relativement long. Les deux enfants ne devaient pas perdre de temps : déjà qu'il était tard, s'ils tardaient, ils allaient avoir encore plus de mal à se lever le lendemain matin. Noah n'était pas du genre à avoir un réveil difficile contrairement à certains autres garçons de son dortoir, lui était plutôt qualifié comme étant un lève-tôt (sauf le dimanche, s'entend), mais à vrai dire, il redoutait quand même son prochain réveil. Il voyait déjà ses cernes se former au creux de ses yeux et cela l'ennuyait déjà. Qu'est-ce c'était moche, les cernes ! Surtout sur un enfant de 12 ans. Enfin bref.

Noah s'installa donc sur une table où il avait préalablement installé son chaudron et les ustensiles dont il aurait éventuellement besoin. Ensuite, il ouvrit son manuel et chercha la page où les indications concernant la Potion d'amnésie étaient indiqués. Ce dernier, à fond dans son manuel, notait sur un parchemin les ingrédients nécessaires à la réalisation de leur future préparation. Les deux enfants n'ayant pas en leur possession certaines choses, il était évident qu'un petit tour dans la réserve de leur professeur était envisagé. ''Eau du fleuve Léthé'', inscrit-il en premier. Le jeune enfant espérait que la potionniste possédait tous les ingrédients, autrement, leurs efforts auraient été vains et Noah ne serait toujours pas 'opérationnel'. Ensuite, il nota qu'il fallait des baies de gui et des brins de valériane. Il ne savait pas ce que ce dernier ingrédient était, et il se demandait s'ils allaient en trouver, priant pour qu'une étiquette figure sur chacun des ingrédient de la précieuse réserve.


« Bon, tous les ingrédients dont nous avons besoin sont là. Il faut aller voir dans la réserve. On y va ensemble ? »

___________________________
Excuse-moi pour ce retard.

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

~2  Délit nocturne | PV 

Aider ses amis avait toujours été dans la nature de Dylan, aussi il n'avait absolument pas hésité un seul instant pour venir en aide à son jeune ami Noah, qui avait fort besoin d'un coup de pouce en potion. De plus, il ne s'agissait pas vraiment d'une aide banale, non. Les deux enfants avaient décidés d'aller concocter une potion en toute discrétion, tels deux loups dans la nuit, en salle de potion, pour que Noah puisse enfin arriver à concocter une potion et réussir ses examens. De plus, le jeune Dylan était plutôt doué en potion, du moins il se débrouillait et n'avait pas besoin de crème pour soigner des quelconques effets indésirables. Non, Dylan s'en sortait plutôt bien et avait donc décidé d'aider son ami du mieux que possible pour la réussite de son année à Poudlard. Ce qu'il y avait de bien avec ce petit coup de main, c'est que Dylan et Noah s'étaient donc retrouvés dans les sous-sols, de nuit, assez tard - ou tôt, choisissez votre point de vue - dans les sous-sols du château, qui ressemblaient encore plus à une crypte ou un mausolée de nuit. Malgré tout, l'adrénaline de la chose n'entravait pas du tout l'envie de Dylan de jouer les petits délinquants, puisque les sous-sols sont aussi bien interdit aux élèves de nuit que de jour. Un portoloin aurait été utile en cas de besoin, pour s'enfuir rapidement en direction de leur dortoirs respectifs. Mais Dylan s'en moquait : il adorait ce sentiment de délinquance et de pulsion qui le tiraillaient.

Les deux jeunes gens étaient donc là, dans la salle de classe de potion, pour pouvoir réaliser une mixture parfaite. Noah commençait déjà à agencer tout ce qu'il fallait pour la confection de la potion d'amnésie. Assez difficile à réaliser, Dylan était pourtant confiant puisque Noah semblait bien décidé. L'ambiance était pourtant assez sombre et glauque : de simples chandelleséclairaient les deux jeunes gens ainsi que la classe, la fraîcheur de la salle classe se faisait ressentir, faisant frissonner le jeune Gryffon de temps à autre, il avait bien fait de s'habiller en conséquence. Parfois, quelques petits bruits se faisaient entendre, faisant sursauter Dylan et Noah, qui était d'ailleurs plus inquiet que lui. Finalement, Dylan comparait intérieurement la salle où il était à une salle de musée : aussi ennuyante et assez étrange, tout comme Dylan trouvait les musées. Mais malgré tout, c'est l'estomac gargantuesque du Gryffon qui le tira de ses pensées : voilà qu'il avait encore faim. * Non mais je mange toujours moi ! * rigola-t-il intérieurement. Décidant de se concentrer à son cours, puisqu'il faisait le guignol plus qu'autre chose pour le moment, histoire de distraire son jeune ami qui ne semblait pas trop rassuré. Pourtant, Noah s'attelait à préparer la première étape de la potion : poser le chaudron où il faut, et faire la liste des ingrédients. Dylan n'arrivait pas à lire le livre que son ami tenait entre les mains, il lui aurait fallu des lunettes, ou une loupe. Il manquait de l'éclairage à cette pièce, mais trop d'éclairage les aurait fait repérer. Une fois l'opération terminée, Noah indiqua au jeune Gryffon :


« Bon, tous les ingrédients dont nous avons besoin sont là. Il faut aller voir dans la réserve. On y va ensemble ? »

* La réserve ? * commença à s'inquiéter Dylan. Il n'était pas de nature froussarde, mais pour le coup, la réserve pouvait vraiment attirer des ennuis aux deux jeunes enfants. Ravalant sa salive et sa peur, Dylan aurait bien fui à la manière d'une grenouille pour laisser Noah s'y aventurer seul, mais il ne pouvait pas laisser son ami dans un tel besoin. Son cœur battait fort, et il s'attendait à ce qu'il explose intérieurement, mais il fallait bien aller au bout des choses, maintenant, il n'était plus possible de faire marche arrière, d’aucune façon. Sinon il serait passé pour un gros froussard de première. Motivé, il pointa donc son doigt en direction de ladite réserve, et annonça sur un ton assez fort pour se rassurer aussi bien lui que Noah :

« Alors allons-y, mon ami ! Direction la réserve ! »

Les deux jeunes gens allèrent donc en direction de la réserve, un peu plus loin dans les sous-sols que la salle de classe. Non pas qu'elle soit très loin non plus, mais il fallait tout de même se soumettre aux bruits étranges des sous-sols et du peu de lumière qu'il y avait pour tout éclairer. Il aurait été utile aux deux jeunes gens d'avoir le don de la télépathie pour pouvoir communique sans se faire repérer. Mais finalement, après plusieurs coups de pressions et quelques sursauts, ils arrivèrent finalement à ladite réserve, et étrangement, la porte était toujours ouverte. * Etrange ... * pensa Dylan. Il fit signe à Noah d'entrer dans la pièce assez sombre qui ressemblait à un garage. D'un geste, Dylan alluma les quelques torches qu'il pouvait apercevoir au mur. * Merci les cours de sortilèges ! * pensa-t-il. Il indiqua à Noah que la voix était libre et qu'ils pouvaient maintenant rechercher les ingrédients dont Noah à besoin. Dylan ne les connaissait pas et attendait de voir Noah l’œuvre pour savoir où se diriger dans cette petite pièce qu'est la réserve, qui rappelons-le, est interdite aux élèves. Un module de téléportation leur aurait probablement été très utile, pour s'enfuir en cas de besoin. Circonspect face à ce qu'ils cherchaient, Dylan demanda à voix basse à Noah :


« Eh, on cherche quoi, rappelle-moi ? »

A peine sa phrase terminée, un bruit sourd se fit entendre proche des deux enfants. Tétanisés, ils ne bougeaient plus, ne pas faire de bruit était la priorité. L'expression de Noah était assez terrifiée, tout comme celle de Dylan, puisque les deux jeunes gens risquaient gros, sur ce coup. Qu'allait-il donc se passer pour les deux jeunes élèves de Poudlard ? Aucune échappatoire n'était envisageable, bien que le Gryffon essayait tant bien que mal d'en trouver. Jetant des regards à son ami, il essayait de le réconforter sans la parole, opération compliquée, de ce fait.



Reducio
Les mots en gras sont pour la maison de Cristal

Gryffondor du mois d'octobre 2015

~2  Délit nocturne | PV 

C'est à ce moment-là que les choses devenaient de plus en plus intéressantes, mais aussi risquées. Pénétrer dans l'antre des Potions du professeur Manin était quelque chose, entrer dans sa réserve et voler, qui plus est, ses propres ingrédients, était quelque chose de vraiment dangereux. Les deux enfants ne savaient probablement pas ce qu'ils risquaient s'ils osaient vraiment y aller, une retenue ? Certainement pas, le professeur Manin allait probablement les envoyer dans la forêt interdite se faire manger par les acromentules qui y vivaient depuis longtemps. Noah n'avait jamais vu de créatures de ce genre, il se demandait si les quelques descriptions qu'on lui avait fournies étaient fondées. Apparemment, elles étaient énormes, à l'âge adulte, elles pouvaient atteindre une taille impressionnante et pouvait vous dévorer en un rien de temps. En fait, en y réfléchissant bien, il ne souhaitait pas plus que ça en rencontrer. Déjà qu'il avait peur ne serait-ce que d'une pauvre araignée grand-mère, devant une acromentule, il ferait probablement une syncope.

« Alors allons-y, mon ami ! Direction la réserve ! »

Alors voilà, ils y étaient. Enfin, presque. Avant, ils allaient devoir braver de nombreux obstacles et Noah allait commencer à paniquer sérieusement. Quoi qu'il n'avait jamais arrêté d'avoir peur, la panique le rongeait jusqu'à la moelle depuis qu'il avait quitté son lit, et il se demandait encore et toujours ce qui avait bien pu le pousser à faire tout ça. Il en fallait du courage, et l'enfant se demandait bien où il avait été le chercher. D'habitude, il était une vraie poule mouillée, c'était carrément le cas de le dire, mais là... Des ailes lui avaient été greffées sur le dos, ce n'était pas possible autrement. La réserve n'était pas tout à fait à côté de la salle de Potions, pour y aller, il fallait longer un couloir sombre où il était fort probable de croiser quelqu'un. Un élève, un professeur, miss Teigne, peut-être ? Le blondinet pensait déjà à toutes les éventualités et imaginait déjà l'excuse qu'il allait devoir fournir dans le cas où Dylan et lui-même se feraient prendre en plein délit nocturne. Bien sûr, il n'en trouva aucune qui tienne la route, toutes étaient aussi stupides les unes que les autres, mais il ne baissait pas les bras, avec un peu plus de réflexion, il savait qu'il y parviendrait. Après tout, il était à Serdaigle, et dans cette maison étaient sensés se trouver les élèves les plus réfléchis... Enfin, pas sûr que Noah en fasse partie.

« Eh, on cherche quoi, rappelle-moi ? »

Noah énuméra les ingrédients dont il avait besoin. Rien de bien compliqué en soit, il s'agissait d'ingrédients connus des deux sorciers. Enfin, ils les connaissaient dans le sens où ces deux-là les avaient déjà utilisés. Tout du moins, pour certaines choses. Noah avait beau réfléchir, il ne se souvenait pas le moins du monde avoir eu en sa possession des brins de Valériane. Lors de sa précédente confection de potion d'amnésie, il avait suivi la recette du mieux qu'il avait pu, peut-être qu'en fait, il avait sauté une ligne, et qu'il s'agissait de celle concernant la valériane. Raison pour laquelle il l'avait échouée, cette potion ? Tout était flou dans son esprit, et avec tout ce stress, il n'arrivait presque plus à penser et à réfléchir comme d'habitude. Tout ça le troublait, ayant trop peu de se faire chopper.

Ça y était, ils y étaient, dans cette fameuse réserve. Première fois qu'il y mettait les pieds, et il fallait dire que c'était vachement impressionnant. Voir tous ses ingrédients disposés de façon ordonnée l'ébahissait. Noah observait les lieux, oubliant presque la tâche qu'ils devaient accomplir. Dylan s'occupa d'allumer les torches présentes, offrant plus de luminosité à chaque fois que l'une d'entre elle s'enflammait. Quelques secondes suffirent pour que le cœur de Noah fassent trois tours, une pirouette deux saltos arrières et un grand écart. Le blondinet venait de frôler la crise cardiaque. Un bruit. Voilà ce qui avait provoqué cela. Il sentait son cœur battre plus vite que jamais, et à cet instant précis, il aurait vachement voulu pouvoir posséder une cape d'invisibilité, afin de pouvoir s'éclipser sans que personne ne le remarque. Bien sûr, il était coincé. La chose qui le rassurait, c'était qu'il n'était pas seul, au moins, il avait Dylan avec lui, ça c'était plutôt cool, nan ?

Après quelques longues secondes, les deux enfants durent se rendre à l'évidence : ils avaient paniqué pour rien. Du moins, dans le cas de Noah, plus particulièrement. Il se doutait que Dylan avait ressenti un coup de pression lorsqu'il avait entendu le bruit, mais Noah n'en était pas sûr. Peut-être que son ami s'en fichait et que le fait de se faire prendre ne le stressait pas. Après tout, c'était lui qui ne cessait de rassurer Noah depuis le début de cette opération suicide. Enfin. Noah attendit quand même quelques nouvelles secondes avant de déclarer à Dylan quels étaient les ingrédients qu'il lui fallait. Il lui demanda s'il pouvait se charger des brins de Valériane, étant donné qu'il ne savait pas à quoi ça ressemblait. Pendant ce temps, lui s'occuperait des baies de gui. Ca, il savait ce que c'était, et il n'allait pas mettre trop de temps à les trouver. Enfin, il l'espérait, il se voyait mal passer toute la nuit ici. Lorsqu'il se rapprocha de certains flacons, il entendit un nouveau bruit, presque similaire au premier. Cette fois-ci, il était sûr qu'ils n'y échapperaient pas. Deux fois, c'était trop, il commençait à avoir un mauvais pré-sentiment, il valait probablement mieux que les deux garçons filent, avant qu'on ne les retrouve à fouiner là où ils ne devraient pas fouiner.


« Dylan ! T'as entendu ? Je le sens trop mal là, je pense qu'on devrait bouger de là avant de se faire prendre... »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

~2  Délit nocturne | PV 

L'aventure dans laquelle c'était lancé Dylan était aussi palpitante que tous les bêtises qu'il avait pu faire quand il était encore un jeune garçon. Aider un ami, et le faire dans toute la discrétion du monde, ça n'a pas de prix. Dylan appréciait un peu trop cette expérience, et oubliait presque que Noah et lui n'était en aucun cas autorisés à se trouver dans la réserve de la salle de potion, et plus généralement, en dehors de leur lit à une heure pareille. Mais c'était plus fort que Dylan : il adorait l'adrénaline et il ne pouvait pas s'empêcher d'adorer être là, en bon petit délinquant, dans la réserve. * De toute façon, j'aide un ami * se dit Dylan, pour se rassurer tout de même un peu d'une éventuelle punition qui pourrait tomber si les deux jeunes gens se faisaient prendre la main dans le sac. Ce qui était peu probable, puisque la salle était déserte, et la réserve encore plus : il faisait sombre et il n'y avait qu'une petite source de lumière pour éclairer le chemin des deux jeunes amis et rien de plus que des araignées qui semblait se balader un peu partout dans cet endroit. Rien de plus que cela. Que risquaient donc les deux jeunes hommes ? Dylan prit soin d'aller chercher les ingrédients qu'il leur manquait, à savoir les brins de Valérianes, pendant que Noah s'occupait des autres ingrédients. Farfouillant dans la réserve, Dylan finit par attraper l'ingrédient qu'il cherchait, et le prit avec lui. Au moment où il allait retourner vers son copain, des frissons lui parcoururent dans tout le corps. Un bruit, oui, il avait entendu un bruit. Et Noah aussi, de toute évidence :

« Dylan ! T'as entendu ? Je le sens trop mal là, je pense qu'on devrait bouger de là avant de se faire prendre... »

« Oui, j'ai entendu, mais ne t'en fait, ce n'est probablement pas grand-chose. Il n'y avait personne quand nous sommes entrés, pas l'ombre d'une souris, je doute que quelque nous ait entendu. Ne te fais pas de soucis, c'est probablement rien du tout. »

Quel bon ami ce Dylan. Il savait calmer les choses, lui. Quand bien même il doutait quelque peu de ses propos, il n'en fit pas étalage. Il ne voulait pas faire encore plus peur à Noah qu'il ne l'était déjà. * Mais pourquoi il a voulu faire ça, s’il a si peur d'être chopé ? * se demanda Dylan, perplexe. Alors qu'il demandait à Noah s’il avait récupéré ce qu'il leur fallait, Dylan prit la direction de la sortie de la réserve, autant ne pas traîner dans cet endroit. Noah acquiesça et le suivit, mais le rouge pouvait bien voir qu'il n'était décemment pas rassuré. Faisant de son mieux pour faire taire son estomac qui semblait se réveiller du fait de la gourmandise du jeune homme, Dylan ferma la porte de la réserve derrière eux, et rejoignit Noah près de la table de travail, ou le chaudron bouillonnait encore de chaleur. Aucun bruit ne se faisait entendre, si ce n'est l'eau qui bouillonnait un petit peu. Sinon, il n'y avait que les deux garçons, face à leur petite mixture, et à l'entraînement de Noah avec sa potion d'Amnésie. Déterminé à aider son ami, Dylan fit taire tous ses soupçons éventuels, puisqu'il fallait décemment être concentré pour effectuer une telle potion, et commença à donner quelques ordres amicaux à son jeune ami Serdaigle. Il lui demanda de ranger les ingrédients par ordre d'infusion dans le chaudron, et de bien les préparer en conséquence. Pendant qu'il faisait cela, Dylan s'occupa pour sa part de lire le livre de potion, afin de se rafraîchir un peu la mémoire. Bien qu'il soit jeune, sa mémoire n'était pas son plus grand atout : elle était presque aussi efficace qu'une grenouille dans un désert. Une fois qu'il fût bien sûr de lui, Dylan alla voir comment s'en sortait son jeune ami.

« Alors, ça va, tu t'en sors ?, murmura-t-il, par précaution. Bien, je vais ajouter l'eau du fleuve Léthé, et tu continueras ensuite la préparation, sous ma surveillance, ok ? Surtout fais bien attention à ne rien jeter dans le chaudron, dépose les ingrédients délicatement. Je te dicterais ce que tu dois faire, en suivant le livre, c'est d'accord ? »

Comme pour illustrer ses propos et rassurer son ami qu'il appréciait beaucoup, Dylan lui donna une tape sur l'épaule et lui sourit pour le motiver. Finalement, les bruits entendus plus tôt étaient peut-être le fruit de l'imagination débordante des enfants, associée à une peur d'être pris sur le fait. Le fait est que justement, rien ne vînt à nouveau déranger les deux enfants, si ce n'est par moment quelques bruits de gouttes d'eau qui tombaient du couloir et qui résonnait dans la pièce, ce qui était dû à l'humidité dans les sous-sols. Bien loin de sa salle commune, Dylan commença donc par allumer une bougie qui se trouvait fort heureusement non loin, afin d'y voir un peu plus clair. Serein quant au déroulement de la préparation, il inspecta une dernière fois la table de travail qui était propre comme il faut, et il se prit donc l'eau du fleuve, comme il avait indiqué à Noah quelques minutes plus tôt. Un frisson le parcourut, comme s’il avait respiré alors qu'il avait une carie, mais après un " Brrr " significatif, Dylan s'occupa d'incorporer le premier ingrédient, comme il se doit. Tout en y allant doucement, il laissait le temps à son ami de voir comment il fallait s'y prendre, tout en lui donnant quelques conseils. L'âme d'un professeur se cachait apparemment en Dylan, puisque Noah semblait comprendre tout ce qu'il lui disait. Fier de son action, et fier également de pouvoir aider un ami, Dylan se sentit un peu pousser des ailes. Mais il laissa la suite de la préparation entre les mains de Noah, il avait toute confiance, et il savait qu'il allait réussir, et ne pas faire exploser le chaudron, le faire déborder, ou autre catastrophe survenant généralement lors d'une préparation de potion.

« Bien, c'est à toi maintenant, tu dois ajouter les brins de Valériane. Mais laisse d'abord chauffer à feux doux, donc baisse un peu, pendant une vingtaine de secondes, et ensuite, incorpore les ingrédients. Tu devras ensuite remuer dans le sens des aiguilles d'une montre, puis agiter ta baguette, comme ceci. »

Il fit le geste en même temps qu'il expliquait.


« Puis, il faudra patienter une bonne cinquantaine de minutes, j'en ai bien peur. Allez, vas-y, je supervise, t'en fait pas ! », lui murmura-t-il, attendant que Noah agisse.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

~2  Délit nocturne | PV 

Noah n'en pouvait plus de tout ce stress, ses mains tremblaient et ses jambes commençaient à s'y mettre aussi. Il s'imaginait déjà se faire prendre avec Dylan par le professeur Manin. L'enfant n'aimait pas ce genre de situation, durant sa courte vie, il n'avait connu ça que très peu de fois. Il fallait dire que le petit Blodwell ne faisait que très rarement des bêtises, et encore, là, c'était vraiment pour la bonne cause. Comment pourrait-il retourner chez lui avec un mauvais bulletin ? Il imaginait très bien la scène qui pourrait se produire : ses parents l'attendraient dans le canapé, un air strict plaqué sur leur visage. Leurs sourcils seraient froncés et ils ne diraient pas un mot jusqu'à ce que Noah se soit bien installé dans le petit canapé d'en face. Là, ils commenceraient à demander ce que l'enfant fait durant ses journées à Poudlard, ils lui feraient la morale d'un ton sévère. Noah n'aurait probablement pas le temps de s'expliquer et ses parents lui auraient déjà fixé une punition. La pire pour lui, serait de l'interdire d'aller dans sa chambre, c'était tout son monde là-bas, il ne s'y ennuyait jamais. Comme ils le savaient, la solution de la punition était toute trouvée. Là, s'ils se faisaient prendre tous les deux, le professeur Manin en informerait probablement les deux familles et Noah aurait donc double punition. Pourquoi n'avaient-ils pas de cape d'invisibilité, eux ? La vie est tellement injuste !

« Oui, j'ai entendu, mais ne t'en fait, ce n'est probablement pas grand-chose. Il n'y avait personne quand nous sommes entrés, pas l'ombre d'une souris, je doute que quelque nous ait entendu. Ne te fais pas de soucis, c'est probablement rien du tout. »

Dylan avait le don de rassurer les gens, et il fallait dire qu'après ça, l'enfant se sentait quand même un peu mieux. Son ami avait probablement raison, il ne fallait pas qu'il s'en fasse. Bon, c'était toujours plus facile à dire qu'à faire, mais Noah essayait du mieux qu'il pût de se reprendre et de se calmer. Il ne pourrait certainement pas travailler dans les bonnes conditions s'il se mettait à paniquer à chaque petit bruit insignifiant, et pire, il ne pourrait certainement pas s'améliorer. Les professeurs disaient tous que pour effectuer un bon sortilège, il fallait savoir contrôler ses sentiments. Noah était sûr et certain que pour la maîtrise des Potions, c'était exactement la même chose. Dans étant stressé à ce point, Noah serait susceptible de faire des gaffes, ses mains tremblaient et un dérapage par-ci, un dérapage par-là et toute la préparation était capotée. Ce n'était pas tellement son genre d'être maladroit, mais parfois ça lui arrivait, notamment quand il était stressé. De plus, avec un état d'esprit pareil, il pourrait se tromper dans les ingrédients et/ou dans le dosage de ceux-ci. Au final, la Potion ressemblerait à une mixture qui ferait fondre le chaudron, et pire, faire exploser tout ça. Là, si cela se produisait, c'était sûr et certain qu'ils se feraient prendre. Peut-être pas par miss Manin, mais par une personne encore plus flippante, style le professeur Loewy ou Almeida.

Les choses sérieuses allaient vraiment commencer, et ce dès maintenant. Dylan venait de demander à Noah s'il avait fini par rassembler tous les ingrédients nécessaires à la potion qu'ils allaient confectionner. Après ce qu'il venait de se passer, et la montée de stress qu'il avait eu, Noah ne se souvenait plus de ce qu'il avait collecté. Il observa alors ce qu'il avait et énuméra toutes les choses dont il avait besoin. Après quelques secondes de récapitulatif, il confirma à son camarade que tout y était et que par conséquent, ils pouvaient enfin s'y mettre. Dylan proposa donc à Noah de ranger les ingrédients de façon intelligente : l'enfant s'exécuta alors et rangea tout de façon à ce que ceux-ci soient dans l'ordre d'infusion.


« Alors, ça va, tu t'en sors ? Bien, je vais ajouter l'eau du fleuve Léthé, et tu continueras ensuite la préparation, sous ma surveillance, ok ? Surtout fais bien attention à ne rien jeter dans le chaudron, dépose les ingrédients délicatement. Je te dicterais ce que tu dois faire, en suivant le livre, c'est d'accord ? »

Noah hocha simplement la tête et regarda attentivement Dylan mettre l'eau du fleuve Léthé dans le chaudron. Il prit note des conseils que lui donnait son ami et attendit sagement que ce dernier lui donne les indications nécessaires. Depuis qu'ils s'étaient mis à faire la potion, le jeune Serdaigle se sentait plus serein. Il était tellement concentré dans ce que les deux garçons faisaient qu'il avait presque oublié qu'ils étaient en pleine infraction et qu'ils risquaient gros. C'était vraiment bien pour lui, et pour Dylan aussi d'ailleurs. Le rouge et or n'avait plus besoin de le rassurer, pour l'instant en tout cas. De plus, rien ne dérangeait les élèves durant la préparation. Peut-être que ce qu'ils avaient entendu plus tôt était simplement un ustensile mal placé qui était tombé. Noah avait le don de paniquer pour rien, et là ça avait vraiment été le cas. Il était presque sûr maintenant que rien ne leur arriverait. C'est qu'il savait être persuasif ce Dylan !

Après une petite tape sur l'épaule et un sourire de la part de Dylan -que Noah lui rendit-, ils purent enfin passer aux choses vraiment sérieuses. Comme il l'avait dit quelques secondes plus tôt, le rouge et or incorpora de façon délicate l'eau du fleuve léthé dans le chaudron. Cette étape n'était pas dangereuse et Noah le savait, c'est d'ailleurs pour ça qu'il ne se produisit rien de catastrophique. Dylan faisait très bien son travail, et par la même occasion il était un très bon faux professeur. Le jeune Serdaigle était persuadé que s'il osait faire du tutorat, Dylan s'en sortirait haut la main. Peut-être d'ailleurs avait-il envisagé cela ? Il ne le savait pas, mais peut-être qu'il le lui demanderait plus tard. En attendant, il devait se concentrer davantage sur ce qu'il était sensé faire.


« Bien, c'est à toi maintenant, tu dois ajouter les brins de Valériane. Mais laisse d'abord chauffer à feux doux, donc baisse un peu, pendant une vingtaine de secondes, et ensuite, incorpore les ingrédients. Tu devras ensuite remuer dans le sens des aiguilles d'une montre, puis agiter ta baguette, comme ceci. »

Noah écoutait son camarade et suivait de très près les gestes qu'il faisait. Il fallait qu'il soit attentif et qu'il ne se loupe pas. Il n'avait certainement pas envie d'être venu dans cette salle de Potion pour rien. Une fois la vingtaine de secondes passées, l'enfant pu se mettre à l'attaque. Il jeta un oeil au manuel qui se trouvait à côté de lui et s'empara alors de deux brins de valérianes. Sans perdre une seconde, il les incorpora au liquide déjà présent et reporta son attention sur le bouquin. Il fallait faire quoi déjà ? Remuer. Il se saisit alors de la cuillère en bois et remua 3 fois, et dans le sens des aiguilles de la montre, s'il-vous-plaît !

Noah s'empara soudainement de sa baguette magique. Non, il n'allait pas attaquer Dylan, pourquoi ferait-il ça ? Le pauvre, il était gentil. En fait, c'était juste pour l'agiter au dessus du chaudron, comme lui avait montré Dylan quelques instants plus tôt. Noah espérait ne pas s'être trompé, il n'avait pas la foi de tout recommencer. Déjà, si c'était le cas, il faudrait qu'il aille rechercher des ingrédients, et là il était sûr qu'il se ferait chopper. Peut-être pas maintenant, mais plus tard quand miss Manin découvrirait qu'il manque certaines choses. Enfin soit, la suite de la potion n'allait pas se faire toute seule, n'est-ce pas ? Ce serait trop beau ! Lorsqu'il observa de nouveau le manuel, le blondinet fut quelque peu déçu. Sérieusement, c'était maintenant qu'il fallait attendre 51 minutes ? Bon, de toute façon il n'avait pas le choix.

Noah observait son camarade sans dire un mot. Il ressentait beaucoup de fatigue à ce moment et regrettait un peu de ne pas être dans son lit. En pensant à cela, il se disait qu'il ne rentrerait pas avant un long moment et qu'il allait devoir patienter un bon bout de temps. D'autant plus qu'après les minutes de bouillonage passées, il faudrait terminer la potion, là ils n'en étaient même pas à la moitié. Pour passer le temps, Noah se mit à discuter avec son ami, il lui demanda ce qu'il allait faire le lendemain, si ça famille ne lui manquait pas trop, enfin, ce genre de choses quoi ! Ils blablatèrent donc pendant un peu moins d'une heure, et bien que Noah se trouvait en bonne compagnie, il ne pouvait s'empêcher de trouver que c'était long. Ses yeux s'alourdissaient, il avait tellement hâte que ça se finisse.

Le temps s'écoulait, doucement, mais sûrement. La suite de l'opération pouvait donc reprendre son cours. Dylan avait donc repris place à côté du jeune garçon et tous les deux s'y étaient remis. L'un pratiquait, l'autre dictait. Maintenant, il fallait mélanger deux mesures de l'ingrédient standard dans le chaudron. L'enfant s'exécuta alors et en vint à la prochaine étape. Il ajouta les 4 baies de gui dans un mortier et les écrasa à l'aide d'un pilon avant de les intégrer à la préparation. Ils y étaient presque. Il ne lui restait donc plus qu'à remuer 5 fois dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et d'agiter sa baguette. Voilà, c'était terminé, retour au bercail, on rentre à la maison les gars.


« Bon bah voilà, c'est enfin terminé ! J'espère qu'elle n'est pas trop catastrophique. Ca me briserait le coeur d'avoir fait tout ça pour rien haha ! »

Noah observa sa potion après avoir pris le soin d'éteindre le feu. Il ne voulait pas gâcher tout ça et faire brûler la mixture. Il se demandait quel goût ça pouvait bien avoir, était-ce sucré ? Ou salé ? Il ne savait pas, mais n'allait probablement pas tarder à l'apprendre. Il fallait bien que quelqu'un se dévoue et comme c'était lui qui avait entraîné Dylan dans cette mission suicide, c'était à lui de voir si tout était ok. Et puis, il ne voulait pas empoisonner son ami. Ce serait vraiment méchant, surtout ce que dernier avait gentiment pris la peine de venir avec lui et de l'aider par la même occasion. Noah attendait patiemment que la préparation se refroidisse, il ne souhaitait pas non plus perdre sa langue, perdre la mémoire lui était amplement suffisant. Et de loin. En plus, il en avait besoin de sa langue, comment ferait-il pour manger ou même pour parler si elle n'était plus là ? Il s'imaginait tout ça... Un vrai carnage.


« Je pense que la potion n'est plus trop chaude. Je vais tenter de la boire. Au cas où. S'il m'arrive quelque chose, essaie de prévenir au plus vite l'infirmière, j'veux pas mourir hein ! »

Ce qu'il s'apprêtait à faire était vraiment dangereux, mais Noah n'en avait pas vraiment conscience. Il se disait que la potion, qu'elle soit réussie ou non, ne présentait aucun danger. Après tout ce n'était pas quelques baies et 2 gouttes d'eau d'un fleuve qui allaient le tuer. N'est-ce pas ? Il ne pensait certainement pas aux conséquences de ses actes, il était bien trop fatigué pour ça. L'enfant n'attendit même pas l'approbation de son camarade, celui-ci se serait peut-être opposé à l'idée saugrenue qui lui était arrivée en tête, mais il était trop tard à présent. Noah venait de se saisir de la louche et portait déjà le breuvage à ses lèvres. Le liquide effleura ces dernières et il hésita un instant. Et s'il vomissait ? C'était vraiment dégoûtant, valait mieux ne pas penser à ça. Noah ferma les yeux et avala une gorgée assez importante sous les yeux de Dylan. Rien ne semblait se produire.

« Alors ? »

« Alors quoi, demanda Noah intrigué. »

« La potion a fonctionné ? »

Noah arqua un sourcil et se demanda un instant de quelle potion Dylan voulait parler. Puis, il observa la pièce et se demanda ce qu'il faisait ici à une heure pareille. Il allait demander des explications à son ami, mais par on ne sait quel moyen, tout redevint clair dans son esprit. Noah sourit alors à son camarade. Il ne s'agissait pas là d'un simple sourire, mais d'un sourire victorieux. Il était à la fois content et satisfait d'avoir plus ou moins réussi. Certes, ce n'était pas encore tout à fait ça, la potion fonctionné, mais apparemment uniquement pendant quelques secondes. L'enfant avait pourtant bien suivi la recette à la lettre... Avec de l'entraînement et plus de rigueur, il était sûr qu'il parviendrait à réaliser des potions encore meilleures et dont les effets dureraient plus de quelques secondes.


« Je crois que oui, mais vraiment pas longtemps. Avec un peu plus d'entraînement je devrais mieux y arriver je pense. Bien sûr je ne vais pas me ré-entraîner maintenant, trop fatigué pour ça haha ! D'ailleurs, on débarrasse et on y va ? Il est vraiment tard là ! »

Et ils étaient tous les deux partis pour un petit nettoyage de la salle. Heureusement pour eux, cela n'avait pas pris énormément de temps puisqu'ils n'avaient pas fait les cochons. Une fois après avoir inspecté la salle une dernière fois, Noah et Dylan s'en allèrent retrouver leur lit. Lorsqu'il fut temps pour les deux jeunes gens de se séparer, Noah fit signe à son ami et lui souhaita bonne nuit. Il le remercia également pour l'aide qu'il lui avait apporté et pour le fait qu'il se soit dérangé si tard dans la nuit. Noah s'en alla ensuite vers son dortoir et ne mit guère de temps à s'endormir. Cette nuit avait été longue, et il allait bien profiter de son lit. Peut-être même que pour une fois, il arriverait à faire la grasse matinée. De toute façon, si quelqu'un osait le réveiller, il n'hésiterait pas à balancer toutes les choses qu'il avait sous la main vers la source du bruit. C'est qu'il était méchant quand il le voulait... !

_____________________________________
Fin du RPG pour moi, merci de l'avoir partagé avec moi, c'était super ! =)
PS : j'ai eu l'autorisation de Dylan pour faire interagir son personnage.

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240