Sortilèges

Inscription
Connexion

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

La porte était fermée. Pas à clef bien sûr, puisqu'Octavia Peters l'avait laissé ouverte spécialement pour elle. Elly tourna lentement la poignée, pour que le quatrième étage du château n'en ressente pas l'écho de tous les grincements. Avec maintes précautions, elle poussa doucement le battant et passa sa tête dans l’entrebâillement. Personne. Heureusement, et...malheureusement aussi. Qui aurait été particulièrement à l'aise à l'idée de fouiller une salle de classe en dehors de cours, même avec l'accord du professeur référent ? Personne. Déglutissant, Elly entra timidement dans la pièce plongée dans une demi-obscurité. Car oui, Elly Sparkle allait fouiller la salle de classe de Sortilèges. Bien sûr, ce n'était pas à des fins machiavéliques, mais pour retrouver son bracelet. Car ce bracelet signifiait beaucoup de choses pour Elly Sparkle. Notamment le lien qui l'unissait avec son frère. Il lui avait offert quelques jours après sa mésaventure dans les sous-sols du château. Episode à oublier, surtout. Le bijou était constitué d'un tissage fin de fils rouges et noirs, et orné d'un ravissant et petit attrape-rêve indien, tissé comme une toile d'araignée en fil d'argent, et avec un minuscule diamant noir en son milieu. Cet attrape-rêve avait une grande symbolique pour Elly. Depuis qu'elle était rentrée de Singapour, les mauvais rêves et cauchemars horribles étaient venus teinter ses songes et ses nuits de noir. Elle se réveillait tous les matins en sursaut, s'empêchant de crier pour ne pas sortir ses camarades du sommeil et ne se rendormait jamais. Et puis, Josh lui avait offert ce bracelet, inquiet surement des larges poches noires sous les yeux de sa sœur et de son teint gris. Elly avait été tellement émue, par ce geste d'affection. Son sommeil avait recommencé à aller mieux, elle réussissait souvent à se rendormir, en serrant dans son poing le bracelet. Mais avant-hier, Elly avait perdu son bracelet. Troublée par les cauchemars qui revenaient, tout en sachant que cela était purement psychologique, dans sa tête, elle mettait tout en oeuvre pour le retrouver. Elle avait refait tout son trajet du jour en sens inverse, sans rien trouver. Ce n'était pas compliqué. Son premier cours avait été les Sortilèges. Et elle avait remarqué son absence en cours de Métamorphose, juste après. La salle de cours était son dernier espoir.

Elly était donc là, à quatre pattes, sous une table, promenant son regard clair et angoissé sur la poussière du sol. Ses cils balayaient à toute vitesse les particules de saleté qui entachaient sa vision. Elly se releva, inquiète. Elle s'approcha timidement du bureau du professeur, à qui elle avait osé une question lors du cours. Comme cela la répugnait de fouiller dans les affaires d'autrui ! Au moins, cette fois, elle avait une raison, un permis d'être dans une salle. Pas comme dans les sous-sols. Si quelqu'un était près d'elle au même moment, il aurait pu entendre le nom de Dakota Roth grommelé avec fureur. Elle était en train de regarder dans un des tiroirs pour voir si la professeur ne l'avait pas trouvé et mis de côté lorsqu'elle entendit un bruit. Oh mince. Elle avait dû faire beaucoup trop de bruit en déplaçant la table sur laquelle elle était assise au dernier cours. Si c'était la préfète de Serpentard, Elly passerait la minute la plus agaçante de sa vie. Qui était-ce ? Un ami ? Un ennemi ? Il fallait pourtant y voir clair : qu'est-ce que la personne qui allait entrer dans la salle d'un moment à un autre allait penser en voyant Elly, les bras plongés dans un tiroir, fouillant dans le bureau du professeur ?


Reducio
RPG fait avec l'accord de Miss Peters

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Il fallait le dire. Cette année à Poudlard, la troisième pour Arthur, n'était pas des plus simples pour le jeune garçon. En effet, lui qui avait réussi à avoir une moyenne plus que correcte l'an passé, avait bien du mal à garder la tête hors de l'eau maintenant. Les raisons étaient multiples et plutôt simples à comprendre : il avait eu un petit frère durant l'été. Normalement, c'est une bonne nouvelle, mais c'était sans compter sur le caractère difficile du jeune Serpentard aux oreilles décollées. Sa maman s'occupait tout le temps du baveux, et plus de lui. Ça suffisait pour le rendre totalement furieux contre le nouveau têtard des Grimms. En plus de cela, et pour ne rien arranger, sa mère faisait une dépression. Il paraît que ce n'était pas si rare que ça, juste après avoir donné naissance, mais bon. C'était pas marrant pour autant. Quiconque connaissait Arthur parvenait à l'analyser assez facilement. C'était une éponge. Pas dans le sens où il était jaune et qu'il avait un ami tout rouge ; mais par le fait que chaque émotion de ses proches, il la ressentait et la prenait pour lui. Comprenez par là que, par exemple, si sa grande sœur avait un fou-rire, il en avait un aussi ; si son père était malade, il l'était aussi. Et si sa mère déprimait, et bien ça se répercutait directement sur son plus grand garçon. Il n'était pas particulièrement triste physiquement, mais ça se voyait dans ses notes, que ça n'allait pas.

Même si ça ne l’inquiétait pas plus que ça, il décida d'essayer d'y remédier en allant voir ses professeurs directement. Sous la demande de sa grande sœur Ava bien sûr. Elle, contrairement à ses parents, ne manquait pas de lui donner régulièrement de ses nouvelles et de lui en demander. Et comme il ne mentait jamais à Ava, il lui avait dit qu'il avait des difficultés en cours ces temps-ci. Alors elle l'avait conseillé, et il allait suivre ça.

Voilà pourquoi on avait pu observer, ce jour-là, Arthur Grimms marchant dans les couloirs à la recherche de sa directrice de Maison et professeur de Sortilèges, Octavia Peters. Plutôt que d'aller à son bureau, il avait décidé d'aller la voir directement dans sa salle de classe (ne nous mentons pas, c'était surtout parce que c'était moins loin pour lui !).

Une fois qu'il arriva dans la salle, il vit non pas son professeur, mais son ancienne filleule : Elly Sparkle, seule et en train de fouiller dans un tiroir du bureau de miss Peters ! Arthur ouvra grand ses yeux de surprise. Puis, comme par réflexe, il avança précipitamment dans la salle et ferma la porte pour être sûr qu'on ne les voit pas.


« Elly ! Qu'est-ce que tu fais ?! Tu fouilles ou tu voles là ? »

Elly était une de ses camarades de Gryffondor, une bonne amie même ! Il l'aimait beaucoup et connaissait bien son extrême gentillesse. C'est pourquoi il était si étonné ! Elle n'était pas du genre à voler ou à agir de la sorte, aussi secrètement. Peut-être était-elle en train de devenir un voyou ? Il fallait qu'il agisse !

Mais lorsqu'il vit son visage, il remarqua ses yeux cernés et fatigués. Là, il savait vraiment que quelque chose n'allait pas, et ça le préoccupait. Elly était vraiment comme sa petite sœur, il fallait qu'il soit là pour elle.


« Tu vas bien, Elly ? Tu as l'air toute fatiguée ! »

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

La poignée sembla se tourner si lentement qu'Elly crut que son heure était arrivée. Qu'allait-elle bien pouvoir faire ? La jeune fille tenta d'adopter une posture plus détendue, mais sans arrêter de fouiller, pour ne pas avoir l'air d'une fille qui venait de quitter une scène de crime après avoir tué quelqu'un. Elle n'avait rien à se reprocher. Elle cherchait simplement son bracelet, avec l'accord d'une professeur. Elle souffla calmement, ne parvenant pas à cacher entièrement l'expression angoissée qui nageait sur son visage. Enfin, la porte s'ouvrit, et Elly vit apparaître la personne qu'elle ne voulait vraiment pas voir apparaître. Arthur Grimms se tenait sur le seuil de la porte, un sentiment visiblement choqué qui marquait ses traits. Elly baissa les yeux. Il ne fallait surtout pas se méprendre ! Elly adorait Arthur, son ancien parrain qui avait toujours été si gentil avec elle et l'avait guidé dans ses débuts à Poudlard. Pourtant, que pouvait bien voir et penser Arthur en ce moment même ? Eh bien c'était tout simple. Il voyait Elly, les avant-bras plongés dans les méandres de l'un des tiroirs du bureau de la professeur, seule, dans une classe vide. Que devait-il penser qu'elle faisait ? Fouiller, ou voler. En tout cas, rien de bon. Elly parut électrocutée. Arthur était la personne à Poudlard, avec son frère, qu'elle voulait le moins décevoir. Tout pouvait être réduit à néant maintenant. Elly espérait juste qu'il l'écouterait. Passablement épouvanté, Arthur pris la parole :

" - Elly ! Qu'est-ce que tu fais ?! Tu fouilles ou tu voles là ? "

Oh non. Ce qui pouvait arriver de pire arriva. Arthur la croyait coupable. Ce n'était pas de sa faute bien sûr, il avait visblement devant lui la preuve d'une fouille. Mais ce fut son ton, inquiet derrière l'accusation, qui bouleversa Elly. Il fallait qu'elle lui expliques. Tout. Bien que ce soit extrêmement gênant d'avouer à son modèle qu'elle recherchait un bracelet qui avait pour "propriété" d'éloigner des cauchemars. Elle allait ouvrir la bouche, ses yeux tristes et fatigués, prêts à conter toute l'histoire, quand Arthur la devança :

" - Tu vas bien, Elly ? Tu as l'air toute fatiguée ! "

Pour le coup, Elly faillit se mettre à pleurer. Arthur avait sous les yeux, une ancienne filleule, en train de fouiller dans le bureau de sa directrice de maison et il la questionnait sur sa santé, avait trouvé le moyen de voir qu'Elly n'était pas bien ? Ce garçon était décidément merveilleux et incroyable. Il incarnait parfaitement l'exemple qu'un Serpentard n'était pas forcément vil et méchant. LA jeune fille ouvrit la bouche, puis la referma. Elle était trop émue. Elle déglutit, et, ne voulant pas qu'Arthur croit encore une seule seconde qu'elle était en train de frauder, ce qui n'était absolument pas le genre d'Elly Sparkle, décida de lui raconter ce qui se passait :


" - Non, non ! Non, je ne fouille pas, ni ne vole en fait. C'est simplement mon....bracelet qui m'a autorisé à aller chercher Miss Peters que j'avais perdu. Euh, non l'inverse, Miss Peters m'a donné l'autorisation d'aller chercher mon bracelet perdu. Parce qu'il repousse les cauchemars de mon frère, enfin non ! Il repousse mes cauchemars, ....mais c'est mon frère, tu sais Conrad, euh non Josh, qui me l'a offert"

Pitoyable. On aurait dit une mauvaise actrice qui ne se souvenait plus de son texte. Elly laissa une larme glisser sur sa joue. Si elle continuait comme ça, elle n'allait ni retrouver son bracelet, ni rester amie avec Arthur. Elle se lança donc dans une explication un peu plus claire, un sillon argenté lui chatouillant le nez :


"- Non, je ne vais pas très bien. Enfin, ça va mieux depuis quelques temps, mais c'est toujours...bof. C'est ma mère, tu sais, ça fait un peu plus d'un an qu'elle est partie et.... ben, elle est différente, d'avant. En mal. Et du coup ben je fais plein de cauchemars, et mon frère, Josh, il m'a offert un bracelet, qui est censé éloigner les mauvais rêves. Mais je l'ai perdu, et ça revient, mes cauchemars. C'est pour ça que je suis là. Je le cherche. Enfin bref, je n'était pas du tout en train de fouiller quoi que ce soit à de mauvaises fins je te le jure !"


Elly espérait de tout cœur qu'Arthur la croirait. Si elle avait bien besoin de quelque chose en ce moment, c'était d'amis et le peu qu'elle avait lui étaient vraiment chers, Wendy, Echoe, Arthur, bien sûr, Mathilde, Nora et tous ceux-là. Alors, Elly releva le regard vers son ancien parrain, une lueur d'espoir des les yeux.

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Si on avait dit ce matin à Arthur qu'il tomberait sur sa filleule en train de fouiller dans le tiroir d'un professeur, il ne l'aurait jamais cru ! Avait-il été un mauvais parrain ? Avait-il tellement d'affection envers Elly qu'il n'avait jamais vu le bandit, la racaille qui sommeillait en elle ? Était-elle tombée dans la délinquance par sa faute ? Au début, toutes ces questions lui prenaient la tête mais elles s'évanouirent bien vite dans les abîmes des questions oubliées face à la réaction de la jeune fille.
En fait, dès qu'il vit le visage décomposé de la jeune Gryffondor, il ne pensait plus qu'à la réconforter, et à comprendre cette situation surtout, sans jamais la juger bien évidemment. D'ailleurs, toutes ces précédentes questions étaient stupides. Il était certain qu'elle avait une bonne raison, qu'elle n'était pas comme ça, à voler les professeurs ! C'était ridicule !
Alors, en entendant ses explications, il se rapprocha d'elle pour se présenter là en tant qu'ami.


" - Non, non ! Non, je ne fouille pas, ni ne vole en fait. C'est simplement mon....bracelet qui m'a autorisé à aller chercher Miss Peters que j'avais perdu. Euh, non l'inverse, Miss Peters m'a donné l'autorisation d'aller chercher mon bracelet perdu. Parce qu'il repousse les cauchemars de mon frère, enfin non ! Il repousse mes cauchemars, ....mais c'est mon frère, tu sais Conrad, euh non Josh, qui me l'a offert" 

Puis elle se mit à pleurer, ce qui brisa le cœur d'Arthur. Il n'aimait pas ça du tout. Ce genre de situation, il n'en voulait pas ! Il détestait voir une fille pleurer, surtout quand il se sentait impuissant. Là, il voulait tout faire pour la réconforter, mais ça allait bien difficile, étant donné qu'il n'avait pas compris grand-chose à son histoire ! Bon, s'il faisait le point, elle recherchait un bracelet et miss Peters était d'accord. Il n'y avait aucun problème alors ! Elly reprit ensuite la parole.

"- Non, je ne vais pas très bien. Enfin, ça va mieux depuis quelques temps, mais c'est toujours...bof. C'est ma mère, tu sais, ça fait un peu plus d'un an qu'elle est partie et.... ben, elle est différente, d'avant. En mal. Et du coup ben je fais plein de cauchemars, et mon frère, Josh, il m'a offert un bracelet, qui est censé éloigner les mauvais rêves. Mais je l'ai perdu, et ça revient, mes cauchemars. C'est pour ça que je suis là. Je le cherche. Enfin bref, je n'était pas du tout en train de fouiller quoi que ce soit à de mauvaises fins je te le jure !" 

Ok, maintenant, il comprenait bien mieux la situation. Arthur ne pouvait que la comprendre. L'attachement à un objet aussi simple qu'un bracelet, il n'y avait rien de stupide là-dedans. C'était symbolique tout ça, et chacun avait besoin de quelque chose de matériel qui représentait un bout de sa propre vie. Elle en avait besoin, et il le comprenait bien. Surtout si elle était triste en ce moment. Pauvre Elly. Sa maman était donc partie ! C'était quelque chose qu'Arthur ne pouvait pas imaginer. Si sa propre mère faisait la même chose, il serait certainement rempli de colère, ou de tristesse, ou des deux en même temps !
Alors déjà, il voulait montrer qu'il était là pour elle. Et pour cela, il ne connaissait pas beaucoup de moyens efficaces, sauf un. Il se rapprocha d'elle et il l'enlaça très fort. Il lui fit un de ses gros câlins qui voulaient dire que même s'il ne comprenait pas tout ce qu'elle pouvait ressentir, il était là pour elle. Il y avait un lien fort entre ces deux-là, et ça voulait dire beaucoup pour Arthur, ce jeune garçon très émotif qui tenait plus que tout aux personnes qu'il appréciait et desquelles il était proche.

Après un moment, il se dégagea, regarda Elly dans les yeux et lui fit un grand sourire.


« Si miss Peters est ok, y a pas de soucis ! T'es bien sûre qu'il est là-dedans, ton bracelet ? »

Il ouvrit les tiroirs de l'autre côté du bureau et entreprit de rechercher le bijou pour aider son amie de Gryffondor. Mais il ne pouvait s'empêcher de penser à son histoire et il aurait aimé en savoir plus. Si Elly se confiait sur sa famille, peut-être que lui ferait la même chose à son tour. Parce que ce n'était pas l'idéal chez lui non plus, depuis que Jim, le nouveau têtard Grimms était apparu dans la famille. Mais finalement, peut-être n'avait-il pas à se plaindre de sa situation. Il y avait pire. Il espérait tout de même que ce n'était pas chez Elly, que la situation était pire.
Alors, il se risqua à poser une question qui serait peut-être mal reçue par la deuxième année.


« Dis... Pourquoi elle est partie ta mère ? Enfin... Si tu veux pas en parler, je comprends hein ! Mais tu la vois toujours j'espère ? »

Arthur Grimms n'était pas le plus délicat des garçons. On ne pouvait donc qu'applaudir les efforts qu'il faisait là.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Reducio
Contextuellement, ce RP a lieu après celui-ci mais avant celui-là.


Aujourd’hui, Wilson avait fait beaucoup de choses. Des bonnes et des mauvaises actions, des amis et des ennemis… une journée tout à fait ordinaire, si on excluait le fait qu’il ait fait une terrible bêtise à propos de son pote Arthur. Le pauvre n’était même pas encore au courant. Wilson pensa à lui dire quand il le verra, au plus tard ce soir en salle commune ou dans les dortoirs. Le troisième année parcourra les couloirs d’un air décidé. Outre le fait que cette bêtise accaparait toute ses pensées, il devait poser une question à Miss Peters, sa directrice de maison. C’était à propos des rondes de nuits qu’il devait faire durant les prochaines semaines. L’une d’elle tombait pile la veille d’un match de Quidditch, et il aimerait échanger de jour avec un autre préfet, histoire de pouvoir dormir correctement et être en forme pour affronter l’équipe adverse. Wilson monta les étages parcourra les couloirs. Il ne savait pas trop ou Octavia Peters se trouvait, mais commencer par son bureau de Sortilèges et la salle de cours était une bonne option.

Arrivé sur place, la porte était déjà ouverte et en entrant, il se rappela les cours qu’il avait eu pendant deux années entières avec le professeur Kieffer. Wilson ne l’avouait jamais mais il regrettait un peu d’avoir abandonné cette matière. Et puis cette odeur dans la salle de classe … oui chaque salle de Poudlard a une odeur bien à elle, comme pour différencier les salles des autres rien que par l’odorat. Cette salle sent la baguette, les tables en bois et un petit parfum étrange… Wilson ne serait dire si c’est celui des élèves ou de Miss Peters. Wilson regarda dans la salle, il n’était pas seul. Elly Sparkle, qu’il connaissait depuis les évènements de la troisième tâche et son pote Arthur se tenait dans la pièce. Elly semblait avoir pleuré, ou allait pleurer. Arthur lui était en train de fouiller dans le bureau de Miss Peters. Attendez, il est bien en train de fouiller ? Lui le gentil petit ange de Serpentard : fouiller ? Non Wilson avait du mal voir. Sans se préoccuper de la situation délicate dans laquelle les deux jeunes élèves se trouvait, il dit :


« Salut, désolé de vous… déranger. Je cherche Miss Peters, vous ne l’avez pas vu ? »

Voyant Elly dans cet état, il pensa que ce n’était pas la bonne occasion pour dire ce qu’il avait à dire à Arthur, mais en même temps cela le préoccupait tellement, qu’il se sentirait libéré de savoir qu’Arthur soit au courant. En dépit de ce que cela peut provoquer sur leur amitié. Mais en principe, si c’est vraiment son ami, cela devrait passer. Wilson regarda son pote de maison et lui dit d’un air grave pas très rassurant.

« Je dois te parler d’un truc vraiment important, sans vouloir te mettre la pression. »

4ème année RP
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Arthur s'en voulait d'avoir fait ainsi peur à Elly. Maintenant, elle semblait vraiment apeurée ! Ça faisait mal au cœur ! Alors il chercha quoi dire, mais ne trouva rien. De toute façon, il n'y avait rien à dire. Il fallait simplement retrouver ce qu'elle avait perdu. Et puis, tout irait mieux. Il avait bien compris, maintenant, qu'elle n'était pas une voleuse (même s'il ne l'avait jamais imaginé) et qu'elle avait simplement besoin d'aide. Alors il cherchait, pour elle et avec elle, mais sans résultat.

C'était compliqué, ce genre de situation... Surtout face à quelqu'un qui, de toute évidence, était dans un état de panique qui l'empêchait d'avoir un comportement plus ou moins normal. C'est peut-être pour cela, d'ailleurs, qu'une fois que Wilson Kingson ait fait irruption dans la salle et est prononcé quelques paroles, qu'Elly partit de la salle sans dire un mot.


« Salut, désolé de vous… déranger. Je cherche Miss Peters, vous ne l’avez pas vu ? » 

Arthur se retourna vers son ami et, ne comprenant pas la réaction d'Elly, haussa les épaules. Il referma le tiroir et prêta toute son attention à Wilson.

« Je dois te parler d’un truc vraiment important, sans vouloir te mettre la pression. »

Arthur fronça ses sourcils. Wilson avait dit ça sur un ton qui ne laissait pas de place à la plaisanterie. Ça avait même l'air grave ! Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire ? Il avait blessé quelqu'un ? Arthur était parfois du genre à s'inquiéter rapidement et le ton de Wilson ne l'aidait pas à se détendre.
En oubliant qu'il appartenait à un professeur, le jeune garçon aux oreilles décollées s'appuya sur le bureau et croisa les bras en observant son ami. Il était maintenant impatient de savoir ce qu'il allait lui dire. S'il devait essayer de deviner, il dirait que Wilson avait tué quelqu'un sans faire exprès et qu'il avait besoin d'Arthur pour cacher le corps. Si c'était le cas, il faudrait qu'il ait une très bonne raison pour qu'Arthur accepte de l'aider !


« Salut ! Miss Peters n'est pas là, désolé. Mais heu... C'est quoi ce truc vraiment important que tu veux me dire ? Tu fais flipper là ! »

Mais malgré tout ça, Wilson était son ami. Et s'il avait fait quelque chose de grave ou s'il allait lui révéler quelque chose qu'il avait entendu ou bref, quoi que ce fut, Arthur se promit de prendre une grande inspiration et de lui pardonner ou de l'aider ou, en tout cas, de réagir positivement. Il n'allait pas se mettre en pétard, ni crier, et encore moins taper Wilson ! Parce qu'il était son ami et que ça, c'était aussi précieux que fragile. C'était quelque chose qu'il ne fallait pas perdre pour des broutilles passagères. Rien ne devait être assez grave pour mettre leur lien à mal.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Elly partit de la salle précipitamment dès qu’elle vit Wilson. Pourquoi on ne sait pas. Il n’allait pourtant pas la manger. Mais bon tant pis, Wilson devait parler à son ami Arthur, et cela l’arrangeait fort bien qu’elle soit partie. Le préfet se sentait honteux de la situation qu’il avait provoquée, mais en même temps cacher la vérité à son ami n’était pas vraiment signe d’une amitié. Entre amis on ne se cache rien, alors maintenant faut assumer les conséquences de ses actes. Arthur lui demanda ce que Wilson avait à dire, voilà, c’était maintenant qu’il fallait cracher le morceau. Mais comment ?

Le Serpentard s’installa à la table du premier rang, juste devant le bureau du professeur. Il faisait ainsi face à Arthur qui était appuyé contre le bureau du professeur Peters. Il positionna son pied gauche sur le droit et fit des mouvements de va-et-vient, ce qui pouvait exprimer son incertitude à l’égard de ce qu’il allait dire. Comment Arthur allait réagir ? Allait-il l’accepter ? Nan c’est sûr il ne l’acceptera pas. Allait-il couper les ponts avec le préfet de Serpentard ? Ou allaient-ils restés amis ? C’était le moment de vérité et Wilson s’exprima d’un seul trait :


« J’ai fait une bêtise. Je pensais qu’elle était au courant mais ce n’était pas le cas. »

Il se mordilla la lèvre en réfléchissant à ce qu’il allait dire, il repensa à d’où c’était parti, comment il en ait arrivé là. Tout était sa faute, sa plus grande faute et rien de ce qu’il lui arrivait pouvait être de la faute d’Arthur ni de Nora. Seulement celle de Wilson. Le troisième année regarda son camarade de maison et lui dit ouvertement :


« J’ai dit à Nora que tu l’aimais. Fin, je lui appris cette nouvelle en discutant avec elle d’un truc… »

Wilson ne savait pas trop s’il devait parler du pourquoi il avait parlé à Nora… la promenade de vol en balai dans le parc de Poudlard, tout ça tout ça… Si Arthur lui pose la question, bien sûr qu'il dira tout, mais s'il pouvait éviter, ce serait bien aussi. Très vite il ajouta :

« Je vous ai vu au bal de Noël, vous étiez si proche l’un de l’autre… j’ai cru que vous étiez ensemble. Excuse-moi, j’ai fait une erreur de jugement ».


Ça y est, tout était dit. Il était libéré d’un poids énorme, son ami était au courant de sa bêtise et il allait pouvoir anticiper la réaction de Nora la prochaine fois que les deux jeunes se verront. Wilson espéra que cela se passerait bien. Il n’avait pas envie de démolir un couple, surtout celui de son ami.

4ème année RP
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Wilson était donc venu se placer là, face à Arthur et visiblement prêt à lui faire une confession. Le jeune garçon aux oreilles décollées avait à la fois hâte et peur de ce que son ami était sur le point de lui confier car ce dernier semblait vraiment nerveux.

« J’ai fait une bêtise. Je pensais qu’elle était au courant mais ce n’était pas le cas. J’ai dit à Nora que tu l’aimais. Fin, je lui appris cette nouvelle en discutant avec elle d’un truc… »

En entendant ça, Arthur ouvrit grand les yeux de surprise. Oui, en effet, il comprenait bien que Wilson ait pu s'en vouloir. Quand même, comment avait-il réussi à faire une gaffe comme celle-là ? Pendant un instant, il eut envie de rire très fort, sans trop savoir pourquoi. En fait, il ne savait pas vraiment comment réagir. Et avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, Wilson reprit la parole.

« Je vous ai vu au bal de Noël, vous étiez si proche l’un de l’autre… j’ai cru que vous étiez ensemble. Excuse-moi, j’ai fait une erreur de jugement. »

Bon. Arthur espérait qu'au moins maintenant, Wilson était soulagé d'un poids. En réalité, ce qu'il avait fait n'était pas gravissime. Et même Arthur parvint à relativiser. De toute façon, lui-même ne savait pas trop ce qu'il se passait entre Nora et lui. Wilson n'avait pas pu rendre la situation plus compliquée, même s'il aurait voulu.


« C'est tout ? Mais enfin ! Tu te doutes bien que je te l'aurais dit tout de suite, si on avait été ensemble Nora et moi ! »

Arthur conclut sa phrase par un sourire en coin amical, afin de montrer à Wilson qu'il n'était pas fâché. C'est vrai que quand il était en première année, il avait toujours eu cette réputation de garçon grognon. Mais aujourd'hui, il préférait râler à propos des cours trop difficiles ou du mauvais temps. Mais pour les choses qui comptaient vraiment, comme la mauvaise conscience d'un ami qui pensait avoir fait une grosse bêtise, et bien il préférait prendre cela avec philosophie. Il n'allait pas en mourir, et Nora non plus. Alors tout allait bien dans le meilleur des mondes !
Mais si lui n'avait pas mal réagi, qu'en était-il de Nora ? Si Wilson avait l'air si embêté avant de dire ça à Arthur, c'est qu'elle n'avait sûrement pas était très contente de l'apprendre. Coup dur pour le petit Serpentard. Et même s'il le regretterait sûrement, il ne put s'empêcher de poser la question qui lui brûlait les lèvres.


« Et Nora, elle a dit quoi ? »

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Quelques heures plus tôt, Wilson avait fait la bêtise, en demandant un service à Nora Starks, capitaine de l’équipe de Quidditch de Gryffondor, de dire qu’Arthur et Nora sortaient ensembles. Pour justifier cette erreur, il avait prétendu qu’Arthur lui avait dit ça dans le dortoir des garçons de Serpentard. Mais en fait, ce fut une vision, quelque chose que Wilson avait pensé et attendait, Arthur ne lui avait rien dit. Wilson avait semé la pagaille dans la relation amicale de Nora et Arthur et maintenant, le blondinet était en train de tout révéler à son ami, histoire qu’il n’ait pas de mauvaise surprise. Il venait tout juste de tout lui dire, sans révéler ce qu’il avait demandé à Nora à la base.

Arthur réagissait plutôt bien à l’annonce de cette nouvelle. Il ne s’était pas énervé sur Wilson et ce dernier n’avait pas perdu un ami. Enfin pour le moment. Mais Wilson n’était toujours pas soulagé, disons qu’il l’était qu’à moitié. Son ami était au courant, c’est déjà une bonne chose, mais la relation Arthur-Nora pouvait encore se dégrader et à présent c’est ça qui rendait Wilson nerveux. Sa bêtise n’était pas encore tout à fait réparée. Mais voir Arthur sourire le rassura un petit peu quand même car il ne perdra pas son ami.


« Et Nora, elle a dit quoi ? »

Comment avait-elle réagit déjà ? Ah oui, elle avait été surprise et avait simplement dit que non ils n’étaient pas ensemble. Et comme un idiot, Wilson a voulu se justifier en s’enfonçant encore plus. Ce soir, il paya ses erreurs en se livrant à son ami, et même si celui-ci le prenait bien, Wilson s’en voulait quand même un peu. Il éprouva des difficultés à s’exprimer, ne sachant vraiment comment résumer les choses. Cela se voyait qu’il était maladroit dans des situations comme celle-là. Wilson lui répondit :

« Elle a été surprise, elle savait pas. Puis elle est partie… elle ne m’a rien dit de spécial… »

Wilson regarda son ami avec un air de chien battus. Cela ne résoudra pas la situation mais au moins, il avait tout dit à son pote et ce dernier ne sera pas surpris si Nora lui fait une remarque à ce sujet la prochaine fois qu’ils se verront. Wilson se mordilla la lèvre en ajoutant :

« J’espère que cela ne va pas entacher votre relation amicale »

4ème année RP
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Wilson parut réfléchir quelques instants avant de répondre à la question d'Arthur. Réponse que ce dernier attendait fébrilement. La gaffe de Wilson signifiait-elle la fin de sa relation ne serait-ce qu'amicale avec Nora ? Seule la réaction qu'elle avait pu avoir pouvait donner un début de réponse à Arthur. Et le fait de voir son ami aussi peu à l'aise ne rassurait pas le jeune Grimms.

« Elle a été surprise, elle savait pas. Puis elle est partie… elle ne m’a rien dit de spécial… »

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Difficile à dire. Arthur n'était pas, en tout cas, rassuré par cette réponse approximative et il appréhendait déjà sa prochaine rencontre avec la jeune fille. Et si elle le baffait ? Et si elle l'ignorait ? Enfin, bon. Au moins, maintenant, elle savait ce qu'Arthur ressentait pour elle. Et s'il ne voulait pas en vouloir à Wilson, il ne put s'empêcher de se dire que c'était quand même stupide ce qu'il avait dit là. Et tandis qu'Arthur ne savait pas quoi dire à cela, son camarade serpentard reprit la parole.

« - J’espère que cela ne va pas entacher votre relation amicale.
- Bah j'espère aussi. »
Répondit immédiatement Arthur.

Puis il fit un sourire amical à Wilson, pour lui montrer qu'il ne lui en tenait malgré tout pas rigueur. Peut-être aurait-il une conversation avec Nora à propos de tout ça, ou peut-être pas. De toute façon, le mal était fait et ni l'un ni l'autre ne pourrait y changer quelque chose maintenant.


« Bon, tu viens, on va manger ! »

Le ventre d'Arthur commençait à crier famine et le repas du soir était certainement déjà servi. Quoi de mieux qu'un bon repas chaud pour se remettre de toutes ces émotions ?
Et après cela, Arthur n'oublierait pas d'envoyer un hibou à sa grande soeur Ava pour tout lui raconter ! Dire qu'à la base, il venait ici pour une histoire de collier ou de bracelet, il ne savait même plus. Et qu'il en sortait avec une révélation déplaisante. Mais heureusement, il n'avait pas perdu son ami. C'est vrai que ça pouvait paraître bizarre compte tenu du caractère particulier du jeune garçon aux oreilles décollées, mais il grandissait et aujourd'hui, il pouvait fièrement se dire qu'il avait su prendre sur lui et faire preuve de maturité. Et peut-être était-il secrètement content que Nora sache à présent ce qu'il ressentait pour elle !


Reducio
Dernier post pour moi ! Merci Wilson d'avoir sauvé ce RPG ! :D

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

La panoplie du parfait journaliste  PV Arthur 

Ça y est Wilson avait déballé son sac et Arthur avait répondu. Aucun secret pour lui, aucun non-dit, Wilson se porta beaucoup mieux. Arthur avec réagit de façon positive heureusement. Le préfet se sentit soulagé un petit peu même si l’angoisse de ne pas savoir les pensées de Nora le perturbait. Il n’avait pour le moment pas perdu son ami alors rien de bien méchant ne pouvait arriver. La seule crainte résidait dans la relation qu’avait Arthur et Nora et si celle-ci se dégradait, les répercutions pourraient être forte envers Wilson. Mais en y réfléchissant bien, si Arthur lui parlait plus pour ça, il perdrait deux amis alors ce n’est pas dans son intérêt ce qui joua en la faveur du blondinet.

Se levant de sa place du premier rang, Wilson jeta un coup d’œil à la pièce en écoutant Arthur l’invitant à venir manger. Cela tombait bien car il avait un peu faim. Il avait envie de Poulet, de patates sautées. Il espère que manger lui fera oublier l’entrevue avec Nora. Le seul problème c’est que la salle où les Serpentard mangent est aussi la salle où les Gryffondor mangent alors il n’est pas exclus d’y croiser Nora.

Ramassant ses affaires, Wilson ne regretta pas d’avoir tout avoué à son ami. Vaut mieux ça qu’il le découvre par lui-même. Cela aurait pu avoir des répercutions terribles. Constatant que Miss Peters ne venait pas dans la salle, il se dit qu’il verrait demain pour la trouver et lui parler de ce qu’il avait à lui dire. Difficile de voir sa directrice de maison quand on ne suit plus les cours qu’elle donne. Quel idée d’avoir abandonné les sortilèges. Mais pour le moment, Wilson ne se préoccupa plus de ça, il avait un peu faim et son ventre le lui fit savoir. Il suivit Arthur vers la Grande Salle.


FIN DU RP


Reducio
De rien Arthur, ravie d'avoir RP avec toi ! :)

4ème année RP
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"