Sortilèges

Inscription
Connexion

Quand les pierres résonnent  PV 

Le soleil rayonnait à travers les vitraux de la pièce. Eawen goûtait à cette chaleur rassurante, sachant pertinemment que le froid serait bientôt de retour. Jeune femme enjouée et aimant les couleurs chatoyantes, c'était naturellement l'automne qui était devenue sa saison de prédilection. De temps en temps, elle essayait de figer une image sur une toile, capturant les teintes d'ocre et de vermeil d'un feuillage. Une fois aussi, alors qu'elle était au Japon, elle était restée durant des heures à admirer un cerisier aux couleurs flamboyantes. Elle trouvait généralement dans la nature une vie passionnante, un écho à ses pensées. C'était à se demander pourquoi elle n'était pas devenue professeur de Botanique ou de Soin aux Créatures Magiques. La réponse était en réalité fort simple : elle ne voulait pas briser ce lien magique qu'elle avait avec la nature, cette part de mystère qu'elle aimait tant. Des études poussées ne lui auraient appris à voir cette nature que comme une science, non comme un art. Et puis la magie à l'état pur était également un domaine qui l'avait toujours intéressée ! Non, elle ne regrettait vraiment rien. Doucement caressée par les rayons, elle ferma les yeux et se laissa glisser dans le monde des rêves.

Un coup, deux coups. Brusquement réveillée, Eawen mit quelques instants à réagir. Quel était ce bruit ? Serait-ce une souris ? Troisième coup. Cette fois c'était clair : quelqu'un toquait à la porte de son bureau. Et ce quelqu'un ne devait pas être bien fort pour que le son ressorte aussi sourd. Sans doute un élève. Mais par Merlin que donc pouvait bien lui vouloir un élève en plein samedi ? Eawen se reprocha aussitôt cette pensée. Après tout ce n'était pas bien grave. Si qui que ce soit avait une question à lui poser, elle répondrait toujours positivement et prendrait le temps qu'il faut pour y répondre. Enseigner était devenu une véritable drogue pour elle, elle ne pouvait s'empêcher de répondre à tout le monde et de renseigner au mieux les élèves, même en dehors des cours. S'appuyant sur sa canne, elle fit quelques pas vers la porte et ouvrit, prête à accueillir chaleureusement la personne qui se tiendrait derrière.

Une jeune tête blonde aux grands yeux bleus lui apparut alors. "Jane Dallas, songea-t-elle aussitôt" D'habitude peu douée pour retenir les noms des personnes, celui-ci était resté imprimé dans son esprit par on-ne-sait quel miracle. Ou plutôt, si. Elle l'avait vu écrit sur un bout de parchemin que la fillette avait écrit et dans lequel elle demandait un rendez-vous. Pour quelle raison ? La jeune femme n'en savait strictement rien. Mais elle avait accepté immédiatement, donnant l'horaire et le lieu de l'entrevue. Et voilà qu'elle avait oublié la pauvre petite ! La fatigue de la semaine l'avait emportée dans un profond sommeil sans qu'elle ne se souvienne de rien. Heureusement que les coups répétés de la fillette l'avaient sortie de ses songes. Ne laissant rien paraître de son désarroi, elle pria Jane d'entrer et s'assit face à elle, ayant soigneusement refermé la porte auparavant.

- Vous vouliez me parler de quelque chose Miss Dallas ? questionna-t-elle en souriant

Elle attendit ensuite que l'enfant veuille bien lui parler. Elle espérait juste que ce ne soit pas trop long, car quelques copies attendaient d'être corrigées. Et puis, au fond d'elle, sa curiosité espérait aussi être satisfaite.

"Il est plus beau d'éclairer que de briller seulement."
Cupidon en chef