Sortilèges

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Froid. Vide. Tels étaient les termes qui arrivaient de façon récurrente à l’esprit de l’adolescente pour désigner la routine harassante de Poudlard, où chaque semaine voyait revenir inéluctablement les mêmes cours à des horaires identiques. Les seuls moments qui n’étaient pas régis par des impératifs d’emploi du temps connaissaient aussi un certain cadre difficile à dépasser. Dans la salle commune, dans la bibliothèque, en salle d’Étude, les élèves travaillaient en vue de préparer la session prochaine qui les attendait dans la discipline.


Certains allaient en extérieur prendre l’air, laisser libre cours à leurs envies de liberté, mais en fin de compte chacun des étudiants étaient d’une certaine sorte, conditionné par sa simple qualité d’inscrit à cet école. Phœbe ignorait s’il en allait de même pour les enseignants, mais se permettait de supposer qu’ils avaient décidé de s’établir là pour des raisons qui les poussaient à rester sans s’interroger sur le caractère oppressant du collège, ils ne devaient pas le discerner aussi nettement qu’elle.


D’instinct la petite Swan fut menée par ses pas vers la salle de Sortilèges, bien que le cours eût été annulé cette fois-ci parce que Miss Keith devait s’occuper d’une sortie réservée à une autre année que celle de la Serpentard, mais s’étant laissée guidé par l’habitude, la jeune sorcière se retrouva devant la porte en bois et la poussa tout de même, bien qu’elle s’attendît déjà à rencontrer le vide.


Curieusement le verrou n’opposa pas de résistance et la Serpentard entra sans difficulté dans la pièce qui lui était si familière. L’adolescente commença à l’arpenter en longueur, entre les tables, se donnant le temps d’apprécier cet espace libre de toute présence parasite qui saturait la place et l’enchaînait d’une certaine sorte quand elle assistait aux cours. L’étudiante était le genre de personnes mutique en cours, observant ce qu’il se passait sans forcément vouloir y prendre part. Elle ne connaissait pas de camarades avec suffisamment d’affinités pour leur accorder son attention en de futiles bavardages.


Arrivée au fond, prête à s’assoir sur une table afin d’apprécier l’air pur de la solitude, Phœbe toucha du bout des doigts le bois clair des meubles avant de suspendre son geste, ayant entendu quelque chose de perturbant. Son intuition lui disait qu’elle n’était en réalité pas seule et la sorcière verte et argent rejoignit le mur du fond, et s’y appuya en scrutant chaque recoin. Une sensation désagréable l’avait envahi, et l’élève se sentait mal à l’idée que quelqu’une puisse se trouver en sa présence sans même qu’elle n’en ait conscience.


Se reposant avec force au mur qu’elle longea, la petite Swan le suivit en essayant de discerner plus nettement son environnement et comprendre cette impression d’être accompagnée dans cette salle. Ce pouvait être n’importe qui, et la Serpentard pris son mal en patience afin de laisser le soin à l’inconnu de se manifester. Cette personne ne pouvait à priori pas constituer un problème pour l’adolescente qui avait plus ou moins le droit de se trouver là et n’était dotée de mauvaises intentions puisque d’aucunes.
Dernière modification par Phœbe Swan le 26 décembre 2017, 17 h 03, modifié 1 fois.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Début décembre 2042

L'idée était entêtante, obsédante jusqu'à en devenir même carrément agaçante. Eileen ne pouvait se la sortir de la tête, à même en rêver la nuit, à y penser pendant les cours et à chaque seconde de la journée. Tout avait commencé quelques semaines plus tôt lorsqu'elle avait décidé de dessiner Poudlard plutôt que de le décrire dans une longue lettre à son frère. Et son esquisse, elle en était relativement contente. Elle était presque aussi fidèle au château que ce qu'elle avait sous les yeux tous les jours, si on omettait la magie de l'endroit. Et c'était bien là tout le problème... la fillette ne voulait pas mettre l'aspect le plus important de l'école de côté. Pour elle, c'était dénaturer les choses et si elle pouvait être peu appliquée parfois dans ses devoirs, ce n'était jamais le cas lorsqu'il s'agissait d'un dessin. Elle était perfectionniste, parfois jusqu'à l'aliénation et elle voulait vraiment que son frère prenne toute la mesure dans l'endroit merveilleux dans lequel elle était. Du coup, elle s'était mis en tête d'animer son dessin, au même titre qu'on voyait tous les portraits dans les couloirs. Alors, pour quiconque connaissait la jeune sorcière, la voir passer des heures entières le nez dans un bouquin, ça pouvait paraître étrange mais elle était bien décidée à trouver comment atteindre son objectif. Sauf qu'elle avait trouvé beaucoup d'informations sur la façon de développer des photos pour qu'elle s'anime mais strictement rien sur son problème à elle. Et ça la faisait enrager !

A court d'idées, elle avait fini par se résoudre à demander de l'aide. Et qui de mieux placé que Miss Keith, professeur de sortilèges ? En tout cas, c'est le raisonnement qu'avait fait Eileen et qui expliquait sa présence au 4ème étage, ce jour-là. Elle frappa à la porte de la salle de cours mais, sans réponse au bout de quelques minutes, elle finit par actionner la poignée et, surprise, ce n'était pas fermé à clé. Timidement dans un premier temps, elle entra et quand elle se rendit compte qu'elle était seule... eh bien, ma foi, il ne lui restait donc plus qu'à fouiner un peu. Après tout, ce n'était pas pour faire un mauvais coup donc elle ne risquait rien, non ? En tout cas, elle s'en persuada bien rapidement. Au fond de la salle, derrière le bureau du professeur, il y avait la porte qui menait à son bureau, c'était forcément là que se trouvaient les réponses. La jeune Serpentard en était certaine et s'y rendit directement. La porte était close mais rien qu'un petit "Alohomora" ne puisse résoudre. Au moins, si Miss Keith venait à arriver, elle pourrait être fière de la réalisation du sortilège par son élève. Oui, oui, quand Eileen sortait des sentiers battus, elle avait le don de se convaincre que ce n'était pas une bêtise, bien au contraire. Elle avait tout juste commencé à fouiller sur l'étagère des livres quand elle se figea, persuadée d'avoir entendu un bruit dans la pièce d'à côté.

Aussi discrètement que possible, la fillette passa donc sa tête par entrebâillement et regarda un moment jusqu'à apercevoir une élève de sa maison. Élève qu'elle avait déjà vu plusieurs fois en salle commune, bien souvent toute seule. Phœbe, si elle ne se trompait pas mais elle n'était pas sûre d'elle. Après un petit moment, elle finit par se monter en toussotant pour ne pas la surprendre
.

"Salut. Toi aussi, tu cherches quelque chose ?"

Ça paraissait tellement évident à Eileen qu'elle n'imaginait pas une autre possibilité. Sinon, pourquoi venir dans une salle de cours vide ?

Deuxième année RP (2043-2044)
Absence : du 16 au 23 septembre
Ma fiche

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Les manifestations sonores venaient, si la Serpentard se concentrait bien, de toute évidence du bureau de l’enseignante, qui devait être normalement vide en raison de son absence. Avant que Phœbe n’ai eut le temps nécessaire pour composer toutes les questions qu’il aurait été pertinent de se poser dans une telle situation, la silhouette d’une très jeune élève émergea, et l’adolescente reconnut une nouvelle de la maison des serpents, mais dont le nom lui échappait totalement.

À l’interrogation qui lui fut adressée la verte et argent jeta un regard morne et hésitait sérieusement à répondre. Tout le monde ne se laissait pas régir par les lois implicites voulant faire tendre quiconque au modèle d’une personne agissant en vue d’un certain but, pour une fin utile. Rien n’empêchait la petite Swan d’errer n’importe où, même si elle pouvait parfois en payer les conséquences. Après son petit écart de conduite en octobre, la petite Swan avait bien accepté sans rechigner ce qu’elle méritait. Mais les retombées étaient insignifiantes pour l’étudiante qui souhaitait briser les conditions oppressantes que la vie au collège imposait parfois. D’une voix très lasse, elle finit par lâcher laconiquement quelques mots :

« Non, je ne recherche rien de particulier ici. En revanche, considérant la tournure de ta question, tu es effectivement là pour un motif fixé. Quel est-il ? »

Certes la Serpentard n’avait pas grand-chose à faire dans la salle de cours de Sortilèges vide, ni nulle part ailleurs dans le château. Ainsi, qu’elle reste ou qu’elle déserte, ça ne changerait pas l’état des faits de beaucoup. En ce cas, autant guider la fillette vers l’objet de sa quête, qui avait impliqué qu’elle tente de pénétrer dans le bureau de miss Keith.

Sa benjamine tenait dans sa main un morceau de papier, très légèrement gondolé, comme s’il n’avait pas été parcouru par les lignes d’encre mais par une image faite avec une certaine technique de dessin, que Phœbe ne parvint à identifier de dos. Son interlocutrice avait onze ans, à cet âge on avait cessé d’offrir des petites œuvres d’art aux professeurs, et l’élève supposa qu’il ne devait à priori pas être destiné à l’adulte. Poussée par une curiosité maladive et qu’elle devrait parfois mieux maîtriser, la sorcière s’approcha de la première année et demanda :

« Est-ce que ça te gênerait de me laisser le regarder ou tu préfères garder le fruit de ta créativité pour toi ? »

L’adolescente avait bien pris garde de formuler sa requête de telle sorte à ce qu’elle ne semble pas trop directe et que la jeune fille comprenne qu’elle était parfaitement en droit de refuser. Seulement, les deux élèves étaient face à face dans une pièce vide et froide et cette ambiance était certainement plus propice à la confidence, au partage, qu’un lieu plus exposé.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Il n'était pas nécessaire d'être fine psychologue pour se rendre compte que Phœbe, si tel était bien son prénom, ne respirait pas la joie de vivre. Ça dénotait tellement par rapport à l'esprit de Noël ambiant dans tout le château qu'il aurait fallu être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Et la première année était tout sauf aveugle. Eileen se demandait bien ce qui pouvait tracasser à ce point-là son aînée mais ce n'était pas comme si elles étaient amies, elle ne pouvait pas se permettre de lui poser la question. En tout cas, pas de but en blanc comme elle l'aurait fait sinon avec tout le manque de tact qui la caractérisait très souvent. En attendant, elle s'était grillée toute seule avec sa question, zut. Et d'un autre côté, ce n'était peut-être pas si mal. Elle ne savait pas exactement en quelle année était sa camarade mais, quoiqu'il en soit, elle était plus avancée dans ses études qu'elle donc peut-être pourrait-elle lui être d'une quelconque aide ? Si elle le souhaitait en tout cas. En tout état de cause, ça ne coûtait rien à Eileen de tenter.

"J'aimerais bien animer un dessin. Tu sais, comme on fait pour les portraits. Seulement, je connais pas le sortilège et Miss Keith n'est pas là alors je me suis dit que je pourrais chercher par moi-même. T'aurais pas une idée, par hasard ?"

Elle avait aussi vu des photos sur lesquels les sujets bougeaient mais pour ça, elle avait vite trouver qu'il s'agissait juste de les développer d'une certaine façon. Ça ne pourrait donc pas marcher avec son dessin mais les portraits, eux, étaient des peintures. Donc, c'était faisable, elle n'avait aucun doute là-dessus. Et pour prouver autant sa motivation que sa bonne volonté pour obtenir l'aide qu'elle souhaitait, Eileen n'hésita qu'une demi-seconde avant de tendre son œuvre à son aînée, rougissant un peu. Ses dessins, elle ne les montrait déjà que rarement à sa famille alors à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas, c'était une première. Elle avait un peu peur du jugement d'autant qu'une fois n'est pas coutume, elle était relativement fière de sa représentation de Poudlard.

"C'est pour mon frère." tenta-t-elle d'expliquer avant de reprendre, un peu gênée par crainte de la réaction qui pouvait en découler : "C'est un moldu et il aimerait bien savoir comment est l'école. Je me suis dit qu'un dessin serait mieux uue des mots, tu comprends."

En attendant, elle ne comprenait pas ce besoin qu'elle avait de se justifier, ni cette crainte de voir le comportement de Phœbe changer en apprenant qu'elle avait un frère moldu. Pourtant, depuis deux mois qu'elle était à Poudlard, elle avait bien vu que les clichés sur Serpentard n'étaient que ça. La plupart des élèves qui s'y trouvaient ne prônait plus le "sang pur" à tout prix.

Deuxième année RP (2043-2044)
Absence : du 16 au 23 septembre
Ma fiche

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

La première année pris un petit moment avant de répondre à l’interrogation de Phœbe, semblant essayer de la sonder. L’adolescente se demandait bien quelle question pouvait lui brûler les lèvres, mais n’y prêta pas attention plus de quelques secondes. L’étudiante se contenta d’écouter de ce que la première année souhaitait faire. De l’animation d’images… Ce domaine de la magie semblait très intéressant, mais de façon immédiate ce genre de sortilèges, cette forme de magie lui était inconnue. Il faudrait à son sens trouver une forme de magie détournée si elle comptait se servir du peu qu’elle connaissait. La petite Swan n’osait pas trop s’avancer pour faire des propositions et pendant qu’elle réfléchissait déjà sur le sujet, la fillette lui montra son dessin.


L’étudiante mis un moment à s’en rendre compte et pris quelques secondes avant de prendre le papier pour l’observer. C’était une représentation du château, qui était bien reconnaissable, et elle admettait qu’il était plutôt terne par rapport au faste qu’on pouvait lui associer. Un peu de mouvement ne ferait pas de mal à l’œuvre de sa camarade. L’étudiante ne pensait pas avoir la légitimité de juger le style du dessin et la fidélité, étant elle-même vraiment médiocre dans le domaine. Elle se contenta de hocher la tête en entendant sa benjamine préciser qu’il avait été fait à l’intention de son petit frère, moldu. Phœbe se demandait si toute sa famille l’était aussi ou si c’était l'exception. Pour autant elle n’allait pas le demander. Connaître les origines des élèves de l’école n’était pas essentiel et l’adolescente et retourna bien vite à la contemplation du château, sentant la gêne de son interlocutrice.


Ne voyant aucun procédé connu permettant d’animer l’image, la petite Swan tenta de rechercher un moyen tierce et original. Elle savait que pour les photos devaient être pour leur part trempées dans une solution spéciale révélant les mouvements mais une simple feuille était certainement plus fragile et méritait un traitement différent, plus personnalisé. La seule alternative qui s’imposait à elle était l’usage de l’illusion. Phœbe n’allait pas prétendre que c’était dans une branche dans lequel elle excellait, Aude Luneau était la vraie experte en la matière, mais il n’y avait rien à perdre en essayant.



« À mon avis, on pourrait donner l’illusion que l’image bougerait avec la magie, grâce à la visualisation. En revanche je ne sais pas si une formule est à connaître, voire à créer ou si pointer sa baguette suffit. Qu’en dirais-tu… »

La question resta en suspens, la Serpentard ignorant le prénom de la jeune fille et ne le réalisant qu’au moment où elle eût besoin de lui adresser directement la parole.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

"Eileen, moi c'est Eileen." répondit rapidement la fillette à la phrase en suspens de sa camarade, sans même y réfléchir.

Son ainée venait de lui donner matière à réfléchir et la jeune sorcière se demandait si une illusion ferait l'affaire. Surtout, elle ne voulait pas risquer d'abimer son dessin qui lui avait pris de nombreuses heures avant d'être aussi satisfaite qu'elle pouvait l'être alors, avant de commencer, peut-être serait-il bien d'en faire une copie ? Toute à sa réflexion, elle se mordillait la lèvre, preuve que l'idée lui plaisait bien mais qu'elle essayait, pour une fois, de ne pas foncer tête baissée. C'était amusant d'ailleurs de constater qu'elle était bien plus appliquée pour un dessin que dans ses devoirs. Son projet lui tenait vraiment à cœur et peu importe que ça lui attire les moqueries... ce qui, ceci dit, n'était pas le cas. Phœbe lui rendit son dessin après un hochement de tête. Au moins, elle était prête à l'aider et ça donnait de l'espoir à Eileen. Seule, elle n'était pas sûre d'y arriver mais avec de l'aide...

"Tu comprends, d'habitude, c'est mon frère qui découvre les choses et moi qui arrive à l'école après lui alors que là... Mais j'y pense, c'est pas interdit, hein ? Je veux dire d'envoyer un dessin enchanté à un moldu."

Oui parce que, tout à coup, elle était prise d'un doute. Elle savait bien qu'il fallait préserver le secret magique mais son frère, c'était différent. Il avait beau être moldu, il savait. Comment aurait-il pu en être autrement avec une belle-mère et une sœur sorcières ? Leur père était au courant lui aussi donc ce n'était pas enfreindre les règles. Pas dans la tête de la fillette en tout cas.

En attendant, peu importe la question, elle en était pour le moment au point mort. Et avant de tester quoique ce soit, Eileen préférait faire des essais. Elle jeta un œil autour d'elle, ouvrit le tiroir du bureau de son professeur et prit un parchemin vierge qui s'y trouvait ainsi qu'une plume. Elle fit alors un dessin rapide d'un chat qui allait être le cobaye de la journée !

"C'est pour faire des tests. Histoire de ne pas risquer de bousiller mon dessin. Tiens, tu veux bien essayer ton truc pour l'illusion ?" fit-elle en tendant la feuille à son aînée.

Elle, elle n'avait aucune idée de comment s'y prendre. Et pour être sincère, elle avait hâte de voir ce que ça pourrait donner une fois la tentative faite. Bonus à l'affaire, si ça marchait, elle n'aurait pas eu à fouiner dans les livres, chose qu'elle redoutait. Elle préférait de loin l'action à la théorie et la bibliothèque n'était pas son endroit favori dans l'école, loin de là !

Deuxième année RP (2043-2044)
Absence : du 16 au 23 septembre
Ma fiche

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

La fillette s’empressa d’éclairer Phœbe sur son prénom, et la Serpentard acquiesça, comme pour témoigner qu’elle avait bien retenu à présent, que c’était enregistré dans un coin de sa tête. À sa proposition la première année semblait hésitante, presque dubitative et l’adolescente commençait à douter de la pertinence de son idée. S’en sortir en Sortilèges, où il était demandé de s’approprier des enchantements d’un niveau tout à fait accessible, avec l’encadrement d’une enseignante bien rôdée, était radicalement différent que de s’essayer à la création, faire des suppositions sur le fonctionnement de cette branche de la magie.

Eileen avait l’air très attachée à son dessin, sur lequel elle avait certainement travaillé un bon moment. Mais elle devait sûrement être encore plus attachée à son frère, pour qu’il méritât autant d’efforts et de soins de sa part. La petite Swan ne savait pas si un jour quelqu’un de son entourage mériterait un jour toute son attention, certaines personnes en étaient proches, mais pas encore suffisamment. La première année s’éloigna pour prendre un parchemin vierge, sur lequel elle esquissa rapidement quelques traits pour faire naître un chat. L’adolescente ne compris pas de suite ses intentions, mais sa benjamine ne tarda pas à les éclairer, et l’élève hocha subrepticement la tête.

Apparemment, ce serait à l’aînée de prendre tous les risques et elle prit le parchemin pour le poser sur une table. De sa main gauche, Phœbe sortit sa baguette magique, qu’elle avait eu la présence d’esprit d’avoir sur elle et effleura le papier. Que pouvait-elle faire ? Créer un sort, ou tomber fortuitement sur une formule qui existait déjà... La Serpentard avait par chance un minimum de culture et une certaine connaissance des langues anciennes. Les incantations étaient souvent inspirées de ces sources linguistiques d’après les nombreuses recherches qu’elle avait pu faire à ce sujet pour ses devoirs dans la matière. Ainsi, elle essaya, sans grand espoirs de succès, de lancer un sortilège.

Pour cela, l’adolescente se remémorisa la méthode générale du compte rendu, pour qu’en cas d’échec elle ne se remette pas trop en cause, l’erreur ne viendrait pas de l’exécution, mais plutôt du fait que son intuition était mauvaise, chose qu’elle accepterait plus facilement. Elle se concentra sur la représentation du chat et tenta de se le figurer plus vivant, plus réel. Pour cela, la petite Swan s’imagina voir les poils de l’animal bouger comme sous l’effet d’une bise invisible, elle cherchait à insuffler un minimum de vie. Avec un tout petit peu de conviction, elle laissa le bout de sa baguette courir sur la surface de l’œuvre-brouillon d’Eileen et chuchota cette formule improvisée :

« Anima ! »

C’était tout simplement l’impératif latin du verbe anima, qui signifiait ‘donner la vie', entre autres. La sorcière verte et argent ordonnait à l'image de s'animer mais il n’était pas impossible que son sort ait effectivement des effets intéressants. Cependant elle n’osait pas voir le résultat et donna le parchemin à la première année pour la laisser constater des conséquences de son action magique.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Eileen parlait certainement bien trop... en tout cas, c'était l'impression qu'elle avait face à son aînée qui n'était pas bien bavarde. En même temps, elle n'était pas surprise, c'était un reproche qu'on lui avait souvent fait dans les écoles moldues, tout comme à la maison d'ailleurs. Elle pouvait être un vrai moulin à paroles quand elle commençait et en dévoilait sûrement bien trop. En tout cas, plus que sa camarade semblait vouloir en apprendre. Ça associé à l'excitation qu'elle ressentait à l'idée de toucher au but de son petit projet et vous comprendrez qu'elle resta totalement silencieuse lorsque sa préfète s'empara de son esquisse sommaire. Elle se tordait les mains, la patience n'étant pas franchement son fort et regarda faire Phœbe alors qu'elle se concentrait puis vit une petite lueur rougeâtre sortir de l'extrémité de sa baguette alors qu'elle prononçait "Anima". Et c'est là qu'elle vit une autre différence entre elles deux : Eileen se serait précipité sur le résultat si ça avait été elle alors que non, son aînée se contenta de lui tendre la feuille comme sil elle se moquait bien de ce que ça avait donné. Décidément, tout ça intriguait la fillette mais, pour l'heure, elle avait bien plus important en tête.

Elle s'empara donc du parchemin sans se faire prier, les mains légèrement tremblantes sous l'émotion et porta son regard dessus, ouvrant la bouche de surprise en constatant ce qu'était devenu son dessin. Le chat qu'elle avait dessiné à la va-vite, à l'encre bleue, avait à présent une teinte plus foncée, presque noire et s'il ne semblait pas plus vivant que lorsqu'elle l'avait tendu à sa camarade, ses poils avaient pris du volume et semblaient plus réels. A bien y regarder, ils bougeaient même un peu. Et les yeux du chat étaient brillants, donnant l'impression qu'une certaine intelligence se cachait derrière le regard du matou. C'était vraiment étrange, déstabilisant même mais intéressant sans nul doute. Elle sourit et tendit à nouveau le parchemin à Phœbe.

"C'est marrant comme résultat. Tu crois qu'en regardant dans les livres, y'aura des pistes ?"

Ok, fouiner dans tous les livres risquaient de prendre des heures et ça ne l’enthousiasmait pas plus que ça mais y'avait des moments où c'était un passage obligatoire. Et bien, avec de l'aide, ça serait sûrement moins pénible. D'autant qu'avec un peu de chances, sa camarade saurait quel bouquin était le plus probable de détenir la précieuse information. Eileen se tourna donc vers les étagères et prit un livre au hasard, feuilletant rapidement son sommaire pour réaliser que la chance ne lui souriait pas. Tiens, en parlant de chance...

"Oh mais peut-être qu'il y a du Felix Felicis dans la réserve de Miss Van Drecken ? Ça pourrait aider, tu ne crois pas ?"

C'est en réalisant à qui elle venait de parler qu'elle piqua un fard. Rouge écarlate, elle prit un autre livre et fit semblant de le lire pendant quelques secondes, ne maudissant intérieurement de parler souvent sans réfléchir avant. Ah ben ça... parler d'aller prendre une potion dans la réserve d'un professeur devant une préfète, c'était clairement pas l'idée du siècle.

"Oublie ce que j'ai dit... ça serait bien mais je sais qu'on n'a pas le droit."

Deuxième année RP (2043-2044)
Absence : du 16 au 23 septembre
Ma fiche

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

L’impatience se laissait trahir dans l’attitude d’Eileen, toute fébrile alors qu’elle observait son aînée tenter son expérimentation magique. Phœbe n’avait en réalité pas confiance en l’action qu’elle venait de faire, et c’est la raison pour laquelle elle gardait des réserves, ne souhaitant pas se faire de fausses joies ou être déçue à cause de trop fortes attentes. Ainsi elle regarda simplement la réaction de la jeune Serpentard lorsqu’elle récupéra son esquisse.

La manifestation ostentatoire de surprise ne fut pas évidente à interpréter pour la petite Swan, qui ignorait si c’était un bon signe signifiant qu’il s’était produit un phénomène sympathique ou si le dessin avait été détruit pas le traitement magique subit auquel il n’aurait pas dû être confronté. Le sourire qui vint plus tardivement tacha de rassurer légèrement l’adolescente qui repris le parchemin pour enfin constater le résultat.

Le motif d’encre était légèrement mouvant et agité, mais de façon étonnante et atypique, la sorcière verte et argent ne savait pas vraiment comment elle s’y était prise mais retint ce sort pour des recherches ultérieures. La première année ne semblait pour autant pas satisfaite de ce qui était obtenu et s’était déjà détournée de cette piste pour essayer de mener l’enquête ailleurs.

Déjà la fillette s’était ruée vers les livres, comme s’ils avaient réponse à tout. Si on y réfléchissait bien ils n’étaient que le résultat écrit de recherches menées par des personnes plus curieuses que la moyenne sur un certain domaine, ainsi ce qui était inscrit dans un ouvrage se trouvait forcément ailleurs. Voyant sa benjamine prendre un grimoire aléatoirement, Phœbe montra son scepticisme. Quand elle consultait une encyclopédie de la magie, elle prenait toujours en premier lieu le Thesaurus, histoire de s’y retrouver un peu et ne pas trop s’en remettre au hasard.

Alors qu’elle observait Eileen s’engager dans un feuilletage rapide et nerveux de pages, celle-ci releva la tête et fit une suggestion concernant une potion. Cependant, avant même que l’adolescente n’ait eu le temps de réagir, la première année s’excusa, toute confondue. L'adolescente pris quelques temps avant de s'exprimer à ce propos :

« Je ne crois pas que recherche et chance fassent bon ménage. Je suis prête à admettre que des découvertes se font pas sérendipité, mais tout l’intérêt réside dans le fait que ce ne soit volontairement provoqué. C’est pourquoi je ne serais pas partante pour forcer les choses, ou même la porte de la réserve… D’une elle est bien protégée, et de deux je doute que du Felix Felicis y soit entreposé. »

L’étudiante avait répondu avec une certaine innocence, faisait semblant de ne pas relever la potentielle effraction suggérée par la jeune Eastwood. Bien que la petite Swan fît parfaitement confiance à se directrice de maison Anja Van Drecken pour protéger avec soin ce lieu sacré des potions, elle préférait éviter que des élèves trop imprudents prennent des risques démesurés pour des objectifs chimériques. Tout le monde pensait à la réserve mais personne ne réalisait que le sanctuaire magique ne contenait pas toutes les solutions possibles aux situations épineuses.

Constatant avec réalisme que sa benjamine ne risquait pas de trouver de sitôt ce qu’elle cherchait, Phœbe réfléchit un instant avant de parler :

« Si tu veux tomber sur le bon paragraphe du bon ouvrage, ta démarche risque d’être longue… Ne serait-il pas plus sage de demander à Eawen Keith? Étant donné que c’est son domaine, elle pourrait être légèrement plus connaisseuse dans ce domaine. J’ai l’intuition qu’il doit exister un sortilège spécifique, sûrement utilisé par nombre d’éditeurs pour les illustrations dans les livres, mais je ne suis pas sûre de me souvenir si j’ai déjà lu ou vu quelque chose à ce sujet. »

La Serpentard s’était retournée pour perdre son regard dans le vague, ce qui lui permettrait de mieux visualiser des fragments de mémoire afin de trouver des points importants qui avaient décidé de lui échapper définitivement.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

La réponse de Phœbe à ce qu'avait laissé échapper Eileen ne manqua pas de faire piquer un fard à cette dernière. Les joues rouges, ayant tout à coup très chaud, elle reste un moment les yeux pointés vers le seul, honteuse d'être prise en faute. Évidemment, maintenant qu'elle entendait la tirade de son aînée, elle en percevait toute la sagesse. Elle avait décidément beaucoup à apprendre à son contact et elle marquait un point en évoquant les protections que leur directrice de maison avait, sans nul doute, posé sur la porte de sa réserve. C'était bien naïf de croire qu'elle aurait pu s'y introduire dans problème alors que d'autres avant elle avaient sûrement essayé. Pour le reste par contre, elle était d'un avis moins tranché. Tout ce qu'elle avait vu jusqu'à présent, c'est que la plupart des sortilèges avait été découverts par hasard et la chance aidait parfois le hasard, elle en était convaincue. Là n'était pourtant pas le débat et ça ne risquait pas de faire avancer ses affaires que de se lancer là-dedans, ce qui expliqua son silence et son hochement de tête.

En attendant, elle n'avait clairement pas le bon livre dans les mains et elle savait ne pas avoir la patience pour chercher. Surtout en voyant la tonne de possibilités qui s'étalait sous ses yeux. Pire, son aînée ne semblait pas avoir de solution toute faite - oui, c'était une fois encore naïf de croire que tout pouvait se résoudre d'un claquement de doigts et c'en était d'autant plus frustrant. Elles étaient dans une école de magie avec plein de manuels et de grands sorciers, la solution était donc forcément quelque part. Il suffisait de savoir où chercher. Et c'est encore une fois Phœbe qui évoqua la meilleure façon de s'y prendre. Miss Keith.. oui, sûrement qu'elle avait la solution mais la fillette avait peur de déranger son professeur. Elle était une enfant espiègle qui avait pris l'habitude d'éviter de se faire remarquer par les adultes pour avoir le champ libre à tout ce que son imagination pouvait lui dicter de faire. Et croyez-moi, dans ce domaine-là, elle en avait des idées. A la pelle !

"Elle doit savoir oui. Mais tu ne crois pas que ça va l'embêter ? Je veux dire, elle doit avoir des tonnes de choses à faire. Entre les devoirs à corriger, les cours à préparer, tout ça alors s'occuper de mon petit problème, ça doit pas être dans ses priorités, non ?"

Question certainement stupide mais la fillette aurait tellement aimé trouver sans faire appel à un adulte. D'un autre côté, aussi forte soit sa fierté, elle avait plus envie encore d'envoyer sa lettre à son frère. Elle se dandina un moment une jambe sur l'autre, sans même en avoir conscience, alors qu'elle pesait le pour et le contre. Bon, ok, sa camarade avait raison, c'était la meilleure solution. De toute façon, sans l'aide de Phœbe, Eileen n'arriverait à rien et vu la proposition qu'elle venait de lui faire, la préfète ne comprendrait pas qu'elle repousse l'idée donc elle n'avait pas franchement le choix. Quand fallait y aller...

"Tu sais où je peux la trouver ? Ou alors, je lui envoie juste un hibou pour qu'elle vienne nous retrouver ici ?"

Et si tel était le cas, il fallait d'abord ranger le livre que la fillette tenait encore dans les mains, histoire que leur professeur de sortilèges ne se rende pas compte qu'elle avait fouillé en son absence.

D'un commun accord, en attendant la réponse d'un professeur, les deux Serpentard avaient donc décidé de se retrouver après les vacances de Noël, quelques semaines plus tard, histoire de voir si elles avaient trouvé, chacune de son côté, une solution

Deuxième année RP (2043-2044)
Absence : du 16 au 23 septembre
Ma fiche

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

C’était une journée ordinaire pour Jessica. Des cours à préparer, des copies à corriger, des cours à assurer… bref, le job d’un prof. Elle venait de se rendre en salle des professeurs pour aller chercher quelque chose, un objet qu’elle avait laissé traîner malgré elle dans cette pièce et qu’elle avait besoin. Elle aurait pu utiliser de nombreux sortilèges comme le sortilège d’attraction ou d’apparition mais il fallait savoir l’endroit exacte de l’objet et elle n’était pas sur de le trouver en salle des profs. Bref, journée classique, avec évènement classique.

Jessica croisait des élèves dans les couloirs, en remontant dans son bureau, et passaient devant les différentes salles de cours. Puis elle se rappela que deux élèves lui avait demandé de l’aide pour quelque chose, c’était aujourd’hui. Elle devait retrouver les élèves dans la salle de cours de Sortilèges, du professeur Keith. Heureusement qu’elle s’en ait souvenu, elle avait faillit oublier. Elle se rendit donc sur place et trouva les deux élèves de Serpentard, toutes deux bien connus dans l’école, l’une pour être la préfète, l’autre pour être la capitaine de l’équipe de Quidditch. Elles semblaient occupé à quelque chose, autour d’un dessin. Jessica s’approcha d’elles et dit :

« Bonjour les filles, vous avez de la chance, j’ai faillis vous oublier. Vous souhaitiez me voir ? »

La jeune professeure tendit un sourire aux filles en attendant d’en savoir plus sur sa venue ici. Dans le hibou que lui avait envoyer Miss Eastwood, il était question de dessin qui fallait animé. Jessica se souvenait bien d’une formule pour cela, mais elle n’était pas tout à fait sur que cela fonctionnerait. En tout cas, elle allait faire de son mieux pour aider ces élèves, elle est professeur à Poudlard après tout, elle doit être en mesure d’exécuter un simple petit sortilège inoffensif comme celui que Miss Swan et Miss Eastwood demandaient. Cette demande aurait peut-être été plus judicieuse pour le professeur Keith, mais Eawen avait peut-être trop de travail pour répondre favorablement à la demande de cette mini-capitaine de Quidditch et de cette petite-préfète en herbe. En tout cas, Jessica était là et c’était l’essentiel qu’elle puisse faire. Essayer, au moins, de réaliser la demande des filles.

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Les deux filles avaient fait chou blanc, et avaient quitté la salle sans résultat convenable. Phœbe était assez déçue de n’être pas parvenue à produire de la belle magie pour ce dessin. Elle ne sera peut-être jamais capable de créer avec la magie bien qu’elle trouve cette pratique fascinante et magnifique. La Serpentard était dépitée, mais elle pensa à Eileen. C’était elle qui avait besoin d’enchanter son croquis, et elle était presque au point de départ. Son petit frère allait devoir faire preuve de pas mal de patience pour découvrir l’apparence du château de Poudlard.


Cependant, Eileen était une personne qui n’abandonnait pas facilement, et c’était quelque chose que la petite Swan reconnaissait bien en elle. Ainsi, elle avait cherché le moyen de résoudre cette impasse. Elles avaient ensemble essayé de contacter le professeur Keith, mais elle était complètement débordée et n’avait pu leur accorder du temps spécifiquement pour elles en plus de cours. En plus, les deux sorcières vert et argent n’étaient pas dans le même niveau et pouvaient difficilement envisager se rejoindre à un intercours. Phœbe n’avait pas d’idée pour trouver la solution idéale et se demandait comment elle avait pu s’embarquer dans un tel engagement. L’adolescente se demandait si cela virait à l’obsession, elle continuerait à s’accrocher à ce problème d’animation tant qu’elle ne comprendrait comment s’y prendre. Et la jeune Eastwood de son côté pensait, c’était vraiment tout à son honneur, à son petit frère. Fille unique, Phœbe ne savait pas quelle assimilation elle pourrait trouver à cette attention.


Après quelques tentatives d’approche des professeurs, la nouvelle année marqua un tournant avec l’arrivée de nouveaux magiciens adultes au sein du château. C’est l’adulte affiliée à la maison des serpents, souvent accompagnée de son adorable elfe, qui se démarqua. Étant proche de leur maison, elle retint l’attention des jeunes filles qui lui firent la demande d’intervenir. Phœbe avait déjà eu l’occasion de rencontrer Effie, qui s’était montrée très courtoise et d’agréable compagnie, même si la fin de l’échange avait été jugé particulièrement troublant pour l’adolescente ayant entendu parler de malheurs à venir.


Elle comptait sur le professeur Sapworthy pour ne pas faire de funestes prédictions, mais lui faisais confiance. Cela faisait quelques minutes que la Serpentard avait rejoint sa camarade Eileen dans la salle des Sortilèges. Elles étaient devant le dessin et l’examinaient, dans l’attente de l’adulte qui n’allait pas tarder. À son arrivée, la préfète se retourna aussitôt et fit un petit hochement pour la saluer.
L’aînée les devants et prit la parole.


« Bonjour professeur. Oui, Eileen aimerait bien que son œuvre soit plus vivante, afin de montrer toute la beauté de Poudlard au destinataire de ce dessin. Et nous comptons sur vous pour apporter une petite aide. S’il vous plaît ? »


La petite Swan se tourna vers la jeune Eastwood, comme pour l’inviter à compléter si elle le souhaitait et la laisser présenter certainement son affaire, Phœbe n’étant impliqué que par son désir de toucher à une nouvelle forme de la magie.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Eileen avait eu du mal à admettre son échec mais sans aide, il fallait se faire à l'évidence, elle n'arriverait à rien. Après tout, elle n'était qu'une apprentie sorcière qui avait fait ses premiers pas à Poudlard que depuis quelques semaines seulement et même si son aînée était plus avancée qu'elle, elle n'était qu'une étudiante elle-aussi. La jeune fille lui était pourtant extrêmement reconnaissante. Là où d'autres l'aurait simplement envoyé bouler, Phœbe ne l'abandonnait pas. Et même si elle avait espéré faire mouche, pour son frère, tout n'était pas perdu, loin de là. Il lui fallait surtout apprendre la patience, même si ce n'était pas gagné vu son tempérament. Elle ne s'avouait pas vaincue pour autant, ça non ! Et elle avait la meilleure des motivations possibles.

Les filles avaient donc décidé de se séparer et de faire des recherches chacune de leur côté avant de se retrouver, à la rentrée des vacances de Noël, et qui sait, peut-être avec une aide providentielle. Une fois n'est pas coutume, Eileen était donc allée à la bibliothèque, ciblant les livres sur les Sortilèges. Seulement, si la motivation était là, ça ne durait jamais bien longtemps quand il s'agissait de rester enfermée le nez dans les bouquins. Et puis, elle était rentrée chez elle pour passer les fêtes en famille, recevoir son sempiternel pull de Noël en laine et même si elle avait voulu en discuter avec sa mère, elle voulait tellement garder la surprise que ça n'avait pas été facile. Son frère n'était jamais bien loin, trainant ses sandales partout dans la maison. Parler à demi-mots n'avait donc pas été une réussite, elle avait fait chou blanc. Et même si elle avait un petit pincement au cœur de partir à nouveau, elle avait fait sa valise avec l'excitation de retourner au château et d'enfin avoir la solution ! Parce que oui, elle restait avant tout une éternelle optimiste !

Et justement, cette rentrée marquait aussi le point de départ de nouveaux professeurs. Dont l'une qui était affiliée à la maison Serpentard et les deux filles avaient donc pensé qu'elle pourrait certainement leur venir en aide. Eileen avait donc envoyé un hibou au professeur Sapworthy, pleine d'espoir. Certes, sa matière de prédilection était la divination mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'elle n'aurait pas d'idées pour leur venir en aide. Bien au contraire. Qui sait après tout, elle pourrait même peut-être interroger les astres pour avoir une réponse ? Ça se faisait ce genre de choses, non ? Bon d'accord, la fillette n'en avait aucune idée mais elle était pleine d'espoir en tout cas. De toute façon, elle ne lâcherait pas l'affaire... seul bouffer les pissenlits par la racine la stopperait.

Eileen attendait donc son professeur, avec Phœbe, le cœur battant la chamade. Pour faire passer ses nerfs, elle finit par esquisser quelques traits, à la craie, sur une autre feuille de papier. Comme la première fois, avec sa camarade, ça pourrait aussi servir d'essai dans abîmer son dessin initial.

"Bonjour Miss Sapworthy. Merci d'être venue. Phœbe a essayé de m'aider mais ça n'a pas marché. j'ai fait ce dessin pour mon frère."

La fillette tendit alors son oeuvre à sa professeur, souriant avec confiance.

"... j'aimerais bien l'animer comme on fait avec les photos. Ça le rendrait plus vivant et surtout plus proche de la réalité. Mon frère ne pourra jamais voir la magie qui règne ici alors j'aimerais bien lui faire vivre. Vous croyez que c'est possible ?"

Elle avait quand même toujours ce petit doute. Après tout, pour les photos, c'était un développement particulier qui les rendaient "vivantes". Là, son dessin était déjà couché sur le papier, forcément. Et le tremper dans des solutions chimiques ne ferait que le dégrader, malheureusement.

Deuxième année RP (2043-2044)
Absence : du 16 au 23 septembre
Ma fiche

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Aider les élèves en détresse était une partie du job de professeur et Jessica s’en préoccupait. Ici, deux élèves de Serpentard avait demandé de l’aide pour animer un dessin. Du moins, c’est ce que Eileen Eastwood et Phoebe Swan venaient d’expliquer à Jessica. En soit c’est une action assez simple, mais qui peut rapidement devenir compliqué si on ne connaît ni la formule, ni la gestuelle à réaliser. Jessica avait déjà vu des dessins en mouvement mais elle n’avait jamais essayé d’ensorceler un dessin elle-même. Il n’y a pas d’âge pour apprendre de toute façon, les trois femmes se trouvaient dans la salle de Sortilèges, c’est le lieu le plus adéquat pour tenter des nouveaux sortilèges.

Prenant le dessin de la jeune capitaine de Quidditch, Jessica sortit de son autre main sa baguette magique. Et elle se concentra. Les sortilèges dont elle a l’habitude, c’est un automatise, elle pense à rien, le sortilège se lance tout seul, mais pour les sortilèges où elle a moins l’habitude, elle doit effectuer les cinq étapes que tout jeune sorcier apprends en Sortilèges : concentration, visualisation, prononciation, gestuelle et sentiments. C’est pour un dessin donc elle s’imagine qu’il faut être neutre ou joyeuse pour la partie « sentiment », la prononciation elle va essayé de s’en passer, c’est une adulte, lancer des sortilèges elle a l’habitude, normalement si les 4 autres sont parfait ça devrait aller. La gestuelle ? Elle ne sait pas, mais elle essayera plusieurs fois si nécessaire – à condition de ne pas détruire le dessin des filles bien sûr – puis elle visualisera le dessin en train de bouger et remuer en tous sens pour que l’effet rendu soit celui-là. Après avoir pensé à tout cela il ne manquait plus que d’agir, Jessica sourit aux filles qui attendaient et tenta une première fois le sortilège.

Il réussit aussitôt. Ouf, le dessin n’a finit en miette ou en feu ou dans un état encore pire. Non, à la place on voyait le petit dessin bouger comme il fallait et de la manière qu’il fallait. Elle avait réussit. Voilà un nouveau sortilège informulé à ajouter à sa collection déjà grande.

« Voilà miss ! J’espère que votre frère appréciera ! »

Le dessin était très jolie et elle espérait vraiment que le frère trouvera jolie le dessin animé, mais quelque chose sonnait faux. C’était pour un moldu. Elle, Jessica, aider pour un moldu ? C’est vraiment pour faire plaisir aux filles de Serpentard car ce n’est pas du tout son état d’esprit d’aider les non-magique.

Après quelques échanges rapide sur les formalités de politesse avec les filles, Jessica prit congé, elle avait encore quelques trucs à régler avant de pouvoir se reposer.

Merci pour ce petit moment ! :)

~ Professeur de Divination ~ Correctrice en Sortilèges ~

 RPG +  Magie et Art : Harmonie?

Eileen embraya aussitôt pour expliquer sont projet au professeur Sapworthy dès que Phœbe se fut tue. L’adulte se saisit du dessin et parut s’accorder un moment de réflexion avant de passer à l’action. Autant, pour des raisons de sûreté, la jeune élève avait fait le test sur un autre papier la première fois que sa benjamine l’avait sollicitée, dans cette situation l’enseignante était plutôt confiance car prête à faire son premier essai directement sur le dessin original. La sorcière verte et argent observait chaque geste de la magicienne avec intérêt, pour comprendre sa démarche et pouvoir être témoin de la façon dont il fallait procéder.

L’étudiante était certaine qu’il ne fallait pas faire comme avec les photographies avec les solutions et potions magiques spéciales. Il était probablement nécessaire d’avoir recours aux sortilèges des peintres capables d’ensorceler des portraits pour les animer et leur offrir même une certaine autonomie dans leurs actions, tout en restant fidèle au modèle. Ici ce serait un peu moins complexe, la personnalité du château de Poudlard se définissant autrement que celle d’un être vivant. L’experte en divination fit admirablement le travail  et rendit une image animée à  Eileen. Elle avait fait de la magie avec un sortilège informulé, ce qui amenait la petite Swan à être déçue, ne sachant pas le secret derrière cette manipulation avec les sortilèges.

La Serpentard avait croisé Effie quelques jours auparavant, et aurait bien aimé en toucher deux mots avec la sorcière, car l’elfe lui avait annoncé un mauvais présage, mais miss Sapworthy pris congés avant même que la jeune fille n’ait eut le temps de dire quoique ce soit. Elle la remercia juste rapidement avant que la silhouette du professeur ne disparût. Passage éclair, mais en soit l’adolescente ne pouvait pas lui en vouloir. Les filles l’avaient contactée afin qu’elle enchante le dessin destiné au frère d’Eileen, pas pour leur faire une formation sur la façon d’enchanter les images.

« Une animation élégante. Ton frère saura certainement se laisser séduire. »

Phœbe hésita. Les deux vipères avaient fait équipe pour résoudre ce problème avec le croquis, mais une fois cela bouclé et réglé, la petite Swan ne savait pas vraiment faire la conversation et ignorait quoi dire.

« Eum… tu as ce que tu… nous cherchions. Je pense y aller, je ne veux pas t’incommoder de ma présence. Sauf si tu veux qu’on redescende ensemble ? »

La maladresse. C’est ce qui définissait l’attitude de l’adolescente qui avait conscience qu’en restant dans la salle de Sortilèges elle ne serait vraiment pas à l’aise. C’est pourquoi elle pensait s’éclipser, mais si sa camarade quittait aussi la salle et qu’elles prenaient le chemin, les filles pourraient parcourir quelques petits mètres à deux.

~ Si l'éclat des étoiles doublait, l'univers serait à jamais ténébreux~
Lâchée en 2029 dans ce Monde, Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre
œ : Alt+0156
  Retour   Répondre