Stade de Quidditch

Inscription
Connexion
  Retour
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Le match contre les Serdaigle était aujourd’hui. Koyuki était légèrement… Angoissée. Elle avait peur de ne pas rattraper la balle, de rater ses passes ou ses tirs. Et surtout, elle avait peur de ne pas attraper le vif d’or, ou le vif d’argent. Mais une fois qu’elle était arrivée sur le terrain, elle avait soufflé fort et s’était envolé, faisant disparaître ses craintes avec.

Koyuki survolait tranquillement le terrain, surveillant le match. Plusieurs passes avaient eu lieu, et les Serdaigle avaient marqués. Peu après, Koyuki entendit la gardienne lui lancer une phrase :

« D’ailleurs, j’y pense : tes parents avaient trop honte de toi pour t’offrir un vrai balai ? »
Cette phrase lui fendit le cœur. Des larmes commencèrent à monter à ses yeux. De rage et de nostalgie. Elle voulait répliquer, mais ne pouvait pas : Ce n’était pas son rôle. Elle voulait lui répliquer que, si ces parents ne lui avaient pas acheté un balais, c’est parce qu’ils étaient morts en la sauvant dans un accident, et ça, c’est le plus beau cadeau que puisse faire un père et une mère à son enfant. La phrase l’avait bien évidemment déstabilisée. C’est horrible de penser de nouveau à ses parents…

Pour se remonter le moral, Koyuki s’imagina sa famille. Vivante. Elle imagina une petite sœur ou un petit frère, elle imagina ses parents la serrer dans ses bras… Elle imagina tout ce temps perdu à dormir dans une chambre d’hôpital. Elle se reconstitua la scène de la mort, sans gouttes de sang, sans blessés, sans morts. Mais quelque chose vînt à l’esprit de Koyuki : S’il n’y avait pas eu cet accident, jamais elle n’aurait été transférée en Angleterre, et donc jamais elle n’aurait été admise à Poudlard. Elle n’aurait jamais rencontré les amis qu’elle a aujourd’hui, et n’aurait jamais fait partie d’une maison… Alors, il y avait du bien dans cet accident ? Koyuki ne savait pas… Les accidents sont toujours là pour blesser et tuer. Donc, les accidents, il n’y a jamais rien de bien… Ni les meurtres. Parce que Koyuki pensait que ce n’était pas spécialement un accident, mais n’en savait pas plus pour l’instant.

Koyuki se dit qu’il fallait peut-être qu’elle agisse. Qu’elle tente de faire la passe à Rose. Mais allait-elle y arriver, démoralisée comme elle l’est ? Déstabilisée, faible comme… un insecte ? Oui, c’est ça. On aurait pu l’écraser, lui arracher les membres, tellement elle était faible. On aurait pu la traiter de fourmi, rien n’aurait changé. Mais tout de même, elle essaya. Elle chercha parmi ses forces restantes, et lança la balle de toutes ses forces.


Action : Faire une passe à Rose Moane
Série : [3-4]

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Quelque chose clochait. Enfin. Non. Ce devait être normal après tout. Mais quand même. Pourquoi s’acharnaient-ils sur elle ? D’accord elle avait touché Jesse deux fois de suite et il était sortit. Mais quand même. C’était le jeu. Bon d’accord pour eux aussi. Mais n’était-il pas préférable pour eux d’essayer de voler le souaffle ou essayer de cogner Rose ou Koyuki ou encore d’essayer de déstabiliser l’une d’elles ? Ne vous inquiétez pas, Ambre ne voulait pas que l’une d’elles aient quoi que se soit, elle préférait que ce soit pour elle. Au moins, ça leur permettait de s’approcher du but sans se faire voler le souaffle. Mais encore fallait-il que les passes soient parfaites. Koyuki était quand même déstabiliser… Ah et au fait, vous avez compris de quoi on parlait au début ? On parlait du fait que la batteuse adverse avait frappé dans sa direction et que… et que la gardienne adverse… essayer de… de la déstabiliser avec cette phrase…

« Ambre, franchement, comment Miss Pearl fait pour te supporter ? J’aurais pas aimé avoir une brute sanguinaire comme sœur ! »

Ça faisait mal, très mal. Mais c’était le jeu. Au début, Ambre n’avait pas fait attention à cette phrase ; elle n’avait entendu que son prénom. Enfin c’était ce qu’elle croyait. En fait elle avait très bien entendu. Elle avait tout compris. Et, inconsciemment, cette phrase trottait dans sa tête. Elle se posait des questions… Est-ce que Roxane était dégoûtée quand elle l’a voyait ? Est-ce qu’elle avait honte ? Est-ce qu’elle ne l’aimait pas ? Est-ce qu’elle l’a supporté ? Elle n’avait aucune réponse valable à ces questions. Seulement, mais c’est ta sœur, elle t’aime, bien sûr qu’elle te supporte. Mais ça. Ça ce n’était que des suppositions. Ce n’était que ce qu’elle voulait croire. Elle n’était sûre de rien. Elle ne voulait plus la regardait dans les tribunes. Elle avait trop peur de la voir… Trop peur de voir une expression de dégoût sur son visage. Une boule commença à se former au niveau de son ventre. Sa gorge se nouait. Ses yeux piquaient. Elle était redevenue une petite fille sans défense. Ambre voulait penser à autre chose. Mais difficile de penser à un moment pareil. C’est alors qu’elle se tourna vers Koyuki. Elle avait quelque chose à faire non ? Une passe. Mais la première année avait oublié qu’elle aussi avait reçu une magnifique vanne dans les dents. Elle aussi il était question de sa famille. Sauf qu’elle, elle n’avait plus ses parents. Ambre pouvait apercevoir, chez elle aussi, quelques larmes dégoulinant le long de son visage et tombant de plusieurs mètres sur le sol. Elle avait le souaffle en main. Mais cela ne l’empêcha pas de mettre toute ses forces dans une magnifique passe vers leur capitaine, Rose.

« … Yuko réussit à passer le souaffle à sa capitaine tandis que Baxrendhel se place sur la trajectoire du cognard râté par G. Jones… »

Koyuki avait réussit. Koyuki même déstabilisée avait réussi sa passe. Elle était fantastique cette préfète. Rose était maintenant devant les buts. Il fallait qu’elle marque. Pour remonter le score. Ambre avait le cognard. Il fallait qu’elle fasse quelque chose. Qu’elle arrive même en étant déstabilisée. Comme Koyuki. Elle avait déjà sa cible en tête. Elle se positionna, essaya de ne pas trop penser à cette… cette phrase. Et cogna de toutes ses forces même réduites. Si elle réussissait, la Tornade de Virginie était débloquée. Il fallait qu’elle réussisse.

-----------------------------------
Action: Cogner Atreju
Série: [ 3;4 ]

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Ambre attendait que les autres joueurs bougent. Mais rien. Absolument rien. Quelqu’un avait-il touché au bouton « marche-arrêt » ? En tout cas, c’est comme ça que l’on pouvait voire les choses. Aucuns joueurs n’avaient fait la moindre action. En attendant, Ambre réfléchissait. Elle réfléchissait à la phrase qu’avait prononcé la gardienne des bleus et au fait que cela avait déstabilisé la jaune. En fait, ce n’était que des paroles en l’air. Goodheart ne connaissait pas le lien qu’il y avait entre Roxane et Ambre. Elle ne connaissait rien. Elle ne savait rien. La première année s’était fait avoir. Elle aurait dû réfléchir avant de paniquer et de pleurer comme un bébé. Ce n’était pas aussi méchant que pour Koyuki. Elle elle avait de bonnes raisons de pleurer. Ambre avait encore ses deux parents et avait la chance d’avoir Roxane. Roxane qui, au début, n’était qu’une parfaite inconnue pour Ambre. Elles avaient appris à se connaître et à s’aimer. Personne ne pouvait briser ce lien. Personne ne pouvait dire des choses comme ça.

Ambre essaya de se calmer. Cela lui prit quelques minutes. Une fois calmée, elle se tourna vers les tribunes. Deux nouvelles personnes. Friendye et Craig. La première étant visiblement pour les Bleus, merci Friendye… Et le second pour… Pour personne ? Non. Pour une fois, un spectateur ne criait pas à s’arracher les poumons le nom de l’équipe qu’il supporter. Bizarre. Au moins cela prouve que des gens comme ça existent. C’est bien. Une nouvelle race venait d’être découverte. Un grand moment pour la science. Enfin bref. Ceci n’est pas le plus important de l’histoire. Ambre détourna les yeux des tribunes et regarda autour d’elle. Le match étant toujours sur pause. Quoique. La voix du commentateur retentit.


« La capitaine des Frelons temporise encore… Baxrendhel continue son travail et, même déstabilisée, réussit à toucher Atreju ! Cette fille est incroyable ! »

Merci. Tel fut le premier mot qui vient à l’esprit de la poufsouffle lorsqu’elle entendit cette phrase. Pour une fois, Ambre était contente d’entendre ce dernier. Mais c’est vrai que ce n’est pas pareil de l’entendre lorsqu’on joue que lorsqu’on regarde le match. Quand on regarde on voit tout alors que quand on joue on est concentré. Résultat, entendre les commentaires est pratique. Comme ça on peut savoir ce que font les autres joueurs. Donc. Rose était devant les buts et pouvait tirer mais ne l’avait pas encore fait. Cela n’allait pas tarder. Ambre avait réussit son cognement. Et donc… Et donc elle avait débloqué Son Coup spécial, Le Doublé Magique ! Décidemment, tout allez bien en ce moment pour la première année. Elève du mois, nomination en tant que Rédactrice en chef au Journal du Blaireau. Tout allez merveilleusement bien. Mais pour que ce soit encore mieux, il fallait que les Frelons gagnent ce match. Mais ça n’allait pas se faire tout seul. Ambre repéra le cognard, s’approcha de ce dernier et Boum de toute ses forces ! Et vive Le Doublé Magique !


-------------------------------
Action: Cogner Atreju et Pamova

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

C’était par une journée tout à fait « normale » que Koyuki se retrouvait là. Enfin, en temps normal, cette journée serait normale. Difficile à suivre, je sais. Bref, en tout cas, en ce moment précis, la journée était « spéciale ». En effet, Koyuki était en plein match. Enfin, le match avait commencé mais cela ne faisait pas des heures non plus. Enfin, Koko n’en savait rien, elle n’a pas d’horloge dans la tête non plus. Mais passons.

Koyuki était sur le terrain, sur un balai, à vérifier les alentours et à bouger surtout. Elle n’allait pas rester en plan, au milieu du terrain, sur un hamac volant, sirotant un chocolat en attendant le vif ! Ou les vifs. Mais pouvaient-ils se montrer en même temps ? Mystère auquel elle trouverait bien vite la réponse. Ou peut-être pas. Car Aujourd’hui, la japonaise sentait une force inconnue l’entourer, une force qui lui donnait du courage. Quelque chose qui lui disait qu’elle allait l’attraper, ce vif. Ou ces vifs, car elle était bien décidée. Peut-être n’attraperait-elle pas les deux en même temps, mais elle était décidée à attraper au moins le vif d’or. Le vif d’argent aussi serait bien, cela lui ferai quelque chose d’attraper les deux vifs différents en un seul match. En parlant de match, celui-là était le premier de la saison deux pour les Poufsouffle. Koyuki se souvient que pour son premier match qui était le premier de la saison une, elle avait attrapé le vif d’or du premier coup. Mais pas pour les autres matchs… Alors, est-ce que l’évènement allait se reproduire ? Seul le futur le lui dirait. Mais elle voulait absolument gagner ce match, par toutes les façons possibles… Enfin, sans utiliser la force, bien sûr. Parce qu’après, ça ne serait pas top…. Mais concentrons-nous de nouveau sur le match.

Koyuki était attentive. Si on lui faisait une passe, elle essayerait de la rattraper. Si un des vifs apparaissait, elle le poursuivrait de suite. Elle était déjà à fond, à deux cents pourcents, même plus ! Pour l’instant, elle jouait normalement. Mais elle sentait remuer en elle « Dark-Koko », qui sortirait peut-être faire… Je ne sais quoi. Non, Koyuki n’as pas de dédoublement de personnalité, c’est juste sa partie sombre, sans aucune pitié… On pourrait dire son côté « Serpentard ». Car on a tous un peu de chaque maison en soi, il y a juste un côté qui ressort plus et qui définit notre maison.

Soudain, Koyuki crut voir quelque chose briller. Avait-elle rêvé ? Sûrement. Elle a de plus en plus d’hallucinations ces temps-ci. Mais quand même, rêver d’un vif en plein match, ce n’est pas une grande aide… Même pas d’une petite ! A quoi vous ressemblerez si vous poursuivez une hallucination ? À un fou ou une folle, sans aucuns doutes. Koyuki secoua la tête tout en se disant : *Allez, reprends toi ma vielle ! Enfin, je ne suis pas vieille mais je n’ai pas le temps de penser à ça…*. À peine eut-elle fini cette pensée qu’elle vit de nouveau quelque chose briller. Deux solutions lui montèrent à l’esprit : Soit elle était folle (et beaucoup de personnes pencheraient pour cette solution), soit le vif d’argent ou d’or était bel et bien sur le terrain. Koyuki se concentra, plissa les yeux et vit la minuscule balle argentée voler dans tous les sens. Elle n’avait donc pas rêvé ! Elle pencha alors son balai en direction de la boule d’argent et tendit le bras le plus loin qu’elle pouvait en anticipation.



Action : Pourchasser le vif d’argent
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Katherine était pas rassurée. Elle venait d'être appelée à jouer. D'habitude, elle contemplait le match, aux premières loges, un peu crispée, les poings serrés, mais ça s'arrêtait là. Elle n'avais ni responsabilités, ni rien du tout. Du coup, quoi qu'il arrive, elle s'en lavait les mains, puisqu'elle ne s'y retrouvait pas impliquée. C'est l'avantage de ceux qui évitent de se mouiller : ils peuvent aisément esquiver les accusations et les débats de conscience. En contrepartie.. il y avait pas mal de trucs pas tops. Mais bon, tout n'était pas tout noir, et ceci en était la preuve.

Bref, son nom avait retentit, alors qu'elle observait, comme toujours, les choses se dérouler, en restant passive, sur la touche. Et ça lui convenait, d'ailleurs. Comme dit plus haut, elle s'en accommodait. Mais lorsque Loki fut trop sonné pour continuer et qu'on appela le nom de Jones, tout sembla changer. Elle se sentit comme avec une masse de plomb sur les épaules. On lui mit le Souaffle entre les doigts, et elle décolla. La sensation du vent, le sifflement qu'il produisait lorsqu'on accélérait légèrement. Et même si son poste de prédilection était celui de batteuse, une détermination nouvelle brûlait dans ses veines.

Les tribunes grondaient avec rage. L'ambiance dans le stade était vraiment d'enfer. Comme si elle était au coeur d'une machine sur le point de rendre l'âme, qui sifflait, qui pestait, qui ventilait tout ce qu'elle pouvait. Sauf que non, elle était au centre du Stade de Quidditch, tenant fermement la balle cramoisie dans sa main droite, agrippée à son balais de la gauche. Les yeux plissés, elle ne fit plus gaffe à rien d'autre que ses partenaires, leur position, leur façon de se déplacer dans l'air.

Kate essayait de cerner l'attitude de ses adversaires, aussi, même si c'était plus dur. Son manque d'expérience ajoutait à son stress grandissant. Mais elle réussit à surmonter ce dernier, et lançant le Souaffle vers Rachel, elle espéra pour que personne ne l'intercepte et que sa destinataire l'attrape. Sinon, son honneur en prendrait un coup. Et s'il y avait des blessures fort douloureuses, rares étaient celles qui égalaient les souffrances de l'ego.


-------------------------------------------------
Action:
Passer le Souaffle
Série: 1 - 2 - 3
Cible: Rachel Goodheart
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

L'équipe enchaînait les coups durs. Melody était prête mais n'avait pas pu intercepter le Souafle alors qu'il volait vers ses anneaux. Et puis Rose avait été contrainte à abandonner, et personne ne pouvait la remplacer.
Mais Ambre les enchaînait. Elle était parfaite, cognant tous ce qui bouge. Koyuki, même déstabilisée, continuait, fière sur son balais. Melo' devait montré que elle aussi méritait sa place. Mais pour cela, il fallait continuer d'être la méchante. Dommage qu'elle ne puisse pas s'en prendre à Rachel Goodheart. Cette petite peste s'en était prise à Koyuki et à Ambre, sans doute pour la même raison, mais même, on ne s'en prend pas à ses amis de cette façon.

Mais Melody n'avait pas le droit de déstabiliser la gardienne adverse. Dommage.. Elle pouvait s'en prendre aux autres par contre. Contre Gemma Jones, ça avait réussit mais Melody avait été très méchante. Contre Pamova cependant, ça n'avait pas fonctionné. Il y avait aussi la remplaçante du remplaçant de Jesse, Katherine Jones. Cette dernière venait d'entrer sur le terrain et Melody pouvait très bien faire en sorte qu'elle reparte aussitôt. Du moins, il faudrait qu'Ambre la cogne, mais Melody pouvais aider elle aussi.

C'est décidé, Katherine Jones subirait les foudres de Melody Bennet.
La petite Pouffsouffle observa la scène pour décider ce qui serait judicieux à dire. Elle trouva, s'écarta de ses buts, mis ses mains en porte-voix et hurla à Jones :

"Hey Jones, tu es remplaçante du remplaçant tu te rend compte? Tes parents doivent être si fier de savoir que tu ne soit pas titulaire dans l'équipe ! Franchement, à leur place, j'aurais honte de toi !!"

*************************
Action : Destabiliser Katherine Jones
Thème : Famille

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Le Doublé Magique, quel merveilleux coup. Mais qui donc se cache derrière lui. Qui donc l’a inventé ? Sûrement quelqu’un qui en avait marre de toucher toujours qu’une seule et unique personne. C’est vrai qu’au bout d’un moment c’est barbant. C’est long. Ça va pas assez vite. Alors que toucher deux personnes au même tour, avec le même coup, ça c’est cool. Ça c’est du sport. Et au moins, lorsqu’on utilise un coup spécial, on ne rate jamais sa cible. Génial. Surtout si c’est pour faire sortir un joueur adverse. Mais ça doit faire mal. Bof tant pis c’est le jeu, il s’en remettra. Bref tout ça pour ne dire qu’une petite phrase :

« Baxrendhel est inarrêtable ! Elle sort un Doublé Magique en touchant Pamova et Atreju !... Renvoyé sur le banc. K.Jones le remplace… Moane perd tout ses moyens…jusqu’au banc… personne ne rentre à sa place. »

Nan ! Nan ! Rose ! Ne les laisse pas seuls ! Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan. De nombreuses gouttes de sueur dégoulinèrent le long de son visage, de sa colonne vertébrale. Ses cheveux étaient trempés par l’effort, ses mains étaient collantes. Son souffle devenait irrégulier, des bruits mêlant respiration et stress sortaient de sa bouche. Ça y est. Elle se sentait mal. Ses jambes tombant dans le vide devenaient de plus en plus lourdes. Bien qu’elle soit contente d’avoir réussit son coup, la première année était terrorisée à l’idée de devoir jouer sans Rose, leur capitaine. Ce n’était que temporaire mais la vision de sa capitaine perdant tous ses moyens et terminant son parcours chancelant sur le banc accompagnée de l’arbitre. Ça c’était quelque chose. Quelque chose d’horrible. Personne ne veut avoir la même chose. Aucuns joueurs ne souhaitent ça même à son pire ennemi. Maintenant, les Frelons devront continuer à trois, jusqu’au retour de leur capitaine sur son balai. Ils pouvaient le faire. De plus si le vif d’or se montrait, Koyuki était là pour l’attraper. Il fallait que les Frelons gagnent. Il le fallait. Sinon… Sinon c’était pas bien. Un point c’est tout, ils allaient gagner.

Ambre regarda autour d’elle pour voir la réaction de ses coéquipières. Mais au moment où elle tourna la tête, une voie retentit. Le vif d’argent venait de se montrer. La fillette se retourna vers Koyuki. Cette dernière avait déjà vu le vif d’argent et s’élança à sa poursuite. Malheureusement le vif lui échappa. Après ça, Ambre ne voyait plus Koyuki ; ses yeux s’étaient posés sur la remplaçante des Bleus. K. Jones. Elle avait le souaffle en main. Cela ne dura que quelques secondes mais, comme s’il était brûlant elle l’envoya vers la gardienne de son équipe. Ambre ne saura pas tout de suite s’il arrivera dans les mains de la Bleue. Elle fut interpellée par Melody. Elle essayait de déstabiliser K. Jones. La jaune ne prêta pas attention à ce que disait sa coéquipière. Le contenu se sera pour plus tard. Maintenant le plus important était de continuer son travail. G. Jones ne montrant pas le bout de son nez, Ambre s’élança en direction du cognard. Arrivée, elle donna un grand coup de batte dans le cognard en direction de Pamova.


---------------------------------
Cogner: Pamova
Série: [ 4;5;6 ]

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Raté. Elle avait raté sa tentative d’attraper le vif d’argent, la dernière fois qu’elle avait essayé. Mais il ne faut pas perdre espoir ! On ne peut pas tout avoir du premier coup ! Donc, elle allait retenter… Enfin, si elle le retrouvait ! Parce que ce petit coquin, il se montre, il se cache, il se remontre, il disparaît, il fuit… Bref, c’est comme un enfant de trois ans qui ne veux pas prendre sa douche ou manger ses légumes. Ou qui ne veut pas aller chez le dentiste. Il y a un tas d’exemples pour ça, mais je ne vais pas tous les citer, si ? Bref, retournons à Koko. Celle-ci voguait au-dessus du terrain, cherchant des yeux le vif d’argent. Ou celui d’or. Car le vif d’or est plus important. Notre Koko est très gourmande, me diriez-vous. Mais elle veut gagner ! Enfin, si elle ne voit pas le vif d’or, mais celui d’argent, elle se jettera dessus, évidemment. Mais si les deux vifs sont là, elle se jettera sur celui d’or.

Le match continuait de battre son plein. Elle n’entendait pas les tribunes, trop concentrée sur son repérage. Elle ne savait donc pas combien de personne regardaient le match à présent, et surtout si beaucoup étaient pour les Poufsouffle. Mais elle avait confiance, confiance en sa maison, en ses amis, en ce qu’elle pouvait faire…. Elle avait confiance en elle en gros. Et c’était la meilleure chose à faire. Car si on n’a pas confiance en soi, on peut tout rater. C’est la confiance qui nous donne le courage, la force, de réussir. Si on a peur, on peut tout rater. Une expression dit « La peur tue l’esprit ». Donc, on devrait en conclure qui si on a peur, notre esprit n’est pas vraiment le même ? Que ce n’est pas le nôtre, ce dernier étant « mort » ? En tout cas, si on a peur, et pas confiance en soi, on ne peut pas espérer gagner des millions. Enfin, façon de parler bien sûr…

Après avoir eu toutes ces réflexions assez philosophiques, dirais-je, Koyuki mit un terme à ses pensées pour mieux se concentrer sur le match. Parce que, si vous pensez à du Onfray et que vous laissez passer le vif, ça va pas aller fort… Enfin, pour l’équipe adverse, oui, mais pas pour votre équipe. Puis on n’est pas là pour parler philosophie, on est là pour disputer un match. Car si on suivait la philosophie, eh bien… Ça serait bien plus compliqué. Et encore, ce que je dis est petit.

C’est alors que notre Koko vit de nouveau quelque chose briller. Était-ce de nouveau le vif d’argent? Ou est-ce que la chaleur de printemps lui jouait des tours ? Mais Koko était sûre de son coup. Elle n’avait pas à douter d’elle, car elle avait confiance en soi. Elle se disait qu’elle ne pouvait tout simplement pas halluciner, car elle ne se le permettrait pas. Donc, c’était bel et bien le vif d’argent qu’elle voyait. Allait-elle réussir à la capturer cette fois-ci ? Seul le temps nous le dira !
Et sur ce, Koyuki fonça vers la balle argentée, un bras tellement tendu et raide qu’on aurait dit une branche avec des doigts capables de se fermer n’importe quand…


Action : Pourchasser le vif d’Argent
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Poufsouffle

Mais que lui arrivait-il à Koko ? Elle n’arrivait pas à attraper cette stupide balle en argent ! Peut-être parce que Dark-Koko la dérangeait trop ? En tout cas, ce n’était pas son meilleur jour. Peut-être fallait-il qu’elle soit un peu moins dans les jonquilles, et qu’elle se concentre plus sur le match… Mais, en fait, elle se concentre déjà beaucoup. Alors, qu’est-ce qui la dérangeait tant ? Qu’est ce qui faisait qu’elle n’arrivait pas à attraper le vif d’argent ? Elle ne savait pas. Mais elle aller donner encore plus que d’habitude ! Elle allait se surpasser, jusqu’à l’évanouissement ! (Bon, quand même pas. Il faut quand même qu’elle attrape le vif d’or après).

Il faisait vraiment chaud pour un printemps normal. On aurait presque pu se croire en été, malgré le fait que les géraniums et les pétunias commençaient à peine à pousser. Et avec ce qu’elle portait, ça ne lui rendait pas la tâche facile. Elle mourrait de chaud, mais avait eu l’habitude au Japon. Enfin, après plusieurs années sans y être allé, et sans avoir subi une telle chaleur, on perd l’habitude. Peut-être que c’était pour ça qu’elle n’arrivait pas à attraper le vif d’argent et qu’elle ne voyait toujours pas le vif d’or ? Parce qu’elle n’est pas vraiment à l’aise sur le terrain. C’est vrai que Koyuki aime beaucoup l’hiver, mais elle aime tout autant l’été. L’été, elle peut se baigner, elle a des souvenirs du Japon… L’hiver, il neige, c’est joyeux, ect… Il y a autant de raison qu’il y a d’étoiles dans l’univers (enfin, ça ferait quand même un peu beaucoup après…). Bref, passons.

La jeune Japonaise cherchait donc pourquoi elle n’arrivait pas à attraper la petite balle argentée. Peut-être était-ce simplement parce qu’elle ne le regardait pas assez. Ou tout simplement parce que la petite balle allait très très vite et qu’elle n’avait toujours pas un bon balais. Enfin, elle utilisait toujours celui fourni par l’école. Ah, si elle avait des parents, elle leur aurait demandé de lui en acheter un. Mais si elle avait ses parents, elle ne serait sûrement pas là aujourd’hui… Elle serait dans une école de sorcellerie Japonaise.
Koyuki secoua la tête pour faire sortir tout ça de son esprit. Il fallait qu’elle se concentre. Elle oublia donc ses soucis et reposa son attention sur le match.

La Jaune faisait des petits cercles sur le terrain. Enfin, au-dessus du terrain. Elle cherchait les vifs des yeux. Si elle devait en attraper un seul et unique, elle attraperait celui d’or. Mais elle ne peut pas tout choisir. Attraper le vif d’argent, ça serait déjà bien, non ? Bien sûr, ça serait mieux d’attraper le vif d’or avec. Ou d’attraper le vif d’or tout court. En gros, elle ne se laisserait pas faire par les deux petites balles malignes. Elle tromperait les deux petites balles, pour ensuite les attraper. Enfin, elle essayerait. Mais la volonté est plus forte que tout. Si elle veut attraper une des deux balles, elle l’attrapera. Si elle veut attraper les deux, alors elle se débrouillera pour attraper les deux.
Je vous le dit, ne sous-estimez jamais la volonté.

Soudain, Koyuki vit un reflet argenté. Etait-ce ce qu’elle croyait ? Etait-ce le vif d’argent ? Oui, c’était bel et bien lui. Allait-elle l’attraper cette fois ci ? Personne ne le sait, ni elle, ni moi, ni personne d’autre. Sauf le temps, et l’avenir. Et peut-être la chance. Peut-être que ces trois personnes là savent si elle va l’attraper. Espérons qu’elle sera assez forte pour fermer sa main sur la petite balle d’argent. Car elle fonça dessus en tendant le bras, prête à savourer une possible petite victoire. 15 points de ramené, c’est déjà ça.

Action : Poursuivre le vif d’argent
  Retour