Stade de Quidditch

Inscription
Connexion
  Retour
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Serpentard

Déception, énervement. Les deux sentiments qui se bousculaient dans les pensées de Rebecca. Pour le moment, elle n'avait réussi a toucher personne. Personne. Alors que son adversaire principal, Amon Turner, avait réussi la plupart de ses lancers, étourdissant même la jeune fille. Donc oui, Rebecca avait de grandes raisons d'être énervée. De plus, Elaya Turner, la sœur du batteur avait eu le temps de marquer vingt points pour son équipe. Mais, oh ! Encore un penalty pour l'équipe bleue ! Décidément, le jeu était en faveur de Serdaigle. Tout dépendait du poste occupé.

Shelly devait donc absolument marquer pour que les Hawks reprennent la tête au niveau des points. Est-ce que ça allait être le cas ? Rebecca regarda la jeune fille se concentrer, et... OUI ! Shelly marqua de nouveau, ce qui fit reprendre la tête aux Bleus.. Certains pouvaient dire que après sa tentative de frappe, Rebecca s'acharnait sur le batteur adverse, mais il fallait qu'il arrête d'étourdir les membres de son équipe. Et puis, Rebecca était aussi jalouse. Lui réussissait ses tentatives et elle non. Elle devait donc lui clouer le bec, en quelque sorte, pour que les membres de l'équipe des Hawks puissent jouer sans être assommés par la force du batteur adverse.

Elle était sur le point de commencer sa recherche lorsqu'elle vit Shelly se prendre le Cognard. Aie aie aie, La jeune fille ne l'avait pas vu, et lorsqu'elle voulut le renvoyer, elle reçu également un coup ! Rebecca ressentit une grande douleur a l'épaule gauche, ce qui l'empêcha de retrouver le Cognard. Elle descendit sur la terre ferme et attendit que la douleur parte. Après un temps qui lui parut infiniment long, elle put remonter en selle... Euh pardon, sur son balai.

Rebecca se mit donc à la recherche du gentil et doux Cognard. Non, c'était une blague. Rebecca aurait presque pu en avoir peur, mais elle savait qu'elle était capable de se défendre face a la balle tueuse avec sa batte, enfin, lorsqu'elle voyait ladite balle. Elle devait maintenant atteindre le Cognard avant son adversaire. Dès qu'elle vit la balle voler près des tribunes, elle fonça dessus le plus rapidement possible. *Pitié, pitié, faites que ça marche...* Amon devait la suivre de très près, elle devait donc s'assurer de bien viser. Encore un effort et elle atteindrait la balle avant son adversaire. Allez, allez, se disait elle. Elle avait finalement atteint la balle, et frappa un grand coup en direction de son adversaire principal. Cette fois ci, ça devrait marcher.


Action : Cogner Amon Turner
Série : [1;2;3]
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Serpentard

Zut, zut, zut, le vif était très rapide et sa tentative de capture précédente avait échoué. Mais Elisabeth était décidée à ne pas en rester là. La chasse au vif était une activité qui lui plaisait de plus en plus et son balai qu’elle commençait à bien connaitre et à manœuvrer plus aisément accroissait cet amour quant à son poste. En effet, la jeune fille ne voyait plus son balai comme un moyen de locomotion très inconfortable sur lequel il était difficile de maintenir un certain équilibre mais plutôt comme un objet avec lequel elle pouvait danser littéralement dans les airs. Celui-ci l’entrainait dans des mouvements des plus simples au plus complexes et la faisait virevolter, tournoyer autour de cette atmosphère nuageuse tout en respectant le rythme imposé par une certaine balle ailée. Elle s’était prise d’un réel coup de foudre à l’égard de son balai comme les hommes avec leurs voitures qui appréciaient le ronronnement d’un moteur ou encore donner des prénoms à leurs engins. D’ailleurs, elle devait songer à donner elle aussi un nom à son balai et à lui parler afin de lui témoigner sa confiance légitime en ses capacités.

« Allez mon canon, montre moi ce que tu as dans le ventre .» dit Elisabeth à son balai en exerçant une légère pression vers l’avant afin de suivre la cadence que lui imposait le vif. Elle entama un virage serré autour des buts adverses lorsqu’elle vit le vif d’or faire demi-tour brutalement et fendre le terrain. Elle poursuivit la petite balle et augmenta son allure, consciente qu’elle ne risquait absolument rien dans la trajectoire toute droite que prenait le vif. Lorsqu’elle arriva à son chevet, elle tenta de se stabiliser sur son balai et d’adopter une posture qui favorise la conduite à une main et à une vitesse folle. Aussitôt fait, elle tendit de nouveau la main espérant que celle-ci se referme sur la petite balle ailée.

Action: Capturer le vif
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Serpentard

Agacée, elle était traversée par ce sentiment devant la difficulté titanesque de la capture du vif. Non seulement, la petite balle s’élançait avec une certaine grâce à travers chaque recoin du terrain, passant par des endroits jusqu’à alors insoupçonnés par la jeune Serpentarde. Elle arpentait le terrain, restant à la vue de la finisseuse qui multipliait les tentatives de saisine de la balle ailée en vain. Autant dire que la seule fois où Elisabeth avait réussi à attraper le vif d’or en séance d’entrainement et la facilité avec laquelle elle avait attrapé celui-ci était aujourd’hui révolue. Car aujourd’hui, la petite balle avait décidé de lui échapper encore et toujours, lui en faisant voir de toutes les couleur, mais bon, celle-ci devait avoir plus d’entrainement qu’elle à ce jeu sans fin. La jeune Serpy ralentit son allure pour se stopper complètement au milieu du terrain. Elle avait perdu de vue momentanément le vif, un sentiment de panique l’envahit. Une telle erreur pouvait lui coûter la victoire et elle n’avait pas fait preuve d’assez de vigilance. Elle scrutait le terrain des yeux, tournant sur elle-même à plusieurs reprises afin de voir la petite balle ailée mais ses recherches furent vaines. Cela n’était pas possible, tant d’efforts pour rien pour que la petite balle se terre dans sa cachette et que la peur la tenaille jusqu’à la fin du match.
C’est au comble du désespoir qu’elle aperçut quelques battements d’ailes salutaire près des cages vertes. D’un seul mouvement, elle inclina brutalement son balai vers l’avant et avança vers la petite balle qui tournoyait autour des cages de buts. La sensation de fraicheur qui la parcourut lui fit un bien fou et évapora les quelques instants de stress qu’elle avait connu quelques minutes auparavant. Lorsqu’elle s’approcha enfin du vif, elle tenta de la capturer de nouveau en espérant que cette fois-ci marquait la fin de ses tentatives.

Action : Saisir le vif
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Saison 2  - Serdaigle vs Serpentard

Non, non et non! Décidément ce n’était pas Elisabeth qui jouait avec le vif mais la balle qui jouait avec le finisseur. Elle était le jouet du vif qui dirigeait la jeune fille à sa guise à travers le terrain. C’était la balle ailée qui décidait du chemin qu’elle devait prendre, du rythme et de la cadence de la poursuite. Le seul moyen d’inverser la tendance était d’attraper ce maudit vif.
Elle ne comptait même plus les tentatives de capture du vif, cela ne servait absolument à rien et ne faisait que remuer le couteau dans la plaie encore ouverte de la jeune fille. Tout ce qu’elle souhaitait était en finir et attraper cette balle qui la faisait aller et venir dans tous les sens. Le spectacle devait être beau à voir depuis les tribunes car la balle se faufilait de peu des doigts de la jeune verte anéantissant de quelques battements d’ailes les attentes et espérances d’une équipe.
Ses sentiments changeaient au fur et à mesure de ses tentatives et elle se demandait comment elle pouvait passer de l’amusement à l’agacement, de l’excitation à la nervosité, de la confiance en soi au doute en l’espace d’une seconde ? Si on branchait des électrodes afin d’analyser son système nerveux à ce moment précis, ça aurait été une étude intéressante. Quoi qu’il en soit, le sport avait ce secret bien plus qu’étrange de changer instantanément l’humeur d’une personne défaitiste en un sentiment antonyme.
Elle se dirigea derechef vers la petite balle ailée, qui arrivait à donner grâce à son magnifique scintillement un ravissement dans cet esprit envahi par le pessimisme. Lorsqu’elle fut à une distance suffisante du vif, elle ralentit afin de permettre à sa main de s’étendre vers la balle en espérant de tout son cœur que le vif ferait son apparition au creux de sa petite main.

Action : Saisir le vif
  Retour