Stade de Quidditch

Inscription
Connexion
  Retour

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Aleksandar avait réussi. Dès sa première tentative, il avait déstabilisé son adversaire. Cependant, cela n’eut guère d’effet sur le déroulement du match. Tout évoluait mais le gardien n’était en rien responsable dans les changements. Les Lys se creusaient une belle avance. Ils avaient du talent mais jamais Nikolov ne pourrait admettre que cette équipe pouvait les battre. Jamais il ne perdrait foi en ses camarades.

Le jeune homme se tenait sur son balai, quand soudain il fut sacrément cogné. A plusieurs reprises. Cela le sonna définitivement et lui valut une sortie de terrain. Il devait clairement se rabibocher, cependant, il laissait son équipe dans un état précaire. Trois anneaux sans protection était plutôt un choix dangereux. Mais, malencontreusement ce choix s’imposait et cela favorisa les Lys d’Argent qui en profitèrent pour attirer l’attention de la foule déchainée en leur en mettant plein la vue avec leur formation. Alek rentra sur le terrain et peu après le score atteignit les cent-quarante points pour Beauxbâtons.

Il s’agissait d’un beau score, surtout lorsque l’on constatait l’écart de cent-vingt points qui séparait le score des Lynx de celui de leur adversaire. Cela ne dura pas. Malgré l’écart encore creusé par la poursuiveuse, les coéquipiers d’Aleksandar n’abandonnèrent pas et Stepan se chargea de marquer afin de rappeler à tous que les Lynx étaient encore là et prêts à se battre jusqu’au bout. Sans perdre de temps, le gardien observa les adversaires et se focalisa sur Elvire Masset, la batteuse. Il se rapprocha d’elle afin de l’interpeller. Ainsi, il essaya tant bien que mal de la déstabiliser.


« Toute ton implication ne changera rien parce que c’est pas grâce à ton cognard que vous remporterez le match. Cherche pas, notre finisseur est imbattable. »

Déstabiliser Elvire Masset.
Thème : Implication dans le match.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

C'était un retour en force de la part du jeune slave. Il avait enfilé une cognation et une déviation qui lui avait permis de sortir la française Branche. Vengeance, vengeance... Il avait certes été aidé par la française Masset qui avait lamentablement échoué à faire partir correctement – mais après tout, si la France avait formé de bons batteurs, ça se saurait... – le cognard en direction d'Aleksandar, toujours à l'affût d'un souafle égaré qui pourrait rentrer dans ses buts, et qui lançait à présent une invective toute russe qui fit sourire Ivan d'orgueil. Espérons qu'il le réussisse, que les Lynx montrent que ce sont eux qui ont la véritable domination sur le match.

Et une excellente nouvelle s'était annoncée ! Stepan avait réussi son coup, malgré les faibles probabilité de réussite. Ivan reprit sa batte à la main tandis que la gardienne des Lys reprenait le souafle entre ses mains pour le donner à l'arbitre qui le passa à la poursuiveuse bleue. Ivan s'empara de sa batte, mais le cognard était trop loin de lui pour qu'il le prenne en premier. Il fallait au moins admettre que Masset était rapide... ou tellement peu sûre d'elle qu'elle préférait prendre le cognard sans avoir d'obstacles devant elle et pouvoir réussir au mieux. C'était plus probable. Quelles trouillardes, ces françaises, sincèrement...

Ivan empoigna le manche de son balai, la main droite tenant également sa batte et fonça pour intercepter le cognard. Voyons sur qui il pouvait dévier... La finisseuse, ce serait un petit peu trop, non ? Sans doute... Puis, leur poursuiveuse, marqua et Aleksandar ne parvînt pas à déstabiliser leur adversaire... Zut ! Le cognard échappa à Ivan, le nouveau tour débuta, et le jeune Kovacevic, sentant la moutarde bien française lui monter au nez, frappa un grand coup en direction de la poursuiveuse. On ne savait jamais...


Action : Cogner Adèle Josserand
Série : [4-5-6]

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Le vif d'or vient d'apparaître pour 10 minutes près du virage nord. Branche et Vasilev peuvent tenter de l'attraper.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Loreline Branche n'en croyait pas ses yeux ! Le vif d'or était là ! Sous ses yeux ! Enfin, pas vraiment, il était un peu plus loin mais voilà, elle l'avait chopé du regard. En le voyant, elle ne put s'empêcher d'écarquiller grand ses yeux (encore eux) et de laisser s'échapper un mot bien français :

« OH MAZETTE ! »

Heureusement pour les douces oreilles de nos anglophones, la plupart ne comprenait pas cette parole si indélicate. Néanmoins, elle avait l'avantage de décrire à la perfection l'état d'esprit dans lequel se trouvait notre brunette à l'heure actuelle.

D'ailleurs, en plus d'être surprise, Loreline était plutôt d'humeur osée, si l'on pouvait dire. Elle avait envie de tenter quelque chose qui ferait peut-être rentrer son nom dans les anales ! Ouais, jouer un match de quidditch, c'était pas mal mais ça ne servait pas à grand-chose si on n'essayait pas de figures particulières ne serait-ce que pour impressionner l'adversaire ! Peut-être était-ce le fait qu'elle avait déjà attrapé un vif aujourd'hui qui l'avait boostée ? Allez savoir ! Qu'importait la raison, la décision était là, rien ne pouvait plus la faire changer d'avis. Elle ne savait pas encore quoi exactement, mais elle voulait faire un truc dingue pour attirer les clameurs du public et la jalousie de l'équipe adverse.

Alors elle accéléra, et tout en se rapprochant du vif d'or, elle se mit à réfléchir quant aux possibilités qui s'offraient à elle. Elle n'était pas stupide, elle n'était pas entrée dans le match sans un minimum de préparation préalablement. Et même en France où elle était également le finisseur de son équipe, elle aimait se renseigner sur les grands joueurs ayant occupés sa fonction.
Et comme elle avait envie d'embêter les Lynx, le nom de l'Australien Scott Hooper lui vint à l'esprit. Ce qu'il avait fait pour rester ainsi dans les mémoires était juste complètement dingue. Mais ça avait au moins servi à le rendre célèbre, à susciter l'admiration de tous et à embêter les joueurs adverses. Tout ce que souhaitait Loreline donc.

Alors, se remémorant les gestes à faire pour accomplir cette figure, elle accéléra encore. Une boule de stress et d'excitation grandissait dans son ventre. Il ne fallait pas qu'elle se loupe, sinon la chute pourrait être très violente. Mais, par Merlin, alors que sa vitesse se rapprochait de son apogée, elle savait qu'elle le ferait. Sous les yeux de tous, elle sauterait de son balai (la suite était une surprise).

Et c'était là, c'était le moment. Loreline prit une grande inspiration, ferma les yeux et élargit son sourire. Elle desserra sa prise sur son balai et supplia sa bonne étoile pour que tout se passe comme prévu.


Action : Figure - Le Saut de l'ange
Utilisation : Défensive

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Hou ! Wha ! Ça avait été fou ! La respiration de Loreline était plus rapide que jamais. Mais maintenant, il ne fallait pas perdre une seconde de plus. Elle devait accélérer et repartir en chasse du vif d'or maintenant qu'elle savait qu'il avait pointé le bout de son nez.

Son instinct de gagnante prit le dessus et l'empêcha de réfléchir 107 ans sur cette situation tant attendue et espérée. Alors à peine le vif d'or était-il apparu de nouveau dans son champ de vision qu'elle cramponna son balai comme jamais, prête à envoyer valser n'importe quels joueurs se trouvant sur son chemin, fussent-ils de sa propre équipe.
Fort heureusement, ce ne fut pas le cas. Jusqu'à maintenant, dans sa course effrénée pour attraper cette petite balle dorée portant la victoire, aucun joueur ne se trouvait sur sa route. Comme Loreline ne regardait que devant elle, elle ne savait pas si c'était la chance du chemin suivi en-dehors de tout obstacle, ou simplement des joueurs prudents qui s'écartaient sur son passage. Aucune idée, mais le fait était là : il n'y avait qu'elle et le vif, rien d'autre. Alors elle s'approcha, encore et encore. Une ou deux fois, elle dut incliner son balai à droite ou à gauche perdant ainsi de la vitesse, si précieuse à cet instant. Mais elle s'efforça, plus que jamais, à ne pas perdre le vif des yeux. C'était le plus important. Ça aurait été tellement bête, de ne même pas avoir tenté de le saisir au moins une fois avant qu'il ne disparaisse quelque part sur le terrain. Mais là, elle l'avait bien dans son champ de vision, et elle ne le lâchait pas.
Loreline ne se préoccupa pas non plus du finisseur adverse. Il faisait son jeu, elle faisait le sien. Ainsi, les cochons seraient bien gardés. Si elle ne le calculait pas, alors elle aurait toutes ses chances de rester concentrée sur le vif. Elle ne pensait qu'à la victoire, la victoire et encore la victoire. Elle devait avoir une drôle de tête, d'ailleurs, à force d'être inclinée ainsi sur le manche de son balai, les sourcils froncés, le chignon à moitié défait et la sueur frontale commençant à faire son apparition.

Mais qu'importait. Elle n'y pensait pas, pas même une seconde. Il y avait bien plus important à faire : attraper ce vif ! Alors, elle vint tout près, le plus près possible de cette balle dorée et elle tendit la main. La victoire n'était plus qu'à quelques millimètres...


Action : Capturer le vif d'or

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa première tentative.
Dernière modification par Arseni Stoyanov le 10 avril 2016, 22 h 32, modifié 1 fois.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Elle l'avait effleuré, presque attrapé. Ce ne fut cependant pas le cas. C'est que ce ne devait pas être le bon moment, le Destin en avait voulu autrement. Mais il arriverait, et plus tôt que tous ne le pensaient. Oui, il arriverait rapidement, le moment où la jolie brune choperait cette boule dorée et infligerait une honte internationale aux kékés de Durmstrang. En prenant son petit-déjeuner, le matin-même, elle l'avait senti. Elle avait vu, en un éclair de secondes, la victoire. Elle n'avait jamais été aussi sûre d'elle, la française : son équipe gagnerait aujourd'hui. Rien ne pouvait aller contre ça. La cinquième année ne croyait pas au hasard. Elle avait toujours senti que tout était écrit et qu'on ne décidait pas vraiment des chemins que l'on prenait. Elle se sentait comme la marionnette, ou l'instrument plutôt, de quelque chose qui était déjà couru d'avance. C'était le Destin, et on ne pouvait aller contre, selon elle. Et en ce jour, elle en était sûre. Le Destin lui avait prévu une victoire.

En attendant, elle prenait conscience de son état, de ce qu'elle faisait là. Elle avait une boule dans le ventre qui ne la quittait pas depuis le début du match et son cœur n'avait jamais battu aussi vite. Imaginez ce sentiment d'avoir la victoire au bout des doigts et d'être la seule de toute son équipe à être en mesure de l'attraper.
Elle suait de partout aussi. Par Merlin, elle devait dégager une de ces puanteurs ! La douche d'après-match ferait beaucoup de bien, c'était certain. Elle avait cette petite particule de transpiration sur la peau qui faisait ressentir la vitesse et la fraîcheur du jour plus intensément, sans compter ce temps enneigé !

Mais le froid, elle ne le sentait pas. Ni cette crampe à son mollet droit, ni ses cheveux qui ne ressemblait plus à rien, ni cette blessure qu'elle s'était faite à l'intérieur de sa joue à force de le mordiller jusqu'au sang sous le coup du stress. Non, à cet instant, elle ne sentait plus que ce sentiment grisant, exaltant de la victoire toute proche.
Oh, ça allait être un vrai jeu d'enfant ! Si elle en avait eu le loisir, elle aurait rit d'avance, d'un rire profond et sadique. Mais pour l'heure, elle prit encore un peu de vitesse, reprit une position optimale sur son balai, se rapprocha du bout et tendit sa main. Il était juste là, la victoire était juste là. Loreline ne s'en rendait pas compte, mais elle souriant, et à pleine dents !


Action : Capturer le vif d'or

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa deuxième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Ohlala ! Loreline s'était tellement avancée sur son balai, qu'en s'approchant encore pour saisir le vif d'or, elle perdit un peu de son équilibre et fit un mini-looping, ce qui eut pour conséquence qu'il n'y avait ni vif dans sa main, ni même dans sa bouche ! Il paraît que ça arrivait des fois, on pouvait bien rêver !
Alors, rapidement, elle se reprit. Elle se remit droite sur son balai et, nerveusement de peur de l'avoir perdu, se mit à chercher des yeux le vif d'or. Où pouvait-il bien être bon sang ? Heureusement, elle n'eut pas à se poser la question bien longtemps. Elle le retrouva bien vite, dans un soupir de soulagement. Mais comme d'habitude, pas le temps de réfléchir à ce qui était en train de se passer pendant 107 ans ! Il fallait y aller ! Pendant un match de Quidditch comme celui-là, c'était d'abord l'action, ensuite la réflexion ! Comme disaient les batteurs, pas la peine de tourner 7 fois la batte autour du balai avant de jouer ! Ou quelque chose comme ça...

Donc Loreline se remit en chasse, sans se dire que c'était perdu d'avance, sans avoir de baisse de morale ou de volonté. Au contraire même ! Elle ne perdait jamais elle : soit elle gagnait, soit elle apprenait ! Et c'était pareil à chaque nouvelle tentative pour attraper le vif d'or : à chaque fois, elle essayait de comprendre pourquoi elle ne l'avait pas eu, pourquoi il n'était pas dans sa main. Et du coup, elle tâchait de mieux faire lors de la tentative suivante.

À chaque fois, elle avait du mal à réaliser que c'était après la victoire qu'elle courait ! Ce petit machin doré qui était juste devant elle, battant des ailes et se pavanant comme s'il était le roi du terrain (en fait, c'était vrai, c'était bien lui le roi du terrain), était la Victoire. Il la lui apporterait. Si elle parvenait à l'attraper, c'était la fin du match. Tout le monde se stopperait dans son élan et la voix du commentateur retentirait dans tout le stade. Elle pouvait déjà l'entendre : « Branche a attrapé le vif d'or ! Les Lys l'emportent ! » ! Elle pouvait déjà entendre les clameurs de la foule, sentir son équipe se presser contre elle, le bonheur d'avoir gagné... Tout ça, ça faisait rêver ! Et dire que c'était un rêve si accessible et en même, si difficile à atteindre. Que de paradoxes ! Néanmoins, elle, elle restait basée sur le côté accessible. Elle savait qu'il était là, ce rêve, au bout de ses doigts qui s'apprêtaient à se refermer sur lui et le faire passer à l'état de réalité !

Toujours à voler derrière les fesses du vif d'or, elle essayait d’accélérer encore et encore jusqu'à pouvoir presque le caresser ! Elle était concentrée, mais une multitude de pensée n'avait de cesse de s'insinuer dans son esprit tandis que son regard était agrippé à cette boule dorée qu'elle rattrapait de plus en plus. Elle pensait à ses amis, à ses parents, au reste de sa famille...à tout ce petit monde qui serait tellement fier d'elle ! Elle pensait à son capitaine, Adèle, qui jouait malgré les peurs de sa mère. Mais elle avait raison ! Elle lui prouverait que le Quidditch rapportait principalement un mental d'acier et un esprit d'équipe au-delà de toutes épreuves. Et puis, elle était si douée ! Ça aurait été un gâchis terrible et une perte monumentale pour les Lys !
Elle pensait également à Judith, plutôt calme et discrète, qui avait eu du mal à se faire à l'idée de monter sur un balai à Poudlard. Mais finalement, elle était là, parmi eux, à se battre pour la victoire, et c'était tant mieux pour l'équipe !
Il y avait aussi Marine que Loreline appréciait particulièrement. Elles s'étaient souvent croisées sur les terrains ensemble en France et la brunette ne lui voyait vraiment pas de défaut !
Et Elvire également, que Loreline avait appris à connaître un peu ces derniers temps. Ce n'était pas facile, quand on connaissait son caractère vraiment discret et renfermé ! Mais elle était certaine qu'elle saurait en faire une force lors de ce match.
Et enfin, l'équipe pouvait se vanter d'avoir Antoine. Ce n'était pas forcément le gars le plus sympa, quand on ne le connaissait pas. Un peu hautain et distant à première vue, mais Loreline l'avait vu en action sur le terrain, lors des entraînements, et elle savait qu'il était un atout majeur des Lys, à condition qu'il daigne se faire remarquer.

Bref, c'était là une bien belle équipe qu'elle se devait d'honorer ! Alors maintenant qu'elle se trouvait tout près du vif d'or, elle tendit une nouvelle fois sa main. Sa main qui ne tremblait pas, qui était sûre de ce qu'elle faisait et qui allait à la recherche de la Victoire. La Victoire qu'elle était sur le point de sentir dans sa paume ! Il fallait juste qu'elle s'avance encore un tout petit peu...


Action : Capturer le vif d'or

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa troisième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Avant que Loreline n'ait réussi à l'attraper, le vif d'or reprit de la vitesse. Ce n'était décidément pas un match d'amateur qui se jouait là. Il était coriace, ce trucmuche ! Mais elle non plus n'avait pas dit son dernier mot. Dans un nouveau mot d'oiseau bien français et un poil plus vulgaire, Loreline reprit sa course folle. Elle ne devait pas se laisser décontenancer ne serait-ce qu'une seconde. Il y avait trop en jeu, elle était trop concentrée pour ça.

À l'heure actuelle, alors que le vif lui avait échappé une nouvelle fois, elle était trop concentrée pour prendre le temps d'être déçue. Elle ne pensait plus à rien, simplement à avoir ce vif. Elle n'était pas une élève de Beauxbâtons en cet instant, elle n'était pas à Poudlard, ni une joueuse de Quidditch et n'était même pas une jeune fille. Non, elle n'était rien d'autre que la compagne du vent, qui l'accompagnait afin d'attraper ce qui était sa libération : le vif d'or. Ou peut-être un oiseau, à la limite. D'ailleurs, elle aurait bien aimé être en compagnie de son grand hibou tout gris qu'elle avait prénommé Luluche en hommage à un humoriste que ses parents adoraient plus que tout. En plus, cette bestiole aurait pu être une aide précieuse ! S'il ne volait pas aussi vite que l'objet doré, il aurait au moins pu lui barrer la route à un moment donné. Mais à quoi ça servait d'y réfléchir de toute façon ? Elle croyait bien se souvenir que les animaux étaient interdits sur le terrain. Donc bon.

Pour revenir à ce que je disais, elle ne pensait qu'au vif. À rien d'autre qu'à lui. Ses yeux ne l'avaient presque pas lâché depuis qu'ils l'avait repéré il y avait de cela déjà quelques minutes. Avait-elle cligné des yeux depuis tout ce temps ? Ce n'était même pas sûr... De toute façon, la neige servait à les humidifier de temps en temps. Ça faisait du bien.

D'ailleurs, ce devait être un beau spectacle, pour les supporters depuis les tribunes. Y voyaient-ils bien ? Avec toute cette neige qui déposait comme une voile blanc sur le stade ? Bah, ils devaient bien voir quelque chose, sinon ils crieraient bien moins fort que ce qu'ils n'étaient en train de faire.
Et s'ils y voyaient clair, ça devait être beau. Deux équipes fortes de personnalités imposantes, deux cultures qui se rencontraient sur le terrain, puissantes d'une envie de vaincre certainement équivalente. Ce match, c'était puissant. On ressentait dans l'air quelque chose de fort. C'était là, c'était présent. L’inexplicable aura qui ne se faisait sentir que lors des grands moments. Loreline le ressentait aussi, elle s'en nourrissait. D'ailleurs, elle non plus ne devait pas être trop mal à regarder, pour qui s'y attardait. Cette jeune fille mignonne, aux cheveux d'ébène en train de voler aussi vite qu'elle le pouvait contre le vif d'or, cheveux bouclés au vent (oui, son chignon avait finalement lâché prise). Dans ses yeux se reflétait une détermination sans faille ; et une lueur d'espoir y brilla lorsqu'elle se rapprocha une nouvelle fois assez près du vif.

Sa respiration était saccadée, rapide, et mais son corps était fixe et sûr de lui. Elle savait ce qu'elle avait à faire, et elle le faisait bien. Elle savait que chacun de ses gestes avaient une conséquence aujourd'hui. Chaque mouvement superflu pouvait lui faire perdre de précieuses secondes nécessaires pour obtenir la victoire tant espérée.

Maintenant, elle était tellement proche du vif qu'elle aurait pu entendre ses battements d'ailes si les conditions météorologiques ne se faisaient pas remarquer comme ça. Elle tendit sa main, encore une fois, et s'apprêta à saisir la balle dorée.
Si en avait eu le luxe, elle aurait fermé les yeux pour imaginer la sensation de cet objet dans le creux de sa paume. Mais actuellement, l'heure était plutôt à transformer les rêves en réalité.


Action : Capturer le vif d'or

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa quatrième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Non ! Encore raté ! Bien que Loreline eut à ce moment précis envie de tabasser tout le monde à grand renfort de jurons et autres coups de pieds, elle se retint et décida d'utiliser toute cette force et cette colère dans la conquête du vif d'or, objet volant qui se jouait d'elle depuis quelques temps maintenant. Comment ne pas être frustrée lorsqu'il nous échappait autant de fois ? Lorsque la victoire était si proche qu'elle pouvait presque déjà la sentir du bout de ses doigts, mais qu'elle arrivait tout de même à s'échapper, sans qu'elle ne parvienne à savoir comment. C'était si difficile à attraper...Comme si un sortilège de répulsion ou quelque chose comme ça avait été jeté sur elle. Et après tout, elle se dit que ce n'était une réflexion si stupide que ça.

Tout en pourchassant le vif d'or, le collant aux fesses, espérant ne pas le lâcher du regard avant d'être en mesurer de l'attraper à nouveau, elle y réfléchissait. Dans les manuels relatant les matchs de Quidditch à travers l'Histoire (oui, c'était ça son genre de lecture), ils en parlaient ! C'était quelque chose qui s'était déjà vu deux ou trois fois : des joueurs qui ensorcelaient d'autres joueurs pour mettre toutes les chances du côté de leur équipe. Bon ok, c'était vraiment très rare et il fallait réussir à lire entre les lignes pour comprendre que c'était ce qu'il s'était passé lors de tel ou tel mais Loreline l'avait fait. Elle avait appris que c'était quelque chose qui se produisait parfois. Alors pourquoi pas aujourd'hui ? C'était un match d'une grande importance. Personne ne jouait uniquement pour s'amuser en ce jour enneigé. Du moins, pas à la connaissance de la française. Donc la seule possibilité, si sortilège il y avait eu, résidait chez les Lynx qui l'auraient fait contre sa personne. Poudlard ne pouvait pas avoir fait ça. Si l'école anglophone voulait avoir une chance de gagner ce tournoi, elle devait souhaiter plus que tout la victoire des Lys Ardents ! Ne restait donc qu'une solution. Mais impossible de le prouver et, face à cette idée, tout le monde accuserait certainement l'unique côté paranoïaque de la jeune fille (oui, c'était quand même quelque chose de bien présent dans sa personnalité). Alors elle ne dirait rien, elle ne parlerait pas du sort qu'elle pensait avoir reçu. En plus, ça lui donnait une motivation supplémentaire. Imaginez si elle réussissait à attraper le vif d'or alors qu'elle était sous le joug de la magie ! Ce serait un exploit historique !

Donc là, alors qu'elle collait aux basques du vif d'or depuis plusieurs secondes déjà, elle décida qu'il était temps de passer la seconde ! Elle partit en piqué pour prendre de la vitesse et leva son bras pour essayer d'atteindre le vif par la même occasion. Allez, cette fois, c'était la bonne !


Action : Capturer le vif d'or

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche saisit le vif d'or ! Les Lys Ardents remportent ce match 260 à 50 !
  Retour