Stade de Quidditch

Inscription
Connexion
  Retour

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Ok. Ce serait peut-être un tout petit peu plus difficile que Loreline ne l'avait pensé. Ce qui rendait les choses encore meilleures évidemment. Plus c'est long, plus c'est bon ! N'est-ce pas ce que l'on dit ? Alors lors de ce match, la française prenait son pied ! Et rien que de penser à ce que ce serait lorsque les joueurs de Durmstrang perdraient, c'était le Nirvana !

Loreline Branche était toujours à la poursuite de ce maudit vif. Mais c'était celui d'argent, donc moins important que pour le doré. Vous me direz, ça rapporte quand même pas mal de points, ce machin-là ! Et c'est bien le cas, en effet. Mais elle ne jurait que par le vif d'or, elle ne pensait qu'à ça.
Alors, dans sa course effrénée contre la boule argentée, elle perdit sa concentration pendant un dixième de seconde, le temps d'observer les tribunes (chose qu'elle ne se serait jamais permise de faire avec le vif d'or !). Si on se concentrait sur le bruit, c'était assourdissant. Un bruit de fond de clameurs, d'encouragements et d'applaudissements. Mais ce n'était pas le genre de son qui agaçait la française. Pas comme le tic-tac répétitif d'une horloge ou le mâchouillement de quelqu'un qui mange la bouche ouverte. Non, c'était plus revigorant. Elle était sur scène, et c'était son public.
Bien sûr, elle savait qu'environ la moitié d'entre eux était là pour encourager ses adversaires, les Lynx. Mais elle s'en fichait, parce qu'ils lui servaient. Elle se nourrissait de leur énergie de supporters, comme un vampire du sang de ses victimes. Jamais elle ne s'était sentie aussi forte, tant au niveau physique que mental, que pendant ce match. C'était une expérience unique, quelque chose qui, elle le savait, ne se reproduirait jamais. Alors il était temps de briller.

Elle secoua sa tête et détourna son attention des tribunes. Elle pria Merlin, espérant ne pas avoir perdu définitivement le vif d'argent du regard. Et Loreline devait avoir une bonne étoile car elle le retrouva instantanément, tout comme son sourire. Elle renforça sa prise sur son balai et fonça droit dessus. Comme ça semblait marcher, les prières, elle réitéra l'expérience. Cette fois, elle demanda intérieurement à Merlin, tandis qu'elle tendait sa main vers le vif qui n'était plus qu'à quelques mètres maintenant, de réussir à le saisir. Le magicien veillait-il toujours sur elle ? Ou avait-il autre chose à faire que de se préoccuper d'une petite joueuse de Quidditch, maintenant déracinée depuis plusieurs semaines ?


Action : Capturer le vif d'argent

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Après quelques minutes de jeu déjà, Teodor aperçut du coin de l'oeil l'occasion de marquer quelques points supplémentaires. Le vif d'argent venait d'entrer dans son champs de vision, et telle une arme de haute technologie – un truc moldu, c'est compliqué à expliquer – Teodor braqua son regard dessus pour ne plus le lâcher des yeux. C'était là l'occasion parfaire d'augmenter un peu le score des Lynx et de remettre d'aplomb leur équipe. Soufflant un bon coup, le jeune garçon accéléra d'un coup, traversant au passage le nuage de fumée qu'il venait de créer en soufflant, résultat du choc termique entre la température de son corps et celle plutôt froide de l'air ambiant. C'est beau la science. Les mains crispées sur son balais, le corps encore chaud en ce début de match mais les joues déjà un peu rosies par la neige qui tombait, Teodor fila droit devant lui afin de réduire autant qu'il le pouvait la distance qui le séparait du vif d'argent fraichement aparu devant lui. Petit à petit, mètre après mètre le finisseur de Durmstrang comblait le vide entre lui et la petite balla argntée, jusqu'à enfin pouvoir tendre le bras et tenter de s'en saisir. Ces points, ils en avaient besoin. Pour le score, mais aussi pour décourager un peu l'équipe adverse, avouons-le. Rien de tel au Quidditch que le malheur de l'un pour faire le bonheur de l'autre.

Action : saisir le vif

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa deuxième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Vasilev échoue à sa première tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Encore raté, mais ce n'était pas grave, ça rendait les choses plus intéressantes. Loreline se dit que, de toute façon, il était rare pour un finisseur de parvenir à attraper vraiment rapidement un vif. Ce genre de poste dans une équipe de Quidditch demandait du temps, de la persévérance, du calme et tout plein d'autres qualités qu'elle se vantait d'avoir. Et puis, si c'était difficile pour elle, il n'y avait aucune raison pour que ce ne le soit pas pour le finisseur adverse ! Elle n'avait pas peur de lui, elle était même certaine d'être plus douée. S'il attrapait un vif avant elle, alors c'est que la chance était de son côté, ni plus, ni moins. Mais son adage à elle était que si on avait travaillé pour quelque chose, et qu'on avait du talent, alors la chance n'était qu'accessoire. Elle n'en avait pas besoin, elle. Elle la laissait aux autres, ils ne feraient pas le poids. 

Vous l'avez compris, l'agacement n'avait pas encore atteint notre jeune française qui, toujours le sourire déterminé aux lèvres témoignant à quel point Loreline était sûre d'elle-même, poursuivait sa course folle contre le vif d'argent. C'était ça le meilleur : elle le voyait toujours ! Ses yeux étaient des radars qui avaient bien compris quelle était leur cible. Elle ne l'avait pas lâché du regard, ce qui était sa hantise, en général. Elle avait toujours eu peur, en entrant sur un terrain de Quidditch, de ne jamais voir de vifs, de ne servir à rien... Mais aujourd'hui, ce n'était pas le cas, elle avait une utilité et elle le prouvait ! Elle montrait sa présence en volant à une vitesse incroyable, zigzaguant entre les joueurs et, parfois, frôlant leur visage, manquant de les faire tomber de leur balai, fussent-ils de son équipe ou non ! Elle poursuivait son vif, les yeux braqués dessus, sans se préoccuper du reste. C'était son rôle, c'était ce qu'on lui demandait de faire alors elle espérait que tous voyaient ça.

Et vraiment, elle savourait chaque seconde qu'elle passait ici, en l'air, à essayer d'attraper une toute petite balle argentée qui ne cessait de lui échapper. La rage de vaincre, l'envie d'être vue, d'être admirée, la perspective de la victoire, la volonté d'humilier... Il y avait des dizaines de milliers de raisons pour lesquelles Loreline s'éclatait en ce moment-même ! Mais surtout, elle pensait à ses parents à qui elle écrivait tous les jours. Si elle gagnait aujourd'hui, si elle réussissait à attraper le vif d'or (ou assez de vifs d'argent pour creuser l'écart), alors elle leur dédierait intérieurement la victoire. Ils avaient tout fait pour elle, ils lui avaient tout donné et Merlin savait à quel point elle leur en était reconnaissante. Elle souriait encore plus, alors qu'elle continuait à poursuivre ce maudit vif qui venait de tourner très brutalement, faisant perdre un peu de son avance à la jeune fille. Mais elle souriait quand même, en imaginant ses parents lisant une lettre qu'elle leur enverrait dès ce soir, en apprenant que leur fille avait fait gagner son équipe, qu'elle avait vaincu l'équipe de Durmstrang ! Quelle fierté ils auraient... Elle leur devait ça, elle devait les rendre fiers d'elle.

Alors elle agrippa à nouveau son balai et, forte de cette nouvelle motivation, accéléra vers le vif d'argent, qui se rapprochait de plus en plus. Et lorsqu'elle fut assez près, elle ne voulut pas retarder plus les choses en faisant du zèle. Cette fois, elle n'attendrait d'être un peu plus près ou quoi que ce soit de ce genre pour tenter d'assurer son coup. Le seul moyen de le faire, c'était d'ouvrir sa main vers le vif et d'essayer de le choper d'un coup sec et précis ! Et c'est ce qu'elle essaya de faire maintenant.


Action : Capturer le vif d'argent

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Quoi qu'on puisse en dire, louper un vif n'était jamais agréable. On avait la possibilité de remporter des points précieux, voire même la victoire, tout ça à portée de main, juste là, au bout de ses petits doigts. Voir cela nous passer sous le nez faisait naître en nous plusieurs sentiments assez contradictoires par moment.
D'abord, il y avait la colère. La colère d'être arrivé si près du but, mais de l'avoir loupé de peu. De très peu des fois. On sentait les vibrations dues aux ailes du vif, mais nos doigts ne se referment que sur du vide, signifiant que la partie n'était pas terminée entre vous et ce vif, et que la course poursuite continuait encore. Et ça c'était rageant.
Ensuite, il y avait le doute. Fugace, mais présent. Suis-je assez doué ? Vais-je réussir à l'attraper ? L'autre Finisseur va-t-il y arriver avant moi ? N'est-il pas trop tard ? Mon équipe va-t-elle perdre à cause de moi ?
Puis enfin, il y avait la motivation et la confiance. Oui, je peux y arriver. Les autres comptent aussi sur moi. Je ne dois pas les décevoir. Je ne dois pas abandonner. Jamais. Et là, c'était repartit. On était gonflé à bloc, on serrait bien fort notre balai, on ne faisait plus qu'un avec, et on repartait à la poursuite du vif avec un seul but en tête : se retrouver quelques secondes plus tard avec la petite boule argentée entre les doigts. Victoire personnelle avant tout. Et quelques points de plus pour l'équipe.

Voici la dure vie d'un Finisseur en plein match. Et encore là, ce n'était que le vif d'argent. Je vous laisse imaginer un peu ce que tout cela donnerait avec un vif d'or. C'est à en perdre la tête...



-----------------
Action: Capturer le vif d'argent

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa troisième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Vasilev échoue à sa deuxième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Et ce nouvel essai fuuuuut.... Complètement raté. Une nouvelle fois. Ha. Ha. Ha. Si elle avait été spectatrice, Loreline se serait sûrement bien marrée devant l'incroyable culot de cet objet se riant de l'être humain ainsi. Mais elle n'était pas dans les tribunes, elle était bien sur le terrain et elle commençait à réaliser ce qu'il se passait. Finalement, c'était plus qu'un jeu. Elle n'en avait sûrement pas pris conscience avant, c'était pour cela qu'à chaque fois qu'elle se pensait proche du but, elle passait à côté. Elle s'amusait simplement, avant. Elle ne pensait qu'au plaisir qu'elle prenait et n'était pas vraiment concentrée.

Maintenant, il fallait se bouger. Ce n'était pas qu'un jeu, c'était même plus qu'une simple compétition. Ici, on pariait son honneur, la gloire de son école, sa réputation même ! Alors, fini de jouer. Ce n'était peut-être pas après le vif d'or qu'elle volait maintenant, mais ce truc-là valait déjà quelques points ! Et alors que Loreline vira à droite pour le suivre, elle essaya de se rappeler combien exactement. 10 ? 20 ? 40 ? Elle aurait peut-être du se renseigner un peu plus sur les règles, au lieu de compter sur sa petite mémoire... Son instinct, ou ses vieux souvenirs, lui criaient que c'était 20. Elle fit une moue un peu déçue face à ses réflexions intérieures. 20, c'était tout ? Pas plus que ça ? C'était pourtant un sacré effort qu'elle faisait là ! Elle avait même l'impression de se dépenser plus que les poursuiveurs ! Elle ne le dirait jamais à voix haute bien sûr, mais bon sang : 20 points, c'était vraiment pas cher payé !

Bien sûr, ce qu'elle pensait des règles ne suffisait pas à défaire sa volonté d'acier à cet instant précis. Ça, c'était toujours 20 points que les Lynx n'auraient pas ! Et puis même si sa valeur avait été 19 fois plus petite, elle se serait battue exactement comme elle le faisait maintenant. Juste pour la gloire. Juste pour pouvoir tirer la langue à son concurrent dont elle n'arrivait pas à prononcer le nom donc elle lui avait trouvé un magnifique surnom. Donc, disais-je, elle aurait cherché à l'attraper coûte que coûte, ne serait-ce que pour pouvoir narguer Vaseline comme il le fallait ! Juste pour lui faire comprendre que c'était elle qui l'avait eu, et pas lui. Qu'elle était une meilleure joueuse, une meilleure titulaire que lui. Ça ne faisait aucun doute.

Elle avait l'impression que, sous ses gants, ses mains bouillaient. La chaleur qu'elle ressentait devenait plus intense à chaque seconde qui passait. Elle aurait donné son royaume pour pouvoir prendre cinq secondes afin de les retirer et de les balancer tout en bas, sur la pelouse, libérant ainsi ses mains à l'air froid du jour, la rendant plus sûre encore de ses mouvements. Mais ces cinq secondes, elle ne les avait pas. Alors elle chassa cette idée pour se persuader qu'elle parviendrait à choper ce vif, gênée ou non par son accoutrement vestimentaire. Et qu'importait le nombre d'essais nécessaire à cet exploit.

D'ailleurs, elle n'était pas loin d'en faire un nouveau car elle se rapprochait dangereusement de la petite boule d'argent. Son balai n'avait jamais été aussi rapide, il fallait en profiter. Elle reprit exactement la même position qu'elle prenait à chaque fois qu'elle voulait attraper un vif : elle s'abaissa sur son balai, s'approcha du bout de ce dernier et tendit sa main. D'un geste vif (c'est rien de le dire, hohoho), elle partit à la pêche. Est-ce que ça allait mordre cette fois ?


Action : Capturer le vif d'argent

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

A ce stade, Teodor Vasilev en venait à se demander si ce n'était pas fait exprès... Certes, il savait parfaitement qu'attraper un vif n'était pas de tout repos. Il entamait maintenant sa quatrième tentative pour ce vif d'argent. Ce n'était pas tant que ça, c'est vrai. Mais tout de même. C'est rageant de voir cette petite boule métallique qui vous glisse entre les doigts avec autant de facilité que si vous avanciez au ralentit. Rageant, mais aussi tellement excitant.

Car après tout, le jeune garçon était là pour ça. C'était son boulot d'aller chercher ces petites bêtes volantes. Résigné, il souffla un bon coup, afin de faire partir l'énervement totalement inutile qui commençait à naître en lui. Ce n'est vraiment pas le moment de perdre ses moyens. Car la nouvelle tentative qu'il allait entreprendre n'allait peut-être pas être la dernière. Ce n'était pas très optimisme comme remarque, mais autant se préparer tout de suite plutôt que de se faire de fausses idées. Garder les pieds sur terre – quelle ironie pour un joueur de Quidditch – était un élément essentiel.

Dans les gradins, Teo pouvait entendre les cris des supporters. Certains en faveur des Lys Ardents, d'autres pour les Lynx. Certains encouragements apparaissaient plus clairement que d'autres, mais le Finisseur, trop concentré sur sa tâche actuelle, ne parvenait pas à comprendre quoi que ce soit. Et d'ailleurs, pour le moment, il avait d'autres choses à penser !. Non pas qu'être acclamé le dérangeait, bien au contraire, cela faisait toujours plaisir. Mais bon. Il aurait tout le temps de profiter des encouragements lorsqu'il aurait finit de voler comme un fou après le vif d'argent. 

Ah d'ailleurs, où est-ce qu'il est parti se cacher celui-ci? Après lui avoir – encore – échappé de peu, il était partit se perdre quelque part sur le terrain, attendant encore qu'on vienne le chercher. Le Finisseur passa le stade au peigne fin, et tomba enfin sur ce qu'il cherchait. Sans perdre plus de temps, Teodor se précipita à la rencontre de l'objet, tendant encore et toujours la main pour essayer de l'attraper.



-----------------
Action: Capturer le vif d'argent

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Branche échoue à sa quatrième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Vasilev échoue à sa troisième tentative.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

A ce stade, Teodor Vasilev en venait à se demander si ce n'était pas fait exprès... Certes, il savait parfaitement qu'attraper un vif n'était pas de tout repos. Il entamait maintenant sa quatrième tentative pour ce vif d'argent. Ce n'était pas tant que ça, c'est vrai. Mais tout de même. C'est rageant de voir cette petite boule métallique qui vous glisse entre les doigts avec autant de facilité que si vous avanciez au ralentit. Rageant, mais aussi tellement excitant.

Car après tout, le jeune garçon était là pour ça. C'était son boulot d'aller chercher ces petites bêtes volantes. Résigné, il souffla un bon coup, afin de faire partir l'énervement totalement inutile qui commençait à naître en lui. Ce n'est vraiment pas le moment de perdre ses moyens. Car la nouvelle tentative qu'il allait entreprendre n'allait peut-être pas être la dernière. Ce n'était pas très optimisme comme remarque, mais autant se préparer tout de suite plutôt que de se faire de fausses idées. Garder les pieds sur terre – quelle ironie pour un joueur de Quidditch – était un élément essentiel.

Dans les gradins, Teo pouvait entendre les cris des supporters. Certains en faveur des Lys Ardents, d'autres pour les Lynx. Certains encouragements apparaissaient plus clairement que d'autres, mais le Finisseur, trop concentré sur sa tâche actuelle, ne parvenait pas à comprendre quoi que ce soit. Et d'ailleurs, pour le moment, il avait d'autres choses à penser !. Non pas qu'être acclamé le dérangeait, bien au contraire, cela faisait toujours plaisir. Mais bon. Il aurait tout le temps de profiter des encouragements lorsqu'il aurait finit de voler comme un fou après le vif d'argent. 

Ah d'ailleurs, où est-ce qu'il est parti se cacher celui-ci? Après lui avoir – encore – échappé de peu, il était partit se perdre quelque part sur le terrain, attendant encore qu'on vienne le chercher. Le Finisseur passa le stade au peigne fin, et tomba enfin sur ce qu'il cherchait. Sans perdre plus de temps, Teodor se précipita à la rencontre de l'objet, tendant encore et toujours la main pour essayer de l'attraper.



-----------------
Action: Capturer le vif d'argent

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Image
Au coude à coude, Vasilev saisit le vif d'argent ! Les Lynx recollent au score ! 30 à 20, toujours à l'avantage des Lys.

 Gala  - Beauxbâtons vs Durmstrang

Il paraissait que le froid raffermissait les chairs et que c'était bon pour la santé. C'était du moins ce qu'elle avait l'habitude d'entendre petite lorsqu'elle se plaignait d'avoir froid. Elle avait arrêté depuis de se plaindre d'une chose pareille, ça ne servait à rien et puis lorsque son frère l'entendait il ne pouvait s'empêcher de se ficher d'elle. Etait-ce sa faute à elle si les filles produisait moins de chaleur ? Non voilà, si son frère préférait dépenser de l'énergie pour se réchauffer plutôt que pour réfléchir grand bien lui en fasse. Néanmoins c'était un fait : elle avait arrêté de dire qu'elle avait froid : au lieu de ça elle se contentait de claquer les dents… ou de faire du sport. Bon sauf qu'évidemment faire du sport dans les airs sous la neige et avec du vent ça n'aide pas forcément beaucoup. Pourtant actuellement Elvire n'avait plus froid, peut-être avait-elle trouvé là le remède miracle : l'adrénaline et la joie de la victoire.
Décidément le cognard écossais, qu'elle n'avait pourtant jamais rencontré avant, l'appréciait. Ou alors il détestait tout particulièrement les Lynx qui avaient décimé son équipe quelques mois avant, c'était possible aussi.
Mais pas le temps de réfléchir, Stepan avait été cogné et rejoignait tranquillement le banc de touche pour se reposer et Adèle fonçait déjà vers le souaffle qui chutait librement. Elle décida d'en faire autant vers le cognard qui lui ne chutait pas mais repartait en une course folle. La jeune française eut tout juste le temps de voir les finisseurs virer de bord vers quelque chose qui était sans doute un vif et croisa les doigts très fort pour que Vasiley soit un empoté ayant seulement eu de la chance jusqu'ici. Puis elle visa le gardien adverse, se mordant un peu les doigts de ne pas, du coup, pouvoir encourager son amie, trop concentrée sur sa trajectoire.



Action : Cogner Aleksander Nikolov
Série [4;5;6]
  Retour