Stade de Quidditch

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Image
Le vif d'or vient d'apparaître pour 20 minutes près du virage nord. Moane et Branche peuvent tenter de l'attraper.

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Rose était lancée à la poursuite du vif. S’il vous manque un élément, et que vous ne voyez pas ce que fait ce que faisait la blondinette à foncer comme une folle sur son balai, revenons sur ce que vous avez pu manquer. Rose donc, joueuse de Quidditch depuis son arrivée à Poudlard, aimait énormément ce sport. Et ce au point de s’essayer à presque tous les postes en hésitant toujours entre les différents avantages et défauts de chacune des positions. Elle aimait marquer des buts, jouer collectif et se retrouver au centre des actions impressionnantes, elle avait donc adoré être poursuiveuse. Cependant, l’aventure personnelle, le goût des performances et du défi l’avaient ramené à son poste de finisseur. Sans oublier un petit détour sur le poste de gardienne, histoire de se rendre compte qu’elle était bien plus efficace du côté de l’attaque. Et donc qu’elle ne savait rien crier d’intéressant ni de très impactant, information qui se révélait utile dans sa vie quotidienne. Après avoir fait tous les postes, sauf celui de batteur qui était chasse gardée de sa meilleure amie, Rose était revenue à son poste d’amour. Et elle se retrouvait à fouiller le ciel, scrutant chaque coin bleu et brillant pour retrouver cette satanée balle métallique. Vous l’excuserez, mais son attention devait se focaliser sur son pauvre bras tendu face à une minuscule chose.

Action : Saisir le vif

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

La poursuite du vif, et particulièrement la recherche de cet ami disparu, avait amené la blondinette à grimper de quelques mètres de plus. De tout là-haut, elle voyait tout le parc de Poudlard, que leur enviaient bien des écoles de sorcellerie. La hauteur lui permettait également de se maintenir à une température correcte, plus bien fraiche qu’au ras du sol, mais la soumettait également aux violents coups de vent. Le château, et l’Angleterre de manière générale, n’avait pas un climat généralement clément, et la chaleur d’été additionnée à l’effort physique la rendaient reconnaissante du moindre courant d’air. En dessous d’elle, de nombreux mètres plus bas, l’herbe verte du parc rayonnait. Les nombreux élèves lui fournissait bien assez de dioxyde de carbone pour ses besoins, le sol de Poudlard était d’excellente qualité grâce à son entretien magique, et le soleil avait enfin la gentillesse de montrait le bout de son nez. Cette énergie lumineuse permettait donc la photosynthèse dans les cellules chlorophylliennes de la plante, permettant la création de glucose et celle de la sève élaborée conduite par le xylène... On s’éloignait un peu du sujet, à force de scruter le ciel Rose partait un peu loin. Cela dit, elle nota un éclat suspect sur ce fond vert, et cette tache métallique l’appelait. Elle fonça donc, serrant balai pour ne pas en tomber, dans l’espoir de marquer une fin favorable à ce match.

Action : Saisir le vif

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Image
Moane s'empare du vif d'or et met fin au match ! Les dragons s'inclinent 120 à 220 contre les Lys ! Les Lys Ardents de Beauxbâtons sont champions !

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Kristen, ayant entendu les mots les plus importants du commentateur de ce match « emparée du vif d'or… » et les applaudissements qui suivirent, releva la tête de son carnet. Elle le referma dans un claquement, ôta ses lunettes de soleil et croisa le regard des directrices de Beauxbâtons, ainsi que celui du directeur de Durmstrang. Elle se leva du banc et descendit les marches des tribunes d’un air calme et malgré la défaite de l’équipe de Poudlard, d’une démarche que l’on jugerait assez fière, suivie des directrices de Beauxbâtons. Arrivée en bas, elle s’avança d’un pas assuré vers le centre du terrain, sur lequel les joueurs des deux équipes étaient redescendus. La directrice de Poudlard pointa sa baguette sur le côté de son cou, se jetant le sortilège Sonorus.

« Cette victoire des Lys Ardents de Beauxbâtons marque la fin de ce tournoi exceptionnel de Quidditch. J’invite maintenant les joueurs de l’équipe de Durmstrang à nous rejoindre sur le terrain… »

Les joueurs en question, qui s’étaient déjà préparés et avaient revêtu leur tenue de Quidditch, entrèrent à la file indienne sur le terrain, suivis de leur directeur, qui les avait déjà rejoints.

« Bien. Ayant remporté les deux matches qu’ils ont disputé, ce sont les Lys Ardents de l’Académie de magie Beauxbâtons qui remportent ce tournoi. Félicitons nos amis français. »

Ces derniers mots avaient été prononcés dans un français impeccable, et des cris de joie s’élevèrent des tribunes, tandis que Kristen coupa le Sonorus et se tourna vers les joueurs de l’équipe de Beauxbâtons. Elle pointa sa baguette vers le sol et traça les contours d’un trophée qui se matérialisa alors : une superbe coupe en argent bleuté, sur laquelle étaient gravés les blasons de Poudlard et Durmstrang, dominés par celui de Beauxbâtons. Les anses de la coupe étaient en forme de vif d’or aux ailes déployées. Ce trophée, à vrai dire, ne venait pas d’être créé de toute pièce, mais avait simplement été dématérialisé de la salle dans laquelle il était alors rangé pour être rematérialisé. Il était auparavant neutre, et Kristen n’avait eu qu’à se figurer les détails du trophée à la gloire de Beauxbâtons pour qu’apparaissent ces décorations.


« Bravo à vous, dit-elle poliment à l’adresse des joueurs. »

Elle se tourna vers l’équipe de Poudlard et s’adressa à eux :

« C'était très fair-play de les laisser gagner, sachant que leur championne pourrait terminer dernière du tournoi des trois sorciers, n'est-ce pas ? »

Ne leur laissant pas le temps de répondre, la directrice de Poudlard sourit, leva le menton et un sourcil, puis elle s’en alla, disparaissant dans les tribunes, comme elle disparaissait toujours quelque part.

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.
  Retour   Répondre