Stade de Quidditch

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Ah bah non, c'était pas la bonne. Est-ce que, vraiment, à un moment, ce serait la bonne ? Loreline commençait sérieusement à en douter. Elle avait même arrêté de compter à quel essai elle en était. C'était quoi ? Le 14e ? Le 15e ? Le 27e ? Elle ne savait plus. Elle n'avait plus aucun repère temporel. Elle avait l'impression d'avoir passé la moitié de la journée à voler à la vitesse maximale que son balai pouvait atteindre et d'avoir fait plus de tentatives qu'aucun autre finisseur avant elle. (Oui, elle exagérait beaucoup, et alors ?)

D'ailleurs, ce vif d'argent qui se jouait d'elle, était-il réel ? N'était-elle pas en train d'halluciner ? De voir ce qui n'existait pas ? Peut-être que tout le monde se moquait d'elle parce qu'elle chassait dans le vide. Elle n'osa pas, malgré tout, s'arrêter dans sa course pour regarder où en étaient les choses à côté d'elle. Peut-être que plus personne ne jouait et que tout le monde était en train de la regarder courir après un fantôme. D'ailleurs, si ça se trouve, elle n'était pas sur le terrain de Quidditch de Poudlard mais chez elle, dans sa chambre, en France. Après tout, tout ceci n'était-il pas trop beau pour être vrai ? Comment elle, elle aurait pu être choisi pour représenter son école entière dans un pays étranger ? Ça paraissait énorme cette histoire ! Sûrement était-elle en train de dormir dans son dortoir à Beauxbâtons. Ou pire, en train de dormir dans son lit blanc d'un hôpital psychiatrique.

Loreline pétait intérieurement un câble. Elle était crevée, et elle en avait marre. Elle s'imaginait tout et n'importe quoi. Mais pour ne pas finir définitivement dingo, elle se concentra sur ses autres sens que la vue (car elle tenait, même si tout cela n'était qu'une illusion, à ne pas perdre le vif d'argent des yeux). Donc elle essayait d'écouter ce qui l'entourait. Elle entendait le vent et le bout de ses tresses fouetter les airs. Elle entendait également des encouragements ou des quolibets que s'envoyaient aux uns et aux autres les joueurs qui l'entouraient. Elle pouvait également percevoir les cris des supporters provenant des tribunes. Quand on se concentrait dessus, le brouhaha était assourdissant, et tellement réconfortant.
Aucun doute, elle était bien présente ici, en Écosse, sur un balai à plusieurs mètres du sol en train de s'acharner à faire gagner des points à son équipe, les Lys Ardents.

Elle n'était pas folle donc. Soulagée et, du coup, plus déterminée que jamais, elle prit de la vitesse pour tenter une nouvelle fois d'attraper le vif d'argent. Elle tendit son bras vers lui.


Action : capturer le vif d'argent

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Image
Branche échoue à sa quatrième tentative.

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Malheureusement, son espoir de l'attraper s'évanouit bien vite, tout comme ses espérances de le choper un jour, ce nouveau vif d'argent. C'était toujours comme ça, pendant les matchs. Loreline se promettait d'être bonne joueuse, se convainquait que plusieurs essais seraient nécessaires avant de réussir (si elle réussissait), de ne pas s'énerver trop vite et de penser surtout au plaisir de jouer mais rien à faire. Il y avait toujours ce moment, qui suivait trois, quatre ou cinq essais (ça dépendait de l'enjeu du match) où l'agacement commençait à devenir colère et frustration, mauvaise foi. Elle se disait que c'était de la triche. Que son essai précédent était parfait et qu'il n'y avait aucune raison pour l'avoir raté, sauf si le vif était ensorcelé. La même idée lui était venue lors du match précédent et elle revenait à la charge maintenant. Et si ses adversaires avaient jeté un sort au vif d'argent ? Ce n'était pas impossible ! Ils avaient du voir ses prouesses face à Durmstrang et avaient sûrement pris peur ! Parce que oui, Loreline se voyait déjà joueuse professionnelle mine de rien. À la fin de ce match, quel qu’en soit l'issue, elle se promit d'examiner le vif d'or pour voir si oui ou non, il avait bien été trafiqué. Chose qui serait plus facile si elle l'attrapait évidemment.

Maintenant une nouvelle idée lui vint : si le vif d'argent était bien sous l'emprise d'un sortilège, alors imaginez un peu la gloire que ce serait pour elle de l'attraper quand même ! Oh elle devait absolument le faire maintenant ! L'idée d'une gloire encore plus grande que celle espérée ne fit que la motiver davantage ! Elle donna un coup de pied à son balai (comme s'il s'agissait d'un cheval, souvenir qu'elle tenait certainement d'une de ses anciennes vies en tant qu'amazone) et reprit de la vitesse.

Il ne fallait pas qu'elle le lâche des yeux. Qu'il aille dans les tribunes, sous les décors, au-dessus du château ou même dans le lac...Elle le suivrait partout ! Même s'il y avait Leonardo Depp (réputé pour être bien plus mignon que son grand-père Johnny Depp) dans les tribunes, elle ne s'arrêterait pas pour le mater tant que le vif serait là ! C'était déjà assez difficile de le trouver du regard alors c'était pas pour le perdre pour n'importe quoi non plus !

En l'instant présent en tout cas, elle le voyait, le vif. Et elle le voyait bien ! Il ne lui restait plus qu'à s'avancer et à l'attraper. Pourquoi était-ce si difficile alors que c'était si simple ?! Elle essaya de comprendre ce complexe phénomène tout en s'approchant de la toute petite boule, en tendant son bras vers elle et, avec un peu de chance, en l'attrapant aussi sec !


Action : Capturer le vif d'argent

~ Finisseur titulaire des Lys Ardents ~

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Image
Branche s'empare du vif d'argent ! Les Lys mènent 130 à 0 !

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

C’était tout bonnement incompréhensible. Rose, tout occupée qu’elle était à prendre part à cette grande action collective, avait vu la passe lui arriver dans les mains, ce qui s’était effectivement produit. Isaya avait un talent certain pour le Quidditch, et c’était d’ailleurs pour cela qu’elle était dans l’équipe, mais la voir sur le terrain intercepter une passe de façon plutôt élégante la faisait se rendre compte de la beauté du Quidditch, autant en tant qu’art visuel que de sport. Une passe était si belle lorsqu’elle était bien exécutée. Le souaffle avait donc fendu l’air, des mains des adversaires à celles agiles de sa poursuiveuse, pour flotter et venir se poser dans les mains de la blondinette. La vérité était un poil moins aérien que cela, les vérités physiques étant ce qu’elles sont même dans le monde magique, mais Rose avait donc la magnifique balle de cuir entre les mains. Seulement voilà, le travail de la jeune Poufsouffle ne se limitait pas au souaffle, et ayant celui-ci entre les mains elle avait oublié de scruter les détails du ciel. Le temps d’apercevoir cet éclat scintillant à l’autre bout du terrain, elle y voyait déjà la finisseuse adverse tortiller et refermer sa main avec un sourire satisfait. Les points furent annoncés et elle dut se rendre à l’évidence, c’était un échec. Mais elle avait entre ses mains ce qu’il fallait pour faire avancer le match, et faire revenir les Dragons dans le jeu. Une passe, un but, des points. Rien de trop complexe, alors elle lança ce souaffle en espérant de tout cœur que sa passe soit aussi réussie que celle qu’elle avait reçue.

Action : Faire la passe à Isaya
Série : [1-2-3]

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Etait-ce parce qu'Adèle était restée l'écouter qu'elle n'avait pas attrapé le souaffle ? Si c'était le cas Elvire espérait au moins que son encouragement avait ne serait-ce qu'apporté un sourire sur les lèvres de sa capitaine. Quoique finalement leur score se suffisait bien à lui même pour un tel effet. Un regard extérieur aurait donc sans doute pu affirmer que ce qu'elle venait de faire était totalement inutile, et c'était peut-être vrai, néanmoins Elvire était partisane de l'esprit d'équipe : se montrer soudés et prêts à se soutenir même mentalement au cours d'un match était important, c'était peut-être ce qui manquait aux Dragons devant eux d'ailleurs. Peut-être n'étaient-ils pas assez sûrs d'eux ? Ou peut-être était-ce simplement que l'absence de leur capitaine auprès d'eux leur minait le moral ?

En parlant de ces petits Dragonneaux, la batteuse française avait beau être extrêmement heureuse du succès de son équipe elle ne pouvait s'empêcher d'avoir un petit pincement au cœur pour eux, surtout lorsque la voix de l'arbitre annonça que Loreline venait encore d'attraper un vif d'argent et que par conséquent le score des Lys grimpait à 130. Le plus terrible étant sans doute le chiffre qui suivait ensuite : 130 à 0, tel était le bilan actuel du match.
Mais bon, même si l'issue du match était prévisible d'entrée de jeu sachant comment les petits Poudlariens avaient été écrasés par les Lynx tandis que les Lys n'avaient pas trop eu de mal contre eux, il ne fallait pas oublier que les gamines d'au moins trois ans de moins qu'elle qui lui faisaient face étaient terriblement douées. Elles avaient après tout sans doute remporté les sélections et s'étaient imposées même devant les élèves plus âgés pour représenter leur école. C'était simplement que les Lys était aussi une équipe redoutable. Parmi les plus redoutables il y avait d'ailleurs et sans aucun doute Antoine avec qui elle venait d'échanger un regard. C'était entendu, elle avait un cognard à dévier de sa trajectoire et elle allait faire en sorte qu'il dévie de façon à avantager ses coéquipiers. Même si cela signifiait qu'elle allait encore devoir prendre pour cible la finisseuse blondinette qui venait de lancer le souaffle en direction de sa poursuiveuse... Au moins si elle se débarrassait de la balle rouge elle aurait tout le loisir d'accueillir la grise.



Action : Cogner Rose Moane
Série : [4;5;6]

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Comme le garçon l'avait anticipé, le souaffle n'avait pas été envoyé efficacement. Les dragons s'en étaient emparé très rapidement et Adèle, au mécontentement du gardien, se trouvait actuellement avec les mains vides. Il fronça les sourcils, fâché d'avoir gâche cette passe qui pouvait déjà engager un prochain tir. Néanmoins, si le garçon n'avait pu relancer le jeu de la manière qu'il désirait, le sentiment d'échec fut renforcer par la voix niaisarde du gardien adverse, Purelune, qui semblait se rappeler de sa place sur le terrain en lui envoyant une pique qui fit mouche. Beaucoup pouvait dire que le garçon était coriace, il n'en était pas moins que la provoation claire et déstabilisante de l'anglaise ne le laissait pas de marbre. Effectivement, plongé qu'il était dans son art, il n'avait accordé que peu de temps pour les jolies jeunes filles de Beaubâtons. Peut-être avait-elle raison, l'art pouvait être l'excuse qu'il s'était trouvé à toujours rester seul et en partie vainement désireux d'avoir lui aussi quelqu'un à aimer.

il n'en était pas moins que la finisseuse de l'équipe Loreline se démenait. Il la voyait une nouvelle fois en chasse après ce qui devait être le vif d'argent et c'est avec une grande satisfaction qu'il fut témoin d'une nouvelle réussite de sa part, ajoutant toujours des points au score des Lys. Les yeux d'Antoine pétillaient une nouvelle fois d'amusement. C'était qu'elle inspirait le respect et l'envie d'aller toujours plus loin. Il lança en regard noir vers Purelune. Elle désirait jouer ? Elle allait déguster et Antoine n'avait pas honte à dire que la vengeance était un plat qui se mange froid. Le regard aiguisé et à l'affut, il observa Moane, le souaffle en main tenter de faire une passe pour Descartes.La batteuse adverse sonnée par son propre échec, Antoine venait de trouver l’opportunité idéale, il fonça droit vers le souaffle, suspendu à son balais, tournant très rapidement, passant sous le nez de Descartes par un nouvel écart de balais. Cette fois, il le savait, il réussirait son coup.

Purelune n'avait plus qu'à se préparer à payer le prix.



Figure « le Primate » - Offensif
Cible : Adèle Josserand

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Il s’était passé beaucoup de chose depuis la dernière véritable action de la blonde, et il fallait vraiment qu’elle se remette dans le match, mais avant cela, reparlons un peu des derniers événements de ce match plus qu’incroyable. Alors qu’Adèle avait tenté un vol qui s’était soldé par un déséquilibre énorme – cause de son absence d’action par la suite – Loreline s’était prise un cognard bien placé, cognard qui n’avait absolument pas pu être dévié par leur incroyable batteuse qui s’était sûrement démenée, mais n’avait pas réussi à changer la donne. Heureusement, Antoine faisait des merveilles, malgré la mauvaise posture dans laquelle les lys étaient. D’ailleurs, le français semblait l’avoir bien compris, il semblait avoir parfaitement compris qu’il était le seul à véritablement pouvoir faire quelque chose pour ce tir imminent, et il tenta alors quelque chose d’assez dangereux, et de surtout pas trop autorisé. Il tenta de foncer dans la poursuiveuse adverse pour lui piquer le souaffle et ainsi le renvoyer à Adèle ou Loreline. Seulement voilà, l’arbitre siffla la faute qui s’était déroulée juste sous son nez.

La capitaine n’en voulait absolument pas à son gardien. Il avait fait ce qu’il fallait faire. La position dans laquelle il était, c’est-à-dire seul pour gérer le tir de l’équipe adverse l’avait plus ou moins obligé à faire ce geste. Un sport demande des sacrifices de temps en temps, et c’était ce qu’Antoine venait de faire. La jeune fille regarda attentivement la poursuiveuse adverse se présenter devant les anneaux. Elle avait désormais retrouvé l’équilibre sur son balai, et il lui tardait de pouvoir refaire à nouveau quelque chose. Quelques secondes de stress, et Antoine avait arrêté le souaffle. La balle rouge se trouvait dans ses mains, et il avait l’air tranquille, comme s’il était sûr de réussir à l’arrêter. Il gérait vraiment depuis le début du match, et il n’y avait qu’à espérer que cela continuerait !

Il fit alors une passe à Adèle, ou du moins c’est ce qu’elle supposa, mais cette passe rate son coup, elle se retrouva dans les mains de la finisseuse adverse, mais plus pour très longtemps. Antoine entama une sorte de balai aérien, que la poursuiveuse connaissait plus que tout, elle se prépara donc à réceptionner le saint Graal pour le renvoyer une nouvelle fois dans les anneaux des dragons !


Tirer

~ Capitaine et poursuiveuse des lys ardents
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Caroline ne savait plus où donner de la tête ! Le souaffle avait du parcourir de nombreux kilomètres vu toutes les passes au cours de ce match. Poudlard, Beauxbatons, Dragons, Lys, Poursuiveurs et ennemis... La jeune gardienne, qui s'ennuyait un peu à ses anneaux (personne ne venait la voir pour l'instant, en même temps, il valait mieux, ça voulait dire que la défense des Dragons marchait bien ! Car Caroline était la dernière des dernières défenses ! L'ultime revirement ! Quand la jeune fille pensa ça, elle se dit qu'elle était vraiment importante ! Quelle joie d'être si fière du poste qu'on lui avait confié même si elle n'était pas vraiment brillante ce match-ci malheureusement). La jeune fille se mit à penser au nombre de kilomètres qu'un souaffle dans toute une existence pouvait parcourir ! De mains en mains, de passes en passes, d'équipes en équipes... Un souaffle, c'était l'essence même du Quidditch ! Pardon Vif d'or... Les gens venaient toujours de loin pour admirer cette belle balle rouge en mouvement, autour de la quelle gravitait un certain nombres de joueurs : poursuiveurs, finisseurs et gardiens.

Occupée à réfléchir à ce propos, Caroline ne vit vraiment qu'à la dernière minute Adèle Josserand arriver vers elle ! Et là, c'était la panique. Jamais, normalement, elle aurait remarqué la poursuiveuse à la dernière minute comme ça ! C'était inconcevable ! Et franchement, ça remettait encore une fois les capacités en tant que gardienne de Caroline ! Mais il n'y avait pas le choix, il fallait se remuer et espérer que le talent serait au rendez-vous ! Le talent, et la chance ! Courage les Dragons !


Action : Arrêter le tir

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Les gradins provoquaient un nuage de bruits assourdissants autour du terrain de jeu. Wendy n'avait pas eu de mal à comprendre ce qui s'était passé alors qu'elle était occupée à reprendre ses esprits après le coup de cognard qu'elle avait reçu dans la mâchoire. Les tribunes majoritairement remplies de Poudlardiens avaient laissé échapper des cris de déception et de rage tandis que quelques sifflements de joie éclataient parmi les rangées des supporters français. Le gardien des Lys avait exécuté une passe très originale et cette prouesse avait permis à leur finisseuse de projeter le souaffle avec une telle force qu'il avait pénétré l'anneau des buts sans difficulté apparente. Le même air triomphant s'affichait à présent sur les visages des deux joueurs français, la chevelure d' Adèle semblait même éblouir un peu plus que d'ordinaire.
La jeune verte se massa le côté droit de la figure, par chance sa mâchoire n'avait été qu'effleurée par la balle grise, et elle s'en sortirait sans doute avec un bel hématome. Mais pour l'heure il fallait agir. Elle balaya le terrain afin de mieux analyser les actions en cours. Son adversaire des Lys aux cheveux flamboyants venait à son tour de se faire assomer par un cognard, et Wendy s'en réjouit. C'était le moment opportun pour tenter de la sortir un peu du jeu, après tout elle n'avait pas eu de pitié envers leur capitaine ! La deuxième année voulait faire honneur à son équipe et à sa capitaine, lui montrer qu'elle avait eu raison de croire en elle. Même si les Dragons étaient mal partis, ils joueraient jusqu'au bout. Et avec rage et honneur. Gonflée à bloc par son monologue intérieur, wendy partit à la poursuite du cognard, et ajusta son tir. Elle était assez loin de sa cible mais attendre aurait été une perte de temps surtout si la batteuse adversaire reprenait ses esprits et réussissait à esquiver son attaque. Wendy leva le bras et et rassembla ses forces pour cogner.



Action : Cogner Elvire Masset
Série : [4-5-6]

*TROISIEME ANNEE RPG* Poudlard 2040*
“- Is this real? Or has this been happening inside my head?
- Of course it’s happening inside your head, Harry, but why on earth should that mean that it is not real?”

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

C’était de pire en pire… Les Dragons allaient droit à la catastrophe, pour autant qu’on ne considère pas qu’ils y fussent déjà. Les Lys semblaient survoltés, et auréolés de chance. Certes, ils étaient doués, mais l’équipe de Poudlard l’était également et pourtant, elle ne parvenait pas à marquer le moindre point. Ils avaient pourtant eu de belles occasions, qui ne s'étaient malheureusement jamais concrétisées.

Isaya était découragée. A chaque fois qu’elle pensait que le jeu penchait légèrement en la faveur des anglais, les français sortaient une feinte ou une figure miracle de leur chapeau de sorcier. Mais elle savait que si elle se laissait abattre, elle aurait bel et bien perdu. Et il était hors de question d’abandonner, pas sans se battre. C’était une question de fierté ! Elle chassa donc de son esprit ses mauvaises pensées et focalisa à nouveau son attention sur le jeu.

La jeune Poursouffle qui tenait désormais le souafle, chercha des yeux ses camarades afin de déterminer si une passe était possible. Heureusement, elle l’était. Elle entreprit alors de se mettre en position pour s’assurer que la balle finirait bien dans les bras de Rose et non pas dans celles de l’un de ses adversaires. Elle visualisa mentalement l’angle de tir qui était nécessaire pour une trajectoire parfaite et se prépara à tirer. Ses yeux ne quittaient plus ceux de sa coéquipière, comme s’ils avaient un quelconque pouvoir tandis que son bras répétait tout seul le geste qu’il avait déjà exécuté à plusieurs reprises lors du match.

Action : Faire une passe
Cible : Rose Moane
Série : [1,2,3]

Poufsouffle du mois de novembre 2015 et janvier 2016 ~ Élève du mois de janvier 2016
Gardienne des Frelons
"It does not do dwell on dreams and forget to live" - Albus Dumbledore

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Le tir fut une totale réussite. Tout le monde se remit en place pour le tour suivant. Le match commençait à être long. Ils étaient arrivés au moment J où il ne fallait surtout pas relâcher, au moment où tout sportif qui se respecte commence à fatiguer, et baisse de vigilance, surtout quand son équipe était en train de gagner. Aussi, pour éviter ce phénomène, Adèle décida qu’il était temps pour elle en tant que capitaine de motiver ses troupes, de leur dire de continuer comme ils le faisaient depuis le début du match parce qu’ils géraient, et qu’il fallait que cela continue !



« Ne relâchez pas ! C’est le moment J, il faut que l’on se concentre au maximum, c’est très important ! »



Positionnée le soleil dans les yeux, la blonde n’était pas sûre de ce qu’il fallait qu’il fasse. Il y avait deux options, et ces deux options pouvaient changer la face du match si elles étaient mal exécutées, ou s’ils n’utilisaient pas la bonne option. Mais elle n’hésita qu’une petite seconde. Après une rapide analyse du terrain, elle en conclut qu’une seule chose était à faire…



Elvire était cognée, elle n'avait pas réussi à dévier le cognard qui, par conséquent, lui était rentré dedans en pleine poire. Ca devait vraiment pas faire du bien, même si la batteuse avait forcément l'habitude de ce genre de problèmes. Mais imaginez deux secondes la situation. Vous vivez en Irlande et vous n'aimez pas la pluie. Vous avez l'habitue de cette bruine froide qui coule dans votre dos, rentre dans vos chaussures, mouille vos chaussettes. Cependant, ce n'est pas parce que c'est la 70è fois que vous êtes mouillé à cause de la pluie que vous aimez être mouillé. Pour le cognard, c'est exactement la même chose. Ce n'est pas parce que c'était la 251è fois qu'Elvire se prenait un cognard en pleine tronche qu'elle aimait se le prendre.



Bref, il était temps pour Adèle de réaliser un vol tout simplement.


Action : Vol

Cible en cas de réussite : Loreline Branche
Série : [1;2]

~ Capitaine et poursuiveuse des lys ardents

 Gala  - Poudlard vs Beauxbâtons

Ses efforts se trouvèrent une nouvelle fois récompensés et c'est avec une satisfaction presque routinière qu'Antoine observa sa capitaine réceptionner avec justesse le souaffle avant de l'envoyer dans la volée vers les buts, une riposte implacable qui valut une nouvelle flopée de points pour les Lys. L'organisation des français était redoutable et le constater ne relevait plus de l'arrogance mais de fait, le score étant la preuve irréfutable d'un travail de fond minutieusement préparé. Qu'importait les positions délicates, les Lys savaient réagir à chaque fois. L'encouragement lancé par sa capitaine lui causa un sourire sincère mais le gardien ne manqua pas de voir la batteuse, Elvire se prendre un cognard remarquablement vicieux. La fatigue accumulé aux efforts incessants devaient rendre le choc plus difficile à encaisser et quand bien même il savait sa coéquipière forte et apte à gérer le cognard, il ne restait pas moins qu'Elvire se prenait un cognard, ce qui méritait bien une grimace de compassion. L'arbitre, imperturbable renvoya les balles chez les Dragons. Une nouvelle manche commençait et une nouvelle fois les Dragons se préparaient à espérer et une nouvelle fois l'équipe française allait tout faire pour leur mettre des bâtons dans les roues. Leroy se concentra et après avoir essuyé son front en sueur avec sa manche réfléchit à plusieurs tactiques possibles. Ah qu'il aimerait bien se poser au lac, un châssis devant lui avec pourquoi pas un café. Bientôt, cela allait être très bientôt possible. Peut-être allait-il peindre la coupe que les français allaient recevoir avec mérite.

Le garçon se dispersait. Antoine envoya un regard profondément las vers Descartes qui affichait une nouvelle fois une mine déterminée en sembler tenter une passe à l'une de ses coéquipières. Il fallait croire que les anglais n'étaient pas de ceux qui apprenaient. Le garçon ressentait presque -le terme presque est insisté- de la pitié.

" Retourne donc jouer dans ton bac à sable au lieu de nous faire prendre notre temps. On sait que t'es nulle, pas besoin de toutes ces démonstrations de médiocrité pour nous le rappeler."

Action : Déstabiliser Descartes
Thème : Réputation
  Retour   Répondre