Lac

Inscription
Connexion

Une solitude partagée  RPG Privé 

Echo sortait dans le parc juste après son repas.
*Poufsouffle... Poufsouffle...*
Elle se sentait tellement seule, tellement à part de sa famille. Ils étaient tous, TOUS allés à Serpentard, et la voilà elle, accepter dans une autre maison, que toute sa famille sauf ses frères trouvaient affreusement inutile. Il faisait déjà nuit noire, elle croisait quelques élèves sorties dehors mais n'y prêta aucune attention. Elle voulait être seule. Elle vit au loin un lac et se dirigea vers lui, l'eau était son élément. Si calme et en même temps si fort. Le lac emporte tout sur son passage, ravage la terre et les habitations mais est tellement reposant. Lorsqu’elle atteignit la rive, elle s'assit sur un gros rocher, prenant ses jambes entre ses bras et en fermant les yeux. Elle repensait à tous ce qu'elle avait vécu ses dernières heures. Déjà trop de personne savait pour ça. Cela ne sera qu'une question de temps avant que tout Poudlard soit au courant. Et alors la pitié,l' harcèlement, les questions, la peur, tout cela recommencera. Et pour limiter ses dégâts, Echo devait apprendre à s'isoler. A éviter tout contact et cela allait être difficile pour une jeune fille aussi joyeuse qu'elle. Bien que terriblement timide, Echo aimait le monde. Tout simplement. Mais si elle voulait se protéger et surtout protéger les autres elle devait apprendre à aimer l'isolement.
Elle devait apprendre à ne compter que sur elle même et à ne plus compter sur la culpabilité de ses frères pour la protégé. Elle en avait trop profité déjà. Ils devaient VIVRE ! Eux aussi et ne pas avoir le poids de leur petite sœur avec eux. En pensant à la possibilité de perdre ses frères Echo pleura. Elle ne s'autorisait jamais à pleurer, et en avait que très peu souvent envie. Après tout Echo devait être la petite fille souriante qui malgré son problème souriait à la vie et ne se laissait jamais abattre.
Elle voulait être la force de ceux qui n'en avait pas assez. Mais ce soir, elle en était incapable. Incapable de penser à autre chose. Incapable d'accepter ce changement, mais contrainte à le faire.

Echo plongea sa tête dans ses jambes et pria pour remonter le temps à une époque plus joyeuse, où elle et ses frères étaient bien plus heureux. L'époque d'avant ses 5 ans.

La vrai famille c'est celle dans laquelle tu es toi même. ♪ Silence ♪ Poufsouffle ♥

Une solitude partagée  RPG Privé 

Une pleine lune et un ciel étoilé sont une ambiance qui me sied bien plus que celle du petit salon. La pression peut enfin redescendre, ce mal-être en présence de nombreuses personnes autour de moi risque d'être dérangeante à l'avenir. L'air est frais mais j'avais bien besoin de cela pour me remettre de mes émotions. Clairement, mon entrée en matière ne fut pas des plus réussis et après ça, je suis surement déjà vu comme "l'énergumène" de Poufsouffle. Il fait nuit, le couvre-feu est proche mais je pense qui me reste un peu de temps. De toute façon, je ne suis pas encore prêt à retourner dans la gueule du loup pour le moment.

Le lac devant moi me semble être un bon endroit pour reprendre mes esprits, je m'assois et visionne mon reflet dans cette eau éclairée seulement par la lumière de la lune. Le reflet d'un visage vide de toutes émotions, le reflet d'un enfant trahi, d'un enfant qui a perdu goût en la vie. Un enfant qui n'a plus que la solitude comme seul ami. Mais je fus sorti de mes pensées par des pleurs, je jetais un coup d’œil sur ma droite et la vis. Une jeune fille qui ne semblait pas plus heureuse que moi en ce moment. Je reconnais cette chevelure blonde si particulière qu'elle serait reconnaissable entre mille. J'en suis quasiment sur maintenant, cette fille était là tout à l'heure lors de mon entrée en matière.


- " Quoi ? Non mais tu rigoles j’espère Toby ! Je ne vais pas aller lui parler, je ne la connais même pas ! " dis-je tout bas.

Oh non mais je vous jure ! Qu'est-ce qu'il ne me ferait pas faire ce Toby ! Mais pour le coup, je suis forcé d'admettre qu'il a raison. J'ai cru comprendre dans mes nombreuses lectures que lorsqu'une personne semblait triste, la moindre des choses étaient d'aller la consoler. Mais la question qui me turlupine maintenant c'est: comment ? Je ne sais absolument pas comment procéder ! Jettes-toi à l'eau ? Super conseil Toby, si tu en as d'autres de ce calibre je suis preneur... Embarrassé, je m'avance vers elle et lui adresse un timide:

- "Euh... Est-ce que ça va ? "

Une solitude partagée  RPG Privé 

Il y eu pourtant bien un temps ou elle et sa famille était heureuse. La nuit devenait encore plus noire encore que depuis qu'elle s'était assit là. Elle avait toujours les yeux fermer, mais sentait une sorte de présence. Elle se doutait que ce n'était que le fruit de son imagination.
Puis un murmure, mais elle n'en comprit pas le sens. Echo ouvrit doucement les yeux. -Beurk ils sont vairons- Au début elle ne vit personne, mais en forçant plus sur sa vision elle aperçu un jeune garçon, au bord de l'eau qui regardait vers elle. Elle retourna vivement son visage pour cacher ses larmes et les essuya de ses joues avec sa cape. Elle reste là. Elle reste là. L'isolement qu'elle souhaitait la mettait déjà à l'épreuve. Mais alors que elle lutta pour ne pas parler, c'est lui qui s'avança vers elle et qui commença :

- "Euh... Est-ce que ça va ? "

Echo écouta la question,

*Est ce que ça va ? Est ce que je vais bien ?* pensa t-elle.


Elle regardait le garçon dans les yeux, il avait des yeux sombre, marrons, ce qui devait être en opposition avec les siens. Elle savait qu'elle devait répondre mais déjà plusieurs longue seconde était passé et la politesse était quand même importante. Alors elle répondit :

- Oui ça va.


Aussitôt dit, elle la regretta, elle n'était pas plus polie en répondant ainsi, qu'en ne pas répondant. Mais au moins les deux situations coupait court à la discutions.
Alors depuis que ce garçon était là, Echo réalisa qu'elle avait été égoiste, en effet jamais elle n'avait pensé que ce garçon pouvait être aussi sinon plus triste qu'elle. Cette pensée lui donna des frissons, elle en tremblait. Elle se rendit compte que parler avec quelqu'un de malheureux ne ferait pas de mal alors elle se reprit :

-Enfin pas vraiment mais... Je suppose que si tu es là, tu ne dois pas être des plus heureux. Quoi que ce soit, je suis sûr que cela passera. dit-elle en un sourire vraiment sincère.

La vrai famille c'est celle dans laquelle tu es toi même. ♪ Silence ♪ Poufsouffle ♥