Lac

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Je sortais du château d'un pas sur de moi. Aujourd'hui, je n'avais eu qu'un cours de métamorphose ce matin. J'avais donc eu le reste de la journée libre, à mon plus grand bonheur. Après m'être engouffré une part de tarte à la citrouille dans la Grande Salle, je m'étais isolé dans un coin sombre de la bibliothèque, et dans cette atmosphère si spéciale que j'aimais tant, je m'étais plongé dans le livre fort passionnant sur l'alchimie que j'avais emprunté quelques jours plus tôt. Le sujet me passionnait vraiment, mais je ne me rappelais pas l'avoir vu sur les programmes des années suivante, à ma plus grande déception. Je me demandais s'il existait des Universités qui l'enseignait dans le monde...

Je me perdais dans mes pensées tout en avançant. C'était la fin de la journée, et aujourd'hui j'avais prévu de retrouver mon camarade de Poufsouffle, Léon, afin de lui montrer le Calmar. Je repensais à notre rencontre, la veille. j'avais été heureuse d'échanger avec un camarade de ma maison, un enfant de mon âge, surtout. Je ne savais pas si nous allions devenir ami, mais je croyais l'apprécier. En discutant, je m'étais rendu compte qu'il était très difficile de mener une discussion. J'avais du mal à gérer ma colère, ma timidité, ma ranceur... Mais j'avais aussi du mal à gérer Léon, qui avait l'air de ne pas être gêné de poser des questions indiscrètes, ce qu'il avait fait plusieurs fois malgré ma colère. Je me demandais pourquoi il faisait cela... Il n'avait pas à connaître mes problèmes, et je ne savais pas si j'avais envie de lui en parler... Non, je n'avais pas envie. Je savais me débrouiller seule. J'espérais qu'il ne se montrerait pas indiscret, ce soir. J'étais étonnement heureuse de le revoir, et je ne souhaitais pas tout gâcher. J'avais peur que ces sentiments ne soient pas partagés, que Léon ne vienne tout simplement pas ou pire, qu'il se force à venir...
Je lui avais envoyé un hibou le matin même pour lui dire de me retrouver au Lac en fin de journée. Je n'avais vu lui dire de venir plus tôt pour plusieurs raisons... Tout d'abord, j'avais l'aprés-midi de libre et je voulais égoïstement la passer à mon passe temps favori : être seule et lire. Ce que j'avais fait, ce que j'avais beaucoup apprécié, et ce pourquoi j'étais à présent de si bonne humeur. La seconde raison était celle-ci : Aujourd'hui, nous étions le 31 Octobre, c'est à dire le jour d'Halloween.

Ces dernières années, mes frères m’emmenaient avec eux pour le fêter, puisque j'avais apparemment atteint l'âge. Nous disions à nos parents que nous allions dans le voisinage récolter des bombons, comme les Moldu aimaient tant le faire et comme nous avions appris à aimer. Mais cela faisait des années que nous ne l'avions pas fait. Non, malgré ce qu'on disait à nos parents, nous allions dans la forêt derrière chez nous, nous nous amusions durant des heures à explorer les bois sombres, tremblant de peur au moindre bruit, même Narym qui est pourtant le plus âgé d'entre nous. Puis après cela, Narym et Natanael nous emmenait, Ao' et moi dans le village sorcier où Halloween revêtait son visage le plus effrayant... Je souriais en repensant à cette période. Cette année j'étais ici, Ao' m'en voulait et ne me parlait plus, et moi j'étais toute seule... Même la lettre de ma famille rempli de confiserie ne m'avait pas empêché de me sentir triste à l'idée de faire Halloween toute seule. Mais je me secouais bien vite la tête, repensant à la raison de ma présence ici.

A cette heure-ci à l'automne, le jour n'allait pas tarder à tomber. Et l'expédition interdite que nous allions mener Léon et moi allait prendre une dimension plus... Angoissante. On ne savait jamais ce qu'il pouvait se passer le jour d'Halloween à Poudlard, et j'étais sur-excité à l'idée de découvrir ce qui nous attendait ce soir.
Je m'asseyais sous un Saule Pleureur, près du Lac, et j'observais ce dernier. L'eau était sombre et lisse, ne frémissant pas sous la légère brise. La nuit arrivait, accompagné d'une brume dans laquelle se reflétaient les dernières lumière du Soleil... L'atmosphère était tremblante, comme ces nuits dangereuses où la Pleine Lune permettait aux Loups de sortir.. Heureusement j'avais regardé le calendrier : aucune Pleine Lune ce soir, à mon plus grand soulagement.
Léon était en retard. Tournant légèrement la tête, je frissonnais en apercevant au loin la silhouette du terrain de Quidditch. La terrain de sport ainsi recouvert d'une couverture d'obscurité était angoissant. Je me rappelais alors du garçon qui s'était fait assassiner dans le Parc il y avait quelques années. Je me rappelais de ma peur quand j'avais vu la photo de la créature responsable dans le journal... Un Erkling. J'avais une peur bleu de ces créatures depuis, et le fait même d'y penser me figeait sur place. N'était-ce pas près du terrain que cela s'était passé ? Un frisson de peur me parcouru le corps.

CRACK

Effrayé, je me levais rapidement et sortait ma baguette en la pointant devant moi. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine, et je rassemblait tout mon courage. Je murmurais un petit
"Lumos". Un rond lumineux me couvrit. Quelqu'un arrivait de château... Était-ce Léon ?

Noyée dans l'Océan si plein de Ramifications.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Merde ! J'étais en retard ! Je m'étais allongé dans mon lit voulant faire une petite sieste pour me reposer un peu mais je n'avais pas mis mon réveil. Je mis mes chaussures à la va vite. Je courus dans les couloirs du château, j'arrivai près de la Grande Porte et je courus dehors dans le parc avec ma baguette. Je fis un Lumos rapidement ne voulant pas tomber quand même. Rahhh décidément qu'est ce qu'elle allait penser de moi ? J'étais déjà en retard à mon premier rendez-vous. Certes, c'était pour aller voir un Calmar mais quand même ! Je courus alors encore plus vite voyant le lac pas loin. J'arrivais devant le lac près d'un saule pleureur quand je marchai sur un de mes lacets qui était défait de ma chaussure. Pourquoi il fallait que cela arrive maintenant ?! Je tombai alors...sur Aelle qui avait l'air terrifiée devant moi. Nous tombions tout les deux contre le sol et je repris mes esprits remarquant que nos lèvres n'étaient pas loin l'une de l'autre. Je rougis un peu, me relevai sur mes coudes et je lui dis alors avec un sourire gêné :

-Ca va ? Rien de cassé ?

J'ajoutai alors un petit désolé la regardant pour voir si elle n'était pas blessée.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Une silhouette apparu soudainement dans le cercle que créait le Lumos au bout de ma baguette. Cette ombre se jetait alors sur moi, me rentrant dedans si soudainement que je tombais en arrière. Je n'avais pu pousser aucun hurlement malgré mon envie, j'étais pétrifié sur place. J'étais persuadé qu'un Erkling avait de nouveau passé les barrières de l'école et qu'il allait s'en prendre à moi... j'avais lu l'histoire du jeune Nicholas... La créature lui avait ouvert l'abdomen, et s'était régalé de ses tripes... Alors qu'il respirait encore.. J'étais effrayé et mon souffle s'était bloqué dans ma gorge, amenant les larmes aux coins de mes yeux..
Ou alors mon souffle ne parvenait pas à atteindre l'extérieur car une masse m'écrasait contre le sol ? J'osais alors doucement ouvrir les yeux. La chose qui était sur moi ne bougeait pas, et ne semblait pas en vouloir à mes tripes. J'ouvrais timidement un œil, préférant presque ignorer ce qui en voulait à ma vie et rester dans l'obscurité protectrice. Mon œil tombé alors nez à nez... Avec deux orbes d'un bleu étonnement clairs, écarquilé... *Mais qu'est-ce que...*. Pourquoi j'avais l'impression de connaitre ces yeux ? Je rendais alors compte que ce qui m'écrasait actuellment n'était pas une créature sanguinaire... Non.... C'était un garçon, et ses lèvres étaient à deux centimètres des miennes, ce qui me choqua plus que n’importe quelle créatures vicieuse et sournoise. Quoi que...


-Ca va ? Rien de cassé ?

Ce sourire... Léon ! Mais qu'est ce qu'il faisait là ?? Bon, d'accord, je lui avais donné rendez vous... Je sentais ma colère monter doucement. Je placais mes mains sur les épaules du garçon et soudainement je me relevais en poussant Léon de toute mes forces. Je me retrouvais alors débout, dominant de toute ma taille le garçon qui était tombé à terre. Je ne pensais d'ailleurs même pas à l'aider, me foutant totalement du fait qu'il soit présentement allongé dans l'herbe froide du Parc. Je m'éloignais de lui en le pointant de ma baguette, absolument hors de moi.

-QU'EST-CE QU'IL T'A PRIS ?

Ma voix que j'avais voulu calme et froide était sorti criante et pleine de colère. Je regardais Léon sans détourner le regard, prete à lui lancer le premier sort qui me viendrait à l’esprit. les cours de ces derniers jours m'en avait appris plusieurs qu'il allait détester. J'allais lui faire ravaler son éternel sourire. Je me sentais incapable de me calmer, la colère prenant place partout dans mon corps, ne voulant que faire regretter à Nébor de m'être ainsi tombé dessus.

-La prochaine fois que tu t'approches tant de moi, tu le regretteras
. Ah, là j'avais réussi à prendre une voix froide. Je n'avais rien contrôlé, en fait.

Et dire que j'étais heureuse à l'idée de le revoir.

Noyée dans l'Océan si plein de Ramifications.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Elle plaça ses mains sur moi. Euh... Ouais... Qu'est ce qu'elle voulait faire ? C'est alors qu'elle se releva en me poussant de toutes ses forces. Je tombai par terre totalement allongé et je me relevai sur les coudes la regardant intrigué. Vu son air furieux, j'allai passer un mauvais quart d'heure. Elle s'éloigna un peu me pointant avec sa baguette. Aie. Elle allait me jeter un sort, c'était sur. Allait t'elle me lancer le sort Gonflus ? Je m'imaginai déjà gonfler, gonfler, gonfler jusqu'à temps que j'explose en mille morceaux à cause de sa colère. Ce n'était pas de ma faute si mon lacet était mal fait et que je suis tombé sur elle ! Et maintenant, elle allait me tuer ou pire, ne jamais vouloir me revoir ! Elle me cria alors :

-QU'EST-CE QU'IL T'A PRIS ?

Elle ajouta d'une voix froide : -La prochaine fois que tu t'approches tant de moi, tu le regretteras.

Bon, bon, bon... Une personne normalement constituée se serait barré en vitesse en entendant cela mais évidemment, Je n'étais pas comme tout le monde. Je restai là à la regarder un peu surpris quand même. Bon, c'est sûr que je m'en doutais qu'elle allait mal réagir mais à ce point là... Va falloir vite trouver une manière de lui expliquer les bases d'une relation. Cela devenait urgent. Je lui répondis alors sans sourire cette fois, elle n'avait pas l'air d'aimer quand je souris:

-Aelle, mon lacet s'est défait quand je courais car j'étais un retard et j'ai trébuché dedans. Je lui montrai mon lacet défait. -Je n'ai pas fait exprès de te tomber dessus, je te le jure. Pardonne moi. Je ne voulais pas que cela arrive.

Je la regardai les yeux désolés et suppliant attendant de voir si elle me pardonnerait.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Assise sur une branche du saule pleureur près du lac, Kimiah profitait de la douce apres midi d'automne qui s'offrait à elle. Il n'y avait presque pas de vent, le ciel était sans nuage . La plupart du temps, les élèves aimaient se réunir sous cet arbre mais cette fois si il n'y avait rien ni personne, sauf le calme et la tranquillité. Cachée entre les longue feuilles tombantes de l'arbre, elle avait prit avec elle un livre afin de s'occuper un peu. Celui-ci s'intitulait l'histoire de la magie et Kimiah etait tout simplement émerveillée par tout ce qui se trouvait entre ces pages. Étant née moldu elle ne connaissait que très peu le monde qui etait le sien à présent et elle comptait bien y remédier en lisant tous les livres qu'elle trouverai. Elle jeta un rapide coup d'œil à sa montre avant de reprendre sa lecture. Il était encore assez tôt et, même si elle avait des choses à faire ensuite elle décida de prendre son temps.


Alors qu'elle était happée par sa lecture , des bruits de pas se rapprochèrent dangereusement avant de s'arrêter pile sous l'endroit de sa cachette. Elle souleva doucement les pans de sa robe, essayant de faire le moins de bruits possible, ne voulant pas se faire repérer. Malheureusement, avec la chance qu'elle avait, un morceau de sa robe s'était coincée dans une branche et Kimiah tira fermement dessus , la cassant en un "CRACK" sonore.
*Et mince* pensa-t-elle en grimaçant. Néanmoins, la jeune fille , elle pensait que c'était une jeune fille, ne semblait pas l'avoir repérée. Elle se mit donc dans une position qui la camouflait complètement bien que peu confortable et reprit sa lecture

Bien qu'elle essayait de rester concentrée , l'agitation qui avait lieu quelque décimètre en dessous d'elle n'arrêtait pas de lui faire lever les yeux. D'abord un garçon qui s'étalait de tout son long par terre, elle retint avec peine un ricanement. Ensuite des voix qui s'élevèrent de plus en plus fort, elle avait bien envie de descendre et de leur dire de se taire. Alors qu'elle décidait de se bouger un peu pour soulager sa jambe engourdie, sa baguette qui était fourée dans sa poche, tomba et vint s'écraser pile poil sur l'épaule du jeune homme. Kimiah soupira de frustration. Faisant jouer ses talents de gymnaste, elle descendit avec légèreté de l'arbre et vint l'a récupéré à ses pieds. Elle se place devant la fillette et fit face au garçon.


Oh s'cuse, j'ai pas fait exprès. Je t'ai pas fair mal au moins dit-elle sans grande conviction

« Unto a land flowing with milk and honey »

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Alors que j'attendais toujours la réponse d'Aelle qui était furieuse, un bâton tomba sur mon épaule puis tomba par terre à mes pieds. Surement une branche qui s'est cassée. Je levai alors les yeux vers l'arbre et je vis une fille en descendre. Depuis elle était là celle ci ? Et qu'est ce qu'elle faisait dans cet arbre ? Nous espionnait t'elle ? Elle alla récupérer le bâton qui s’avérait être en fait une baguette magique à mes pieds et se releva se plaçant entre moi et Aelle. Je lui souris. Aelle n'allait pas du tout aimer cela. Déjà qu'elle était furieuse alors que quelqu'un vienne en plus et qui était là depuis le début, cela n'allait pas du tout l'enchanter. Je n'étais pas rendu au bout de mes problèmes. Elle me dit alors :

Oh s'cuse, j'ai pas fait exprès. Je t'ai pas fair mal au moins

Je lui fis non de la tête. Elle avait plutôt l'air de s'en foutre de ce qu'elle demanda mais elle le faisait quand même. Par politesse sans doute à cause de son éducation. Aelle allait tellement être furieuse ! Je pensai à dire à la fille de repartir mais bon, cela ne fera qu'empirer les sentiments d'Aelle. Ça lui fera penser qu'elle est une mauvaise personne qu'il ne faut pas fréquenter. Et pour moi en tout cas, ce n'est absolument pas le cas. Malgré son caractère, elle était plutôt gentille et ça se voyait qu'elle voulait faire des efforts pour s'intégrer et pour rien au monde, je ne nuirais à ses efforts. J'étais cependant étonné que je m'étais attaché à elle aussi vite. Et quand nos lèvres étaient proches... Ça me fait repenser à l'étude quand Aneline et l'autre nous ont dit qu'on était mignons. Moi je ne sais pas mais c'est vrai qu'elle, elle est mignonne... Je ne disais plus rien restant allongé perdu dans mes pensées. J'étais bien comme cela.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Je le voyais reluquer ma baguette d'un air étrange. Avait-il peur que je lui jette un sort ? Je l'espérais, j'étais persuadé qu'il était responsable de sa chute.
Et il me répondit sans aucun sourire, me regardant droit dans les yeux, toujours allongé par terre :


-Aelle, mon lacet s'est défait quand je courais car j'étais un retard et j'ai trébuché dedans. Il me montrait de sa main sa chaussure avec son lacet qui pendait lamentablement. Je n'ai pas fait exprès de te tomber dessus, je te le jure. Pardonne moi. Je ne voulais pas que cela arrive.

Et il resta là, à me regarder de ses yeux presque larmoyants, semblant défait de la situation, voulant à tout pris se faire pardonner... Il devait sûrement craindre que je refuse de le revoir à présent, ou d'avoir affaire à lui. Il faut dire que j'étais réellement en colère. Je baissais tout de même ma baguette, la gardant soigneusement à la main. Il m'avait fait une peur bleue. Je regardais discrètement autour de moi pour vérifier qu'aucune créatures sanguinaires ne se dirigeaient vers moi dans l'intention de me transformer en casse dalle. Je jetai un regard noir à Nebor, et alors que j'allais me détourner de lui pour lui montrer mon mécontentement, je vis avec stupeur une baguette magique tomber du ciel pour atterrir sur le garçon. Une jeune fille descendit alors du Saule Pleureur que j'avais choisi et se plaça entre le garçon et moi. Il fallait que je tombe sur le seul arbre qu'avait choisi une élève, comme par hasard... Était-ce elle qui m'avait fait peur ou est-ce que nous étions pas seuls ? Nous avait-elle vu ? Nous espionnait-elle ? J'essayais d'apercevoir mon camarade de Poufsouffle, mais la jeune fille m'empêchait de le voir. Sa cape au couleur rouge et or cachait Nebor à ma vue. Je soufflais, sans être discrète, montrant mon mécontentement face à l'arrivé de la Gryffondor.

-Oh s'cuse, j'ai pas fait exprès. Je t'ai pas fait mal au moins.

Est-ce qu'elle essayait de prendre un ton convaincu ? J'hésitait à lui dire que ce n'était pas une réussite. Je ne dis rien, après tout, elle ne s'adressait pas à moi. Je croisais les bras sur ma poitrine en attendant la suite des évènements. Ma bonne humeur s'était envolée avec tout ces désagrément, et je n'avait qu'une envie, aller chercher ce Calmar une bonne fois pour toute ! Et le Poufsouffle qui semblait être toujours allongé par terre, plongé dans ses pensées comme si personne n'était en face de lui.
Je contournais alors la jeune fille en faisait un écart exagéré et je me plaçais près des deux. Ils étaient l'un en face de l'autre et se regardaient en silence. La jeune fille avait l'air gêné d'être là... A moins que ce ne soit nous qui la gênions ? Est-ce que je pouvais réellement partir faire ce que j'avais prévu avec cette jeune fille qui pourrais nous dénoncer ? Quoi qu'elle s'en foutait sûrement... Mais j'avais une règle d'or : ne jamais faire confiance aux inconnus.
Alors je la regardais en ignorant superbement le garçon par terre à qui je ne pardonnerai pas de sitôt. Moi rancunière ? Oui, en effet, et je n'avais pas aimé sa manière de rougir lorsqu'il était tombé impunément sur moi.

-Est-ce que nous t'avons dérangé ? Le bruit que tu as fait m'a effrayé. Je rajoutais la dernière phrase en guise d'information, je me sentais obliger de le faire remarquer.

Ma voix sonnait-elle réellement aussi froide ? Je n'espérais pas, la jeune Gryffy n'était pas agréable mais elle n'avait pour le moment rien fait. Mais je ne m'étonnerait pas du fait que mon comportements me joue à nouveaux des tours bien mérités.

Noyée dans l'Océan si plein de Ramifications.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Kimiah resta impassible face aux réactions du garçon. Elle le vit hocher nerveusemment la tête de droite à gauche tout en jetant des regard furtif par-dessus son épaule. Intriguée, la jeune fille songea à se retourner pour voir ce qui semblait si intéressant dans son dos mais la fille lui facilita la tâche en la contournant pour venir se placer près de celui qu'elle avait identifié comme étant son ami. Enfin, ami, elle venait quand même de les surprendre en train de se disputer. Au fond d'elle , elle se contrefichait royalment de la relation qui pouvait bien les unir mais elle savait que sa curiosité naturelle la pousserai à poser des questions.

Tous les trois se regardaient dans le blanc des yeux, personne ne prenait la parole. C'était un des moments gênant qu'elle déstait, elle aurait bien voulu rester pérchée sur son arbre jusqu'à ce que ces deux là se décide enfin à vaquer à leurs occupations le plus loin possible d'elle. Mais bien sûr, avec la veine qu'elle avait, tout s'était passé de travers. De plus, la poufsouffle l'observait d'un air étrange, avec une froideur non dissimulée mais cela n'ébranla pas Kimiah. Elle était habituée à ce que les gens ne l'apprécie guère et elle le leur rendait bien. La fille au blason jaune et noir se décida finalement à prendre la parole en la toisant du regard.


-Est-ce que nous t'avons déranger ? Le bruit que tuas fait tout à l'heure m'a effrayé

Sa voix sonnait vraiment froide et Kimiah la regarda intensément et cligna deux fois des yeux. Elle fini par hausser les épaules et se retourner tout en s'étirant. Elle détestait s'excuser , elle l'avait déjà fait précédemment avec l'autre et elle préférait ne pas réitérer cette action de si tôt. Et puis c n'était pas volontaire, elle n'avait donc aucune raison de le faire. La raison de leurs présence l'intriguait de plus en plus et elle essaya de faire le possible pour ne pas se montrer trop désagréable même si elle savait que la fille n'avait qu'une seule envie, qu'elle s'en aille. malheureusement ce n'était pas dans ses projets. Oh bien sûr elle n'allait pas les suivre partout, elle était juste curieuse de voir les réaction de la Poufsouffle qui lui semblait impulsive.

-Si vous m'avez déranger ? demandais-je avec sarcasme Considérant le fait que tu étais en train de lui brailler dessus alors oui, un peu quand même. Mais dit moi, Aelle c'est ça, je ne suis pas la depuis bien longtemps mais je suis presque certaine que la grande salle et le banquet d'Halloween se trouvent de l'autre côté soit à l'opposé de votre direction. C'est étrange à vous voir on pourrais croire que vous préparez un mauvais coup. Je me trompe?

Kimiah observa leurs réaction avec attention. Elle était curieuse de connaître leurs réponses. Bien sûr, même si ce qu'elle avançais était vrai elle n'avait nullement l'intention de les dénoncer, non, elle avait des choses beaucoup plus intéressante à faire et puis c'était Halloween tout de même.

« Unto a land flowing with milk and honey »

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

-Est-ce que nous t'avons dérangé ? Le bruit que tu as fait m'a effrayé.

-Si vous m'avez déranger ? demanda t'elle avec sarcasme. Considérant le fait que tu étais en train de lui brailler dessus alors oui, un peu quand même. Mais dit moi, Aelle c'est ça, je ne suis pas la depuis bien longtemps mais je suis presque certaine que la grande salle et le banquet d'Halloween se trouvent de l'autre côté soit à l'opposé de votre direction. C'est étrange à vous voir on pourrais croire que vous préparez un mauvais coup. Je me trompe?

Je la regardai. Elle était elle aussi dehors après tout. Elle pouvait aussi préparer un sale coup. Après tout, elle était là depuis un moment apparemment et elle ne semblait pas vouloir partir. Peut-être qu'elle voulait être tranquille ? Peut-être que c'était elle qui préparait un sale coup ? Je remarquais alors le livre dans sa main avec sa baguette. Elle était surement en train de lire et nous l'avions déranger avec notre dispute. Elle voulait juste être tranquille. Elle était plutôt solitaire sans doute. Je lui répondis :

-Toi aussi, tu es ici je te signale. Certes pour être tranquille mais bon. Et on ne prépare pas de mauvais coup ni rien. On se balade juste.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

La jeune Gryffondor s'étira alors en se retournant. Je sentais ma colère grandir en la voyant ainsi m'ignorer. Je n'avais posé qu'une question, bon peut-être n'était-elle pas tellement polie, mais je ne pensais pas avoir été méchante. Je n'aimais pas sa réaction. Alors que j'allais m'avancer vers elle pour... Pour quoi d'ailleurs ? Je n'en savais rien, en général dans ce genre de situation je ne préparais pas mes réponses. C'est d'ailleurs pour cela que je disais souvent des choses que je pouvais regretter. J'ouvrais la bouche et...

-Si vous m'avez déranger ? Considérant le fait que tu étais en train de lui brailler dessus alors oui, un peu quand même.

Elle me dit ça en me regardant, et le sarcasme que j'entendais dans sa voix me figea sur place. Je serrais inconsciemment les poings dans l'objectif de me contrôler. Même si je n'en avais pas réellement envie.

-Mais dit moi, Aelle c'est ça, je ne suis pas la depuis bien longtemps mais je suis presque certaine que la grande salle et le banquet d'Halloween se trouvent de l'autre côté soit à l'opposé de votre direction. C'est étrange à vous voir on pourrais croire que vous préparez un mauvais coup. Je me trompe?

Comment connaissait-elle mon prénom, cette Gryffondor ? Une dizaine de phrases bien senties me venaient à l'esprit, j'avais envie de toutes les lui envoyer à la figure. De quel droit nous posait-elle ces questions ? SI elle était si intéressé par le banquet d'Halloween, elle n'avait qu'à si rendre. Je n'avais jamais souhaité sa présence ici, et cela se voyait comme une corne sur le front d'une licorne qu'on l'avait dérangé avec nos cris. Elle semblait très impulsive elle aussi, et je trouvais qu'elle nous parlait très impoliment. Alors comme cela, elle pensait que nous préparions un mauvais coup ? Elle nous avait posé cette question dans l'évident but de nous faire peur, ou de nous sortir les veracrasses du nez, cela me paraissait clair. Si elle pensait nous empêcher de faire quoi que ce soit, elle pouvait toujours rêver. J'allais ouvrir la bouche pour parler, mais encore une fois j'en fus empêché. Cette-fois si par Nebor. Je le regardais en soufflant, attendant qu'il parle donc.

--Toi aussi, tu es ici je te signale. Certes pour être tranquille mais bon. Et on ne prépare pas de mauvais coup ni rien. On se balade juste.

La fille nous regardait d'un air curieux, comme si elle attendait nos réponses, comme si elle avait dit ça pour nous observer. Son air curieux fit grandir ma colère, je détestait être regardé comme une bête curieuse. Nebor avait parlé d'une voix calme, comme toujours. Il voyait du bon chez chaque personne, même lorsque celles-ci n'étaient pas agréable. Nous étions si différent à propos de cela. Alors qu'il tentait d'apaiser les autres, moi je criais sur la chaque personne me parlant sur un ton que je n'appréciais pas, n'ayant aucune patiente et aucune envie de faire le moindre effort pour calmer la personne.

-Je "braille" si je le souhaite, si tu as été dérangé, je t'en pris, va-t-en, personne ne te retiendra ici.
J'avais prononcé ces mots d'une voix tremblante de colère, je savais que je ne me contrôlais pas du tout. Ce Saule ne t'ai pas réservé. Je fis un pas vers elle. Peut-être que nous préparons un mauvais coup, en effet. Et tu n'es pas invité à te joindre à nous, vas fêter Halloween.

J'avais sûrement contredit Nebor, mais cela n'atteint même pas mon esprit. j'étais concentré sur une seule chose, et le reste n'avait pas d'importance, ma colère me mettait des oeillères, et je faisais fi du monde qui m'entourait. Comme si un voile noir recouvrait mes yeux. Ceux-ci devait d'ailleurs se faire plus foncé, j'avais remarqué ce phénomène dans mon enfance, après une terrible colère. Mais cela se passait loin de moi, je ne quittait pas la jeune Gryffy des yeux.

Noyée dans l'Océan si plein de Ramifications.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

--Toi aussi, tu es ici je te signale. Certes pour être tranquille mais bon. Et on ne prépare pas de mauvais coup ni rien. On se balade juste.

*Menteur* pensa-t-elle avec amusement. Bien qu'elle n'avait aucune certitude qu'ils préparaient vraiment un mauvais coup, elle avait la capacité de flairer le mensonge a dix mille kilomètre et celui-ci en était un. Le jeune homme ne semblait pas vraiment sûr de ce qu'il avançait et il ne cessait de lancer des regard furtifs à sa camarade Aelle. Kimiah n'était pas tout à fait certaine que ce prénom soit le sien mais c'était comme cela que le garçon l'avait appelé un peu plus tôt. A la vue de son expression renfrognée, elle sût qu'elle avait visé juste. Ces yeux descendirent un instant vers les poing serrés de la fillette avant de reporter leurs attention vers son visage , l'air toujours impassible mais quelque peu désintéressé.

-Je "braille" si je le souhaite, si tu as été dérangé, je t'en pris, va-t-en, personne ne te retiendra ici. Ce Saule ne t'ai pas réservé. Peut-être que nous préparons un mauvais coup, en effet. Et tu n'es pas invité à te joindre à nous, vas fêter Halloween.

Tout en parlant , la poufsouffle fit un pas vers et Kimiah haussa les sourcils, étonnée. Elle n'avait pas soupçonner un instant que sa réplique se ferait aussi violente mais elle se reprit vite pour cacher son expression désarçonnée. Elle n'avait pas du tout aimé la manière qu'avait Aelle de lui donner des ordres et elle comptait bien lui faire savoir. Kimiah n'était plus du tout amusée par la situation mais elle ne laissa tôt de même pas sa colère la submerger. Elle jeta un rapide coup d’œil au garçon à côté qui ne semblait nullement étonné par la soudaine montée de colère de son amie ce qui vint Kimiah à penser qu'après tout, il avait peut être l'habitude qu'elle réagissent ainsi. Même si elle avait conscience qu'elle devait peut être baisser le ton pour que la situation en s'envenime pas plus, elle n'en avait aucune envie. Elle n'avait jamais été dotée de cette faculté qu'avait la plupart des gens de se retenir de dire ce qu'il pensait non, elle disait toujours absolument tout ce qui lui passait par la tête. Kimiah ne bougea pas d'un poil, croisa les bars sur sa poitrine et roula des yeux d'agacement.

-Pour commencer, évite de me donner des ordres tu veux, j'irais fêter Halloween quand je l'aurais décidé. Ensuite, vous êtes de très mauvais menteur vous le saviez ? Et puis qu'est-ce qui te fais penser que j'ai envie de venir avec vous? On ne se connaît absolument pas et ta présence ne m'est que très peu agréable. Tu as vraiment un sérieux problème pour contrôler ta colère.

Kimiah regrettait un peu ses paroles. C'était vrai, elle ne se connaissait pas et peut être qu'Aelle avait des problème de colère à cause de quelque chose de bien précis qui lui était arrivée et Kimiah ne connaissait que trop bien se sentiment. Pendant un moment, l'idée de s'excuser plana au dessus de sa tête. La poufsouffle n'avait vraiment pas l'air méchante et peut-être , elle pourrait mettre fin à cette dispute insensée. Et puis, il fallait dire que Kimiah l'avait bien cherché. Elle ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose, l'air désolé mais elle l'a referma aussi vite et détourna le regard tout en triturant frénétiquement le ruban noir qu'elle avait autour du poignet

« Unto a land flowing with milk and honey »

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Au travers ma colère, je pus voir la Gryffondor hausser des sourcils étonnés. Cela devait être en rapport avec le fait que je m'étais avancé vers elle, je n'y avais même pas fait attention.
La fillette aux couleurs rouge et or semblait quelque peu énervé par ma réplique, et je m'en sentais presque euphorique. Lorsqu'une personne m'énervait, me vexait ou autre, je faisais mon possible pour la faire sortir de ces gongs. Comme pour lui faire payer ce qu'elle me faisait ressentir. Ou n'était-ce qu'une défense ? Peu importe, l'invité non désiré lança un regard vers Nebor, mais ce dernier ne disait rien. Je savais très bien qu'il avait essayé de désarçonner la situation, et ma réplique ne devait pas l'avoir étonné, au contraire même. Je me demandais un instant si il détestait la fille de Gryffondor de m'avoir mise en colère. Il savait évidemment que je ne me calmais pas facilement. Oubliant le fait qu'il me connaissait finalement déjà un peu, je me dis qu'il aurait du boulot pour me supporter les prochaines heures. Je n'avais pas apprécié le fait qu'il me tombe dessus, et je m'étais dorénavant complètement renfermé avec l'altercation que je vivais en ce moment même avec cette fille.
Cette dernière referma d'ailleurs ses bras sur sa poitrine et ses yeux roulèrent d'agacement. Ce qui me mit plus encore sur la défensive. Si tant est que cela fut encore possible.

-Pour commencer, évite de me donner des ordres tu veux, j'irais fêter Halloween quand je l'aurais décidé. Ensuite, vous êtes de très mauvais menteur vous le saviez ? Et puis qu'est-ce qui te fais penser que j'ai envie de venir avec vous? On ne se connaît absolument pas et ta présence ne m'est que très peu agréable. Tu as vraiment un sérieux problème pour contrôler ta colère.

-Tu ne me connais pas, ne parle pas de mois ainsi.

Ces mots étaient sorti si rapidement de ma bouche que je restais étonné quelques instants. Ma voix énervée avait résonné dans mon esprit, me désorientant. S'il y avait bien une chose que je ne supportais pas, c'était lorsque les gens agissaient comme s'il me connaissait. Hors personne ne savait réellement qui j'étais, personne. Même pas mes frères, même pas mes parents. Je refusais de me laisser aller à la tristesse de penser à cela. Au lieu de cela, je me concentrais sur ma colère. Cette même colère qui me fit serrer ma baguette dans mon poing. Cela me fit prendre conscience que je l'avais encore dans les mains, je pensais l'avoir rangé... Je me demandais un instant si je pourrais me battre avec la magie. Je m'étais déjà battu auparavant. Des combats à la main, des combats où la colère prenait le dessus, où la personne en face de moi réalisait en sentant mon poing contre sa joue que je n'étais pas qu'une gamine inintéressante, sans défense, timide, et toujours plongés dans ses bouquins. Je ne souhaitais pas me battre à Poudlard. Je me forçais donc à ranger le morceau de bois. Miracle ! Une de mes premières réussite de contrôle. Quoi que ma colère était loin d'être apaisé...
Je relevé mon regard que j'avais baissé sur mes mains vers la jeune fille en face de moi. Je froncais les sourcils. A nos côtés, Nebor n'avait pas encore parlé, et je ne souhaitais pas qu'il le fasse avant que je réagisse, je savais qu'il allait essayer de nous calmer.

-Je ne cherche pas à te mentir. Cela m'importe peu que tu saches que nous préparons quelque chose. Je te rassure, ta compagnie ne me plait pas non plus. Et je ne te donnais pas d'ordre, je t'enjoignais plutôt "gentillement" à prendre tes dispositions si tu le souhaitais. Ce que tu sembles souhaiter.

J'avais accompagné mes dernières phrases d'un ton moqueur et d'un geste sarcastique du bras en direction du château.
Tout à ma colère, je n'avais pas remarqué que la Gryffondor avait laissé s'installer sur son visage, une seconde durant, un air de regret. Je ne comprenais pas grand monde, et cette personne ne faisait pas exception à la règles. Je ne compris donc pas lorsque son visage mate se tordit en une grimace désolé. Elle ouvrit sa bouche, comme dans l'intention de dire quelque chose, mais la referma soudainement et détournant le regard. La phrase que j'avais prononcé en regardant la fille ne m'avait pas empêché de voir ces expressions. Je baissais la tête, le regard attiré par les mains de la rouge et or. Ses doigts trituraient un ruban noir qui était attaché à son poignet. Était-ce une manifestation de sa nervosité ? Est-ce qu'elle regrettait ses paroles ? Ces pensées auraient traversé mon esprit en tant normal. Cependant, là, j'étais en colère. Et peu de chose était capable de me calmer. S'il en exister, je ne les connaissait d'ailleurs pas, si ce n'est le temps et un bon bouquin.

Noyée dans l'Océan si plein de Ramifications.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

Kimiah arrêta de triturer son bracelet et prit une grande inspiration avant de souffler. Elle ne faisait plus vraiment attention à ce que disait la Poufsouffle, elle préférait la laisser parler pour ne pas finir dans le même état qu'elle à savoir, vraiment très énervée. D'un air absent, elle détacha le ruban noir toujours fermement noué autour de son poignet et s'en servit pour attacher ses imposants cheveux bouclés qui commençaient à devenir dérangeant. Chose faite, elle jeta un rapide coup d’œil à sa montre et vit qu'il serait bien tôt venue l'heure pur elle de se retirer. Elle avait elle-même prévu quelque chose pour Halloween et elle ne voulait pas être en retard. Néanmoins elle préféra prendre son temps, n'ayant aucune envie de donner raison à la fille au blason noir et jaune.

"-YA nenavizhu, kak ona govorit" pesta-t-elle en russe à mi-voix. C'était vrai, elle détestait la manière dont avait la fille de lui parler. D'ailleurs celle-ci continuait de déblatérer son discours et Kimiah n'en saisit que les derniers mot. Du coin de l'oeil, elle la vit également ranger sa baguette dans sa poche. * Bien, on répond avec les mots*pensa-t-elle. Elle ne 'était encore jamais battu mis à part un duel qu'elle avait gagné contre une Serdaigle une fois. Ce n'était pas pour autant qu'elle ne savait pas se défendre mas elle préférait éviter d'en arriver là. Elle ne supportait pas les gens qui était incapable de répondre avec les mots et qui se sentaient poussé à en venir au main. Alors que Aelle affirmai qu'elle semblait souhaiter retourner au château, elle se tourna vivement vers elle en la toisant.

Tu ne me connais pas évite de parler de moi ainsi,répliqua-t-elle moqueuse. Sachant qu'elle participait à un vrai dialogue de sourd et qu'aucune des de filles seraient prête à s'excuser, elle préféra l'ignorer et reporter son attention sur le garçon qui n'avait toujours rien dit.

Eh toi, dit-elle d'une voix beaucoup plus calme ,Comment tu t'appelle ?

Cette intervention pourrait sembler stupide et déroutante pur la plupart des gens mais Kimiah avait toujours préféré savoir le nom des personne auxquelles à s’adressait, selon elle s'était la moindre des choses.

« Unto a land flowing with milk and honey »

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

-Je "braille" si je le souhaite, si tu as été dérangé, je t'en pris, va-t-en, personne ne te retiendra ici. Ce Saule ne t'ai pas réservé. Peut-être que nous préparons un mauvais coup, en effet. Et tu n'es pas invité à te joindre à nous, vas fêter Halloween.

Aelle fit un pas vers la fille. Aie, aie, aie, elle avait vraiment l'air en colère. Allait t'elle la frapper ou lui jeter un sort ? Je ne savais trop de quoi elle était capable quand elle est vraiment en colère. Je savais juste qu'elle était désagréable mais à part cela... Faudrait que j'en sache plus quand même sur elle mais ce n'était pas facile du tout. Son comportement est assez complexe et avec cette fille qui va surement le prendre mal et répondre, cela va encore aggraver la situation. La fille ne bougea pas, croisa les bras et répondit en roulant les yeux d'agacement :

-Pour commencer, évite de me donner des ordres tu veux, j'irais fêter Halloween quand je l'aurais décidé. Ensuite, vous êtes de très mauvais menteur vous le saviez ? Et puis qu'est-ce qui te fais penser que j'ai envie de venir avec vous? On ne se connaît absolument pas et ta présence ne m'est que très peu agréable. Tu as vraiment un sérieux problème pour contrôler ta colère.

Ça allait vraiment mal se passer... Je ne savais pas du tout calmer Aelle. Enfin j'avais réussi un fois mais là, déjà, ça n'avait pas marché. Je savais appréhender ses réactions mais cela s'arrêtait là. Tout contact physique lui déplait, toute question indiscrète l'énerve mais elle était passionnée par les créatures. Je me demandais si je pouvais faire comme l'autre fois pour la calmer. Partir sur une conversation au niveau des créatures. Fallait vraiment que la connaisse mieux mais cela avait l'air impossible... Quand à l'autre fille, elle était directe mais en même temps, elle se défendait juste à l'agression. Elle avait l'air quand même désolée d'avoir dit cela. Elle était nerveuse en frottant son ruban. C'est alors qu'Aelle répondit :

-Tu ne me connais pas, ne parle pas de moi ainsi.

Et elle reprit : -Je ne cherche pas à te mentir. Cela m'importe peu que tu saches que nous préparons quelque chose. Je te rassure, ta compagnie ne me plait pas non plus. Et je ne te donnais pas d'ordre, je t'enjoignais plutôt "gentiment" à prendre tes dispositions si tu le souhaitais. Ce que tu sembles souhaiter.

La fille dit alors :

Tu ne me connais pas évite de parler de moi ainsi

Sa voix s'adoucit et elle me demanda :

Eh toi. Comment tu t'appelle ?

Bon, ça allait. Je m'attendais à pire que cela. Je m'attendais à ce qu'elle réponde plus violemment voire pire mais non. Elle était toujours en colère mais elle n'était pas si désagréable dans ses mots. Bon comment est ce que j'allais calmer le jeu ? D'un côté, je pourrais dire à la fille de s'en aller pour que Aelle se calme mais cela ne me semblait pas juste. Elle le prendra surement mal, cela pourrait lui faire de la peine et je ne voulais pas cela. La seule solution je pense serait d'essayer de les calmer mais pour Aelle, cela va être compliqué mais bon... Je dis alors avec un sourire bienveillant :

-Léon Nebor. Allons allons. Calmez vous. On ne va pas s'énerver pour si peu. Ce serait bête de se détester juste parce que je suis tombé malencontreusement et qu'on a fait du bruit te dérangeant. Je propose qu'on arrête la cette dispute en se serrant la main pour ceux qui veulent et qu'on en reparle plus.

Dans la brume du Lac Noir  PV Léon NEBOR + LIBRE 

.

La nuit était si belle quand on la regardait du lac. La lune se reflétait superbement à la surface de l'eau brumeuse. Alba se plaisait à se petit moment de solitude ou avec sa baguette, elle éclairait son carnet à dessins et croquait les arbres dont les mille ombres donnait une terrible impression, parfait pour l'ambiance d'Halloween. Elle voulait avoir peur mais l'endroit était étrangement calme. La jeune fille avait eu un ou deux sursauts par le passage brutal d'un lièvre dans les buissons et un étrange "CRACK" qui avait résonné en écho, assourdissant quelques secondes le hululement des hiboux. La petite Serpentard aurait très bien pu rester ici toute la nuit si elle le voulait, sauf qu'il valait mieux rentrer avant que la préfète ne se rende compte de sa longue absence est lui colle une bonne punition. Elle se leva en sifflotant et reprit la route en annulant le sort Lumos de sa baguette.

Pendant sa marche, elle passa près d'un saule pleureur de toute beauté, elle ralentit un peu pour mieux le regarder sous la lumière lunaire mais eu peur quand elle entendit un éclat de voix de l'autre coté de l'arbre.

[...]Et je ne te donnais pas d'ordre, je t'enjoignais plutôt "gentiment" à prendre tes dispositions si tu le souhaitais. Ce que tu sembles souhaiter.

Mince! Une dispute, Sans savoir pourquoi Alba, commençait à paniquer un peu. Si elle se retrouvait sur leur champs de vision, au... Apparemment trois personnes qui se chamaillaient, est-ce que ça n'allait pas lui attirer des problèmes? Elle eût l'idée de passer de manière rapide sans regarder autour d'elle. Peut-être qu'ils ne la calculerait pas. Enfin, elle espérait que miraculeusement, ils soient trop occupés à s'engueuler.
La petite sorcière inspira profondément et fonça. Elle vit du coin de l'oeil qu'il y avait deux filles et un garçon. Peut-être des premières années. D'habitude, Alba aurait vu ce genre de hasard comme une opportunité de faire des connaissances. Elle se sentit un peu rassurée en voyant que le garçon s'était mis devant elles, dos à Alba, cachant sa présence. Il essayait de les calmer. Elle allait alors s'éloigner d'eux, quand elle faillit trébucher d'une espèce de grosse racine. Alba ne put s'empêcher de hurler le seul mot en italien qu'elle avait appris sans que son père le sache.

"CAZZO!"


.

Je promet, camarades, de devenir la plus malicieuse des serpentes.
La plus verte des reptiles.
La plus grande des sorcières.
Ciao, Mi raccomando eh!
  Retour   Répondre