Lac

Inscription
Connexion

Noquette, coquette !

Reducio
Certains morceaux de ce RP sont tiré de mon premier RP ici , dont j'ai demandée la suppression parce que mort ( a mon sens ) ! Donc si vous avez une impression de déjà vu c'est normal ! bonne lecture en espérant avoir une réponse.


Le jour venait à peine de se lever et Agathe était déjà d'attaque, elle avait reçu la veille une superbe note. " Optimal, tu t'en rends compte " ne cessait-elle de se répéter intérieurement !

Pour avoir cette superbe note, elle avait dû plancher durement et cela se ressentait un peu sur son visage. Agathe eu l'impression ce matin, que le jour se lever un peu trop tôt ! Ses yeux étaient remplies de fatigue, elle se redressa dans son lit, frotta ses mains sur ses yeux, et bailla largement. Une fois son petit corps étirée , elle se leva enfin et constata une fois de plus, le bazar légendaire qui entourait son lit. Elle Rangea alors, un peu le coin du dortoir qui lui avait été attribuée. Agathe était un esprit brouillon, elle éparpillait ses affaires un peu partout et elles avaient tendance à déborder dans l'espace vitale de sa compagne de chambre. Elles avaient d'ailleurs eu quelques petits conflits mineur à ce propos ! Rien de grave heureusement, aucune baguette n'avait été pointé menaçante jusqu'à maintenant. Agathe après avoir mis un peu d'ordre, descendit au salon une paire de vêtements sous le bras.

Elle jeta un œil au panneau d'affichage, espérant gagner un peu de temps avant l'arrivée des cours. Elle continua son chemin jusqu'aux douches collectives, faisant un léger signe de tête a chacun des petits Griffons qu'elle croisée ! Elle n'avait jusque là pas eu l'occasion de faire beaucoup de rencontre mais, aujourd'hui était un nouveau jour ! Elle arrivait enfin devant un miroir, elle essuya la buée qui s'était déjà bien formé sur la glace, elle s'observa :

" Hm, ce n'est pas avec cette tête que tu vas t'attirer la sympathie " se lança elle !

Agathe n'était pas coquette pour un franc et cela se voyait ! Généralement elle se contentait d'une douche sommaire, d'un brossage de dent , puis enfilait sa robe de sorcière pour étudier. Elle ne perdait du temps a coiffer sa tignasse rousse qu'en cas de crise capillaire, cela arrivait peut-être une fois toutes les deux semaines ! Pour ce qui est du maquillage ou autres il n'était même pas question d'y songer, déjà sa mère n'avait jamais cautionnée cela et de plus les artifices ne l'intéressaient pas ! Aujourd'hui notre jeune sorcière pris tout de même la peine, après sa douche, de coiffer ses cheveux convenablement et d'appliquer une crème parfumé ! Elle avait reçu ce présent de " Popote " c'était un des rares cadeaux qu'il lui avait fait ! Ses yeux semblaient moins rosé, moins fatigués ! Elle afficha un sourire satisfait et descendit au réfectoire !

Elle dévala les escaliers du couloir, il était l'heure de prendre le petit-déjeuner dans la grande salle et elle ne raterait ça pour rien au monde ! Le moment le plus animée de sa journée, c'est ainsi qu'elle voyait ce petit déjeuner. Lorsqu'elle poussait les portes de cette salle, la jeune fille était envahie d'une sensation de bien-être impressionnant !

Elle entra dans la salle et observa les différentes tables :

Tout à gauche celle des Serpentards, il avait l'air d'être sacrement soudé et surtout très mystérieux. Probablement était-il en train de mijoté une petite farce. Agathe se retrouvait un peu dans chaque maison, et celle des Serpentards reflétaient surement très bien sa malice.

Ensuite il y avait les Gryffondor, sa maison. Agathe s'y sentais à l'aise, elle trouvait le petit groupe chaleureux et elle trouvait surement cette table plus animée que les autres. Elle retrouvait son côté vivace et bruyant !

Contrairement à la table des Serdaigles, qui était bien plus calme. La plupart des élèves avaient le nez collé à la gazette, une tasse de thé dans la main. D'autres peaufiner leurs savoirs en lisant des parchemins. Il était toujours au courant des derniers potins. Agathe en grande curieuse se devait également de tout savoir, même si elle se contentait surtout des bruits de couloir de Poudlard !

Pour finir , il y avait les Poufsouffles ! De grand gourmet , alliant convivialité , festin ! Leur table était animé, moins que celle des Gryffons mais, il en manquait de peu ! Sûrement parce qu'ils étaient trop occupés à manger goulument ! Agathe aimait beaucoup cette maison représentant la loyauté ! Une chose importante pour notre jeune sorcière , on peut faire des blagues , mais jamais de mal !

Ce que la jeune fille aimait par-dessus tout, lorsqu'elle observait ses camarades manger ! C'est qu'elle savait, rien qu'à leurs alimentations, s'il avait cours de vol, s'il était joueur de Quidditch ou s'il allait avoir un cours de potion bien odorant ! Elle s'engagea dans l'allée entre la table des Gryffondors et celle des Serdaigles, aperçue une place et s'y installa, la faim commençait à être désagréable. Au milieu de la table se dressait une multitude de plat très savoureux ! Il ne correspondait peut-être pas à ce qu'elle aurait voulue manger, mais restait tout de même très appétissant. Elle se servit copieusement et mangea tranquillement. Au détour d'une conversation, celle-ci appris que son premier cours de la journée était annulée ! Elle se précipita alors à finir son assiette afin de profiter un maximum de sa journée ! Elle emporta dans son sac plusieurs morceaux de pain , se précipita au dortoir et compléta son équipement !


Elle décida de prendre avec elle un vieux tee-shirt, des épingles a cheveux, des élastiques a cheveux, une paire de ciseau et du fil dentaire ! Une fois tout cela rassemblait dans sa besace elle fila au lac, cherchant aux alentours divers bouts de bois, un peu de ronce et une pierre ! Elle finit enfin par s'asseoir au bord du lac et souffla : " Ouf , j'ai bien cru que j'y passerais la journée " dit elle tout en prenant une épingle a cheveux. " On est prêt, reste plus qu'à assembler " lança elle enthousiaste ! De ses petites mains elle transforma son épingle a cheveux en une sorte de crochet étrange. Elle prit ensuite un morceau de mie de pain et l'enfonça sur son crochet ! Au bout de son crochet sur la partie du haut, elle fit une boucle dans laquelle elle passa du fil dentaire ! Elle coupa alors le fil , le noua et pour s'assurer que rien n'allait se barrer elle fixa le tout avec un élastique ! " reste plus qu'à fixer la ligne sur le bâton " dit elle en déposant son appât à côté d'elle. La jeune fille poursuivit alors, son assemblage tout en sifflotant !

Noquette, coquette !

Matinale comme à son habitude, la jeune verte et argent se leva peu après le soleil. Elle aimait ce moment de calme reposant où la majorité des élèves dorment encore. Cet instant où le château semble figé dans le temps, tel une statue antique à peine altérée par les siècles et dominant la vallée en imposant le respect rien que par sa présence. Non, Aëlys n'était pas une enfant impétueuse et irréfléchie. Elle passait des heures à rêver, solitaire, dans un silence bienfaisant. Là seulement son esprit se sentait libre et s'élevait dans les cimes les plus hautes du ciel. Elle aimait à se comparer aux oiseaux, ces animaux qu'elle appréciait tant. Légers, virevoltants... Et inaccessibles. D'ailleurs, au vu de son prénom se rapprochant d'une aile et son nom de famille au lien évident avec les plumes, on pouvait dire qu'elle n'avait pas d'autres choix que d'aimer ces admirables bêtes !

Après s'être rapidement lavée, coiffée et habillée, Aëlys descendit donc petit-déjeuner, dans une Grande Salle d'autant plus vaste que vide. Seuls quatre ou cinq autres élèves se trouvaient déjà là. Aucun Serpentard dans le lot. A vrai dire, et aussi étrange que cela puisse paraître, elle comptait pour l'instant plus d'amis chez Gryffondor que dans sa maison ! Et l'on osait dire ensuite que ces maisons étaient ennemies... En compétition oui, mais c'était le cas pour toutes les autres également ! Elle respectait cependant la décision du choixpeau. Même si elle ne l'avait pas comprise au début, elle savait désormais que c'était sa finesse d'esprit, sa subtilité et son intelligence qui l'avaient conduite dans la maison des serpents. Elle s'installa donc à sa table. Les elfes de maison avaient gentiment préparé des monceaux de plats, et en l'occurrence elle était seule à en profiter.
Cette idée la ravissait ! Gourmande comme pas une, elle avait la chance de ne pas prendre une gramme malgré tout ce qu'elle avalait ! Ce qui en rendait jalouses certaines... Et permettait à la fillette de manger chocogrenouilles et autres gourmandises sans se soucier de sa taille de guêpe. Et elle ne s'en privait pas.
Bref, elle mangea avec appétit plusieurs plats sorciers. La seule chose qu'elle ne supportait pas c'était le jus de citrouille. Cet infâme breuvage la répugnait. Elle en avait goûté à son arrivée et avait eu bien du mal à ce que ce liquide ne ressorte pas par le mauvais chemin... Suite à cela, plusieurs élèves serviables lui avaient proposé de la servir en boisson. A chaque fois, un terrible haut le cœur la prenait. Aussi en était-elle restée à son habituel chocolat chaud du matin. Heureusement que des plats moldus étaient proposés d'ailleurs ! Car, elle en était certaine, elle ne pourrait jamais s'habituer au goût atroce du jus de citrouille.
Bien plus tard, après avoir mangé en rêvassant, Aëlys se prépara à aller en cours, mais tandis qu'elle se levait, une fille de sa classe l'informa que le professeur en question était absent. Une heure de liberté s'offrait à elle ! C'était inespéré ! En plus, le soleil s'était levé et inondait la salle. Un ciel radieux brillait au dehors. Son choix fut vite fait : elle allait prendre la gazette du sorcier et lire un moment dans le parc. Autour d'elle, mais, trop plongée dans ses pensées, elle ne s'en apercevait pas, une grande clameur montait...

Les doux rayons la chauffèrent lentement, lui offrant comme une caresse. Elle ferma les yeux un instant, profitant pleinement de ce bref bien-être. Quelques secondes plus tard, elle les rouvrait et réfléchissait à un coin tranquille pour vérifier les dernières nouvelles. Le lac se révéla l'endroit idéal avec ombre et fraicheur tout autant que chaleur et luminosité. Elle s'installa donc auprès d'un arbre et s'assit à même l'herbe verdoyante. Ah, quelle belle matinée ! Au loin, un oiseau chanta. Aëlys sourit en songeant à sa chère petite chouette Ruen, l'anagramme de Rune, qui lui avait apporté le journal, le lançant dans ses mains depuis les airs. Elle allait l'ouvrir quand elle vit de l'autre côté du lac une fillette d'environ son âge, peut-être un peu plus jeune, qui tentait de... de pêcher ?
Éclatant de son joli rire cristallin la verte et argent reposa la gazette au sol sans l'avoir déballée.

- Hé toi ! Tu essaye de pêcher quoi ici ? Parce que si c'est des poissons, n'y compte pas trop : il n'y en a pas un seul !

Puis elle sourit à l'inconnue. Tout de même, quelle drôle d'idée de vouloir pêcher ici ! Surtout que sa canne à pêche paraissait des moins conventionnelles... On aurait dit un assemblage fait-main. Mais peut-être était-ce le cas ? Astucieuse et drôle, voilà un caractère qui allait plaire à la Serpy ! Du moins elle l'espérait.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~

Noquette, coquette !

La jeune fille sifflotait tranquillement, assemblant le reste de sa canne a pêche ! La dernière étape était plutôt facile, hop un petit élastique par-ci, un nœud par là ! Voilà que la canne était prête à l'emploi. Ni une, ni deux, l'hameçon fixé à la ligne la jeune Gryffondor se releva. D'un mouvement de poignée elle balança son hameçon dans l'eau et patienta. Debout face au lac, immobile, elle guettait le moindre mouvement. Elle était parfaitement concentrée et ne se soucier pas du tout des alentours. Tout était paisible, l'eau, le parc, même le vent semblait avoir cessé de se mouvoir. Elle releva ses yeux un instant, profitant du paysage. Un frétillement se fit sentir dans le lac, elle replongea alors ses yeux vers celui-ci et analysa la situation. Il ne semblait pas y avoir de prise et tout était redevenue très calme, il n'y avait pas l'ombre d'une vague, plus rien ne bouger. Agathe voyait toujours le petit bout de mie sur son hameçon, aucun poisson n'avait réussi a le subtiliser discrètement. Ils sont plutôt fourbe pensa -elle un sourire malicieux sur le visage, elle en avait des anecdotes sur la pêche. Son père était un grand fan, contrairement à sa mère qui, elle, avait un sérieux penchant pour la farniente au soleil.

Agathe avait toujours été plus proche de son père, il lui avait offert sa première canne, son premier vélo, disons qu'il avait toujours su proposer des activités plus divertissantes et surtout canalisant. La jeune sorcière était très souvent agitée, il n'était pas question de se laisser tourner en rond sur un caillou chaud. La pêche bien que peu dynamique, en appeler à ses sens, ses réflexes, c'est ce qu'elle appréciait. Agathe secoua sa tête, elle commençait à devenir nostalgique, voilà peu de temps qu'elle était ici et sa famille commençait à lui manquer. C'était surement ce qui l'avait poussé ce matin a fabriquer de toute pièce une bien piètre canne, d'appliquer cette crème parfumé, ou bien même de se coiffer. Elle avait beau avoir les cheveux de son père, lorsqu'ils étaient coiffés, n'importe qui lui disait qu'elle ressemblait à sa mère. Elle avait déjà pris la peine d'analyser la question et définitivement non, Agathe était Agathe, sa mère était bien plus jolie et puis, ce n'était pas une enfant, leurs traits n'avaient rien de très communs. Enfin, elle tirait tout de même une certaine fierté de cette comparaison. La jeune femme afficha un sourire, elle laissa échapper un soupire, elle se sentait un peu plus en paix. Elle en avait fini avec son petit moment émotion. Après tout, elle était là pour pêcher du gros poisson, elle se devait de se concentrer mieux que cela. Elle se redressa légèrement, bien que déjà droite à la base et reporta son attention dans l'eau. R.A.S le temps ne semblait pas filer très vite, mais c'était plutôt étrange qu'aucun poisson ne daigne se montrer. Elle jeta un oeil à son sac, le pain était posé bien en vue. Elle avait pour habitude de le badigeonner de confiture mais, semblait tout à fait appétissant nature. Depuis quand les poissons font la fine bouche ? Si vraiment cela ne marchait pas , elle avait encore l'option des vers de terres, ou bien celle du leurre avec les ronces.

- Hé toi ! Tu essaye de pêcher quoi ici ? Parce que si c'est des poissons, n'y compte pas trop : il n'y en a pas un seul ! Lança une voix au loin.

Comment cela aucun poisson ? Pensa elle en fronçant les sourcils, elle avait toujours les yeux rivés sur son lac. Décidément le frémissement n'était elle qu'une illusion ? Après quelques secondes celle-ci releva les yeux. Elle chercha aux alentours, son regard balaya le parc un instant avant de tomber sur une jeune fille. Elle plaça une main sur son front, se protégeant du soleil et observa l'autre rive. Là-bas se tenait une petite brunette, elle semblait avoir de très beau cheveux ! D'une couleur très foncée , ceux-ci n'était ni raide, ni frisée. Il semblait si soyeux et long. Agathe laissa retomber sa main, ramena son hameçon et posa sa canne sur son épaule.

" Je suis une professionnelle " dit elle d'une voix distincte. Elle avait élevée sa voix afin que son interlocutrice l'entende. De sa main libre elle pointa le lac, pile ou son hameçon avait touché l'eau auparavant :
" Y a du mouvement ici, c'est sur ! "
continua-elle fièrement.

La jeune fille d'en face avait certainement raison, elle ne balançait surement pas cela sans raison, mais, Agathe avait décidée de pêcher et elle comptait bien le faire. Même si elle devait déterrer une vieille botte du lac, elle le ferait ! Elle était prête à relever tous les défis. Notre apprenti pêcheuse n'avait pas tout le matériel nécessaire, mais elle avait, pour aujourd'hui, su se débrouiller. Cela faisait partie des bases de la survie, elle avait toujours plusieurs cordes à son arc, par contre si effectivement il n'y avait pas âme qui vivent dans ce lac ... la pauvre n'avait aucune solution a cela. Elle hésita un instant à rassembler ses affaires en baluchon au bout de sa canne a pêche pour rejoindre son interlocutrice mais, ne fit rien. Après tout, il y avait bien quelques choses de ce côté du lac ... elle avait l'intention de le prouver.

Noquette, coquette !

La remarque d'Aëlys fit froncer les sourcils de son interlocutrice. À coup sûr, elle ne l'avait pas comprise. Peut-être devrait-elle déménager de l'autre côté pour se faire entendre ? Mais cet endroit était si douillet, si apaisant. Elle n'avait pas envie de bouger. En plus, là-bas, elle se retrouverait avec le soleil dans les yeux, chose qu'elle détestait. Non, mieux valait sans doute élever la voix. Sauf, que ça non plus, ce n'était pas quelque chose que la deuxième année appréciait. Eh oui, on pouvait dire que c'était une enfant difficile ! Mais quel enfant ne l'est pas ? Et puis, sincèrement, c'est excusable. Combien de personnes, adultes parfois, font des caprices bien plus grands que ceux de notre chère Aëlys ? Beaucoup assurément. Alors, cessons un instant de la juger et concentrons nous sur sa réaction. Ou plus exactement celle de l'apprentie pêcheur, qui n'a pas encore remarqué la présence de la Serpentarde.

Sa main portée en visière à son front, elle cherchait du regard qui pouvait donc bien l'interpeller comme cela. Et avec le soleil, ce n'était pas simple. Elle finit cependant par remarquer la présence de la jeune verte et argent, assise dans l'herbe de l'autre côté de la rive, l'air un tantinet amusé. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on voit une fillette pêcher ! Encore moins dans un lac sans poissons... Une fois un rapide examen fait, la pêcheuse s'adressa à Aëlys.

" Je suis une professionnelle "

Une professionnelle ? Oh mais elle n'en doutait pas. Seulement, elle aurait beau chercher et placer son hameçon correctement, jamais elle n'attraperait de poissons ici. Petit ou gros, mince ou gras, elle n'en n'aurait pas. Et d'ailleurs le meilleur pêcheur au monde ne le pourrait. Pour la simple et bonne raison que ce lac ne contenait absolument aucun poisson. Mais la fillette semblait têtue, ou du moins déterminée. Elle continua en pointant du doigt un endroit dans l'eau :

" Y a du mouvement ici c'est sûr ! "

Aëlys jeta un bref coup d'œil à l'endroit en question. A première vue, elle ne voyait rien, puis un infime frémissement à peine perceptible rida la surface du lac l'espace d'un instant. La verte et argent soupira en souriant. A coup sûr, cette jolie fillette rousse était une née-moldue. Et nouvelle à Poudlard. Sans cela, elle ne serait pas arrivée comme cela, la canne sur l'épaule et son sac d'appât tenu dans l'autre main. Et c'était certainement réellement une fillette habituée à la pêche. Sans quoi, ce frémissement lui aurait échappé. Mais dans les deux cas, Aëlys mourrait d'envie de la laisser faire. Juste pour voir si elle réussirait à attraper quelque chose. Elle pourrait rester là, bien tranquille, les bras croisés, à observer cette partie de pêche d'un œil rieur, tout en retenant au passage les bons gestes à faire. Mais ça aurait été mesquin. Et Aëlys n'était pas mesquine. Futée, tout au plus. Aussi, elle se devait de renseigner cette fille, même s'il elle devait pour cela laisser de côté son petit plaisir personnel. Et puis, après réflexion, la pêche était-elle autorisée ? À vrai dire, elle en doutait assez. Mais ce n'était en tout cas pas une activité pratiquée dans le sein de l'école. Y avait-il une loi stipulant ou non l'admission des cannes à pêche dans Poudlard ? Aëlys n'en savait strictement rien, mais à vrai dire, elle ne le pensait pas. En tout cas, ce n'était pas une activité recommandée. Aussi continua-t-elle ses explications :

- C'est normal qu'il y ait du mouvement. Ce lac est peuplé de créatures magiques. Tu sais, j'ai ma salle commune en dessous, et je peux te dire que ce lac contient plein de choses, mais pas de poissons, ça tu peux en être certaine !

La voix de le jeune fille était assurée. Et après tout c'est normal, puisque ce qu'elle racontait était vrai. Elle en avait vu des créatures étranges nager dans ce lac, mais de simples poissons, ça jamais. Et puis finalement, elle en avait assez de parler d'un bout à l'autre du lac. Si quelqu'un passait, il allait la prendre pour une fille étrange, voire folle, ce qu'elle n'était bien évidemment pas. Aussi, elle ramassa son journal, toujours bien emballé, et se dirigea de l'autre côté de la rive, près de la pêcheuse. Elle espérait sincèrement que cette fois, elle la croirait et sortirait rapidement sa canne de l'eau, avant que l'une ou l'autre de ces gentilles bestioles ne se prennent réellement à l'hameçon et ne soit grièvement blessée. Car s'ils avaient une apparence parfois peu avenante et se trouvaient souvent dangereux, Aëlys s'était habituée à leur présence et ne pouvait voir l'un d'entre eux souffrir. Et puis, même s'ils n'existaient pas dans le monde moldu, ça restait des animaux, de simples animaux.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~

Noquette, coquette !

- C'est normal qu'il y ait du mouvement. Ce lac est peuplé de créatures magiques. Tu sais, j'ai ma salle commune en dessous, et je peux te dire que ce lac contient plein de choses, mais pas de poissons, ça tu peux en être certaine !

... Pleins de choses magiques ? Agathe riva son œil sur l'hameçon encore flottant. Il dansait légèrement sur le lac, elle rêvassait, imaginant d'innombrables bestioles inexistantes. Enfin, peut-être était-elle existante finalement. La jeune Agathe n'avait pas encore accès aux cours sur les " Soin aux Créatures Magiques. " Elle n'avait aucune idée de quoi était peuplé le monde magique, en même temps, ses parents l'avaient jusque-là toujours préserver de ce monde. Pourquoi avait-il fait cela ? Tout avait l'air tellement plus fascinant en ce monde, les possibilités étaient si vastes. Elle avait déjà eu affaire à une hordes de Botruc en cours de défense contre les forces du mal. Elle se serait, cela dit, bien passé de cette rencontre surprise. Elle n'avait pas eu une très bonne note a son devoir en plus de cela, elle avait vécue la peur de sa vie. Imaginez-vous, au milieu d'une multitude de créatures que vous ne connaissez pas. Ils sont là, partout, sautillant, se baladant d'élève en élève, utilisant vos cheveux comme liane de décollage. Virevoltant et vous pinçant parfois le nez. De vraies petites pestes ambulantes. Avec un peu de préparation à ce qui allait suivre, sans effet de surprise Agathe aurait surement eu une attitude bien différente à l'égard de ces créatures mais, là elle avait tout bonnement sauté sous une table en hurlant. Sa baguette s'était coincé dans sa poche, elle était incapable de la sortir pour se défendre. Bien heureusement, un autre élève peu téméraire mais, plus dégourdis s'était réfugié sous le même bureau et il s'était chargé de la défense des lieux. Le temps pour notre apprentie de sortir elle aussi sa baguette coincé et de participer à la bataille.

Elle avait également conscience de l'existence des elfes, grâce a *Popote* mais, là s'arrêtait tout son savoir. D'ailleurs, *Popote* aux yeux des moldus qui ne faisaient pas partie de son entourage familial n'était que le fruit de son imagination. Un ami pour les enfants qui n'ont pas la chance d'avoir des frères et sœurs, ou simplement des parents présents. La maitresse de son école voyait *Popote* l'elfe imaginaire comme quelque chose d'inquiétant. Agathe étant un peu jeune, elle ne comprenait pas en quoi il était inquiétant pour les adultes, elle ne cessait de rouspéter : * Popote est très gentil, il n'est pas très beau mais, il n'a rien d'un méchant, je ne vais tout de même pas l'ignorer... * Elle avait l'habitude de conclure par une langue tirée discrètement, ce qui amusait particulièrement ses camarades à l'école. En parlant de camarade, voilà que la jeune fille d'en face commençait a faire le tour du lac. Elle avait au préalable ramasser quelque chose par terre. Cela ressemblait à un rouleau de parchemin. Peut-être détenait elle une carte des animaux du lac ! La jeune Gryffondor était toute excitée a l'idée de bavarder de toutes ces créatures. Elle s'imaginait déjà découvrir un animal avec :

Une tête de serpent rose, de grand yeux vert, un corps d'hippocampe violet, de nombreuses pattes de crabe très fine et sur son dos trois antennes avec chacune en son bout un oeil bleu !

Elle aurait pu imaginer bien plus encore mais, elle se devait de rejoindre la salle commune de cette jeune fille au plus vite. Pourquoi n'avait-elle pas ce privilège ? Elle était tellement curieuse, voilà une enquête digne de notre jeune sorcière.

" De quelle maison es-tu ? " demanda elle précipitamment, avant même que la jeune Serpentarde ne finisse de faire le tour du lac. Elle avait bien l'intention de s'infiltrer dans cette salle commune... Procédons par étape, elle ne savait même pas par ou s'y rendre. Elle devait donc se renseigner sur l'accès. Peut-être y avait-il un passage secret près du lac. Elle avait, un matin, entendu des élèves, bien plus vieux qu'elle, parler d'une carte magique. Cette carte avait des pouvoirs, elle pouvait révéler bien des secrets sur Poudlard à son possesseur. Agathe n'en savait pas plus à ce propos, mais elle avait déjà commencée à se renseigner. Apparemment il était possible de s'en procurer pour seulement 100 pièces dans une des boutiques du chemin de traverse. Elle espérait tout de même que cette fameuse carte magique existe réellement et que ce n'était pas une farce que l'on faisait habituellement au première année. Elle avait déjà économisée bon nombre de pièce d'or et attendait patiemment les vacances pour s'y rendre à nouveau. En attendant, elle avait bien d'autres questions à poser à la jeune fille. Elle devait découvrir le code secret que le tableau demanderait. Et puis, probablement fallait-elle qu'elle se procure une tenue. Cela s'annonçait particulièrement complexe. Elle comptait sur sa nouvelle amie pour parvenir à ses fins.

" J'ai tellement de questions " Lança elle admirative lorsque la jeune fille face à elle arriva enfin.

Noquette, coquette !

Reducio
Vraiment désolée du retard


" De quelle maison es-tu ? "

Pardon ? Pourquoi donc lui posait-elle cette question ? Et surtout pourquoi maintenant, alors qu'elle marchait tranquillement dans sa direction, les pieds enfouis dans l'herbe haute et le nez au vent ? Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer dans la tête ? Sans doute les pensées défilaient-elles dans son esprit à une vitesse impressionnantes, passant donc de l'envie de pêcher, à... La demande de la maison dans laquelle elle était ? Non, sincèrement, la fillette ne voyait pas comment deux choses tellement différentes pouvaient être liées. Il allait lui falloir quelques explications. Expliquer, raisonner... En parlant de maison, Aëlys aurait pu être une parfaite Serdaigle ! Et d'ailleurs le choixpeau y avait sérieusement songé avant de se raviser finalement et de l'envoyer chez les verts et argent. Sa subtilité et sa finesse d'esprit avaient triomphé de son intelligence brute. Le fait était que la question de la jeune rousse l'avait surprise jusqu'à la figer sur place. "Mauvais réflexe, songea-t-elle, en duel ça aurait été fatal." Mais maintenant qu'elle s'était arrêtée, elle hésitait à répondre là, en cours de route, son sac sur le dos et le journal à la main. Oh et puis non ! Elle avait horreur de forcer sur sa voix pour se faire entendre et puis elle aurait l'air ridicule. L'apprentie pêcheuse pouvait bien attendre encore quelques instants.

Tout ceci n'avait duré que deux secondes, tout au plus. Une douce brise fit danser les feuilles des arbres alentours, rafraichissant encore un peu l'atmosphère matinale. La deuxième année frissonna un peu puis se remit en route jusqu'à arriver à côté de la jolie rousse. Là, elle reposa son journal et son sac au sol avant de s'asseoir, ensuite seulement elle se tourna vers son interlocutrice, impatiente d'avoir sa réponse.

" J'ai tellement de questions " lança-t-elle avec admiration à Aëlys

Cette dernière éclata de rire. Décidément, cette spontanéité lui plaisait, elle pourtant si calme et si réfléchie.

- Je vois ça ! Eh bien pour ma maison, tu peux facilement le deviner en me regardant. Toi, je vois que tu es une Gryffondor ! Ça ne m'étonnes pas trop à vrai dire...

Non, la fillette n'était pas devin, mais comme tous les élèves ou presque, elle avait fini par prendre l'habitude de jeter un oeil au blason qui ornait chaque uniforme depuis la répartition. Celui de cette inconnue représentait un beau lion écarlate entouré de fils dorés. Le sien, enfin celui qu'elle avait eu en premier, dessinait un beau serpent d'argent sur fond émeraude. Mais depuis qu'elle était en deuxième année, un autre écusson ornait sa grande robe noire. Placé juste au-dessous du premier, il semblait briller de mille feux avec sa belle teinte rose. Un simple P y était inscrit. P, comme préfet, ou préfète dans son cas. Sa directrice de maison avait pensé que ce poste honorifique lui conviendrait et depuis elle tentait de s'en montrer digne. Ce n'était pas simple tous les jours, mais les préfets étaient tous sympathiques et son collègue Wilson Kingson se montrait très attentif à son égard. Alors elle remplissait au mieux sa fonction et le reste suivait.

L'hameçon toujours flottant attira brusquement l'attention de la jeune Serpentarde. Elle n'avait vraiment pas envie qu'une des créatures du lac se prenne dessus, même si c'était extrêmement peu probable. Elle se retourna donc vers la jeune rousse.

- Enlèves d'abord ton hameçon du lac et ensuite je promets que je répondrai à toutes tes questions. fit la fillette d'un ton teinté de malice

Aëlys sourit puis rajouta :

- Au fait moi c'est Aëlys, Aëlys Plumagel. Et toi ?

Emportée par ces histoires de pêche, la deuxième année en oubliait de se présenter. C'était toujours comme cela, bien que très réfléchie et aimant user de sa raison, donner son nom à un ou une inconnue n'avait jamais été un réflexe chez elle. Encore un paradoxe de plus chez une fillette pleine de contradictions... On aurait presque pu faire un roman de ses idées tantôt profondes et graves, tantôt rieuses et farfelues. Mais dans le cas présent, tout ce qui l'intéressait, c'était cette étonnante élève aux boucles de feu.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~