Lac

Inscription
Connexion

Grandes émotions autour du lac  Privé 

C'était un samedi et la petite Luttoria n'avait pas de cours. Elle se levait chaque jours aux aurores. D'habitude, certaines de ses camarades de dortoir se levaient en même temps qu'elle et elles partaient dans les couloirs. Ce matin là, la fillette était la seule réveillée. Ne voulant pas réveiller ses amies, elle s'habilla. Aujourd'hui, son cœur était serré. C'était une sensation très étrange que la petite n'avait jamais connu. A cause de cette sensation, Luttoria n'avait aucune envie de s'habiller en arc en ciel. Elle se mit une robe noir avec ses bottines trop petites et elle se mit un ruban rouge dans les cheveux. Quand elle sortit du dortoir endormi, elle regarda dehors. Il faisait sombre comme si le soleil était décidé à ne jamais plus se lever. on aurait di les ténèbres. Etrange... Luttoria, la tête droite descendit les escaliers en colimaçon qui menaient à la salle commune des serpentards. Personne, pas un bruit. La fille aux couleurs vertes sortit du château sans se faire repérer. En plus du ciel gris qui ressemblait à des ténèbres, il y avait du vent et il pleuvait... De plus en plus étrange. Puis, Luttoria traversa la cours pour se rendre au lac. Le lac était blanc comme s'il était gelé. Luttoria retira ses chaussures et trempa ses pieds dans le lac. Elle faisait ça tous les matins pour bien se réveiller. D'habitude, il fallait une bonne dizaine de minutes mais étrangement, ce matin là, dix secondes suffirent. Le lac était glacé ! Puis, la petite entendit une branche craquer. Quelqu'un arrivait... Peut être que cette personne en saurait plus qu'elle sur cet étrange matin : un ciel comme des ténèbres, le lac glacé... Le pire, c'était que c'était la première fois depuis au moins un mois qu'il n'y avait pas fait mauvais temps.

- Qui est là ?

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Grandes émotions autour du lac  Privé 

Violet s'avançait vers le lac, le cœur battant. La pluie qui tombait à verse l'avait tout d'abord répugnée à sortir, mais la mission qu'elle se devait de remplir était trop importante pour qu'elle fasse sa douillette. Après tout, elle lui avait été confiée par Miss Loewy en personne ! La petite sorcière l'avait rencontrée la veille au soir sur le chemin de sa salle commune. La directrice cherchait Luttoria ; elle semblait préoccupée. Elle avait brièvement interrogée la rouquine sur l'état de sa camarade, puis lui avait demandée de prendre sa place pour lui annoncer une bien triste nouvelle.

- Pourquoi moi ? avait humblement demandé la fillette, ce à quoi Miss Loewy avait répondu qu'elle avait beaucoup à faire et qu'elle ne savait pas trop comment aborder les choses. De plus, Violet étant une amie de Luttoria, elle serait sûrement plus en mesure de la consoler. C'est donc le cœur lourd que la rouquine avait accepté. Arrivée dans sa salle commune, elle avait cherché sa camarade, en vain. Elle avait alors demandé à d'autres membres de sa maison s'ils ne l'avaient pas vue, et avait appris que la petite brune était déjà allée rejoindre les bras de Morphée.

*Tant pis*
, s'était-elle raisonnée, *je lui dirais demain...*

Et, trop attristée par ce qu'elle venait d'apprendre, elle s'était elle-même dirigée vers son dortoir, sans pour autant parvenir à s'endormir : son secret lui pesait trop. Après une nuit agitée, c'est à l'aube qu'elle s'était éveillée.

*Je vais aller faire un tour au lac avant le petit déjeuner*, s'était-elle dit, *cela m'éclaircira les idées.*

Le lac était son endroit préféré ; il avait le don de l'apaiser un peu. Elle avait donc rapidement enfilé ses vêtements, sa cape et ses chaussures et avait entreprit de marcher jusqu'au dehors. Pour éviter de se faire surprendre, elle avait emportée avec elle sa carte maraudesque qu'elle avait acquise aux dernières vacances. En y jetant un œil, elle s'était aperçue que quelqu'un d'autre semblait prendre le chemin du parc. Luttoria ? Parfait, elle ferait d'une pierre deux coups.

*Pas tant que ça*, avait-elle songé en arrivant dans la cour : l'orage l'aurait en temps normal dissuadée de mouiller ne serait-ce qu'un poil de son corps. Mais la silhouette de sa camarade, visible au loin, l'avait encouragée à continuer sa route. Rabattant sa capuche afin de protéger sa chevelure de feu, elle s'était décidée à braver le froid. Et voilà qu'elle n'était à présent plus qu'à quelques mètres de son amie. L'observant, elle se rendit compte que quelque chose clochait : la petite brune était tout de noir vêtue, elle qui portait des vêtements si colorés, d'habitude ! Et puis, que faisait-elle ? Elle trempait ses pieds dans le lac ? Surprise, Violet accéléra le pas et trébucha brusquement sur une branche qui craqua sous son poids.

- Qui est là ? s'écria l'autre en l'entendant.

Le moment de s'annoncer était donc arrivé...

- C'est moi, Violet
, fit-elle calmement en arrivant à sa hauteur. Ca va ?

Alors que sa camarade se tournait vers elle, la fillette constata qu'elle avait l'air émue. Comment était-ce possible ? Elle ne lui avait encore rien dit ! Se pouvait-il qu'il y ait autre chose ?

Je... tu... J'ai quelque chose à t'annoncer... bégaya-t-elle néanmoins sans prendre le temps de s'en informer. Miss Loewy m'a chargée de te l'apprendre...

Lui prenant soudainement la main en signe de compassion, elle murmura :

Ton père est mort hier...

Et sans réfléchir, elle la serra dans ses bras.

3e année RP (ne vous fiez pas à mon année devoir !) Présence réduite pendant toute l'année scolaire.
code couleur : green

Grandes émotions autour du lac  Privé 

- C'est moi, Violet. Ca va ?

Luttoria aurait voulu annoncer à son amie " A merveille et toi, bizarre ce temps, on dirait que quelqu'un est mort... Que les ténèbres arrivent parce que un proche de la personne morte est ici, à Poudlard..." Seulement, elle n'eu pas le temps de continuer, Violet reprit la parole.

- Je... tu... J'ai quelque chose à t'annoncer... bégaya-t-elle. Miss Loewy m'a chargée de te l'apprendre...

Luttoria allait devenir préfète ? Journaliste ? Avait eu une très mauvaise note ? Violet lui prit la main et lui murmura à l'oreille :

- Ton père est mort hier...


Puis Violet prit son amie dans ses bras... Ces cinq mots résonnaient dans la tête de Luttoria... Son cœur se serrait. Elle ne pleurait pas, ce n'était pas dans ses habitudes... Pleurer, selon elle, il n'y avait que les personnes qui en avaient besoin qui le faisait. Pleurer était le contraire de guerrier. C'était le père de Luttoria qui lui avait appris ça cinq ans auparavant. La fillette avait perdu son chat qu'elle aimait tant et elle pleurait. Luttoria croyait beaucoup aux légendes, aux récits de sa grand-mère...

- Alors... les ténèbres étaient pour moi... Je me demandais pour qui c'était...

Luttoria ferma les yeux. Respira un bon coup. Une petite larme coula sur sa joue. Elle s'était promise de ne pas pleurer, elle n'avait pas atteint son objectif.

- Tu sais Violet, la mort, ça fait partie de la vie... Au moins, il ne soufrera plus ou il est maintenant. Tu a perdu ta mère toi, moi c'est...

Puis Luttoria s'effondra sur le sol. Elle pleurait vraiment. Qu'allait t-elle devenir ? Et ses frères ? Les pauvres, ils étaient si petits... Sa pauvre mère était maintenant veuve... Le savait t-elle déjà ?

- Bon, je vais me balader un peu... Pour, respirer... Si tu veux me suivre, suis moi. Si tu ne veux pas, je... ne serais pas triste. Suis ton destin...

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

Grandes émotions autour du lac  Privé 

- Alors... les ténèbres étaient pour moi... Je me demandais pour qui c'était... Luttoria venait de briser le silence qui s'était installé entre les deux fillettes.

*Elle se doutait bien de quelque chose...* songea Violet, tandis qu'elle sentait la respiration de son amie devenir plus profonde. Une larme roulant sur sa joue, la brune se dégagea de l'étreinte de sa camarade.

- Tu sais Violet, la mort, ça fait partie de la vie... Au moins, il ne souffrira plus où il est maintenant. Tu a perdu ta mère toi, moi c'est...


Avant même qu'une seule pensée ne puisse traverser le cerveau d'habitude si actif de la petite rousse, son amie était déjà à terre.

- Luttoria ! s'exclama-t-elle, un mélange de surprise et d'inquiétude dans la voix.

Elle fut un peu soulagée en comprenant que l'autre pleurait. S'asseyant à ses côtés, elle attendit silencieusement. Que pouvait-elle dire ? Elle ne connaissait rien de la mort. Oui, il était vrai que sa mère avait elle-même été emportée par la grande faucheuse, mais elle n'en avait aucun souvenir. Elle était bien trop jeune à l'époque ! A vrai dire, pour elle, son père seul les avait élevées, elle et sa sœur. Qu'est-ce qu'elle l'aimait ! Elle ne s'imaginait pas pouvoir le perdre. Et pourtant, les parents n'étaient pas éternels... Elle en avait encore une fois la preuve. Si Luttoria s'entendait aussi bien avec son père qu'elle-même avec le sien, quelle épreuve ce devait être pour elle !

*Mon petit papa...* soupira la rouquine qui, plongeant son regard dans le lac criblé de gouttes d'eau qui s'y enfonçaient rythmiquement, laissa des larmes de compassion lui échapper. L'air était frais ; si seulement elles pouvaient rentrer se mettre à l'abri et boire un bon chocolat chaud au coin du feu ! Plus tard, lorsque la pluie se serait calmée, Violet pourrait aller faire un tour à la volière, histoire de donner des nouvelles à sa famille... Après réflexion, il s'avérait qu'elle ne l'avait pas fait depuis un bout de temps... Malheureusement, son amie n'était pas de cet avis.

- Bon, je vais me balader un peu... finit-elle par annoncer. Pour, respirer... Si tu veux me suivre, suis moi. Si tu ne veux pas, je... ne serais pas triste. Suis ton destin...

*Luttoria...* l'autre ne savait plus que faire. Bien sûr, elle avait le choix, mais... *Andouille, je ne vais pas te laisser dans un moment pareil !* aurait-elle voulu répliquer. Mais ses mots s'étranglèrent dans sa gorge. Alors, doucement, elle se rapprocha de son amie et, luttant contre les images de cheminée chaleureuse qui s’immisçaient dans son esprit, hocha la tête et la suivit.

Reducio
Fin du RPG pour moi (à part si tu réponds quelque chose qui peut donner lieu à une suite). Sinon, ce fut bref mais sympathique :) (bien que le sujet, lui, ne donne pas envie de sourire...)

3e année RP (ne vous fiez pas à mon année devoir !) Présence réduite pendant toute l'année scolaire.
code couleur : green