Lac

Inscription
Connexion

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

Rosalys était quelque peu maussade en ce jour pluvieux. Elle n'avait guère envie de sortir, pourtant, elle le devait. En effet, quelques jours plus tôt, la jolie Serdaigle avait pris sous son aile une petite jaune de première année. Cette dernière se prénommait Abby Campbell et était vraiment attendrissante. De suite, lorsqu'elle l'avait vu, la gardienne des Éclairs avait eu envie de protéger, de cajoler, et de guider ce petit bout de chou. Oh bien sûr, la bleue et bronze aurait aimé qu'Abby ne soit pas à Poufsouffle. Après tout, il s'agissait de la maison de James, et pas sûr que la blondinette ait tout de suite envie de le revoir. Les deux enfants s'étaient en effet séparés après quelques mois ensemble et pour l'instant, aucun des deux n'avait voulu faire un effort pour voir l'autre. Perdue dans ses pensées, la fillette ne vit pas qu'elle était arrivée devant la porte qui menait au parc et accessoirement au lac, l'endroit que sa petite protégée avait choisi. Le problème est qu'elle ne se souvenait même pas d'avoir mis ses vêtements, ni de s'être coiffée ou quoique ce soit dans le genre. Haussant les épaules en souriant, Rosalys sortit dans le parc. Elle n'était plus maussade. Elle se sentait voler tellement le vent, l'odeur salé de la terre et le couinement de ses bottines lui rappelait la liberté. Sans perdre un instant, après tout, il pleuvait, la blondinette courut à grandes foulées jusqu'au lac. Quand elle fut arrivée, mélancoliquement, elle regarda les pierres où James et elle s'étaient assis auparavant. Elle serra pourtant le poing et alla s'installer sous l'arbre près du lac, assez loin des pierres tout en s'arrangeant pour avoir un oeil sur le château pour remarquer Abby. La Serdaigle attendit peu de temps avant d'entendre les crissements des pas sur l'herbe de quelqu'un. Levant la tête, la bleue et bronze vit une ombre au dessus d'elle. La gardienne des Éclairs se leva donc et fit face à cette ombre tout en disant gentiment.

"Salut Abby. Comment vas tu ?"

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

Reducio
Dans ce RPG, Marion est en deuxième année

Marion avait l'impression d'étouffer dans le château, à n'importe quel endroit où elle allait, c'était pareil. La jeune fille décida alors de se rendre au lac, pour trouver un peu de calme. Lorsqu'elle arriva à bon port, elle se perdit dans ses pensées une fois de plus. * J'espère que je serais prise, j'espère que je serais prise * se répétait la brunette en faisant les cent pas dans la pelouse bien verte du château. Son état était du à l'attente des résultats pour sa candidature pour le poste de batteuse remplaçante dans l'équipe de sa maison, les Griffes Ardentes. Néanmoins, elle marchait d'un pas léger et arriva au bord du lac. De nombreuses créatures vivaient dedans. De temps en temps, l'américaine s'asseyait dans l'herbe et observait la surface d'eau à la recherche de créatures marines. Quelques instants plus tard, n'y tenant plus, elle se leva et tourna en rond, faisant les cent pas.

" Salut Abby. Comment vas tu ?"

Marion sursauta et se retourna vers la personne qui lui avait adressé la parole. La jeune fille était blonde et du même âge qu'elle. * Elle est à Serdaigle, je connais son nom! Rosalys Lanoblis bien sûr ! * Se dit la Gryffondor en regardant Rosalys.

" Heu, je suis Marion, à Gryffondor "

Fit elle un peu mal à l'aise devant le situation. La deuxième année détourna le regard et observait autour d'elle. La brunette trouva le paysage superbe. Mais elle se redirigea vers la Serdaigle et attendit une réaction quelquonque. * Soit elle me cri dessus, ce qui m'étonnerait d'elle la connaissant un peu, soit, je sais pas * réfléchit Marion à toute vitesse. La jeune fille était du genre à se mettre la pression pour rien et c'est ce qu'elle faisait à ce moment là.

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

Reducio
Troisième année de Rosalys. Septembre 2042.


Lorsque Rosalys avait appelé l'ombre "Abby", elle était vraiment persuadée qu'en face d'elle se trouvait sa filleule. Ainsi, elle fut très surprise quand elle leva la tête et laissa ses yeux s'habituer à la lumière aveuglante du soleil. En face d'elle ne se tenait pas Abby Campbell mais une jeune fille de Gryffondor, qui semblait avoir son âge. La bleue et bronze l'avait déjà vu quelques fois dans les couloirs de l'école mais ne connaissait pas son prénom. Alors que la jeune fille allait lui demander de décliner son identité, l'inconnue le fit de suite.

" Heu, je suis Marion, à Gryffondor "

Ah. Et son nom de famille ? C'était quoi son nom ? Rosalys plissa un peu les yeux, réfléchissant à toute vitesse pour trouver le nom de sa camarade. Une petite lumière dans le cerveau de la blonde s'alluma alors. Mielloneux ! Ravie d'avoir trouvé seule, la Serdaigle ne remarqua pas le malaise de la rouge et or en face d'elle qui regardait désormais le paysage. Lorsque la griffonne se focalisa de nouveau sur la bleue et bronze, cette dernière haussa les épaules, se leva lentement avec grâce et tendit sa main.

"Moi, c'est Rosalys Lanoblis. Troisième année à Serdaigle, comme tu peux le voir."

Les présentations faites, Rosalys se rassit au pied de l'arbre et invita sa camarade à en faire de même. Sans faire davantage attention à cette dernière, la Serdaigle tourna la tête pensivement pour plonger son regard vert dans les ondulations du Lac, son endroit favori. Perdue dans ses contemplations, la fillette murmura doucement.

"Il est beau, ce lac. Si calme et apaisant... Ça réchauffe mon coeur de me retrouver ici." La nostalgie envahissait la blondinette tandis que ses yeux dérapaient vers la droite. Elle vit alors les berges sur lesquelles elle s'était assise avec James. Encore plus bas que sa dernière phrase, la bleue et bronze rajouta. "Et en même temps, j'aimerais être tellement loin..."

Si sa réflexion n'était pas sensée être entendu, Rosalys était maintenant certaine que Marion connaissait désormais ses sombres pensées. Elle aurait bien aimé que cela reste pour elle un secret. Elle se retourna donc vers sa camarade et fixa longuement la Gryffondor avant de dire.

"Ne répète à personne ce que je viens de dire."

Si personne ne pouvait comprendre ce qu'elle venait de dire ni la signification de ce lieu pour son pauvre coeur, Rosalys ne souhaitait en aucun cas que ces paroles remontent aux oreilles d'un certain préfet de Poufsouffle.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

"Moi, c'est Rosalys Lanoblis. Troisième année à Serdaigle, comme tu peux le voir."

Marion fit un signe de tête, montrant alors à Rosalys qu'elle connaissait son prénom. La jeune fille avait déjà vu en cours de sortilège ou dans d'autres endroit de Poudlard. Elle ne lui avait jamais adressé la parole que pour dire autre chose que " bonjour " ou les règles de politesse. Lorsque la blondinette lui s'asseya et lui proposa de faire de même, la brunette s'assit à son tour à côté d'elle. Elles observèrent le lac pendant quelques instants, puis la Serdaigle rompa le silence qui s'était installé.

"Il est beau, ce lac. Si calme et apaisant... Ça réchauffe mon coeur de me retrouver ici." "Et en même temps, j'aimerais être tellement loin..."

Marion surprise par la confession de Rosalys, tourna la tête, de manière à la regarder droit dans les yeux. De la nostalgie envahi alors la troisième année, et, pour ne pas montrer ses émotions, détourna à nouveau son regard sur le lac. Des bribes de souvenirs resurgissaient dans sa mémoire. Ne voulant pas perdre pieds, elle esseya de se concentrer sur l'île de étendue d'eau devant mais rien n'y faisait. Enfin, l'autre troisième année prit la parole, comme si elle en avait trop dévoilé sur ses sentiments.

"Ne répète à personne ce que je viens de dire."

" Ne t'inquiète pas, moi aussi je ressens ça. Peut être pas pour les raisons "

Répondit tout de suite Marion, comprennant sa camarade. Elle avait eut vent de sa relation avec le préfet de Poussoufle. En suivant cette logique, la cause des émotions que ressentait Rosalys en ce moment pouvait sûrement être en rapport avec ça. Un peu mal à l'aise de ne pas savoir quoi dire, la brunette se lança en toute sincérité.

" Je ne voudrais pas paraître indiscrète ou fouineuse mais es ce que tu pourrais m'expliquer ta situation en ce moment ? J'ai bien vu que maintenant, la, devant le lac, c'était comme si des mauvais souvenirs refaisaient surface dans ta tête. Je.... Désolée... "

Dit elle, d'un voix timide, comme à son habitude. Marion avait conscience de ce qu'elle faisait et qu'elle avait eut un discours à double tranchant. Soit elle serait énervée, piquée que la brunette lui ai parlé comme cela, soit elle lui répondrait sur le même ton. Bref, la Gryffondor commençait à stresser quand à la réponse de Rosalys.

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

Marion se semblait pas trop vexée par le ton brusque et impératif qu'avait employé Rosalys. En effet, la Gryffondor avait répondu à la seconde près afin d'expliquer à la blondinette que c'était aussi son cas.

"Ne t'inquiète pas, moi aussi je ressens ça. Peut être pas pour les mêmes raisons."

La brunette en face de Rosalys sembla perdue dans ses pensées pendants quelques courts instants avant de regarder de nouveau la Serdaigle et de dire, totalement sincère.

"Je ne voudrais pas paraître indiscrète ou fouineuse mais es ce que tu pourrais m'expliquer ta situation en ce moment ? J'ai bien vu que maintenant, la, devant le lac, c'était comme si des mauvais souvenirs refaisaient surface dans ta tête. Je.... Désolée..."

Rosalys fronça les sourcils à l'entente de ces paroles. Cette fille était une fouineuse, pas la peine de faire comme si elle ne l'était pas ! Rah, qu'est ce que cela pouvait l'insupporter quand quelqu'un ne s'assumait pas ! Et puis, de quel droit la Gryffondor lui posait une question aussi confidentielle ? Elles ne se connaissaient même pas ! Pourtant, si la jeune fille était surprise et un peu énervée par le total manque de tact de la Rouge et Or. Elle lui répondit donc assez brusquement, afin que la Gryffondor ne lui pose plus jamais ce genre de questions.

"En quoi ça te concerne ? Tu ne connais rien de moi à part, peut-être, quelques commérages par ci et par là ! Je n'ai aucune raison de te parler de mes souvenirs !"

La Serdaigle avait été brusque et dure avec la Gryffondor mais elle détestait profondément se sentir acculée et malheureusement pour elle, Marion avait exactement fait ce qu'il ne fallait pas. Poser des questions aussi intrusives n'avaient engendré qu'une sensation d'agression chez la bleue et bronze et cette dernière, par la dureté et la brusquerie, se protégeait instinctivement contre la pseudo menace.

La blondinette ressentait tout de même une petite dose de culpabilité en repensant à son ton même s'il était tout bonnement impensable pour elle qu'elle demande pardon. Après tout, elle n'était pas en tord, du moins le croyait elle. Ne voulant donc pas reprendre la parole, la gardienne des éclairs se plongea de nouveau dans la contemplation du Lac, indifférente à sa camarade.

Après quelques minutes dans le silence, Rosalys se sentit obligée de le briser, n'appréciant guère la froideur et le malaise qu'il apportait dans l'air. Elle se tourna donc vers sa camarade et dit.


"Je ne vais pas te demander pardon parce que je n'ai pas à le faire. J'ai le droit de ne pas vouloir te raconter. Après tout, c'est vrai, je ne te connais pas... Mais je te remercie quand même d'être là, avec moi."

Rosalys n'avait pas dit cela avec le sourire. Elle avait simplement pensé qu'il était juste d'expliquer sa réaction à sa camarade.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

"En quoi ça te concerne ? Tu ne connais rien de moi à part, peut-être, quelques commérages par ci et par là ! Je n'ai aucune raison de te parler de mes souvenirs !"

Marion prit ces paroles en pleine figure, puis, eut la nausée. Mais qu'avait elle fait ? La jeune fille réalisa qu'elle avait fait absolument la seule chose qu'elle détestait le plus au monde dans cette situation. Pourquoi avait elle fait cela? La brunette se posa la question. Était ce à cause du stress de sa candidature qui l'avait fait dérailler? Elle voulu s'excuser auprès de Rosalys mais elle compris qu'il valait pour le moment, mieux qu'elle se taise. Un long moment de silence suivi les lettres, les mots, les phrases de la Serdaigle, l'atmosphère était devenue lourde mais aucune des deux ne brisa ce silence. Puis, la jeune aiglonne brisa cet instant peu agréable pour dire :

"Je ne vais pas te demander pardon parce que je n'ai pas à le faire. J'ai le droit de ne pas vouloir te raconter. Après tout, c'est vrai, je ne te connais pas... Mais je te remercie quand même d'être là, avec moi."


Marion compris parfaitement et était d'accord avec les dires de Rosalys. Elle s'était comportée comme le genre de personnes qu'elle ne voulait surtout pas être, mais la brunette fut reconnaissante à sa camarade sorcière de ne pas trop lui en vouloir. Pour dire ce qu'elle pensait tout bas, le dire tout haut, la Gryffondor choisit bien ses mots mais au moment d'ouvrir la bouche, ce fut comme si ses pensées prennaient le contrôle de sa bouche et parlaient à sa place.

" Tu n'as pas à t'excuser alors je te le demande, excuse moi de t'avoir parlé comme cela, j'ai fait une des choses que je ne feraient que je ne supporte absolument pas. Tu as tes raisons d'avoir ce comportement et je comprends parfaitement pourquoi tu a réagit comme ça. Saches que mon but était juste de t'aider et non de t'énerver. Oui nous ne nous connaissons pas mais si tu le souhaites, je ne pense pas qu'ils soit trop tard pour le faire. "

[/strike]Marion se tourna vers Rosalys et la regarda droit dans les yeux. Ses yeux bruns presques noirs étaient brillants. Oui elle s'excusait, oui elle s'en voulait, et encore une fois, oui elle voulait connaître plus sa camarade. La sorcière lui tendit la main en signe de paix ou ce qu'elle voulait que ça représente, elle l'admirait, pas non seulement pour le Quidditch ( oui Marion en est une mordue, comme pour certains moldus avec un certain sourit qui se prénomme le football ). Mais aussi pour ses qualités. La jeune fille regarda la bleu et bronze avec espoir, tremblante d'appréhension de savoir si oui, Rosalys allait l'accepter, ou non, elle ne l'acceptait pas.

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

Rosalys n'avait pas attendu la réponse de sa camarade pour retourner à sa contemplation du lac. Les ondulations de l'eau berçait la jeune enfant et l'apaisait aussi surement que la lecture d'un livre. La bleue et bronze laissa ce bien-être l'envahir avant de soupirer de bonheur, s'installant un peu mieux contre le grand arbre sur lequel elle était appuyée. C'est ce moment-ci que sa camarade, Marion Mielloneux, décida d'ouvrir la bouche, perturbant ainsi la quiétude dans laquelle la Serdaigle s'était enveloppée.

" Tu n'as pas à t'excuser alors je te le demande, excuse moi de t'avoir parlé comme cela, j'ai fait une des choses que je ne feraient que je ne supporte absolument pas. Tu as tes raisons d'avoir ce comportement et je comprends parfaitement pourquoi tu a réagit comme ça. Saches que mon but était juste de t'aider et non de t'énerver. Oui nous ne nous connaissons pas mais si tu le souhaites, je ne pense pas qu'ils soit trop tard pour le faire. "

La jeune Gryffondor s'était tournée vers Rosalys durant son discours et un échange s'était opéré à travers leur regard. La rouge et or avait alors finalement tendue sa main vers la petite Serdaigle avec un sourire d'espoir, d'excuses et d'appréhension. Dubitative, la bleue et bronze avait regardé pendant quelques secondes cette main tendue vers elle sans rien faire, examinant simplement la proposition implicite que Mielloneux lui offrait. La Gardienne des éclairs avait finalement haussé les épaules et serré cette main offerte sans l'ombre d'un sourire avant de clarifier les choses.

"Tu t'es excusée, c'est bien. Je n'aurais probablement pas été capable de reconnaitre mes tords comme tu viens de le faire. Cependant, je ne t'ai pas encore pardonné. Tu devras me montrer que tu n'es pas un de ces vautours. Mais pour commencer, tu as raison. Apprenons à nous connaitre."

Rosalys ne savait pas vraiment par où commencer la conversation. Elle n'était plus aussi douée qu'auparavant pour cela. D'ailleurs, la bleue et bronze regrettait quelques fois cette petite blonde innocente et pleine de vie. Depuis les vacances d'été, depuis qu'elle avait tout découvert, la fillette avait considérablement changé d'un point de vue caractère. Cela lui faisait peur d'une certaine manière mais elle appréciait ce nouveau elle, froid, calculateur et neutre. Après la blessure psychique que son père lui avait infligé, Rosalys se sentait en sécurité, son coeur protégé.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
Pas d’avatar
Marion Mielloneux  

Te guider est mon devoir  PV M. Mielloneux 

Marion sentait son estomac se nouer, sa main se tenant toujours dans le vide dans l'espoir que Rosalys la lui serre. La Gryffondor déglutit difficilement, ne sachant pas si la bleu et bronze allait réagir ou pas. Finalement, la gardienne des éclair lui serra la main mais l'américaine ne se décrispa pas, attendant que sa camarade prenne la parole la première. Et elle le fit.

"Tu t'es excusée, c'est bien. Je n'aurais probablement pas été capable de reconnaitre mes tords comme tu viens de le faire. Cependant, je ne t'ai pas encore pardonné. Tu devras me montrer que tu n'es pas un de ces vautours. Mais pour commencer, tu as raison. Apprenons à nous connaitre."

Marion expira longuement mais sans bruit, approuvant les paroles de la Serdaigle. Elle avait reconnu ses tords, chose qu'habituellement elle n'aurait jamais fait, quitte à partir, mais en ce moment, mais en ce moment, elle n'avait vraiment pas envie de se disputer et il fallait avouer que le comportement dont avait fait preuve l'étudiante ne la réjouissait pas, elle qui était toujours à falloir qu'on lui tire les vers du nez... Ça lui avait couté, c'est sur, d'autant plus qu'elle était souvent trop fière pour reconnaitre ses tords. Par contre, le fait que Rosalys lui dit qu'elle ne lui avait pas encore pardonné ne la dérangeait pas. Après tout, qui était la jeune fille pour juger quelqu'un alors que cela allait faire bientôt cinq ans qu'elle était brouillée avec ses parents... Et rancunière comme l'était la Gryffondor, ça ne semblait pas près de s'améliorer....
Se rappelant soudain que la bleu et bronze attendait surement une réponse, Marion ouvrit la bouche, trouvant ce qu'elle allait dire au dernier moment.


" Je suis d'accord. "


Dit simplement la brunette. Que pouvait elle dire d'autre? Elle avait peur d'être trop personnelle, bien que par erreur. Puis, l'étudiante se rappela qu'elle avait été répartie quelques années plus tôt à Gryffondor et qu'elle était sensée être courageuse. La jeune fille se pinça les lèvres et se lança.

" Tu... Tu est anglaise? D’où viens tu?? "

Demanda Marion peu sure d'elle.