Lac

Inscription
Connexion

Le miroir de la nuit  PV Susan 

Il était déjà tard en cette journée d'été. Le soleil se couchait et les étoiles faisaient peu à peu leur apparition dans le ciel. Les alentours de Poudlard étaient presque mort, rien ne bougeait. On entendait seulement le bruit de quelques animaux fantastiques à travers la forêt. C'est dans des instants pareil qu'on pouvait se dire que Poudlard est un lieu magique. Nul par ailleurs on ne pouvait voir telle beauté que le lac qui entourait l'école de magie. Au naturel il était d'un sombre angoissant, mais la nuit il devenait un puit de lumière grâce à toutes les petites lumière que l'on pouvait observer à sa surface. On aurait dit que toutes les étoiles de la Terre venait au dessus de Poudlard pour voir leur reflet dans le lac. A travers ce contraste de pénombre et d'étrange lumière une petite silhouette se laissait percevoir. C'était une présence qui avançait à petit pas vers ce miroir d'eau enchanté.

*Dans quoi est ce que je me suis embarqué ? Faut que j'arrête de réfléchir et de me préoccuper des autres, ça va mal finir un jour*. Jonathan arriva au bord du lac, le lieu qu'il cherchait depuis plusieurs minutes maintenant. Le première année se baladait dans la nuit, seul, avec quelque chose dans la main. On aurait dit une boite ou plutôt un livre, un gros bouquin qui restent d'habitude au fond des bibliothèques et que personne ne lis. Ce n'était pas vraiment son style. Bizarrement la chose la plus choquante venant de sa part n'était qu'il se retrouve au bord du lac à cette heure mais qu'il ait amené un livre avec lui et pas n'importe quel livre. Il ne devait jamais en avoir lu de si gros. On se demande même si il sait à quoi ressemble la bibliothèque. Il n'y a encore jamais mis les pieds et ne compte pas y aller de si tôt. Jonathan s'avança pourtant vers la lumière comme un moustique attiré par une ampoule et s'assit là comme si tout allait bien.

Le première année posa le livre à terre comme s'il se détachait d'un poids. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser il ne lut pas le livre qu'il s'était donné tant de mal à amener jusqu'ici. Il commença à jouer a jouer avec ce qui lui tombait sous la main. Heureusement que le lac permettait de voir distinctement comme en pleins jour sinon le Rouge et Or ne serait pas aussi calme qu'en ce moment. Peu de personne le savent mais le noir n'est pas vraiment son meilleur ami. On ne peut pas dire qu'il ait peur du noir, mais en pleine nuit, seul, assez loin de Poudlard, entouré par on ne sait quels animaux effrayants.... sans lumière il aurait déjà pris ses jambes à son cou. Il faisait le fier car c'était un Gryffondor et qu'il se devait d'être courageux mais en réalité le jeune garçon était du genre froussard.

Depuis quelques minutes maintenant il ne faisait plus rien de vraiment significatif: il était assis sans bouger comme si il attendait quelque chose ou quelqu'un. Jonathan marmonnait quelques mots dans la barbe qu'il n'avait pas encore et se retournait pour voir si il ne voyait pas une personne venir à sa rencontre. *J'espère qu'elle a bien reçu ma lettre, sinon je vais poireauter longtemps comme cela.* Le jeune garçon scrutait aussi les alentours pour se prévenir de l'arrivé d'une éventuelle bête féroce. Il s'était mis dans un position telle que dès qu'il entendait un bruit suspect il pouvait déguerpir en quelques secondes seulement. Mais cela ne lui plaisait pas comme solution, dans ce cas Jonathan était obligé de laisser le livre ici et il en était hors de question. Ce livre n'était pas à lui donc il se devait de le ramener à son propriétaire. Le Rouge et Or était peut être un peu peureux mais il avait un sens du devoir et de l'amitié hors pair. *Mais qu'est ce qu'elle fait ? Ma lettre était pourtant claire, en plus avec un tel otage elle est obligé de venir*

Le jeune garçon se releva puis marcha un peu, tout en essayant de faire le moins de bruits possible. *Et si elle avait peur. Et si j'avais été un peu trop loin pour elle.* Jonathan commençait à douter de son plan. Cela faisait quelques temps qu'il connaissait cette fille et il avait inventé toute cette histoire pour lui faire plaisir, la sortir de son quotidien qu'il trouvait si ennuyeux. Ce n'était pas un psychopathe qui participait à des rituels de magie noir au plein milieu de la nuit. Le première année voulait simplement faire plaisir à une fille. Alala c'était là toute l'histoire de sa vie.




Reducio

Lettre envoyé par Jonathan:

Bonsoir, je détiens votre précieux trésor en otage. Si vous voulez le revoir vivant rendez vous au bord du lac ce soir juste après la tombé de la nuit. Si vous n'y êtes pas, son corps ira nourrir les poissons...

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule.
Don Juan 2017

Le miroir de la nuit  PV Susan 

J'étais tranquillement assise sur mon lit, un livre à la main. C'était un bouquin sur les potions, et mes mains en tiraient les pages délicatement. J'aimais tellement la matière que je prenais du temps afin de m'améliorer. Tout était si calme, si reposant, il était cependant très tard, et je ne dormais pas, pas encore. D'un pas serein, je rejoignis la petite fenêtre qui donnait vu sur de longues étendues d'herbes, si noires en cette nuit. Je m'assis, reprenant ma lecture. *Qu'est ce que j'aimerais pouvoir fabriquer cette potion ... * Je trouvais cela tellement passionnant. Levant les yeux vers l'extérieur, je remarquais qu'une chouette de l'école venait en ma direction. *Un hibou à cette heure-ci ?* Elle m'était très clairement destinée. Ouvrant la fenêtre d'une douceur inouïe, évitant de réveiller mes camarades, je pris entre mes mains la lettre que les petites pattes de l'oiseau tenaient. En la lisant, mes yeux s'écarquillèrent, et tout semblait s'effondrer autour de moi.

Reducio
Bonsoir, je détiens votre précieux trésor en otage. Si vous voulez le revoir vivant rendez vous au bord du lac ce soir juste après la tombé de la nuit. Si vous n'y êtes pas, son corps ira nourrir les poissons...


*Par la barbe de merlin* La lettre s'était envolée de mes mains, tant la peur et la panique en avaient pris le contrôle. J'étais bouleversée, ne sachant pas ce qu'il se passait. La lettre était anonyme, et je ne savais pas de qui il pouvait s'agir, ni même ce que cette personne en question avait enlevé. J'avais peur, très peur. C'était sûrement grave. J'avais mis du temps avant de prendre une décision. Sans réfléchir je pris une simple veste, sortant délicatement du couloir. Jamais je n'étais sortie à cette heure ci, et si on professeur me voyait, ce serait la catastrophe. Et si il s'agissait d'un de mes camarades ? Tant de questions me brouillèrent l'esprit.

***


Marchant à pas de loup, je me rendis à l'extérieur de Poudlard. Je frissonnais, il ne faisait pas réellement froid mais avec la panique on pouvait dire que ça l'était. Je pouvais entendre les cris des êtres qui vivaient en ces lieux. Je me rendis au lac, avec une allure très lente. *Dans quoi je me suis embarquée ? Je suis au lac, en pleine nuit, seule ? * Rien qu'à y penser, je soupirais. Il n'y avait personne en vue, l'obscurité prenait place et je ne vis rien. *Calme toi, tu es à Gryffondor Susan, dans la maison des courageux, alors tu te dois de l'être* Respirant un bon coup, j'avançais prudemment, accélérant mon allure.

Je n'avais jamais pris le temps de sortir, et cet endroit me paraissait si étranger. La nature m'a toujours permis de me sentir chez moi, et pourtant, les devoirs en sont la priorité. Jour et nuit je m'étalais sur ma table, lisant, apprenant. Au lieu de dormir je lisais encore, allant souvent à la bibliothèque. J'y trouvais des bouquins formidables à lire, parfois poussiéreux mais, si intéressants. Et en cette nuit je me retrouvais seule, au beau milieu d'un soir si sombre. Soudainement je me stoppai. Une silhouette se dessinait au loin, faisant les cent pas près du lac. Mon coeur s’accéléra, d'ici je ne pouvais absolument pas savoir de qui il s'agissait. Prudemment, j'avançais, encore et encore.

"Jonathan ? "

Non je ne rêvais pas, c'était bien lui. * Mais que fait-il ici, tout seul lui aussi ? * Ma peur s'était évaporée à une vitesse folle. Je me sentais en sécurité, je n'étais plus seule, il était là. Néanmoins je plissais les yeux, ne comprenant plus rien. Je voyais d'ailleurs un gros livre que j'avais empruntée à la bibliothèque.

"Mais ... C'est mon livre ça !"


Je le regardais droit dans les yeux.

"C'est toi qui m'a envoyé la lettre ?"
demandais-je calmement.

J'avais envie de le frapper. Il m'avait foutu une de ces trouilles ! Je soupirais de soulagement. Il ne s'agissait là que de mon livre, heureusement. Du moins, si tout ce que je venais de découvrir était vrai. D'un côté, cela me changeait, moi qui avais l'habitude de rester enfermée.

« Griffes et crocs, griffes et cœur, Gryff' vainqueurs ! »
Sophie LUNERA, tu seras toujours une personne importante dans mon coeur 💘
Code couleur ~ #e50026

Le miroir de la nuit  PV Susan 

Jonathan commençait à s’inquiéter, il se faisait tard (ou tôt) et il était toujours tout seul devant le lac. Il était à deux doigts de jeter l’éponge et repartir vers le château son livre sous le bras lorsqu’enfin, une silhouette fit son apparition dans l’obscurité de la nuit. Le Gryffondor essaya de distinguer qui était cette personne et au fond de lui il espérait fortement que ce soit Susan.

« Mais…c’est mon livre ça ! »

Jonathan regarda brièvement le gros bouquin posé sur le sol au bord de l’eau. Si elle reconnaissait cette chose que Jonathan avait tant de mal à apprécier c’est que c’était bien sa camarade de maison qui se tenait devant lui. Elle s’y connaissait bien mieux que lui. Il n’avait que peu de livre et encore moins de lu. Le première année voyait souvent Susan dans la bibliothèque. Je vous rassure tout de suite, il la voyait en passant devant ou bien lorsqu’il allait voir Rosalys ou Emilia qui y étudiaient. Si vous pensiez qu’il y était de son plein grés, assis à une table en train de travailler c’est que vous n’avez toujours pas compris le personnage.

« C’est toi qui m’a envoyé la lettre ? »

Elle avait l’air un chouilla en colère. Si on y réfléchi un peu ça se comprend. Le jeune garçon lui avait envoyé une lettre sans aucune raison, pour l’amener en pleine nuit au bord du lac avec un livre comme seul otage. Et tout ça pour quoi ? Seulement parce qu’il trouvait qu’elle passait trop de temps dans les livres et qu’il devait lui changer les idées. Non mais de quoi je me mêle franchement ! Quelqu’un lui a demandé quelque chose à ce garçon ? Je ne crois pas ! Donc la prochaine fois il s’occupe de lui (restons polis). Bon je m’emporte un peu là revenons à nos deux première année.

Susan avait donc fait son apparition dans le bois et elle voulait en découdre. Elle méritait des explications. Comme vous avez pu le voir quelques post plus tôt, Jonathan n’a pas un courage légendaire. C’est donc avec toute la bravoure qui le caractérisait qu’il se défila et repoussa ces explications tant attendues. A la place il s’avança vers Susan et l’attrapa par le bras pour l’amener vers le lac. Ils passèrent devant le livre sans que la jeune fille puisse l’attraper et s’arrêtèrent qu’une fois les pieds au bord de l’eau. Jonathan n’avait pas encore dit un seul mot. On ne pouvait pas vraiment savoir dans son attitude s’il cherchait les mots justes avant de parler ou s’il s’en moquait totalement.

En vérité, le garçon savait déjà à peu de choses près ce qu’il voulait dire. Il avait eu tout le temps d’y réfléchir pendant la préparation de son plan ou durant son attente au bord de ce miroir naturel. Mais à ce moment précis il été absorbé par la lumière si particulière de toutes ces petites étoiles. Il espérait au fond de lui que Susan y verrait la même chose que lui et que sans explications elle comprenne. Qu’elle comprenne que le rouge et or voulait seulement lui faire voir ce lac à cette heure de la journée. Cette heure qu’il aimait tant parce que tout est beau et personne ne peut gâcher ces moments. Jonathan n’aimait pas les gens, ou tout du moins pas tous. Il ne devait avoir que trois quatre amis, une petite amie et c’était tout. Après il avait de nombreux potes ou connaissances mais rien à voir. S’il avait un problème ou qu’il n’était juste pas bien il savait que seulement ses vrais amis seraient là. C’est beau l’amitié quand elle est véritable et profonde. Celle qui dure toujours malgré les différents problèmes de la vie : les disputes, l’éloignement et le temps. Jonathan espérait connaitre une amitié pareille avec certaines personnes de Poudlard, des sorciers qui le suivrait toujours. Je m’égare encore, faut me le dire quand c’est comme ça. Sinon on n’avancera jamais et vous allez vous endormir avant la fin.

Les deux élèves étaient debout côte à côte. Leur pied avait presque franchi cette frontière physique qui les séparait du reflet des étoiles. Jonathan hésita un instant avant de regarder sa camarade. Peut-être qu’elle ne ressentait pas la même chose que lui et que pour elle ce n’était que de l’eau dans une forêt, un endroit comme un autre. Susan voulait probablement vite reprendre son livre et retourner vaquer à ses occupations habituelles. Maintenant qu’il avait fait tous cela c’était trop tard. Au pire elle allait s’énerver voir même lui donner une baffe. Au mieux ils allaient pouvoir se promener au bord du lac.

« Alors qu’est-ce que tu en penses ? Moi j’adore cet endroit. Toute cette lumière me fascine et m’effraye en même temps. »

Franchement, entre nous, ce n’était pas trop mal comme explication. Il se débrouillait de mieux en mieux notre petit sorcier. Maintenant il suffisait d’attendre la réponse de la jeune fille pour savoir comment allait évoluer la soirée.

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira.
Champion de Poudlard de Bavboule.
Don Juan 2017