Lac

Inscription
Connexion

 RPG+   LDC  Chapitre IV : Ricochets

Livre : Les anneaux invisibles
Tome : Le lien des coeurs
Chapitres précédentsPrologue ; Chapitre I ; Chapitre II ; Chapitre III ;
Récurrents RPs :

m.jpg
m.jpg (12.1 Kio) Consulté 108 fois
Hélène.jpg
Hélène.jpg (9.8 Kio) Consulté 108 fois
Sans titre.jpg
Sans titre.jpg (6.37 Kio) Consulté 108 fois
Regels Mordred (Sp), Hélène Chevalier (Sd), Elizabeth Thornfield (Sp)

-

Année : Deuxième Année (octobre 2041).

         Une nouvelle année avait débuté. Pour la première fois de sa scolarité, Edward avait pris les carrosses tirés par les Sombrals pour se rendre à Poudlard. Aussi pour la première fois, il avait assisté à la répartition des nouveaux écoliers. C'était un fait étrange que d'être un ancien, quand bien même il ne faisait toujours que débuter. Les mois de Septembre et Octobre avaient été un moment de réadaptation pour tous les élèves qui s'étaient habitués à se prélasser durant la saison d'été. Le corps professoral avait prit soin de remettre les pendules à l'heure, les contraignant à suivre des cours qui leur paraissaient toujours plus tôt.

              Il avait fallu attendre cet après-midi là pour qu'Edward puisse trouver un moment de répit. Il avait bouclé en avance ses parchemins sur les Potions et la Métamorphose. L'implication dans le travail, bien que cela le réjouissait, provoquait quelque fois des migraines. Cette pause était donc un mal nécessaire avant de retourner sombrer dans les pages des livres empruntés à la Bibliothèque. Habillé d'une cape épaisse, de son écharpe de maison et de gants en cuir noir, il avait englouti son repas du midi à toute vitesse. Hélène, assise en face de lui en était impressionnée et après avoir entendu son plan pour l'après-midi, lui avait demandé si elle pouvait se joindre à lui pour une balade autour du lac. Edward n'avait fait qu'hocher les épaules, comme en était son habitude et la jeune fille s'était dépêchée, elle aussi, de manger pour récupérer ses propres affaires. 

              Il sortit de la Grande Salle, encore remplie d'élèves et attendit la Serdaigle dans le Hall de l'établissement. Un quart d'heure plus tard, une jeune fille essoufflée se joignit à lui et tous deux sortirent. La fraîcheur saisonnière était au rendez-vous, refroidissant doucement les joues des deux Serdaigle. Ils prirent le chemin en direction du Lac, destination prisée des Poudlariens. Tout le long de leur lente marche, ils échangèrent principalement sur les cours auxquels ils avaient assistés. Rien de bien palpitant en soi mais partager leur appréhension sur les exigences de l'année avait un effet cathartique qu'ils appréciaient. La veille de leur retour à l'Ecole, leurs parents avaient rappelé l'importance d'obtenir de bons résultats en vue de leurs études supérieures, chose qui était bien lointaine aux yeux des deux Deuxième année.

              Lorsqu'il finirent de faire le tour du lac, il s'en étonnèrent. Leur discussion les avait amenés à marcher machinalement, déconnectés de la réalité. Ils se jetèrent un coup d'oeil et décidèrent de poursuivre leur route. Il ne leur fallut pas longtemps pour apercevoir un groupe de Serpentard appartenant à leur promotion, celui que 'dirigeait' Mordred. Les Serdaigle se turent et, continuant de marcher discrètement, dépassèrent les élèves. Aucun regard ne leur fut adressé. Elizabeth se tenait à l'arrière de Mordred, observant attentivement ce qui devait être une montre. Mordred lui, était le seul à parler et rapidement, le groupe se divisa en  deux trinômes qui s'éparpillèrent. Cachés par les arbres, Edward et Hélène observèrent cet étrange manège puis, n'estimant pas utile de s'attarder, continuèrent leur bonhomme de chemin.

              Il s'arrêtèrent sur une petite plage couverte de galets. 

 RPG+   LDC  Chapitre IV : Ricochets

       Observant tout autour de lui, Edward repéra quelques galets particulièrement lisses. Il s'en saisit d'un, blanc, le fit tourner dans la paume de sa main puis le jeta dans le lac. Hélène, quant à elle, s'était trouvée une chaise de fortune -un rocher-, bien situé, lui permettant d'observer les alentours en toute quiétude.

" T'as une idée des matières que tu prendras l'an prochain ? ", demanda t-elle d'un ton sérieux.

       Edward se saisit d'un autre galet, noir cette fois ci. Il prit son temps avant de répondre, avisant la surface de l'eau. D'un coup de poignet, il tenta de faire des ricochets. Piètre tentative car le galet ne rebondit qu'une fois avant de sombrer dans les profondeurs du lac.

" Je ne sais même pas quoi faire plus tard. Compliqué de choisir des matières quand on a l'impression d'avancer à tâtons. ", dit-il, choisissant d'être honnête.

       Il avait déclaré son ignorance, le dos droit. Dans ses yeux se reflétait de l'incertitude. Hélène laissa un moment de silence flotter pour ensuite rejoindre le garçon. Il était de ces choses que la jeune fille appréciait chez son camarade : sa froide franchise. D'autres préféraient, pour se rassurer, prétendre des choses. C'était le cas de quelques autres Serdaigle de leur promotion : pour eux, tout faisait sens et ils avaient un chemin tout tracé devant eux. Edward n'avait pas de chemin. Hélène non plus... pour le moment. 

" Il semblerait que vous manquez... d'ambition.", souleva une voix qu'Edward et Hélène n'avaient plus de mal à identifier.

       Elizabeth Thornfield se détacha des ombres des arbres parmi lesquels elle s'était camouflée. Les Serdaigle se tournèrent vers elle, surpris. La Serpentard s'avança, d'un pas traînant dans leur direction. Nulle trace de moquerie ne forgeait les traits de son visage. A la place trônait un sérieux que les deux bleus n'avaient que rarement aperçu.

" Nous serions à Serpentard, si c'était le cas., répondit Hélène avec amusement.
- Et là est ton erreur., susurra Elizabeth, se plaçant entre eux. L'ambition n'a jamais été réservée à Serpentard. Les Sixième année nous l'ont fait clairement comprendre. La différence, c'est que nous sommes la seule maison à reconnaître le génie de l'ambition. "

       Un silence s'étirait entre eux, d'un calme surprenant. Edward retourna à son occupation qu'était le lancé de galets, bientôt rejoint par Hélène. Elizabeth prit place sur le rocher qu'avait délaissé la Serdaigle un peu plus tard, observant avec attention sa montre. Une bonne dizaine de minutes s'écoulait.

" Qu'est-ce que vous fabriquez avec les autres de ton groupe ? J'en ai vu se disperser mais je ne comprends pas pourquoi..., demanda avec curiosité Edward en direction de la verte.

       Ce ne fut pas elle qui répondit. Un bras se posa autour de ses épaules et un ton taquin s'éleva juste à côté de lui. Mordred les avait retrouvé et comme la Serpentard, semblait se déplacer comme un chat.

" Ah, ça t'agace de pas comprendre, hein ? Rien de bien important, ne t'en fais donc pas. Peut-être un jour... Elizabeth, je pense qu'on peut y retourner. Edward, Hélène... au plaisir de vous revoir. ", salua le Serpentard, avec son éternel sourire en coin.

       Edward ne pipa mot, surpris du comportement du vert. Mordred lui envoya un regard amusé puis s'écarta, tendant son bras vers sa camarade. Celle-ci lui saisit le bras, gardant toujours un oeil sur sa montre. Tous deux disparurent au milieu des arbres, laissant un Serdaigle encore pantois. 

 RPG+   LDC  Chapitre IV : Ricochets

          Maintenant que les invités impromptus étaient partis, les Serdaigle perdirent le goût de rester là, sur cette plage. Ils décidèrent de retourner dans leur Salle Commune pour jouer à une partie d'Echecs, version sorciers. Le pas traînant, ils remontèrent le chemin en silence. Leur quota de bavardages divers était atteint : maintenant était l'heure de récupérer mentalement de l'effort. Un plus âgé lui avait dît en riant que c'était du lot des introvertis. Edward n'en était pas objectivement sûr mais à cet instant, ça faisait sens. 

            Ils observèrent la silhouette de l'école tandis qu'ils laissaient le Lac pour remonter le chemin qu'ils avaient emprunté pour venir jusque là. Sur leur chemin, ils croisaient ici et là d'autres duos venus s'aérer l'esprit. Les deux Serdaigle ne se retournèrent pas une fois le seuil de la grande porte du Hall franchi. La chaleur familière et accueillante leur caressa les joues, comme avec paresse. 

" Tu vas voir que c'est nous qui allons payer et pas lui ", crachait un élève devant la porte de la Grande Salle.

       Edward qui auparavant goûtait le plaisir d'un calme de ses pensées se trouva attiré par cette déclaration cinglante. Il repéra rapidement le garçon en question. Yalks, il lui semblait. Il faisait parti du groupe de Serpentard de Mordred. Entouré par trois autres garçons, la groupie de Mordred paraissait particulièrement frustré et ses camarades agacés, leurs lèvres pincées. 

" Tu t'fais d'la bille, encore. Qu'est-ce tu veux qu'il t'arrive ?, rétorqua l'un deux, aux cheveux roux.
- Oh, je sais pas... détention ? Je m'en suis ramassé une à cause de celle que j'ai chopé au cause de lui, l'an dernier., invectivait Yalks, les yeux furieux. 
- T'es une chochotte Yalks. Arrête de te faire pipi dessus et ramène toi comme on a dit." cracha l'un d'eux.

       Les autres hochèrent la tête, approuvant le fait. Ils le laissèrent là, seul et essoufflé par sa colère noire. Yalks ignorait royalement Edward et Hélène qui ne purent s'empêcher de se jeter un regard empli de sous-entendu. Il se mijotait quelque chose, c'était maintenant chose certaine. Quelle était l'implication de Mordred et Thornfield ? Rien de concret à déclarer mais l'intuition du garçon le titillait. Il ne serait étonné d'entendre que le lui en question était bien le Serpentard aux tendances quelques peu espiègles. 

       Les deux Serdaigle gravirent les marches, tentant tant bien que mal de déméler les noeuds. Ils se résolurent, arrivés à la porte, à ne pas émettre de conclusions trop hâtives. Si les Serpentard souhaitaient jouer les fourbes, les préfets ne manqueraient pas de les attraper. Pourtant, le brun aux yeux clairs ne pouvaient se résoudre à taire la myriade d'hypothèses qui flottaient dans son esprit. Si le sort des larbins lui était bien indifférent, il restait intrigué sur les motivations des deux verts. Sûrement que ce n'était pas grand chose mais le cinéma dans le parc ajouté à la réaction de Yalks démontrait que leur plan, quoi qu'il soit exigeait prudence de leur part.

       Edward sortit la boîte d'Echecs version sorciers et rejoignit Hélène, confortablement assise sur un des deux fauteuils près de la cheminée, séparés par une table d'échecs.

FIN CHAPITRE IV