Lac

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Un moment de détente

Ce jour-là, le ciel était d'un bleu azur, et une petite brise était tout de même présente, se faufilant entre les branches des arbres, l'écho qui en ressortait semblable aux souffles d'un esprit errant. Entouré de quelques montagnes, d'une végétation faite d'herbes et d'arbres diverses, le lac était si sombre qu'on aurait pu croire que, à la place de l'eau qui siégeait, se trouvait une surface solidifiée par le froid de la saison. En bref, pour Kathyln Norton, cela semblait le temps parfait pour un moment de détente, à l'écart du brouhaha de la Grande Salle ou de la salle commune de Gryffondor,  souvent pleine à craquer. La jeune femme, avant de partir, avait donc rapidement enfilé un pull-over, sa fidèle écharpe aux couleurs de sa maison, histoire d'être bien au chaud, ainsi qu'un livre d'une grosse épaisseur intitulé " les contes de Beedle le Barde ". 

La rouge et or avait croisé sur son chemin plusieurs de ses camarades, et avait ainsi échanger seulement quelques mots avec eux, bien trop pressée d'arriver à destination. Les morceaux de conversation ressemblaient à ceci : 

- Oh, bonjour ! Comment tu vas ? Moi-je-vais-très-bien-merci-à-plus-tard-!

C'est rapide, n'est-ce pas ? Je vous l'accorde. La jeune fille arriva alors à destination aux alentours de neuf heures. En effet, Kathyln était très matinale.  Contrairement à beaucoup de ses camarades, elle ne supportait pas de perdre son temps en faisant la grâce matinée, cela la rendait folle. La jeune femme s'installa alors à l'ombre d'un saule pleureur. Le soleil se filtrait en plusieurs fragment à travers les feuilles de l'arbre, ce qui faisait apparaître de magnifiques ombres sur les galets sur lesquels Kathyln était assise. Elle regarda un instant en direction du ciel, le visage exposé au soleil, les paupières paisiblement fermées, cachant la charmante couleur noisette de ses yeux. Elle se sentait bien. La rouge et or ouvrit alors, en détournant son regard sur ciel, le livre intitulé " Contes de Beedle le Barde ". En l'ouvrant, elle découvrit alors des pages vieillies par le temps. En effet, ce livre datait de l'époque où sa grand-mère l'avait donné à sa fille, et où sa mère l'avait donc donné à Kathyln. Les contes que la jeune fille favorisait le plus étaient sans nul doute La fontaine de la bonne fortune, qui racontait une histoire particulièrement touchante, ainsi que le conte des trois frères, qui évoquait leur rencontre avec la mort elle-même. 

- Je ne sais pas vraiment lequel je préfère...déclara la rouge et or dans un murmure qu'elle seule pouvait entendre. Aha, je crois que je suis la seule à prendre au sérieux ces contes de bonne femme ! dit-elle légèrement plus fort qu'elle ne l'avait voulu.

La jeune fille entendit alors des bruits de pas à proximité. Qui cela pouvait bien être ? Avant qu'elle n'ait pu se retourner afin de voir qui s'avançait vers elle, une grande silhouette qu'elle ne pu ne reconnaître étant donné qu'elle était à contre-jour, se posta juste devant elle.

Un moment de détente

Elwing s'était levée tôt ce matin-là, comme tous les autres d'ailleurs.  Le temps était si précieux, elle ne devait pas en perdre d'avantage.  Elle s'était habillée avec soin aujourd'hui, chaque élément était à sa place.  Elle avait coiffé ses longs cheveux bruns en chignon, laissant quelques mèches encadrer son visage.  Elle les avait noué avec un ruban bleu, son préféré.   Elle ne savait pas pourquoi mais aujourd'hui lui semblait être un jour spécial. 

Elle était sortie pour prendre l'air, loin du bruit, le calme régnant ici.  Elle se rapprocha du lac, c'était un endroit qu'elle adorait, elle aimait se noyer dans les eaux sombres et inconnues.  Une jeune fille était là également, elle semblait avoir le même âge que la Poufsouffle.  Elle tenait un livre, cela intrigua Elwing car elle aimait beaucoup la littérature.  Elle s'approcha discrètement, c'était "Les Contes de Beedle le Barde".   Elwing avait lu ce livre, elle le lisait quand elle était petite, elle adorait ce livre...

La jeune fille avait envie de parler à l'autre élève, mais elle ne savait pas comment.  La discrétion était un art chez elle, elle apparaissait et disparaissait sans que personne ne le remarque.   Elle usa de ses talents et se retrouva à quelques mètres de la fille.

- Je ne sais pas vraiment lequel je préfère...  Aha, je crois que je suis la seule à prendre au sérieux ces contes de bonne femme !

Elwing y vit une occasion, aussitôt elle répondit.

- Personnellement, j'adore le Conte des Trois Frères, c'est une histoire pleine de poésie...

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Un moment de détente

- Personnellement, j'adore le Conte des Trois Frères, c'est une histoire pleine de poésie...

La jeune femme, le soleil en pleine face, posta sa main droite devant son front afin de voir la personne qui l'avait interpellée: C'était une fille, qui semblait avoir le même âge qu'elle. Les yeux de Kathyln se posèrent un court instant sur le blason jaune de la robe de la jeune fille qui représentait un blaireau, par conséquent la maison de Poufsouffle. La rouge et or connaissait bien les personnes appartenant à cette maison, et les appréciait pour leur loyauté à toute épreuve. Maintes et maintes fois, la jeune femme avait manqué des occasions de se faire des amis, mais, aujourd'hui, elle était bien déterminée à s'en faire. En effet, Kathyln était discrète de nature, elle se fondait parfaitement dans la foule. Elle préférait attendre de se faire de vrais amis, courageux et loyaux, plutôt que de s'empresser d'en choisir qui l'abandonneraient aux premiers dangers, à la moindre aventure. 
La jeune fille repensa soudainement à la jeune fille qui attendait devant elle. Elle releva alors rapidement la tête, en affichant sur son fin visage juvénile un large sourire amical.

-  Oh, eh bien je suis ravie que tu apprécies ce conte ! Je m'appelle Kathyln, je suis de Gryffondor. Et toi, comment t'appelles-tu ? 
Dernière modification par Kathyln Norton le 1 mars 2018, 10 h 31, modifié 1 fois.

Un moment de détente

-  Oh, eh bien je suis ravie que tu apprécies ce conte ! Je m'appelle Kathyln, je suis de Gryffondor. Et toi, comment t'appelles-tu ?

Elwing était contente que l'autre élève ait réagi de cette façon. Il était vrai que ce début  de conversation pouvait surprendre.  Elle s'empressa de lui répondre.

- Je m'appelle Elwing, je suis en première année à Poufsouffle.  Tu as l'air d'aimer lire, moi j'adore !  Ma mère m'avait donné ce livre quand j'étais petite... 

Kathyln lui sourit, elle avait vraiment l'air sympathique.  Elle ne semblait pas être freinée par les différentes maisons, contrairement à certains, et cela était fort agréable.  Elwing sentit un blanc dans la conversation et  ajouta quelques paroles.

- Tu as beaucoup d'amis ici ?  Pour ma part, c'est quelque peu compliqué...  Je pense que je travaille trop.
Elle eut un petit rire et continua.
- Je parle trop, désolée...  Je ne sais pas pourquoi, d'habitude...

Kathyln l'interrompit, Elwing se sentit rougir pendant quelques instants *Je dois vraiment avoir l'air bête*, se dit-elle.  Elle se sentait pousser des ailes ici, la timidité ou autre chose qui l'ennuyait semblaient disparaître petit à petit...  Elle commençait vraiment à trop parler, elle décida de se reprendre et de réfléchir un peu plus avant de parler, après tout, c'est ce qu'elle savait faire de mieux.

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Un moment de détente

- Je m'appelle Elwing, je suis en première année à Poufsouffle. Tu as l'air d'aimer lire, moi j'adore ! Ma mère m'avait donné ce livre quand j'étais petite...

- Tu as beaucoup d'amis ici ? Pour ma part, c'est quelque peu compliqué... Je pense que je travaille trop.                        

Kathyln souriait toujours. Elle appréciait cette jeune fille qui se tenait devant elle. Au bout de quelques minutes, alors que la dénommée Elwing continuait la conversation, elle se mit soudainement à rire de plus belle. Non pas parce-qu'elle parlait trop, non ! Elle ne sut pas vraiment pourquoi. 

- Je parle trop, désolée... Je ne sais pas pourquoi, d'habitude...

- Aha, ne t'en fais pas ! Tu n'as pas à être gênée. Pour répondre à tes questions, oui j'aime beaucoup lire ! Cela me détend, car j'ai peut-être l'air d'être une personne calme et réfléchie, mais en réalité je ne tiens pas en place ! Et en ce qui concerne mes amis, je n'en ai que très peu en fait. Pour l'instant, tu es la seule personne avec qui j'ai vraiment une conversation !

Alors que la jeune Poufsouffle commençait à se détendre, Kathyln reprit : 

- Sinon, tu te plais à Poudlard ? Quelles sont tes matières favorites ? 

La rouge et or ne savait pas tellement que dire. Elle voulait réellement apprendre à connaître Elwing, mais elle ne savait pas où commencer !

Un moment de détente

- Sinon, tu te plais à Poudlard ? Quelles sont tes matières favorites ?

- Oui, énormément !  Je pense que Poudlard est ce qu'il m'est arrivé de mieux, je suis libre ici, complétement libre ! Pas que je n'étais pas libre chez moi, pas du tout, mais j'ai été élevée et c'est dans mon caractère de respecter les règles...  Ici, tout est différent, les règles ne sont plus des barrières...  Oh, je divague encore !

Kathyln rit de nouveau, Elwing était assez gênée mais en même temps, la jeune fille était tellement adorable avec elle que ça ne la dérangeait pas qu'elle éclate de rire.  C'était la première personne qui s'intéressait vraiment à elle et cela lui faisait plaisir.  Elle avait bien rencontré quelques personnes mais jamais on ne lui avait posé des questions sur ses goûts, son histoire.

- Sinon, j'aime beaucoup les cours de DCFM, de sortilèges, d'astronomie,...  Et surtout le vol.  

Kathyln la regarda encore plus attentivement, elle l'écoutait réellement.

- Le vol, c'est comme si ce n'était pas un cours, dans les airs, plus rien n'a d'importance...  Tu sais, avec ma mère, on partait souvent ensemble et on volait au dessus des lacs où personne ne pouvait nous voir.  En même temps, il était compliqué de ne pas être vu à Galway donc on en profitait.  Ca me manque tellement...

Elwing sentit des larmes monter à ses yeux mais elle les retenut.  Elle n'avait pas réalisé à quel point sa mère pouvait lui manquer.  Kathyln s'approcha d'elle comme pour la réconforter, et cela lui fit chaud au coeur.

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Un moment de détente

- Oui, énormément ! Je pense que Poudlard est ce qu'il m'est arrivé de mieux, je suis libre ici, complètement libre ! Pas que je n'étais pas libre chez moi, pas du tout, mais j'ai été élevée et c'est dans mon caractère de respecter les règles... Ici, tout est différent, les règles ne sont plus des barrières... Oh, je divague encore !

- Sinon, j'aime beaucoup les cours de DCFM, de sortilèges, d'astronomie,... Et surtout le vol.

En entendant les matières que la jeune fille préférait, Kathyln ne puis s'empêcher de sourire. Elle aussi aimait beaucoup celles-ci. Les deux fillettes avaient finalement plus de points communs qu'elles ne croyaient. 

- Le vol, c'est comme si ce n'était pas un cours, dans les airs, plus rien n'a d'importance... Tu sais, avec ma mère, on partait souvent ensemble et on volait au dessus des lacs où personne ne pouvait nous voir. En même temps, il était compliqué de ne pas être vu à Galway donc on en profitait. Ca me manque tellement...

Soudain, Elwing changea d'attitude, comme si, à ces mots, de durs souvenirs refaisaient surface, menaçant de la submerger. Les larmes commencèrent à monter. Kathyln se leva alors calmement pour se mettre face à elle, puis la prit dans ses bras de façon à la réconforter. 

- Ta famille te manque, c'est ça ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas seule ici. 

La rouge et or afficha un sourire réconfortant sur son visage, la relâchant peu à peu de son étreinte.

Un moment de détente

- Ta famille te manque, c'est ça ? Ne t'en fais pas, tu n'es pas seule ici.

- A vrai dire, pas tellement...  J'ai toujours beaucoup aimé mes parents, j'étais très proche de ma mère mais j'ai l'impression que je n'ai plus besoin d'eux et qu'ils n'ont plus besoin de moi, comme deux familles différentes.  Et ça ne me fait pas de peine, je ne trouve pas ça normal.  C'est pour ça que c'est si dur je crois...  Ils ne m'envoient pas d'hiboux et je suis restée ici pour Noël.  Et je continue à parler et parler...  Je ne sais même pas pourquoi je te raconte tout ça mais... 

Elwing avait peur de parler, peur de perdre cette amitié naissante avec toutes ces histoires qui surgissent tout d'un coup.  La jeune fille n'avait pas eu conscience de tout ce qu'elle venait de raconter avant cet instant précis.  Kathyln était si gentille, elle trouvait ça irréel.  Le temps était suspendu, arrêté, et Elwing était bloquée avec ses souvenirs, la jeune Gryffondor et ses sentiments confondus.

Elle releva la tête et soudain prit conscience du monde autour, les gens passaient et discutaient.  Elle se tourna vers Kathyln.   Celle-ci semblait troublée, peut-être cela lui rappelait elle une histoire ou bien elle trouvait la Poufsouffle vraiment bizarre.  En tout cas, Elwing sentait que ça n'allait pas.

- Et bien dis donc, après moi, ça va être toi qui sombres dans la tristesse !  Qu'est-ce qu'il y a ? Tu peux me dire tout ce que tu veux, je sais garder des secrets !

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Un moment de détente

- A vrai dire, pas tellement... J'ai toujours beaucoup aimé mes parents, j'étais très proche de ma mère mais j'ai l'impression que je n'ai plus besoin d'eux et qu'ils n'ont plus besoin de moi, comme deux familles différentes. Et ça ne me fait pas de peine, je ne trouve pas ça normal. C'est pour ça que c'est si dur je crois... Ils ne m'envoient pas d'hiboux et je suis restée ici pour Noël. Et je continue à parler et parler... Je ne sais même pas pourquoi je te raconte tout ça mais...             

Soudain, la jeune Poufsouffle se mit à me regarder étrangement. Après cela, celle-ci prit rapidement la parole :                      

- Et bien dis donc, après moi, ça va être toi qui sombres dans la tristesse ! Qu'est-ce qu'il y a ? Tu peux me dire tout ce que tu veux, je sais garder des secrets !

Kathyln la fixa de ses yeux noisettes. En effet, elle ne se sentait pas très bien, ou en tout cas, ça pourrait aller mieux. Les paroles qu'avaient prononcées Elwing avait ravivé en en elle des souvenirs lointains. La rouge et or, dans un éclair de son imagination, revit le visage illuminé de son père qui lui parlait, alors qu'elle n'était âgée que de trois ans à peine. Bien que les larmes étaient selon elle non pas un signe de faiblesse mais de force, Kathyln refusait de les laisser couler.  

- Rien, je...En fait, mon père est mort alors que je n'étais encore que très jeune. Mais, ne t'en fais pas, ça fait longtemps. C'est juste que ce que tu as dit m'a rappelé des souvenirs. Je donnerais tout pour revoir un jour mon père, lui reparler. Absolument tout... 

C'était pour la jeune fille la première fois qu'elle avait osé se confier ainsi. Mais, Elwing était réellement quelqu'un de gentil. Elle pouvait lui faire confiance, elle en avait la certitude. Peut-être Kathyln s'était-elle faite une véritable amie ? 

- Il faut que j'essaie d'oublier tout ça. En venant à Poudlard, ma principale ambition était de m'épanouir, de vivre comme je le voulais... En bref, un peu de liberté pour passer à autre chose.
Dernière modification par Kathyln Norton le 10 mars 2018, 11 h 17, modifié 1 fois.

Un moment de détente

- Rien, je...En fait, mon père est mort alors que je n'était encore que très jeune. Mais, ne t'en fais pas, ça fait longtemps. C'est juste que ce que tu as dit m'a rappelé des souvenirs. Je donnerais tout pour revoir un jour mon père, lui reparler. Absolument tout...  Il faut que j'essaie d'oublier tout ça. En venant à Poudlard, ma principale ambition était de m'épanouir, de vivre comme je le voulais... En bref, un peu de liberté pour passer à autre chose.

- Oh, je suis désolée de t'avoir fait repenser à tout ça...  Je ne pourrais pas imaginer ce que je deviendrai si je perdais un de mes parents...  Si je les considère encore comme tel...  C'est compliqué de me dire que mes parents se sont totalement détachés de moi...  Je crois que je ne voulais pas me l'avouer mais maintenant, et je crois que c'est grâce à toi, je l'accepte. 

Elwing n'avait jamais parlé comme ça à quelqu'un, elle ne s'était jamais sentie assez en confiance pour se livrer ainsi.  Peut-être était-ce donc enfin une amie qu'elle venait de trouver.

- Wow, je n'avais jamais pu parler à quelqu'un comme ça tu sais.  Je...  Je te remercie vraiment. 

Elwing crut qu'elle allait se remettre à pleurer mais elle se retint.  Elle avait encore tellement de choses à dire ou à crier.  Et elle venait de trouver une fille prête à l'écouter.  Kathyln la regardait, attendant la suite de ses paroles.

- Mon père est moldu, il est professeur de mathématiques.  C'est un peu ironique, ça n'a vraiment rien à voir avec la magie...  Mais c'est quelque chose qui me plait !  C'est comme un jeu...  Et toi, tu es de sang sorcier ou pas ?

Elwing consulta sa montre, elle avait cours dans cinq minutes, juste le temps d'écouter les derniers mots de Kathyln.

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
Pas d’avatar
Kathyln Norton  

Un moment de détente

- Oh, je suis désolée de t'avoir fait repenser à tout ça... Je ne pourrais pas imaginer ce que je deviendrai si je perdais un de mes parents... Si je les considère encore comme tel... C'est compliqué de me dire que mes parents se sont totalement détachés de moi... Je crois que je ne voulais pas me l'avouer mais maintenant, et je crois que c'est grâce à toi, je l'accepte.                                                

- Wow, je n'avais jamais pu parler à quelqu'un comme ça tu sais. Je... Je te remercie vraiment.     

La jeune fille, en entendant ses mots, se dit qu'elle non plus ne s'étais jamais confiée ainsi à quelqu'un. En fait, c'était la première personne à qui elle parlait vraiment. Même avec les personnes de sa maison, elle n'entretenait aucun lien ou rapport particulier.                                                       

- Mon père est moldu, il est professeur de mathématiques. C'est un peu ironique, ça n'a vraiment rien à voir avec la magie... Mais c'est quelque chose qui me plait ! C'est comme un jeu... Et toi, tu es de sang sorcier ou pas ?

Kathyln s'aperçut que la Poufsouffle avait jeté un coup d'oeil à sa montre. Peut-être l'ennuyait t-elle ? Elle se sentit soudain gênée.

- Oh, les mathématiques...Je suis allée à l'école moldue jusqu'à mes onze ans, et je n'ai jamais vraiment aimé cette matière. En revanche, j'avais un goût très prononcé pour les langues, la littérature et le français. Et pour répondre à ta question, oui je suis de sang sorcier.

La Gryffondor re-regarda la montre de Elwing.

- Je suppose que tu as cours ? * dit-elle en espérant que ce soit cela * Aha, je te retiens pas plus longtemps. En tout cas ce fut un plaisir de t'avoir connue, j'espère qu'on se reverra très bientôt. 

Sur ces mots, Kathyln afficha un large sourire.