Lac

Inscription
Connexion

Petite ballade.

18h00. La première journée de cour venait enfin de s'achever.
Jonathan décida de sortir du collège et d'aller marcher un peu du côté du lac.
A peine avait il mis le pied hors de celui ci qu'il ne pût s'empêcher d'être émerveillé par la beautée de ce qui se dressait devant lui.

A perte de vue une étendue de verdure  et de montagne s'offrait a lui.
Il décida de se lancer en direction de l'Ouest là ou les arbres étaient tellement rapprochés les uns des autres que cela formait un sentier lugubre et a bien y réfléchir assez terrifiant.
S'il suivait le sentier jusqu'au bout normalement il devrait trouver la rive du lac...celle qu'il avait repéré a son arrivée en bateau.

Cette partie du lac l'intriguait. En effet depuis son repérage en bateau, il voulait localiser cet endroit, ce qui le poussait a y aller? Il ne saurait le dire. Une envie forte le poussait a aller sur cette rive. A bien y penser il cherchait "l'endroit ou il pourrait venir se réfugier en quête de réconfort lorsque le temps tournerait au vinaigre.
Comme a son habitude la seule chose qui le calmerait était un coin isolé et sauvage.

Il ne saurait dire pendant combien de temps il avait marché ainsi, perdu dans ses pensées, mais lorsqu'il sortit de sa rêverie il s'arrêta net. C'était là, là l'endroit qu'il cherchait.

Il s'avanca prudemment scrutant du regard la moindre parcelle de ce terrain rocailleux, sur sa gauche s'élevait plusieurs grands arbres vieux de plusieurs centaines d'années, tous couvert de mousses et de moisissures diverses.

"Ca doit grouiller de bestioles ces choses la" pensa t'il.

Son regard se tourna ensuite sur sa droite, ici il pouvait apercevoir un amas de rocher tous de forme et pour la plupart de couleurs différentes, on aurait pût croire que quelqu'un les avait placé de cette façon intentionnellement. Au centre de celui-ci une petite cavité y étéait découpée juste assez grande pour que deux personnes au plus puisse y tenir assises.

- Ce sera parfait pour m'y dissimuler.

Devant lui, le lac, d'un noir de jaie aucunes ondulations a la surface comme ci aucuns êtres vivants ni était résident. Il était littéralement fasciné par celui ci.

-Cet endroit sera parfait pour moi.

Il soupira puis s'assis  face au Lac se perdant dans ses pensées.

Il emmergea quand il entendit un bruit suspect derrière lui...

Petite ballade.

Lou sortit du château en courant et prit l'air glacé en plein fouet.

*Ouf*

Elle en avait besoin... La jeune aiglonne ne supportait plus d'être enfermée dans cette forteresse. Elle courut encore un peu dans la neige du soir, savourant ce petit moment de liberté. Le froid semblait avoir balayé le lac de toute personne. Lou s'approcha de la rive gelée, cherchant l'arbre auquel elle avait accroché un ruban bronze la dernière fois. La fillette ne tarda pas à le retrouver et fila sur les lieux.
Il y a quelques jours, en se baladant sur la rive, elle avait remarqué un endroit où la glace se faisait moins opaque, plus transparente. Et de là, on pouvait sans difficulté regarder les strangulots sous la fine couche de gel. Ils s'amusaient à remonter pour nager près de la surface et suivre par dessous les patineurs. De temps en temps, si Lou avait de la chance, elle pouvait voir le calmar géant passer, son énorme œil la fixant avant de disparaitre.
Mais aujourd'hui, quelque chose clochait. Au lieu de la couverture de neige soyeuse qu'elle trouvait d'habitude, un patchwork de traces de bottes l'attendait.
Lou souffla et un nuage de vapeur blanche se forma aussitôt. Elle ne serait donc pas seule. Elle jeta un regard aux alentours... elle n'aimait pas être observée à son insu. Mais l'impression qu'elle avait était différente. Non, on ne l'observait pas... La jeune bleu et bronze reporta son attention sur les traces de pas et un sourire espiègle apparu sur son visage. Doucement, d'abord, puis de plus en plus vite, elle entreprit de remonter la piste. Elle ne ralentit que lorsqu'elle vit les traces se perdre dans la forêt. La dedans, c'était une toute autre ambiance. Si la jeune fille aimait les bois, elle savait pertinemment que son jeu pouvait se retourner contre elle. A couvert on pouvait voir mais aussi être vu sans le savoir. Soudain, elle entendit un bruit, pas bien loin. Elle se tapis, comme son père le lui avait apprit pour chasser. Un jeune garçon de son âge passa à quelques pas et sauta sur un amas de rochers couverts de mousses. Doucement, en veillant à ne pas faire craquer un feuille, la bleu et bronze le suivit, se prenant au jeu. Quand elle le vit se glisser dans une cavité, une pensée étrange la frôla: pourquoi faisait-elle ça? Pourquoi suivait-elle ce jeune garçon depuis maintenant une heure?
Lou secoua la tête pour se remettre les idées au clair et se retourna, prête à partir. Elle posa un pied sur un rocher plus bas, la pensée ailleurs, et ne fit pas attention à la mousse plus humide à cette endroit précis. Lou n’eut pas le temps de se rattraper et glissa sur la roche. Un cri lui échappa, brisa le silence de l'endroit. Tout ce fis flou autour d'elle tandis qu'elle dévalait les rocs en roulant. Soudain, elle s'arrêta, stoppée net pas un tronc d'arbre couché à même le sol.

*Merde!*

La fillette porta une main tremblante à sa tête. Rien ne semblait cassé mais un violent mal de tête l'empêchait de réfléchir. Bien malgré elle, Lou lâcha un gémissement.

"Dans le monde il n'y a pas d'un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d'ombre en chacun de nous. Ce qui compte c'est celle que l'on choisit de montrer dans nos actes, ça c'est ce que l'on est vraiment." Sirius Black

Petite ballade.

Jonathan regarda la scène impuissant.

Au moment où il tourna la tête il aperçu une personne devalant les rocs en roulé bouclé. Il se mis aussitôt sur ses jambes et recula par réflexe.
La chute était rapide mais néanmoins dangereuse, on aurait comme une boule de neige que l'on aurait laissé glissé le long d'une pente et qui aurait fini sa course en se fracassant contre le tronc d'un arbre, qui sois dit au passage était le seul dans se périmètre a être assez robuste pour stopper net la course de quiconque.
"Pas de chance" pensa Jonathan.

Il entreprit de s'avancer  pour voir la personne, son instinct lui disait d'aller aider, en effet la chute avait été rude.
Mais quelque part quelque chose ne voulait pas porter secours a cette personne.

Ses méninges se mirent a s'activer a cent a l'heure.

"Comment se fesait t'il que cette personne soit arrivé jusqu'ici?"
"Était elle déjà ma?"
"Impossible il n'y avait pas de tracé dans la neige a son arrivée"
"Et pourquoi était elle niché en haut de se rocher?"

Il s'arrêta donc se remit bien droit et entreprit de l'interroger.

Il lui laissa le temps tout d'abord de se relever espérant bien entendu qu'elle n'ai rien de grave.
Ca pouvait aller, elle se tenait droite, rien de casser sûrement mais se tenait la tête.

Il remarqua alors seulement maintenant que cette personne était une jeune fille, en y regardant de plus prêt ces vêtements bleu et bronze était ceux de Serpentard.
Il se deraidit alors. Et adopta une toute autre méthode.
Méthode musclé avec une fille était inutile, pensa t'il.

Il s'approcha d'elle sortit de sa poche un mouchoir propre en tissu, ramassa de la neige et la mit a l'intérieur de celui-ci, qu'il tendit a la jeune Aiglonne.

- Rien de cassé? Belle chute tu aurait pût te faire très mal.
- Et que fesais tu la??
- Tu me suivais?

M algres lui il l'assoma de questions, la force de l'habitude s'en aucun doute.

Il la regarda et attendait qu'elle s'explique.

Petite ballade.

Julie était assise sous un arbre en lisant un livre, quand elle entendit Jonathan poser des questions à Lou. Elle s’approcha  discrètement de la scène et resta à l’écart à un point que ni Lou ni Jonathan ne pouvait voir.

 Elle vu Lou par terre avec Jonathan debout à côté d’elle en lui posant des questions. Elle vu sur l’enfant visage de Lou un peu de douleur, alors, elle comprit qu’elle était tomber.

  Elle se dit que si elle était à la place de Jonathan, elle aussi aurait poser beaucoup de questions.

Elle voulut donc savoir et commença à avancer pour mieux entendre. Elle sortit de sa cachette sans s’en rendre compte. 

Quand elle s’en rendit compte, c’était trop tard, Jonathan et Lou l’avait vu. Donc, elle se résigna à aller les voir. Elle était timide mais très curieuse.

 En arrivant devant eu, elle resta silencieuse, ne sachant que dire. Elle voulut disparaître car elle se sentait gênée. Elle serai bien partie en courant, mais elle se dit que ce serai bien mal poli, donc elle resta silencieuse.

Elle se décida à prendre la parole mais, elle parla si doucement que personne ne l’entendit. Elle avait l’habitude que personne ne l’entende, mais elle fit un effort et dit plus fort:
« Est-ce que tout va bien? Tu n’as rien de cassée?»

*Julie, Poufsouffle, 1ère année, membre de la chorale*
*Vive le sucre et le chocolat !!*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*