Lac

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Eau froide. ( RPG libre )

Rosalie s'approchait du lac, pied nue, un sac à la main, ses orteils caressaient l'herbe fraichement coupée. Le début d'après-midi était ensoleillée, la chaleur se faisait sentir timidement. Elle portait son uniforme de Poufsouffle, le jaune et le noir s'accordaient avec les lueurs des rayons qui transperçaient les nuages. Sous son uniforme elle portait un maillot de bain une pièce. Maillot de bain qu'elle avait trouvée chez elle, en Irlande, au couleur de sa maison. Dedans elle ressemblait à une abeille pensa t'elle. 
Elle s'approcha du lac, déposa une serviette, qu'elle étendit avec délicatesse sur la pelouse verte. 
Elle s'était assise sur sa serviette, les jambes en tailleur et regardait le lac qui s'étendait jusqu'à la forêt interdite et bien au delà. Le lac était magnifique, comme si des milliers de diamants flottaient à la surface. Elle restait là, pensive, allait t'elle le faire ? 

Dans le monde des moldus, Rosalie faisait de la natation, mais pas n'importe laquelle, de la natation synchronisé. C'est un mélange entre la danse et la nage, elle avait rejoint un club quand elle était petite. La jeune fille adorait nager, elle se sentait comme un poisson dans l'eau ou une sirène à la mer, la natation c'était le moment où elle respirait enfin, ce moment où l'esprit lâche prise et qu'elle se retrouve enfin, son corps et son esprit dans un même mouvement. 

Dans son club elle avait beaucoup d'amies, mais depuis qu'elle avait intégré Poudlard, elle n'avait pas encore pu nager et retrouver cette sensation, elle n'arrivait pas à reprendre son souffle. 
Puis il n'y a pas de piscine à Poudlard et attendre les vacances pour pouvoir nager, c'était vraiment trop long pour elle. Alors ce matin elle décida d'enfiler son maillot de bain rayé sous son uniforme et de rejoindre le lac, sans en parler à qui que ce soit, de peur que quelqu'un l'arrête dans son action. Elle avait bien l'attention d'aller piquer une tête et de nager une bonne foi pour toute ! Même si c'était dans un lac en plein milieu d'une école de sorcier où des choses étranges c'étaient passés ! 
Rosalie était décidée, elle allait nager dans le lac!! Elle s'avança pour tremper un orteil et tâter l'eau du lac. Pouvait-elle nager dans ce lac sans danger ? Est-il possible que dans le monde de la magie il existait un art qui se faisait dans l'eau ? Rosalie n'en savait rien, mais elle souhaitait vraiment plonger dans ce lac de diamant... Elle trempa un premier orteil, l'eau était froide, glacial, qu'importe elle allait se lancer.. 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

Elwing était arrivée depuis peu à Poudlard.  Elle qui était si proche de sa mère avait beaucoup de mal à dormir, elle ne pouvait pas rester dans son lit à rien faire.  Elle sortit discrètement de son dortoir, enfila sa cape et quitta le château.  Elle se demanda où aller, elle ne connaissait pas encore certains recoins de cet endroit incroyable. 
Elle se souvint que lors de sa petite enfance, ses parents l'emmenaient au bord d'un énorme lac.  Elle appréciait les reflets de la lune sur l'eau pure, elle se noyait presque dedans, comme si elle ne pouvait plus s'en détacher.
Elle se dirigea vers le lac de l'école, pressée de découvrir cet endroit.  Elle arriva, le lieu était encore plus majestueux que dans ses rêves.  L'émotion la submergeait, malgré tout ce que l'on raconte sur cette étendue mystérieuse, elle était apaisée par le léger clapotis de l'eau contre les berges.
Soudain, elle fut interrompue dans ses pensées, elle remarqua qu'une autre élève était sur le point de sauter dans l'eau sombre.  Elle savait le danger que cela pouvait représenter.  De plus, il lui semblait avoir déjà croisé cette jeune fille dans la salle commune de sa maison.  Elle prenait un énorme risque de vouloir plonger.
Aussitôt, elle s'écria :
"Ne saute pas ! On raconte que des strangulots t'entraîneront au fond !"

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

Rosalie était prête, elle allait sauter tête la première dans le lac. Quand elle entendit une voix derrière elle : "Ne saute pas ! On raconte que des strangulots t'entraîneront au fond !"

Elle ne savait pas ce qu'était des strangulots, mais au son de la voix, elle compris de suite que ce n'était pas une bonne chose. Elle se recula d'un pas et mit un visage sur la voix qui l'avait prévenue. C'était Elwing, une première année de Poufsouffle, Rosalie l'avait aperçu au moment du Choixpeau Magique, ce grand jour quand on nous a placé dans nos maisons. Mais elle ne se connaissait pas, juste croisé de temps à autre au petit salon. 

Rosie lui dit alors d'un air curieuse : " C'est quoi des strangulots ? "

De plus elle commençait à avoir froid, ce n'étais peut-être pas une si bonne idée que ça d'aller nager dans le lac... Mais elle avait tellement besoin de se ressourcer dans de l'eau, comme un poisson, c'était vital. Peut-être un bain ? Et son envie passerait peut-être .... 
Elle prit la serviette à ses pieds et s'enroula dedans, espérant se réchauffer un peu. Puis comme elle ne comptait plus plonger dans ce lac. Autant se rhabiller..

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

     Franz se promenait au bord du lac, à la recherche de quelques créatures à observer. En particuliers des oiseaux qui pêcheraient par ici. Il traînait ici depuis quelques heures déjà, en oubliant le déjeuner, tout accroché qu'il était à sa paire de jumelles. Une fille dans la tenue de Poufsouffle vint s'installer à une dizaine de mètres, sans pour autant le remarquer, elle avait l'air absorbée par le l'étendue lisse du lac. Il ne la connaissait pas, sans guère plus lui prêter attention, il reprit ses observations.
     Un peu plus tard, alors qu'il avait déniché un volatile qu'il ne connaissait pas, il fut sortit de ses pensées par une voix : "Ne saute pas ! On raconte que des strangulots t'entraîneront au fond !"
      Surpris, il releva la tête et vit une autre fille de Poufsouffle, qu'il ne reconnut pas. Décidément, se dit-il, je ne suis pas physionomiste... La fille en maillot demain fit volte-face, l'air décidé à abandonner, à regrets, son projet de baignade. En élevant un peu sa voix afin qu'elle l'entende, Franz lui dit : "Ne t'inquiète pas, les strangulots ont mauvaise réputation car ils sont assez répugnants à voir. On leur attribue pas mal de légendes selon lesquelles ils noieraient les enfants mais ce ne sont que des contes enfantins."
     Il attendit de voir si elle l'avait entendu, quand il fut assuré que c'était le cas, il rajouta : "Ils ne mangent que des poissons, même s'ils peuvent être agressifs, ils sont assez inoffensifs pour nous. Les êtres de l'eau ont même réussi à les domestiquer!"
      Devant son hésitation, Franz décida de lui prouver ses dires par l'exemple. Il enleva sa robe, son t-shirt et partit dans l'eau, jusqu'au torse. Se retournant vers les deux Poufsouffle, il lança : "En plus, ils ne sortent quasiment jamais des profondeurs du lac! Bon, par contre, elle est un peu froide..." Il plongea alors complétement dans l'eau pour cacher son corps frappé de chair de poule.
Dernière modification par Franz Suisei le 21 février 2018, 15 h 53, modifié 1 fois.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

Elwing se sentait un peu ridicule d'avoir cru à de simples histoires...  Elle observait, amusée, ce garçon qui était frigorifié dans l'eau glacée du lac.  Elle se dit alors qu'elle devrait peut-être essayer de sympathiser avec eux, elle qui avait tant de difficultés à se faire des amis.  Elle réfléchit un instant à ce qu'elle allait dire, elle ne savait pas par où commencer.  Elle décida finalement de se lancer.

- C'est peut-être un peu classique, mais comment vous appelez-vous ?  Moi c'est Elwing, je suis en première année.

Elle était gênée, et elle vit que tout le monde l'avait remarqué.  Elle s'assit alors au bord du lac et perdit son regard dans les eaux bleues.  Elle se dit qu'ils allaient sûrement éclater de rire mais elle fut étonnée de leur réponse.

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

Rosalie fut surprise quand un première année de Poufsouffle répondit à sa question. Elle ne l'avait pas remarqué, il était là, à quelque pas d'elle, il la regardait avec des yeux, des yeux bleu/verron, il avait un regard hypnotique. Elle se sentit stupide de ne pas connaitre les strangulots, elle qui adore les lacs, les océans, la nature... Mais son père étant moldu, lui non plus ne connaissait pas ces étranges créatures, à part le Kraken, grande légende des océans. Elwing aussi fut étonnée de la réponse, elle devait peut-être penser que ces créatures marines étaient dangereuses. 

Puis Rosalie fut très étonnée de voir ce jeune garçon enlever son t-shirt et aller à l'eau! A ce moment un large sourire se dessina sur le visage de Rosie, il venait de réveiller une flamme en elle.  Rosie enleva la serviette qui l'entourait et courut comme une folle dans l'eau, tête la première, elle trébucha sur Franz et ils tombèrent tout les deux dans l'eau jusqu'aux oreilles. 
Elle se mit à rire, elle était vraiment aux anges, enfin elle pouvait se baigner, elle se sentait comme un poisson dans l'eau. : " Excuse-moi, je ne t'ai pas fais mal ? Je suis un peu maladroit !" À t-elle dit au jeune garçon tout en essayant de se relever. Ses cheveux roux collaient à son visage, on pouvait voir à travers sa chevelure feu, son sourire d'enfant, comme un goût de nostalgie qui emplissait tout son être d'une joie inconditionnelle. 

Ewing c'était installée sur la rive, elle regardait le spectacle :- C'est peut-être un peu classique, mais comment vous appelez-vous ?  Moi c'est Elwing, je suis en première année.

Rosalie s'amusait comme une folle, elle lui répondit des étoiles dans les yeux : " Moi c'est Rosalie, je suis en première année aussi, aller viens te baigner !!!! " En disant cela, elle éclaboussa la jeune fille pour l'entrainer à l'eau, au passage elle retomba sur les fesses, vraiment Rosalie n'avait aucun équilibre...

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

" Moi c'est Rosalie, je suis en première année aussi, aller viens te baigner !!!! " 
- Bon OK, je vais chercher un maillot. 
La jeune fille n'en avait pas trop envie mais après tout, pourquoi pas ?  Elle se releva et courut le plus vite possible.  Elle revint quelques minutes plus tard et plongea d'une façon assez gracieuse, elle s'étonna elle-même.
Les 3 Poufsouffles s'amusèrent pendant ce qui sembla des heures et des heures à s'éclabousser.  Elwing était aux anges, elle ne pouvait pas être plus heureuse.  Ses yeux d'un nuancé de vert brillaient au reflet de la lune.  La nuit était noire, et le lac seule source de lumière avec ses reflets d'argent. 
- Vous ne croyez pas qu'on devrait rentrer ? Si quelqu'un nous voyait ici ?
Un hurlement se fit entendre : Ahouuuuuuuuuuu !  C'était la pleine lune et Elwing savait très bien ce que cela signifiait.
- Il faut qu'on parte, vite !

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

    "Non, non, pas de mal!" Répondit Franz après que la jeune fille lui tomba dessus et le renversa dans l'eau. En vérité, il pensait bien s'être fait un bleu ou deux mais elle avait l'air si contente de se baigner qu'il lui sembla plus judicieux de ne pas lui dire. "Je comprends que tu aies hésité à venir nager si tu es aussi maladroite!", plaisanta Franz tout en riant avec elle. Et sur ces bonne paroles, il lui offrit une énorme rasade d'eau en plein visage!
     
C'est alors qu'il entendit une voix à l'accent reconnaissable : "C'est peut-être un peu classique, mais comment vous appelez-vous ?  Moi c'est Elwing, je suis en première année." Sans aucun doute, cette fille venait de Galway, Franz connaissait trop bien cette région pour ne pas remarquer ce patois irlandais que les anglais ne comprenait pas toujours...
      
       " Moi c'est Rosalie, je suis en première année aussi, aller viens te baigner !!!! ", mais, se dit Franz, elle aussi est irlandaise. Perdu dans la nostalgie de sa langue natale, il finit par se rendre compte qu'il n'avait pas du tout retenu leurs noms ni dit le sien...  "Je m'appelle Franz! Et vous? Je n'ai pas bien entendu..." Alors qu'il disait cela, la jeune fille sur le rivage avait déjà tourné le dos et repartait vers le château... Combien de temps était-il resté dans ses souvenirs? Se tournant vers la jeune fille maladroite : "Et bien, elle va où?", demanda-t-il avec un air étonné. Il vit alors que celle-ci était sur les fesses, posture visiblement adoptée grâce à une chute malencontreuse, ce qui le fit rire un peu mais ne l'empêcha pas de tendre la main pour l'aider à se relever.

      Elle lui rappela alors leurs prénoms, Rosalie et Elwing. Cette-dernière les rejoignit et ils se baignèrent tout le reste de la journée. Grâce aux chamailleries incessantes, Franz n'avait plus froid. Elwing s'inquiétait un peu qu'il fasse nuit, elle devait avoir peur des réprimandes. Tous les trois entendirent alors un "Ahouuuuuuuuuuu !"
        Elwing y répondit par un : "- Il faut qu'on parte, vite !"

        Franz aussi avait vu la pleine lune, se pourrait-il qu'ils aient entendu un loup garou?
        "Vous avez entendu? Ce hurlement à la pleine Lune? Et si c'était un loup-garou?!?" s'excita-t-il! "Ca m'étonnerait qu'il y en ait à côté de Poudlard mais quand même... Ce ne serait pas génial de pouvoir en voir un? Et puis, si ce n'est qu'un loup, on pourra même l'observer de plus près!!!" Franz s'arrêta de parler lorsqu'un nouveau "Ahouuuuuuuuuu!" se fit entendre, il écouta bien d'où provenait le son.
      Il n'avait pas vraiment regardé les deux filles en disant tout cela, et il commença à partir pour récupérer ses jumelles sur la berge.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

Elwing trouvait que Franz était inconscient mais après avoir réfléchi, cela ne lui déplairait pas d'observer un loup-garou.  Ces créatures semblaient si fascinantes dans les livres qu'elle avait lus. 
- Bon, je suis partante mais au moindre risque, on rentre alors.
Les deux autres élèves acquiescèrent, ils se rapprochèrent alors de l'origine du bruit.  Ils errèrent un peu au début, cherchant leurs repères dans la nuit sombre.  Elwing se heurta alors à un arbre, elle se demanda où ils pouvaient bien être pour tomber sur un arbre.  Les Poufsouffles se regardèrent pendant quelques secondes, personne ne semblait vraiment comprendre. 

Soudain, Elwing eut une idée, mais elle ne lui plaisait pas du tout.  Elle décida tout de même de la partager avec ses amis.
- Et... Et... Si on était devant... La Forêt Interdite ?!

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

  "Vous avez entendu? Ce hurlement à la pleine Lune? Et si c'était un loup-garou?!?" s'excita-t-il! "Ca m'étonnerait qu'il y en ait à côté de Poudlard mais quand même... Ce ne serait pas génial de pouvoir en voir un? Et puis, si ce n'est qu'un loup, on pourra même l'observer de plus près!!!"
Franz ce leva pour attraper ses jumelles restée sur la rive. * Il est complètement fou* Pensa t'elle, mais d'un autre côté, il avait l'air de savoir ce qu'il faisait, il l'avait bien montré en début d'après-midi au lac. 
Un loup-Garou ? Est-ce possible ? Rosalie ne savait pas trop quoi penser de tout cela. À la foi effrayée par l'idée même de croiser un tel animal et à la foi excitée à l'idée de cette aventure au milieu de la nuit. 


-" Bon, je suis partante mais au moindre risque, on rentre alors." Dit la jeune Poufsouffle juste devant elle, debout à regarder vers la lune ronde. Ronde à son sommet le plus haut, une rondeur d'un soir de pleine lune. 

Rosalie sortit de l'eau, elle commençait à être frigorifier * C'est sur, demain je vais être malade, si je ne suis pas morte avant.* Pensa t'elle. 
Elle ramassa la serviette, s'essuya avec, remit ses vêtements et attacha ses cheveux dans un chignon fait à la va-vite. Elle ramassa toutes ses affaires et mit son sac sur l'épaule. 

" C'est partie, allons à la recherche du Loup-Garou !, tu n'as pas d'autres jumelle Franz ? " 
Trois Irlandais, en première année, tous de Poufsouffle, à la recherche d'un Loup-Garou : cette pensée fit sourire Rosie. 

Ils s'avancèrent dans le noir, Elwing poussa un petit cri, elle c'était heurtée à un arbre. " Ça va Elwing ?" 
La jeune Poufsouffle lui fit signe que oui et lui sourit pour montrer à Rosie, toujours trop protectrice, que ça allait. 
À ce moment Rosalie pensa qu'il était judicieux de prendre sa baguette et dans un chuchotement elle lança le sort "Lumos".  Au bout de sa baguette, une faible lueur bleu surgit, elle n'avait pas envie de se faire repérer par un professeur ou un préfet, mais il fallait quand même voir où l'on mettait les pieds. * Surtout qu'à mon avis, ce que l'on fait est formellement interdit*. 

Roslie sentit le vent souffler, si un vrai loup-garou était dans les parages, il fallait prendre conscience du vent et de nos odeurs. Mais Franz avait l'air de savoir cela : " Le vent souffle dans notre dos..."

Elwing s'arréta nette devant l'arbre elle dit dans un léger tremblement de voix : 
- Et... Et... Si on était devant... La Forêt Interdite ?!

" Ah... je ne vois pas de panneaux, ni de barbelés, peut-être que oui mais peut-être que non. Et puis les hurlements viennent de là-bas, en face. On y va ? " 

Rosie regarda ses deux compagnons, elle voulait se donner un air assurée face à eux, mais en réalité elle n'aimait pas du tout mais pas du tout cette idée... Surtout qu'elle avait peur du noir, de la solitude... 
Mais à l'intérieur d'elle, une petite voix lui disait de vivre cette histoire avec Franz et Elwing. Puis un Loup-Garou on en croise pas à tout les chemins. Et sinon ils auront fait une petite balade dans les bois. 

Rosalie commençait à grelotter, son corps était parcouru de petit spasme et ses dent claquaient les unes sur les autres. * Espérons que je ne change pas en glaçon* 
Puis elle entendit un autre hurlement qui la fit sursauter de tout son corps. Elle ne voulait pas perdre la face devant Franz et Elwing, alors elle emboita le pas dans la forêt noire et lugubre de Poudlard. 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

         Les deux filles l'avaient suivi sans hésiter. Les sorcières sont bien plus courageuses que les moldues de mon village, pensa-t-il. Il n'en était pas mécontent, car s'ils tombaient effectivement sur un loup-garou, enfin, surtout s'ils se faisaient surprendre par un loup garou, ils ne seraient pas trop de trois pour essayer de s'en sortir... Franz ne réfléchit pas plus que cela à cette éventualité, il avait de quoi distraire la bête quelques instants s'il fallait fuir, mais il ne se faisait pas d'illusions non plus, s'ils n'étaient pas prudents cela pourrait s'avérer très dangereux.
      
    "Tiens!" dit-il à Rosalie en lui tendant sa paire de jumelle. "Je n'en ai qu'une pour nous trois, mais pour le moment, on doit se concentrer sur le bruit, ce n'est pas évident à le localiser avec la réverbération du son sur l'étendue du lac..."

      Ils avancèrent petit à petit, et commencèrent à s'engager au milieu des arbres, il entendit alors un "Ca va Elwing?", "Lumos" suivi de "- Et... Et... Si on était devant... La Forêt Interdite ?!"

" Ah... je ne vois pas de panneaux, ni de barbelés, peut-être que oui mais peut-être que non. Et puis les hurlements viennent de là-bas, en face. On y va ? "



       Franz se retourna alors et dit assez brutalement mais à voix basse "Éteint ta baguette s'il te plaît." Il ne voulait pas être méchant en disant cela mais son ton avait été sec, il avait dit cela instinctivement. Il poursuivit, en se radoucissant : "On va s'arrêter un peu pour que nos yeux s'habituent à l'obscurité, avec la lumière de la Lune, nous devrions y voir assez. Désolé de t'avoir parler sèchement Rosalie, c'est que j'ai un peu peur que nous devenions la proie au lieu d'être les traqueurs..."
       Franz fouilla dans sa sacoche et en sortir un paquet entouré de vieux journaux. Il l'ouvrit et en sortit quelques biscuits qu'il avait préparé la veille. Il en tendit aux deux jeunes filles : "Après toute une journée à se baigner, un goûter s'impose!" dit-il en souriant. "La forêt interdite? J'aurais pensé qu'elle était inaccessible. On n'y est peut être pas encore. Mais dans le doute, il va falloir se faire discret." murmura-t-il.
      "Dites, je ne suis pas très doué en sortilège, une de vous deux connaîtrait un sort pour que nous retrouvions notre chemin si nous allons plus loin?" Il remarqua, alors qu'il leur parlait, que Rosalie tremblait de froid, il sortit sa cape de sa sacoche (il n'aimait pas la mettre pour marcher) et la lui tendit.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

"Éteint ta baguette s'il te plaît." La voix de Franz claqua comme un coup de fouet. Rosalie éteignit sa baguette sans dire mot, perplexe par ce changement d'humeur. Elle se demandait quoi ? Y'avait-il quelque chose devant nous? Puis Franz rajouta d'une voix beaucoup plus douce : "On va s'arrêter un peu pour que nos yeux s'habituent à l'obscurité, avec la lumière de la Lune, nous devrions y voir assez. Désolé de t'avoir parler sèchement Rosalie, c'est que j'ai un peu peur que nous devenions la proie au lieu d'être les traqueurs..."
Rosie se sentit juste stupide....
C'était logique, elle qui voulait se rendre utile, c'est raté.Elle s'en voulait pour ne pas avoir réfléchit avant. * Quelle idiote tu es! * Mais la voix de Franz la rassura, il avait raison et il avait l'air de vraiment savoir où il m'était les pieds. 
Rosalie ne le connaissait pas ( enfin juste depuis quelques heures) et pourtant instinctivement elle avait une entière confiance en ce jeune homme. Il avait un je ne sais quoi, un truc dans le regard, on avait envie de le suivre, peut-être son côté Irlandais ou sa passion pour les animaux, Rosie se dit qu'ils avaient peut-être beaucoup de chose en commun...

Franz avait ramené le goutter ! Quel bonheur, surtout que tout le monde avait faim après cette journée folle en émotion et si on allait à la chasse au loup, il fallait mieux reprendre des forces. Rosie tout en savourant un biscuit lui dit : " Merci beaucoup Franz, on en avait bien besoin. Si vous voulez j'ai aussi des chocolats sur moi, tu en veux Elwing ? Tu as l'air un peu blanche ça va ?! "

Franz demanda aux jeunes Poufsouffle : 
"Dites, je ne suis pas très doué en sortilège, une de vous deux connaîtrait un sort pour que nous retrouvions notre chemin si nous allons plus loin?"

Rosie regarda Elwing en espérant qu'elle allait répondre positivement, car ce n'étais pas le point fort de la jeune fille. Car si ils devaient se retrouver face au loup et utiliser la magie, cela serait peut-être encore plus dangereux que le loup-garou lui même. 

" Non pas vraiment, rien qui pourrait nous servir je pense." 
Franz avait du remarquer les tremblements de Rosalie, car il lui tendit sa cape, en la prenant elle lui fit un grand sourire pour le remercier. * C'est vraiment gentil de sa part.* pensa-t'elle. 

Tout en s'enfonçant dans la foret, Rosalie n'osait plus faire aucun bruit, mais une question lui brûlait les lèvres : " Franz, tu sais ce que tu fais dis-moi ? " 
Car plus elle avançait, plus elle se disait que c'était peut-être une mauvaise idée... 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

Elwing avait envie de prendre son courage à deux mains, après tout, elle ne voulait pas se sentir gênée ou stupide. 

"Éteint ta baguette s'il te plaît." dit Franz d'une voix sèche.  Il s'excusa quelques temps après.

Franz lui proposa des biscuits, elle accepta volontiers.  La jeune Poufsouffle remarqua le regard que posait Rosalie sur lui.  Elle se tourna vers le garçon et eut cette même impression.  Elwing se sentit soudain à l'écart, comme si ses deux compagnons ne la voyaient plus.  Etait-ce de la jalousie ? Non, impossible.  Mais au fond d'elle, Elwing gardait un sentiment caché, elle le dissimulait même à elle-même.

Elwing n'avait jamais connu l'amour, elle ne savait pas ce que l'on ressentait à ce moment-là.  Elle commençait même à se dire que personne ne pouvait l'aimer.  Elle reniait en fait beaucoup de choses, les enfouissant au plus profond d'elle-même.
Elle proposa alors quelque chose
-
Je crois que nos yeux sont habitués, on pourrait avancer un peu.  Après tout, notre odeur est plus simple à repérer quand nous ne bougeons pas.
Les deux autres étaient d'accord, ils l'avaient enfin entendue.  Elwing prit la tête et Franz était à côté d'elle, Rosalie suivait de près.  Soudain, un cri retentit Ahouuuuuuuuuuuuu ! Le bruit était proche.  Elwing sursauta et fut surprise de se retrouver dans les bras de Franz qu'elle avait failli faire tomber.  Elle se releva rapidement.
- Pardon, j'ai sursauté et j'ai trébuché.
Le garçon avait été surpris mais le moment n'avait pas l'air de lui avoir déplu.

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

     *Sans moyen de se repérer, il ne faudra pas aller trop loin dans la forêt* songea Franz, *Il faudra donc que les arbres ne nous empêchent pas de voir les étoiles...* Même s'il avait l'habitude de ce genre d'escapade, il ne les faisait que dans sa forêt, celle dont ils connaissaient chaque recoin, et où il ne lui fallait jamais plus guère que quelques minutes pour se repérer. Ici, il ne connaissait rien, alors il faudrait se fier à ses capacités d'orientation. *Bah, une nuit dans la forêt, ce n'est pas bien grave, et puis, au pire, en allant tout droit, on finit par en sortir* se rassura-t-il...

      " Franz, tu sais ce que tu fais dis-moi ? " "Oui, ne t'inquiète pas." répondit-il avec assurance. Les inquiéter serait la dernière chose à faire et il le savait. De plus, pour le moment, il n'y avait aucun risque, le hurlement provenait encore d'assez loin.

       " Je crois que nos yeux sont habitués, on pourrait avancer un peu.  Après tout, notre odeur est plus simple à repérer quand nous ne bougeons pas." "Tu as raison, surtout depuis que le vent est tombé. Après toi, Elwing." dit-il en souriant. Après une vingtaine de minutes de marche, un "Ahouuuuuuuu" s'éleva dans les airs, nettement plus proche d'eux. Elwing sursauta et faillit tomber, Franz la rattrapa de justesse. Elle se releva vite en s'excusant. Il espéra que la Lune ne les éclairait pas trop, car il rougit un peu, il n'était pas vraiment gêné mais il était rarement en contact avec un fille. Franz ne s'intéressait pas à ce genre de choses, il ne les comprenait pas et n'était pas sûr qu'elles soient très "réelles" (les animaux étaient plus simples à appréhender, à son avis). Il écarta rapidement ces pensées de son esprit, pour revenir à l'essentiel, le loup. Car oui, il en était presque sûr, ce devait être un simple loup.

         "Il est à une centaine de mètres, il va falloir être réellement silencieux dorénavant." chuchota-t-il.  "Je vais prendre une dizaine de mètres d'avance sur vous pour vous signaler le moindre danger." Franz avança quelque peu, leur fit signe de le rejoindre et leur montra des traces de branches cassées dans un buisson. "Ce n'est qu'un loup, un petit même, un loup-garou aurait fait beaucoup plus de dégâts en passant par là..." annonça-t-il, visiblement déçu. Il reprit la marche, les trois Poufsouffle arrivèrent aux abords de ce qu'ils croyaient être une clairière. Il s'agissait en fait d'une petite falaise longeant le lac, que l'on apercevait en contrebas.

      "Voilà une crainte de moins, nous ne sommes pas dans la forêt interdite! Si nous ne rentrons pas trop tard, on pourra même éviter de dépasser le couvre-feu et de devoir se faufiler dans les couloirs" dit Franz avec un sourire dans sa voix. *Cela devrait les rassurer un peu* pensa-t-il, alors qu'un peu plus loin sur la falaise, dans ce qui semblait être un trou, dépassait une gueule partiellement ouverte.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

Elwing avait pris de l'assurance depuis, Franz était rassurant et il inspirait confiance.  Elle était toujours un peu perturbée par sa chute dans les bras du garçon, c'était un univers inconnu pour elle, les garçons et les sentiments qui se mélangent...

Elle se sortit vite cela de la tête, ils venaient de déboucher sur une petite clairière au bord du lac.  Elwing aperçut quelque chose dépasser d'une grotte, cela l'intriguait mais elle trouvait ça trop étrange.  La Poufsouffle se rendit compte que Rosalie ne parlait plus trop et cela mettait Elwing mal à l'aise.

- Ca va Rosalie ? Tu ne parles plus...

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
  Retour   Répondre