Lac

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Eau froide. ( RPG libre )

Rosalie suivait les deux jeunes Poufsouffle, juste un peu en retrait, elle voulait prendre son temps. Elle regardait la nature environnante, les étoiles qui s'illuminaient. Ils n'avaient pas prit encore ce temps là, ce temps céleste. A terre elle vit un Pince-Neige, elle le ramassa et le mit dans son sac, cette fleur ne pousse pas n'importe où et peut-être un bon ingrédient, surtout si il a fleuri sous cette lune ronde. Rosie était une passionnée de la nature et des plantes, chaque occasion est bonne pour ramasser quelques plantes, même si il y a un loup ... 
La lune était pleine et éclairée d'un voile blanc leur chemin, assez de lumière pour voir le bout de leur pieds. 
Puis Elwing tomba dans les bras de Franz, heureusement elle n'avait rien. Rosie rit intérieurement  
* Elle aussi elle est un peu maladroite, comme moi ! *. Rosalie observait en silence ces deux camarades, Franz avait l'air de rougir... là Rosie ne savait pas trop quoi penser - elle se pinça les lèvres -  mais pour le moment elle n'avait qu'une envie découvrir ce Loup-garou! 

Dans la foret Franz s'arrêta et dit : "
"Ce n'est qu'un loup, un petit même, un loup-garou aurait fait beaucoup plus de dégâts en passant par là..."
La jeune fille était à la foi soulagée et déçut, car dans le fond, ce qu'elle recherchait ici, c'était des aventures extraordinaires à dessiner et à raconter dans ses livres. 
Elle sortit de son sac son appareil photo, elle n'avait pas prit le numérique, juste l'Argentique - un vieux modèle que son père lui avait légué. * Pas question que je loupe une si belle photo !* Pensa t'elle. Elle qui adorait la photographie, elle ne pouvait pas passer à côté de ça. 
Elle en oublia les deux Poufsouffle qui c'étaient stoppés, devant semble t'il une clairière. 

Rosie n'entendit pas la phrase de Franz, trop occupée à régler son Argentique : 
"Voilà une crainte de moins, nous ne sommes pas dans la forêt interdite! Si nous ne rentrons pas trop tard, on pourra même éviter de dépasser le couvre-feu et de devoir se faufiler dans les couloirs"

Quand elle leva la tête, elle vit cette clairière éclairée par les rayons de la lune. Au loin un trou, une grotte ? Avec à l'intérieur une ... une gueule ? Mais une gueule de quoi ? Un Loup-garou ? 
Dans ce noir Rosalie ne voyait pas très bien au loin, mais ses crocs ou canines s'illuminaient à la nuit comme des diamants coupants. 

Elwing se retourna vers Rosie et lui dit : "- Ca va Rosalie ? Tu ne parles plus..."

La jeune fille n'était pas pétrifiée, elle n'avait pas peur, entourée de ses deux camarades, même si il semblait qu'ils avaient plus de courage qu'elle. Mais elle était comme absorbée, hypnotisée par cette chose, cette grotte. Elle n'avait qu'une envie se plonger dans la gueule du loup. 

" Oui ça va ... C'est quoi ça ? " Tout en pointant du doigt la forme étrange. 
Elle mit son appareil photo autour de son coup, et sortit sa baguette, au cas où... 

" Les gars, je pense que ... je pense que ça bouge .... " 
Là son sang se glaça, la jeune fille avança d'un pas vers ce qui semblait être en mouvement. Etait-ce de la folie ? Un acte raisonnable ? Pourquoi la jeune fille ce s'entait-elle attirée par cette chose? ... 
Dernière modification par Rosalie Boiscedre le 25 février 2018, 13 h 38, modifié 1 fois.

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

Oui ça va ... C'est quoi ça ?

Rosalie pointait ce qui avait attiré l'oeil d'Elwing, la jeune fille semblait hypnotisée.

" Les gars, je pense que ... je pense que ça bouge .... "

La Poufsouffle s'avançait vers la chose, Elwing se demanda pourquoi elle faisait cela.  Mais soudain, elle eut cette même envie.  Cela semblait la toucher moins que Rosalie mais... Elle avait terriblement envie d'y aller.  Elwing pouvait encore réfléchir, mais difficilement.  La jeune fille se rendit compte qu'une odeur régnait dans l'air, c'était une odeur qui lui était familière...  Le parfum si fleuri de son jardin... 

*Comment était-ce possible ici ?*  se dit-elle.  Son jardin ne ressemblait aucunement à cet endroit.  C'est alors qu'elle comprit, une potion d'Amortentia.  En se rendant compte de cela, Elwing se boucha le nez et se libéra de l'emprise de la potion.  Quelqu'un voulait les attirer vers le loup.

Franz, lui, ne bougeait pas, il comtemplait la situation, incapable de comprendre. 

- Tu ne sens rien Franz ?  Je crois qu'on veut nous attirer là-bas avec une potion d'Amortentia.  Pourquoi tu ne sens rien ?!

La jeune fille n'eut pas le temps d'attendre sa réponse, Rosalie se rapprochait dangereusement et cela semblait s'agiter dans la grotte.  Elwing se précipita vers Rosalie, tenta de la retenir mais elle se débattait comme si le plus important était de suivre cette odeur.

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

     Arrivés à la clairière, lorsque Franz vit la gueule dépasser, il ne s'en inquiéta pas. Leur but était atteint, il n'y avait plus qu'à réfléchir au passage à prendre pour l'approcher sans être vu ou senti. Cela ne devrait pas être trop compliqué s'ils prenaient le temps de n'avancer que de quelques mètres par demi-heure. *J'espère qu'elles en auront la patience.* espéra-t-il.     

-Oui ça va ... C'est quoi ça ?  Les gars, je pense que ... je pense que ça bouge ...
-Et bien, ce doit être notre loup !!! Je ne pensais pas le trouver si vite, il ne doit pas être si sauvage que cela.

      Franz ne comprit pas très bien ce qu'il se passa alors. Rosalie, quelques minutes auparavant, était un peu en retrait. Elle semblait à la fois absorbée dans ses pensées et dans le monde l'environnant, à regarder les plantes et les étoiles. Il comprit fort cette passion et préféra ne pas la déranger, surtout que vu la taille de la bête, ils ne risquaient vraiment rien tous les trois. Mais maintenant, la voilà qui le dépassait, se dirigeant en ligne droite vers la grotte. *Téméraire* pensa-t-il. *Elle risque de le faire fuir, ou pire s'il y a des louveteaux à protéger...* Mais il préféra tout de même la laisser aller, il avait déjà pu observer des loups, si celui-là leur échapper, Rosalie comprendrait qu'il fallait plus de patience. Et si le loup se montrer agressif, il le ferait reculer avec un sortilège Incendio, le temps que les Poufsouffle battent retraite.

        Mais Franz se trompait, Rosalie semblait être mue par une force extérieur. Enfin, c'est ce qu'il comprit lorsque qu'Elwing lança :

- Tu ne sens rien Franz ?  Je crois qu'on veut nous attirer là-bas avec une potion d'Amortentia.  Pourquoi tu ne sens rien ?!


     Une potion d'Amortentia? Il n'avait pas encore plongé sérieusement dans les potions et ne savait absolument pas les effets d'une telle mixture... Il vit Elwing se boucher le nez et fit la même chose instinctivement, même s'il ne savait pas si cela était nécessaire vu qu'il ne sentait rien. Cependant, il préféra jouait la prudence. Elwing se jeta sur Rosalie pour l'arrêter, mais elle n'y arrivait pas. Pourquoi quelqu'un souhaiterait attirer des premières années à l'aide d'une potion? Amortentia... *Vite, réfléchis, d'où vient ce mot... Décompose-le : Amor et Tentia, Amor ressemble à Amour, Tentia à Tenter. Un philtre d'amour?* Mais, cela n'éclaircissait rien, au contraire, un tel acte serait incompréhensible...
    
       Franz sortit alors de sa réflexion et se rendit compte que les deux filles étaient aux prises, il fallait vraiment qu'il arrête de penser dans ces moments là... Il vint aider Elwing et attrapa Rosalie par le bras et lui maintint fermement le nez avec sa main, cela permettrait peut-être d'estomper les effets de cette puissante magie.
  
     S'étant rapproché de la grotte, Franz vu un peu plus la bête, de la taille qu'il imaginait, mais une deuxième ombre se dessinait derrière elle.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

Rosalie sentait une odeur marine, un mélange de rose, de sel. Son esprit était complètement brouillait, ses pieds avançaient, mais son esprit était comme bloqué, aspiré dans un brouillard hypnotique. 

Elle sentait que quelque chose la retenait - se débattait - elle reprit ses esprits quand Franz lui boucha le nez. À ce moment elle vit ses deux compagnons sur elle - ils l'a maintenait par les bras. Son esprit encore brouillé, elle avait l'impression de rêver - une hallucination. 

Mais elle compris que cela n'étais pas normale, elle réussit à se relever - à récupérer ses esprits - remette en place ses derniers instants. Elwing lui expliqua que c'était un sort de Amortencia. 
* Qui a bien pu faire une chose pareil ? * Elle ne comprenait pas qui d'aussi stupide ou malveillant avait pu lancer un tel sort. 

Rosie était encore un peu sonné, elle regarda Elwing et Franz un peu paniqué - c'était la première fois qu'elle était victime d'un sort.
Tout en se passant le nez elle leur demanda : " Comment on peut lancer ce sort en pleine foret ? Et qui ? Et ... Franz ? Franz qu'est ce qu'il y'a ? "
Le garçon était à l'affut, son corps tendu, comme une animal guettant sa proie. Il observé quelque chose, quelque chose blotti dans l'obscurité. 

Rosie recula de quelque pas - sa baguette à la main - se répéta le sort Stupéfix en boucle dans sa tête - prête à le lancer à tout instant. Son instinct de survie c'était réveillé... 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

" Comment on peut lancer ce sort en pleine foret ? Et qui ? Et ... Franz ? Franz qu'est ce qu'il y'a ? "

- C'est une potion Rosalie, elle a un effet lorsqu'on la sent.  C'est pour cela que tu ne t'en es pas rendu compte.

Franz, quant à lui, regardait la grotte sans plus en détourner le regard.  Elwing observa et remarqua que derrière le loup, une autre ombre se dessinait.  Les hypothèses se bousculèrent dans sa tête.
Un loup-garou qui se sert des autres comme appât ?  Un sorcier qui leur voulait du mal ?  Une autre bête ?

Elwing laissa tomber la deuxième idée, totalement improbable.  Mais les deux autres ne lui plaisaient pas du  tout.  Il lui sembla voir la gueule tantôt juste apparente avancer et sortir de plus en plus.  Le petit loup était dehors.  Franz leur fit signe d'aller se cacher derrière un buisson, les deux filles suivirent.  La bête continua son chemin, Franz était concentré avec son appareil photo.  Mais sortit ensuite de la grotte la bête du pire des scénarios, la lune luisait encore.  Un loup beaucoup plus grand, un loup beaucoup plus repoussant, un loup...garou.

Elwing ne savait plus trop quoi penser, elle regarda les deux autres, plus concentrés sur le petit que sur le problème principal.

- Les gars, regardez tout droit, je crois qu'on ferait mieux de reculer progressivement, je l'avais dit, c'était risqué !
Elle l'avait chuchoté mais elle aurait voulu le crier au monde entier pour être sauvée. 

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

- Les gars, regardez tout droit, je crois qu'on ferait mieux de reculer progressivement, je l'avais dit, c'était risqué !

         Franz n'avait pas lâché la grotte de son regard, il avait bien vu la deuxième ombre. Les trois Poufsouffle reculèrent pas à pas, ce qui lui laissa le temps de réfléchir. *Un loup-garou ici... Ce n'est pas vraiment possible, et puis, ils sont rares les loup-garous qui s'entichent d'une louve...*
Il continua sa réflexion à voix basse, murmurant : "Ce n'est pas un loup-garou, ça ne se peut pas... Les loups garou ne peuvent pas se contrôler, encore moins faire une potion. Et même s'il l'avait faite avant de se transformer, il ne serait pas resté à côté de son chaudron, ils ne peuvent pas se contrôler une fois devenus bêtes..." 

        Puis, s'adressant aux deux jeunes filles : "Vous avez senti chacune quelque chose de différents? Car si c'est le cas, cette potion ne nous est peut-être pas destinée, sûrement pas d'ailleurs. Pourquoi attirer trois première année? Surtout que nous l'avons traqué, il y avait peu de chances que nous le fassions..."

       Il continua à réfléchir tout en regardant les deux "animaux". Se concentrant peu à peu, il put discerner la deuxième ombre. Un doute l'assaillit alors. Il prit sa deuxième paire de jumelles dans sa sacoche (il avait dit n'en avoir qu'une, mais Franz a toujours tout en double, mais ne le montre jamais, un précaution le protégeant de ne pas retrouver ce qu'il prête...). Il la pointa vers la grotte, plus de doute possible...
     
          "Ce n'est pas un loup-garou... Il se dresse péniblement sur deux pattes, il n'a pas de poils partout, sa gueule est déformée... C'est un homme!" Comment un homme peut-il ressembler à cela se demanda Franz. "Je ne vois que deux façons qu'un tel être existe... Et la première me semble douteuse : cela pourrait être un animagus, mais raté..."

             Il marqua une pause pour voir si les deux filles l'écoutaient, apparemment oui. "L'amortencia... Une potion difficile à préparer?" Questionna-t-il.

       "Il a besoin d'une louve, petite, facilement maîtrisable, et, s'il s'agissait d'un sorcier ayant bu du Polynectar?"

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

"Vous avez senti chacune quelque chose de différents? Car si c'est le cas, cette potion ne nous est peut-être pas destinée, sûrement pas d'ailleurs. Pourquoi attirer trois première année? Surtout que nous l'avons traqué, il y avait peu de chances que nous le fassions..."

- L'Amortentia a cette particularité d'avoir une odeur différente pour chacun.  Je ne comprends pas non plus...

    "Ce n'est pas un loup-garou... Il se dresse péniblement sur deux pattes, il n'a pas de poils partout, sa gueule est déformée... C'est un homme!  Je ne vois que deux façons qu'un tel être existe... Et la première me semble douteuse : cela pourrait être un animagus, mais raté...  L'amortentia... Une potion difficile à préparer?"

- Ou bien...

Franz et Elwing se regardèrent, ils pensaient à la même chose.

  "Il a besoin d'une louve, petite, facilement maîtrisable, et, s'il s'agissait d'un sorcier ayant bu du Polynectar?"

Ils l'avaient dit en même temps, ce qui fit rire Elwing quelques instants jusqu'à ce qu'elle se souvienne de la situation.

- L'Amortentia est apprise en sixième année mais elle est pourtant simple si on connait bien tous les détails.  Un élève de première année pourrait la réussir.  Par contre le Polynectar prend un mois à être préparé.  Quelqu'un s'est-il disputé fortement avec quelqu'un il y a un mois ?

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

"Il a besoin d'une louve, petite, facilement maîtrisable, et, s'il s'agissait d'un sorcier ayant bu du Polynectar?"

- L'Amortentia est apprise en sixième année mais elle est pourtant simple si on connait bien tous les détails.  Un élève de première année pourrait la réussir.  Par contre le Polynectar prend un mois à être préparé.  Quelqu'un s'est-il disputé fortement avec quelqu'un il y a un mois ?

Rosalie ne comprenait rien, les voix passaient d'une oreille à une autre. Ses deux amis avaient l'air surexcité à l'idée du Polynectar. Rosalie, elle, elle était terrifiée. Elle ne bougeait plus immobile dans l'ombre. 
Qui pourrait bien ... il n'y a rien de rationnel la dedans... bien que la jeune fille voulait de l'aventure dans sa vie... 

Elle regardait Franz et Elwing, elle ne savait quoi faire - mais l'homme loup, lui, avançait vers les trois enfants. 

" Je ne sais pas si l'un de nous a des ennemis, mais cette chose s'avance vers nous, il serait peut-être temps de courir ? ". 

Rosie voulait vraiment courir de toutes ses forces, aller très loin de la bête. Mais son corps était paralysé par la peur - une peur qui lui agrippait les entrailles - son visage était pâle - elle avait froid. 
La jeune fille aurait aimé avoir autant de courage que Franz qui avait l'air si à l'aise avec tout cet univers. Mais c'était la première fois qu'elle voyait une chose pareil.. Comme quand on est petite et que l'on a peur du fantôme sous le lit - sauf que la bête est bien réelle cette fois. 

Elle aurait aimé utiliser sa baguette pour défendre ses amis - mais juste une larme coula sur sa joue, une larme qui étincelé au rayon de la lune, ce n'était pas une larme de tristesse mais de froid - d'incompréhension. 
Et si ce loup / homme cherchait juste un peu de compagnie ? 
Et si c'était quelqu'un de profondément méchant qui lui avait jeté ce sort..? 

" Attendez !! " Dis t'elle en agrippant leur main. " Et si la bête n'était pas une bête ? " * Soit je suis cinglé  soit j'ai trop regardé la belle et la bête ... * " Enfin si elle ne nous voulait pas de mal ? "

Rosalie avait cette tendance à voir le bien partout autour d'elle... Mais cette fois elle espérait profondément ne pas se tromper... 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

          "Des ennemis? Non, bien sûr que non ! " dit Franz un peu précipitamment... *Je me suis disputé avec lui, plus d'une fois, mais impossible qu'il puisse se matérialiser...* songea Franz.  "Et puis, ça ne serait vraiment pas le moyen le plus efficace pour se venger. Ce n'est que le hasard qui nous a amené ici." *Oui, il n'est pas aussi bête.* se rassura-t-il.

" Je ne sais pas si l'un de nous a des ennemis, mais cette chose s'avance vers nous, il serait peut-être temps de courir ? ". 

            En effet, ce qui ressemblait plus ou moins à un homme-loup se rapprochait doucement. Pour sûr, sa transformation était ratée. *S'il avait pris du polynectar, le résultat est normal, le croisement entre humains et animaux ne s'effectuant pas... S'il s'agit d'un animagus, alors il ne s'est pas correctement métamorphosé. Mais, dans ce cas, nous devons faire plus attention encore, car un animagus est un sorcier de haut niveau...* pensa le jeune garçon.
 
            "Oui, reculons doucement et éloignons-nous de lui, s'il se met à courir, faites en de même !" répondit Franz, il commença à faire marche arrière à petits pas mais Rosalie n'avait pas l'air de vouloir suivre le mouvement. Elle le retint même par la main, l'air troublée. Il vit alors luire une larme sur sa joue. *Mince, elle risque d'avoir trop peur pour bouger...* Il voulut la traîner de force mais cette dernière articula :

" Attendez !! Et si la bête n'était pas une bête ? Enfin si elle ne nous voulait pas de mal ? "
         
          Cette hypothèse surpris Franz. "Tu veux dire, qu'elle se serait transformée par erreur ? Est-ce vraiment possible ce genre de chose?" Puis, comprenant où elle voulait en venir : " Tu veux... l'aider ?!? C'est trop dangereux !"
 
        Il tenta une nouvelle fois de tirer la jeune fille en arrière puis finit par capituler.

       "D'accord... On peut tenter de voir ça de plus près, mais, je te préviens, s'il est agressif et que je n'arrive pas à le distraire, il faudra courir vite ou l'abattre..."

         Franz fouilla alors dans sa sacoche, en sortit un morceau de viande bien emballée et son opinel, qui lui servait d'habitude pour le pâté ou pour tuer les lapins de sa ferme.

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

Rosalie s'avança doucement vers la créature, de petit pas de fourmis en petit pas de fourmis.  "D'accord... On peut tenter de voir ça de plus près, mais, je te préviens, s'il est agressif et que je n'arrive pas à le distraire, il faudra courir vite ou l'abattre..."

Ah ces mots elle se demanda si cela était une bonne idée, elle n'aimait pas l'idée de devoir abattre une créature, quelque quelle soit. Mais trop tard pour faire demi tour. 
Ses yeux étaient rivé vers la chose - son corps s'était tendue - essayant de faire le moins de gestes brusques possible. 
Quant à la bête, elle n'était pas agressive, mais pas pour autant avenante. Son corps maigre et musclé c'était mit en position quatre-pattes, le museau tendu vers les deux enfants. La chose étaient en train de les renifler. Peut-être pour voir si leur odeur était appétissante.. 

Rosie était maintenant très proche de la créature, Franz était à côté d'elle, elle pouvait sentir son souffle chaud sur sa nuque. Ce qui l'a fit frissonner. La jeune fille s'abaissa lentement et si mit au même niveau que la bête qui se mit à grogner doucement. 

" J'espère que je ne me suis pas trompée... je suis désolée Franz si ça se passe mal .." Dit-elle très doucement, dans un doux chuchotement presque imperceptible. 

Rosie tenda sa main en direction de l'animal, celui-ci s'approcha à son tour. Son sang ne fit qu'un tour - trop tard maintenant jeune fille - Il faut aller jusqu'au bout. 
Son regard se plongea dans celui de la créature, elle avait des yeux bleu étincelant, on pouvait y voir la pleine lune aux creux de ses pupilles. 
La bête se trouvait à quelques centimètre, Rosie entendait sa respiration haletante, son souffle.. 
La jeune fille ferma les yeux, soit la bête la dévorerait soit ... Et là elle sentit une douceur dans le creux de sa pomme, c'était les poils de la chose, elle avait posé sa tête contre la main de Rosie. La jeune fille sourit alors, elle lança un regard à son camarade. 
Elle caressa alors la bête qui se mit à " Ronronner " étrangement de plaisir. Quand soudain elle se tourna vers Franz, attiré par l'odeur de la viande. 

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

   
           " J'espère que je ne me suis pas trompée... je suis désolée Franz si ça se passe mal .."

            Rosalie avait beaucoup plus de courage que ce que pensait Franz, cela le surprit quand il la vit avancer sa main vers la créature. A la surprise des trois élèves, celle-ci vint se blottir au creux de sa main. Cela soulagea Franz, mais il restait sur ses gardes. Surtout lorsqu'elle changea de direction et s'approcha de lui, ou, plutôt, de son morceau de viande... Il la laissa approcher, et posa la nourriture à ses pieds. Car si elle n'était pas agressive, c'était l'occasion ou jamais de pouvoir l'étudier de près. Alors que le "loup" commençait à engloutir ce modeste repas, Franz remarqua que ses oreilles pointaient vers l'arrière et étaient abaissées, un mauvais signe chez les animaux. Le jeune Poufsouffle releva les yeux, pensif, jusqu'à ce que son regard fut attiré par des traces brillantes. Elles jonchaient le sol, de la grotte à la bête. Il se rendit alors compte que celle-ci saignait...

    "Elwing, dis, toi qui t'y connais en potion, c'est possible de faire boire de force du Polynectar à quelqu'un pour le transformer comme ça?" murmura Franz en se tournant vers la jeune fille. "Tu sais, un tordu qui aurait transformé quelqu'un pour faire une chasse au loup... J'ai vu un film un peu comme ça une fois, à la télévision moldue... C'est horrible...".

            Franz était de plus en plus mal à l'aise à ces pensées, surtout ces films d'horreurs qu'il n'aurait pas dû voir à son jeune âge et qui le troublèrent de longues nuits durantes... Il essaya de se reprendre : "Est-ce que vous voulez bien le "tenir" toutes les deux? Que je vois où il est blessé..."

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

    "Elwing, dis, toi qui t'y connais en potion, c'est possible de faire boire de force du Polynectar à quelqu'un pour le transformer comme ça?"
La jeune fille fut tout d'abord surprise et flattée que Franz qui en connaissait beaucoup sur les créatures lui demande à elle son avis, elle se sentit rougir.  Le garçon ne la laissait pas indifférente mais elle n'avait pas l'impression que celui-ci pensait la même chose.  Il lui semblait bien solitaire.
-
C'est tout à fait possible, mais qui aurait fait une blague de si mauvais goût à un élève.  Je pense qu'il faudrait l'emmener à l'infirmerie, il semble avoir notre âge. 
La créature gémit, elle était blessée à la patte.  Cela correspondait à la jambe droite d'un humain.  Elwing sortit un morceau de tissu qui était dans son sac, elle entreprit aussitôt de faire un bandage autour de la plaie mais ne s'en sortait pas tellement.  Franz s'approcha et l'aida.  Sa main se posa sur la sienne et cela fit frissonner la jeune Poufsouffle.  Elle se recula brusquement, ce qui surprit les deux autres élèves. 
Elle alla s'asseoir sur un rocher non loin de là et enfouit sa tête dans ses mains.  Elle était tellement sensible aux contacts avec les autres, et tout le monde trouvait cela bizarre quand elle était petite.  Elle se sentait gênée vis-à-vis des autres Poufsouffles.  Elle s'avoua enfin qu'elle appréciait Franz et fut encore plus attristée par cela puisqu'elle n'avait jamais pu avoir aucune relation avec qui que ce soit.
Le garçon s'approcha d'elle, elle releva les yeux.
- Je suis désolé Franz, je... je ne voulais pas te mettre mal à l'aise...

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir

Eau froide. ( RPG libre )

"Est-ce que vous voulez bien le "tenir" toutes les deux? Que je vois où il est blessé..."

Rosie exécuta les demandes de Franz, elle entreprit de tenir la bête, mais toute seule c'était compliqué... Elle voulut dire à Elwing de l'aider, mais compris vite que celle-ci était en train de chercher un foulard ou autre bout de tissu pour faire un garrot à la bête blessée. Franz l'aida pour faire son noeud quand soudain Elwing se leva et alla se réfugier sur un cailloux.. 
* Elle commence à me chauffer celle-là .. * Pensa Rosie * C'est pas le moment d'avoir des états-d'âme avec un loup à côté de nous*.  Rosie regarda Franz l'air étonnée, elle ne comprenait pas ce qu'il se passait et Franz non plus apparemment. 
Ce fut la goutte d'eau pour la jeune Poufsouffle quand Franz la laissa pour aller consoler " Miss Elwing ". Elle lança au jeune homme sans le vouloir  un regard noir.  

Abasourdie par ce qu'il se passait, elle ne put s'empêcher de s'énerver. " C'est une blague ? Vous vous fichez de moi ? J'ai un loup-garou dans les bras là ! Et je vais pas tenir longtemps comme ça ! Vous batifolerait plus tard !  "  

Rosie ne voulait pas être méchante dans ses mots, mais la laisser seule avec une bête blessée et apeurée, cela pouvais être dangereux et c'était vraiment stupide.  Surtout que la jeune fille ne mesurait que 1m53  et n'avait pas une force surhumaine. Puis sincèrement était-ce vraiment le moment pour ce genre d'histoire ? Peut-être était-ce aussi un peu de jalousie se demanda Rosie. STOP. Elle sentit la bête remuer sous ses bras ( surement apeurée par le hurlement de rosie quand elle s'adressait à Franz et Elwing.) Elle essayait de retenir la bête du mieux qu'elle pouvait en resserrant son étreinte...

... Le temps que ces deux camarades réagissent, la bête renversa Rosalie à terre en un petit coup de hanche. La jeune fille s'affala de tout son long et sa tête se heurta sur un rocher. Elle sentit son esprit s'échapper * Oh non ce n'est pas le moment de .. * Puis elle tomba dans les pommes..

" Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe "
La curisosité est mon gouvernail.

Eau froide. ( RPG libre )

      Franz avait dû rater quelque chose... Une fois de plus... Elwing était d'accord avec lui quant à sa théorie farfelue, ce qui le fit frissonner. Alors que les trois enfants essayaient candidement de soigner cette bête, la jeune fille partit sans crier gare un peu plus loin. Un peu surpris, Franz resta les bras ballants quelques instants, et, constatant que Rosalie tenait bien la bête, il rejoignit Elwing. Il ne comprit pas vraiment ce qu'elle lui dit, enfin, il avait bien entendu les mots, sa phrase, mais son sens lui échappait. Il balaya ses paroles et se focalisa sur l'essentiel : "Tu es blessée? Il t'a mis un coup de patte?". Cela lui semblait improbable car de là où se trouvait Franz, il l'aurait vu tout de suite, mais aucune autre explication ne lui vint à l'esprit.

         Si le jeune garçon ne comprit pas le comportement d'Elwing, que dire de celui de Rosalie? Elle se mit à leur hurler dessus des choses incompréhensibles pour la logique interne à Franz ! Jamais il n'aurait cru que le plus étrange, lors d'une rencontre avec une bête mi-homme mi-loup, fussent deux jeunes fillettes de son âge... *Qu'ai-je encore fait?* eut-il à peine le temps de songer avant que Rosalie s'effondre. La bête l'avait bousculée, entraînant la chute de sa camarade.

         Parfois, des réflexions -somme toute idiotes- nous viennent à l'esprit, du genre : "si je me retrouve face à quatre méchants plus costauds que moi, qu'est-ce que je fais?" Ou encore : "Si un gigantesque alien me barre la seule sortie possible pour ma survie, est-ce que je réagirais, ou resterais-je paralysé par la peur?". Et bien, ce genre de réflexions, lorsque les situations adviennent, ne sont plus d'actualités ! Et lorsqu'elles sont advenues, il est impossible de savoir pourquoi ou comment nous avons agi ou non.

      C'est ainsi que Franz continuera toute sa vie à se demander ce qui l'a poussé à sortir son couteau et à menacer l'animal. Il fit de grand gestes horizontaux, transperçant l'air devant lui à multiples reprises tout en hurlant de sa voix la plus autoritaire possible : "PARS D'ICI !!! VA T'EN !!!" Les réflexes humains resteront toujours emplis de mystères...

         Heureusement, la bête n'insista pas et fit volte face. Elle ne s'éloigna guère mais adopta une attitude plus défensive qu'autre chose. Franz accouru alors vers Rosalie, vit qu'elle avait perdu connaissance, et commença tant bien que mal à la traîner, ayant passer le bras de la fillette sur son épaule. "Vite Elwing, il faut l'emmener à l'infirmerie!"

Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !

Eau froide. ( RPG libre )

Elwing se remettait à peine de ses émotions, tellement de choses arrivaient en même temps.  Suivant son intuition, Elwing se lança à la poursuite de la bête.



- Tenez bon, j'arrive !



Elle courut, se prenant branches et feuilles de partout, la jeune Poufsouffle ne se rendait pas compte que les égratignures se multipliaient sur son visage, ses bras, ses jambes.  Elle parvint à attraper la bête, elle prit d'une main les pattes avant de l'animal et de l'autre, elle l'empêchait de la mordre. 

Elwing revint deux ou trois minutes après avoir quitté Franz et Rosalie, sans dire un mot, elle passa le bras de Rosalie autour de ses épaules et ils se dirigèrent tous ensemble vers l'infirmerie.  Franz lui lançait des regards interrogateurs, elle finit par lui répondre.



- Je ne pouvais pas laisser cette bête, enfin cet élève ou je ne sais pas qui s'échapper !



La jeune Poufsouffle se souvint alors que Rosalie avait hurlé quelques mots avant de s'évanouir, elle ne les avait pas compris mais cela ne semblait pas être des mots doux.  Elwing se rendit alors compte que Franz ne regardait pas cela mais plutôt le sang qui coulait sur son visage.  La jeune fille effleura les blessures et regarda ses doigts, elle commença à ressentir la douleur.



- Mince, je l'avais pas senti ça...



Franz eut un petit rire malgré la gravité de la situation.



- Ne te moques pas, c'est douloureux !  Bref, il faut qu'on atteigne l'infirmerie et j'en aurais besoin aussi je crois.



Ils arrivèrent enfin.

Suite à l'infirmerie

Si je suis encore debout, c'est grâce à l'espoir
  Retour   Répondre