Lac

Inscription
Connexion

Un livre en moins. Un.

PV avec Sam O'BRISTOL.

Image


Le Lac. Quel beau lieu. Au bord de celui-ci, tout était permis. Les belles rencontres comme les mauvaises.  Une petite baignade. Une balade entre amis. L'eau était foncé, il était impossible d'y voir à travers. Tout ce que nous pouvions y voir, c'était la couleur du ciel. Sombre. Garni de quelques nuages. Certains étaient gris, d'autres blancs. Ils défilaient rapidement. On pouvait également y voir le reflet de grands arbres qui étaient à proximité de celui-ci, ainsi que le sommet de quelques montagnes. On y voyait également une silhouette. Celle d'une jeune fille, se tenant quelque peu de manière bancale. Elle n'était pas bien grande, plutôt menue. Sa chevelure châtains tirant sur le blond lui arrivait jusqu'à la moitié du dos. Elle portait l'uniforme de sa maison; celle des Gryffondor. Il s'agissait de Karla, une jeune élève de première année. Elle était une personne assez timide, se renfermant facilement et assez nonchalante aux premiers abords. Mais, une fois qu'on la connaissait un peu plus, tout allait mieux. 

Le temps n'était pas tellement propice à une sortie. En effet, il faisait assez froid du fait du mois. De ce fait, elle s'était habillée chaudement. Une grosse écharpe. Un gros bonnet lui couvrant les oreilles. Ainsi qu'une cape d'hiver. Mais, malgré cette température et le vent soufflant, elle avait décidé de sortir. Elle voulait terminer l'un de ses livres préféré dans un beau cadre. Elle avait donc opté pour le Lac. De ce fait, elle scruta autour d'elle afin de trouver le lieu le plus propice. Elle voulait tout d'abord s'installer sur de l'herbe mais, après s'être assise, elle remarqua que la rosée du matin était encore présente. Elle privilégia donc finalement un lieu tout près du lac où se trouvaient des petits galets. Certes, cela n'était pas très confortable pour s'y installer mais, cela ferait sans doute l'affaire. Et, elle en avait pas pour longtemps après tout. Une voire deux heures si personne ne venait la déranger. 

Elle se dirigea alors vers l'endroit choisi. S'assit en tailleur. Prit son sac, l'ouvrit et en sortit un livre. La couverture était violette avec un liseré doré. Sur la première de couverture, il y avait écrit "La ruse de Thémistocle". Bien que ce livre n'avait aucun rapport avec le programme étudié, il s'agissait d'une matière qu'elle affectionnait énormément lorsqu'elle n'était encore dans son école moldue. 

"Ce n'est pas un bon signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade."