Lac

Inscription
Connexion

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Une semaine après la rentrée…

Il était 23 heures 30 lorsque Mathilde décida de sortir de son lit, elle n’arrivait pas à trouver le sommeil, des choses tourbillonnaient dans sa tête, son caractère faisait d’elle quelqu’un de froide, distante voir méchante lorsqu’elle ne connaît pas les gens, quelques personnes disaient que c’était la peur de l’inconnue mais Mathilde savait que c’était pour une toute autre raison… Elle ne voyait donc aucune liaison amicale à l’horizon, ni même un ou une ennemis à embêter.
Alors pour se rafraîchir les idées elle décida de se rendre au parc dans le plus grand secret et en espérant ne pas se faire attraper…

Quelques minutes après…

Les minutes passèrent, en partant elle prit bien soin de ne pas déranger ses camarades de chambre, elle mit aussi des coussins sous sa couverture pour laisser penser qu’elle s’y était emmitouflée, tout son “plan” se passait très bien.

Elle se rendit au parc, tant bien que mal, puis s’approcha du lac, elle en entendit beaucoup parlé de ce lac… Il paraît que c’était le point de rendez-vous préféré de beaucoup d’élèves…
Il faisait froid mais elle s’approcha du le banc le plus proche, il avait plu quelques temps avant alors elle posa d’abord son manteau puis s’assit.
Elle espérait ne croiser personne lors de son escapade nocturne, surtout pas un Gryffondor ou un Serdaigle, il est vrai qu’elle avait beaucoup d’aprioris à leurs sujets et surtout sur la maison rouge et or, les Poufsouffle eux, elle s’en fichait pas mal.

Alors Mathilde continua de rêvasser, à réfléchir… Devait-elle se faire des amis ou arriverait-elle à se débrouiller seule, comme elle l'a toujours fait, dans ce grand domaine qu’est Poudlard ? Elle chassa rapidement cette idée de sa tête

- “Et puis quoi encore ?”, pensa t’elle.

Devait-elle garder tous ses secrets bien précieusement alors qu’il sont aussi lourd à garder ?
Elle ne savait pas.

Cela faisait bien vingt minutes qu’elle était là, comme si elle attendait quelque chose…

D’un coup elle entendit quelqu’un arriver vite derrière elle, elle sursauta et se retourna aussi vite, elle vit alors un jeune garçon, d’à peu près son âge, assez petit, en tout cas plus petit qu’elle et d’un corps assez frêle courir sur un petit circuit délimiter par des manteaux, quelques fois s’arrêter pour faire une ou deux pompes, Mathilde se demanda comment c’était possible, comment un garçons au corps si fin, voir maigre, était capable de supporter ça, le garçon avait l’air essoufflé après environs trois pompes.
Elle le regarda d’un air dubitative même si elle avait envie de rigoler.
Elle leva un sourcil et la jolie brune prit la parole :

- “Ta pas l’air d’être un grand sportif toi” avec un poil d’ironie dans sa voix, puis elle laissa échapper un petit rire, la situation était trop drôle pour qu’elle garde son sérieux et son regard froid habituel.

Les yeux de ce garçon l’intriguait, elle n’avait jamais vu ça, une mélange de gris, de bleu… qui contrastait avec ses cheveux gris noir.
Alors les yeux verts de Mathilde se posèrent sur lui, en attendant une réponse, même si ce n’était pas une question mais plutôt une affirmation.
Puis une question brula les lèvre de la jeune Serpentarde :

- "T'es de quel maison toi ? J'tai jamais vu."

1ère année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Henko attendais… il attendais que les garçons de son dortoir s’endorment pour pouvoir enfin se lever de son lit.
Depuis qu’il était à Poudlard il avait déjà subit quelques remarques sur son corps frêle; il rétorqué à chaque fois qu’il avait une faible constitution et que ce n’était pas sa faute… mais sa lui pesait beaucoup et il commencer à en faire un complexe. Si bien qu’il avait décidé de s’entraîner tout les soirs en cachette à côté du lac pour «former» son corps.

Il en avait marre d’attendre que son corps se développe, il fallait le pousser et l’entraîner! C’était la seul solution qui lui resté.
Il avait tellement envie de se faire des amis, mais son corps «de faible» l’en empêcher.
Il fallait que cela change, il fallait qu’il change.
Il sorti donc de son lit en arrangeant la couverture pour qu’on crois à un corps et s’enfuit vers le parc, plus précisément le lac.

Là, il commença à s’entraîner: pompes, gainage, abdos.
Il était vraiment motivé et appliqué dans ses gestes, habillé d’un tee shirt mais il avait chaud.
Il s’entraîner maintenant depuis 30 minutes mais des fois son corps ne suivait plus donc il devait faire des poses.
Il n’avais pas remarqué l’autre présence au bord du lac et continuer de sprinter et de s’arrêter pour faire des pompes puis se releva essoufflé comme d’habitude. Il allé repartir pour re-sprinter quand il entendu et vue la fille.
Il sursauta et se redressa

<<B-Bonsoir>> dit t’il surpris encore haletant à cause des efforts fournis. Il ricana gêné <<Non pas vraiment...>>  "mais j’aimerais"  Il regarda la jeune fille… elle était plus grande que lui "c’est pas juste..." pensa t’il en la détaillant de ses yeux bleu gris. Il lui souri innocemment <<je suis Serdaigle!>> dit t’il tout fier. << Et toi?>> demanda t’il en souriant de son sourire rayonnant habituel et instinctif.

Tout n'es qu'une question de point de vue.

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Sans trop savoir pourquoi, ce garçon l'intriguait vraiment, elle n'avait jamais senti ça avant, une atmosphère étrange s'installa.
Il l'a fixa de ses yeux gris
Elle le fixa de ses yeux verts

- << Je suis Serdaigle, et toi ? >> disa t'il d'un air fier, c'est vraiment beau d'être fier de qui on est pensa t'elle.
Mais Mathilde se renferma dans ses apprioris, un Serdaigle ? 

- "Il ne devrai pas être ici mais bel et bien entrain d'étudier, comme un vrai Serdaigle" pensa t'elle
C'était la meilleure...

Elle était bien obligé de lui répondre, et puis il avait quand même l'air gentil...
- "Comment ça gentil ? Voyons Mathilde reprend toi, ce n'est pas toi" se murmura t'elle
Cela ne présageait rien de bon, Mathilde s'était toujours interdit de s'attacher au gens, depuis ses sept ans et demie, et elle y arrivait très bien, ce n'est pas maintenant qu'elle aillait craquer.

Tout ça se passa en quelques secondes, elle lui répondit alors :
- << Je suis une Serpentarde >> avec un timbre de mépris dans la voix, elle n'était pas chez Serpentard pour rien.

Elle remarqua tout de même son sourire, c'est vrai que c'est beau quelqu'un qui sourit, sa mère lui a toujours répété, mais elle ne le faisait jamais, a part de très rares fois comme à ses anniversaires. Mais dû à son caractère, ce n'était absolument pas dans ses habitudes.

Elle était vraiment captivé par ce garçon, ces cheveux en bataille lui donnait encore plus ce côté mystérieux qu'il possédait.
Même si elle ne faisait pas confiance au personnes hors de son entourage, elle avait envie d'en apprendre plus et puis elle n'avait que ça à faire
Comme pour se donner une raison valable.

- << Et du coup ? T'es qui ? Enfin je veux dire, tu fais quoi là ? Un Serdaigle c'est censé dormir à cette heure la non ? >>
 lui disa t'elle avec un sourire en coin, et toujours son sourcil gauche levé comme pour dire :
- "continu de parler, tu m'intéresses"

Elle continua de le fixer, les Serpentard savaient déstabiliser les gens.

1ère année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Henko la regardait toujours, et elle non plus ne semblait pas vouloir arrêter de le regarder.
Il fini par reprendre complètement son souffle et sourire gentiment. Il y avait une atmosphère bizarre, agréablement bizarre.

Il aurait voulu continuer son entraînement mais il y avait cette fille… et puis qui sait? Peut être une potentielle amie?
Ses yeux ce mirent à pétiller à cette pensée. L’air hautain de la jeune fille ne l’atteignait pas et il sembler indifférent au regard de la jeune fille qui en déstabiliserait plus d’un.

Il l’écouta et acquiesça quand elle donna sa maison.
"Serpantard..." il n’avait aucun à priori sur cette maison et continua de l’écouter. Il souri:

<<je m’entraîne>> dit t’il doucement d’une voix calme. Il lâcha un petit rire en entendant ce préjugé.<<ce sont des clichés que tu as là, les Serdaigles sont beaucoup moins  "bon élèves" que tu ne le crois>> dit t’il en souriant.

Si Henko traîner la nuit c’était justement pour s’améliorer. Car même si son physique particulier ne lui permettait pas de se faire des amis il y à aussi en cour de vols que sa aller poser problèmes plus tard. Donc il était un peu en train de… réviser? En tout cas de s’améliorer pour se rapprocher le plus possible de la perfection.

Tout à coup un frisson lui parcouru le corps.
Il était en tee shirt au beau milieu de la nuit à côté d’un lac et avait arrêté ses activités physiques donc c’était normal qu’il ai froid.
Il alla ramasser son manteau quelque mètres plus loin et revint <<Je m’appelles Henko Windsword, heureux de te rencontrer!>> dit t’il en lui tendant la mains pour qu’elle la serre.
On lui avait appris à faire cela pour être plus poli. Il souriait et semblait heureux… vraiment heureux de parler avec quelqu’un.


Ces yeux pétillaient toujours.

Tout n'es qu'une question de point de vue.

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

- <<ce sont des clichés que tu as là, les Serdaigles sont beaucoup moins  "bon élèves" que tu ne le crois>> disais t-il 

Peut être, pensa Mathilde, en effet Henko avait l'air assez différent et très loin de l'idée qu'elle se faisait des Serdaigle.
Ce qui est dingue avec lui c'est que malgré son air fragile il n'était pas déstabilisé,  Mathilde n'en n'avait jamais l'habitude, tous succombaient assez facilement.
Elle réfléchit quelque secondes puis eu une "idée" : si elle veut pouvoir réussir dans tous les domaines, il lui fallait bien un allié, quelqu'un qui serai là pour l'aider dans tous les plans qui lui traverserai l'esprit, Henko semblait innocent et un peu naïf mais Mathilde était sur qu'il était parfait pour l'aider, soudain l'image qui lui avait traversé l'esprit précédemment revint, et si ils devenaient réellement amis ?
- "Impossible" pensa la brunette
Alors elle lui seras la main même si cela lui déplaisait. Depuis quand les enfants se seraient la main entre eux ?

- "De même Henko. Je suis Mathilde Evans"

Elle remarqua que ses yeux brillaient, elle pouvait facilement deviner que notre nouvel allié n'avait pas beaucoup d'amis. La cible parfaite, donc.

Il faisait froid ici, trop froid pour Mathilde, et puis cela faisait déjà un petit moment qu'ils étaient là, elle commençait à avoir sommeil.
Cette escapade nocturne aura porté ses fruits, et aidé à remporter une connaissance.

Il était bien minuit et demie lorsqu'elle demanda :
- << Et si on rentrait ? Je commence à avoir froid et sommeil, et puis, pourquoi tu "t'entraînes" aussi tard ?  

En attendant ses réponses elle reprit son manteau qu'elle avait posé sur le banc mais il était totalement mouillé, super, elle allait en plus attraper froid. Alors elle le garda simplement à la main en frissonnant.
Ce début d'année à Poudlard était un enfer, elle espérait que ça allait s'amélioré dans les prochaines semaines sinon... Sinon, elle n'avait pas d'autre plan.

Malheureusement.

1ère année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Henko la vu serrer sa main et donc répondre à ses avances amicales, il sourit tout content. C’était une des premières fois qu’il était aussi proche de quelqu’un!

Il entendu sa phrase… c’était la première fois qu’on l‘appelais par son prénom. D’habitude il avait droit à des "mon fils" des "Windsword"  ou encore des "monsieur Windsword" .

Henko la regardais toujours, il répondait à ses questions mais n’osais pas en poser de peur de se gaffer et d'ainsi la faire fuir.
<<Je m’entraîne le soir car la journée il y a du monde et les gens se moquent de moi...>> dit t’il légèrement gêné. Il n'aurait jamais prévu ou imaginé que quelqu'un d'autre se trouve pré du lac à cet heure ci.

Le jeune garçon la vu frissonner, il posa son regard sur la veste de la jeune fille: elle était tremper…
"La pauvre elle doit avoir froid... " Il n’attendis pas plus et enleva sa veste pour lui donner.
<<Prend la, moi je n'ai pas froid et sa m’embêterais que tu tombes malades>> dit-il gentiment.
Après tout c’était sa nouvelle amie!
Oui Henko aller vite en besogne, mais après tout il ne savais pas ce que voulais vraiment signifier le mot« ami » et qu’est ce qui le caractériser.
Ils c’étaient parlés, ce n’était pas assez? Qu’elle conditions fallait-il pour devenir amis avec quelqu’un? Cette simple discussion de suffisait pas?

Henko quand à lui ne s’embarrassait pas de ce genre de détail, il créait des liens et si accroché le plus possible.

Tout n'es qu'une question de point de vue.

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Cette première approche semblait plutôt bien fonctionner, Henko semblait réceptif.
Lorsqu'il lui disa qu'il s'entrainait ici et à cette heure ci à cause du regard des autres provoqua chez Mathilde une sorte de pitié, c'était la première fois depuis longtemps qu'elle n'avait pas ressentie de pitié.
Enfin si, une fois, il y a deux ans quand dans la rue elle vit un chien seul et semblait désespéré, elle savait bien qu'elle ne pouvait pas le ramener chez elle alors elle se contenta d'un bout de pain qu'elle avait et quelques caresses, c'était donc une des seules fois dans sa vie ou elle expérimentait la pitié.

Lorsque Henko lui donna sa veste, sans qu'elle n'ai rien besoin de demander, l'intrigua, personne n'avait jamais fait ça.
C'était surement quelque chose qui se faisait alors elle accepta sans dire un mot et se contenta d'un petit "Merci".
Mathilde observa qu'il était plutôt perdu, il était plutôt facile de deviner qu'il n'avait pas d'amis, une atmosphère assez étrange régnait sur le lac.

Sur le chemin du retour ni l'un ni l'autre ne disait un mot, cette situation les embêtaient tous les deux, alors Mathilde se lança :

- << Bon... Tu te plais toi à Poudlard ? Tu t'ai fais des amis ?

C'est vrai que la dernière question n'était pas obligée en raison du peu de vie sociale que Henko semblait avoir mais Mathilde savait où piquer pour que cela fasse mal, elle n'hésita pas.
Pendant qu'ils marchaient elle eut plusieurs idées, en quoi il pourrait bien servir pour améliorer sa vie à Poudlard.
Pour l'instant elle ne savait pas, mais elle était sur de trouver quelque chose,
Un Serdaigle sert toujours à quelque chose.
Cette situation était tout de même gênante et quelques interrogations lui traversèrent l'esprit :

- "Et si il croyait que j'étais vraiment son amie ? Et si il me "colle" à longueur de journée ? Et si il comprenait mon plan ?"

Elle ne s'attarda pas longtemps dessus mais les nota dans un coin de sa tête, depuis son arrivée à Poudlard  elle aimait vivre au jour le jour, quelque chose qu'elle n'arrivait pas à faire il y a quelques temps.
Elle était bien entrain d'évoluer, mais dans quel sens ?

1ère année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Henko était vraiment content de cette rencontre, il avait voulu fortifier son corps pour rencontrer de nouvelle personnes en se donnant à fond dans ses entraînement et ça payé déjà! Si Mathilde était là aujourd’hui à cet heure ci ce n’était pas forcément le fruit du hasard.. sûrement le destin...?

Le jeune garçon entendu son merci et souri tout content;
<<ce n’est rien>> répondit-il à la jeune fille. Il se mit à marcher à son rythme à côté d’elle…
Il n’oser rien dire, pourquoi? La jeune fille l’impressionné… ou lui faisait peur cela dépendait du point de vue.
Évidement il ne compté pas la coller… mais juste se rapprocher d’elle? Et voir si il pouvaient rester proche voir être amis.
Henko était tout content rien qu’à cette pensée, il tourna sa tête vers elle quand il entendu la question.
<<Hum… les Serdaigles sont sympas...>> dit-il en restant vague
«non… pas encore enfin je crois» il soupiras intérieurement <<et toi?>> demanda t’il pour faire conversation.
Avec cette question Henko repensa de comment on l’avait traité et comment on l’avais jugé… Au final tout le monde le rejetés. Il regarda Mathilde et sont sourire si rayonnant disparue en laissant place à des yeux vides. "Elle aussi elle c’est moquée…"  repensa t’il en baissant la tête pour regarder ses pieds.

Henko était bon en tout, enfin du moins il comprenait tout mais dés que cela touché les sentiments alors il était totalement perdu et douter de lui et des autres.

"Finalement ce n’était pas le fruit du destin… seulement celui de mon imagination. Il faut que j'arrêtes de m'emballer à chaque fois. Je suis idiot" Pensa le jeune homme légèrement déprimé.

Tout n'es qu'une question de point de vue.

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Ils continueront de marcher, au même rythme, sans même y faire attention.
Puis lorsqu'elle entendit sa réponse suivie de sa question, Mathilde marqua un temps. d'arrêt d'à peine une seconde.
Mathilde ne s'était pas faite d'amis, elle savait bien qu'elle se l'était interdit mais elle se sentait de plus en plus mal, elle se demanda alors si il ne fallait pas s'y mettre et puis apparement  c'est quelque chose de normal pour les personnes de son âge.
Alors elle se sentit obligée de répondre comme si, perdue, elle lui demandait de l'aider.

- << Je ne me suis pas vraiment faite d'amis, même pas du tout. C'est vrai qu'au début ce n'était pas dans mes intentions, j'ai toujours fonctionné comme ça et tout allait très bien... Mais ce n'est plus si simple, depuis mon arrivé à Poudlard je ne me reconnais plus, on va dire que j'ai changé et ne je ne sais pas vraiment dans quel sens. >>

Mathilde se demandait comment elle avait fait pour déballer tout ça, elle ne parlait même comme ça pas à ses propres parents.

Ils continuèrent d'avancer, Mathilde avait remarqué que l'air d'Henko avait changé... Elle n'y prêta pas vraiment attention puisqu'il avait l'air d'un garçon qui changeait beaucoup d'humeurs en quelques secondes.

Plus ils s'approchèrent de l'entrée plus Mathilde s'angoissa que quelqu'un les voit ici, en pleine nuit. Alors elle accéléra le pas et faisait très attention aux bruits que provoquait chacun de leurs mouvements.
Puis elle demanda :

- << Je pense que ce serai plus prudent que l'on se sépare ici, merci pour cette discutions, sûrement à plus tard, Henko. >>

- "J'espère que tous les Serdaigle ne sont pas tous aussi étrange que lui" pensa t'elle avec un faible sourire 

Certes, il était étrange mais pourrait être d'une grande aide.
Mathilde n'avait pas eu ce sentiment de sympathie voir d'amitié depuis bien longtemps,
Et cela l'inquiétait.

1ère année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Henko était un peu gêné. Mathilde, elle c’était sûrement fait des amis…
Il fut donc surpris mais l’écouta néanmoins avec attention lorsqu’elle lui dit que non elle n’en avait pas encore. Il sourit tendrement et son air devint un peu plu confiant.
<<c’est normal de changer, mais peut importe dans qu’elle sens tu change je pense, et même si je te connais depuis peu, que tu es assez forte pour le supporter et même t’adapter.>> dit-il d’un air plutôt confiant malgré son sourire enfantin.
<<Et-et puis nous sommes presque comme des amis non…?>> avait demandé Henko un peu gêné la tête baissée.
"Je fait quoi si elle me répond non? Autant c’est faux, nous sommes très loin d’être des amis… mais que faut-il pour devenir amis avec quelqu’un, pour créer des liens??? Rhaaa je n’ai jamais était entraîné à ça moi!"

Le jeune garçon remarqua que Mathilde  accéléré. Il fit donc de même tout en restant parfaitement silencieux.

Il sourit en entendant le "à plus tard" Il la regarda avec, de nouveau, ses yeux pétillent.
<<Demain je reviendrais, je-je t’attendrais!>> dit-il en souriant tout content. Il ne savait pas comment créer de liens alors comment se lier d’amitié avec quelqu’un.
Il ignorais tout mais cette rencontre, la jeune fille… c’était sûrement l’œuvre du destin! En tout cas Henko y croyais et espéré sincèrement que cette rencontre débouche sur une relation d’amitié.
Il en avait envie, il en avait besoin.
Alors pourquoi ne pas essayer?
Même si il allait certainement gaffer…
Il voulait éssayer.

Tout n'es qu'une question de point de vue.

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Mathilde resta silencieuse en attendant une réponse, quand Henko prit la parole.
Ce qu'il disait était gentil, très gentil même, peut être un peu précipité puisqu'ils ne se connaissent que depuis quelques heures.

Puis la question qui suivit l'interpellat
Il ne savait vraiment pas se faire d'amis.

- "Même moi j'y arrive quand j'en ai l'envie." pensa t'elle.

Sont sourire en disait long, Henko avait vraiment besoin de quelqu'un à qui parler.
Mathilde s'était décidément rendue au mauvais endroit au mauvais moment mais elle repensa qu'il pouvais servir pour n'importe quoi à tout moment.
Alors elle répondit avec un léger sourire, elle n'était toujours pas habituée à cette pratique.

- << Oui, c'est vrai, presque. >>

Elle se rendit compte en une fraction de seconde que le "presque" qu'elle avait rajouté n'était pas utile et pourrait lui faire du mal avec toute la sensibilité qui l'anime, mais elle ne se corrigea pas. C'est quelque chose qu'elle avait appris à ses dépends quelques années en arrière : en rajouter ou se corriger pourrait envenimer la situation.
Alors elle appliqua ce conseil à la lettre et baissa les yeux, en espérant ne pas avoir tout brisé.

Henko n'avait pas l'air bavard alors elle elle supposa que ce n'était rien.

Lorsqu'il lui disa qu'il reviendrai le lendemain Mathilde laissa échapper un soupire

- "Est ce qu'il a entendu ?" s'inquiéta la petite brune.

Elle n'avait pas envie de revenir alors elle essaya de mentir, elle en avait l'habitude depuis maintenant six ans. Cela ne devrait pas être trop compliqué.

- << Je ne sais pas si je pourrai venir, je suis désolé mais malgré le fait que je n'ai pas vraiment de relation je suis assez occupée... Ne te fatigue pas à revenir. >>

Elle ne savait pas ce qu'elle voulait et ça se voyait.

1ère année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV H. Windsword  L'autre personne au bord du lac

Henko était tout content et tout excité de cette nouvelle rencontre… Jusqu'à ce que la réponse de la jeune fille le ramène sur terre en lui faisant comme un coup de couteau dans le ventre.

"ha… je vois… je suis idiot" pensa t-il en prenant conscience de sa niaiserie. Il avait envie de pleurer et de se retrouver seul dans sons lit caché sous la couverture mais, il ne le pouvait pas.

Il rassembla le peu de courage qu'il avait et resta avec son sourire de façade <<oui je comprend>> dit-il en souriant

"Je ne tiens plus... ça fait mal, pourquoi était-je temps idiot ?"

Il redressa sa tête vers la jeune fille <<J'ai été heureux de te rencontrer Mathilde, au revoir !>> dit-il avec son sourire angélique avant de se tourner et de s'enfuir en courant et en réprimant quelque larme. Il s'en voulez… il avait tellement été idiot. Il s'arrêta de courir quand Mathilde ne pu plus le voir. Il repris doucement son souffle les mains sur ses genoux toujours avec les mêmes mots à l'esprit :" idiot, niais, stupide, crétin"

Tout à coup, il eu un courant d'aire "elle a encore ma veste..." se rappela t-il. Il soupira et se releva <<elle va surement la garder longtemps. Après tout on ne risque pas de se revoir... >> dit tristement le jeune garçon. Il s'avança doucement vers son dortoir pour reprendre sa place dans son lit en espérant oublier cette soirée.

Mais, au moins cette rencontre n'aura pas été inutile. Elle venait de permettre à Henko de ne plusse faire de film et de moins s'emballer. D'être un peu plus pessimiste en quelque sorte ?

À moins que ça ne sois plutôt réaliste ?

Tout n'es qu'une question de point de vue.