Lac

Inscription
Connexion

Une soirée de feu

Suite
Reducio
Eden Lyn :

La fête du nouvel an chinois battait à son plein. Eden en était tout émoustillée. Car c’était la première fois qu’elle allait pouvoir assister à une fête d’une part. Et d’être en compagnie de d’autres personnes autres que sa famille ou de personnes d’un rang plus supérieure, d’autre part. Elle venait de récupérer un message de la volière quand elle visualisa ces quelques lampions multicolores qui, jaillissaient dans la pénombre. Du haut de la volière, elle admirait le paysage. Sur le moment, elle n’osa pas rejoindre les autres élèves. La fillette pensait qu’elle n’était surement pas assez digne d’y participer, en sachant qu’elle a très peu contribuer à l’organisation des décorations et tout ce qui a permis à un tel résultat : Fabuleux !

Elle restait là planter, à regarder paisiblement ce spectacle. Tenant toujours dans ses mains une lettre en provenance de ses parents. Eden hésitait à l’ouvrir.

« Je la lirais plus tard. Le mieux est de ne pas gâcher cette fête. » se chuchota à elle-même, tout en rangeant sa lettre dans ses affaires.

Eden dévalait les escaliers pour rejoindre le dortoir des Poufsouffle afin de se changer et de vêtir un costume plus adapté à la soirée. De même pour sa coiffure, au lieu de garder à longueur de journée ses cheveux sans attaches, elle y fit une multitude de petites tresses. Elle porta une robe crème et rose, longue, avec un petit nœud papillon noir au niveau du bas de son dos. Dans l’une de ses manches longues et amples rose claire, se cachait sa baguette à l’aide d’une attache. Ce qui lui évitait de la tenir à la main sans arrêt. La rouquine avait une allure très coquette.

Eden rejoignait les festivités dans le parc. Parcourant le parc, la fillette reconnaissait quelques élèves de sa section, elle n’osa -seulement- pas les rejoindre. Toujours par cette même crainte de le déranger, car nombreux discuter entre eux, ou déguster quelques uns des gourmandises servit dans divers stands. Elle continuait à se balader dans le parc, en suivant le rythmes des percussions et musique de la Chine. Cela lui changeait des livres qui lui racontait cette culture totalement inconnue à ses yeux. La rouquine ne pouvait s’empêcher d’en sourire. Cela pouvait se voir sur son petit visage, parsemés de quelques tâches de rousseurs, rouge pivoine, d’être entourée d’un tel beau décor.

Pendant sa promenade, elle entendait de nombreux élèves s’exclamaient face à un genre de dragon. Toutefois, il avait deux têtes sur chacune des extrémités. Interloquée, elle resta un moment subjugué par cet « art ». Jusqu’à ce qu’elle remarque dans l’assemblée, un des élèves appartenant au « Pouffys ». Il semblait être accompagné d’une autre élève. A vrai dire, tous semblaient être accompagnés d’une personne qu’ils connaissaient plus ou moins.

La fille fit une moue un peu découragée. Alors se posa près d’un stand, indiquant le nom des hors d’œuvre : « des nems au poulet, champignons et vermicelles de riz »,  « des bouchées vapeur de bœuf au curry »,  « des brochettes de sauté de porc à l’aigre doux », « du riz cantonais », « beignets de crevettes », etc. Elle n’a pu s’empêcher de commencer à saliver.
Soudain son estomac s’éveilla de plus en plus rapidement à l’odeur de ses différents mets. Elle prit ce qui semblait être des baguettes, des couverts typiques chinois, fait de bois aussi, mais plus fines que sa baguette magique. Et tenta d’y picorer. Toutefois, elle commença à s’agacer dessus car elle ne parvenait pas à attraper une quelconque nourriture sans qu’elle ne s’échappe de ses baguettes. C’est alors, qu’une partie du personnel qui s’occupait des stands, se mit à rire de la situation quelque peu amusante (d’une part) et maladroite (d'autre part, pour Eden).

« Quoiqu'il arrive je vous mangerais !!! » s’énerva Eden, ne parvenant toujours pas à choper un nem ou une bouchée avec les baguettes.

Elle ne voulait pas utiliser la magie, car ce n’était pas le lieu. Etant donnée qu’elle n’était pas en posture de danger.


_______________________________________________________________________________________________


Franz Suisei


    Le nouvel an chinois... Quelle drôle d'idée pensa Franz. Il ne s'attendait pas réellement à ce genre d'évènements à Poudlard. Les sorciers et les moldus ne sont pas si différents se dit-il. Il ne savait pas encore très bien comment les sorciers appréhendaient les moldus, alors il se jura d'éviter ce genre de réflexion à voix haute temps tant qu'il n'en saurait pas plus.
       
        Ce fut Cassandre qui lui en parla, Franz fut dès lors tout excité de participer à une telle soirée. Quelques jours auparavant, elle lui proposa d'y aller ensemble, pour y rejoindre Jaime, Eden et Elina (il ne connaissait pas vraiment cette-dernière, ce serait une bonne occasion pour la rencontrer).

        Le jour de l'an arriva, ils s'étaient donné rendez-vous à 20h dans la salle commune. Franz descendit à l'heure. Il avait passé une dizaine de minutes à se préparer, ne sachant pas comment se mettre. Ses robes de sorciers servaient pour les cours, elle ne faisaient pas réellement habillées. Il avait une très jolie robe de soirée, son père l'avait enchanté et elle reflétait tout ce qui s'y approchait de trop près. "Il est important de mettre les autres face à eux-mêmes" lui avait-il dit. Pas réellement convaincu d'avoir compris ce que cela signifiait, il la portait quand même de temps en temps, notamment car il trouvait cela marrant de voir la gêne des autres à se réfléchir dans sa robe. Il la chercha donc dans sa malle, impeccablement rangée selon ses critères, si bien qu'il finit par la retrouver au fond, couverte de quelques chenilles que sa mère lui avait donné. Elles avaient fait leur cocons dans sa robe... Il voulait s'en servir pour attirer des Augurey et enfin les apercevoir. Les chenilles étaient en effet leur nourriture préférée. "Zut! Et bien, je n'ai plus qu'à espérer qu'ils aiment aussi les papillons..."
 
        Relevant la tête, Franz vit qu'il était 19h57... Plus question de tergiverser pour son accoutrement, il attrapa les premiers vêtements à sa portée et descendit dans la salle commune. Certains rirent sous cape en le regardant, il ne saisit pas pourquoi. Il saura plus tard que sa tenue en fut cause, simplement composé d'un vieux short rouge et d'un t-shirt bleu, sa tenue de moldu à la ferme en somme... 20h arriva, Cassandre avec.

          Franz l'attrapa par la main et commença à courir en la traînant derrière lui! Arrivés dans le parc, il haleta : "Pfiou, tu cours vite dis donc! Je pensais pouvoir te semer!" Il se retourna alors et la regarda, et se dit qu'elle était jolie dans cette tenue. Finissant de reprendre sa respiration, se donnant un peu de contenance, il lui souffla "Tu es jolie dans cette tenue."

      Franz observa alors tout autour de lui, tous ces sens  étaient accaparées, les sons, les odeurs lui agitant à la fois le nez et les papilles, les feux d'artifice et le dragon et l'ensemble qui semblait palpable! Il chercha un court instant le mot pour définir cette sensation, il finit par le trouve : une synesthésie des cinq sens! Un peu submergé, il eut du mal à se concentrer pour reconnaître ses camarades. Il lui sembla entrapercevoir une chevelure rousse luttant pour se nourrir. Peut-être un effet de son esprit.

      Perdu dans tant de ressenti, il se tourna vers Cassandre, la regardant dans les yeux, et lui dit : "J'aurais vraiment aimé qu'il y ait un vrai Boutefeu."


____________________________________________________________________________________________

Cassandre Mc Wood 



L'occasion était assez spéciale et tu n'avais pas l'habitude d'être bercée par les traditions étrangères. Pourtant, lorsque tu avais parlé à ta mère de cette fameuse fête pour le nouvel an chinois, elle avait fait un gros effort, car le matin même, un paquet arriva à la table des jaune et noir à ton intention.
Ce dernier contenait une jolie robe de style asiatique en soie noie très sobre, ainsi qu'une cape assortie. C'était plutôt original, mais tu avais un peu honte de devoir t'habiller ainsi.

Pourtant, le soir même, c'est dans cette tenue que tu rejoignis Franz dans la salle commune. Vous aviez convenu tous les deux d'aller à cette fête ensemble, et pourquoi pas, d'y rejoindre vos autres camarades de maison.

Les retrouvailles avec Franz ne furent d'ailleurs pas très longues, car il ne tarda pas à t'entraîner, après une course effrénée, ce qui eut pour effet, de laisser s'échapper quelques mèches de cheveux de ta coiffure soignée.

Enfin, lorsque vous furent arrivé à destination, tu pris quelques secondes pour reprendre ta respiration. La main posée sur le cœur, tu respirais fortement tout en observant Franz qui te fit une petite remarque rigolote sur la façon dont-il avait essayé de te semer :

"On n'était pas obligé de courir aussi vite quand même !" Déclaras-tu entre deux respirations avant de te pencher arrière pour t'étirer.

Puis, ton regard alla sur le spectacle devant vous, avant que les paroles du jeune homme ne t'atteignent et ne te fassent monter le rouge aux joues :

"Oh … Euh … Merci !"

Tu ne pouvais pas vraiment dire la même chose de lui. Le parc était couvert de neige et il faisait plutôt froid et … Frans était en short :

"Toi c'est … Atypique, je dirais ! Tu n'as pas peur d'avoir froid ?"

Bon, finalement, vous avanciez à travers le spectacle qui se dressait un peu partout et ton esprit ne tarda pas à être accaparé par les jeux de couleurs et de lumières, mais aussi et surtout, par les bonnes odeurs qui s'échappaient d'un peu partout.

Finalement, alors que tu cherchais le reste de tes camarades de maison, Franz s'adressa à toi d'une voix légèrement pensive déclarant qu'il aurait bien aimé voir un boutefeu.

"Tu veux dire un dragon ? Les élèves de l'école asiatique sont venus à dos de dragons. Peut-être qu'on pourra aller les voir non ? Je crois qu'ils les ont un peu isolés du reste de l'école, mais si on est discret, on devrait pouvoir a…"

Tu te coupas dans ton élan en apercevant deux de tes camarades de classe. Ce qui te poussa à lever la main vers le ciel et à l'agiter dans leur direction :

"Jaime ! Eden !! On est là !"

Elina était aussi présente, mais elle était un peu en retrait. Beaucoup plus âgées que vous, elle n'aurait peut-être pas envie de se mêler à votre petit groupe. Malgré tout, tu lui adressas un petit sourire de circonstance. Tu aurais bien aimé qu'elle s'approche, car tu voulais lui demander quelques trucs à propos du prochain match de quidditch. Mais ce n'était peut-être pas le moment idéal et puis :

"J'ai trop faim !!!"


_____________________________________________________________________________________________

Lucy Wood 


Lucy avait répondu à l'invitation d'Eden à l'accompagner au nouvel an chinois. Elle s'était forcée à y aller, détestant les endroits où il y avait trop de monde et le bruit, et elle le regrettait amèrement. Mais maintenant qu'elle était là, elle n'allait pas s'enfuir.
Elle avança dans la foule, cherchant Eden dans cette pagaille, se cognant à différentes personnes qu'elle connaissait ou non, s'excusant avec honte.

"Aie !" s'écria-t-elle quand quelqu'un tira ses cheveux.

Lucy se promit de se couper les cheveux, un jour... En attendant, elle cherchait encore et toujours Eden, et son ventre gargouillait.
Elle alla donc vers un stand, en quête de nourriture qu'elle pourrait manger. Le problème était qu'il n'y avait rien sans viande ou poisson, et que Lucy n'en mangeait pas. Elle demanda à l'homme qui le tenait :

Euh, excusez-moi, vous n'auriez pas quelque chose de végétarien ?
Il lui indiqua les beignets de crevettes.
Euh... Non, sans viande ET sans poisson..

Que c'était compliqué, d'avoir un régime alimentaire particulier ! Finalement, la jeune fille opta pour des légumes et du riz cantonnais dont elle enlèverait la viande. Elle s'installa quelque part, et sursauta quand elle entendit une voix énervée s'écrier :

" Quoiqu'il arrive je vous mangerais !!! "

La rouquine se retourna et se rendit compte que c'était celle qu'elle cherchait depuis le début : Eden !

"Coucou, Eden." murmura-t-elle. "Tu... Tu veux ma viande ? J'en mange pas..."

Attendant la réponse de la rouquine en face, Lucy replongea la tête dans son assiette pour dévorer ses légumes. Elle entendit soudainement une voix familière - celle de Cassandre - crier :

"Jaime ! Eden !! On est là !"

Elle se tourna vers Eden et l'interrogea :

Tu... Veux... Aller les rejoindre ?

_______________________________________________________________________________________

Elina Montmort

Elina allait de stand en stand, admirant de temps en temps le dragon multicolore qui continuait à ondoyer. Des odeurs délicieuses venaient chatouiller ses narines sans qu'elle parviennent à les identifier. A l'un des stands, elle avait obtenu une assiette dans laquelle s'empilaient ce que le responsable du stand avait appelé des « dim sum ». Elle avait croqué dans l'une de ces bouchées qu'elle avait trouvé délicieuse avant de reprendre ses pérégrination entre les stands. Elle fini par apercevoir un groupe d'élèves de sa maison. Ils étaient tous plus jeunes qu'elle, mais elle les avait assez souvent vu en salle commune pour les reconnaître. Certains d'entre eux semblaient avoir fait un effort particulier dans leur tenue. Elle reconnu Cassandre, Jaime et encore deux ou trois autres de ses camarades de maison. La Poufsouffle approcha du petit groupe en tenant toujours son assiette encore bien remplie. Ou bien elle avait eu l'air vraiment affamée, ou bien le responsable du stand y avait vu une opportunité pour l'aider à distribuer ses spécialités. Consciente qu'elle avait peu de chance de venir à bout du contenu de l'assiette seule, elle en proposa au jeunes Poufsouffles.


« Salut, vous en voulez ? On m'en a donné plein au stand. »

Elle ne savait pas si elle resterait très longtemps avec le petit groupe. Elle ne les connaissait pas vraiment et la différence d'âge était bien perceptible. Cependant, elle était au moins certaine qu'eux, ils ne refuseraient pas de l'aider à venir à bout de cette assiette bien garnie.


_________________________________________________________________________________________


Eden Lyn


S’agaçant toujours autant sur les mets asiatiques, Eden venait -enfin- de réussir à attraper un nem qu’on lui avait servit dans une assiette qu’elle tenait dans son autre main.

Toutefois, à peine elle eut le temps de rapprocher cette gourmandise de ses lèvres, qu’un murmure la fit sursauter. C’est ainsi, qu’elle relâcha sa prise une nouvelle fois. Elle laissa paraître une moue de dépit.

"Coucou, Eden." Murmure une jeune rouquine, comme elle. "Tu... Tu veux ma viande ? J'en mange pas..." ajoute-t-elle.

Eden n’avait pas fait attention à sa présence, jusqu’à maintenant. Étonnée, elle de savoir qu’elle soit venue, elle n’a pu s’empêcher de rester bouche bée.

« je .. merci … tu.. tu … » Et comme à son habitude, des petits mots sortaient, sans représenter de réelles phrases.

La fillette ne s’y attendait pas du tout. Elle avait fait l’effort de venir pour elle ? Ou par obligation ?
Peu importe, Lucy a répondu à son invitation, ce qui la fit sourire de plus en plus. Bien que son ventre continuait à gargouiller, à retentir après chaque tentative de prise et de relâche d’aliments.

« Lu .. Lu... Lucy ! Tu .. tu .. tu .. tu .. es venue ! »

Tout en lui parlant, elle la regardait presque sous tout ses angles. Rousse comme elle, sa chevelure était chatoyante, même dans ce paysage.

Néanmoins, avant d’accepter sa requête, elle murmura à celui qui tenait le stand juste devant elles.

« Pouvez-vous me donner une fourchette si possible.. Vous voyez bien, que je fais assez peine avec mes deux pauvres baguettes. »

Toute rouge, et gênait de sa maladresse. Celui-ci lui reprit les baguettes, et lui donna une fourchette, ainsi elle pourra enfin picorer tout ce qui lui semblait bon. C’est ce qu’elle fit, en tendant sa fourchette en direction de l’assiette de Lucy.

« Pourquoi pas ! Si je peux te dépanner. Ah je peux te donner mes légumes frits, comme ça y a un échange équitable. Je vois que la viande et le poisson ce n’est pas le parfait amour .. »

Tant qu’on pouvait lui proposer à manger, Eden ne pouvait s’y refuser. Bien qu’elle fît une mine peinée, en voyant que Lucy n’avait pas la même alimentation. Elle se demandait si c’était lié à sa santé ou une tradition. Dans ses pensées, son nom retentit à cet instant.
Elle tourna la tête, elle aussi, et vit que Cassandre lui faisait signe. La fillette ne s’attendait pas à être reconnue, et surtout vue.
Lorsque Lucy lui demanda si elle souhaitait rejoindre Cassandre, Eden n’a pu s’empêcher de faire une petite moue attristée. Car elle ne souhaitait pas la laisser en plan.

« Oui … mais…tu viens avec moi ! Comme ça, j’informes Cassandre, que je veux créer un Club pour ROUSSE !» S’exprimait-elle, fière de dire ce qui lui passait par-dessus la tête. Tout simplement, parce qu’elle souhaitait, aussi, être avec Lucy, qui avait, elle aussi fait l’effort de venir.

Alors ni une, ni deux, elle n’attendit pas sa réponse, et bras dessus, bras dessous, elle l’accompagna en direction de Cassandre. Elle avait même reconnu Franz, dans son beau costume.

« Tu vas faire la connaissance de Franz, un étrange personnage. Mais il est très drôle. Du moins, c’est l’impression qu’il m’a faite. Enfin sauf si, tu le connais déjà??  »

Riait Eden,tant elle était fière de son initiative.

___________________________________________________________________________________

Herminie Peers

Herminie avait bien du mal à naviguer parmi les fêtards... Les gens ne semblaient pas remarquer une fillette qui leur arrivait à la poitrine. Elle soupira, en attendant qu'un groupe d'élève veuillent bien la libérer de leur cercle d'amis. Portant les mains à ses cheveux pour retenir en place les jolies baguettes rouges qu'elle avait piqué dans un chignon, elle vit une ouverture sous un coude et s'enfuit.

Il lui restait à trouver le buffet. A l'odeur peut-être ? Elle avait certainement plus de chance, se découragea-t-elle...

"...éer un Cl... pou... ROUSSE !" entendit-elle. Bon. Ça, c'était cette fille de sa maison aux cheveux roux avec qui elle avait participé à l'animation de la salle commune. *Elle pourra voir assez loin, elle !* Se dit Herminie.

Mais pas de chance, elle s'éloignait déjà dans la foule au bras d'une fille tout aussi rousse. Par contre, elles quittaient le buffet !
Herminie put alors s'approcher, obtenir des baguettes et s'occuper de son pauvre estomac. Pas le temps de tergiverser sur l'emploi des-dites baguettes : ni une ni deux, elle plante tour à tour à la vitesse d'un très petit ninja, chacun des morceaux de bois pour finir par se confectionner deux belles brochettes de nourriture. Satisfaite -elle avait un petit estomac également, à se plus grande tristesse- elle s'éloignât pour aller voir les animations, grignotant ses brochettes improvisées.

________________________________________________________________________________

Gryffs Sorrow

Sorrow avait entendu parler de la petite fête dans le parc. Plus tôt dans l'après midi les rumeurs à propos de la soirée avaient piqué sa curiosité. C'est donc le ventre grondant qu'il prit le chemin du parc de Poudlard. L'air froid lui piquait les yeux et il ne regretta pas d'avoir mis sa cape d'hiver par dessus sa tenue de soirée. Lorsqu'il atteignit les premiers lampions l'air sembla soudain plus chaleureux et la rumeur de la fête commença à se faire entendre. Les premiers stands atteints Gryffs se fondit dans la foule. Les groupes d'élèves réunis en troupeaux bloqué les grands axes de circulations et Sorrow dû jouer des coudes pour atteindre le stand de nourriture. Plus grand par la taille que ses camarades de première année les concentrations de personnes ne lui faisait pas peur et il appréciait même cette sensation oppressante. Se mélanger aux gens l'emplissait de joie.

Enfin il parvint au buffet et il se fit alors une escale pour chiper une assiette de nems. L'ambiance était incroyable les lumières rougeoyantes chauffaient les cœurs et de douces musiques asiatiques se faisaient discrètement remarquer par dessus le brouhaha.

C'est l'esprit léger que Sorrow remarqua la "petite poufsouffle à l'écharpe". Elle était en train d'avaler une assiette entière à vitesse grand V devant un Gryffs médusé. Sa famille très traditionnelle ne lui avait pas donné beaucoup d'occasions de goûter à des mets exotiques et c'est sur un ton espiègle qu'il la hala :



"Tu me files la technique ?"

Il afficha un sourire radieux, la soirée n'aurait pu mieux débuter. 

__________________________________________________________________________________

Cassandre McWood

Finalement, c'est un joyeux petit comité de poufsouffle qui avait fini par se rejoindre. Elina s'était joint à vous et tu considérais ton ainée avec une certaine admiration, les yeux pleins d'étoiles :


"Merci Elina !!"

Toute souriante, tu pris l'une des petites bouchées rondes à l'aide d'une pique en bois et tu la dégustas avec une certaine curiosité. C'était super bon et surtout, atypique, c'est le moins que l'on puisse dire.
"Miam ! Trop bon !"

Puis, ton regard se tourna vers Eden qui était accompagnée de Lucy et qui avait fini par s'approcher. Lucy faisait partie du club d'écriture et cela avait créer une certaine affinité entre vous, même si vous n'étiez pas particulièrement proche en dehors de cela. Tu leurs souris cependant avant de demander :

"Ça va bien ?"

Tu lanças alors un œil en direction de Franz puis, des jeunes filles avant de lever les yeux au ciel devant l'accoutrement de ton "cavalier" pour la soirée. Ouais, c'était un peu particulier, pour ne pas dire ridicule, mais bon, Franz était ainsi, il fallait l'apprécier avec ses bons et ses mauvais côtés. Pour lancer un sujet de discussion, tu montras aux filles les mets que contenaient l'assiette d'Elina :

"C'est juste trop bon ces truc ! Tu sais ce qu'il y a dedans Elina ? J'adore !"

Tu en piquas un nouveau dans l'assiette, mais… suite à cela, tu eus un mouvement un peu trop brusque et le ravioli fut projeté en l'air, parcourant ainsi une longue distance avant d'atterrir pile-poil dans la chevelure impeccable de Gryffs. Surprise, puis aussitôt terriblement gênée par ce que tu venais de faire, tu plaquas ta main devant ta bouche, incapable de bouger.

______________________________________________________________________________

Gryffs Sorrow

Les dernières syllabes ne c'étaient pas estompé que Gryffs comprit ce qui aller se produire. Quelle catastrophe. La scène sembla se dérouler au ralentit. POURQUOI LUI ! Une ravioli , avec son jus bien  gras. il volait droit sur lui qui incapable de bouger attendait le moment fatidique. Son nœud papillon l'étouffa.  La ravioli tournoyait en se rapprochant inexorablement de lui. Dans son sillon les goûtes de gras  luisaient. Son visage affiché un air déconfit en attendant son triste sort !

Soudain , ce fut l'impact. Nul par ailleurs qui sur ses cheveux !  Gryffs ne réagissais pas. Durant quelques secondes il se contenta de remonter la trajectoire du projectile pour en dénicher la provenance. Pendant ce temps la du jus huileux lui couler du crâne collant une mèche de ses cheveux au passage sur son front. Son regard tomba enfin sur une Cassandre rougissante et Sorrow compris alors qu'il avait trouvé la responsable. Ni une ni deux il attrapa sa baguette la pointa sur une des brochettes de la fille à l'écharpe, D'un geste sec il s'écria:
"Oppugno"

Alors un à un les éléments de la brochette glissèrent du pique et furent propulser en plein sur Cassandre ! Gryffs ne pu s'empêcher de sourire. Évidement l'accident était fâcheux mais il y avait plutôt vu une occasion de s'amuser et c'était donc à titre comique qu'il engagea ces représailles !

____________________________________________________________________________________

Franz Suisei

    "On peut vraiment aller voir leur dragons??? Où? On y va tout de suite!", mais tendit que Franz s'emportait dans son envie d'aller observer ces créatures, Cassandre ne l'écoutait plus et faisait signe à d'autres Poufsouffle... * Tant pis, j'irai les voir tout seul un peu plus tard * pensa-t-il, puis continua sa réflexion en marmonnant à voix basse, se rappelant les différentes espèces de dragons et leurs caractéristiques .

    Lorsqu'il releva la tête (il est plus facile de se concentrer en regardant le sol, un point fixe, aucune perturbation), d'autres Poufsouffle les avaient rejoint. Il reconnut Jaime et Eden, celle-ci était accompagnée d'une autre fille à la chevelure rousse. Une autre demoiselle, un peu plus âgée, leur proposa de partager de la nourriture. Un peu encore dans ses pensées, Franz déclara maladroitement, et surtout un peu trop fort : "Bonsoir ! Je m'appelle Franz !" Un peu surpris par son propre ton absolument artificiel, il se reprit et rajouta en regardant le ciel : "C'est une belle soirée."

      Il n'osa pas baisser les yeux tout de suite, il n'avait aucune envie de devoir soutenir le regard d'un de ses camarades. Il ne les connaissait pas encore assez pour être complètement à l'aise. Alors il se prit à regarder les constellations. A cette heure-ci, dans l'hémisphère Nord, s'il retrouvait la petite et la grande Ourse, il pourrait trouver celle du Dragon, juste un peu à l'Est. Où à l'Ouest? Il se mélangeait souvent les pinceaux. Ceci étant dit, le temps de la trouver, il put repenser aux dragons, une fois son regard fixe sur celle-ci, il compta jusqu'à quinze et se permit de regarder à nouveau ses camarades, en particulier ceux qu'ils ne connaissaient pas. Il détailla rapidement les deux Poufsouffle pour essayer de ne pas oublier leur visage et leur gestuelle.

    Il entendit alors  "Oppugno" , il regarda alors vers le lanceur du sort, un jeune Poufsouffle avec un ravioli sur la tête. Franz vit alors de la nourriture voler vers Cassandre. "Immobulus !" cria-t-il en pointant sa baguette vers les mets volants, tentant de les suspendre au milieu de leur trajectoire. Il ne savait pas s'il maîtrisait ce sort et encore moins s'il le fit à temps...

      "Jouer avec la nourriture, non mais vraiment !" s'indigna-t-il. Il se rendit alors compte qu'il venait de s'offrir un rôle de rabat-joie, mais il s'exclama ainsi instinctivement. * Ma mère à sut parfaire mon élevage...* songea-t-il.

_________________________________________________________________________________

Gryffs Sorrow

Sorrow balaya le dessus de son crâne, chassant la ravioli. Il s'épongea le front avec sa serviette. Soudain il pensa à cette pauvre fille à l'écharpe à qui il avait ôté de la bouche la brochette. Ayant peur de sa réaction il se répandit en excuses.

" Navré ! Vraiment ! Je vais t'en rechercher une si tu veux ?" Il pointa la buffet du doigt. Le visage de celle ci était complètement figé. Son expression froide donna à Gryffs l'impression qu'il venait de commettre un crime odieux !  Ses yeux lui firent froid dans le dos et pour y échapper il fit comme si rien ne c'était passé. "Tiens et si on rejoignez les autres ?".
Il la saisie pas son bras qui tenait encore le pique de la défunte brochette, et l’entraîna vers le groupe de Cassandre. Il n'était pas sur que la stratégie marcherait et espérer qu'elle ne prenne pas mal qu'il se soit permis de la toucher sans permission.
Il oublia rapidement ses inquiétudes. N'ayant pas suivit, il fut intrigué que ses projectiles n'aient pas atteint sa cible! Et c'est sur un ton désinvolte qu'il interpella Cassandre "Je ne te savais pas si comique !" Il aperçut alors plusieurs élèves qu'il avait déjà croisé en salle commune. Il savoura la gêne sur le visage de Cassandre. La savoir gêné l'amusait beaucoup. Sans s'en rendre compte il tenait toujours la fille à l'écharpe.

_______________________________________________________________________________

Herminie Peers

La scène était irréelle. Sa pauvre brochette, impunément dérobée de sa substance ! Gryffs, le coupable, avait pourtant bien commencé ! Elle s'apprêtait à lui proposer une démonstration de pique-assiette, quand un ravioli avait semé la discorde.



Maintenant, Herminie hésitait entre deux options : soit attaquer le malotru avec sa baguette chinoise, soit lui réclamer une faveur, comme le remplacement express de son repas, ou encore -oh, quelle bonne idée- le droit de grimper sur ses épaules pour pouvoir avancer tranquillement. La fillette était très concentrée, et vu le regard apeuré du garçon, elle devait avoir une tête en conséquence...



Il la tira soudainement par le bras vers le groupe de Poufsouffle. Se faisant, il lui fit piétiner les restes de sa brochette. Quel gaspillage... L'agacement face à ce traitement fit presque pencher la balance vers la solution violente... Mais quel image cela donnerai des Jaunes et Noir ?



Elle retira son bras de la poigne du garçon une fois que celui-ci se rendit compte de son geste.



"Tu viens de gâcher une super brochette. C'est quelque chose d’inacceptable de jeter ainsi la nourriture ! Tous les membres de la maison seraient d'accords avec moi !", lui reprocha-t-elle.



Il devenait un peu vert sur les bords. Bien, se dit-elle, je ne dois pas commencer à me faire marcher sur les pieds !



"Je te propose donc qu'on devienne amis pour que je puisse te pardonner. Moi c'est Herminie" Elle avait toujours un visage grave.



"Et oui s'il te plaît je voudrais bien une nouvelle brochette. Mais pas plus, sinon je n'aurais plus faim" Sur ces mots, un gentil sourire naquit sur son visage. Sa véritable nature ne résistait pas passé le choc, pensa-t-elle avec amusement, se rappelant d'autres événements similaires. Et puis, le garçon, elle le savait, n'avait pas une once de méchanceté. Il l'avait même fait rire la dernière fois.


Elle attendait, la paume tendue vers le haut. Raah ils sont tous trop grands, pensa-t-elle avec un peu d'embarra.

________________________________________________________________________________________

Gryffs Sorrow

Oulah il l'avait presque oublié elle. La première réplique avait claqué tel un fouet et Gryffs redouta la suite, et si  il l'avait vraiment vexé... Dans ses yeux Sorrow devina qu'elle n'avait pas que des visions pacifiques, elle lui arrivait pas à la naissance du cou et pourtant il aurait préféré avoir n'importe qui d'autre en face de lui. Il n'était visiblement plus temps de blaguer. Il s'apprêta à s'étaler en excuse mais elle continua.

"Je te propose donc qu'on devienne amis pour que je puisse te pardonner. Moi c'est Herminie"

Gryffs se demanda si il n'avait pas halluciner. Le visage dur de celle qu'il nommerait désormais Herminie contraster complètement à la phrase. Lui aurait elle pas jeter un charme de confusion ? Il s'apprêter à répondre qu'il n'était pas sur d'avoir bien saisit mais il n'eu pas le  temps de le faire.

"Et oui s'il te plaît je voudrais bien une nouvelle brochette. Mais pas plus, sinon je n'aurais plus faim"

Alors sont visage s'adoucit et Sorrow eu la réponse. Il sentit une vague de soulagement le parcourir. Il ne l'avait visiblement pas vexé et il aller même avoir l'occasion de se faire ses premiers amis. Il y a pas à dire lorsqu'elle sourit elle est beaucoup moins effrayante ! Pensa t'il. Pourtant pas facilement impressionnable il fallait bien avouer que Herminie dégageait une certaine furie lorsqu'elle fronçait les sourcils.

"Je vais te chercher ça tout de suite mais n'oublie pas que c'est elle qui à commençait quand même". Sorrow se tourna vers Cassandre. "toi, il la pointa du doigt, on a deux mots à se dire ! et toi , il remontra Herminie du doigt, ne bouge pas je revient dans un instant."

Alors l'air enjoué il s'en alla mains dans les poches en directions du buffet. Il n'avait lui même pas manger et l'odeur de la nourriture fit gronder son estomac. La soirée débutait à peine et déjà elle lui sembla réussite !

Lorsque Gryffs revint les deux mains prises par deux assiettes le petit groupe était animé d'une vive discussion. Le débat sembler animait entre Franz et Cassandre. Il les rejoint et tendit son assiette à Herminie. "Voilà chef !" il saisit alors sa propre brochette qu'il attaqua à pleine dents. Et suivit la scène.

________________________________________________________________________________

Cassandre McWood


La main toujours plaquée sur la bouche en vue de la bêtise que tu venais de commettre, tu ne pus que te sentir gênée par ce que tu venais de faire même si c'était une stupide maladresse.

Malheureusement pour toi, Gryffs n'était pas le genre de garçon à se laisser faire, n'y même à laisser couler une petite étourderie. Bientôt, tu le vis te renvoyer une "brochette" dans la figure.

Par chance, Franz se montra très rapide et bien que son "immobilus" soit assez médiocre, il stoppa suffisamment la course des morceaux de viande fous pour que ces derniers s'écrasent minablement dans l'herbe verte.

Grimace au visage, tu observais Gryffs, mi apeuré, mi dégoûtée par son action. Tu murmuras alors un petit :

"Merci Franz !"

Assez timide pour le coup, mais tu ne pouvais pas dire plus. Tu avais rougi durant tout ce temps et tu avais un peu peur de la réaction du jeune homme adverse lorsque ce dernier fini par vous rejoindre en compagnie d'Herminie. Il te pointa immédiatement du doigt et tu le défias du regard. Tu n'étais pas non plus du genre à te laisser faire sans raison.

"Ouais c'est ça …"

Pff, si ce crétin n'était même pas capable de voir que tu n'avais pas fait exprès ! La mine boudeuse et les joues gonflés comme un hamster, tu détournas le regard durant quelques secondes, ce dernier se posant sur un coin assez éloigné de la fête. Tu donnas alors un léger coup de coude à Franz (ton preux chevalier servant).

"Hey regard !" Murmuras-tu doucement.

Tu attendis qu'il se retourne et tu lui fis signe :

"Je crois que les dragons des Chinois sont là-bas… Tu crois qu'on pourrait aller les voir discrètement ?"

Tu murmurais toujours en disant cela, car tu ne voulais pas non plus attirer l'attention des adultes. Mais du coin de l'œil, tu voyais bien que tes compatriotes de la maison jaune et noir avaient entendu une bride de ta conversation. Tu affichas alors le visage le plus innocent du monde pour dissimuler l'horrible bêtise qui était en train de germer dans ton esprit. Tu t'avanças alors en direction de l'assiette d'Elina une nouvelle fois, car tu mourrais de faim :

"Miam ! J'ai trop la dalle !"

Puis, tournant ton regard à droite à gauche, tu demandas à tes camarades :

"Andrew est en retard non ?"

Tentative pour détourner le sujet sur la conversation que tu venais d'avoir.

_______________________________________________________________________________

Adrew Jones

Andrew venait de terminer son devoir d'Histoire de la magie et se promenait seul dans les couloirs de Poudlard pour se changer les idées. Il croisait beaucoup de personnes et entendait des bribes de conversations "nouvel an" "chinois" "dragon" "parc" "buffet"... C'est quand il entendit le mot buffet qu'il demanda au groupe de 3 élèves qu'il venait de croiser:



"Il se passe quelque chose au parc ce soir ?"




Les 3 élèves le regardèrent et en riant lui dirent:



"Bien sur, on fête le nouvel an chinois ce soir dans le parc, tu n'es pas au courant ? Par contre couvre toi plus parce qu'il fait particulièrement froid ce soir et la fête se déroule dans le parc! "



A ces mots Andrew les remercia et courut en direction de son dortoir pour se changer. Il enfila donc sa cape d'hiver et se dirigea vers le parc... Enfin il tenta de se diriger, se perdit et finit par suivre un groupe d'élèves qui y allait aussi. Une fois arrivé à destination il vu tous ce monde réunit à cette jolie fête et contempla les banderoles et autres lampions qui flottait au dessus des têtes. Tout ceci était magnifique. Soudain il reconnu Cassandre une élève de Poufsouffle elle aussi, il avait déjà bavardé avec elle et la trouvait plus amicale. Elle était accompagnée de plusieurs autres Pouffys qu'il reconnu également pour les avoir vu assez souvent dans la salle commune. Il s'approcha donc du groupe et entendit Cassandre questionner ses amis:



"Andrew est en retard non ?"



Il tapota donc sur son épaule et c'est avec un grand sourire et sur un ton humoristique qu'il dit:


"Oui Andrew est en retard car Andrew n'était pas au courant pour la fête de ce soir! Oui Andrew est à la ramasse !"

_________________________________________________________________________________

Gryffs Sorrow

Gryffs avait déjà gobé sa brochette, Andrew venait de les rejoindre, Il n'avait jamais eu l'occasion de lui parler mais puisque Cassandre semblait l'avoir cherché il n'avait rien à lui caché !

"Et donc cette histoire de dragon ?"

Des dragons! Qui n'a jamais eu envie d'en voir en vrai! Il n'avait retenu que ce mot de la conversation!  "Ou peut on les voir ?". A en juger par le regard noir des autres il aurait sûrement du parler moins fort. Ne leur prêtant pas plus d'intention il se mit sur la pointe des pieds et entreprit de scruter l'horizon. Mis à part la lisière de la forêt toujours aussi sombre et effrayante et le lac noir Gryffs ne vit rien. Aucune trace de quelconques dragons. Maintenant qu'ils en avaient parlé l'idée de partir chercher ces créatures aussi mythique que dangereuse était devenu l'objectif de sa soirée. Il trépignait d'impatience.

"En tout cas, il baissa la voix cette fois ci, l'obscurité est propice, il y a tellement d'élèves que personne ne nous verra nous éclipser."  Contrairement à d'habitude il arborait un air très sérieux et concentré. On ne rigoler pas lorsque l'on parlait d'escapade nocturne, c'était tout un art ! Et Sorrow espérait bien y passé maître !

Il n'avait jamais su résister à l'attrait du désordre et aux péripéties. Et autant dire que chercher des dragons ne faisait pas exception à la règle.
Il rapporta son attention sur le petit groupe de première année et plus particulièrement sur Elina, il ne craignait que celle ci, plus âgé ne désapprouve leur escapade, voir même qu'elle ne l'avorte en se promettant de les surveiller. 

______________________________________________________________________________________

Franz Suisei


  Franz vit bien que son sort ne fut pas vraiment efficace, mais il avait eut le but escompté. *Il va vraiment falloir travailler dur pour être un bon sorcier.* soupira-t-il. "De rien, mais maintenant elle est gâchée..." constata-t-il. "Il ne doit pas savoir qu'il ne faut pas attaquer la "douce" Cassandre" ironisa-t-il.

        Cassandra lui fiche un coup de coude dans les côtes, il pensa à tort qu'elle avait relevé cette petite pique. Elle lui montra en fait un lieu reculé de la fête, où, semblait-il, se trouverait les dragons.

        "Tu crois qu'on pourrait aller les voir discrètement ?" murmura-t-elle à son adresse, affichant un air innocent qu'il commencer à connaître un peu trop bien, celui de celle qui s'apprête à faire une farce ou une bêtise. "Bien sûr, et le plus tôt possible tant que le nouvel an bat son plein." souffla Franz encore plus doucement.

      Avant qu'ils puissent s'éclipser, il fallait se dérobait des soupçons de l'entourage. C'est à ce moment que choisit un autre Poufsouffle pour arriver. Andrew, que Franz ne connaissait pas trop. *S'il est trop dur de partir en catimini, peut-être qu'avec toute cette petite bande nous pourrons  échafauder un plan pour aller voir les dragons, vu notre nombre, ce ne sera pas discret mais plein de possibilités s'offrent à nous, surtout en terme de diversions. Encore faudrait-il que tous soient d'accord... Il n'y a pas de raison.* espéra-t-il.

      "Et donc cette histoire de dragon ?" Et bien voilà qui affirmait ses pensées. Même si Franz n'avait pas trop apprécié l'attaque à la nourriture du jeune garçon, il observa dans son regard et dans ses gestes qu'il était décidé à aller les voir, malgré les conséquences possibles. "Comme quoi, la première impression ne suffit pas à se faire une idée de quelqu'un." soupira Franz. Il eut même l'impression que le Poufsouffle en était devenu sérieux, un allié de choix dans cette quête!

        Maintenant que tous avaient entendu, cela ne servait plus à rien de cacher se projet. "Je n'ai jamais entendu qu'il était interdit d'aller les voir, alors, allons-y!" déclara-t-il en partant dans la direction que Cassandre lui avait indiqué, et ce sans attendre ni se retourner.

________________________________________________________________________

Gryffs Sorrow


Voilà ! Franz avait fait exactement ce que Sorrow eu souhaité ! Il était temps de passer à l'action. N’attendant pas de voir la réaction des autres. Gryffs emboîta le pas de Franz. Il sembla que les autres suivirent. Du regard il guetta des yeux une quelconque personne qui aurait pu les dévisager. Après avoir un peu jouer des coudes le petit groupe quitta la fête et toute la foule qui y était attroupé. Alors il comprit comment Cassandre avait su par où se trouver les dragons. Maintenant que les lumières de la fêtes étaient loin Sorrow vit clairement des petites lueurs s'allumer et s'estomper plus loin le long de la rive quelques mètres derrières un bosquet de sapins.

Peut être que rien n'interdisait les jeunes gens d'aller voir des dragons par contre vagabondait la nuit lui du dit lieu de la fête était pour le coup contre le règlement. Aussi il préféra sortir sa baguette. Quitte à enfreindre les règles autant éliminés de potentiels cafards !

ils descendirent la pente qui menait au lac Gryffs et Franz toujours en tête était un peu trop en avance pour entendre ce dont parler le groupe. Ils ne leur parvenaient que des murmures.

loin des flambeaux ils faisaient très froid et Sorrow réajusta sa cape. Il restait encore plusieurs centaines de mètres à parcourir. Bien heureusement la nuit était claire et on voyait assez clairement devant soit.
"Attendons les un instant" Il s'était adressé à Franz qui d'un air inexpressif fit halte.

______________________________________________________________________________

Herminie Peers 


Herminie ne voyait aucun inconvénient devant cette escapade : après tout, les règles servent à protéger les gens. Donc, si elle estimait qu'il n'y avait pas de danger, elle était toujours prête ! Et puis au pire, elle ferait attention si jamais approcher les dragons s'avérait dangereux !

Les deux garçons avaient pris les devant, sans aucune finesse d'ailleurs, mais il restait les autres!

Rien de pire qu'on troupeau maladroit de première année pour attirer l'attention, se dit-elle ! Herminie décida alors de prendre un chemin en une large courbe vers le lac, en profitant de sa cape noire réglementaire et de sa petite taille. Elle longea ainsi la fête jusqu'au mur du château.

Là, une douzaines de lampion éclairaient doucement la nuit, se balançant doucement au bout d'une corde, portés par l'air chaud des petits feux magiques.


"Lashlabask !" s'écria-t-elle ! Le sortilège, appris en DCFM, libéra les lanternes chinoises. Le spectacle était joli, et les gens s'extasiaient le nez en l'air.

Ni une ni deux, elle quitta le mur, avançant le plus possible d'arbres en arbres, elle avançait vite, ne s'arrêtant pas pour regarder les autres mais espérant qu'ils saisiraient la diversion.

Elle arriva là où attendaient les garçons. Gryffs avait un air déterminé et sa baguette à la main. Il semblait défier et juger tous un chacun.

Herminie lui rendit longuement son regard, le menton légèrement relevé dans une attitude de défi. Puis, elle se mit à leurs côté et observa la progression des autres.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Une soirée de feu

De nombreux évènements défilaient sous les yeux de la jeune rousse. Entre une bataille de raviole créée par Cassandre, une bataille de sortilège entre Gryff et Franz, et la venue d’un certain Andrew, qu’elle n’avait pas reconnu sur le moment. Eden était un peu dépassée. En même temps, son esprit était bien plus concentré sur ce qu’elle mangeait qu’autres choses. 

Jusqu’à ce que Franz et Gryffs, impatients exprimés leurs engouements d’aller voir les dragons. Il est vrai, qu’elle aussi, en était très intéressé. Cependant, elle se demandait si cela était une bonne idée. 

Elle voyait le petit groupe suivre les deux « aventuriers ».

« Pourquoi pas .. Enfin .. je ne t’obliges pas à me suivre non plus Lucy… » dit-elle, avant de poser son assiette et prit au passage une brochette de viande qu’elle commençait à grignoter sur le chemin.

Dans sa promenade, elle s’apercevait qu’elle était la seule à ne pas porter de vêtement chaud, du moins, elle n’avait pas sa cape. Juste le porte d'une robe longue, aux manches longues et en dentelles. Ne craignant pas spécialement le froid (très entraînée par ses parents), la fillette espérait qu’on ne la jugerait pas ou ne questionnerait pas à ce sujet.

Tout en les suivant, elle posa délicatement sa main au niveau de son gros nœud rose qui la serrait au niveau de la taille. Elle vérifiait que sa baguette s’y cachait. Ce qui était le cas, mieux valait-il rester « armé » au cas où la visite auprès des dragons se passeraient mal.

Pendant sa marche, elle vit les lampions s’envolaient dans le ciel. Cherchant du regard la personne qui les a libéré, elle en fut surprise. Herminie en était la cause. Et dire qu’elle s’attendait à ce que ce soit Cassandre, la trouble-fête.

S’approchant de Gryffs, de Franz et d’Herminie, elle leur sourit, brochette en main.

« J’espère juste que nous … que nous .. que nous nous ferons pas prendre par le concierge .. Après tout, il est possible qu’il soit là juste pour garder les dragons.. non ? » demanda-t-elle, inquiète.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une soirée de feu

Ce que Eden venait de dire ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd. Il était en effet probable que les dragons soit sous bonne garde. D'ailleurs peut être même y aurait il des enchantements les protégeant. 
" De toute manière je pense qu'il est évident de dire que nous resteront à bonne distance, personnellement je ne tient pas à finir carbonisé. Quand à de potentiels gardes... Peut être qu'il faudrait en effet se dissimuler lorsque nous seront dans le bosquet." Il réfléchit quelques secondes puis se tourna vers Cassandre " Est ce que tu maîtrise le charme de l'écran de fumé ?" Il ne s'était pas adressé à elle par hasard ! Enfait du petit groupe c'était la meilleur élève, Elle n'obtenait que rarement des notes n'atteignant pas 100%. 
Il craignait que Cassandre ne se débobine, il fallait dire que plus cette escapade avancé plus ils enfreignaient les règles et faire usage de sortilège de dissimulation revenait à admettre qu'ils étaient pleinement conscience de leur petites entorses.

Herminie les rejoignaient à peine, il avait remarqué du coin de l’œil sa petite diversion et avoué avoir était surpris par son esprit d'initiative. "C'était bien pensé, et vu ta taille personne à dû te remarquer " cette deuxième partie de la phrase avait été dite sur un ton moqueur, d'ailleurs son expression devait également le transparaître !

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Une soirée de feu

Juste après l'arrivée d'Andrew c'est Gryffs qui prit la parole:

"Et donc cette histoire de dragon ?"

Andrew n'en croyais pas ses oreilles ! Des dragons ici ? A Poudlard ? Il rêvait d'en approcher et bien que ces créatures soient réputées comme dangereuses, Andrew n’éprouve pas spécialement de peur quand il s'agit d'animaux, après tout ce ne sont que des gros lézards... Gryffs interrompit ses pensées :

"Où peut on les voir ?"

Andrew était toute ouïe, si le petit groupe allait chercher ces dragons pour sûr il suivrait le pas ! Puis Gryffs rajouta:

"En tout cas, l'obscurité est propice, il y a tellement d'élèves que personne ne nous verra nous éclipser."


Il comprit donc que les intentions du jeune homme était les mêmes que les siennes mais il ne se prononçait pas, il attendait de connaître l'avis des autres personnes du groupe. C'est Franz qui prit ensuite la parole : 

"Je n'ai jamais entendu qu'il était interdit d'aller les voir, alors, allons-y!"

Andrew chuchota un :

"C'est pas faux !"

Gryffs et Franz commencèrent donc à avancer en direction du lac, l'endroit où était supposés se trouver les dragons puis ils s’arrêtèrent pour attendre d'autres personnes du groupe, c'est à ce moment qu' Herminie lança un "Lashlabask" , un sort qui libéra les lampions de la fête qui s'envolèrent et surtout qui occupa les regards des autres élèves présents à la fête qui étaient en admiration devant ce joli spectacle. Ce lâché de lampions permis au groupe de s’éclipser de la fête sans se faire remarquer. C'est ensuite Eden qui suivi le petit groupe en s'adressant à son amie Lucy : 

"Pourquoi pas .. Enfin .. je ne t’obliges pas à me suivre non plus Lucy… "

Elle partit en direction des 3 aventuriers. C'est Andrew qui répondit: 

"En tout cas moi j'y vais"

Il profita de l'émerveillement de l'assemblée provoqué par les lampions encore en vol au dessus des têtes pour rejoindre le groupe des évadés. Arrivé à la hauteur du groupe tous emplis d'un grand sourire et leur dit:

"Je suis de la partie, j'ai toujours rêvé de voir des dragons et puis après tout plus on est de fous plus on rit n'est ce pas !?"

Son coeur battait à toute allure, normal après tout il allait voir des dragons dans les minutes qui suivent !

“Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
John Lennon

Une soirée de feu

La tension montait d'un cran et vous aviez tous trouver le moyen de vous éclipser de la fête dans une discrétion tout à fait relative. Pour ta part, avec ton costume asiatique, c'était plutôt compliquée, mais tu finis cependant par réussir à te glisser derrière un grand arbre, puis courir maladroitement en direction du petit groupe qui se retrouvait à présent en bordure du lac :

"Ouf … Attendez moi !"

Tu avais du mal à marcher avec cet habit. Ce n'était vraiment pas pratique, mais sans doute que ce n'était pas conçus pour courir. Tu t'empressas de rejoindre les garçons et les filles qui avaient fini par ralentir l'allure pour t'attendre :

"Merci …"

Puis, avisant les différentes interrogations, tu restas silencieuse. C'est vrai qu'il n'était sans doute pas autorisé d'aller voir les dragons, il allait falloir se montrer discret… Très discret :

"Il faudra faire attention, c'est sûr… Monsieur Helltowni ne serait pas très content s'il nous savait là"

Mais dans ce cas pourquoi continuer ? La curiosité était vraiment plus forte que tout et vous aviez tous cet esprit d'aventure qu'on aurait parfaitement pu attribuer aux gryffondor. Mais bon, pour une fois, il était aux abonnés absent et vous n'alliez pas vous priver de faire briller un peu la maison des blaireaux. Un mince sourire se dessina sur ton visage alors que Gryffs te demanda si tu savais exécuter le charme de l'écran de fumée et tu secouas doucement la tête avant de tendre ta baguette magique et de prononcer la formule adéquate faisant ainsi s'élever une légère brume tout autour de votre groupe. Pas forcément très discret, mais au moins, vous seriez caché et puis la brume commençait à se lever doucement.

"Dépêchons-nous avant que nous ne devions retourner aux dortoirs ! On a pas toutes la nuit."

Alors, d'après ce que tu avais cru comprendre, les dragons se trouvaient prêt de la cabane de Hagrid. Tu soufflas l'indication à tes camarades, puis sans plus attendre, tu pris cette direction en leur compagnie.

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Une soirée de feu

       "Je n'ai jamais entendu qu'il était interdit d'aller les voir, alors, allons-y!" avait dit Franz.

         A priori, sa voix était tombée dans l'oreille d'un groupe de sourds... En effet, il les attendait un peu plus loin, et quand il se retourna pour voir les autres Poufsouffle il ne comprit plus rien.

       Voilà que la petite faisait le ninja après avoir décroché des lampions. Que Griffs sortait sa baguette, prêt à s'en servir à tout moment. Que Cassandre lançait un charme d'écran de fumée...

      *Vraiment? Le branle-bas de combat? Pour réagir comme ça, ces trois là doivent avoir tellement l'habitude de se mettre dans les problèmes qu'ils les voient même quand ils ne pointent pas encore le bout de leur nez! Et eux, ce doit être l'inverse...* pensa Franz en voyant Eden se promenant tranquillement en mangeant sa brochette et Andrew arriver en ânonnant : "Je suis de la partie, j'ai toujours rêvé de voir des dragons et puis après tout plus on est de fous plus on rit n'est ce pas !?"

     Peut être que sa perception été troublé car il crut voir tout cela instantanément, sans chronologie. Quoiqu'il en soit, cela le fit rire, ce qui hacha ses paroles lorsqu'il s'adressa aux autres : "Ahah... Je crois vraiment... ahah que nous allons passer une bonne année. Ahah, je vous aime déjà tous !" Il n'était pas loin du fou rire, ce qui ne laissait aucune équivoque, c'était un rire franc et non moqueur. 

     Cassandre partit vers la cabane du garde-chasse, elle savait manifestement où se trouvaient les dragons, ce qui redonna un peu de sérieux à Franz et surtout beaucoup d'excitation ! Il lui emboîta le pas et lui souffla : "Le garde-chasse a sûrement un chien non? "

Je ne t'aime pas trop.

Une soirée de feu

Gryff semblait vouloir rassurait Eden, en lui expliquant tout naturellement qu’ils n’allaient pas s’approcher des grilles qui renfermaient ces bestiaux. Toutefois, il faisait appel aux connaissances de sortilège de dissimulation auprès de Cassandre. Eden inclina légèrement la tête en guise d’acquiescement, de manière à leur dire que ce serait une bonne idée. 

Avant que le sort ne soit jeté, la fillette observa, un instant, le ciel. Pensive, elle espérait de ne pas tomber nez à nez auprès d'un des responsables des dortoirs, ou même des préfets. La rouquine craignait des retombées. Mais dans le fond, ce serait une première à ses yeux de délibérément aller à l’encontre des règles. 

En attendant que Cassandre se rappelle du sort, Eden s’aperçut qu’Andrew venait, lui aussi, de rejoindre le petit groupe. Lui, comme Gryffs semblaient faire la paire. Enjoué d’aller à la rencontre des dragons, il ne fut pas le seul à le dire à haute voix. C’était le cas, venant de Franz, qui s’exclamait de voir que lui et tout le groupe allait bien s’amuser.

Peu à peu, le sortilège fit son apparition. Une brume épaisse et grise entourée tout le groupe, leur permettant de s’éloigner de la petite fête. Se promenant dans la clairière, Franz questionna le groupe.

"Le garde-chasse a sûrement un chien non? "

Eden n’a pu s’empêcher de se mordre la joue intérieure, se rappelant qu’il était tenu par Hagrid. L’affaire s’annonçait certainement mal. Surtout si son chien était dans les parages. Mais il ne devait pas être le seul à s’occuper des dragons. En sachant qu’il faudrait essayer de détourner la cabane d’Hagrid, et d’éviter d’être « sentie » par son animal de compagnie.

Ainsi tout un plan se réalisait dans sa petite tête. Ils étaient non loin de la cabane de ce géant, et quelques rugissements frémissaient aux alentours, avec quelques flammes qui apparaissaient dans la pénombre. Le chien d'Hagrid se tenait là.

Le groupe s’approchait de plus en plus de leur destination.

Eden interpella Cassandre, puisque celle-ci venait d’atteindre la tête du peloton.

« Il sera bon d’essayer de dévier l’attention du chien, par des bruits, comme un sortilège de détonation. Ce qui pourrait donner l’envie à Hagrid d’aller jeter un coup d’œil à ce qu’il se passe. Ainsi cela nous permettrait de rejoindre plus facilement les cages des dragons .. ? Bien évidement, il faudrait que l’un de nous reste ici, pour attirer l’attention, et nous rejoindre plus tard. Et si Hagrid viendrait à débusquer l’un de nous, il faudrait alors se cacher dans l’un de ses buissons, pour user du maléfice du Croche-Pied. Ce qui faciliterait son évasion. »

Dit-elle tout en s’interrogeant elle-même. N’étant pas sûr de son plan, qui était bien trop banale à son gout.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une soirée de feu

"C'était bien pensé, et vu ta taille personne n'a dû te remarquer" Herminie se retourna vivement en fronçant les sourcils. Gryffs, juste à côté d'elle, la regardait d'un air moqueur.
"Dis-donc face de Veracrasse ! J'te signale que moi au moins je suis encore dans les tailles normales ! Tu t'es vu avec ton mètre soixante ? Ou Eden, encore pire ? Vous êtes de la famille du garde-chasse ou quoi ?" rouspéta à voix basse la - en effet - petite fille. Elle lui fila un coup de pied puis couru plus loin. Ça faisait longtemps que ça couvait, cette petite tirade, maintenant au boulot !

Elle avait raté une part de la conversation, mais arriva à temps pour entendre une remarque de Franz :
"Le garde-chasse a sûrement un chien non?"

Ah oui en effet, la poisse ! On le voyait au loin, couché dans le potager. Mais si elle s'en souvenait bien, il n'était vraiment pas du genre à se déranger pour une bande d'élèves... Il avait même un faible pour les élèves qui passait beaucoup de temps dehors.

Pendant ses réflexions, Eden avait interpellé Cassandre : "Il sera bon d’essayer de dévier l’attention du chien, par des bruits, comme un sortilège de détonation. Ce qui pourrait donner l’envie à Hagrid d’aller jeter un coup d’œil à ce qu’il se passe. Ainsi cela nous permettrait de rejoindre plus facilement les cages des dragons .. ? Bien évidement, il faudrait que l’un de nous reste ici, pour attirer l’attention, et nous rejoindre plus tard. Et si Hagrid viendrait à débusquer l’un de nous, il faudrait alors se cacher dans l’un de ses buissons, pour user du maléfice du Croche-Pied. Ce qui faciliterait son évasion."

*Oulà ! Elle y allait fort !* pensa la Poufsouffle. Enfin c'était très complet comme plan mais Herminie ne pouvait s'empêcher de trouver ce plan terrible pour le garde-chasse qui n'avait rien demandé... Et puis le chien était paisible, mais une détonation le réveillerait sans doute de son état apathique. Elle regarda avec inquiétude en direction de la cabane. *Mais... Les fenêtres étaient sombres ! Vu l'heure peu tardive, il n'était pas endormi mais bien absent !* remarqua t-elle.

Herminie intervint alors : "Hagrid n'est pas là, regardez ! Et le chien est un peu molasson... Donc au mieux il ne réagira pas, et au pire son maître ne l'entendra pas ! Et on peut toujours aller lui grattouiller les oreilles pour le calmer. Je pense que si on se dirige vers les arbres qui bordent la plage, on pourra rester cachés et on verra les dragons ! L'écran de fumée suffira. Vous en dites quoi ?"

Cassandre les ayant écouté toutes les deux, Herminie attendit son avis.

Une soirée de feu

Sorrow acquiesça, Herminie lui avait balancé juste avant un "Dis-donc face de Veracrasse ! J'te signale que moi au moins je suis encore dans les tailles normales ! Tu t'es vu avec ton mètre soixante ? Ou Eden, encore pire ? Vous êtes de la famille du garde-chasse ou quoi ?" mais sans plus lui accorder un instant elle s'était empressée de rejoindre le groupe. Il la suivit tranquillement. 
Lorsque le groupe fut reformé Minie exposa les diverses aspects de son propre plan. Simple, mais au moins allait il enfin voir les dragons ! Alors pour convaincre les autres il posa sa main de "descendant de demi-géant" sur la tête de Minie et décoiffa la tignasse qui dépassait de sa grosse écharpe.
"excellent plan ninja !". Alors pressé de faire bouger les choses, il prit l'avis des autres. Aucun ne semblait vraiment sûr d'eux mais qu'importe, les plans étaient de toute manière fait pour échouer !

"Eh bah on y va ! Et haut les cœurs !" le petit nuage de fumée volant toujours autour d'eux, ils s'éclipsèrent doucement dans l'obscurité. Arrivés près de la cabane disproportionnée du garde chasse, un gros molosse les regarda passer. La tête aplatie entre les pattes il ne sembla guère (je peux ?) gêné par le passage de la troupe. La lisière de la forêt se rapprochait et alors les premiers gémissements de peur se firent entendre. N'écoutant plus les réticences de personne  Gryffs s'enfonça dans les bois.
Quelques branches craquèrent sous les petits pieds des aventuriers suivit des cris de peur étouffés par les plus inquiets. Les arbres devenait de plus en plus grands et la nuit se fit de plus en plus sombre. Seuls les bords éloignés du lac se distinguaient encore entre les troncs et leur apportaient un peu de lumière. Alors un énorme mugissement se fit entendre. Gryffs en resta figé.
Dernière modification par Gryffs Sorrow le 22 avril 2018, 16 h 54, modifié 1 fois.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Une soirée de feu

L'aventure suivait son cours et toi avec. Le chemin vous mena jusqu'à la cabane du garde de chasse et avec ta baguette magique, tu éclairas le sol pour t'assurer de ne pas rencontrer d'obstacle particulier. Puis soudain, tout le groupes se figea et se regroupa en un même endroit. Il était désormais tant d'établir un plan d'attaque, car l'endroit ou vous vous trouviez était plutôt stratégique.

D'un coté la cabane du garde de chasse, de l'autre la forêt interdite et un peu plus loin, les dragons. Tu frétillais d'impatience et d'excitation à l'idée de les voir, mais la peur était quand même un peu présente. Finalement, les idées fusèrent et à la proposition d'Herminie, tu ne pus t'empêcher d'approcher :

"Je pense qu'Herminie a raison Eden ! Il vaut mieux faire ça dans la discrétion plutôt qu'en provoquant des explosions… Un chien qui aboie, c'est plutôt commun. Une bombe qui explose, beaucoup moins même si nous sommes dans un château magique !"

Décision prise, tu te glissas discrètement, à moitié accroupie, entre les pierres qui entouraient la cabane du garde de chasse jusqu'à atteindre l'orée de la forêt en contrebas. Arrivée proche de l'un des arbres, tu te glissas derière ce dernier et t'y appuyas avant de pousser un long soupir de soulagement lorsque les autres arrivèrent :

"Ouf … C'est bon, on a réussi ! On va pouvoir aller les voir les dragons maintenant !"

L'aventure ne faisait que réellement commencer.

Le Poufsouffle est Méchant, Le Poufsouffle est Sournois ! Le Poufsouffle Mord, griffe ! Il a les crocs !
2eme Année RP - 5ème Année Devoirs

Une soirée de feu

            "Le garde-chasse a sûrement un chien non? " demanda Franz. Mais, peut être était-ce dû à son récent fou rire ou à son artificialité orale, sa question fut mal comprise. En effet, chacun se mit à réfléchir à une façon de contourner ou distraire la bête. Tout le contraire de ce que souhaitait Franz. Lorsqu'il posa cette innocente question, c'était simplement parce qu'il aimait beaucoup les chiens, plusieurs vivaient dans sa ferme irlandaise et il aurait été ravi d'en revoir un. Il ne prit pourtant pas la peine de leur expliquer ce qu'il voulut dire, trop absorbé qu'il fut par ses souvenirs nostalgiques.

         Et puis, cela le fit rire intérieurement de voir tous ses amis cogiter à tous sens ! Finalement, Herminie proposa le meilleur plan possible : passer comme si de rien était, surtout que le gardien avait l'air absent. La petite troupe se mit alors en branle. Franz leur emboîta le pas, mais plus lentement, plus en retrait. Il voulait pouvoir s'arrêter sans que les autres le poussent à continuer. Et c'est ce qu'il fit en passant devant le potager, il laissa un peu d'avance à ses compères et sortit quelques "friandises" d'une de ses poches. Un mélange d'aspect suspect, mais auquel aucun ne résistait ! Il s'approcha donc du chien du garde chasse à la taille impressionnante ; taille qui n'avait d'égal que son incroyable paresse. Il remua à peine les oreilles lorsque Franz s'approcha pour le caresser. Il lui partagea ses friandises et passa de longues minutes à l'habituer à sa voix. Puis, se rendant compte qu'il ne voyait quasiment plus son groupe d'amis, il décida de les rejoindre sans plus attendre. *Au moins, je me serai fait un nouvel ami ce soir.* songea-t-il.

           Lorsqu'il atteignit la forêt, Franz se fia au bruit de pas pour les rattraper. Il entendit alors le hurlement d'un Boutefeu. Ils se dirigeaient dans la bonne direction. Exalté par l'aventure, et d'humeur très joyeuse, Franz décida de glisser discrètement derrière le dernier de la file. L'obscurité l'empêchait de savoir quel camarade serait victime de sa blague, peu importait. Il s'approcha donc sans que celui-ci ne s'en aperçoivent, et, une fois suffisamment proche, il hurla "GrrRrrrRooOooOooâAââârRrrrrrRRR !!!!!!!!! " en imitant du mieux possible le Boutefeu Chinois...

Je ne t'aime pas trop.

Une soirée de feu

En effet, Herminie avait bien raison, Hagrid ne semblait pas être présent. Toutefois, Eden ne savait pas réellement comment se comporter dans ce genre de situation. Elle, qui ne doit surtout pas enfreindre les règles, ou du moins, ne pas mettre en péril le nom de sa famille. 

La fillette se met alors en retrait, laissant Herminie continuait à exposer son point de vue.

…. Et le chien est un peu molasson... Donc au mieux il ne réagira pas, et au pire son maître ne l'entendra pas ! Et on peut toujours aller lui grattouiller les oreilles pour le calmer. Je pense que si on se dirige vers les arbres qui bordent la plage, on pourra rester cachés et on verra les dragons ! L'écran de fumée suffira. Vous en dites quoi ?"

Toutes les deux attendaient avec hâte la réponse de Cassandre. Celle-ci acquiesçait les propos d’Herminie, rappelant qu’il valait mieux être discret que d’y accompagner des nuisances.

Eden suivait le petit groupe. Manque de bol, il lui était difficile de s’accroupir sans tâcher sa jolie longue robe rose. Cacher derrière des rochers, la rouquine vit ou plutôt entendit les rugissements qui semblaient être de plus en plus prêts. Son cœur battait à la chamade. Ce serait une première pour elle. Prise d’excitation, elle ne pouvait s’empêcher d’en sourire. 

Soudain, un autre rugissement, bien plus fort, se fit entendre près du creux de son oreille. Horreur, elle crut qu’un des dragons s’étaient échappés de son enclos.
Ni une ni deux, elle se retourna. 

Prise de panique, tout en se retournant, elle hurla à plein poumons. Les yeux fermés, elle eut par réflexe de sortir sa baguette (cachée dans le nœud situé dans le bas de son dos) comme s'il s'agissait d'un bouclier. 

«KiiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhh ! »

Sa voix résonnait à plus de cent lieux.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une soirée de feu

Andrew fut suivi de près par Cassandre, puis quand tout le groupe fut réunit ce fut Franz qui partagea ses sentiments envers le groupe dans un éclat de rire, sentiments qu'Andrew partageait. Franz ajouta aussi : 

"Le garde-chasse a sûrement un chien non? "

Cette réflexion ravit Andrew qui aimait plus que tout les animaux ! Et se demanda si il était possible d'aller le voir ce fameux chien mais il se résigna de le faire de crainte que l'animal ne les suivent et les fassent repérer dans la forêt. En tout cas Franz n'avait pas du avoir la même réflexion que lui car il s'écarta du groupe pour aller caresser le chien, qui extrêmement paresseux ne les suivit pas ! Au même instant c'était Herminie et Gryffs qui se taquinaient, ils ont l'air proches ces deux là pensa Andrew. 
Le petit groupe continuait d'avancer et arriva à l'orée de la forêt quand un énorme rugissement fit sursauter Andrew, il se retourna et vit Eden terrifiée qui hurlait de peur pointant sa baguette sur Franz, à l'origine du rugissement.Andrew prit alors la parole:

"Mais vous êtes fous, on va nous repérer si vous continuer à faire autant de bruit, il va falloir se faire plus discret si on veut arriver au but de notre excursion !"

Tous se turent et Andrew ajouta:

"Pardon, je m'emballe un peu là j'avouerai que cette excursion me stresse un peu, j'aime enfreindre les règles mais j'ai toujours peur des répercussions après !"

Les discussions reprirent et le petit groupe avançait dans la forêt qui était de plus en plus assombri par les nombreuses branches qui cachaient la lumière de la lune. Andrew lança donc un Lumos et une vive lumière émana de la baguette du jeune homme permettant d'éclairer le chemin, plusieurs des ses camarades firent de même. Le petit groupe avançait maintenant dans la forêt interdite à une allure assez soutenue toujours en direction des dragons. Quand soudain, 3 silhouettes apparurent et se mirent à tourner autour du groupe, Andrew les reconnus :

"Des Cynospectres, éteignez vos baguettes le sortilège Lumos pourrait les faire s'énerver ! " 

En effet 3 de ces grands esprits ressemblant à des chiens se tenaient devant le groupe. Tout le monde s'éxécuta donc et Andrew essaya de calmer les 3 créatures en prenant une voix la plus douces mais parlant tout de même fermement :

"Allez les gars calmez vous, on ne vous veut pas de mal"

Il s'approchait des 3 chiens tout en leur parlant :

"On se calme, allez doucement les grands, on est cool, ok? on se détend !"

A force de persévérance Andrew réussit à toucher un des 3 chiens, sans doute le plus dociles, il aurait pu les faire fuir mais Andrew détestait l'idée de rejeter ces 3 créatures qui ne demandaient que de l'affection, le jeune homme invita donc le petit groupe à faire de même, prétextant que c'était le seul moyen de passer.

“Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
John Lennon

Une soirée de feu

       La jeune fille devant  lui était une fille, Franz le sut à sa voix. Jeune fille qu'il reconnut par la suite en la personne d'Eden. Franz fut tout fier de commettre cette petite farce, mais il ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de sa camarade. Elle hurla un peu plus fort que ce qu'il escomptait ! Sa blague se retourna contre lui en même temps que la fillette : en effet, non seulement elle faillit le rendre sourd mais de plus elle lui enfonça sa baguette dans les côtes ! Quand il vit qu'elle avait les yeux fermés, il prit peur que celle-ci décide de lui jeter un sort, il cria alors, pour couvrir ses hurlements : "C'est moi, Franz, c'était juste pour rire ! Baisse ta baguette s'il te plait, je ne recommencerai plus promis !"

      Il esquissa un pas de côté en levant les bras en l'air, réaction logique qu'il avait apprise devant la télévision moldue. Il eut un sourire amusé à cette pensée. Mais, son humour ne sembla pas avoir fait mouche sur le reste de ces camarades. Andrew fut le premier à réagir et à le réprimander. Franz s'empourpra quelque peu, étant à la fois honteux de mettre tout le groupe dans l'embarras, gêné de mal débuter de nouvelles amitiés, et surtout un peu énervé... *En tout cas, j'imite vachement bien le Boutefeu !* se consola-t-il.

       Quelques uns allumèrent leur baguette magique, ce qu'il ne fit pas *Dans une telle obscurité, rien de mieux pour se faire repérer...* pensa-t-il, mais il n'en partagea pas sa réflexion, ne souhaitant pas passer encore plus pour insupportable.  Ce fut Andrew qui leur proposa de les éteindre, à la vue de trois Cynospectres. Franz avait parcouru de nombreux ouvrages d'animaux fantastiques, il les reconnut donc au premier coup d’œil. Son camarade commença à leur parler et à les approcher, leur indiquant qu'il s'agissait du seul moyen de pouvoir continuer notre chemin.

      Franz préféra rester en retrait, il aimait beaucoup être au contact des animaux, mais il savait aussi qu'un animal sauvage n'était pas un animal domestique et qu'il fallait respecter leur liberté, celle sans les humains. De plus, trop s'approcher pourrait les faire fuir, et il souhaitait passer des heures à les regarder.
Alors qu'il méditait tout cela, ce qu'il craignit arriva... Andrew commençait à toucher le plus petit des trois Cynospectres, qui accepta les "caresses" sans broncher. Mais au bout de quelques secondes, un des deux autres se précipita agressivement sur le groupe, Franz, conscient des risques, avait sa baguette prête à l'emploi. Alors que la bête fondit sur un de ses camarades, il s'écria : "LUMOS !", ce qui la fit reculer doucement. Cependant, cela énerva aussi la troisième bête, qui s'attaqua à un autre Poufsouffle...

Je ne t'aime pas trop.

Une soirée de feu

Tout se déroula assez vite. Déjà que Gryffs ne s'intéressait pas au créatures magiques. Il trouva ridicule l'entreprise d'approcher ces "cynospectres" ! Surtout quand ceux ci avaient des crocs ! Tant dis que Andrew jouait les dresseurs, les deux Toutous restaient seuls devenir menaçant. Ils allèrent même jusqu'à s'approcher du groupe un peu trop rapidement au goût de Franz. Celui ci dans un acte peut être un peu trop prononcé, ça ils ne le sauraient jamais, avait effrayé l'un des canidés en utilisant le charme de lumière. Visiblement la situation n'allait pas s'arrangeait. Alors que Gryffs légèrement médusé observait la scène qui s'emballait. Un grognement sinistre le tira de sa torpeur.

 Le cynospectre qui était jusqu'alors restait en retrait fondait sur lui. Tout ce passa en quelques secondes. Face au danger Gryffs voulu saisir sa baguette mais Herminie qui le suivait jusque là agrippa son bras. Sorrow interpréta le geste pour de la panique. Désireux de protéger la petite ninja, mais entravé par sa poigne il tâtonna de sa main gauche à la recherche de la poignée de sa baguette. Plus qu'une seconde. Quasiment sur eux, l'espèce de gros loup était trop rapide. Lorsque Gryffs trouva enfin le manche, il était déjà trop tard pour agir. Alors pour dernier recours il se jeta à terre entraîna la blondinette dans sa chute. Alors que sa tête cogna fort contre le sol gelé, il vit le gros molosse s'écraser là où ils se tenaient l'instant précédent. Pris au dépourvu la bête c'était mal réceptionné et après  avoir effectuait un rouler bouler elle peina à se relever. Les quelques deux secondes de répit que leur donna ce geste désespéré permirent à Gryffs de sortir sa baguette. Il l'a pointa sur la bête, Herminie toujours plaquée contre lui, il s'écria : 

"Locomotor mortis

Sa voix était affirmé et mal-grès la précipitation il articula clairement. Tandis que le loup se remettait sur ses quatre pattes, le maléfice le frappa au niveau du garrot. Ses pattes antérieurs et postérieurs se collèrent alors instantanément entre elles et le spectre s'affala de tout son long au sol. 
Dernière modification par Gryffs Sorrow le 22 avril 2018, 16 h 55, modifié 1 fois.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !