Lac

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Confrontation et Malédiction

Lahira fulminait. Elle avait quitté le cours de potion sans un mot et avait pris la direction du Parc. Elle arriva près du lac, toujours aussi en colère :
Je dois me calmer, pensa-t-elle.
Mais à chaque fois qu'elle essayait de s'intéresser à autre chose, ses pensées revenaient encore et toujours vers le maudit cours de potion. C'était le cours qu'il ne fallait pas rater. C'était la potion qu'il fallait à tout prix réussir. Et voilà que Cassiopée Malory avait demandé si elle pouvait se mettre avec elle. Lahira, confiante en son amie, avait répondu que oui, bien sûr, elle pouvait. Au début, tout allait bien, la potion était bien réalisé. Et puis vint le moment de mettre la potion dans une fiole et de la poser sur le bureau du professeur. C'était ce moment là qui repassait en boucle dans sa tête :
...veuillez maintenant mettre votre potion dans une fiole et l'apporter sur mon bureau.
Lahira baissa la tête vers la potion qu'elle avait réalisé avec Cassiopée Malory : elle été d'une jolie couleur ambre, comme c'était demandé. Elle sourit et en versa un échantillon dans une fiole tandis que le professeur faisait disparaître les potions dans les chaudrons.
Si tu veux je vais posé la fiole sur le bureau, proposa Cassiopée, ranges tes affaires.
Lahira commença donc a rangé sa table en observant les autres échantillons de potions: aucun  à part un d'une magnifique couleur dorée ne rivalisait avec sa potion. Elle avait réussit...
Soudain retentit un bruit de verre brisé. La jeune Serdaigle tourna la tête vers l'origine du bruit : Cassiopée Malory avait laissé tombé la précieuse fiole. Lahira laissa échapper un "Oh non" tandis que Cassiopée se lamentait en essayant de récupérer un peu de la potion. Les élèves appelèrent le professeur qui était dans l'arrière de la classe. Il arriva et dit tranquillement :
Je suis désolé mesdemoiselles, mais c'est trop tard pour récupérer votre potion. Je verrai quelle note vous aurez, mais sachez qu'il n'est pas possible de rattraper ce cours.
Je suis désolée ! s'exclama Cassiopée.
De toutes façons, tu es toujours désolée. rétorqua sombrement Lahira
Et elle partit sans un mot des cachots...

Elle secoua la tête pour faire fuir ce mauvais souvenir. Mais pourquoi Cassiopée Malory était toujours aussi maladroite ?


Reducio
Pour Cassiopée : je t'ai fait bouger et parler. Vu que c'est ce qu'on a dit en hiboux, j'ai écrit le RP de cette façon. Mais surtout dis moi si il y a quelque chose que tu veux changé !

Il ne suffit pas toujours de tourner la page, il faut parfois changer de livre.

Confrontation et Malédiction

Cassiopée regarda son amie quitter le cour les larmes aux yeux.  Comment avait-elle pu être aussi stupide ! Bien décidée à essayer de se faire pardonner elle sortit à la suite de Lahira.  Elle la vit au fond du couloir et essaya de la rattraper.

"Lahira !" Supplia t-elle un sanglot dans la voix.

L'autre ne l'entendit pas et continua à marcher furibonde vers le parc. Cassiopée continua à marcher à sa suite, ignorant les regards surpris des autres élèves. Ses joues étaient inondées de larmes et sa vision en était rendue trouble. 

Elles arrivèrent rapidement près du lac et Cassiopée se fit intercepter avant de pouvoir rattraper l'autre jeune fille. Quand elle releva la tête elle s'aperçue que son frère la regardait méchamment. 

"Serpentard et même pas capable de brasser une potion. J'ai honte, très honte ! Comment veux-tu que je sois apprécié si tu fais tout pour te rendre intéressante avec des rumeurs !"  Hurla t-il.

"Je suis désolée ! Je n'ai pas fait exprès d'être à Serpentard, ni de lâcher la potion." Répliqua t-elle.

Il partit non sans donner un coup de pied au sac de sa sœur qui déversa son contenu par terre. Cassiopée rassembla ses affaires et rejoignit rapidement Lahira qui regardait la surface du lac. 

"Lahira... Je suis terriblement désolée, si tu savais comme je m'en veux." 

Elle essuya rapidement ses larmes et plongea son regard dans celui dur de Lahira.
Dernière modification par Cassiopée Malory le 3 mars 2018, 15 h 36, modifié 1 fois.

Les Serpentard ne se pavanent pas,
Ils affichent seulement leur supériorité !


La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.

Confrontation et Malédiction

Lahira... je suis terriblement désolée, si tu savais comme je m'en veux... dit tristement Cassiopée.
Tu n'avais pas le droit ! Tu n'avait pas le droit de faire foirer ma potion ! rétorqua durement Lahira, Tu savais comme c'était important pour moi... ajouta-t-elle tristement.

La jeune Serpentard allait répondre, mais Lahira se leva en la contournant et se mit a marcher furieusement. Cassiopée la rattrapa.
La jeune aiglonne s'essuya les yeux avant même que les larmes n'arrivèrent. Elle se sentait si abattue...
Elle voulut s'enfuir pour ne pas affronter le regard peiné de son amie, mais sans le vouloir, cette dernière lui bloquait le passage.
En plus, il y avait des personnes autour d'elle... après un rapide coup d’œil elle s'assura que personne ne les regardait : il n'y avait qu'un jeune homme, qui ressemblait étrangement à Cassiopée et qui semblait en colère. Son frère ! C'était le frère de Cassiopée ! Lahira parla sans réfléchir :
Tu n'as pas compris ! Ton frère a raison ! Je vous ai entendu... Moi aussi j'ai honte...

 
Lahira voulut s'arrêter de parler, mais des paroles sortaient toujours de sa bouche :
Tu es maladroite et même pas capable d'avoir une discussion normale avec ton propre frère ! Tu n'as jamais pensé que si le problème ne venait pas de ton frère, il venait de toi ?

Lahira vit le visage de son amie se décomposer. Mais qu'est qu'il lui avait pris de dire ça ? Cassiopée était son amie, elle devait l'encourager pas l'accabler de remords sur sa relation compliqué avec son frère...
Elle était vraiment méchante...

Il ne suffit pas toujours de tourner la page, il faut parfois changer de livre.

Confrontation et Malédiction

Cassiopée se décomposa, littéralement. Puis, son regard se durci et elle rougit de colère ses yeux lançant des éclairs. 

"Je sais tout ça ! Je sais que je suis bizarre ! Que c'est de ma faute... Je le sais ! Et je n'ai pas besoin que quelqu'un comme toi ne me le fasse remarquer !"  Se mit-elle à hurler.

Des larmes de rage coulaient sur ses joues. 

"Tu ne sais pas ce que ça fait ! Tu ne me connais pas, alors ne t’immisces pas dans ses histoires !"

Son frère qui jusque là n'avait rien dit s'avança et se plaça devant Lahira. 

"Ravi de voir que quelqu’un d'autre que moi ne se laisse pas berner par son air d'ange." 

Il lui sourit et partit rejoindre ses amis. Cassiopée, elle, fulminait.

"Tu es comme lui ! Avoues ! Toi aussi tu as fais semblant de m’apprécier pour me planter quand j'aurais le dos tourné ! Tu ne vaut pas mieux que lui ! Je te hais !" 

Elle poussa Lahira de ses deux mains et celle ci ce retrouva par terre. Cassiopée s'en ficha complètement et continua sa tirade.

"J'aurais dû le savoir ! Personne ne veut être mon ami sans avoir de compensation. Toi tu l'étais pour te rapprocher de lui ? Après tout, comme on dit, "Qui se ressemble s'assemble"." 

Elle essuya d'un geste rageurs ses larmes tandis que Lahira se remettait debout. Elle savait qu'elle était allée trop loin mais le rejet de quelqu'un qu'elle croyait son amie lui faisait mal. Terriblement mal.

Les Serpentard ne se pavanent pas,
Ils affichent seulement leur supériorité !


La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.

Confrontation et Malédiction

Lahira vit le visage de Cassiopée se durcir et crié :
Je sais tout ça ! Je sais que je suis bizarre ! Que c'est ma faute... Je le sais ! Et je n'ai pas besoin que quelqu'un comme toi me le fasse remarquer !
Tu ne sais pas ce que ça fait ! Tu ne me connais pas, alors ne t'immisces pas dans ses histoires !

Lahira était horrifié. Mais qu'est ce qu'elle avait fait...
Le frère de Cassiopée s'approcha et dit d'une voie méchante :
Ravi de voir que quelqu'un d'autre que moi ne se laisse pas berner par son air d'ange.
Il repartit en souriant tandis que sa petite sœur continuait de hurler :
Tu es comme lui ! Avoues ! toi aussi tu fais semblant de m'apprécier pour me planter quand j'aurais le dos tourné ! Tu ne vaux pas mieux que lui ! Je te hais !

Cassiopée poussa Lahira par terre. Cette dernière avait l'impression que chaque mot de Cassiopée était un couteau qu'elle lui enfonçait dans le ventre.

J'aurais du le savoir ! Personne ne veut être mon ami sans avoir de compensation. Toi, tu l'étais pour te rapprocher de lui ? après tout, comme on dit, "Qui se ressemble s'assemble".continua Cassiopée.

Mais je me fiche totalement de ton frère ! cria Lahira, Mais après tout, tu as raison, je suis une peste qui détruit tout ce qu'elle touche. Tu as raison, je ne te connais pas. Tu as raison, je ne sais pas ce que c'est d'avoir un idiot de frère qui me déteste. Mais toi, est ce que tu sais ce que ça fait d'avoir
personne ? Même pas une personne qui t'apporte de l'attention ? Même si cette attention est de la
haine ?
Et bien figure-toi, que moi je sais ce que ça fait. répondit glacialement Lahira.

Il ne suffit pas toujours de tourner la page, il faut parfois changer de livre.

Confrontation et Malédiction

La sonnerie retentis et la jeune poufsouffle ce hâta à ranger ses affaires afin de prendre un peut l'air. Elle avait us le résultat de son deuxième devoir de métamorphose et le moins que l'on puisse dire c'est que cette matière ne lui était clairement pas destinée. Deux Piètre, deux piètre consécutif, Orlane en était catastrophée, malgré que cette dernière n'est pas farouche de devoir, elle espérais en entrant à poudlard, avoir dans chaque matière la moyenne et pour celle-ci, il n'était pas vraiment évident qu'elle y parvienne. Elle y avait beau y réfléchir, elle ne voyais pas ce qui clochait. Quoi qu'il en soit la fin du cour à retenti et il est à présent temps pour la jeune fille de respirer l'air frais du parc, peut être même ce poserait elle plus loin, près du lac. Après tout en y repensant, elle ne voyais pas pour qui son amour pour l'eau et la belle vu du lac restait un secret, même si elle n'irais pas jusqu’à s'y baigner, du moins volontairement. Orlane sourit à ce souvenir, il est vrai qu'il y a déjà us corps à corps avec cette eau. Enfin bon sur le moment cela semblait tout de même un brin moins drôle, puisque que ce jours la, ou plus précisément "Ce soir là", elle à du remonter à son dortoirs toute trempée et gelée au environs de minuit. Elle sortie donc hâtivement de la salle de cour et ce dirigea au pat de course vers un beau tapis vert, bien qu'il y fasse encore un peut froid le mois de févier sembla à Orlane magnifique. Au loin l'eau du lac était resplendissante et Orlane accéléra le pat. Elle fus néanmoins légèrement bousculer par une jeune fille dont les yeux semblaient embuer de larmes, bientôt suivis d'une deuxième qui n'avait pas l'air d'être dans un meilleure état. 

-Lahira... je suis terriblement désolée, si tu savais comme je m'en veux...

Lahira, c'était donc son prénom pensa Orlane, la jeune fille n'avait pas l'air d'avoir vu la poufsouffle, ni même l'avoir sentis, et cette constatation en fus de même pour la deuxième qui essayais tans bien que mal de ce faire pardonnée par Lahira une jeune Serdaigle. Orlane constata qu'elle n'était pas la seule à assister à la dispute entre les deux amis. Un jeune garçon semblait intéresser par ce qu'il s'y passais et loin d'arranger le problème lorsque Lahira croisa son regard elle s'exclama.

-Tu n'as pas compris ! Ton frère a raison ! Je vous ai entendu... Moi aussi j'ai honte...Tu es maladroite et même pas capable d'avoir une discussion normale avec ton propre frère ! Tu n'as jamais pensé que si le problème ne venait pas de ton frère, il venait de toi ?

Tout ceci allait beaucoup trop loin pour Orlane, elle n'avait pas à assister, à cette discussions, toute cette histoire ne la concernait en aucune façon. C'est alors qu'elle était prête à s'en aller mais il lui fus bien trop tard pour bouger lorsqu'elle entendu la Serpentard ( au vu de son écharpe ) sortir tout ce qu'elle avait sur le cœur et Orlane semblait compatir plus que de raison. Elle s'imaginais à sa place et rien que à la prononciation du mot " Bizarre" la jeune fille ce sentais mal. De plus que cette dernière en finis avec son discourt par pousser violemment Lahira. Mais ce qui fit sortir Orlane de sa peine pour la transformer en colère est que le responsable, (entre guillemet) de cette situation dont semblait ce trouver  les deux jeunes filles était entrain de s'en aller laissant là son oeuvre. Orlane n'était en aucune façon dupe et savais que si au commencement de la dispute du jour, il n'était pas la, elle venait de comprendre qu'il en est surement pas moins la cause de la souffrance de sa sœur. Car de ce que semblait avoir retenue Orlane est que la cause de la dispute est du à une maladresse, et la maladresse orlane le savait ne venait pas du faite que l'on est bizarre mais du manque de confiance en soit et cela sa ne s’acquière pas seule, souvent c'est nos proches qui nous aides a l'avoir et pour le coup le frère de la jeune fille ne semblait pas présent ou du moins de la bonne manière envers sa sœur qui visiblement avait besoins de soutiens. Et de ce qui est de la Serdaigle bien qu'il c'est ranger de son côté, il n'a fait qu'envenimer la situation en ce faisant remarquer a ses côté. Orlane sans savoir comment elle ce le permettait ce mis a vouloir le rattraper pour, en vérité faire elle ne sais quoi. 




 

Que de la magie coule dans nos veine ou non, personne n'est infaillible, mais la vie est bien faite car elle ne nous impose que ce que l'on est capable de surmonter.

Confrontation et Malédiction

Cassiopée soupira et se remit à hurler. 

"Tu n'es pas une peste ! C'est plutôt moi qui devrais dire ça ! Je suis monstrueuse à me mettre tout le monde à dos ! Et puis ce n'est pas ma faute à moi pour l' orphelinat ! A t'entendre on dirait que tu m'accuses ou quelque chose comme ça !" 

Cassiopée se remit à pleurer.

"Et puis c'est toi qui m'a dit que c'était de ma faute pour mon frère... Et si tu as honte de moi, pourquoi restes-tu ici ! Tu peux très bien partir et me laisser en paix !"

Elle prit le sac de Lahira et lui fourra dans les mains avant de la pousser dans la direction du château.

"Je ne veux plus te voir." 

Cassiopée repartit de son côté avant de se retourner et de hurler, des sanglots déchirants dans la voix.

"Tout est de ma faute ! Je le sais et je l'accepte, maintenant sort de ma vue ! Tu es la pire personne qui m'est été donné de rencontrer ! Tu es pire que mon frère !"

Elle baissa la tête, les bras ballant alors que ses larmes tombaient sans bruit sur le sol et que certains élèves écoutaient avec attention la dispute, avide d'en savoir l'issue. 

"Je suis une bonne à rien..." Murmura t-elle d'une voix cassée.

Sans le savoir ou le vouloir, Lahira avait brisé le petit cœur encore bien vide de Cassiopée.

Les Serpentard ne se pavanent pas,
Ils affichent seulement leur supériorité !


La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.

Confrontation et Malédiction

"Tu n'es pas une peste ! C'est plutôt moi qui devrais dire ça ! Je suis monstrueuse à me mettre tout le monde à dos ! Et puis ce n'est pas ma faute à moi pour l' orphelinat ! A t'entendre on dirait que tu m'accuses ou quelque chose comme ça !"

Des mots dure, qui résonnais dans la tête de la jeune poufsouffle. Elle s'était arrêter dans sa courses, le cœur battant ce demandant encore et toujours ce qu'elle faisait là. D'une elle écoutait une discussions qui ne la concerne pas, rentrant sans droit, dans la vie privée des jeunes filles. Ensuite elle avait envisagée de poursuivre un garçon qu'elle ne connait pas. Pour faire quoi ?? ce demandait t'elle. Pour lui dire quoi?? Encore une fois Orlane allait ce permettre ce qu'elle ne pouvais faire. A présent ses yeux lui piquaient étrangement, mais que foutais t'elle?? ce repeta sans cesse la jeune enfant. Était il si dure pour elle de respecter au moins une règle, juste une règle de morale? Car cela l'amusais bien de ce servir à manger en pleine nuit, d'admirer le lac à l'heure des Chauve-Souris, de prendre un bain de minuit dans une eau surement sale, de s'endormir sur la tour d'astronomie...Mais elle culpabilisais de profiter d'un tel spectacle, qui encore une fois ne la concerne pas. Soudain Orlane sortie de sa réflexion, elle venait de chuter, plus exactement d'être bousculer et de plus dans l'eau froide du lac. Tien cela faisait longtemps ce dit la jeune fille.

Que de la magie coule dans nos veine ou non, personne n'est infaillible, mais la vie est bien faite car elle ne nous impose que ce que l'on est capable de surmonter.

Confrontation et Malédiction

Tu n'es pas une peste ! c'est plutôt moi qui devrai dire ça ! je suis monstrueuse à me mettre tout le monde à dos ! Et puis ce n'est pas ma faute à moi pour l'orphelinat ! A t'entendre on dirait que tu m'accuses ou quelques chose comme ça ! répondit Cassiopée en se remettant à pleurer.
Et puis c'est toi qui m'a dit que c'était de ma faute pour mon frère... et si tu as honte de moi, pourquoi restes-tu ici ? Tu peux très bien partir et me laisser en paix !

Cassiopée lui fourra son sac dans les bras et enchaina :
Je ne veux plus te voir.

Elle se mit à courir mais se retourna en hurlant :
Tout est de ma faute ! Je le sais et je l'accepte, maintenant sors de ma vue ! Tu est la pire personne qui m'est été de rencontrer ! Tu es pire que mon frère !

Lahira lâcha son sac et essaya de rattraper Cassiopée. Elle arriva en face d'elle et planta ses yeux dans ceux embués de larmes de son amie.
Si je ne suis pas une peste, je suis quoi ? Tu l'as dit toi-même, je suis la pire personne que tu as rencontré. Et ce n'est pas ta faute pour l'orphelinat mais ce n'est pas aussi la mienne si ton frère est un véritable crétin ! Je t'ai accusé et j'ai eu tort. Je n'ai pas honte de toi. Tu n'est pas bizarre, mais intelligente te créative. Tu ne veux plus me voir ? Très bien, je le mérite. Alors vas-y, retourne toi et va-t-en. dit tout bas Lahira, la voie tremblante.

[color=#1155Cc][color=#000000][color=#1155Cc]Va-t-en ! cria Lahira de sa voie brisée, va-t-en...[/color][/color][/color]

Comme Cassiopée ne bougeait pas, Lahira tourna les talons, les joues inondées de larmes. Elle ferma les yeux et se mit à courir vers le lac. Elle sentit soudain le contact d'une personne puis entendit un gros "plouf". Elle rouvrit brusquement les yeux et vit une jolie fille de première année portant un bonnet de Poufsouffle patauger dans l'eau du lac noir.
Oh mon dieu... murmura Lahira. Je suis désolée !

Reducio
Ne faites pas attention aux chiffres, mon ordi a bugué

Il ne suffit pas toujours de tourner la page, il faut parfois changer de livre.

Confrontation et Malédiction

Cassiopée le regard vide regardait Lahira s'enfuir. Alors c'était fini ? VRAIMENT finit ? Tout était de sa faute. Si elle n'avait pas lâcher la fiole Lahira ne serait pas triste et n'aurait pas mit fin à leur amitié... Elle n'était qu'une bonne à rien, inutile et sans talent comme le lui répétait son frère. Elle était exactement comme son frère la décrivait, égoïste. 

Elle entendit un grand bruit et s'aperçue qu'une fille était tombée dans le lac. Paniquée au possible à l'idée qu'elle pouvait s'être assommée et peut-être se noyer elle courut jusqu'à l'endroit ou la fille était tombée et se jeta à l'eau. Elle aida l'autre à se relever et à sortir. 

"Tout vas... Bien ?" Demanda t-elle inquiète. 

Elle se releva et sortit elle aussi de l'eau trempée jusqu'aux os et enleva un gilet de son sac pour le mettre sur les épaules de l'autre -une Poufsouffle d'après les couleurs de son écusson.- en souriant nerveusement. 

"Il n'est pas très chaud mais ça devrait suffire. Il ne faudrait pas que tu attrape froid."

Elle retira son écharpe et son manteau trempés et frissonna quand l'air froid vint lui mordre la peau.  Elle se tourna vers Lahira. 

"Si tu ne veux plus me voir, alors adieu."

Elle tourna les talons et commença à repartir quand quelqu'un lui attrapa le bras.

Les Serpentard ne se pavanent pas,
Ils affichent seulement leur supériorité !


La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.

Confrontation et Malédiction

Orlane ce releva toute trempé, aidée des deux jeunes filles.


"Tout vas... Bien ?"

Elle allait bien, elle avait seulement un peut froid mais il ne ce passa pas beaucoup de temps avant que on lui propose un gilet.

"Il n'est pas très chaud mais ça devrait suffire. Il ne faudrait pas que tu attrape froid."

Je vous remercie, enfaite mon prénom est Orlane, je suis en première année à Poufsouffle. Si j'ai bien compris tu t'appelle Lahira?


( demanda orlane a la jeune Serdaigle, puis ce tourne vers la deuxième)

je me souviens pas avoir entendu le tien, je suis désolé. Mais je suis enchanté! 

Je suis désolée, je n'avais rien à faire là. J'ai été indiscrètes. Au départ je voulais seulement admirer le lac, je le trouve vraiment beau en cette saison. Enfin assez parler de moi et vous? 

Orlane serra un peut plus le gilet, elle commençais a grelotter. De plus que malgré que le paysage embellissait de jours en jours, le mois de février n'était pas particulièrement chaud.

Je crois que cette eau a une affection particulière pour moi, voyez vous sa fait deux fois qu'elle m'appelle a elle cette année ! ( ris la jeune fille). Peut être que jai trop porter mon regard sur elle et qu'elle s'en est sentis flattée, ou alors c'est ma malédiction, condamné à me noyé dans ce lac, enfin bon je divague là!
Dernière modification par Orlane Wattier le 6 mars 2018, 15 h 53, modifié 1 fois.

Que de la magie coule dans nos veine ou non, personne n'est infaillible, mais la vie est bien faite car elle ne nous impose que ce que l'on est capable de surmonter.

Confrontation et Malédiction

Lahira était ahurie. Elle avait fait tombé quelqu'un dans le lac ! Elle était vraiment une fille horrible...
Cassiopée, qui n'avait pas encore bougé, se mit à courir et sauta dans le lac.
Mais elle est folle ! s’exclama Lahira, néanmoins trop bas pour qu'on l'entende.

Cassiopée aida à faire sortir la Poufsouffle de l'eau, puis lui passa un gilet.
Tout...vas bien ? Il n'est pas très chaud, mais ça devrai suffire. Il ne faudrait pas que tu attrapes froid. marmonna trop rapidement Cassiopée.
Je vous remercie, en fait mon prénom est Orlane, je suis en première année à Poufsouffle. Si j'ai bien compris, tu t'appelles Lahira ? me demanda la malheureuse que j'avais poussé.
Oui, grognai-je en retour.
Je me souviens pas avoir entendu, je suis désolée. Mais je suis enchantée ! continua Orlane en s'adressant à Cassiopée. Je suis désolé, je n'avait rien à faire là. J'ai été indiscrète. Au  départ je voulais seulement admirer le lac, je le trouve beau en cette saison. Enfin, assez parlez de moi, et vous ?

Parlez de Lahira ? Qu'est ce qu'elle pouvait lui dire ? Qu'elle était une peste ? Une arrogante ? Une ratée ? Non, ne vaut mieux ne rien dire...
Voyant que personne ne répondait, Orlane continua :
Je crois que cette eau à une affection particulière pour moi, voyez vous,ça fait deux fois qu'elle m'appelle à elle cette année ! Peut-être que j'ai trop porter mon regard sur elle et qu'elle s'en ai sentit flattée, ou alors c'est ma malédiction, condamnée à me noyer dans ce lac... Enfin bon, je divague, là !

Une poétesse, à première vue... Lahira en oublia presque sa dispute avec Cassiopée. Presque. C'est cette dernière qui la ramena brutalement sur terre en disant d'une voix dure :
Si tu ne veux plus me voir, alors adieu.

Et elle partit. Lahira se jeta à sa poursuite et lui attrapa le bras.
C'est pas que je veux plus te voir mais... Oh et puis zut ! Je suis désolée, Cassiopée. Vraiment désolée.

Les deux filles se regardèrent, sans bruit. Lahira brisa le silence :
Tu as le droit de t'énerver, de me crier dessus, de dire que j'ai été injuste... Il faut même que tu le
fasses ! Je le mérite ! Moi, j'ai été égoïste. Je n'ai pensé qu'à moi, à moi et a cette foutu potion. Elle était importante pour moi... Mais notre amitié est plus importante. J'aurais pas du m'énerver, te crier dessus. Surtout, je n'aurais pas du te faire culpabiliser pour ton frère. Écoute moi bien, Cassiopée, tu n'as rien à te reprocher, c'est ton frère le crétin. D'ailleurs tu devrai aller le remettre à sa place, après tout ça... Je veux pas qu'on reste fâchée.

Lahira baissa la tête, attendant de se faire hurler dessus.

Il ne suffit pas toujours de tourner la page, il faut parfois changer de livre.

Confrontation et Malédiction

Cassiopée les larmes aux yeux -de joie cette fois- prit dans ses bras Lahira et la serra à l'en faire étouffer. 

"C'était aussi de ma faute, j'ai été aussi méchante que toi. Je m’excuse Lahi.."

Le surnom lui était venu tout seul. Il faut croire que Cassiopée avait réussi à faire passer ses sentiments avant la logique qui aurait voulue qu'elle ne pardonne pas à son amie. Son cœur reprenait du service après 10 années de congés forcés ! Elle lâcha finalement Lahira et celle-ci se dépêcha de reprendre de l'air avant de tomber dans les pommes. 

Elle reprit place devant la Poufsouffle et lui fit un sourire. Elle lui tandis sa main.

"Enchantée Orlane. Je suis Cassiopée. Tu n'as pas trop froid ?"

Au diable sa timidité ! Elle  était avec deux amies, peut-être pas Orlane pour l'instant mais elle s'en fichait. Tout ce qui comptait pour l'instant c'était son cœur qui se gonflait de bonheur pour la première fois depuis la dispute avec son frère. Un vrai bonheur cette fois ci et pas un bonheur forcé pour faire plaisir aux autres. Là, elle ne faisait plaisir qu'a une seule personne et c'était elle. 

"Ne t’inquiète pas, je te sauverai à chaque fois que ce lac essayera de te kidnapper." Plaisanta t-elle. 

Sa remarque avait pour but de détendre l'atmosphère. Chose qu'elle fit plutôt bien, les trois filles se mirent à rire sans pouvoir s'arrêter. Cassiopée essuya une larme imaginaire ce qui la fit rire de plus belle. Elle riait tellement qu'elle en avait mal !

Les Serpentard ne se pavanent pas,
Ils affichent seulement leur supériorité !


La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.

Confrontation et Malédiction

Orlane trouvait soudainement l'ambiance pesante, bien que la scène  était touchante et lui réchauffait le cœur, la jeune poufsouffle ce sentais de trop, et rien n'était plus vrai après tout. Elle avait assister à une dispute entre deux amis et à présent elle ce réconciliait, Orlane us du mal à s'imaginée une scène plus belle, mais elle ce sentais entrée dans la vie privée des deux filles. De plus elle c'était adresser à ces dernière comme si elle les avait toujours connut et n'avait reçu par la suite aucune réponses, ce qui avait accentuer sa gêne.  Elle ne su si celle-ci avait été communicative ou autre mais comme si Cassiopée l'avait sentie, elle s'avança vers Orlane et ce présentât à son tour.

"Enchantée Orlane. Je suis Cassiopée. Tu n'as pas trop froid ?"

 " Rien qu'un peut, mais sa va aller, je te remercie encore pour le gilet. J'adore vos prénom, ils sont unique, comme le mien, ou du moins je n'est jamais connu d'autre Orlane. ( s'en amusa la jeune fille).

"Ne t’inquiète pas, je te sauverai à chaque fois que ce lac essayera de te kidnapper." ( plaisanta Cassiopée).

Les filles ce mit à rire à l'unisson et Orlane ce sentais à présent mieux. A présent que Orlane ce sentais déjà plus intégrer auprès des fille, elle dit tout de même d'un ton timide mais surtout solidaire.

"Enfaîte, je suis désolée si vous me trouvée indiscrète mais je donne raison à Lahira. Ce garçon est un crétin et il mériterais que vous lui fassiez une petite farce rien de bien méchant mais amusant tout de même!"  Du moins suffisamment pour qu'il ne s'interpose plus entre vous. 

Que de la magie coule dans nos veine ou non, personne n'est infaillible, mais la vie est bien faite car elle ne nous impose que ce que l'on est capable de surmonter.

Confrontation et Malédiction

Lahira sentit son souffle se couper. Cassiopée la serrai de toutes se forces. La Serdaigle serra à son tour maladroitement son amie.
C'est aussi de ma faute, j'ai été aussi méchante que toi. Je m'excuse Lahi...

Lahira haussa les sourcils devant ce nouveau surnom. Elle voulut ouvrir la bouche pour faire une remarque mais la fillette opta finalement pour un simple sourire.
Cassiopée se retourna vers Orlane et lui dit d'une voie joyeuse :
Enchantée Orlane. Je suis Cassiopée. Tu n'as pas trop froid ?
Rien qu'un peu, mais ça va aller, je te remercie encore pour le gilet. J'adore vos prénoms, ils sont uniques, comme le mien, ou du moins je n'en n'ai jamais connu d'autre Orlane. répondit Orlane.
Ne t'inquiète pas, je te sauverais à chaque fois que ce lac essayera de ton kidnapper ! rigola la Serpentarde.
Orlane, c'est joli aussi comme prénom, dit Lahira en s'asseyant près des deux filles, En parlant de vos plongeons, je ne suis pas sûre qu'il faut se jeter à l'eau pour sauver quelqu'un frapper par une malédiction ! s'amusa "Lahi".

Tout le monde se mit à rire, ce qui détendit l’atmosphère. Orlane dit plus sérieusement :
En fait, je suis désolée si vous me trouvées indiscrète mais je donne raison à Lahira. Ce garçon est un crétin et il mériterait que vous lui fassiez une petite farce, rien de bien méchant mais tout de même amusant ! Du moins suffisamment pour qu'il ne s'interpose plus entre vous.
Ben voila ! On se comprends, Orlane... répondit Lahira. Elle ajouta néanmoins en voyant Cassiopée faire la grimace : Hmm, mais tu sais, Orlane, ce garçon est le frère de Cassiopée. Mais ça ne change rien ! Qui a une idée ?

Tout le monde se mit à réfléchir et Lahira ne put s'empêcher de préciser :
Par contre, je te préviens Orlane, si on fait une farce, tu fais partie du jeu ! C'est toi qui a eu l'idée, tu ne peu pas y échapper...

Il ne suffit pas toujours de tourner la page, il faut parfois changer de livre.
  Retour   Répondre