Lac

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

"Il était une fois..."  Libre 

       Alors que Franz toussait l'eau qu'il avait ingurgité, il vit la jeune fille remontée à la surface. *Mince, j'ai dû lui faire mal sans faire exprès* se désolait le jeune garçon, tout en continuant à s'étouffer. Mais il fut vite démenti lorsqu'il discerna l'affolement dont elle faisait preuve. Il crut au début qu'elle se précipitait sur lui pour lui rendre la monnaie de sa pièce, mais il l'entendit clairement dire : "Il faut se dépêcher ! Un Strangulot en a après nous ! Vite !"

       La fille le poussa ce qui ne laissa pas le temps à Franz de réfléchir. Alors il la suivit à la nage, il n'était pas bon nageur, mais son endurance lui permit de rejoindre la berge sans trop d'efforts. Une fois sorti de l'eau, il reprit son souffle et s'adressa à la jeune fille : "Un Strangulot? Tu es sûre? Il faut que je vois ça !"
L'excitation prit le pas sur la réflexion et Franz repartit sur le champs dans le lac. Il plongea sous l'eau en espérant voir la créature, mais avec cette vase, c'était peine perdue... Il remonta à la surface au bout d'une ou deux minutes, sachant très bien que le Strangulot avait sûrement rejoint ses fonds aqueux. Il se tourna vers la jeune blonde et, tout en la rejoignant, lui dit : "Il a dû s'enfuir, dommage !"

      Arrivé plus près d'elle, il remarqua ses yeux violets. Un peu surpris, il ne put s'empêcher de demander de manière indélicate : "Euh, les sorciers peuvent avoir les yeux violets?" Se rendant compte que ses paroles sortirent sans son consentement, il tenta de se rattraper : "Je voulais pas être méchant, enfin, je trouve ça joli. Et puis, je peux pas trop critiquer la couleur des yeux !" plaisanta-t-il de manière poussive, tout en songeant à son propre regard. Il s'enfonçait de plus en plus, tentant de changer de sujet, il rajouta, en pointant Cassiopée : "Tu veux du chocolat? Il doit en rester à mon amie qui est là-bas."

"Il était une fois..."  Libre 

Alors qu'ils étaient à peine sortis de l'eau, Lys avait entendu le garçon lui dire avec une grande excitation : "Un Strangulot? Tu es sûre? Il faut que je vois ça !". Elle l'avait alors regardé plonger sous l'eau pour tenter d'apercevoir la créature magique avec un certain amusement. Malheureusement pour lui, le Strangulot était retourné à ses préoccupations abyssales. En voyant le jeune garçon revenir vers elle avec un air déçu et en s'exclamant : "Il a dû s'enfuir, dommage !", Lys ne put s'empêcher d'arborer un petit sourire car il avait vraiment l'air d'adorer les animaux fantastiques, tout comme elle.

Tandis que le garçon se tenait à côté d'elle, Lys s'aperçut qu'il l'observait avec surprise et curiosité. *Qu'est-ce que j'ai de si étonnant ? Un Niffleur est perché sur ma tête ?* s'interrogea-t-elle en pensée. Elle ne tarda pourtant pas à en comprendre la raison quand il lui demanda :
"Euh, les sorciers peuvent avoir les yeux violets?". Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir posé cette question car même sa propre mère s'en était étonnée lorsqu'elle était petite avant d'affirmer à qui voulait l'entendre qu'elle avait la fille la plus magnifique du monde. Elle était habituée à ce genre de questions depuis le temps mais ne savait jamais vraiment quoi répondre. De toute façon, avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, le garçon rajouta : "Je voulais pas être méchant, enfin, je trouve ça joli. Et puis, je peux pas trop critiquer la couleur des yeux !". La dernière phrase retint particulièrement l'attention de Lys et elle observa alors à son tour les yeux de son interlocuteur. Il avait des yeux vairons : l'un était bleu et l'autre marron. *C'est original et plutôt joli aussi* se contenta-t-elle de penser car elle n'était vraiment pas douée du tout pour les relations sociales.

En l'entendant changer de sujet et lui proposer de manger du chocolat avec son amie qui se trouvait un peu plus loin, en compagnie d'un autre garçon semblait-il, Lys saisit l'occasion. Elle était d'ordinaire assez solitaire mais pourquoi ne pas tenter une nouvelle expérience ? Après tout, cela ne pouvait pas aussi mal se passer que quand elle avait essayé d'exprimer sa véritable passion pour les animaux fantastiques à... Comment s'appelait-il au fait ? Lys se rendit compte qu'avec tout ce qui s'était passé avec le Strangulot ils ne s'étaient même pas présentés l'un à l'autre. Elle inspira un grand coup et parla d'une voix mal-assurée mais audible tout de même : "Je veux bien... J'accepte d'aller manger du chocolat avec ton amie. Mais sinon c'est quoi ton nom ?".

 

"Don't worry, you are just as sane as I am"
Luna Lovegood

"Il était une fois..."  Libre 

Cassiopée rigola et tapa du pied dans l'eau. Elle se gratta le menton, signe qu'elle était plongé dans ses pensées. 

"Si tu as besoins de choses, fais comme moi, demandes à tes parents de t'envoyer plusieurs de tes affaires par hibou."

Elle ne s'avait pas combien de fois elle avait envoyé un hibou en panique à sa mère pour la supplier de lui envoyer des habits ou des livres qu'elle n'avait pas emporté avec elle par manque de place dans sa malle qui pesait déjà 50 kilo... Bon, des fois, ses parents lui avaient envoyé quelque chose qui n'avait rien à voir avec  ce qu'elle avait demandé. Mais c'était quand-même une bonne technique. 

Elle vit Franz la montrer du doigt tandis qu'il parlait avec une fille. Si ça se trouve, il en voulait juste à son chocolat. Le connaissant, ce serait possible. Elle sortit une autre barre de ce met délicieux et en offrit une partie à l'autre. Quand elle y pensait, elle ne connaissait toujours pas le nom du Gryffondor. Elle lui demanda d'ailleurs.

"Sinon, quel est ton nom ?"

Elle avait totalement oublié cette toute petite chose très importante.... Enfin bon, mieux vaut tard que jamais, non ? Et puis, ce n'est pas comme si il allait la dévorer juste car elle avait posé une toute petite et insignifiante question.... Au moins, si elle connaissait son prénom elle pourrait le revoir plus tard.

Les Serpentard ne se pavanent pas,
Ils affichent seulement leur supériorité !


La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.

"Il était une fois..."  Libre 

          "Je veux bien... J'accepte d'aller manger du chocolat avec ton amie. Mais sinon c'est quoi ton nom ?".

        Sauvé ! La jeune fille ne sembla pas relever sa remarque quant à ses yeux ! "Un jour, ça me jouera des tours de penser à haute voix... Encore plus de parler sans penser !" songea Franz tout en répondant à la jeune fille par un soupir de soulagement. Les soupirs peuvent être de nombreuses sortes, celui de l'homme contenté, repus, amoureux, excédé, voire triste ; mais, normalement, ils ne sont pas aussi sonores que celui qu'il venait de lâcher :  "PFIOUUUUUUU" ...

         Franz s'entendit alors, et, un peu paniqué, il fit comme à son habitude, à savoir, déblatérer jusqu'à ce qu'elle oublie son comportement non conventionnel. "Tu aimes les animaux fantastiques? Je suis à Poufsouffle et toi? J'aime surtout les augureys mais je n'en ai jamais vu t'en as vu toi tu l'as depuis combien de temps ton livre de Dragonneau tu sais que les strangulots ont les doigts fragiles mais je pense que j'aimerais pas devoir leur casser tu as des lunettes pour mieux voir sous l'eau dans ce lac euh en fait tu aimes le chocolat aheteuhtut'appellecomment?" palabra-t-il de plus en plus rapidement jusqu'à ne plus avoir de souffle. Il reprit alors une grande inspiration, se rendit compte de l'avoir probablement étouffée sous les questions et rajouta, le souffle court, s'efforçant de sourire : "Franz." .

   

"Il était une fois..."  Libre 

Lys entendit le garçon lui répondre par un énorme soupir de soulagement, ce qui l'amusa beaucoup. C'était une réaction qui aurait pu paraître exagérée pour de nombreuses personnes mais pas pour Lys. Elle-même ayant un comportement pouvant être assez extrême parfois, et qui ne suivait en aucun cas "les normes", elle comprenait plutôt bien le soupir très sonore du jeune garçon. Elle voulut lui sourire pour lui montrer que tout allait bien mais il semblait plongé dans ses pensées.

Lys jeta un coup d’œil en direction de l'amie du garçon et vit qu'elle avait du chocolat dans la main et qu'elle en offrait à celui avec qui elle parlait. Elle adorait le chocolat et se demandait si la jeune fille accepterait de lui en donner un peu à elle aussi. Peut-être que le jeune garçon qu'elle venait de rencontrer, et avec qui elle partageait pourtant déjà une passion pour les animaux fantastiques, accepterait de plaider en sa faveur auprès de son amie, qui sait ?

Elle se tourna alors à nouveau vers lui mais s'aperçut qu'il paraissait quelque peu affolé et il se mit soudain à parler vite, très vite, très très vite...  Il lui posa tout un tas de questions sur elle et sur ce qu'elle aime, en lui parlant aussi un peu de lui et de créatures magiques au milieu, et tout ça en un temps record ! Lys resta stupéfaite de voir qu'il avait dit tout ça sans s'étouffer à cause du manque d'air et qu'il ajouta même, en reprenant sa respiration et en tentant maladroitement de sourire : "Franz".

Lys ne dit rien pendant un long moment en faisant appel à sa mémoire pour se souvenir de tout ce que lui avait dit Franz. Quand elle fut à peu près sûre d'avoir tout bien marqué dans son esprit, elle lui répondit en s'emmêlant tout de même beaucoup, comme toujours : "J'aime les animaux fantastiques mais c'est plus que ça. Je les aime encore plus que aimer, tu comprends ? J'ai jamais vu d'Augurey mais j'en ai entendu un chanter une fois, c'était magnifique, ou plutôt non, enfin si mais après du coup il s'est mis à beaucoup pleuvoir et c'était encore plus beau parce que j'aime beaucoup la pluie mais j'étais obligée de rentrer et c'était triste et agaçant parce que l'Augurey continuait de chanter comme pour me narguer alors que je devais partir. Sinon, j'ai le livre de Dragonneau depuis que je suis toute petite et ma grand-mère me le lisait avant et depuis je le lis tout le temps et je l'emporte partout où je vais, c'est comme un bras en plus en fait, tu vois ? Oh et j'ai pas de lunettes pour mieux voir dans le lac non mais j'ai déjà cassé des doigts à un Strangulot une fois sans faire exprès. J'adore le chocolat ! Tu crois que ton amie voudra bien m'en passer ? Au fait, je suis à... à Serdaigle je crois, non non c'est sûr ! Mon nom c'est euh... Lys, c'est comme la fleur mais avant c'était pas ça mais maintenant je suis vraiment Lys.".     

"Don't worry, you are just as sane as I am"
Luna Lovegood

"Il était une fois..."  Libre 

       *Raté !*, sa fidèle technique consistant à submerger les autres de paroles pour qu'ils ne s'aperçoivent pas de sa maladresse échoua une fois de plus ! Franz chercha dans ses souvenirs si elle avait déjà réussi par le passé, impossible de s'en rappeler. Cela ne pouvait signifier qu'une chose, cela avait déjà marché. *On se souvient forcément quand un truc foire à tous les coups, donc ça fonctionnera la prochaine fois !* se rassura-t-il.

       Le silence s'installant entre les deux enfants devint de plus en plus pesant. Par habitude, Franz commença à regarder en l'air, à la recherche d'un quelconque volatile. Mais il ne put s'empêcher de jeter de discrets coups d’œil vers la jeune Serdaigle, se sentant un peu coupable de les avoir mis dans cette situation un peu gênante. *J'aime bien le silence, mais c'est quand même mieux tout seul.* songea-t-il. Il se souvint de la fois où  il avait accompagné son père pour acheter quelques herbes sur le chemin de traverse. Il portait une blouse blanche de savant moldu, enfin... d'une blancheur tirant au grisâtre, toute rapiécée. Tous les sorciers se retournaient sur lui, le dévisageant avec curiosité et parfois même dédain. Cela gêna énormément Franz, qui voulut à ce moment là être loin de son père... Quand celui-ci s'en rendit compte, il lui dit : "Tu n'as qu'à faire comme s'ils n'étaient pas là !". La voilà, la solution : agir comme si la fillette n'était pas là ! C'est fou comme les souvenirs s'intègrent aux pensées pile au bon moment !

      Cependant, le simple fait de réfléchir à tout cela lui avait déjà donné ce comportement. Il n'eut pas à le mettre plus longtemps en pratique car la demoiselle lui répondait. Elle lui répondait et il ne comprit rien. Tout du moins, sur le moment. Trop surpris qu'il était qu'elle lui réponde, et plus encore, qu'elle lui réponde aussi longuement. "Waouh ! Mais euh, t'as retenu tout ce que j'ai dit ??? Comment tu fais ça ???" laissa-t-il échapper dans un souffle admiratif. Il essaya alors de se remémorer tout ce qu'elle lui avait dit, n'y arriva pas vraiment, mais ne put s'empêcher de tiquer sur quelques détails : "Et tu as vu un augurey et un strangulot ?!? Où ça ? C'est mon rêve ! Tu t'appelais comment avant de t'appeler Lys ?"
  Retour   Répondre