Lac

Inscription
Connexion

Solitude  libre 

Lors d'une ballade au bord du lac dans un besoin de solitude Larrissa découvrit une sombre étendue. En s'approchant elle découvrit un lac, un magnifique lac, très sombre, en adéquation avec son moral. L'endroit parfait pour une petite déprime... son moral actuel. D'ailleurs même le ciel assombrit collait parfaitement à l'ambiance générale. Il ferait d'ailleurs bientôt nuit, peut être même que Larrissa la passerait ici, pour observer les étoiles. Elle se sentait de braver les interdictions. Elle avait prit tout le nécessaire pour se tenir chaud: une cape épaisse, une écharpe. Elle regrettait de ne pas avoir emporter son manchon en laine pourpre, tricoter par sa grand mère . Elle espéra tout de même de ne pas tomber malade: elle avait horreur d'avoir le rhume.

Larrissa fut étonné , on aurait dit un puit d'eau noire sans fond pas un lac. Elle se demanda si des créatures telle que des sirènes y vivaient et si celles ci étaient sympathiques. Elle n'avait pas encore lu de livre à ce sujet. Peut être y en avait-il un dans son sac? Elle avait emmené quelques lectures, et notamment le livre de recette de sa grand mère " comment cuisiner les noix" , ainsi qu'un album photo avec une ribambelle de ballons colorés sur la couverture. C'est Elisabetha qui lui avait offert lors d'un voyage humanitaire en Chine. Sa grand mère qui lui manquait tant... C'est d'ailleurs l'absence de sa famille qui la rendait si malheureuse. L'absence d'amie aussi.

De nouveau Larrissa se mit à pleurer, ce qui lui arrivait tous les jours et même plusieurs fois par jour depuis son arrivée à Poudlard. Larrissa s'enfonça dans son malheur et sa solitude et resta ainsi longtemps.

En pausse!

Solitude  libre 

Depuis déjà deux heures, Bella arpentait le parc. C’était une habitude; se trouver à l’air libre, pour pouvoir réfléchir, quand ella avait besoin d’un peu de solitude. Le soleil commençait à se coucher mais La gryffonne n’avait pas froid, malgré le fait qu’elle n’en portait qu’une chemise au col rouge et or, couleurs de sa maison, et une jupe. Son habillement se complétait par une paire de chaussettes, qui lui montaient au dessus des genoux. Son enfance dans le climat rude en Ecosse et le sang islandait qui coulait dans ses veines, l’avaient  durcie. Bella continuait son chemin, les joues roses, les cheveux blonds volants derrière elle. Le lac, étendue sombre et magnifique, apparut dans son champ de vision.   Elle l’appréciait particulièrement. Cet endroit lui rappelait la Loch Ness, le lac près du quel elle avait passé son enfance, aux côtés de Nessie, le serpent marin. La surface du lac était lisse comme un miroir, malgré courant d’air, mais les eaux sombres ne laissaient pas apercevoir le fond. Bella avait envie de plonger, d’explorer le fond du lac. Mais il ferait bientôt nuit. Elle nagerait une autrefois, et  peut-être qu’elle trouverait une personne pour l’accompagner...
Perdue dans ses rêveries, la blondinette ne vit d’abord  pas la jeune fille assise au bord de l’eau. En s’approchant, elle remarque qu’elle pleurait. Bella hésita à s’approcher, pour ne pas la déranger, mais elle en vint au fait qu’elle pourrait peut-être l’aider. 
« Euh, salut. Je m’appelle Bella. Je ne veux pas te déranger, mais... je peux t’aider? »
Bella se tut, elle n’était pas sure que c’était une bonne idée de déranger la fille. Elle avait de longs cheveux noirs.*fascinant*,trouvait Bella.  

Bella Jackson, première année Gryffondor

Solitude  libre 

Alors que Larrissa était toujours assise au bord du lac depuis plus de deux heures maintenant, il commençait à faire froid. La nuit de tarderait pas à tomber, et Larrissa grelottait. Le froid et les sanglots qui la secouaient de temps à autre en était responsable.

Les larmes commençaient à se raréfier, mais durant tout le temps passé ici Larrissa n'avait cesser d'alterner entre larmes, désespoir et résignation. De temps en temps pourtant elle se disait qu'elle ne devait pas baisser les bras et qu'elle devait encore se battre! Elle avait des bonnes notes cela était un point positif et elle devait se concentrer sur le positif et éliminer le reste de son esprits. Pourtant c'était encore trop dur et Larrissa laissait par intervalles réguliers couler les larmes sur ses joues. Elle avait toute la nuit devant elle pour ressasser encore et encore ses malheurs.

D'ailleurs elle était encore en train de pleurer quand une jeune fille lui adressa la parole. Dans l'obscurité qui commençait à tomber, et concentré sur ses malheurs Larrissa ne l'avait pas entendue arrivé et sursauta lorsqu'elle lui dit:

« Euh, salut. Je m’appelle Bella. Je ne veux pas te déranger, mais... je peux t’aider? »

Larrissa s'essuya rapidement les joues, fit mine de ranger son livre de recette dans son sac, son album photo et diverses affaires. Bien qu'elle eu décider de passer la nuit dehors, Larrissa ne se sentait pas prête à se faire surprendre et probablement être sévèrement punie. Elle ne savait pas qui la dérangeait et enchaîna directement sans même regarder ni remarquer qu'il s'agissait d'une jeune fille de son âge!

"Bonjour, bonsoir, heu non j'allais rentrée, désolé je n'ai pas fait attention à la nuit qui tombait, je rentre vite dans ma maison, désolé, j'espère que vous n'allez pas me punir".

Larrissa en essayant de tout ranger rapidement, s'emmêla et la totalité de son sac de renversa sur le sol.

En pausse!

Solitude  libre 

La fille semblait vraiment surprise. * Oh Oh, j’aurais plutôt dû partir et faire comme si j’en ne l’avais pas vue. J’espère qu’elle n’est pas fachée*, pensa Bella, tandis que l’autre secha hâtivement ses larmes et s’empressa  de ranger ses affaires dans un petit sac.
« Bonjour, bonsoir, j’ai non j’allais rentrer, désolée j’en n’ai pas fait attention à la nuit qui tombait, je rentre vite dans ma maison, désolée, j’espère  que vous n’allez pas me punir », était le flot de mots qui jaillissait de l’an bouche de la fillette. Bella essaya de la rassurer:
« Ne t’inquiète pas, je n’en suis pas un professeur. Ce ne serait pas logique de te dénoncer, d’ailleurs: je me ferais punir aussi. »
Dans sa hâte la fille aux longs cheveux noirs renversa son sac, répandant son contenu sur  le sol. Bella s’empressa de s’agenouiller pour aider à ramasser les affaires. Elle en oublia même de demander la permission, après tout, il se pourrait qu’il y ait des objets privés, qu’elle n’était pas sensée voir. Soudain, Bella    eut un album photo dans les mains. 
« Oh. Euh tiens. C’est ton album photo. Ne t’inquiète  pas, j’ai pas regardé à l´interieur. » Gênée, la Gryfonne regarda parterre. Elle sortit un mouchoir en tissus de sa mouche et fit mine d’essuyer la boue qui maculait ses chaussures. 

Bella Jackson, première année Gryffondor

Solitude  libre 

Larrissa fut tout de suite soulagée lorsqu'elle entendit que la personne qui parlait n'était pas un professeur mais simplement une élève de 1ere année, comme elle. D'ailleurs quand elle avait levée la tête Larrissa fut étonnée de voir cette petite fille près d'elle. Elle la trouvait fort jolie, comme une poupée. Elle tenta de faire un sourire, qui ressemblait tout autant à une grimace.

La jeune fille avait spontanément essayer de l'aider à ranger ses affaires et lui avait même rendu son album! Pour une fois que la personne ne se sauvait pas en courant en lui piquant quelque chose ! Mais sans comprendre la fillette c'était mise à nettoyer ses chaussures.

"-Merci de m'avoir rendus mon album mais pourquoi tu laves tes chaussures tout à coup?"

Ayant fini de rassembler ses affaires et après les avoirs mis dans son sac, Larrissa continua de scruter la jeune fille, et lui proposa un autre mouchoir.

"- Tiens c'est pour ton autre chaussure"

Larrissa était complétement perdue de se trouver face à cette jeune fille qui semblait à la fois gênée et perdue. Elle hésita à se sauver, et la laisser la tranquille. Peut être elle regrettait de lui avoir parler et ne savait pas comment s'enfuir. C'était bizarre, mais Larrissa aimait les gens et les choses bizarre, tout ce qui sortait de l'ordinaire. Elle appréciait les gens "différents", comme elle.

Larrisa hésitait, devait elle s'en aller ou lui proposer de l'aide? Elle fit les deux d'un coup, et ce qui sortie de sa bouche ne voulu rien dire du tout.

"- Tu as besoin que je parte pour t'aider? Non... que je t'aide pour que je parte?"

En pausse!

Solitude  libre 

Ouf! La fillette ne semblait pas fâchée, plutôt reconnaissante même, que Bella l’aie aidé. 
Et soudain Bella se sentait fort ridicule à nettoyer ses chaussures. L’autre parti d’ailleurs s’en étonner car elle questionna:
« Merci de m’avoir rendu mon album mais pourquoi tu laves tes chaussures tout à coup? »
La Gryfonne ne sût pas trop quoi répondre, elle ne voulait pas que la fille  la prenne définitivement pour une idiote. La Sepentarde sortit un mouchoir de sa poche et le tendit à Bella:
« Tiens c’est pour ton autre chaussure »
Bella aurait voulu descendre six pieds sous terre. Elle décida d’inventer une explication à peu près plausible pour son acte, malgré qu’elle même ignorait pourquoi elle l’avait fait
« Oh, c’est juste que je déteste avoir les chaussures sales. Mais ne t’inquière pas, de toute façon c’était un peu bête de les laver maintenant: dans deux minutes elles seront à nouveau sales. »
Un silence s’installa. Les deux fillettes semblaient gênées et perdues. Enfin, là Serpentard se décida à prendre la parole, mais seul un flot de mots incompréhensibles sortit de sa bouche.
« Tu as besoin que je parte pour t’aider? Non... que je t’aide pour que je parte? »
Ouhlala la discutions devenait de pire en pire. Bella essaya de rattraper l’echange incompréhensible des deux filles:
«  Non non, reste. Ça me fait plaisir. »
Alors, elle proposa un truc fou:
« Je sais qu’il fait froid, mais... je crois qu’on a toutes les deux besoin d’un bain frais pour se rafraîchire les idées. Ça te dirait qu’on se baigne dans le lac? »

Bella Jackson, première année Gryffondor

Solitude  libre 

Il faisait maintenant quasiment nuit noire et seule la lune, plein en cette nuit, éclairait les jeunes filles. Larrissa adorait regarder le ciel, admirer les étoiles et imaginer ce qu'il se passait au loin. Elle aimait s'imaginer qu'il y avait ailleurs, d'autres vies, d'autres être vivant, et souvent elle tentait d'imaginer ce qu'ils faisaient, quel était leur stade d'évolution. Elle aurait aimée tout savoir sur les astres et les planètes aux alentours mais c'était impossible à son âge de tout savoir.

Tout intéressait Larrissa, et elle était perdue dans ses pensées lointaines lorsque la fille qui l'accompagnait la ramena sur terre en lui parlant de ses chaussures sales.

« Oh, c’est juste que je déteste avoir les chaussures sales. Mais ne t’inquiète pas, de toute façon c’était un peu bête de les laver maintenant: dans deux minutes elles seront à nouveau sales. »

Larrissa avait envie de rire à nouveau mais elle se mordit la lèvre, elle ne voulait pas vexer sa nouvelle amie! Bon elle faisait des trucs bizarres mais marrant!

« - Je sais qu’il fait froid, mais... je crois qu’on a toutes les deux besoin d’un bain frais pour se rafraîchir les idées. Ça te dirait qu’on se baigne dans le lac? »

Cette fois Larrissa ne pu pas se retenir, elle éclata d'un rire sonore et sincère. Elle adorait l'idée. Elle était de toute façon venue pour passer la nuit dehors, elle avait donc plein de vêtement pour se tenir chaud et elle pouvait donc se baigner toute habillée et ensuite se changer. Par contre, elle avait très peur de toutes les bestioles qui pouvait vivre dans ce lac sombre. Si ça ce trouve certaines était même capable d'avaler un enfant en entier!

"- heu tu es sure, on va pas se faire manger ?".

Bien sur la question était bête!

En pausse!

Solitude  libre 

Après avoir expliqué le pourquoi du comment concernant le nettoyage de ses chaussures sales à la fille en face d’elle, Bella guetta une réaction. Elle allait définitivement savoir si la fille l’apréciait ou, au contraire, la prenait pour une folle. Mais la fillette se mordit seulement la lèvre. La blondinette ne sût comment interpréter ce geste.
Bella fit une deuxième tentative pour essayer de comprendre le pensées de l’an Serpentard à son égard. L’histoire de la baignade dans le lac. 
Angoisée, Bella attendit une réaction... et contre toute attente, la fille se mit à rire. Et ce n’était pas un rire moqueur, du moins c’est ce que Bella pensait, mais un rire sonore et enthousiaste. La Gryffonne rejoignit la Serpentard dans son délire. Les deux filles rierent et rierent. Finalement, celle aux cheveux noirs questionna:
«  Heu tu es sure, on va pas se faire manger? »
Bella manqua de s’étouffer entre deux hoquets. Elle n’y avait pas pensée...Après avoir mûrement réfléchit, elle répondit à la question de sa camarade.
« Euh, j’y avais pas pensé.Mais je ne pense pas. Et, de toute façon on est des sorcières, on est fortes! Tu n’as pas peur ou bien? »Demanda-t-elle alors avec un sourire espilège.  « D’ailleurs, tu ne m’as toujou pas dit comment tu t’appelles. Ce serait pourtant plus pratique pour t’appeller, si par hasard un monstre marin s’approche de nous! »Le sourire de Bella s’élargit.

Bella Jackson, première année Gryffondor

Solitude  libre 

Larrissa commençait à être frigorifier. Il faisait nuit et plutôt froid. Ensuite, elle commençait à avoir sérieusement peur et aussi de sérieux doute concernant sa nouvelle amie. Celle ci lui fit remarquer d'ailleurs qu'elle ne s'était même pas présentée.

- Je m'appelle Larrissa Roman, désolé, j'ai oublier de te dire, je suis chez les Serpentards"

Larrissa avait hésité à lui mentir. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle était prise de doute concernant la fille. En plus elle avait parlé de monstres marins, et même si elle avait semblé se moquer de Larrissa, elle hésitait maintenant. Elle ne sentait pas d'aller se baigner, ni même de rester ici avec la fillette. Qui pourrait bien avoir envie de se baigner dans le lac , au milieu de la nuit, avec une inconnue si ce n'est pour lui faire du mal?

Larrissa décida que ce n'était pas prudent, et regretta amèrement ses délires de balade nocturne, de nuit à la belle étoile et aurait tout donné pour être bien au chaud dans son dortoir à l'heure qu'il était. Toute la colère qui l'avait conduite ici s'était envolée comme par magie et avait été largement remplacée par la peur.

Aussi, dès que l'autre fille eu détourner le regard, Larrissa qui avait récupérée toutes ses affaires pris ses jambes à son cou pour s'enfuir et retourner au château.

- Je... je suis désolé, je dois.... je dois rentré , j'ai changé d'avis"

Et c'est sans trop de difficulté malgré la nuit que Larrissa put rejoindre le château encore éclairé malgré l'heure avancée de la nuit.

Désolé, je ne participerai plus à ce Rp. je te laisse posté et finir notre rp. A bientôt.

En pausse!

Solitude  libre 

La fillette grelottait, elle semblait avoir froid. Quand à la question de son nom, elle semblait ne pas s’être rendue compte, qu’elle ne s’était pas encore présentée.
« Je m’appelle Larrissa Roman, désolée, j’ai oublié de t’en dire, je suis chez les Serpentards». 
Incompréhension. Pourquoi elle s’exusait d’avoir oublié de mentionné qu’elle était à Serpentard? Faisait- elle référence à l’encienne rivalité opposant les rouge et or aux vert et argents? Pourtant, cela n’avait pas semblé la déranger jusqu’ici. Bizarre. Bella détourna le regard. Alors l’autre fillette fit un nouvel acte incompréhensible: elle s’enfuit, criant l´intention de Bella les mots suivants:
Je... je suis désolé, je dois...je dois rentrer, j’ai changé d’avis. »
Et elle avait disparu dans la nuit. La blondinette resta planté là, seule, au milieu du parc, cherchant une explication à l’an disparition mystérieuse de  sa camarade.
*Surement qu’elle s’est dégonflée. Elle a eu peur du monstre marin! * 
Bella ricana. Mais elle n’allait pas se dégonfler à son tour. Elle valait mieux que cette peureuse, c’était ce que la fillette voulait se prouver. Alors, d’un élégant plongeon, elle sauta dans le lac, profitant de sa baignade nocturne. Sans être dérangée par aucun monstre marin... Et il devait être près de minuit, lorsque Bella sorti de l’eau, essora ses cheveux trempés, et remarqua qu’elle n’avait pas pris d’habits de rechange.  Alors c’est trempée, que la fillette remonta au château, laissant une traînée d’eau dans les couloirs qu’elle passait, toujours son rictus moqueur sur les lèvres...
Parfait, ce RP est donc terminé.

Bella Jackson, première année Gryffondor