Lac

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

 libre  Balade dans la nuit noire

                                                                                                                                                 nuit du  24 avril 2043
Cela faisait maintenant un petit moment comme même que j'était à Poudlard. À présent, je connais le château presque par cœur. Depuis le début de l'année, je vais souvent dans le parc ou vers le lac pour lire ou réfléchir. Quand je n'arrive pas à prendre une décision ou à réfléchir, j'écoute le bruit paisible de la nature ainsi que le bruit des oiseaux et de la nature.  Ça m'apaise. 

Aujourd'hui, il a fait très chaud et moi, je n'aime pas la chaleur. Encore moins le soleil! J'ai toujours aimé la pluie et le froid. Je trouve le son de la pluie assez mélodieux quand elle tombent sur les feuilles d'un arbre. Beaucoup de personnes préfèrent le soleil à la pluie et aiment la chaleur mais pas moi. Certaine personnes trouvent bizarre qu'une personne n'aime pas le soleil. Moi, je trouve ça tout à fais normal. Chacun ses goûts, comme on dit! Bref, moi et le soleil ce n'est pas le grand amour!

Je sortait de mon cour d'Astronomie qui se passe tard le soir. La plus part sont allés dormir à peine arrivé dans la salle commune tandis que d'autres restèrent se réchauffer au coin du feu. Il y a de fortes chances qu'ils passent la nuit sur leurs fauteuils vu les cernent qu'ils avaient sous les yeux. Étant donné que la plus part étaient sur le point de s'endormir et que je n'était pas allée au parc depuis au moins une semaine que je n'était pas allée me balader vers le lac. Je monta chercher ma cap noir et sortis à l'air libre dans la fraîcheur du soir. Les autres élèves étaient trop fatigués pour remarquer que je sortait de la salle commune.

Dehors, il faisait nuit noir.  Je m'avançait en faisant attention à ne pas me faire remarquer.Après cinq bonnes minutes de marche, j'arrivait enfin au bord du lac. J'entendais les hululements apaisant des chouettes ainsi que le bruissement des feuilles provoqués par le vent frais de la nuit.Je m'allongeais dans l'herbe fraîche à environ deux mètres du lac. J'observait le ciel noir, les cheveux relevés au dessus de ma tête quand je perçu un mouvement non loin de moi. Je me relevais précipitamment en priant pour  que la personne ne m'eu pas remarqué.

La personne était maintenant à seulement trois mètres de moi. Il faisait trop sombre pour que je devine en quel année était cet élève mais, à sa démarche, je devinais que ce n'était pas un professeur. Je reculais. Je savais que la personne m'avais vue. Au moins, il faisait trop sombre pour distinguer mon visage. Espérons qu'il fasse trop sombre pour distinguer mes boucles rousses. Plus la personne s'approchais, plus je reculais. Je fis encore un pas en arrière car la personne n'était plus qu'à un mètre de moi. Mais quand je fis ce pas, je me rendis compte, trop tard, qu'il n'y avait rien sous mon pied. Je me sentit soudain basculer en arrière.
Dernière modification par Salomé Grenslow le 16 juillet 2018, 13 h 06, modifié 4 fois.

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

Selma n'avait pas envie de dormir, elle ne voulait pas monter tout de suite dans son dortoir. Elle était dans la salle commune des serdaigle, affalée dans un fauteuil depuis un bon moment déjà. Elle avait emmené avec elle un livre, qu'elle venait tout juste de terminer.

La salle se vidait peu à peu, ses camarades montaient se coucher chacun leur tour. Elle finit par rester seule, dans son fauteuil près du feu. Elle ferma les yeux quelques instants, savourant ce moment de calme et de sérénité. Sa salle commune l'apaisait beaucoup, elle aimait y être et s'y reposer.

En voyant qu'elle n'était pas du tout fatiguée, et sachant pertinemment qu'elle commençait une longue nuit d'insomnie, elle décida de sortir faire un tour dans le parc, pourquoi pas même aller se poser près du lac. Elle attrapa sa cape et sorti doucement, de façon à ne pas se faire voir par les préfets, qui faisaient sûrement leurs rondes.

Elle traversa le château et se retrouva dehors, il faisait frais, une douce brise lui caressa le visage, la lune était là, éclairant quelque peu le parc. Elle marcha une petite demi-heure, puis se dirigea vers le lac, avec l'intention de s'allonger devant, comme chaque fois qu'elle faisait ses insomnies. Mais de loi, elle aperçut une silhouette allongée à l'endroit qu'elle avait l'habitude d'occuper. C'était une élève a la chevelure rousse. Elle se dirigea vers elle, mais l'élève se releva précipitamment, comme si elle avait peur.

Selma s'avança pour la rassurer, mais la jeune fille reculait, et se pris le petit trou près de l'arbre du lac, et tomba. Selma se précipita pour l'aider à se relever:
-Oh! Ca va? N'ai pas peur, je ne suis pas un professeur!

 libre  Balade dans la nuit noire

En tombant, je me cogna la tête contre un rocher. Je toucha ma tête et sentis que je saignais. C'est la que la personne se précipita pour m'aider à me relever et dit: Oh! Ca va? N'ai pas peur, je ne suis pas un professeur!

C'était une fille. À sa voix, je pouvait deviner qu'elle était en première année. J'ignore de quelle maison elle est car il faisait trop sombre pour que je distingue son ombre dans la noirceur de la nuit. J'ai comme même eu de la chance que ce ne soit pas un professeur car, le couvre feu était passé depuis au moins un bon bout de temps. Comme je repassait ce qui venait de se passer dans ma tête, j'oubliait que la fille m'avait posé une question. Elle devait sans doute attendre ma réponse. Je dis donc:
Ah, oui merci. Je vais bien. Je...Merci.

J'espérais qu'elle ne remarque pas que je saignais. Bien qu'il soit assez difficile de  bien voir à cause de la nuit, l'odeur du sang pourrais me trahir. J'ai un bonne odorat, espérons que ce ne soit pas le cas de la fille. Pour le prouver, je tenta de me lever et remarqua que la moitié de mes cheveux trempaient dans l'eau. Pas grave.  Le choc avait été tellement grand que, en tentant de me lever, je titubait. Bon, bah, au-revoir la crédibilité hein...

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

La fille mit quelques secondes à répondre, ce qui paniqua Selma, elle espérait qu'elle ne s'était pas évanouie. Ces quelques instants suffirent à Selma pour se rappeler les conseils prodigués par sa mère pour les différents cas de blessure, d'évanouissement...Il faudrait ensuite alerter un professeur si c'était grave, et la pauvre, en plus de s'être blessée, se ferait réprimander d'avoir été dehors après le couvre-feu. Puis elle l'entendit répondre:
Ah, oui merci. Je vais bien. Je...Merci.

Ouf, au moins elle était consciente! Sa voix n'était pas très assurée, et Selma sentit bien que ça n'allait en réalité pas très bien. Elle vit la jeune fille tenter de se relever, puis une fois debout, vaciller. Selma s'empressa de la prendre par le bras pour l'aider à rester debout, et lui dis:
Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te faire peur!! Viens, on va se mettre en dessous de l'arbre, c'est éclairé, je pourrais regarder ton crâne.

Et sans attendre sa réponse, elle l'entraîna sous l'arbre, tout en la maintenant, l'aida à s'assoir, et examina l'arrière de sa tête. Elle constata que du sang coulait de la blessure faite par le rocher, et que ses cheveux étaient mouillés d'avoir trempés dans l'eau. En voyant la blessure, elle grimaça, puis pris un mouchoir et entrepris de lui nettoyer le sang qui commençait à sécher, et vit que finalement, la blessure n'était pas si profonde que ça.

Elle lui parlait en même temps:
Je peux t'aider un petit peu pour cette blessure, maman m'a appris quelques gestes, elle est médicomage. Ta blessure n'est pas profonde, ne t'inquiètes pas. Au fait, moi c'est Selma, je suis de Serdaigle, en première année et toi?

 libre  Balade dans la nuit noire

Après avoir titubé, la fille m’emmena près d'un arbre pour m'examiner le crâne. Je ne devais pas être convaincante du tout pour qu'elle décide de m'examiner. En tant normal, je ne suis pas une "chochotte" mais les blessures à la tête ne sont pas très agréables. La fille m’emmena sous un arbre pour examiner mon crâne. Tout en l'examinant elle dit:   
Je peux t'aider un petit peu pour cette blessure, maman m'a appris quelques gestes, elle est médicomage. Ta blessure n'est pas profonde, ne t'inquiètes pas. Au fait, moi c'est Selma, je suis de Serdaigle, en première année et toi?

Je me disait bien que je ne l'avais jamais vu dans ma salle commune. C'était une Serdaigle. Je pensait intérieurement: Selma est un joli prénom dis donc!
Je lui répondit: Ah eu moi? Euh oui euh...Je suis en première année de Gryffondor...
Après une petite trentaine de secondes: Euh, Salomé...Salomé Grenslow.
Selma avait fini de m'examiner la tête. Je dis donc: Merci. Tu es douée. Je...Au fait, qu'est-ce que tu faisait ici à cette heure ? 
Au moment où je l'ai dis, je pensa que j’aurais mieux fais de ne pas le dire. Même si elle me répondais, elle voudrais savoir ce que moi je faisait ici à cette heure la. Franchement, je ne sait pas comment elle va réagir si je lui dis que je sort le soir seulement pour écouter les bruits des hiboux, animaux nocturnes et de la nature la nuit...Pour essayer d’échapper à tous ça, bien que je suis sûr que je ne pourrais pas échapper à cette question. Je me levais, m'approcha de la rive m'asseyais la et trempais  mes pieds dans l'eau froide du lac. Je pense que Selma m'avait rejointe mais je n'en suis pas sûr.
Dernière modification par Salomé Grenslow le 1 mai 2018, 17 h 12, modifié 1 fois.

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

Selma continuait de regarder la plaie, et la jeune fille lui répondit, hésitante:
Ah eu moi? Euh oui euh...Je suis en première année de Gryffondor...

Après une petite trentaine de secondes, elle se présenta: Euh, Salomé...Salomé Grenslow

Selma avait fini de l'examiner, et Salomé lui dis: Merci. Tu es douée. Je...Au fait, qu'est-ce que tu faisait ici à cette heure ?

Selma lui sourit et dis: "Au fait, je trouve que Salomé est un très joli prénom! Oh avec plaisir, ce n'est rien, ma mère m'a appris quelques gestes !"
Emma s'éloigna vers le lac, pour tremper ses pieds dans l'eau froide du lac. Selma la rejoignit et lui dit:
"Je suis insomniaque, et pendant mes nuits d'insomnies, j'ai pris l'habitude de lire un peu dans ma salle commune, puis de faire un tour dehors, et en général, je finis par venir m'assoir sous l'arbre, devant le lac, c'est très apaisant comme endroit je trouve. Je sais que j'en ai pour la nuit, alors autant prendre l'air et se détendre... en esquivant les professeurs et les préfets bien sur! Et pourquoi pas faire de belles rencontres" avec un clin d'oeil en direction de Salomé.

Selma remonta le bas de son pantalon, puis s'approcha pour faire trempette elle aussi. Elles restèrent ainsi quelques instants, puis Selma demanda à la jeune Gryffondor:

"Et toi? Que fais-tu dehors la nuit? Je ne t'avais encore jamais vue! Enfin je ne t'avais peut être juste pas croisée."
Dernière modification par Selma Al Hayya le 14 mai 2018, 23 h 06, modifié 5 fois.

 libre  Balade dans la nuit noire

Après avoir dit que mon prénom était joli, Selma répondit à ma question après avoir dit:
Au contraire, je trouve que Salomé est un très joli prénom! Oh avec plaisir, ce n'est rien!
Franchement, j'adore mes parents mais en terme de prénom, il n'ont pas été très originaux...Je ne répondit pas à Selma qui enchaina:
Je suis insomniaque, et pendant mes nuits d'insomnies, j'ai pris l'habitude de lire un peu dans ma salle commune, puis de faire un tour dehors, et en général, je finis par venir m'assoir sous l'arbre, devant le lac, c'est très apaisant comme endroit je trouve. Je sais que j'en ai pour la nuit, alors autant prendre l'air et se détendre... en esquivant les professeurs et les préfets bien sur!  Puis elle fit un clin d’œil dans ma direction avant de me rejoindre pour faire la trempette au bord de l'eau. Le silence était apaisant. L'eau était fraîche et rafraîchissante. Je me sentais bien, je ferma donc les yeux pour écouter le bruits de la nuit quand j'entendit Selma poser la question que je redoutais tant bien que je m'était déjà préparé à l'entendre:
Et toi? Que faisait-tu dehors la nuit? Je ne t'avais encore jamais vue! Enfin je ne t'avais peut être juste pas croisée.
Je me mordis la lèvre (chose que je faisais quand j'essayais d'échapper à quelque chose, quand j'étais angoissée ou quand je réfléchissait). Je réfléchissais à une réponse assez crédible mais la seul qui me venait était la raison pour laquelle j'était vraiment ici. 
Bah,euh,en faite,il se trouve que, euh...je n'aime pas la chaleur et ça faisait longtemps que je n'étais pas sortie la nuit vers le lac ou le parc donc j'ai profité de la fatigue des autres pour aller ici...J'aime bien tremper mes pieds dans la fraîcheur du lac...dis-je à toute vitesse en marmonnant dans ma barbe. J'ignore si elle m'a entendu mais vu à la vitesse à laquelle j'ai parlé combiné avec mon très faible volume sonore, je doute qu'elle m'ai entendue. J'attendis sa réponse en regardant vers les arbres sombres quand j'entendit une brindille craquer. Je regarda Selma, c'était peut être tout simplement  le vent qui faisait bouger les feuilles...ou pas... Je regardais dans la direction d'ou venait le bruit et vit un joli petit hiboux qui avançait tranquillement puis s'envola. Qu'est-ce que je pouvais être parano! Je regarda Selma pour voir comment elle réagirais face à ma réponse me demandant si elle m'avais entendu.
Dernière modification par Salomé Grenslow le 4 mai 2018, 23 h 03, modifié 1 fois.

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

Après avoir demandé à Salomé ce qu'elle faisait aussi tard dehors, Selma perçut un léger malaise du côté de sa camarade. Elle ne savait pas pourquoi, après tout, elle aussi était dehors, il n'y avait pas de honte ou de gêne a vouloir sortit prendre l'air de temps en temps, seule. En tout cas, la jeune Gryffondor semblait assez gênée.

Selma lui laissa le temps de réfléchir, en continuant à observer la nuit noire, apaisante et calme. Cela lui faisait du bien d'être là, de respirer de l'air frais, aux côtés d'une camarade, même si elles ne se connaissaient pas encore très bien. Elle se surprit à sourire toute seule. A cet instant précis, elle se sentait bien.

Puis elle vit Salomé prendre la parole, en parlant tout doucement, comme si elle voulait que Selma ne l'entende pas. En penchant la tête vers elle, elle l'entendit lui dire:
Bah,euh,en faite,il se trouve que, euh...je n'aime pas la chaleur et ça faisait longtemps que je n'étais pas sortie la nuit vers le lac ou le parc donc j'ai profité de la fatigue des autres pour aller ici...J'aime bien tremper mes pieds dans la fraîcheur du lac

Après qu'elle lui ai dit cela, très très vite et tout doucement, elle semblait encore plus gênée. Elles entendirent un bruit, qui s'avérait être un jeune hibou qui s'envolait. Tout était paisible. Selma comprenait parfaitement l'envie de la jeune Gryffon de vouloir sortir loin des autres de temps en temps. Elle vit que Salomé attendait sa réponse, alors elle lui répondit avec un léger sourire:
Je comprend tout à a fait cette envie, Salomé. Mais tu m'as l'air gênée de le dire, tu sais, c'est compréhensible de vouloir sortir loin du brouhaha incessant de Poudlard de temps en temps! C'est tellement apaisant de sentir l'air frais, d'entendre les petits bruits des animaux sans les voir, de faire trempette dans le lac !

Selma voulait la mettre à l'aise, alors elle lui sourit plus largement et, sortant de l'eau, recula de quelques pas pour s'adosser au tronc d'arbre derrière elles.

 libre  Balade dans la nuit noire

Je pensais que Selma ne m'avais pas entendu alors je me laissais distraire par les bruits de la nature et les reflets des arbres sur le lac. Je me concentrais sur la nuit calme quand Selma prit la parole:
Je comprend tout à a fait cette envie, Salomé. Mais tu m'as l'air gênée de le dire, tu sais, c'est compréhensible de vouloir sortir loin du brouhaha incessant de Poudlard de temps en temps! C'est tellement apaisant de sentir l'air frais, d'entendre les petits bruits des animaux sans les voir, de faire trempette dans le lac !

À ce moment là, je ressentis un immense soulagement. Au début, j'avais peur de sa réaction, je pensais qu'elle trouverait ça ridicule de faire la trempette dans le lac la nuit alors que je pourrais tout autant le faire la journée. J'était tellement soulagé qu'elle me comprenne! Finalement, ce n'est pas parce que nous ne sommes pas de la même maison que nous ne pouvons pas avoir des points communs! Selma se leva puis alla s'adosser à un arbre. Je lui répondit:
Tu sais, au début, j'avais peur de ta réaction. Que tu me fasse remarquer que je pourrais tout aussi bien faire la trempette la journée au lieu de passer des nuits quasis blanches. Au final, je me rend conte que je me suis trompée. Tu sais, je te trouve très gentille. 

Je me levais à mon tour mais au lieu de m'adosser à l'arbre, je m'étala dans l'herbe fraîche. 

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

Selma sentit que Salomé était soulagée par sa réponse. Elle se mit à respirer de grandes bouffées d'air frais, cela lui faisait du bien d'être sortie, rester enfermée dans la tour de Serdaigle quand tout le monde dormait, seule, ce n'était pas le mieux. Dès qu'elle faisait une insomnie, il lui suffisait de retrouver le parc du château ou le lac, et elle se sentait tout de suite bien.

A cet instant, auprès de sa camarade Gryffondor, elle se sentait bien. Elle était apaisée, et les maux de tête qui l'avaient prise toute la journée s'estompaient doucement. Puis elle entendit Salomé lui répondre, plus distinctement:
Tu sais, au début, j'avais peur de ta réaction. Que tu me fasses remarquer que je pouvais tout aussi bien faire la trempette la journée au lieu de passer des nuits quasis blanches. Au final, je me rend compte que je me suis trompée. Tu sais, je te trouve très gentille.

Selma pris le temps de réfléchir à ces paroles. Il est vrai que ses propres frères s'étaient moqués d'elle quand elle avait commencé à sortit au jardin la nuit pour penser et s'apaiser, quand elle était encore au château de ses parents. Elle pouvait donc comprendre la peur de Salomé. Quand on avait pas le moral, ou bien même quand on avait besoin de sortir se changer les idées, le parc de Poudlard la nuit était l'idéal: il n'y avait personne!

Selma lui sourit et lui répondit:
Je ne vais pas te juger alors que je suis la première à sortir les nuits! Venir ici alors que c'est désert, c'est mon moment préféré! Et je suis ravie de le partager avec toi :) Ca me fait plaisir que tu dises ca, moi aussi je te trouve gentille. Et je suis heureuse de me faire une autre amie parmi les Gryffondors ^^

Au moment où elle terminait de parler, Salomé voulut s'adosser près d'elle à l'arbre, mais glissa dans l'herbe fraîche. Selma tendit la main vers elle pour l'aider à se remettre bien et éclata d'un rire frais:
Désolée de rire je ne peux pas m'en empêcher! Tu es un petit peu maladroite! Ou bien fatiguée...

Selma ne se moque pas, elle trouve Salomé très amusante!

 libre  Balade dans la nuit noire

Je décida de rester dans l'herbe quand Selma m'aida à me relever. Pendant quelques minutes, Selma parut penser à quelque chose. Elle réfléchissait sans doute à la réponse qu'elle allait me donner. Après quelques minutes, Selma lui répondit: 
<<Je ne vais pas te juger alors que je suis la première à sortir les nuits! Venir ici alors que c'est désert, c'est mon moment préféré! Et je suis ravie de le partager avec toi :) Ca me fait plaisir que tu dises ca, moi aussi je te trouve gentille. Et je suis heureuse de me faire une autre amie parmi les Gryffondors ^^>>
Ca va, au moins elle ne me jugeait pas. Elle aussi aime bien sortir la nuit! Je ne l'avais encore jamais vue ici mais peut être qu'elle ne va pas toutes les nuits au même endroit. Comme moi! Certaines nuits, je vais faire un petit tour dans la salle de répétition, d'autres dans les toilettes abandonnées que j'ai découvert récemment, ou encore vers le parc, le lac ou tout simplement marcher jusqu'à la bibliothèque pour lire des livres jusqu'à l'aube. Il m'arrive aussi de plus en plus souvent de marcher dans la château et dans le parc juste pour me dégourdir les jambes ou admirer le paysage qui m'émerveille toujours même si ça fait déjà un moment que je suis à Poudlard.  Je me levais pour aller m’adosser vers l'arbre à côté de Selma mais étant donné que j'avais les pieds mouillés, je glissa par terre. Selma m'aida à me relever, rigola puis dit:
<<Désolé de rire je ne peux pas m'en empêcher! Tu es un petit peu maladroite! Ou bien fatiguée...
-D'habitude je ne suis pas maladroite, c'est juste que, on me reproche souvent que je ne regarde jamais où je met les pieds!  :sweatingbullets: En ce qui concerne la fatigue, je suis rarement fatigué car je n'ai pas besoin de beaucoup de sommeil. Je comprend que tu me trouve un peu amusante! ^^>>

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

Liana s’était encore réveillé au beau milieu de la nuit, et comme toujours depuis 3 ans la raison se résumait en un seul nom : Mel. La rouquine avait encore fait un cauchemar dans lequel, elle imaginait toutes les souffrances possiblement subit par sa petite soeur depuis son accident. Elle ne retrouverait pas le sommeil cette nuit, peu importe qu’elle n’ait dormi que deux heures. De plus, il régnait une chaleur sans pareil dans le dortoir, non, définitivement non, elle ne dormira plus cette nuit. Songeant que rester dans son lit et ressasser ses inquiétudes ne l’aiderait pas, elle se leva discrètement, prit une paire de chaussures ainsi que sa cape.

Elle irait dans le parc, près du lac, selon les rumeurs c’était très relaxant comme endroit la nuit et, les bruits de la nature lui rappellerait ses promenades nocturnes à la découverte de la faune galloise. Son père l’emmenait au moins une fois par mois, depuis l’âge de quatre ans, se promener dans les bois de nuit. Mais aujourd’hui le danger ne venait pas tant de la nature que des préfets et professeurs patrouillant dans le château à la recherche d’élèves hors de leurs lits.

Elle pût étonnamment sortir sans croiser âme qui vive, une fois sur le perron du château elle prit un grand bol d’air frais et tendis l’oreille vers les bruits de la nuit. Néanmoins, elle ne s’attarda pas, et s’élança dans le parc à la recherche d’un coin tranquille au bord du lac.

En s’approchant des berges, elle entendit un rire et des paroles inaudibles, sa curiosité la poussant, elle décida de s’approcher discrètement. Voulant aller trop vite, elle ne vit pas la brindille qui se glissa sous son pied, en revanche tout être vivant à moins de cent mètres devait l’avoir entendu. Cela semblait être le cas des deux silhouettes dont elle s’approchait. Elle se présenta donc :

“Salut, je suis désolée de vous interrompre… Je…je m’appelle Liana !”
Elle crue reconnaître dans l’une des deux filles, une élève de sa maison qu’elle avait déjà vu dans la salle commune. Liana tenta alors d’expliquer sa présence dans le parc à une heure aussi tardive :
“J’ai fait un cauchemar, il faisait si chaud dans le dortoir, j’ai cru étouffer, alors j’ai voulu sortir prendre l’air, et puis je trouve la nature rassurante pendant la nuit, donc je suis venu ici, je vous ai entendu et j’ai voulu savoir d’où ça venait, j’ai essayé de m’approché discrètement, mais je n’avais pas vu cette branche…”
Elle se tût soudain réalisant qu’elle avait recommencé, c’était plus fort qu’elle la nervosité lui faisait débité ses phrases à toute allure ! Embarrassée elle se mordit la lèvres et demanda timidement :
“Je peux rester ?”

#45818e

 libre  Balade dans la nuit noire

Après avoir aidé Salomé à se relever, et à s'adosser près d'elle, Selma sourit. D'ailleurs, la rouge et or repris:
D'habitude je ne suis pas maladroite, c'est juste que, on me reproche souvent que je ne regarde jamais où je met les pieds!  :sweatingbullets: En ce qui concerne la fatigue, je suis rarement fatigué car je n'ai pas besoin de beaucoup de sommeil. Je comprend que tu me trouve un peu amusante! ^^

Selma rigola franchement et lui dis:
Ne t'inquiètes pas, ça arrive à tout le monde ^^ En tout cas Salomé, je suis ravie de faire ta connaissance! Ça me fait plaisir de rencontrer une camarade durant mes nuits d'insomnie!

Alors qu'elle s'apprêtait à continuer à parler avec la rouge et or, Selma entendit un craquement de branches derrières elles. Elle se retourna vivement, espérons que ce ne soit pas un professeur, un préfet, ou même Miss Teigne avec Rusard, elles se feraient punir! Soulagée, elle vit une camarade Serdaigle s'approcher, elle l'avait déjà vue plusieurs fois dans la salle commune et en cours aussi, elle s'appelait Liana, si ses souvenirs étaient bons.

Celle-ci s'adressa aux deux filles installées sous l'arbre:
“Salut, je suis désolée de vous interrompre… Je…je m’appelle Liana !”
Oui, les souvenirs de Selma étaient bons ^^
 
Elle continua en parlant très vite, comme stressée de leur adresser la parole:
“J’ai fait un cauchemar, il faisait si chaud dans le dortoir, j’ai cru étouffer, alors j’ai voulu sortir prendre l’air, et puis je trouve la nature rassurante pendant la nuit, donc je suis venu ici, je vous ai entendu et j’ai voulu savoir d’où ça venait, j’ai essayé de m’approcher discrètement, mais je n’avais pas vu cette branche…"
Elle eut un moment d'hésitation puis dis: "Je peux rester ?"

Selma lui sourit gentiment en se décalant pour lui laisser une place entre elle et Salomé, évidemment qu'elle pouvait rester, et lui dis:
"Oui bien sur, plus on est de folles, plus on ris ^^ Proverbe moldu mes amies... Je t'en prie, installe toi Liana!"
Dernière modification par Selma Al Hayya le 14 mai 2018, 23 h 13, modifié 1 fois.

 libre  Balade dans la nuit noire

Selma venais à peine de finir de me répondre que j'entendit se qui me semblais être une brindille aillant craqué dans la nuit. C'était sans doute la chouette de tout à l'heure...Mais, comme on dit, "Mieux vaut prévenir que guérir!" Je scruta dans l'ombre pendant à peine quelques secondes quand je vit s'avancer vers nous une silhouette. Je pense que Selma a dut le remarquer également car je cru l'entendre bouger (bien que je n'en suis pas sûr). La personne (qui me semblait être une jeune fille, vu ses long cheveux), s'avançait de plus en plus jusqu'à n'être plus qu'à deux ou trois mètres de Selma et moi. 

La démarche de la jeune fille était assez hésitant je trouve. Je pense qu'elle avait sans doute peur de nous "déranger" (ce qui n'était pas du tout le cas, au contraire).

Grace à un rayon de lune, je put mieux discerner son visage. Elle était également rousse. Elle possédait d'assez long cheveux et quand un rayon de lune fit scintiller son insigne. J'eu le temps de voir l'aigle dessiné dessus. C'était une Serdaigle. D'ailleur, quand elle regarda Selma, elle parut la reconnaître. Elles avaient sans doute dut se croiser deux ou trois fois dans leur salle commune. 

La nouvelle arrivante pris la parole d'une voix un peu hésitante:
<<Salut, je suis désolée de vous  interrompre… Je…je m’appelle Liana !
J’ai fait un cauchemar, il faisait si chaud dans le dortoir, j’ai cru étouffer, alors j’ai voulu sortir prendre l’air, et puis je trouve la nature rassurante pendant la nuit, donc je suis venu ici, je vous ai entendu et j’ai voulu savoir d’où ça venait, j’ai essayé de m’approcher discrètement, mais je n’avais pas vu cette branche…Je peux rester ?>>
Je rit intérieurement. Décidément, nous étions beaucoup à vouloir profiter de l'air frais de la nuit et des animaux nocturnes...Je pense vraiment qu'ils pourraient faire deux ou trois nuits à la belle étoile par ans! Dormir sur l'herbe fraîche! C'est le paradis! Bon, certaines de mes connaissances de Londres m'ont déjà dit que j'était une vraie campagnarde et que seulement vouloir dormir une seul fois dans l'herbe était inimaginable. Mais bon... Selma répondis donc à "Liana":
<<Oui bien sûr, installe toi Liana!>>
J’enchaînais, comprenant que Selma et Liana se connaissaient effectivement déjà:
<<Enchanté Liana! Voici Selma, mais je pense que tu le sais déjà , et moi je suis Salomé! :)
Je suis navré que tu ais fait un cauchemar mais dit toi que ce n'est pas réel! Tu es la bienvenue! :)  >>
Je fit un sourire accueillant à Liana.

Salomé Grenslow-Deuxième année RP
Membre de la chorale de Poudlard
"Perdre n'est pas une option, c'est tu gagnes ou rien!"
Code Couleur: #134F5C

 libre  Balade dans la nuit noire

Ses yeux s’étant désormais habitués à l’obscurité, elle distinguait mieux ses camarades d’insomnie. L’une des deux était effectivement à Serdaigle, il lui semblait qu’elle s’appelait Selma, cela fut confirmé par la Gryffonne qui l’accompagnait :
“Enchanté Liana! Voici Selma, mais je pense que tu le sais déjà , et moi je suis Salomé!
Je suis navré que tu aie fait un cauchemar mais dit toi que ce n'est pas réel! Tu es la bienvenue!”


Selma l’ayant aussi invité à se joindre à elles, Liana rassurée s’assis dans l’herbe moelleuse du parc. Elle songea que pour une fois elle ne serait peut-être pas seule face à son passé. Elle se demandait si elle pouvait en parler aux deux filles, peut-être pourrait-elle l’aider à trouver des réponses. Elle se reprit : *Je vais plomber l’ambiance si j’en parle, en plus je risque me mettre à pleurer, ce serait dommage de passer une aussi belle nuit à pleurer…* Son débat intérieur lui sembla durer plusieurs minutes, il ne s’était pourtant écoulé qu’une poignée de secondes depuis qu’elle s’était assise. Quand elle réalisa que ce moment d’absence était passé inaperçu, elle sourit et se dit qu’elle n’en parlerait que si on lui posait la question.

“Merci, de me laisser rester” dit-elle, sa nervosité envolée. Elle enchaîna :
“Vous aussi vous vouliez prendre l’air ? C’est vrai, que la nuit est belle ce soir !”

Une chouette hullulla, elle sourit, ferma les yeux et profita de la petite brise qui caressait son visage. La nature était vraiment un havre de paix, la nuit, elle était vivante sans être en ébullition. Liana se sentait déjà mieux, sa terreur nocturne commençait à s’estomper, l’air frais la calmait et elle avait même trouvé deux autres insomniaques avec qui discuter, la nuit s’annonçait plutôt bien finalement…

#45818e
  Retour   Répondre