Lac

Inscription
Connexion

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

06/09/2042
Solenn marchait doucement, en direction du lac. Il était assez tard, le couvre-feu ne tarderait pas à venir. Pourtant, Solenn souhaitait passer au moins trente minutes près du lac, un endroit où elle n'allait presque jamais. L'eau n'était pas un élément qui l'attirait plus que cela, mais la rentrée était proche, et sa mère lui manquait encore fortement. De plus, elle avait déjà un devoir à réaliser, auquel elle ne comprenait rien. Raison de plus de pleurer sur son sort et de faire comme dans les films, marcher seule quelque part. Les mains dans les grandes poches de sa cape, qui renfermaient les objets les plus importants pour elle : son carnet, son bonnet noir qu'elle emportait même si la température était clémente, et aussi un bracelet brésilien, un mélange de bleu ciel et de bleu marine, que sa mère lui avait fait pendant les vacances. Très vite, ses pas l'amenèrent près de la rive. Elle s'arrêta juste au bord, là où ses bottines touchaient presque l'eau, et admira le lac calme. Soudain, un bras du calamar géant sortit de l'eau et troubla le lac d'huile. Les sourcils de Solenn s'élevèrent, et, pensant être seule, lâcha :

-Et bin ça alors...

C'était seulement la deuxième fois qu'elle notait la présence de la créature. La première avait été dans la Salle commune, lorsqu'elle avait sentie que la lumière se tarissait, elle avait levé la tête et avait vu le corps, qui, doucement, se balançait dans le lac noir. Solenn remit ses cheveux sur le côté droit, toujours en regardant la tentacule danser dans l'air, comme sur une valse. Solenn se mit à chantonner, si doucement que même quelqu'un à côté d'elle ne pouvait l'entendre :

-Au premier temps de la valse, toute seule tu souris déjà ! Au premier temps de la valse, je suis seul, mais je t'aperçois !

Sa mère adorait Jacques Brel, ce qui faisait que leurs voyages en voiture se soldaient de chansons comme cella-là. C'était précisément cette chanson que les deux femmes avaient écouter dans la machine roulante pour venir jusqu'à la gare de King Cross.  

Je suis le porte-bonheur personnel de Cassiopée Malory laissez passer s'il vous plaît
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues. N'hésitez pas à m'hibouter.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Dans la salle commune de sa maison, Maddison soupira et s'étira. Cela faisait à présent quasiment une semaine qu'elle était entrée à Poudlard, un sentiment de nostalgie l'envahit.La voilà que ça lui reprenait: sa famille lui manquait. Relevant la tête elle aperçut le lac. Une promenade ! Quoi de mieux pour s'aérer l'esprit?

C'est ainsi qu'elle se retrouva à traverser le parc à grandes enjambées. Il était assez tard, du moins pour elle, et de la buée sortait de sa bouche à chacune de ses expirations. Enfin, elle atteignit son objectif. Le lac était là ! Son souffle se coupa, le tableau qui se présentait devant elle ressemblait à celle des cartes postales que sa mère recevait de sa tante Lynn ! Des saules pleureurs encadraient une étendue infinie d'eau. Celle-ci reflétait des hautes herbes et quelques fleurs sauvages qui poussaient à ses bords. Le tout encadré par des montagnes. C'était vraiment magnifique ! Elle avait vraiment bien fait de sortir !

-Et bin ça alors...

Maddison se retourna vers sa gauche. Elle eut juste le temps de voir une tentacule mais cela l'intrigua. Il y avait des créatures dans le lac ? Elle se reconcentra vers la personne qui avait parlé: une fille rousse. Celle-ci semblait murmurer des mots mais Maddy n'entendit rien. De nature curieuse elle s'approcha pour essayer d 'entendre.
Dernière modification par Maddison Murthag le 5 mai 2018, 10 h 51, modifié 2 fois.

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Voir la Calamar géant avait impressionné Solenn, qui ne s'était aperçu de la présence d'une fille. Celle-ci s'était approchée, et Solenn, quelque peu gêner d'avoir parlé seule avec la présence d'une inconnue, souhaita engager la conversation pour faire oublier cet événement quelque peu honteux pour la Serpentard.

-Tu l'as vu ?

En disant cela, elle désigna l'endroit où la tentacule de la créature venait de disparaître, laissant l'eau quelque peu troublée. Très vite, ses joues devinrent rouges, sa timidité revenant à la charge. Dire qu'elle avait cru que pour une fois, elle n'aurait pas cette couleur sur le visage. Dommage... Peut-être qu'un jour, elle pourrait parler sans se soucier de sa peau qui s'échauffait. Peut-être qu'un jour, elle pourrait parler à un inconnu sans devoir bégayer comme une sotte. Mais pour l'instant elle devait vivre avec ça, et c'était compliqué. Alors, en attendant la réponse de la brune, elle se tourna vers le lac, son regard s'accrochant à l'horizon. Elle aimait bien en fin de compte cette eau. Elle était peut-être un peu oppressante au départ, car on ne savait ce qui vivait là-dedans, mais en fait, tant qu'on n'y allait pas, on pouvait regarder. Solenn se retourna vers la fille, qui était visiblement une Serpentard, comme la rousse. Elle avait les yeux clairs, bleu, et les cheveux longs. Assez petite, les deux filles avaient au moins un point commun.

Je suis le porte-bonheur personnel de Cassiopée Malory laissez passer s'il vous plaît
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues. N'hésitez pas à m'hibouter.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Maddison dû faire du bruit en s'approchant car la fille l'avait remarqué. Tout en pointant du doigt l'endroit où se trouvait précédemment la créature, elle lui demanda:

-Tu l'as vu ?

Maddy ne sut quoi répondre. Elle était un peu gênée d'avoir déranger l'autre fille. C'était impoli et son papa lui avait toujours dit de rester poli avec tout le monde, surtout à Poudlard. Il disait que la politesse montrait qu'elle était une gentille fille et que cela lui permettrait d'avoir de bonnes relations avec les autres. La rousse se retourna vers le lac, le contemplant quelques secondes avant de revenir vers elle. Se rendant compte qu'elle risquait de se montrer encore plus impolie si elle ne lui répondait pas, elle se racla la gorge pour prendre la parole.

-Oui je l'ai vu ! Ou du moins qu'une minuscule partie de la tentacule... Je ne savais pas qu'il y avait des bêtes à l'intérieur...

Se répétant sa phrase dans sa tête, elle ajouta rapidement:

-Je m'appelle Maddison Murthag, je suis en première année et je suis à Serpentard. Enfin tu as dû le remarquer, mais, on sait jamais.

Elle termina par un rire nerveux qu'elle rattrapa avec un sourire sincère. Elle avait conscience qu'elle forçait un peu la jeune fille à se présenter, mais c'était dans sa nature d'aller vers les gens.
Dernière modification par Maddison Murthag le 5 mai 2018, 10 h 49, modifié 4 fois.

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Sa question parut gêner la brune, et Solenn regretta presque de l'avoir poser. Elle aurait dû partir, sans un mot, plutôt que d'essayer de sauver la situation... Mais, après un léger temps, elle répondit après s'être raclé la gorge :

-Oui je l'ai vu ! Ou du moins qu'une minuscule partie de la tentacule... Je ne savais pas qu'il y avait des bêtes à l'intérieur...

Elle ajouta presque sans s'arrêter :

-Je m'appelle Maddison Murthag, je suis en première année et je suis à Serpentard. Enfin tu as dû le remarquer, mais, on sait jamais.

Solenn leva un sourcil alors que la fille terminait sa phrase par un rire nerveux. Quelle étrange entrée en matière. Brute et directe. Mais au moins, contrairement à Solenn, la première année ne tournait pas autour du pot pendant deux heures. Alors, la rousse répondit, le visage cramoisi, et avec un léger sourire timide :

-Moi c'est Solenn Cooper, je suis en deuxième année...hum... tu l'avais peut-être déjà remarqué...

Solenn avait essayé d'ajouter de l'humour dans sa phrase, mais avec le ton qu'elle employait, elle n'était pas sûr que l'on comprenne. Ce n'était pas très important si l'autre ne saisissait pas, il n'y avait pas grand-chose à perdre, et Solenn y était habituée depuis longtemps.
La fillette ne semblait pas timide, et rien que pour ça, Solenn l'enviait. Elle savait très bien que tout le monde avait un énorme défaut, mais d'après elle, la timidité était l'un des pires. Comment paraître crédible avec ce bégaiement, ces joues de feu ? Impossible. La rousse reporta son regard vers le lac, comme si elle était attirée par l'eau noire et profonde. C'était étrange, mais pas désagréable.

Je suis le porte-bonheur personnel de Cassiopée Malory laissez passer s'il vous plaît
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues. N'hésitez pas à m'hibouter.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Son interlocutrice haussa un de ses sourcils et Maddison se maudit de parler aussi rapidement. Elle devait donner l'impression d'être grossière. Néanmoins, la rousse lui répondit.

-Moi c'est Solenn Cooper, je suis en deuxième année...hum... tu l'avais peut-être déjà remarqué...

A la fin de sa phrase, le ton changea mais Maddy ne sut si elle essayait de faire de l'humour ou si elle était tout simplement gênée par sa présence.La deuxième option pouvait être la bonne puisque les joues de celle-ci étaient d'un rouge cramoisi.

Alors elle était en deuxième année ? Elle aurait pensée qu'elle était en première année tout comme elle . Puis elle se souvint l'avoir croiser une fois dans la salle commune ou dans la grande salle, elle ne savait plus vraiment.

Solenn s'était de nouveau retournée à sa contemplation du lac . Maddy se demanda que faire. Partir ? Rester ? Elle opta pour la deuxième proposition. Elle n'avait rien à perdre de toute manière.

-Est-ce que je peux m'asseoir ? A moins que tu préfères rester seule ? Le lac est vraiment beau n'est-ce-pas ?

Sans réellement attendre de réponse Maddy s'assit à une distance raisonnable. Le vent frais dans ses cheveux lui fit un bien fou et la sensation de l'herbe humide et moelleuse sous ses fesses était confortable. De plus, la présence de quelqu'un assez côté était assez réconfortant. Depuis son arrivée à Poudlard elle n'avait pas eu de vrai discussion avec quelqu'un si on exceptait les fois où elle demandait son chemin. Elle avait conscience qu'elle devait être un peu envahissante mais Maddy détestait la solitude, et si pour quelques secondes elle pouvait avoir de la compagnie, alors ça ne lui dérangeait pas de l'être.

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

La jeune fille sembla presque surprise que Solenn soit en deuxième année, mais la rousse préféra faire comme si elle s'était trompée. Elle n'aimait pas spécialement paraître plus jeune, mais d'après sa mère, elle serait très heureuse plus âgée. Alors maintenant, il fallait attendre. Maddison hésita une seconde, puis demanda à Solenn, un peu timidement :

-Est-ce que je peux m'asseoir ? A moins que tu préfères rester seule ? Le lac est vraiment beau n'est-ce-pas ?

Elle s'assit ensuite un peu loin d'elle, comme si Solenn avait la peste. La Serpentard sourit, les joues un peu moins rouges. Maddison devait se sentir seule si elle n'avait pas d'amis qui l'avaient suivi à Poudlard.

-Bien sûr, approches-toi ! Oui, il est magnifique aujourd'hui...

Elle était contente, et voulait le montrer, pour chasser les dernières craintes de la plus jeune, qui pensait peut-être gêner Solenn. Ah oui, c'était un autre point embêtant de la timidité, les personnes avec qui elle interagissait pensaient constamment la déranger. Alors, pour engager la conversation, Solenn demanda tout sourire :

-Alors, tu t'intègres bien à Poudlard ?

Elle ne pouvait savoir si la fille était une sang-pur, ou encore une sang-mêlée, donc cette question était bienvenue. *Merci "Créer des relations pour les nuls"* Solenn n'était pas associable, mais ne rechignait pas sur un livre qui lui permettait de se faire des amis. La rousse n'était pas en manque de connaissance, mais n'avait aucun vrai ami, aucune personne à qui se confier lorsque rien n'allait. Solenn replaça ses cheveux, attendant la réponse de la plus jeune.
Dernière modification par Solenn Cooper le 3 mai 2018, 18 h 13, modifié 1 fois.

Je suis le porte-bonheur personnel de Cassiopée Malory laissez passer s'il vous plaît
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues. N'hésitez pas à m'hibouter.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Après avoir réellement reçue l'autorisation de s'asseoir, Maddison se rapprocha un peu plus de Solenn.

-Alors, tu t'intègres bien à Poudlard ?

Maddison réfléchit. Est-ce qu'elle s'intégrait bien ? Ses parents lui manquaient, mais elle était heureuse d'avoir intégré l'école et elle avait commencer à s'habituer aux cours et à la vie qu'elle menait dans le château. Néanmoins elle ne s'était pas encore faite d'ami digne de ce nom.

-Si l'on veut. Je me suis adapté à la routine de Poudlard mais je n'ai pas vraiment eu le temps de créer des liens avec d'autres personnes. Pour dire vrai, j'ai un peu honte, mais je n'ai pas encore d'ami.

A la fin de sa phrase, Maddison ajouta un petit rire mais en réalité cela l'attristait un peu. Elle n'y avait pas prêté attention mais elle n'avait jamais vraiment été seule dans sa vie. D'accord, ses parents l'avaient souvent laissée seule à la maison quand elle était petite, mais elle savait qu'elle les verrait le soir même. A Poudlard, c'était différent. Elle ne les verrait que dans quelques mois. La douleur de la séparation avec sa famille se faisait sentir dans son coeur, au fond elle n'était qu'une petite qui voulait son papa et sa maman. pourtant elle avait une famille à Poudlard, les Serpentard, et elle était gentille. Ce contact avec Solenn avait déclenché plus de choses en elle que prévu, la tension en elle depuis son arrivée éclata et un sanglot sortit de sa bouche.

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

La jeune fille réfléchit, puis répondit, un peu hésitante :

-Si l'on veut. Je me suis adapté à la routine de Poudlard mais je n'ai pas vraiment eu le temps de créer des liens avec d'autres personnes. Pour dire vrai, j'ai un peu honte, mais je n'ai pas encore d'ami.

Elle finit par un rire gêné auquel Solenn répondit discrètement. Oui, c'était toujours compliqué de rentrer dans la grande école Poudlard, comme une inconnue, remplie de personnes doués pour la magie, alors qu'elle, ne savait pas lancer de sortilèges. Solenn sortit de ses pensées, s'étant rendue compte qu'elle avait intériorisé la réponse de Maddison. Elle regarda plus précisément le visage enfantin, quand le sourire qui était plaqué sur ses lèvres se tordit en une expression de surprise. La jeune fille pleurait. Solenn n'avait jamais été quelqu'un de douée pour consoler, mais savait qu'elle ne pouvait laisser la brune verser des larmes. L'air inquiet, elle se leva et s'agenouilla encore plus près de la première année. Elle mit une main sur son épaule, et, oubliant sa timidité, d'une voix douce, dit :

-Ne pleure pas, Maddison. Moi aussi j'ai eu du mal à m'intégrer, il a fallu quelques temps, mais je me suis fait des amis ! Toi aussi, j'en suis sûr, tu es toute gentille !

Argument à moitié vrai. A moitié faux. Oui elle s'était fait des amis, mais pas des vrais amis, et elle ne s'était pas intégrée à Poudlard. Mais il ne fallait pas que Maddison prenne le même chemin qu'elle. Il fallait qu'elle soit heureuse. Qu'elle rentre pendant les vacances chez ses parents, le sourire aux lèvres, en leur racontant toutes les anecdotes de sa vie à Poudlard. Alors que Solenn caressait doucement le dos de la fille, elle ajouta avec un sourire, bien déterminée à remonter le moral de la première année :

-En, plus, on est amies, non ? Si tu as besoin de moi, viens me chercher, et je t'aiderais. Je serais un peu... ta marraine...

Oui. Si elle pouvait aider la fille à se sentir bien, évidemment qu'elle allait le faire.

Je suis le porte-bonheur personnel de Cassiopée Malory laissez passer s'il vous plaît
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues. N'hésitez pas à m'hibouter.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Lorsque Solenn lui dit qu'elles étaient amies et que Maddy pouvait compter sur elle, qu'elle allait devenir comme une marraine, elle se sentit soulagée. La jeune fille avait raison il lui fallait juste du temps pour se faire des amis, et puis, maintenant elle en avait une. Petit à petit elle se calma. Une fois sa tristesse passée ce fut la gêne qui lui prit. Elle venait de pleurer devant une fille qu'elle venait de rencontrer ! Certes, elles avaient maintenant créer des liens mais il y avait mieux comme moment à partager lors d'une première rencontre !

-Je suis désolée de m'être lâchée comme cela... Je viens sûrement de gâcher un bon moment qu'on aurait pu passer ensemble !

Elle respira l'air frais du soir quelques secondes avant de poursuivre.

-En tout cas, merci. C'est gentil de devenir ma marraine. J'essayerai de ne pas trop t'embêter !

En plaisantant elle ajouta:

-Tu seras là pour moi si j'ai besoin de toi c'est ça ? Je m'en rappellerai quand je ferai une bêtise et qu'il me faudra un bouc émissaire.

Maddison ria. Ce n'était pas vraiment drôle mais pour le moment elle voulait chasser toutes ces idées noires et tout prétexte était bon pour se détendre.

-Je blague, je ne suis même pas sûre d'être capable de faire une bêtise volontairement ! Si cela devait arriver, je me dénoncerai immédiatement mais cela signifierait aussi un possible début de la fin du monde !

Elle se sentait beaucoup mieux, bien qu'elle était toujours un peu gênée, ce qui expliquait d'ailleurs le fait qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de parler quitte à monopoliser la parole. S'aidant de ses mains pour se relever, elle s'étira, regarda le ciel qui s'assombrissait de plus en plus avant de dire:

-On retourne au château ? Le couvre-feu ne va pas tarder !

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

Les paroles de Solenn semblèrent faire du bien à la jeune fille, qui se calma petit à petit. Elle s'excusa ensuite d'avoir versé des larmes, argumentant sur le fait qu'elle avait gâché le moment présent. Tout cela fit sourire Solenn. Les deux filles avaient pas mal de points communs. Elle aussi détestait embêter quelqu'un avec ses pleurs, ce qu'elle avait fait une ou deux fois déjà à Poudlard. La première année la remercia, tandis que Solenn, plus timide, répondait avec humour :

-De rien, je fais juste mon devoir de fille super cool...
-Tu seras là pour moi si j'ai besoin de toi c'est ça ? Je m'en rappellerai quand je ferai une bêtise et qu'il me faudra un bouc émissaire.

Solenn fut surprise, puis rejoignit Maddison sur son rire. Très vite, la brune dit :

-Je blague, je ne suis même pas sûre d'être capable de faire une bêtise volontairement ! Si cela devait arriver, je me dénoncerai immédiatement mais cela signifierait aussi un possible début de la fin du monde !
-Oui, je suis comme ça aussi. On n'est pas des très bonnes Serpentard ! concut-elle en riant

La plus jeune se leva, très vite suivit de Solenn. La rousse avait aussi aperçu le ciel qui devenait de plus en plus sombre, et ne souhaitait pas se refaire punir pour avoir tardé. Elle acquiesça sans un mot, et demanda à la verte et argent :

-Ça te dirait qu'on mange ensemble ?

Les deux filles avaient créé un lien très vite, et Solenn en était plus qu'heureuse. Elle espérait que cette nouvelle amitié continue après. Solenn avait toujours peur de se faire des amies, pour ne plus jamais leur parler, elle prenait cela comme si c'était de sa faute. Mais Maddison n'avait pas l'air comme les autres, elle en était presque sûr !

Fin du RPG, c'était super !   :biggrin:  

Je suis le porte-bonheur personnel de Cassiopée Malory laissez passer s'il vous plaît
Professeur de clarinette pendant mes heures perdues. N'hésitez pas à m'hibouter.

 PV Maddison M.  Sur les bords du lac

En entendant leurs rires dans le silence calme du parc, Maddison sentit son coeur se réchauffer. Elle allait beaucoup mieux. Ce n'était pas grave si elle n'avait pas encore eu le temps de parfaitement s'habituer aa Poudlard, des moments comme celui qu'elle venait de partager avec Solenn allait arriver et alors, ses angoisses et ses peurs finiront par disparaitre.

C'est pourquoi elle accepta volontiers l'invitation de Solenn pour qu'elles dinent ensemble. Cela allait lui changer de ses repas en solitaire. Et peut être que ce premier pas vers l'amitié et hors de la solitude allait lui porter chance !

Regardant rapidement autour d'elle, Maddison sourit face au lac calme, a la beauté du parc et aux magnifiques lumières du château. Ce sourire s'agrandit lorsqu'elle se tourna vers sa nouvelle amie. Définitivement, cette rencontre était le début de quelque chose. Elle ne savait pas quoi mais elle espérait que cela lui annonçait une vie heureuse au sein de Poudlard pour ses sept prochaines années.

Maddy avait hâte d'écrire a ses parents pour leur raconter sa journée. Pour la première fois depuis son arrivée, elle ne se sentait plus vraiment seule et cela signifiait qu'ils ne seraient plus obliges de s'inquiéter pour elle. Un jour Poudlard sera son chez elle et pour cela il lui fallait rencontrer des personnes comme Solenn. Des amis.

Tu ne perds jamais, soit tu gagnes, soit tu apprends.