Lac

Inscription
Connexion

Ballade au bord du lac...(privé)

Etant toute nouvelle à Poudlard, et adorant la nature et le dessin, Aeva voulu découvrir et se recueillir auprès lac qui se trouvait près du château. Elle sortit alors à la tombée du soir, au moment ou le soleil fond sur l'horizon baignant dans sa lumière d'or orangé tout l'environnement extraordinaire de la terre, cette douce terre qu'elle prenait tellement de plaisir à observer et dessiner le plus fidèlement à la réalitée possible. Dans le bain subtil de cette douce lumière, Aeva ressemblais à un chat délicat se faufilant au milieux des ombres qui bordait l’impressionnante et sublime école


Elle observa d'un œil discret les alentours du lac pour voir si il n'y avait personne avant de descendre avec précipitation les vingts marches d'escaliers permettant l'accès à un magnifique et immense lac. L'eau scintillante et claire, était semblable à un drap d'or posé sur un fond de calcaire blanc; Aeva marcha pendant de longues minutes autour du lac à la recherche de l'endroit idyllique ou elle pourrait dessiner le cadre magique et incomparable qui s'offrirait à elle.

Elle arriva au niveau d'un très grand platane à coté duquel se battaient fleurs et arbustes qui tentais de conserver leur terre, elle s’asseya et se mit à contempler ce qui s'offrait à elle. Elle sortit un calepin immaculé de son sac ainsi qu'un porte-mine doré et se mit ainsi à esquisser la large vision colorée et angélique qui se déployait sous ses yeux furtifs.
Dernière modification par Aeva Prius le 4 mai 2018, 19 h 05, modifié 1 fois.

Ballade au bord du lac...(privé)

A vrai dire, cela faisait longtemps qu'Ysalyne n'avait pas profité du coucher de soleil pour aller dessiner dans le parc. Principalement parce qu'elle savait qu'une fois le soleil disparu à l'horizon, il ne lui resterait en terme de temps que quelques minutes pour rejoindre son dortoir à toutes jambes avant d'être considérée comme une élève dans les couloirs pendant le couvre-feu, et il fallait avouer qu'elle n'avait eu, ces derniers temps, aucune envie de risquer de se faire punir ou, pour éviter cette fâcheuse possible situation, de courir comme si sa vie en dépendant depuis le parc jusqu'aux cachots.

Ce soir-là, cependant, l'envie d’immortaliser avec des crayons les couleurs magnifiques qu'elle devinait arrivées avec la descente du soleil sur le lac fut plus forte et la jeune Benett n'y résista pas longtemps : elle fourra dans un sac en toile souple tout ce qui lui serait nécessaire pour crayonner durant une petite heure et sortie de son dortoir puis de la salle commune des Serpentard pour s'engouffrer dans les couloirs des sous-sols. Tant pis, ce soir, elle courrait sûrement.

Avec la force de l'habitude, Ysalyne monta des escaliers jusqu'au grand hall et poussa l'imposante porte d'entrée du château pour enfin sortir. Respirer l'air frais de ce début de soirée, entendre et sentir la nature tout autour d'elle la revigora aussitôt. Le parc était vraiment son remède indiscutable quand il s'agissait de lui remonter le moral. Non pas qu'elle aille particulièrement mal ce soir – elle n'allait ni mieux ni pire que d'habitude, encore livrée à elle-même dans sa solitude – mais cette vision de l'extérieur de Poudlard enveloppé par les couleurs du soir lui avait manqué, finalement.

Resserrant sa prise sur son sac, la deuxième année décida d'aller se poser au pied d'un arbre, le plus possible en recul du lac sans pour autant être trop loin pour pouvoir le dessiner correctement. Depuis sa chute et sa quasi noyade de l'an dernier dans le lac noir, Ysalyne avait une peur bleue des grande étendue d'eau. Elle préférait donc s'en éloigner autant qu'elle le pouvait.

Ysalyne s'assit au pied d'un arbre qui lui semblait en bonne position pour lui servir de dossier tandis qu'elle reproduirait le lac illuminé des couleurs du coucher de soleil sur ses parchemins. La fillette laissa son regard balayer le paysage. Elle en prenait conscience chaque fois, mais elle avait beaucoup de chance, elle le savait, de pouvoir bénéficier de cette vue sur la nature chaque jour où elle était à Poudlard.

Ses yeux furent soudain attirés par la silhouette d'une petite fille qui longeait le bord du lac. Comme si son corps appréhendait un accident en souvenir de ce qu'elle y avait vécu, son ventre se tordit de la voir si proche du bord de l'eau. Mais la petite finit par s'asseoir au pied d'un platane accompagné de quelques buissons. Et, même de là où elle était, Ysalyne pu très nettement la voir sortir un calepin. La deuxième année sourit. Cette fille était-elle elle aussi venue dessiner ? Ou bien écrire une lettre ?

La scène lui plu et Ysalyne se mit aussitôt à dessiner ce qu'elle voyait : la silhouette sombre d'une petite fille non-identifiable, au pied d'un bel arbre, tournée vers le lac du parc de Poudlard, lui-même drapé de mille et une couleurs rougeoyantes et dorées.

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Ballade au bord du lac...(privé)

Alors qu'elle scrutait attentivement la surface flamboyante de l'eau, elle vit soudainement bondir une magnifique grenouille rouge qui semblait avoir eu peur d'un craquement, qu'Aeva ne remarqua pas tant sa concentration était intense. Le bond prodigieux de l'athlète la fit sursautée de surprise et l'image resta encrée dans sa mémoire tant elle l'avait trouvée belle. Elle tourna alors une des feuilles du calepin afin de commencer à dessiner la merveilleuse créature et sa course effrénée, la bête était comparable à un magnifique gymnaste très élancé dont la musculature saillante faisait ressortir la brillance de la peau de feu.

La jeune fille se mettait ardument à esquisser en commençant par ses grandes et puissantes pattes mais également fines pour poursuivre par son abdomen tacheté d'une multitudes de tâches noires ébène en terminant par sa tête rouge sang avec de grands yeux dorés cerclés de noir. Elle prit un plaisir tel à mettre en couleur l'esquisse rougeoyante qui s'animait sous ses yeux émerveillés, semblant aussi réelle que lors de son envol spectaculaire. deux ou trois coup de crayons plus tard, Aeva posa sa feuille colorée sur le coté, se redressa, et s'adossa sur la platane, n'ayant toujours pas remarquer la présence de la jeune fille qui dessinait tant elle était concentrée, cependant elle se mit soudainement à penser à son frère partit 5 ans auparavant qui lui manquait terriblement.


Elle aurait rêvée qu'il soit là, à ses cotés, il aurait tellement aimé être ici, lui qui adorait la magie et les créatures magiques ainsi que toutes les sorcières et sorciers qu'il admirait. Elle se demandait dans quel maison il aurait attérit, avec qui il aurait été ami, quel aurait été son cour préféré ? Elle ne se rendit même pas compte qu'une larme tiède et claire perlait au coin de son œil. Lorsqu'elle s'en rendit compte, la jeune fille se redressa attivement et essuya avec force la larme naissante, elle refusait d'être triste, elle l'avait déjà été pendant bien trop longtemps.
Dernière modification par Aeva Prius le 4 mai 2018, 19 h 05, modifié 1 fois.

Ballade au bord du lac...(privé)

Plusieurs minutes passèrent durant lesquelles Ysalyne acheva son dessin. Ce n'était certainement pas le plus parfait qu'elle ai jamais fait, ni le plus net, mais l'instant l'avait subjugué et elle n'avait aucunement voulu prendre le risque de le laisser filer. En tout honnêteté, elle était assez contente d'elle. Tout sur son dessin était noir : le silhouette de la jeune fille, l'arbre et les buissons auprès desquels elle s'était posée. Le lac, les montagnes au loin. Seules couleurs au tableau : les rouges, roses oranges et or du ciel et sur l'eau agitée de vaguelettes.

Le lac, ainsi représenté, était beau. Evidemment, beaucoup diraient qu'il l'était tout le temps, mais pour Ysalyne, la chose était plus compliquée à voir. Il y avait pourtant une époque où, un an en arrière, elle était en admiration totale devant cette étendue d'eau majestueuse, surtout lorsque, en hiver, il s'était recouvert de glace et de neige. La Serpentard frissonna. Trop de mauvais souvenirs. Depuis l'hiver dernier, d'ailleurs, lui était impossible de se baigner quelque part autre que dans un petit bassin de piscine, et encore, même dans ces cas-là, être presque entièrement dans l'eau ne la rassurait pas du tout.

Ysalyne jeta un dernier coup d'oeil à son parchemin, puis à la fillette face au lac. A force de l'observer pour son propre dessin, elle était quasiment que son modèle dessinait également, et la deuxième année avait bien envie d'aller la voir pour discuter avec elle. La regarder si intensément pour reproduire sa silhouette du mieux possible avait éveillée en elle une grande curiosité pour la petite fille. Ysalyne regarda sa montre. Allons, il leur restait encore une vingtaine de minutes avant le début du couvre-feu.

Après quelques secondes d'hésitations, la jeune Benett se résolu à écouter son envie première, rangea ses affaires dans son sac, ses crayons, ses parchemins et son dessin descendit prudemment vers le lac. Même toujours assez loin de l'eau, elle sentait son corps se tendre. Mais il faudrait bien qu'elle se résonne un jour : ce n'était pas parce qu'elle s'approchait de l'eau qu'elle y serait forcément happée et s'y noierait. Cependant, sa guérison n'était pas prévue pour aujourd'hui.

Arrivée, juste derrière la fillette, Ysalyne se décala d'un pas sur le côté pour qu'elle puisse la voir du coin de l'oeil et ainsi ne pas prendre le risque de lui faire peur.

« Excuse-moi ? » l'interpella-t-elle alors d'une voix qu'elle s'efforça de rendre la plus douce et la plus polie possible.


Code couleur : #808000

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Ballade au bord du lac...(privé)

Aeva restait pensive, concentrée sur la surface fuyante de l'eau du lac, elle aurait aimé rester là pour toujours tant ce spectacle était sublime et doux. Elle entendit soudain, alors qu'elle fixait un roseau planté dans la terre fraîche et sombre du lac, un craquement sourd provenant des alentour, la fillette tourna la tête en observant la baie entourant l'étendue d'eau en cherchant la provenance de ce bruit intriguant. La jeune Serdaigle observa attentivement l'horizon à la recherche de quelqu'un en ne pensant pas à regarder légèrement en hauteur , d'ou la petite Serpentard l'observait attentivement et la dessinait épiant chacun des détails qui constituaient l'horizon.

Aeva se retourna alors face au lac, certaine que son ouïe lui jouait des tour; elle décida alors de dessiner son frère dont elle n'avait aucune photo et dont seul ses souvenirs éphémères subsistaient.
Elle sortit alors d'une grande sacoche bleu et noire avec des zips argentés une magnifique boite en bois de cerisier pleine à craquer. Elle était remplie de pastels secs de toutes les couleurs qui allaient en formant un dégradé tant elles étaient bien rangée de manière à former une sorte d'arc en ciel époustouflant en core plus coloré et dégradé que ceux que l'on peut apercevoir au loin dans le ciel, cette boîte contenait toutes les variations du noir ébène en passant par le rouge sang jusqu'au blanc le plus pur. Elle sortit également une bombe fixante afin que le pastel ne s'étale pas et ne bave pas comme souvent, ce qui arrive lorsque l'on fait un mouvement inattendue, auquel on ne fait pas du tout attention, et que malencontreusement on rase la feuille de son coude et les précieuses couleurs s'étalent en ne formant plus qu'un amas de couleurs informes.


Elle commença donc par dessiner une forme ovoïde pour le visage, les yeux et la bouche , une masse foisonnante pour les cheveux; puis détailla les formes, en détaillant chaque anglaises noire ébène , chaque pore de sa peau couleur de nacre et ses belles taches de rousseurs. Elle détailla également et colora chaque cils et sourcils, et ses lèvres rouges groseilles tranchant sur son sourire blanc angélique.


Soudain, elle entendit des pas tous proche d'elle, Aeva s’interrompra et se retourna pour apercevoir s'approchant tout près d'elle une jeune fille qui avait de beaux cheveux aubruns et un regard perçant, elle lança d'une voix très douce:


- " Excuse-moi ?"

Aeva leva vers elle ses yeux, la regardant amicalement en étant heureuse que la jeune fille viennent lui parler.
-" Bonjour, qu'y a t'il ? Je ne t'avais même pas entendue, tu es vraiment discrète " lui dit-elle avec un sourire sincère.
(BBcode #90F )
Dernière modification par Aeva Prius le 5 mai 2018, 20 h 59, modifié 1 fois.

Ballade au bord du lac...(privé)

La fillette leva les yeux vers elle et lui sourit. Ysalyne ne pu que répondre à ce sourire, réchauffée par la joie et le calme qui se dégageait de cette petite.

« Bonjour, qu'y a-t-il ? Je ne t'avais même pas entendue, tu es vraiment discrète. »

Elle n'avait apparemment pas l'air offusquée ou gênée que la Serpentard vienne la déranger, et la deuxième année en fut très contente, même si elle ne savait pas vraiment quoi répondre à cette question. Pourquoi était-elle venue ? Parce que cette jeune fille l'avait inexorablement attirée par son aura ? Que la tableau qui s'était offert à elle était si beau qu'elle n'avait pas pu s'empêcher de la dessiner et que, donc, son dessin terminé, elle avait décider de venir parler à son modèle ? N'était-ce pas un peu étrange ?

« Oui, au loin, j'ai cru voir que tu dessinais, je ne voulais pas te déranger. » expliqua Ysalyne au sujet de sa discrétion.

Si elle l'avait voulu, Ysalyne, de là où elle était, aurait pu, sans aucun mal, apercevoir ce sur quoi travaillait la petite fille, mais cela ne lui traversa même pas l'esprit. Elle détestait proprement qu'on regarde par-dessus son épaule pour l'observer dessiner quand elle n'en avait pas donné son autorisation et ne se serait au grand jamais permis de le faire. Elle considérait ce geste comme une intrusion pure et simple dans l'intimité des gens.

« Je peux m'asseoir ? » demanda-t-elle finalement en désignant l'herbe à côté de la petite.
Dernière modification par Ysalyne Benett le 4 juin 2018, 9 h 44, modifié 1 fois.

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Ballade au bord du lac...(privé)

Aeva fut emplie d'une pure joie, c'était la première fois que quelqu'un venait vers elle sans la juger et même avoir l'air contente de sa présence.

" Oui, au loin, j'ai cru voir que tu dessinais, je ne voulais pas te déranger. " Expliqua la jeune fille

La jeune Serdaigle fut surprise de savoir qu'elle attirait l'attention de quelqu'un, qui, en plus de sa sympathie, avait l'air de dessiner, elle aussi, comme elle pouvait le deviner en voyant de sa sacoche entrouverte, dépasser légèrement un calepin et diverses crayons. La jeune fille semblait avoir peur de déranger, pourquoi ? Aeva n'en savait rien, mais une chose était sûre, elle était impatiente d'apprendre à la connaître, elle lui avait l'air pleine de mystères et de ressources et son caractère semblait l'attirer tel un aimant sourd et discret.

" Oh mais ne t'inquiète pas, cela ne me dérange pas du tout, je suis même contente que tu viennes me voir." Lui répondit Aeva avec une grande douceur dans la voix, comme si elle avait peur de la faire fuir en parlant un peu trop fort.


" Je peux m’asseoir ? " Lui demanda la jeune fille tout en désignant l'herbe à coter d'Aeva.

" Bien-sûr ! d'ailleurs, si on apprenait à se connaître ? " Dit-elle d'un air enjouée, excitée comme un jeune chiot devant qui on agiterais une balle juste avant de la lancer.

La petite Serdaigle s'installa confortablement face à la jeune Serpentard en l'observant de ses yeux bleu lagon avec un immense sourire éclatant d'innocence dessiné sur son visage enfantin aux traits doux et fins.

(BBcode #90F )

Ballade au bord du lac...(privé)

Ysalyne ressentit un immense soulagement lorsque la petite accéda à sa requête avec un grand sourire et une expression sincèrement enthousiaste à l'idée qu'elles discutent un peu ensemble. La Serpentard ne perdit pas de temps pour s'asseoir dans l'herbe, à ses côtés, et l'autre fillette se replaça de sorte à lui faire mieux face.

« D'ailleurs, si on apprenait à se connaître ? » lui proposa-t-elle d'ailleurs d'une voix ravie.

Un peu surprise par cette demande si directe, Ysalyne se creusa la tête pour trouver ce qu'elle allait bien pouvoir lui raconter à son sujet.

« Si tu veux, oui. » La jeune Benett s'installa plus confortablement dans l'herbe, allongea les jambes et plaça ses mains derrière elle, de sorte à s'y appuyer. « Bon déjà, je m'appelle Ysalyne. Je suis à Serpentard, en deuxième année. Que dire d'autre ? »

Il était un peu triste qu'elle ne parvienne actuellement à se résumer que par rapport à son nom, à sa maison et à son âge. Qui était-elle, tout cela mis à part ? Pourquoi avait-elle tant de mal à définir elle-même quand elle n'avait aucun mal à le faire avec les autres ? Elle pourrait faire l'exercice avec tant de ses camarades...

Diana, par exemple, était brave, loyale et d'une grande curiosité à la fois. Elle ne connaissait pas encore bien Mathilde, mais elle avait l'air de renfermer une fragilité intérieure qui interrogeait et attendrissait Ysalyne à la fois. Visiblement peu portée sur les robes et le rose des filles, Mathilde semblait avoir un caractère bien trempé. Peut-être que si elles devenaient amies, elle pourrait bousculé un peu Ysalyne... Eileen, avait l'air tellement à l'écoute des autres, Larrissa, Sofia et Athalée, ses camarades journalistes du Sale Hasard, étaient toutes plus adorables les unes que les autres avec elle, même si elle savait que Larrissa traversait une période un peu difficile. Et puis il y avait Amaëlle aussi...

Mais penser à son ancienne meilleure amie lui faisait trop mal. Elles avaient toutes les deux pris le partie de s'ignorer autant que faire se peut, de ne s'adresser la parole ou de n'échanger des regards qu'en cas d'extrême nécessité. Et pour le moment, Ysalyne souffrait encore trop de leur rupture amicale pour faire un nouveau pas vers elle.

« Moi aussi, je dessine. » préféra-t-elle donc enchaîner aussi vite que possible pour ne pas se laisser emporter par les souvenirs et les émotions.

D'un mouvement vif, la jeune Benett attrapa son sac et en sortit précautionneusement le dessin qu'elle venait de réaliser, mettant en scène la silhouette lointaine de la fillette à ses côtés devant les couleurs du coucher de soleil chatoyantes sur le lac.

« Tiens, c'est... c'est toi. J'ai fait ça quand je t'ai vu arriver, le tableau m'a vachement inspiré. Je pense... Je pense que tu devrais le garder. »

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Ballade au bord du lac...(privé)

A la suite de sa question, elle observa attentivement la réaction de la jeune Serpentard qui sembla alors sursauter inconsciemment à cette demande soudaine.

" si tu veux, oui " sembla t'elle lui répondre de manière plûtot perplexe. Elle se repositionna adroitement dans l'herbe épaisse et souple tandis que la baie se teintait d'un épais voile sombre.
" Bon déja, je m'apelle Ysalyne. Je suis à Serpentard, en deuxième année. Que dire d'autre ? "

La petite Ysalyne, à vu d’œil, semblait se perdre dans ses pensées comme dans un labyrinthe sans fin; la vue de sa moue qui se faisait légèrement triste fit réagir Aeva qui pensa peut être l'aider en se présentant de manière plus détaillée.

La petite Serdaigle commença à se présenter énergiquement, comme si elle souhaitait lui transmettre sa joie et sa bonne humeur.

" Alorrss, je m'apelle Aeva, Aeva Prius, je suis arrivée dans ce sublime château il y a tout juste un petit mois, et je me sent tellement bien ici, c'est tellement beau, les gens sont adorables et les cours sont géniaux ! Je suis à Serdaigle et cette maison est vraiment très cool, en plus les filles font les meilleurs cookies du monde " dit-elle joyeusement avec un grand sourire habituel au bord de ses lèvres.
" Bon, plus sérieusement, j'ai 11 ans, j'adore tous les animaux, magique ou non, j'adore donc m'en occuper, les observer, les aider quand je peux, tout ça tout ça. Ah oui, aussi, j'adore dessiner en me posant au calme dans un petit coin de verdure, je trouve cela tellement apaisant et beau."


La petite Ysalyne enchaîna plutôt attivement à la grande surprise d'Aeva

" moi aussi, je dessine " lui dit-elle tout en sortant vivement une magnifique esquisse colorée de son sac.
« Tiens, c'est... c'est toi. J'ai fait ça quand je t'ai vu arriver, le tableau m'a vachement inspiré. Je pense... Je pense que tu devrais le garder. »

La jeune fille avait l'air un peu timide, mais ce geste réchauffa le coeur de la jeune Serdaigle tel un soleil incandescent. Elle prit délicatement le dessin et observa les couleurs vives et splendides qui tranchait sur la silouhette sombre gisant au bord du lac. Toute joyeuse, Aeva lui répondit avec dans les yeux, une gratitude certaine.

" Waw...je ne sais pas quoi dire...MERCI ! Merci beaucoup, c'est magnifique. Oh d'ailleurs, j'ai dessiner ça tout à l'heure, je voudrait te le donner en contrepartie " Aeva sortit tranquillement une feuille coloré sur laquelle bondissait une superbe grenouille.
" Tiens, c'est pour toi. " Lui dit-elle, les yeux encore luisant de joie.

Ballade au bord du lac...(privé)

Ysalyne fut très touchée par cette attention, elle ne l'aurait pas deviné. Doucement, elle s'en empara et l'observa attentivement. Elle n'avait bien entendu pas offert ce dessin dans l'espoir d'en recevoir un en retours et l'échange la combla. D'aussi loin qu'elle se souvienne, la seule personne avec qui elle échangeait des dessins était sa mère, par le biais de leurs lettres.

« Merci, il est très joli. »

Et c'était vrai. Ysalyne était vraiment contente de l'échange qui s'opérait entre Aeva et elle, tout en douceur, c'était comme du coton, un coton moelleux au goût sucré. C'était assez bizarre d'ailleurs. Jamais elle n'avait ressenti pareille symbiose artistique avec quelqu'un et pourtant, elles venaient à peine d'échanger quelques mots.

Pourtant, la réalité devait les rattraper, il le fallait bien. Ysalyne regarda la montre à son poignet et ce qu'elle craignait se confirma : le couvre-feu débutait dans quelques minutes à peine. Si elle avait été seule, elle aurait sûrement retardé l'heure de rentrer, d'autant plus que le dortoir des Serpentard n'était que quelques mètres après l'escaliers qui descendait aux sous-cols depuis la hall d'entrée, mais pour les Serdaigle, c'était une autre histoire autrement plus longue et compliquée avec toutes ces marches à monter et cette devinette à résoudre.

Dans un soupire, Ysalyne rangea précieusement son présent dans son sac puis se tourna vers la première année.

« J'y ferai attention, promis. »

Puis, elle toussota et se remit sur ses pieds, de mauvaise grâce. Elle n'avait pas très envie de partir maintenant qu'elles avaient commencé à discuter. Mais le règlement était le règlement, n'est-ce pas ? Elle avait bien l'habitude des promenades nocturnes, mais elle se refusait à montrer le mauvaise exemple à plus jeune qu'elle. Hors de question.

« Il faut qu'on rentre, le couvre-feu ne va pas tarder à tomber. »

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Ballade au bord du lac...(privé)

Aeva fut très heureuse de la joie et l'étonnement qui émanait de la jeune fille lorsqu'elle lui donna son dessin, elle était très heureuse aussi de pouvoir enfin connaître quelqu'un de passionner comme elle, elle se sentie comprise et cela lui fit le doux effet d'une tendre flamme apaisante qui vous rassure de la tempête dangereuse qui fait rage certaines nuits d'automnes. Elle ce sentait plus ou moins connectée à Ysalyne par ces passions communes, et eu l'espoir que peut-être, elles puissent devenir amies

Tout en portant attention à la jeune Serpentard, Aeva regarda l'horizon qui s'assombrissait petit à petit, comme si le soleil fut aspirer par quelque étrange sortilèges. L'eau s'assombrissant également, donnait un air de plus en plus lugubre à la splendide école, ce qui ramena vite la Serdaigle à la réalitée, il se faisait tard, il allait falloir ce quitter.

« J'y ferai attention, promis. » dit Ysalyne, ramenant alors la jeune fille de ses pensées

Aeva acquiesça avec un large sourire, en observant sagement la jeune fille se lever avec disgrâce, qui semblait déçue de partir. Cela faisait deja quelques heures qu'Aeva avait quitter le château afin de rejoindre ce magnifique lac, elle n'avait pas vue le temps passer, il semblait s'être écouler seulement 2 minutes depuis son départ. Mais il allait falloir ce rendre à l'évidence, elle allait devoir rentrer car la nuit arrivait rapidement de ses pas lourds et macabres, sujet préférer des histoires les plus sombres.
La jeune Serdaigle ne voulait pas partir, pourtant elle y était obliger, même si elle aurait voulu passer la nuit entière ici, en compagnie de sa nouvelle rencontre.

« Il faut qu'on rentre, le couvre-feu ne va pas tarder à tomber. » lui dit Ysalyne, semblant se demander si elle souhaitait vraiment respecter ce couvre-feu, arrachant ainsi Aeva à ses pensées.

Aeva ne sachant pas vraiment ce qu'elle voulait faire, pensa qu'il était peut-être plus sage de respecter le couvre feu au début de sa scolaritée, afin d'éviter de se faire remarquer dès le début, même si biensur, elle gardait l'idée de dormir à la belle étoile en tête.

" Oui, on va malheureusement devoir rentrer, mais on pourrait se revoir demain ? " lui dit la jeune fille d'un air satisfait.

Ballade au bord du lac...(privé)

Aeva approuva sa décision et Ysalyne s'en trouva soulagée. Elle se serait sentie mal à l'aise si elle avait eu à faire à une petite irrespectueuse du règlement qui lui aurait demandé de rester encore un peu. Elle préférait de loin ne pas prendre le risque de s'attirer d'ennuis si tôt dans l'année, et  souhaitait seulement que sa deuxième année se passe sans embuche, sans drames, sans cauchemar. Y arriverait-elle ? Seul l'avenir le lui révèlerait.

« Mais on pourrait se revoir demain ? » lui demanda la fillette avec un grand sourire.

Le pourraient-elles ? Voyons voir... Avait-elle quelque chose de prévu le lendemain ? A part ses cours, elle ne voyait pas. Et il lui semblait avoir une heure de creux entre dix et onze heures. Entre la métamorphose et la botanique. Peut-être pourraient-elles donc effectivement se retrouver demain, une petite heure, pour discuter toutes les deux, apprendre à mieux se connaître.

« Pourquoi pas. » répondit Ysalyne en lui indiquant ses horaires. « Dix heures dix, ici, ça t'irait ? »

Ysalyne était, malgré elle, surexcitée. Elle n'avait jamais réussi à trouver quelqu'un avec qui partager cet amour du dessin, quelqu'un avec qui elle pourrait organiser des après-midi entier consacré à dessiner le parc, sans beaucoup de mots, juste leurs couleurs et leurs pinceaux. Aurait-elle finalement trouvé cet acolyte en la personne d'Aeva, première année de Serdaigle ?

Elle l'espérait fortement.

Fin du RPG pour moi, tu peux poster une dernière fois si tu le souhaites :)

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP