Lac

Inscription
Connexion

Matinée sur la glace  Pv 

C'était un beau dimanche matin de décembre. Parfait pour faire un petit tour dans le parc tout blanc de l'école de Sorcellerie. C'est ainsi que la jeune fille se retrouva au bord du lac qui n'était que glace de si bonne heure. Elle était contente, la glace avait été  –comme tous les ans– assez résistante pour que l'on puisse patiner dessus.

Heureusement que la jeune fille avait pensé à demander des patins à glace À sa grand-mère. Elle n'avait pas voulu contacter ses parents pour leur demander quelque chose d'aussi futile alors qu'il y avait des problèmes bien plus urgent à être résolu entre eux. Elle ne perdit pas de temps, se déchaussa et chaussa ses beaux patins noirs, simplement assorties au noir de sa robe de sorciers avec des lacets rouges, pour être eux assortis aux couleurs de sa maison –qui était sa couleur préférée.

Il n'y avait pas encore beaucoup de monde, le lac et ses alentours était complètement désert. C'était aussi parfait. Elle pourrait ainsi s'entraîner un peu avant que quelques élèves n'affluent pour faire une ballade matinale. Il fallait dire qu'elle n'était pas très douée. Elle n'en avait fait que deux ou trois fois, mais c'était avec son père et sa mère.

C'est ainsi qu'elle se réalisa que l'endroit où elle était, qui quelques minutes avant, était divinement parfait, devenait subitement imparfait, horrible. Pourquoi ? Son père lui manquait terriblement. Sa mère lui manquait terriblement aussi. Elle comprit que les souvenirs de ces quelques fois à la patinoire avec ses parents faisaient parties des derniers en leur compagnie. Cela lui tourna l'estomac. Elle se sentait tellement seule.

Elle commençait à avoir les larmes aux yeux, elle ne voulait commencer à se mettre à pleurer comme un bébé au milieu du lac, seule –encore une fois. Elle décida donc de se focaliser seulement sur les conseils que lui donnait son père quand il la tenait par la main pour qu'elle puisse si agripper au cas où elle glissait. Là elle n'avait personne pour la retenir en cas de chute. Personne ne l'avait non plus retenu durant sa dernière chute avec Jonathan –surtout que c'était elle qui avait provoqué cette falaise où elle sauté.

Au bout de quelques aller et retour, doucement, elle commença à prendre du rythme car elle s'en sentait prête. Elle aimait bien la sensation de glisser ainsi. Certes, elle préférait de loin celle qu'elle ressentait sur un balai, elle appréciait celle là. Elle prit de plus en plus de vitesse, les yeux fixés sur ses pieds qui se levaient l'un après l'autre pour appuyer encore plus sur la glace et ainsi elle gagnait de plus en plus de puissance, donc de plus en plus de vitesse.

Quand elle atteignit le rythme qu'elle trouvait de nouveau parfait. Elle releva la tête. Cette fois-ci, elle ne pensait plus à ses parents mais plutôt à Jonathan. Si ils étaient toujours ensemble, peut-être serait-il avec elle aujourd'hui ? Elle recommença à rêvasser, mais cette fois-ci elle ne pensait qu'à des belles choses. Comment se passerait leur escapade sur la glace ?

Tellement focaliser sur ses pensées, elle ne faisait plus attention où elle allait, elle ne faisait plus attention à ce qui l'entourait. C'est pour cette raison probablement qu'elle ne vit pas qu'elle n'était plus vraiment seule. Une tâche noir se trouve en plein dans sa trajectoire. Celle-ci grandissait à une vitesse fulgurant comme celle à laquelle elle glissait sur ses patins. Elle comprit qu'elle aurait du mal à s'arrêter avant d'arriver à la personne qui était devant elle.

Instinctivement, elle ferma les yeux en criant le plus fort possible :

« Attention ! »

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Matinée sur la glace  Pv 

Jeffrey s'était levé tôt en ce dimanche matin. Ce n'était pas spécialement dans ses habitudes mais aujourd'hui le jeune Poufsouffle avait un projet qu'il voulait livrer à l'abris du regard de ses camarades. Après avoir pris quelques minutes pour se réveiller et se prélasser il quitta son dortoir puis traversa la salle commune avec un sac sur le dos. A cette heure le château était encore très calme et Jeffrey arriva rapidement à la destination voulue : le lac.

Quelques jours auparavant Jeffrey avait appris qu'il avait été retenu pour participer aux matchs de Hockey pour les Jeux MajOlympiques qui se tenaient à Poudlard. Il avait été très surpris par la nouvelle car étant en première année il ne pensait pas avoir la moindre chance d'être retenu. Ce n'était certes pas une sélection pour le Quidditch mais Jeffrey en était très content et espérait que son père serait fier en apprenant la nouvelle.

Tandis que le garçon se préparait, mettant ses patins empruntés à l'école pour l'occasion, il pensait à son père. Gilmore Hunter avait fait des merveilles en tant que poursuiveur lors de ses études à Poudlard au point qu'il avait démarré une prometteuse carrière professionnelle après la sortie de l'école. Malheureusement pour lui une grave blessure due à une chute de balai avait mis un terme à ses espoirs et ses rêves. Depuis que Jeffrey était en âge de tenir sur un balai, son père l'avait poussé, parfois à l'excès, afin que son fils puisse réaliser tout son potentiel et réussir là ou il avait échoué...

Jeffrey se releva et s'aventura sur la glace, ses pensées toujours bien présentes... Le jeune garçon n'avait encore jamais fait de patin à glace mais comme il avait déjà fait du roller - un sport moldu - il se dit que c'était sans doute la même chose. Une lourde chute, de tout son poids, vint lui démontrer que les deux sports étaient bien différents... Le dos endolori, Jeffrey se releva péniblement en accompagnant le tout de quelques jurons, ce qui était chose rare pour lui. Les dix premières minutes furent éprouvantes pour le jeune garçon qui tomba à plusieurs reprises. Son centre de gravité plutôt haut ne l'aidait pas bien entendu. En effet Jeffrey était plutôt grand pour son âge. Depuis son arrivée à Poudlard il avait souvent été confondu avec les deuxième voir troisième années.

Puis progressivement Jeffrey parvint à prendre confiance et à enchaîner les virages et les accélérations sans tomber. Il avait enfin compris comment tenir sur la glace mais son style devait encore laisser à désirer. Son désir de rendre son père fier par ses performances sportives le rendait particulièrement motivé et tenace. Mais le Poufsouffle n'eut pas le loisir de se replonger dans ses pensées. Jeffrey fut alerté par un raclement de patins sur la glace et la voix d'une jeune fille qui cria. Il n'eut pas le temps de se retourner et se retrouva, une nouvelle fois, au sol. Mais cette fois-ci une jeune fille s'était affalée sur lui.

Jeffrey se releva péniblement, un peu exaspéré et sonné par cette chute inattendue. Mais le jeune garçon n'était pas du genre à rester énervé. Il se radoucit immédiatement en voyant la jeune fille à terre. Il devait s'agir d'une Gryffondor vu les touches de rouge sur la tenue de la jeune fille, qui malgré sa chute et ses cheveux blonds décoiffés par celle-ci, demeurait très jolie. Jeffrey se rapprocha d'elle, lui tendit la main pour l'aider à se relever et lui dit :

" Tu ne t'es pas fait mal ? Moi c'est Jeffrey Hunter, première année chez Poufsouffle. "

Il lui sourit et rajouta en riant :

" Tu abordes toujours les gens de cette façon ? Je dois dire que c'est original mais un peu douloureux. "

Membre de l'équipe de Quidditch des Frelons - Responsable des Dortoirs

Matinée sur la glace  Pv 

Les paupières de la jeune était on ne peut pas plus fermées. Elle attendait le choc sur la glace dur, mais rien. Elle attendit encore quelques secondes. Peut-être avait-elle perdue conscience ? Si c'était le cas, c'est ainsi que l'on se sent qu'on est dans le vapes ? Consciente sans l'être complètement ? Pourtant, elle sentait son corps, son âme était encore dans sa chair, une bonne chose. Au bout d'un moment, elle remarqua, qu'elle ne se trouvait ni sur quelque chose de dur, ni de froid.

Elle rassembla toute la volonté de son corps pour ouvrir ses yeux et quand elle tenta enfin, étonnamment, elle revit ce qui l'entourait avec une facilité incroyable. Elle se sentit un peu bête, elle s'était fait un film d'avoir disparu de la planète. Ce pourrait d'ailleurs être une éventualité. Elle était bien dans son monde seule.

Ses réflexions furent courtes car elle se rappela qu'elle avait foncé droit sur quelqu'un. Tiens, ce pourrait-il qu'il ait été son amortisseur, ce qui expliquerait le choc inexistant contre le sol. Subitement, elle vit qu'elle était complètement affalée sur cette personne qu'elle avait aperçu avant sa chute sans pour autant l'identifier. Elle se poussa rapidement pour observer la personne à qui elle avait à faire.

Elle se mit sur le côté toujours à moitié par terre pour laisser le garçon qui se trouvait en face d'elle. Il avait les cheveux châtains coupés courts, des yeux noisettes, et était plutôt grand. La jeune fille se demanda d'ailleurs en quelle année il était, car elle ne l'avait jamais vu dans les couloirs. Ou alors, il y avait tout simplement tellement de monde dans cette école de sorcellerie, qu'elle n'avait donc jamais eu l'occasion de l'apercevoir parmi tous les autres élèves. Le garçon se releva et aida Emilia a se remettre sur ses pieds –plus exactement sur ses beaux patins.
 
« Tu ne t'es pas fait mal ? Moi c'est Jeffrey Hunter, première année chez Poufsouffle. »

Tandis que le garçon ouvrit la bouche, la blondinette secoua la tête et à l'aide de sa main tenta de remettre un peu d'ordre dans ses longs cheveux blonds qui étaient tellement doux et soyeux grâce à son shampoing Garnier préféré –notez bien l'ironie du fait– qui prenait soin d'eux. 

Elle était complètement gênée, c'était elle qui s'était complètement écrasée sur lui, et c'est lui qui s'inquiétait de savoir si elle s'était fait mal ou non. Elle ne comprenait décidément rien. Il venait de dire qu'il était en première année ? Il n'en avait pas vraiment l'air, elle aurait plus pensé qu'il avait son âge. Le fait qu'elle n'avait jamais ce Jeffrey Hunter était simple en fin de compte : cette année elle n'avait pas vraiment fait attention à son entourage. 

À vrai dire, normalement, ou du moins, c'était le cas l'an dernier, soit quand elle était en première année, la blondinette était tellement émerveillée par cet endroit qu'elle faisait attention à tout ce qui se trouvait sur son passage alors que cette année, moins elle en voyant, mieux elle se portait. Elle avait pris l'habitude de faire le chemin entre sa chambre, la grande salle, le petit salon –quand il était presque vite–, les salles de cours et bien sûr le terrain d'entrainement de Quidditch où elle pouvait se dépenser à sa guise. Revenons-en au moment présent, juste après sa chute sur un pauvre élève de Poufsouffle, elle l'observait attentivement, et lui, lui souriait et dit en riant :

« Tu abordes toujours les gens de cette façon ? Je dois dire que c'est original mais un peu douloureux. »

À ce moment, elle ne put rien faire pour éviter cela, mais ses joues tournèrent au rouge. Elle devait surement ressembler à une tomate. Elle ne savait plus du tout où se mettre. Elle était plutôt d'humeur morose ces derniers temps –mois–, mais même si elle avait légèrement perdue la raison, elle ne voulait pas gâcher la matinée de ce garçon qui n'avait rien demandé. Surtout qu'il avait toutes les raisons d'être en colère contre la gryffone, il restait tout de même très gentil, et essayait de sympathiser avec la jeune fille en se montrant joyeux. La deuxième année était un peu bizarre, mais pas au point d'être méchante en le remettant à sa place juste parce qu'elle en avait envie.

Emilia lui offrit donc un sourire timide, et répondit d'une petite voix tout à fait audible malgré tout pour s'excuser :

« Non, ce n'est pas vraiment mon habitude de sauter sur les gens comme ça, je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te foncer dessus loin de là. Disons que je ne patine pas très bien. Je ne t'avais pas vu, et j'étais peut-être un peu trop rapide. Je n'arrivais plus à m'arrêter. Je suis vraiment désolée ! »

Après s'être confondue en excuses, elle remarque qu'elle ne s'était même pas présenté. Elle le fit donc de la même manière que l'avait fait Jeffrey quelques instants plus tôt. 

« Ah oups, au fait, je m'appelles Emilia Garnier, deuxième année à Gryffondor. »

Rapides comme le vent et féroces comme le lion.
Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs !

Matinée sur la glace  Pv 

La Gryffondor s'était relevée péniblement et son visage se mit à rougir en entendant la plaisanterie du jeune Poufsouffle. Jeffrey espérait ne pas avoir mis la blonde mal à l'aise, d'autant qu'elle semblait déjà très gênée, voir triste. La réponse de la jeune fille ne le rassura pas car elle lui adressa la parole d'une toute petite voix :

« Non, ce n'est pas vraiment mon habitude de sauter sur les gens comme ça, je suis vraiment désolée, je ne voulais pas te foncer dessus loin de là. Disons que je ne patine pas très bien. Je ne t'avais pas vu, et j'étais peut-être un peu trop rapide. Je n'arrivais plus à m'arrêter. Je suis vraiment désolée ! » avant d'ajouter « Ah oups, au fait, je m'appelles Emilia Garnier, deuxième année à Gryffondor. »

Elle souriait timidement mais Jeffrey avait l'impression que la Gryffondor n'était pas dans son assiette, et que la chute n'était pas là seule explication. Le jeune garçon avait toujours été très observateur et il n'aimait pas laisser les gens dans leurs problèmes sans apporter son aide. Désireux de la rassurer concernant cet accident mais aussi de la mettre à l'aise, Jeffrey passa outre sa timidité pour plaisanter avec la deuxième année :

« Enchanté Emilia »

Jeffrey fit une courte pause en se touchant le dos, puis sa main gauche endolorie en grimaçant légèrement.

« Ne t'inquiète pas pour ça » - dit le Poufsouffle d'un air qu'il voulait relâché - « Je crois que ça vient des chutes précédentes, j'ai du tomber une bonne dizaine de fois depuis que j'ai commencé. Je ne suis pas très à l'aise non plus sur des patins. Mais je dois m'entraîner pour le Hockey. Je crois que j'aurais mieux fait d'essayer d'apprendre avant de m'inscrire. Je n'ai plus le choix maintenant... »

Il espérait avoir rassuré Emilia en lui disant qu'elle n'était pas responsable de ses douleurs. Jeffrey n'était pas doué pour faire la discussion avec des personnes qu'il ne connaissait pas. Mais là il voyait que la Gryffondor était confuse de la situation, ce qui avait poussé le jeune garçon à entamer la conversation.

Il la voyait le dévisager et Jeffrey pensa deviner ce qu'elle se disait. Depuis sa rentrée à Poudlard il y a quelques mois beaucoup d'élèves le prenaient pour un deuxième ou troisième année. Il avait toujours fait plus que son âge et sa grande taille n'y était pas étrangère. Il observa rapidement Emilia à son tour et il vit qu'elle possédait un équipement parfaitement accordé. Il se demanda si elle aussi ne comptait pas s'entraîner en vue du tournoi de Hockey...

Il hésitait à poser la question mais Emilia semblait être assez timide elle aussi, ce qui mit Jeffrey en confiance. Il lui demanda alors :

« Toi aussi tu es venue pour t'entraîner ? Ca te dirait qu'on apprenne ensemble ? »

Membre de l'équipe de Quidditch des Frelons - Responsable des Dortoirs